Consommer des plantes sauvages

Comment mettre en pratique la décroissance et vivre dans un monde sans pétrole (les «travaux pratiques» en somme : artisanat, nourriture, etc)

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
parker1
Goudron
Goudron
Messages : 100
Inscription : 05 juil. 2006, 14:00
Localisation : Orléans, France

Re: Consommer des plantes sauvages

Message par parker1 » 17 sept. 2009, 15:29

il n'y a vraiment pas de limite à la cruauté de l'homme... :cry:
Yves

Yves
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 1999
Inscription : 02 déc. 2005, 09:49

Re: Consommer des plantes sauvages

Message par Yves » 18 sept. 2009, 18:31

J'avais depuis longtemps repéré à quelques endroits autour de chez moi cette plante, (aujourd'hui j'ai décidé d'en couper un bout histoire d'identifier à tête reposée).

La Renouée du Japon

Une plante certe invasive, mais qui a de nombreux avantages.
Outre sa robustesse qui vous assure de ne pas arriver à la détruire, elle se mange, et en particulier ses pousses(cf le lien) , et, là, encore plus intéressant, c'est lors de la jointure (mars-avril) que les pousses se cueillent....

C'est à cette époque que j'avais repéré les petits bosquets bien en avance après la fauche de janvier sur les autres plantes des bords de route.

De quoi ne pas mourir de faim à une époque cruciale de l'année.
Trop tard, trop peu, trop cher, il n'y aura pas de miracle !!
Notre futur sera d'être la banlieue ouest de la Russie alors que celle-ci aura le regard tourné vers la Chine...

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 54522
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Consommer des plantes sauvages

Message par energy_isere » 18 sept. 2009, 18:43

Pas mal de cette Renouée du Japon, plante invasive, sur les bords de l' Isére en aval de Grenoble.
En fleurs blanche en ce moment.

Ces saloperies y concurencent les mures qu' il y a au méme endroit. Ca monte à 2 métre de haut.

La faucheuse municipale qui y passe la tous les ans (ca vient envahir la piste cyclable) n' empéche pas la repousse d' une année sur l' autre. Trop de rhyzomes.

Image

Avatar de l’utilisateur
kercoz
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 8015
Inscription : 18 nov. 2007, 21:46
Localisation : SUD GIRONDE GRAVE DE GRAVE

Re: Consommer des plantes sauvages

Message par kercoz » 13 avr. 2010, 11:46

J'ai ramassé 500g de respounchous . Curieux et un peu amere , sympa pour varier le gout d'une salade ou omelette :
Humour :
http://webcache.googleusercontent.com/s ... =firefox-a

Touvé aussi des asperges . Nettement meilleures . Faut repèrer les anciennes tiges de l'année passée , un peu vertes (ça semble bisanuel) . Au pied on trouve des petites (une seule , ça semble avoir choisi d'étaler la production pour survivre) asperges tt a fait bonnes au gout .
Entre 2 certitudes , il faut toujours choisir la moindre .

Avatar de l’utilisateur
osas09
Brut lourd
Brut lourd
Messages : 362
Inscription : 15 oct. 2007, 11:44

Re: Consommer des plantes sauvages

Message par osas09 » 24 avr. 2010, 10:40

kercoz a écrit :J'ai ramassé 500g de respounchous . Curieux et un peu amere , sympa pour varier le gout d'une salade ou omelette :
Humour :
http://webcache.googleusercontent.com/s ... =firefox-a
Depuis quinze jour, j'en ai fait quatre foi. :D Il faut dire que je suis né entre le tarn et l'aveyron ou c'est un plat national. La bas tout le monde le ramasse c'est un peu comme les cépes alors qu'ici dans l'ariége il y en a à volonté.
Image

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 54522
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Consommer des plantes sauvages

Message par energy_isere » 15 août 2010, 12:24

Un forum sur les plantes sauvages.

http://les-mauvaises-herbes.forumactif.com/forum.htm

Image

monnoi85
Kérogène
Kérogène
Messages : 1
Inscription : 17 déc. 2010, 12:12

Re: Consommer des plantes sauvages

Message par monnoi85 » 17 déc. 2010, 13:12

Geispe a écrit :ortie très bonnes à condition de la prendre jeune ou ensuite de ne prendre que les pointes : les feuilles anciennes risquent d'avoir un goût de poisson à cause des protéines qu'elle contient. si on aime le poisson c'est bon :-)
sinon voici un hit-parade de la prolificité (mais çà dépend vraiment des endroits et chacun doit voir ce qu'il y a devant sa porte ou dans son jardin) :
orties piquantes et non piquantes (lamiers), égopode, consoude, renouée bistorte (lieux humides), pissenlit, chénopodes, galinsoga, mourron des oiseaux (blanc), trèfles, amarante... ce sont là quelques une des plus connues/communes, mais comme dit, il faut faire un peu de botanique pour apprendre à connaître ce qui pousse chez soi car 90% des plantes dans la nature sont bonnes à manger... vital en cas de crise. il est bon de connaître les vénéneuses aussi : il n'y en a pas tellement, qu'il faut éviter dans tous les cas.
lorsque l'on fait un jardin ou de la culture on peut favoriser certaines de ces plantes (et d'autres) afin d'en avoir de la profusion qui viendra toujours toute seule : ce ne sont pas des plantes tout à fait sauvages mais plutôt des "commensales" de l'humain... elles ont tendance à l'accompagner et à proliférer là où il vit et cultive.
on peut "favoriser" les plantes sauvages qui poussent là où l'on vit : placées dans un jardin, par exemple, elle vont développer très largement leur taille.

Avatar de l’utilisateur
mahiahi
Modérateur
Modérateur
Messages : 5654
Inscription : 14 sept. 2004, 14:01
Localisation : Yvelines

Re: Consommer des plantes sauvages

Message par mahiahi » 19 déc. 2011, 17:45

Il a gelé cette nuit (et encore le matin) chez moi, du coup j'ai récolté les fruits d'un prunelier inclus dans une haie du quartier que personne n'avait remarqué jusque là (j'ai reconnu les baies en nettoyant les feuilles mortes d'un chemin : la Nature vous le rendra!) et j'en ferai bientôt de la confiture

Bon, la plante n'est pas "sauvage" dans le sens où elle pousse à la ville, mais il s'agit d'un arbre oublié, dans un chemin négligé... une sorte de friche citadine
Ne sois pas charlot!

Dieu se rit des hommes qui déplorent les effets dont ils chérissent les causes (Bossuet)

Ce que nous n'avions pas anticipé, c'est que cette crise allait durer plus longtemps que prévu (François Hollande)

Répondre