La Suède veut se débarrasser du pétrole d'ici 15 ans

Actions concrètes hors de l'hexagone

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
MadMax
Modérateur
Modérateur
Messages : 2990
Inscription : 12 août 2005, 08:58
Localisation : Dans un cul-de-sac gazier

Re: La Suède veut se débarrasser du pétrole d'ici 15 ans

Message par MadMax » 21 oct. 2006, 20:52

Papey a écrit :D'autres informations sont disponibles ici : La Suède désire ne plus dépendre du pétrole d'ici 2020 !
_________________________

Courrier International a écrit :
"Notre dépendance au pétrole devra prendre fin en 2020", espère la ministre du Développement durable suédoise, Mona Sahlin, citée par The Guardian. "Il y aura toujours de meilleures sources d'énergie que le pétrole. Nos maisons ne devront plus être chauffées au fioul, et aucune voiture ne devra s'en remettre seulement à l'essence", poursuit-elle.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 66083
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: La Suède veut se débarrasser du pétrole d'ici 15 ans

Message par energy_isere » 02 janv. 2007, 20:20

Des industriels suédois financent la construction de 150 éoliennes

LE MONDE / 02.01.07

Plusieurs entreprises suédoises, grosses consommatrices d'électricité, ont décidé de financer ensemble la construction de 150 éoliennes.

"Il y a eu une telle explosion du prix de l'électricité en Suède que cela en est presque indécent", critique Anders Lyberg, PDG de Vindin, la société qui vient d'être créée à cet effet. Celle-ci est une émanation de l'organisation BasEl, un groupement d'industriels suédois qui se sont rassemblés, il y a deux ans, pour promouvoir des projets destinés à augmenter l'offre d'électricité par le biais de la production ou des importations.


Créée il y a quelques semaines, Vindin est en train d'identifier les sites terrestres sur lesquels pourraient être construites des turbines. Plusieurs parcs sont envisagés, de préférence sur les terrains appartenant aux entreprises impliquées dans le projet, afin d'éviter le coûteux raccordement aux réseaux en place ainsi que le prix du transport de l'électricité.

"La solution éolienne devient intéressante car les turbines sont dix fois plus grosses qu'il y a cinq ans et parce que la production d'énergie renouvelable est subventionnée en Suède. Sans cela, ce ne serait pas rentable", explique M. Lyberg.


"UNE OFFRE CONTRÔLÉE"

Selon Vindin, le prix de l'électricité a doublé ces cinq dernières années. "Les trois principaux producteurs contrôlent l'offre. Ils ne remplissent pas assez les barrages des centrales hydroélectriques, ne font pas marcher les centrales nucléaires à plein rendement et exportent en plus une partie de leur production vers le Sud, insiste M. Lyberg. Tout cela contribue à maintenir les prix à la hausse. Et comme nous sommes sur un marché libre, il n'y a pas grand chose d'autre à faire que de se bouger." "Il est faux de dire que nous bloquons artificiellement les prix à la hausse, réplique Nils Andersson, responsable de la production dans les pays nordiques chez Vattenfall, l'un des trois principaux producteurs suédois. Les droits d'émission imposés par l'Union européenne en sont largement responsables. Mais si ces industries veulent investir dans la production, libre à elles. Cela montre que le marché fonctionne."


Vingt-trois sociétés des secteurs minier, forestier, chimique et sidérurgique sont membres de BasEl. Ensemble, elles consomment 32 térawatts par an (1 Twh = 1 milliard de kW), soit plus d'un cinquième de la consommation totale de la Suède. Une dizaine d'entreprises de BasEl ont rejoint le projet Vindin dont l'objectif est de fournir 1 Twh par an d'ici cinq ans, ce qui reviendra à doubler la production suédoise d'énergie éolienne.


DOUBLER LA PRODUCTION LOCALE

"On constate que le prix de l'électricité devient un paramètre qui a pris une importance accrue ces dernières années lorsque nous sommes sur le point d'investir dans de nouvelles capacités de production", note Mikael Hannus, directeur des questions énergétiques de Stora Enso, le géant finno-suédois de l'industrie papetière, qui est le plus gros consommateur d'électricité de Suède avec 5,3 Twh.

"La construction de nouvelles centrales nucléaires est bloquée en Suède par le gouvernement et il en va de même pour de nouvelles unités hydroélectriques. L'énergie éolienne est donc le moyen le plus rapide d'augmenter la capacité de production d'électricité", explique Anders Lundqvist, expert en énergie de LKAB, la compagnie qui exploite des mines de fer en Laponie. Cette entreprise envisage de placer une dizaine de turbines au sommet même de sa mine de Kiruna. Le coût du projet s'élèverait aux alentours de 500 millions d'euros. "Mais l'énergie éolienne seule ne suffira pas pour faire face à nos besoins", dit M. Lyberg.

De fait, ce projet Vindin ne dénote pas une brusque conversion de l'industrie aux thèses écologistes. L'objectif de BasEl est, à terme, d'augmenter la capacité de production de 10 Twh par an sur le marché suédois pour peser sur les prix. "BasEl veut construire deux nouvelles centrales nucléaires en Suède. Nous sommes prêts à miser 70 milliards de couronnes [7,7 milliards d'euros] là-dessus tout de suite, mais il n'y a pas de majorité politique pour cela", regrette M. Lyberg.

Avatar de l’utilisateur
Alter Egaux
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 4302
Inscription : 08 févr. 2006, 15:18
Localisation : Ile de France
Contact :

Message par Alter Egaux » 02 janv. 2007, 21:24

Un article sur "Science et vie" n°1072 parle du black out européen du 4 novembre 2006. Et la Suède et la Finlande sont les 2 pays étant identifiés comme les pays les plus à risque : la marge théorique (rapport entre le record de consommation et la capacité de production d'électricité installée dans le pays) est pratiquement à 1, soit aucune marge.
En clair, en cas de panne sur les interconnexions, c'est le black out assuré en Suède et en Finlande.
Etape n°1 : Les africains nomment le pétrole : la "merde" du diable.
Etape n°2 : Restons cool, le PO arrive...
Etape n°3 : "Mais à cet endroit, en ce moment, l'humanité, c'est nous, que cela nous plaise ou non", Samuel Beckett

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 66083
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Message par energy_isere » 12 oct. 2007, 20:20

La Suéde qui avait voté l' arret du nucléaire il y a 28 ans, n' a toujours rien arreté, et n' est pas prét à l' arrét.

Les centrales nucléaires produisent encore la moitié de l' electricité du pays, et ils ne s' en sortiraient pas du point de vue Carbone si il fallait les arreter.
Nuclear-Free Sweden is Still Only a Dream

STOCKHOLM - Nearly thirty years after Sweden voted to phase out nuclear energy, firms are quietly increasing plant capacity and there is no end in sight for a power source still providing half of the nation's electricity.



Sweden's Centre party was at the forefront of demands for a referendum on scrapping nuclear power after a partial meltdown at the Three Mile Island plant in the United States in 1979.
But Energy Minister Maud Olofsson, a member of the Centre party, toned down the party's anti-nuclear stance to build the current ruling coalition.

Her State Secretary Ola Altera has a similarly tolerant view of nuclear power, despite a raft of problems at Sweden's own nuclear plants in the past two years.

"In the short term, it is not really realistic, especially since the climate issue has stepped forward as the main priority," Altera told Reuters on Thursday when asked about a timetable for a nuclear phase out.

"If you analyse nuclear, it has a lot of drawbacks, the future is not in expanding nuclear," he said.

But for now nuclear is here to stay, especially as its main advantage is that it generates power without carbon emissions.

"We can see what has happened," said Altera. "It (nuclear phase-out) has been a very slow process."

The present government's mandate runs until 2010. Between now and then, it will not close down any of Sweden's 10 reactors, but neither will it decide to build any more.

After that, the role of nuclear power will be discussed as part of an energy action plan taking the nation up to 2020.

Power companies, meanwhile, are investing in nuclear.

State-run Vattenfall majority owner of the Forsmark and Ringhals nuclear plants, is spending 25 billion Swedish Krona (US$3.85 billion) on them between now and 2016.

The investment will help to bring on 8 terawatt hours of new capacity at the plants -- around as much as a new reactor -- as well as safety and security improvements following Sweden's worst-ever nuclear safety incident that hit Forsmark last year.


SAFETY SCARE

No-one was hurt and no radiation leaked into the environment, but Sweden's safety record was tarnished and its vulnerability to power outages highlighted.

"If the problems at Forsmark had happened in the deep winter, we would have been in deep trouble," Altera said.

The immediate solution is an intense safety drive and an inspection by the International Atomic Energy Agency.

For the future, the solution is to find alternatives -- such as using the country's extensive forests to produce biofuels -- and to improve efficiency.

As a former board member of Euroheat and Power, Altera is a staunch advocate of district heating, which he said was extremely efficient for densely-populated areas and provided about half Sweden's heating.

Altera said he was "quite confident" Sweden could phase out fossil fuel for heating by 2020. Already, its use has been cut to only 10 percent.

Phasing fossil fuel out altogether could be a greater challenge than scrapping nuclear.

Sweden attracted international attention last year over a discussion document drawn up by Sweden's previous government that suggested the nation should wean itself off oil by 2020.

"Getting out of dependency on oil was a soft goal," Altera said, although he said Sweden was working on it, with the help of car-makers Volvo and Saab.

The European Union's (EU) focus on reducing the carbon emissions blamed for global warming was, he said, accelerating the drive for alternatives to oil that has stalled for years.

In general, the EU was moving in the right direction, but Sweden aimed to move faster.

It is leaping ahead of EU plans for a single, liberalised energy market with a proposed Nordic grid to maximise efficiency across Sweden, Norway, Denmark and Finland.

"We have the best functioning regional energy market in Europe ... We want to be at the forefront in the future ... We want to be two steps ahead," Altera said.

Avatar de l’utilisateur
Schlumpf
Modérateur
Modérateur
Messages : 2384
Inscription : 20 nov. 2005, 12:11
Localisation : Wiesbaden

Message par Schlumpf » 13 oct. 2007, 00:21

pourquoi arrêter quelque chose qui marche ?

pourquoi changer une équipe qui gagne ?
L'Homo sapiens se conjugue à la première personne du présent irresponsable...

Avatar de l’utilisateur
Tiennel
Modérateur
Modérateur
Messages : 5020
Inscription : 12 mars 2005, 00:37

Message par Tiennel » 13 oct. 2007, 15:03

Et ni Volvo ni Saab n'ont prévu de se reconvertir en champions du vélo, même à assistance électrique...
Méfiez-vous des biais cognitifs

Avatar de l’utilisateur
aspo-québec
Kérogène
Kérogène
Messages : 23
Inscription : 30 sept. 2007, 16:44
Localisation : Montréal

Re: La Suède veut se débarrasser du pétrole d'ici 15 ans

Message par aspo-québec » 14 oct. 2007, 20:42

Papey a écrit :D'autres informations sont disponibles ici : La Suède désire ne plus dépendre du pétrole d'ici 2020 !
_________________________

Courrier International a écrit :
"Notre dépendance au pétrole devra prendre fin en 2020", espère la ministre du Développement durable suédoise, Mona Sahlin, citée par The Guardian. "Il y aura toujours de meilleures sources d'énergie que le pétrole. Nos maisons ne devront plus être chauffées au fioul, et aucune voiture ne devra s'en remettre seulement à l'essence", poursuit-elle.

La petite Suède ne pèse pas très lourd dans le bilan pétrolier...

Ça me fait penser au Québec qui veut s'imposer unilatéralement les restrictions du protocole de Kyoto, alors que le reste de l'Amérique du nord continue à brûler pétrole, charbon et gaz naturel sans restriction à son développement...

Moi qui croyait que la fable du boeuf et de la grenouille, n'était qu'une fable...

;-)
Comme le melon d'eau: vert à l'extérieur, rouge à l'intérieur...

Avatar de l’utilisateur
Schlumpf
Modérateur
Modérateur
Messages : 2384
Inscription : 20 nov. 2005, 12:11
Localisation : Wiesbaden

Message par Schlumpf » 14 oct. 2007, 22:23

Les premiers seront les derniers et vice-versa...
L'Homo sapiens se conjugue à la première personne du présent irresponsable...

Avatar de l’utilisateur
DominiqueBoscher
Brut léger
Brut léger
Messages : 422
Inscription : 02 déc. 2006, 20:22
Localisation : Nice
Contact :

Message par DominiqueBoscher » 15 oct. 2007, 08:59

J'ai regardé l'émission Capital sur M6 hier soir... Très intéressant; les images de la Suède donnent envie de vivre la bas, tous ces vélos, les maisons passives, la mentalité, le recyclage des déchets en particulier le retraitement des déchets de cuisine qui permettent de faire du carburant... Bref à voir ce reportage, la Suède semble être un exemple à suivre.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 66083
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re:

Message par energy_isere » 26 juin 2008, 13:17

Je sens que certains vont ruer dans les bracarts en lisant ceci :
Première livraison d'éthanol "durable" en Suède

La Suède a reçu cette semaine sa première livraison d'éthanol brésilien certifié "durable". Les 115 millions de litres importés cette semaine répondent en effet à un certain nombre de critères sociaux et environnementaux.
4 producteurs brésiliens, Alcoeste, Guarani, Coeste et NovAmerica ont accepté d'être contrôlés par un organisme indépendant chargé de vérifier le bon respect de critères mis en oeuvre par le groupe Sekab.

Ces critères visent notamment à garantir la non déforestation de la végétation en général et de celle de l'Amazonie en particulier, le non recours au travail des enfants et le respect de salaires minimums.

Le bénéfice de l'éthanol en matière d'émissions de CO2 tout au long de la chaîne de production et de distribution est également évalué. Au moins 30% de la production doit s'effectuer mécaniquement. Cette proportion devra s'élever à 100% d'ici 2014. Les critères imposés devraient permettre de réduire de 85% les émissions de CO2 produites lors de la production et du transport, estime Sekab. Selon le vice-président de la société, Anders Fredriksson, cité par l'AFP, "l'éthanol brésilien est, de loin, le biocarburant qui garantit la plus importante réduction des émissions de CO2".

Les livraisons vers la Suède doivent se poursuivre jusqu'en mars 2009 et alimenter à partir d'août prochain quelques 100 000 propriétaires suédois de véhicules E85.

L'éthanol "durable" représente un coût de 5 à 10% supérieur à l'alcool de canne à sucre produit habituellement au Brésil.

Enerzine

Sandro Minimo
Brut lourd
Brut lourd
Messages : 394
Inscription : 22 févr. 2008, 00:01

Re: La Suède veut se débarrasser du pétrole d'ici 15 ans

Message par Sandro Minimo » 26 juin 2008, 16:23

Ahahah. Hyper "durable" de faire voyager de l'éthanol depuis le Brésil pour faire rouler des bagnoles en Suède.

Ils sont vraiment de plus en plus cons.

Avatar de l’utilisateur
Angelus68
Gaz naturel
Gaz naturel
Messages : 1022
Inscription : 07 janv. 2008, 00:27

Re: La Suède veut se débarrasser du pétrole d'ici 15 ans

Message par Angelus68 » 26 juin 2008, 17:11

Ils y tiennent a leur mondialisation.
<< La décennie 2010-2020, c'est la décennie de tous les dangers. >>

Yves Cochet

http://www.youtube.com/watch?v=Ulxe1ie-vEY

kurs
Kérogène
Kérogène
Messages : 33
Inscription : 08 juil. 2005, 20:45

Re:

Message par kurs » 27 juin 2008, 14:23

DominiqueBoscher a écrit : la Suède semble être un exemple à suivre.
Ouais, m'enfin bon il faut relativiser un peu avec la Suéde. C'est clair qu'ils dégagent moins de CO2/hab que la plupart des pays industrialisés. Il n'empèche que question consommation de kWh ils sont pas les derniers : 5.6 tep/hab/an contre 3.8 pour l'ensemble de l'UE.
Comme le dis JMJ, ils ont simplement la chance d'être gavés de forêts et de montagnes leur apportant du combustible renouvelable et de l'élec quasi exempt de CO2.
Il y a des pays ayant des avantages point de vue relief, ensoleillement, surface boisée que d'autre n'ont pas...

Avatar de l’utilisateur
ticaribou
Gaz naturel
Gaz naturel
Messages : 1057
Inscription : 14 juin 2007, 11:06

Re: Re:

Message par ticaribou » 27 juin 2008, 14:32

kurs a écrit :
DominiqueBoscher a écrit : la Suède semble être un exemple à suivre.
Ouais, m'enfin bon il faut relativiser un peu avec la Suéde. C'est clair qu'ils dégagent moins de CO2/hab que la plupart des pays industrialisés. Il n'empèche que question consommation de kWh ils sont pas les derniers : 5.6 tep/hab/an contre 3.8 pour l'ensemble de l'UE.
Comme le dis JMJ, ils ont simplement la chance d'être gavés de forêts et de montagnes leur apportant du combustible renouvelable et de l'élec quasi exempt de CO2.
Il y a des pays ayant des avantages point de vue relief, ensoleillement, surface boisée que d'autre n'ont pas...
justement, c'est un exemple dans le sens où ils utilisent LOCALEMENT des ressources LOCALES (excepté l'ethanol brésilien).
Par exemple on pourrait utiliser la géothermie pour chauffer les maisons du cantal (eau naturellement à 80 degrés), l'éolien dans les zones venteuses, le soleil sur les zones côté adret etc. Ce n'est pas une solution unique mais des solutions locales selon les ressources locales qu'il faudrait privilégier non ?
Image

kurs
Kérogène
Kérogène
Messages : 33
Inscription : 08 juil. 2005, 20:45

Re: Re:

Message par kurs » 27 juin 2008, 14:50

ticaribou a écrit :justement, c'est un exemple dans le sens où ils utilisent LOCALEMENT des ressources LOCALES (excepté l'ethanol brésilien).
Par exemple on pourrait utiliser la géothermie pour chauffer les maisons du cantal (eau naturellement à 80 degrés), l'éolien dans les zones venteuses, le soleil sur les zones côté adret etc. Ce n'est pas une solution unique mais des solutions locales selon les ressources locales qu'il faudrait privilégier non ?
Je suis bien d'accord sur le fait que l'avenir est à l'utilisation des ressource locales, simplement il ne faut pas se voiler la face, certain pays partent avec de gros avantages.

Je viens de regarder combien consomment les suédois pour le chauffage de leur logement (ça caille quand même un peu plus chez eux qu'à Marseille...), ce qui pourait expliquer cette consommation plus élevé d'énergie. Leurs logements consomment en moyenne 156 kWh/m²/an (http://www.scb.se/templates/tableOrChart____195058.asp) alors qu'en France je crois qu'on tourne aux alentour de 220 KWh/m²/an.

Donc il n'y a pas à dire, niveau sobriété énergétique la Suéde n'est pas forcemment ce qui se fait de mieux. Après je suis bien d'accord sur le fait que l'important, finalement, c'est pas tant les KWh consommés que les TCO2/Hab rejetées chaque année qui importe.

Répondre