Guide du compostage (maison ET appartement)

Comment mettre en pratique la décroissance et vivre dans un monde sans pétrole (les «travaux pratiques» en somme : artisanat, nourriture, etc)

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
sylva
Gaz naturel
Gaz naturel
Messages : 808
Inscription : 03 juil. 2007, 17:09

Re: Guide du compostage (maison ET appartement)

Message par sylva » 13 févr. 2009, 09:49

et l'encre qui sert à décorer le carton de pizza, les lombrics et les fungi, ils aiment ?? ;)
La Terre est bleue comme une orange. Paul Eluard
Il n'y a que la fiction qui dise le vrai. Vladimir Nabokov
Un écran, ça empêche de voir ; c'est sa fonction.

Avatar de l’utilisateur
kercoz
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 8494
Inscription : 18 nov. 2007, 21:46
Localisation : SUD GIRONDE GRAVE DE GRAVE

Re: Guide du compostage (maison ET appartement)

Message par kercoz » 13 févr. 2009, 10:16

Les encres sont moins polluées qu'avant.Sur la "gazette des jardins" les nanas ont un fil de Nbx pages avé photos sur les lombrics.
Entre 2 certitudes , il faut toujours choisir la moindre .

Eldherin
Kérogène
Kérogène
Messages : 15
Inscription : 02 déc. 2007, 15:08
Localisation : 72

Re: Guide du compostage (maison ET appartement)

Message par Eldherin » 13 mai 2009, 12:36

J'ai découvert hier que des fourmis avaient investi mon compost pour bâtir leur fourmilière (déjà bien avancée, il y a beaucoup d'oeufs aussi). Dans l'absolu je me dis que cela peut être bénéfique au même titre que des lombrics, du fait de leur rôle d'aération ... J'ai bien arrosé le tout, cela à l'air de porter ses fruits, mais je me pose encore la question :

Leur présence constitue-t-elle un avantage ou faut il les chasser ? Avez vous déjà eu ce problème ?

Avatar de l’utilisateur
kercoz
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 8494
Inscription : 18 nov. 2007, 21:46
Localisation : SUD GIRONDE GRAVE DE GRAVE

Re: Guide du compostage (maison ET appartement)

Message par kercoz » 13 mai 2009, 14:12

Eldherin a écrit :Leur présence constitue-t-elle un avantage ou faut il les chasser ? Avez vous déjà eu ce problème ?
Seuls les moucherons posent des problèmes. Et encore en interieur . En cette saison , le composteur doit etre dehors .
J'en ai un , fait de 3 poubelles (70l) superposées , et un autre "in situ" ds le jardin , compostrage "froid" , pas plus de 30 cm de haut et progressif , sur une planche destinée a la culture .
Entre 2 certitudes , il faut toujours choisir la moindre .

Eldherin
Kérogène
Kérogène
Messages : 15
Inscription : 02 déc. 2007, 15:08
Localisation : 72

Re: Guide du compostage (maison ET appartement)

Message par Eldherin » 13 mai 2009, 15:25

Okay ...

J'ai ma réponse merci !... Pour ma part, Il s'agit d'un composteur en fibres proposé par la communauté de communes, j'expérimente ce type de modèle, pour l'instant ca se passe pas mal du tout ...

Avatar de l’utilisateur
kercoz
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 8494
Inscription : 18 nov. 2007, 21:46
Localisation : SUD GIRONDE GRAVE DE GRAVE

Re: Guide du compostage (maison ET appartement)

Message par kercoz » 24 janv. 2010, 18:39

sUITE DES ESSAIS/
Le Lombricomposteur externalisé fonctionne tres bien:
3 poubelles standard noire 70l . Emboitables . Les deux superieures sont percées de nombreux trous au fond /perceuse diametre 8 mm suffisant/ Celle du bas récupére le précieux jus . qqs lombrics tombent et ne savent pas tro nager : prévoir un ilot avec cocotier.
J'ai fini par trouver stupide d'externaliser la production de compost.le boulot de la pedofaune est plus utile ds le sol du jardin .De plus les manipulations sont qd meme nombreuses et la séparration des vers du compost assez chiant.
Donc je fais mon compost ds le potager . Mais l'emplacement n'est pas dédié et se fait a froid /hauteur 30 cm maxi. J'utilise une des buttes de 1,30 de large (j'ai le bras long), et la compostiere "avance" au gré de la production de la cuisine . Je rajoute un peu de broyat pour cacher l'aspect art-déco-culinaire , mais je pense que l'ajout de lignine par les broyats est plus utile ds la deuxieme tronçon , là ou c'est gavé de lombric : 1m en arriere du front.
Donc env 1m de "décharge", puis env 1,50 m de compost en cours (habité), puis 1 à1,5 m de compost peu habité utilisable. soit la moitié env d'une butte. Je n'ai pas encore réutilisé le sol ou est passé la compostiere , mais je pense qu'il doit etre fameux!
Pour planquer et ombrer (et protèger des merles); l'hiver une bache pas trop opaque et l'été je pense mettre qqs cucurbitacés .
si on compte en surface : j'ai 6 buttes , espere arriver à 10 buttes de 5m pour une demi butte occupée au lombricompost.
L'avance du process semble etre d'env o,5 butte /an . Ce qui fait 15/20 ans pour la rotation.

Il est important d'éviter la phase chaude (anaérobie bactérienne) . Pour celà , la limite 30cm de hauteur me parait suffisante.Si elle survient ce n'est pas trop grave , l'action bactérienne semble de toute façon etre un préalable favorisant les mycéliums . Le débat sur leur concurence n'est pas règlé actuellement (L'inra est trop occupé a bosser sur les OGM et les craburants)
Entre 2 certitudes , il faut toujours choisir la moindre .

Avatar de l’utilisateur
sidonie
Kérogène
Kérogène
Messages : 87
Inscription : 13 nov. 2009, 16:41
Localisation : Portugal

Re: Guide du compostage (maison ET appartement)

Message par sidonie » 24 janv. 2010, 19:42

Ca fait maintenant 2 ans 1/2 que j'ai mon lombricomposteur (voir page 1 pseudo sidonie61), ça marche très bien, je n'ai pas à trier les vers car lorsque le premier étage est prêt (c'est à dire que tout est bien décomposé), les lombrics montent se nourrir dans l'étage du dessus et ainsi de suite.
Le jus tombe dans le bac du bas et j'en ai pas mal d'avance pour la saison à venir.
Il n'y a pas d'odeur, j'ai eu un problème de petites mouches car lorsque j'étais en normandie je mettais les pommes mais maintenant que je ne les mets plus tout est rentré dans l'ordre.

Avatar de l’utilisateur
kercoz
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 8494
Inscription : 18 nov. 2007, 21:46
Localisation : SUD GIRONDE GRAVE DE GRAVE

Re: Guide du compostage (maison ET appartement)

Message par kercoz » 24 janv. 2010, 20:26

Vi Vi Vi Sidonie ...ça marche impec qd on gere le truc . Meme avec le mien (a 15 euros pour 3 poubelles) . Le problème est que ds la pédofaune qui , ds la vraie vie , s'en occupe , une grande partie migre incessement du sol vers les dechets et retravail le sol , se multiplie et gagne meme les abords (suivant les infos des merles). La création d'humus n'est pas le seul interet de la pedogenèse , le travail mécanique du sol est tout aussi important . De meme la richesse de la pédofaune et de la pédoflore me semble primordiale . Ma compagne regrette le "jus" dont elle nourrissait ses orchis . J'ai qd meme été surpris de la densité de lombric ds la methode "in situ" .....autant que ds le lombricomposteur , je pense que ceux qui y sont , ne sont plus forcément les memes ....C'est leur problème! , la destructuration et le passage a l'état de compost me semble plus rapide qu'avec mon ancien composteur classique a 2 bacs anaerobie (1,20 de haut en bois aéré ).
J'ailerai étudier de plus pres la destructuration des broyats ds le compost , mais je n'ai pas trop le temps. Le fait de rajouter du ligneux ds l'herbacé ne peut qu'etre bénéfique , mais il faudrait faire des essais a des doses differentes pour voir l'optimisation de ce mélange . Pour l'instant j'en mets 20% max et ça a l'air de disparaitre assez vite .
Entre 2 certitudes , il faut toujours choisir la moindre .

chakiroul
Brut lourd
Brut lourd
Messages : 385
Inscription : 25 déc. 2017, 20:11

Re: Guide du compostage (maison ET appartement)

Message par chakiroul » 28 déc. 2017, 11:28

Déterrage de fil.

En 2004, étant alors fraîche trentenaire qui venait de se stabiliser géographiquement, j'ai mis en route un compost sur le balcon de mon appartement, avec les célèbres vers rouges aesinia foetida. Mais je n'entretenais pas comme il était nécessaire, soit c'était trop sec, soit le pH inadapté faisait fuir les vers qui préféraient sortir mourir sur le carrelage plutôt que rester dans cet environnement. J'avais alors abandonné le compost hors sol, de gestion trop délicate.

J'avais ensuite pratiqué le compost de pleine terre, version sauvage clandestine. Puis, après un peu plus d'un an à amener mes déchets organiques dans un compost de quartier, j'ai abandonné pour des raisons d'organisation, et je suis revenue à la guérilla compostière depuis quelques mois.
Je dépose donc, dans un endroit discret au pied d'un arbuste, le contenu d'un seau d'une vingtaine de litres, toutes les semaines environ.

Pour cela il faut choisir des arbustes à branches basses pour masquer le compost illicite, et dans une zone désertée par les bipèdes, pour éviter d'attirer les dépôts d'ordures non biodégradables. Le dépôt met une petite année pour se transformer en terre. Evidemment, du fait de la clandestinité, il est impossible de faire des retournements, tout au plus un vague mélange avec une pelle miniature, lors des apports de matière fraîche.

Recette de cuisine pour le compost : je veille à un bon mélange entre les matières sèches/carbonées et les matières humides/azotées.
J'ai donc installé dans ma cuisine un seau dédié aux matières sèches, un mélange de :
- mandrins en carton gris des rouleaux de papier toilette, déchirés en morceaux
- coquilles et coques d'oléagineux
- coques de lychees à l'occasion
- vieux sacs en papier kraft froissés puis découpés en morceaux
- vieux sacs en matériau compostable, découpés en morceaux
- peaux de fèves issues de l'écossage des fèves après trempage et avant cuisson, une fois sèches elles se recroquevillent et sont favorables à l'aération du tas

Dans le seau de 20 litres, j'alterne les couches d'épluchures de fruits / légumes, et les couches du mélange de matière sèche.

Ce mode de compostage étant très extensif et sans aucune productivité, ça devrait plaire à kercoz :-D
Dernière modification par chakiroul le 28 déc. 2017, 15:03, modifié 2 fois.

Avatar de l’utilisateur
Remundo
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 8783
Inscription : 16 févr. 2008, 19:26
Localisation : Clermont Ferrand
Contact :

Re: Guide du compostage (maison ET appartement)

Message par Remundo » 28 déc. 2017, 11:38

la guérilla compostière, ça c'est nouveau comme concept ! c'est pas ma guerre mon Colonel :D

chakiroul
Brut lourd
Brut lourd
Messages : 385
Inscription : 25 déc. 2017, 20:11

Re: Guide du compostage (maison ET appartement)

Message par chakiroul » 28 déc. 2017, 12:20

Note bien que c'est une méthode parmi d'autres. C'est simplement une adaptation à certaines conditions.
Si tu disposes d'un terrain, tu peux bien sûr composter en paix (et sans productivité).

Pour éviter les accumulations qui risqueraient de ne plus être assez discrètes, j'ai mis en service plusieurs dépôts de matière organique, et je laisse au repos le temps que le volume réduise.
C'est un genre de jachère tournante appliquée au compost sauvage.

Avatar de l’utilisateur
kercoz
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 8494
Inscription : 18 nov. 2007, 21:46
Localisation : SUD GIRONDE GRAVE DE GRAVE

Re: Guide du compostage (maison ET appartement)

Message par kercoz » 28 déc. 2017, 14:55

chakiroul a écrit :
28 déc. 2017, 11:28
Déterrage de fil.


Tu ne postais pas naguère sous le pseudo de "Sylva"
( voir en haut de la page)
Entre 2 certitudes , il faut toujours choisir la moindre .

chakiroul
Brut lourd
Brut lourd
Messages : 385
Inscription : 25 déc. 2017, 20:11

Re: Guide du compostage (maison ET appartement)

Message par chakiroul » 28 déc. 2017, 15:00

ah non, je ne suis pas sylva, tu peux demander à rico qui me connaît d'un autre forum

Avatar de l’utilisateur
sherpa421
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 2482
Inscription : 28 mars 2012, 16:22

Re: Guide du compostage (maison ET appartement)

Message par sherpa421 » 28 déc. 2017, 15:47

Pour mon composte en attente de déménagement vers mon jardin, je le laisse dans des bacs à fleurs sur mon balcon. C'est beaucoup moins sensible que le lombricompost aux variations d'humidité et ça fait beaucoup moins de mouche à vinaigre quand laissant dans une poubelle dans la cuisine. Ça m'arrive aussi de laisser des restes dans les pots de plantes vertes à l'intérieur. La nuisance est essentiellement visuelle, mais ça pourrait se régler en recouvrant avec du broyat récupéré le long des routes. En quelques semaines, ça réduit déjà un peu de volume. Donc, ça réduit la quantité à déplacer. Ça permet également de nourrir les plantes en pot.
La guerre tue.
Moi, j'aime pas le foot.

Avatar de l’utilisateur
kercoz
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 8494
Inscription : 18 nov. 2007, 21:46
Localisation : SUD GIRONDE GRAVE DE GRAVE

Re: Guide du compostage (maison ET appartement)

Message par kercoz » 28 déc. 2017, 17:36

chakiroul a écrit :
28 déc. 2017, 15:00
ah non, je ne suis pas sylva, tu peux demander à rico qui me connaît d'un autre forum
Je disais çà vu son avatar du chat sur roulettes.

Pour mon compost, bien qu' avec les poules, j' en ai moins, je pratique 2 méthodes:
- la classique, en tas ( 2bacs faits avec des palettes)
- linéaire: méthode bien meilleure, pas d'échauffement ni d'odeurs, juste un look art punk qui choque mes cons de voisins.: Je consacre une butte par année. Y dépose mes déchets sur 20 cm max et sur un front de la largeur de la butte (1,20 m). Les buttes font 5 m de long . En queue je récupère le composte "fait" et la butte bénéficie du surcroit de la pédofaune. Pour cacher l' esthétique douteuse, je mets parfois 3 à 5 cm de BRF dessus et l' été j'y fais courrir des "galeuses d' Eysines". Grosses feuilles et peut être la meilleure courgette.
http://www.grelinettecassolettes.com/ar ... 22607.html
Entre 2 certitudes , il faut toujours choisir la moindre .

Répondre