récupération doucement ?

Forum traitant des émissions, des magazines et des reportages traitants de la déplétion et des sujets proches.

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Lo
Condensat
Condensat
Messages : 556
Inscription : 05 juil. 2005, 12:24
Localisation : Marseille

Message par Lo » 22 août 2006, 17:06

Alter Egaux a écrit :Et puis les médias ne l’ont jamais courtisé comme aujourd’hui Ségolène. C’est d’ailleurs très inquiétant, le rôle des médias en ce moment, voire très suspect.
Les médias, et ce qu'il y a derrière, se vengent de la déculotée du référendum.

Je ne suis pas aussi optimiste quant au futur équilibre (partisans du oui/partisans du non) à la tête de l'executif.
La politique a ses raisons...

Avatar de l’utilisateur
Alter Egaux
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 4302
Inscription : 08 févr. 2006, 15:18
Localisation : Ile de France
Contact :

Message par Alter Egaux » 22 août 2006, 17:07

Glycogène a écrit :Ton histoire est joli alter, mais Ségolène et Arnaud ne vont pas rassembler le PS à eux 2. Quel est l'avis des autres soutiens de Ségolènes sur les idées d'Arnaud ? Une fois élue, ne le nommera-t-elle pas à l'éducation nationale ou à la défense ? J'ai déjà été plusieurs fois surpris par des nommination de ministre paraissant totalement incongrus, mais en considérant le consensus qu'il fallait faire pour froisser le moins de monde, c'était plus logique. Dans un tel cas, il n'acceptera peut être pas, mais on se retrouvera avec un gouvernement du style Jospin : rien de révolutionnaire, et on pourra continuer comme avant.
Bien entendu, c’est le risque, et Arnaud l’a sûrement pesé mainte et mainte fois.

Pour ce qui est du rassemblement du PS derrière eux 2, c’est plutôt bien parti, vu le large prisme politique couvert par Ségolène et Arnaud. Médiatiquement aussi, vu l’occupation médiatique et vu les sondages extravagants en faveur de cette femme.
Les socio libéraux de DSK pourrait virer directement vers le centre (Bayrou ?), mais j’ai des doutes, les militants étant très fidèles.
Pour l’aile gauche du PS, le rassemblement à eux lieu dés l’écriture du programme : rappelons que les comité antilibéraux n’ont plus un seul militant du PS depuis le 29 mai 2005 au soir, il faudra attendre le second tour de l’élection pour voir comment la gauche anti libéral réagira.

Mais Glycogène, il faut différencier les militants et les sympathisants. Les militants sont dans des appareils, les sympathisants sont plus libres et plus volatiles. Enfin, dans les militants actuels, il y a un grand nombre de nouveaux inscrits, jeunes et pas très expérimentés aux magouilles électoralistes du PS.

Enfin, même si Ségolène a un passé mitterrandien, elle semble bénéficié d’une « peau neuve », ce qui lui sert dans son alliance avec Arnaud Montebourg qui n’arrête pas de crier haut et fort à la mort des vieux éléphants. Clairement, Ségolène vient de sortir son atout maître (Arnaud) et cela ne ressemble pas à du bluff. Les DSK, Jospin, Lang, Fabius et Kouchner sont déjà à l’entrée du cimetière des éléphants, ils blanchiront leurs vieux os en tant que sénateur si la justice ne les rattrape pas. :evil:

S’il y a surprise, elle ne viendra pas du PS : les chefs de fédération, malgré leur amitié, penche toujours vers le winner, puis ils verrouillent à mort les militants pour que tout le monde marche au pas. Ayant beaucoup discuté avec des vieux militants PS, ils m’ont très bien explique le fonctionnement de leur parti. Le PS, c’est une machine électorale, une machine de guerre, pas un forum d’idée à l’eau de Rose (ha, pas mal, mon jeu de mot). ;)
Etape n°1 : Les africains nomment le pétrole : la "merde" du diable.
Etape n°2 : Restons cool, le PO arrive...
Etape n°3 : "Mais à cet endroit, en ce moment, l'humanité, c'est nous, que cela nous plaise ou non", Samuel Beckett

Lansing
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 1796
Inscription : 18 sept. 2005, 10:58
Localisation : Finis Terae

Message par Lansing » 22 août 2006, 17:24

Analyse pertinente Alter, je confirme.

Avatar de l’utilisateur
Alter Egaux
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 4302
Inscription : 08 févr. 2006, 15:18
Localisation : Ile de France
Contact :

Message par Alter Egaux » 22 août 2006, 17:39

Lo a écrit :
Alter Egaux a écrit :Et puis les médias ne l’ont jamais courtisé comme aujourd’hui Ségolène. C’est d’ailleurs très inquiétant, le rôle des médias en ce moment, voire très suspect.
Les médias, et ce qu'il y a derrière, se vengent de la déculottée du référendum.

Je ne suis pas aussi optimiste quant au futur équilibre (partisans du oui/partisans du non) à la tête de l'exécutif.
La politique a ses raisons...
Souhaitons que les médias n’aient pas plus d’arrière pensée, en focalisant sur Ségolène, à l’instar de 2002 (Jospin vs Chirac).

Mais Lo, il faut dépasser l’histoire du référendum, pourtant primordiale. Regarde le PS, ils l’ont pratiquement tout de suite dépassé, même si Mélenchon s’en défend. Bien entendu, en coulisse, ils se regardent en chien de faïence, car l’amour propre des partisans du Non à été affecté par les insultes, et les perdants sont mauvais joueurs.

Mais pousser pour une transition énergétique est bien plus important que la bipolarisation Oui/Non. On parle de l’avenir de la planète et de la démocratie française, pas de traités internationaux, qu’ils soient d’inspiration libérale ou pas. Le libéralisme est un non sens devant les enjeux énergétiques. Privatiser GDF en plein pic pétrolier, faut m’expliquer la pertinence. A la limite, les autoroutes, pourquoi pas. Continuer la politique européenne délirante de gâchis est aussi un non sens. Faire une Europe monétaire sans se soucier de l’Europe social, c’était un délire de technocrate. Résultat, tous les citoyens qui sont passé à l’Euro ont l’impression de s’être fait roulé dans la farine.

Cependant, le Non le 29 mai 2005 est clairement un point de rupture historique. 2007 sera aussi un point de rupture : soit un fait un pas décisif vers une dictature (Sarko), soit un fait un pas vers une démocratie participative avec un début de transition énergétique pendant le mandat, avec en prime un coup de pied dans les fesses de quelques vieux éléphants, pour enfin tourner la page.

Clairement, au PS, pour moi, sauf grosse surprise, les jeux sont faits. Il n'y a plus que à surveiller la stratégie à gauche du PS (PC, LCR et vert) :
1. si rassemblement, le PS aura la pression pour virer antilibéral (prononcer une fois de temps en temps les mots ouvrier et employé)
2. si on a une grosse poignée de candidats, voir 2002
Etape n°1 : Les africains nomment le pétrole : la "merde" du diable.
Etape n°2 : Restons cool, le PO arrive...
Etape n°3 : "Mais à cet endroit, en ce moment, l'humanité, c'est nous, que cela nous plaise ou non", Samuel Beckett

Avatar de l’utilisateur
tolosa
Modérateur
Modérateur
Messages : 866
Inscription : 16 oct. 2005, 22:24
Localisation : Je suis la où mon nom l'indique

Message par tolosa » 23 août 2006, 09:00

Je pense effectivement que les jeux sont faits cher Alter au PS. Il faut faire attention cependant à un effet pervers du quinquennat. Cette réforme raccourcit l'horizon des élections présidentielles et permet à certains de s'imaginer encore un avenir dans cinq ans alors qu'une telle perspective à sept ans relèverait de l'ordre du fantasme. J'ai le sentiment, peut-être faux (je ne m'interesse pas aux appareils politiques malgré quelques sollicitations pressantes), que chez certains éléphants Ségolène est devenu pratiquement un objet de haine. Ne seraient-ils pas capables de faire battre leur propre camp pour miser sur une déroute de sarkozi en 2012 ?

Avatar de l’utilisateur
Alter Egaux
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 4302
Inscription : 08 févr. 2006, 15:18
Localisation : Ile de France
Contact :

Message par Alter Egaux » 23 août 2006, 09:34

tolosa a écrit :Ne seraient-ils pas capables de faire battre leur propre camp pour miser sur une déroute de sarkozi en 2012 ?
Le risque est trop grand.
Le PS est une machine électorale, et il faut compter sur le besoin de placer des députés. L'enjeu présidentiel est aussi un enjeu d'emploi, de poste à pourvoir et de pouvoir.

Les députés UMP font en ce moment grise mine, ils ont peurs d'une véritable déroute : voire le dossier de privatisation GDF scabreux.

Par contre, Chirac va peut être nous étonner : faire une manoeuvre pour plomber Sarkozy pour 2007 avec un accord tactique avec le winner du PS. Par exemple, éviter de finir derrière les barreaux. Ce type d'accord à déjà eu lieu entre Chirac et Mitterrand pour plomber Balladur.

Cependant, tolosa, tu as raison de pointer le fait que les éléphants ne se laisseront pas mettre au placard dans donner des coups de patte.
Fabius a hier soir proposé un super ministre sur le développement durable (et Européen), un 1er ministre bis. Mesure intéressante.
Etape n°1 : Les africains nomment le pétrole : la "merde" du diable.
Etape n°2 : Restons cool, le PO arrive...
Etape n°3 : "Mais à cet endroit, en ce moment, l'humanité, c'est nous, que cela nous plaise ou non", Samuel Beckett

Répondre