[Le Monde] AIE:le marché pétrolier face à un mur d'ici 2015?

Forum traitant des émissions, des magazines et des reportages traitants de la déplétion et des sujets proches.

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Blackdress
Condensat
Condensat
Messages : 652
Inscription : 21 oct. 2006, 00:15

Message par Blackdress » 10 juil. 2007, 09:57

Un de mes meilleurs amis travaillant à un poste clé au sein du gouvernement vient enfin de me prendre au sérieux sur cette question du pic depuis ce matin avec l'article des Echos !!! :shock:

Jusqu'ici, il voulait me faire échanger ma Prius pour un Cayenne :-D

J'ignore quand même si je dois me réjouir de cette prise de conscience ou m'inquiéter de son caractère bien tardif.
Rouler mieux : (moins, plus propre et plus sobre)
Lien (désactivé pour cause de suspicion publicitaire infondée)

Avatar de l’utilisateur
Glycogène
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 2361
Inscription : 05 oct. 2005, 00:06
Localisation : Grenoble

Message par Glycogène » 10 juil. 2007, 10:35

Tiennel a écrit :Les Echos ont tiré un petit graphique du rapport de l'AIE
quels escrocs ces Echos : ils arrivent à placer 6 fois le mot "croissance" sur un graphique sur la production de pétrole...
Et donc d'après eux, on devrait produire 1Mb.j de plus en 2007 ? Ah ben faudrait se dépêcher, parce que ce n'est pas ce que dit l'EIA, ni ce qui semble réaliste d'après les projets en cours.
Et mieux, on devrait gagner 3Mb/j en 2008,et 2Mb/j en 2009 ! C'est la fête !

Avatar de l’utilisateur
LeLama
Gaz naturel
Gaz naturel
Messages : 965
Inscription : 08 août 2006, 23:12
Localisation : Angers, France
Contact :

Message par LeLama » 10 juil. 2007, 11:03

Assez d'acccord avec Gauss. J'ai l'impression que les economistes ne veulent pas dire le mot "pic". Culturellement, ils preferent dire "decalage entre l'offre et la demande". Sans doute que cette expression va revenir de plus en plus dans les mois a venir. Mais bon, ca revient a la meme chose dans le fond : c'est la geologie qui decidera si les demandes de petrole peuvent etre satisfaites.

Avatar de l’utilisateur
Glycogène
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 2361
Inscription : 05 oct. 2005, 00:06
Localisation : Grenoble

Message par Glycogène » 10 juil. 2007, 11:09

Le truc, c'est que de ne pas vouloir parler de Pic pétrolier depuis qq années, ce sont les médias "underground" comme oléocène qui a diffusé l'image du PO (image assez objective). Du coup, les médias ne peuvent plus récupérer le mot "PO" pour le déformer et adoucir son image, comme ils ont pu faire avec le "développement durable".
S'ils parlent du PO, il est inévitable de parler de décroissance qq temps plus tard...

Avatar de l’utilisateur
Cassandre
Modérateur
Modérateur
Messages : 2495
Inscription : 14 sept. 2005, 02:18
Localisation : Toulouse

Message par Cassandre » 10 juil. 2007, 13:54

En gros, on a gagné, on se fera pas saucer, mais « décalage de l'offre et de la demande » quand j'entends ça, j'y vois juste une fluctuation de marché mais rien de conjoncturel. Ils jouent bien…
regarder Oléocène
« No fate but what we make » (Sarah) « If you're listening to this, you are the resistence. » (John)

echazare
Gaz naturel
Gaz naturel
Messages : 874
Inscription : 23 mars 2005, 17:17
Localisation : Neuchatel (Suisse)

Message par echazare » 10 juil. 2007, 14:21

Tiennel a écrit :Les Echos ont tiré un petit graphique du rapport de l'AIE :

Image
Il suffit de faire la somme grossière de la demande et de l'offre pour voir:

Offre +10mbj
Demande +11mbj

Donc on sera plus mal en 2012, ce qui n'est pas en contradiction avec les prévisions de AIE...

Avatar de l’utilisateur
GillesH38
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 13872
Inscription : 10 sept. 2005, 17:07
Localisation : Berceau de la Houille Blanche !
Contact :

Message par GillesH38 » 10 juil. 2007, 14:36

rapport de l'AIE téléchargeable gratuitement ici (merci TOD)

http://online.wsj.com/public/resources/ ... 070707.pdf (PDF)
- Je suis Charlie - "I do not see any harm in people making money if it leads to a lower carbon society " R.K. Pachauri, président du GIEC, interview du 6 mai 2008 à Emirates Business.

Avatar de l’utilisateur
Alter Egaux
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 4302
Inscription : 08 févr. 2006, 15:18
Localisation : Ile de France
Contact :

Message par Alter Egaux » 10 juil. 2007, 14:47

LeLama a écrit : J'ai l'impression que les economistes ne veulent pas dire le mot "pic". Culturellement, ils preferent dire "decalage entre l'offre et la demande". Sans doute que cette expression va revenir de plus en plus dans les mois a venir. Mais bon, ca revient a la meme chose dans le fond : c'est la geologie qui decidera si les demandes de petrole peuvent etre satisfaites.
Bien entendu, car on parle de la presse officiel. Ils n’utiliseront "Pic" lorsque tout le monde en parlera.
En plus, je ne me souviens pas du PO local de 1973 car trop jeune, mais d'autres s'en souviennent. Les mesures de restrictions étaient importantes en France, des mesures qui aujourd'hui pourraient passer pour liberticide vu l'individualisme de la société de consommation.
L'utilisation du "Pic de production pétrolier" risque de créer une panique dû à un effondrement de la confiance, panique chez les consommateurs et panique sur les bourses.

Mais ce qu'il fait bien comprendre, c'est que les libéraux essayeront d'éviter la sémantique tant qu'ils pourront. L'article et le graphisme démontrent que la sémantique est finement choisie. C'est presque trop drôle, car ils continuent à nier le PO, malgré tous les signaux au rouge.
(Virez moi ses gars à la barre du Titanic, c'est vraiment des incapables !)

Appelez cela comme vous voulez, mais c’est une censure (sémantique).
GillesH38 a écrit :rapport de l'AIE téléchargeable gratuitement ici (merci TOD)
C'est un hasard s’il est nommé 20070707 ? ;)
Etape n°1 : Les africains nomment le pétrole : la "merde" du diable.
Etape n°2 : Restons cool, le PO arrive...
Etape n°3 : "Mais à cet endroit, en ce moment, l'humanité, c'est nous, que cela nous plaise ou non", Samuel Beckett

Avatar de l’utilisateur
GillesH38
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 13872
Inscription : 10 sept. 2005, 17:07
Localisation : Berceau de la Houille Blanche !
Contact :

Message par GillesH38 » 10 juil. 2007, 15:35

Le chiffre de la Bete de l'Apocalypse n'etait pas 666, mais 7-7-7 c'etait un piege :-D
- Je suis Charlie - "I do not see any harm in people making money if it leads to a lower carbon society " R.K. Pachauri, président du GIEC, interview du 6 mai 2008 à Emirates Business.

Avatar de l’utilisateur
Tiennel
Modérateur
Modérateur
Messages : 5020
Inscription : 12 mars 2005, 00:37

Message par Tiennel » 10 juil. 2007, 18:30

Et probablement 2013 sera encore plus problématique, mais personne n'ose parler de cette année-là de peur de se faire taxer de superstitieux... :-P
Méfiez-vous des biais cognitifs

Nicolas31
Kérogène
Kérogène
Messages : 14
Inscription : 30 mai 2006, 00:57
Contact :

Message par Nicolas31 » 10 juil. 2007, 18:41

J'aurai peut-être du le mettre ici, mais le journal 20minutesqui est pour le moins "populaire" parle aussi du pic. Renommé pompeusement "effet ciseau". "PO" c'est trop décroissant comme terme :lol:

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 10239
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : Essonne

Message par mobar » 10 juil. 2007, 18:49

echazare a écrit :
Tiennel a écrit :Les Echos ont tiré un petit graphique du rapport de l'AIE :

Image
Il suffit de faire la somme grossière de la demande et de l'offre pour voir:

Offre +10mbj
Demande +11mbj

Donc on sera plus mal en 2012, ce qui n'est pas en contradiction avec les prévisions de AIE...
La question qui se pose c'est :

Quel niveau de prix permettra d'ajuster de diminuer la demande d'un million de bl/j?

Les paris sont ouverts!

Nicolas31
Kérogène
Kérogène
Messages : 14
Inscription : 30 mai 2006, 00:57
Contact :

Message par Nicolas31 » 10 juil. 2007, 19:02

Et le magazine Challenges joue les terraplatiste sur le rapport de l'AIE...

Il fallait s'y attendre de leur part.

Source.
Paul Loubière (Challenges) a écrit :"Pétrole : l’AIE joue avec la peur de la pénurie"

BON nombre de journaux, aussi bien français (Les Echos, par exemple) qu’anglo-saxons (Financial Times) ont titré ce matin sur une probable pénurie de pétrole à partir de 2012.

A l’origine de cette nouvelle, un rapport de l’AIE (Agence internationale de l’énergie) qui estime que les capacités de production excédentaires atteindront un niveau minimal d’ici cinq ans. Le raisonnement de l’agence est simple et imparable: elle estime que la demande mondiale de pétrole va croître de 2,2% par an, essentiellement à cause des pays hors OCDE. Dans le même temps, l’offre est incertaine en raison des faibles capacités supplémentaires de production mises en place. On assistera donc, inéluctablement, à un moment où la demande dépassera l’offre.

Mais cela signifie-t-il qu’il y aura une pénurie de pétrole? En fait, la consommation mondiale de pétrole restera supérieure à ce qu’elle est aujourd’hui! Il ne s’agira pas d’une pénurie mais d’un plateau. La production sera stabilisée sans qu’il soit possible de l’augmenter d’un claquement de doigt en ouvrant un peu plus les robinets. Une telle situation entraînera une nette augmentation du prix du baril, voire une panique sur les marchés.

Bien consciente de ce risque, l’AIE tire la sonnette d’alarme pour pousser les Etats à prendre dès aujourd’hui des mesures de restriction de la consommation. Les pays développés peuvent parfaitement baisser leur consommation de façon significative en n’utilisant le pétrole que pour le transport et en utilisant d’autres méthodes pour les autres utilisations (chauffage et production d’électricité). Les Etats ont déjà pris des mesures en ce sens pour diminuer les émissions de CO2.

En alarmant l’opinion publique, l’AIE cherche à accélérer le mouvement. Mais le pétrole, et c’est peut-être très dommage pour l’avenir de la planète, est encore abondant. Les réserves sont réévaluées tous les jours. L’IFP (Institut français du pétrole) estime, par exemple, que les profondeurs du golfe du Mexique contiendraient des réserves d’hydrocarbures équivalentes à celles de l’Arabie Saoudite. Seul problème, elles sont à plus de 6.000 mètres sous le fond de la mer. Le coût d’extraction est aujourd’hui prohibitif. Mais les schistes bitumineux du Venezuela et les pétroles du Canada étaient également d’un coût prohibitif il y a quelques années. Ils sont aujourd’hui en exploitation...

Bref, pas de pénurie de pétrole à l’horizon. Et c’est fort dommage pour la planète.

Avatar de l’utilisateur
LeLama
Gaz naturel
Gaz naturel
Messages : 965
Inscription : 08 août 2006, 23:12
Localisation : Angers, France
Contact :

Message par LeLama » 10 juil. 2007, 19:15

Article collector a conserver :-D

J'avais conserve un moment des articles ecrits quand la bulle internet commencait a se degonfler. Certains conseillaient de repartir a l'achat parce que les prix avaient ete divises par 2. Mais la capitalisation moyenne etait encore 35 fois le CA contre environ 1 fois historiquement. Bref, plus de 30 fois trop cher.

Ici la situation est exactement la meme. Pas besoin d'etre grand expert pour deviner que les prix vont exploser et que tout notre mode de pensee d'aujourd'hui (ouvrir les marches, maximiser les echanges) va devoir etre revu. Comme pour la bulle internet, les indicateurs sont la, accessibles a tous ceux qui s'en donnent la peine, et pourtant certains contestent encore...

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 10239
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : Essonne

Message par mobar » 10 juil. 2007, 21:54

mobar a écrit :
echazare a écrit :
Tiennel a écrit :Les Echos ont tiré un petit graphique du rapport de l'AIE :

Image
Il suffit de faire la somme grossière de la demande et de l'offre pour voir:

Offre +10mbj
Demande +11mbj

Donc on sera plus mal en 2012, ce qui n'est pas en contradiction avec les prévisions de AIE...
La question qui se pose c'est :

Quel niveau de prix permettra d'ajuster de diminuer la demande d'un million de bl/j?

Les paris sont ouverts!

Selon les calculs économétriques cités par Patrick Artus et Moncef Kaabi, auteurs de l’étude IXIS CIB de l'an passé, l’élasticité de la demande de pétrole par rapport au prix du baril sera très faible : une hausse de 25% du prix du brut n’entraînerait qu’une réduction de 1% de la demande.

Si on considère que la baisse de la demande doit être de 2% d'ici 2012, le brut coutera environ 100 $/bl en 2012 et il n'y aura pas de pénurie.

CQFD

Répondre