Glaciers et climats

Discussions concernant les conséquences sur l'environnement de la course aux ressources.

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Jeuf
Gaz naturel
Gaz naturel
Messages : 1241
Inscription : 01 janv. 2005, 18:08
Localisation : St Quentin en 78

Re: Glaciers et climats

Message par Jeuf » 25 juil. 2019, 11:12

mobar a écrit :
23 juil. 2019, 14:05
350 000 Islandais même s'ils prennent l'avion 5 fois plus que le reste de la population mondiale ça fait pas la rue Michel ;)
On peut faire n'importe quel raisonnement pour n'importe quelle personne ou petit groupe, à a ce titre là.

En fait le but de ma remarque c'est de dire : à quoi bon sensibiliser, sensibiliser, sensibiliser, on a que ça, et le monde continue sa marche mortifère.

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 11790
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : Essonne

Re: Glaciers et climats

Message par mobar » 25 juil. 2019, 13:12

On peut faire dire n'importe quoi à n'importe qui, je suis d'accord

Mais on fait dire n'importe quoi parce que le sujet et complétement biaisé tout le monde fait des discours vertueux mais personne ne s'applique à lui même ce qu'il veut imposer aux autres!

Ceux qui "sensibilisent", comme tu dis, ce sont d'abord les états, les média, les politiques ... qui sont le premiers responsables des règlementations, de la construction des opinions publiques, des propositions de loi qui perpétuent cette marche mortifère

Le double langage et la schizophrénie des responsables est patente, tu en as des exemples tous les jours depuis des années :
- Hulot et son parc de véhicules thermiques
- les participants aux dernières 27 COP et leurs voyages en avion
- Macron avec sa "planet great again" et son plan énergie climat
- Rugy avec ses homards et son vin millésimé même pas bio
- les multinationales et la croaaaassance verte
...
"C'est quand il n'y a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien" Sénèque
https://youtu.be/0pK01iKwb1U

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 62142
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Glaciers et climats

Message par energy_isere » 10 août 2019, 10:10

Les glaciers d’Alaska fondent beaucoup plus vite que les scientifiques ne le pensaient

Jonathan Paiano 29 juillet 2019

Une équipe de chercheurs a ciblé pour son étude un glacier de marée : l’avant du glacier étant en contact direct avec la mer. Pour parvenir à ses conclusions, l’équipe a utilisé un sonar pour mesurer la fonte autour du glacier LeConte, en Alaska, puis a étudié comment la forme de la glace sur sa partie basse changeait avec le temps.

Simultanément, les chercheurs ont mesuré les changements de température, de débit et de salinité de l’eau environnante. Les résultats obtenus ont montré que les théories existantes sur la fonte des glaces sous-marines sous-estimaient considérablement la vitesse de fonte de la glace. Les résultats de l’étude ont été publiés le 26 juillet dans la revue Science.

« Nous avons mesuré à la fois les propriétés océaniques situées devant le glacier et les taux de fusion, et nous avons constaté qu’elles ne sont pas liées comme nous l’espérions », a déclaré Rebecca Jackson dans un communiqué, océanographe à l’université Rutgers et chercheuse postdoctorale à l’université d’État de l’Oregon. « Ces deux ensembles de mesures montrent que les taux de fusion sont significativement plus élevés, parfois jusqu’à 100 fois, par rapport à la théorie existante » ajoute-t-elle.

.......
Lire https://trustmyscience.com/glaciers-ala ... pensaient/

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 62142
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Glaciers et climats

Message par energy_isere » 15 août 2019, 16:36

Isère: Pour la première fois, la station de ski des Deux Alpes est fermée au public en août

MIS À JOUR LE 12/08/19

Conséquence des pics de canicule de cet été, la piste du glacier des Deux Alpes est fermée aux skieurs pour le mois d’août

Ce n’était jamais arrivé. Le glacier qui domine la station des Deux Alpes, en Isère, vient d’être fermé à cause du manque de neige. Habituellement, les touristes peuvent se rendre dans les hauteurs jusqu’à la fin du mois d’août pour y skier, mais ce n’est désormais plus possible, rapportent nos confrères du Dauphiné Libéré. Le glacier, qui culmine à 3.600 mètres d’altitude, fait partie des rares domaines skiables ouverts en été en France.


En cause : les deux pics de canicule de juin et juillet. Le directeur de la sécurité des pistes aux Deux Alpes, Thierry Hugues, explique à France Bleu Isère que « la fonte s’est accélérée par rapport aux dernières années ». Il note également que la station des Deux Alpes n’aura compté que 55 jours d’ouverture cet été, au lieu des 80 espérés.

Pour les touristes sur place, leur chance d’enfiler leurs skis est devenue nulle. Ils peuvent toutefois continuer à profiter des activités proposées par le domaine comme le parapente et le VTT. Si les conditions le permettent, le glacier des Deux Alpes devrait ouvrir de nouveau pour les vacances de la Toussaint.
https://www.google.com/amp/s/m.20minute ... /a/2581987

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 62142
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Glaciers et climats

Message par energy_isere » 18 août 2019, 22:29

Suite de ce post du 22 juillet qui annonçait. http://www.oleocene.org/phpBB3/viewtopi ... 1#p2285491
L'Islande dit adieu à l'Okjökull, glacier disparu sous l'effet du réchauffement

AFP•18/08/2019

Alors que le monde a connu en juillet son mois le plus chaud jamais observé, l'Islande a dévoilé dimanche une plaque à la mémoire de l'Okjökull, premier glacier de l'île volcanique disparu sous l'effet du réchauffement, un symbole pour alerter l'opinion.

En route dans l'ouest de l'Islande sur la kaldidalur (la "vallée froide" en français), le panorama alterne entre le brun et le gris des montagnes environnantes, les vastes plaines désertiques au relief tourmenté et le blanc des neiges éternelles du Langjökull, deuxième plus grand glacier du pays - encore bien vivant.

Sur le bord de la route, un petit panneau avec des lettres et nombres jaunes sur fond bleu indique : "Ok 1.141 m" et pointe en direction du glacier disparu et de son sommet.

Puis, un immense cairn, lieu de rendez-vous pour un rapide discours de la Première ministre islandaise, Katrín Jakobsdóttir, et l'ancienne commissaire des Nations unies aux droits de l'Homme Mary Robinson.

"J'espère que cette cérémonie sera une source d'inspiration non seulement pour nous ici en Islande, mais également pour le reste du monde car ce que nous voyons ici n'est qu'un visage de la crise climatique", a déclaré Katrín Jakobsdóttir à l'AFP.

L'ascension débute entre les rochers. C'est sur l'un d'entre eux que des chercheurs islandais et de l'Université Rice aux Etats-Unis ont choisi de fixer la plaque commémorative inaugurée devant une assemblée de quelque centaines de scientifiques et de nombreux passionnés.

Le texte inscrit sur la plaque de bronze en islandais et en anglais a pour titre : "Une lettre pour l'avenir", pour sensibiliser la population au déclin des glaciers et aux effets du changement climatique.

"Tous nos glaciers devraient connaître le même sort au cours des 200 prochaines années. Ce monument atteste que nous savons ce qui se passe et ce qui doit être fait. Vous seuls savez si nous l'avons fait", dit la plaque à l'adresse des générations futures.

"Quand on vous demande d'écrire quelque chose comme ça, vous pensez dans une échelle de temps complètement différente. C'est presque comme envoyer du texte sur la Lune ou une autre planète", témoigne Andri Snær Magnason, l'écrivain islandais de 46 ans qui est l'auteur de ces lignes.

La plaque porte également la mention "415 ppm CO2", en référence au niveau record de concentration de dioxyde de carbone enregistré dans l'atmosphère en mai dernier.

"Voir un glacier qui disparaît c'est quelque chose qu'on ressent, qu'on comprend et c'est assez visuel", reconnaît Julien Weiss. Professeur d'aérodynamique à l'université de Berlin, il a fait le voyage express avec sa femme et leur fils de 7 ans.

"Le changement climatique on ne le ressent pas au quotidien, c'est quelque chose qui arrive très lentement à l'échelle humaine mais très rapidement à l'échelle géologique."

À cette hauteur on observe facilement le cratère, ses quelques poches d'eau de fonte bleu azur et ses restes de neige. Ici s'étendait autrefois l'épais manteau blanc gelé de l'Okjökull.

La très faible présence de traces de glace fait comprendre même aux moins initiés pourquoi l'Okjökull a été amputé du suffixe "jökull" signifiant "glacier" en islandais.

Pendant plus d'un siècle ce glacier en forme de dôme s'étendait sur 16 km2 recouverts d'une couche de glace de plus de 50 mètres de profondeur. Elle est aujourd'hui inférieure à 1 km2.

En 2014 le "glacier Ok", l'un des plus petits d'Islande, est devenu le premier de l'île a être déclassé par les glaciologues.

Les glaciers, qui recouvrent environ 11 % de la superficie du pays, sont des caractéristiques distinctives des paysages de cette île colonisée il y a 1.200 ans.

"Une grande partie de notre énergie renouvelable est produite dans les rivières glaciaires produisant de l'électricité à partir de ces rivières glaciaires", rappelle la Première ministre islandaise. "C'est la raison pour laquelle la disparition des glaciers affectera notre système énergétique."

Les scientifiques craignent que les quelque 400 autres massifs glaciaires de l'île ne suivent le même destin.

Le Snæfellsjökull, à l'extrême ouest du pays et visible depuis la capitale Reykjavík, qui a inspiré l'imagination d'écrivains comme Jules Verne pour son roman "Voyage au centre de la Terre", serait l'un des prochains glaciers d'envergure à disparaître dès le milieu du siècle.

Depuis 1995, 250 km3 de glace ont définitivement fondu des glaciers islandais, soit environ 7% de leur volume total selon une publication du bureau météorologique islandais d'avril 2018.
https://www.boursorama.com/actualite-ec ... 21fa4db5e0

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 62142
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Glaciers et climats

Message par energy_isere » 15 sept. 2019, 09:39

Le plus grand glacier des Alpes est en train de disparaître sous nos yeux

13 sept 2019 futurasciences

L'impressionnant glacier d'Aletsch, le plus grand glacier des Alpes, situé en Suisse dans le canton du Valais, pourrait complètement disparaître d'ici à la fin de ce siècle si rien n'est fait pour freiner le réchauffement climatique, ont averti jeudi des chercheurs suisses. Ils ont procédé à des simulations recourant à des techniques de pointe pour mettre en évidence les bouleversements que subira le glacier, d'une superficie de 86 km2 et dont la masse est évaluée à 11 milliards de tonnes de glace, si le réchauffement climatique persiste, a expliqué dans un communiqué l'Ecole polytechnique fédérale de Zurich (ETH).

Image
Partie médiane du glacier avec au fond, la Konkordiaplatz,

De bien lugubres scénarios

La langue du glacier a reculé d'environ un kilomètre depuis le début du siècle. Les scientifiques prédisent que cette fonte va se poursuivre même si le monde est capable de remplir les objectifs de l'accord de Paris sur le climat de 2015 visant à contenir sous la barre des 2 degrés le réchauffement climatique par rapport aux niveaux pré-industriels. Les chercheurs de l'Ecole polytechnique fédérale de Zurich assurent que, même d'après le scénario le plus optimiste, le glacier pourrait perdre 50 % de son volume et de sa longueur d'ici à 2100, tandis que dans le pire des cas, il ne restera plus que « deux minables plaques de glace ».

Dans une précédente étude, les chercheurs de cet établissement universitaire avaient déterminé que 90 % des quelque 4.000 glaciers des Alpes auraient disparu d'ici à 2100 si rien n'était fait pour réduire les émissions de gaz à effet de serre. L'étude rendue publique jeudi porte spécifiquement sur le glacier d'Aletsch. Guillaume Jouvet et Matthias Huss, du Laboratoire d'hydraulique, d'hydrologie et de glaciologie de l'Ecole ont procédé à des simulations en 3D qui font apparaître le recul du glacier en fonction de différents scénarios de réchauffement climatique établis pour la Suisse.

Une fonte inexorable même avec un climat stabilisé
Leurs modèles en 3D montrent le rétrécissement spectaculaire du glacier vu depuis les sommets de l'Eggishorn (2.927 mètres d'altitude) et du Jungfraujoch (3.466 m) au cours des huit prochaines décennies. Les chercheurs se sont fondés sur trois scénarios déterminés par différentes concentrations de CO2 dans l'atmosphère.

Même si le réchauffement est contenu sous les deux degrés et le climat stabilisé d'ici à 2040, il faut partir de l'hypothèse que le glacier d'Aletsch continuera de reculer jusqu'à la fin du siècle, a souligné M. Jouvet, rappelant que les grands glaciers réagissent avec retard au changement climatique.

Cela signifie qu'à la fois « le volume et la longueur seront diminués de plus de la moitié par rapport à aujourd'hui ». Mais, si en Suisse, la température augmente de quatre à huit degrés d'ici à 2100, « un scénario défavorable mais malheureusement parfaitement réaliste », a-t-il ajouté. Seules deux « misérables plaques de glace » subsisteront. La Konkordiaplatz (voir photo plus haut), une vaste étendue encore recouverte d'une épaisseur de 800 mètres de glace située juste derrière le Jungfraujoch, en sera totalement dépourvue, a prévenu Guillaume Jouvet.
https://www.futura-sciences.com/planete ... eux-77575/

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 62142
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Glaciers et climats

Message par energy_isere » 21 sept. 2019, 01:48

Une étude montre la perte vertigineuse des glaciers andins

18 septembre 2019

A partir d’images satellitaires, une équipe de glaciologues du Laboratoire d’études en géophysique et océanographie spatiales, de l’Institut des géosciences de l’environnement et du Ianigla (Argentine) a cartographié les changements de masse des glaciers andins entre 2000 et 2018. Les résultats, publiés le lundi 16 septembre dans Nature Geoscience, montrent que les glaciers perdent de la masse à toutes les latitudes.

La perte totale atteint 23 gigatonnes par an, ce qui équivaut à un amincissement des glaciers de 0,85 m chaque année. Cela correspond à 10 % de la contribution globale des glaciers (hors calottes polaires) à la hausse du niveau des mers, alors que les Andes contiennent moins de 5% des glaciers du globe. Les Andes sont ainsi l’un des massifs où l’amincissement des glaciers est le plus rapide sur Terre. « Plus de la moitié de ces pertes se produisent aux fronts des glaciers qui se terminent dans les lacs ou dans l’océan », précise Ines Dussaillant, première auteure de l’étude et doctorante à l’université Toulouse III-Paul Sabatier.

Entre 25° et 40°S, la partie la plus aride, la fonte accélérée des glaciers depuis 2009 a accru leur apport d’eau aux rivières. Ainsi, les glaciers limitent les effets négatifs de cette intense sécheresse sur les écosystèmes et les habitants. Mais ce rôle hydrologique tampon n’est que temporaire. Quand les glaciers auront disparu, ils ne pourront plus jouer leur rôle de château d’eau naturel.
https://reporterre.net/Une-etude-montre ... ers-andins

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 62142
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Glaciers et climats

Message par energy_isere » 21 sept. 2019, 21:58

Après l’Islande, la Suisse enterre aussi un glacier
Une cérémonie se tiendra ce week-end pour commémorer le glacier du Pizol. Encore clairement visible en 2006, il fait désormais partie de l’histoire


Boris Busslinger 19 septembre 2019 le temps. Ch

En août, l’Islande honorait la mémoire de l’Okjökull, son premier glacier officiellement disparu. La cérémonie comportait l’installation d’une stèle marquée de ces mots énigmatiques: «Nous savons ce qui est en train de se passer, et nous savons ce que nous avons à faire. Vous seuls saurez si on l’a fait.»

Image

2500 kilomètres plus au Sud, en Suisse, une cérémonie similaire s’apprête à avoir lieu. Le défunt? Le glacier du Pizol, à Saint-Gall. Il y a 150 ans, il recouvrait une large cuvette montagneuse, il y a 15 ans, il était encore bien visible. Aujourd’hui, un gros tas de neige sale subsiste, pas plus. A 11 heures ce dimanche, une petite procession viendra rendre hommage au défunt tailleur de vallée. Il y aura un aumônier, quelques activistes et Matthias Huss, glaciologue de l’EPFZ.

La tristesse du scientifique
«C’était un peu mon glacier», se remémore ce dernier. Observateur privilégié du lent déclin du monstre de glace, il mesure son épaisseur depuis 2006. «J’ai une relation personnelle avec cet endroit, sa disparition me rend évidemment triste. Mais en tant que scientifiques, nous l’avions vu venir depuis longtemps.» Entre 500 et 1000 glaciers suisses ont déjà disparu depuis 1850, rappelle le spécialiste.

Image

«Nous n’allons pas organiser une cérémonie pour chaque langue de glace fondue, souligne-t-il. Mais le Pizol est bien connu dans la région. Nous l’observons depuis le XIXe siècle, c’est un symbole du réchauffement.» Organisé depuis une année par plusieurs ONG dont Greenpeace, Action de Carême et l’Initiative pour les glaciers, l’événement n’a pas invité de politiciens. En période d’élections fédérales, pourquoi s’en être privé?

«C’est bien évidemment une manière d’attirer l’attention sur le réchauffement climatique, explique Stefan Salzmann, porte-parole chez Action de Carême. Mais nous pensons que la thématique concerne tout le monde. L’enjeu dépasse largement les frontières partisanes.» La procession funéraire débutera à 10h30 depuis la cabane du Pizol.
https://www.letemps.ch/suisse/apres-lis ... un-glacier

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 62142
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Glaciers et climats

Message par energy_isere » 25 sept. 2019, 19:58

Climat : un glacier proche de Courmayeur menace de s'effondrer

LE PARISIEN•25/09/2019

Le glacier Planpincieux du Val d'Aoste (nord-ouest de l'Italie) qui a fondu à vitesse accélérée entre août et septembre, menace de s'effondrer dans une vallée parallèle à celle de la célèbre station alpine de Courmayeur, le Val Ferret. « Avec les fortes chaleurs de cet été, il y a eu entre août et la première moitié de septembre une accélération de la fonte du glacier, au rythme moyen de 35 cm par jour, jusqu'à des pics de 50/60 cm certains jours », a expliqué Moreno Vignolini, un responsable du service de presse de la mairie de Courmayeur.Selon lui, une portion représentant « un cinquième ou un sixième » du glacier s'est détachée. Cela correspond à environ 250 000 mètres cubes de glace, soit cent piscines olympiques, qui pourraient se déverser dans la vallée.
..............
https://www.boursorama.com/actualite-ec ... d08e0a4ba9

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 62142
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Glaciers et climats

Message par energy_isere » 23 oct. 2019, 01:54

Les glaciers suisses ont perdu 10 % de leur volume en seulement 5 ans

par Damien Altendorf, rédacteur scientifique
20 octobre 2019,

Certains glaciers sont plus vulnérables que d’autres aux effets du changement climatique. C’est par exemple le cas de ceux de la chaîne Alpine. Récemment, un rapport de la Commission d’experts sur les réseaux de mesure cryosphérique de l’Académie des sciences naturelles a révélé des chiffres inquiétants en ce qui concerne la situation des Alpes suisses.

Le rapport publié ce mardi repose sur l’analyse de 20 glaciers suisses représentatifs. Il indique que ces derniers ont perdu pas moins de 10 % de leur volume entre 2015 et 2019. Une vitesse de fonte sans équivalent depuis le début des observations. Les séries de mesures couvrant plus d’un siècle, il va sans dire que les chiffres avancés sont très inquiétants.

2 % du volume perdu au cours des 12 derniers mois

Malgré l’hiver et le printemps froids et enneigés qu’a connu l’année 2019 en Suisse, l’été caniculaire qui a suivi a rapidement fait fondre l’excédent de poudreuse. Aussi, au cours des 12 derniers mois, c’est 2 % du volume des glaciers qui a été perdu. Ce sont surtout ceux au nord et à l’est de la chaîne qui ont été touchés, avec une perte d’épaisseur de 1 à 2 mètres. Sans la couche de neige protectrice, cette dernière aurait été bien plus lourde encore – à l’image des 2 années précédentes.

Rappelons que depuis le début du XXe siècle, plus de 500 petits glaciers ont déjà disparu des Alpes suisses. Récemment, une marche funèbre a même été organisée de façon symbolique suite à l’extinction du glacier du Pizol – lequel fut particulièrement étudié par les chercheurs. Or, la tendance devrait s’accélérer de plus belle si rien n’est fait pour limiter le réchauffement planétaire. Plus de 90 % des glaciers alpins risqueraient alors de disparaître d’ici la fin du siècle.

Une situation analogue pour les Pyrénées

Notons que la situation est tout aussi critique du côté de la chaîne pyrénéenne. En effet, le recul des glaciers se montre plus rapide que prévu. À ce rythme, il ne restera quasiment plus aucun amas de glace dans le paysage franco-espagnol d’ici à 2050.

Il va sans dire que la disparition de ces sentinelles du climat a des implications fort concrètes. Et ce aussi bien en ce qui concerne l’environnement que la vie socio-économique – apports et retenues d’eau, hydroélectricité, tourisme, etc.

Par ailleurs, la diminution des surfaces réfléchissantes que sont la glace et la neige favorise l’augmentation locale de la température. Un cercle vicieux qui s’ajoute à l’inertie du processus de recul des glaces. Ainsi, une fraction des glaciers encore présents est déjà condamnée. Espérons que nos sociétés agiront de sorte à ce que la situation s’aggrave le moins possible.
https://sciencepost.fr/les-glaciers-sui ... ent-5-ans/

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 62142
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Glaciers et climats

Message par energy_isere » 13 févr. 2020, 21:01

Ne ratez pas cet article et la vidéo dedans !
Ce qu'un siècle de changement climatique a fait à la mer de Glace, plus grand glacier français

Usine Nouvelle 12/02/2020

VIDÉO Le jeudi 13 février, Emmanuel Macron se rend sur la "Mer de glace" ans le cadre d'un déplacement sur le thème du climat. Le plus grand glacier français ne cesse de fondre sous l'effet du réchauffement climatique. Le chercheur Kieran Baxter a documenté ce bouleversement grâce à un "timelapse" utilisant des photographies exceptionnelles du glacier prises en 1909, et des technologies modernes.

Image

...........
https://www.usinenouvelle.com/article/c ... is.N929024

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 11790
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : Essonne

Re: Glaciers et climats

Message par mobar » 14 févr. 2020, 10:49

Selon une étude rendue publique mardi par le CNRS, le recul généralisé des glaciers alpins, depuis 150 ans, serait dû à une diminution de plus de 25% des chutes hivernales de neige plutôt qu'à une augmentation des températures estivales.
https://www.actu-environnement.com/ae/news/1118.php4
C'est ce que la science disait en 2005, il y a eu du nouveau depuis 15 ans?
Mis à part les financements d'études tendant à montrer que le RCA serait devenu le principal responsable

:-"
"C'est quand il n'y a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien" Sénèque
https://youtu.be/0pK01iKwb1U

Yoann46
Kérogène
Kérogène
Messages : 91
Inscription : 08 mai 2019, 09:28

Re: Glaciers et climats

Message par Yoann46 » 14 févr. 2020, 11:14

Les faits et les études ont beaucoup évoluer en 15 ans..mais comme d hab tu cherche des articles qui confirment ton opinion ..de ton coté tu évolues guère mobar :lol:

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 11790
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : Essonne

Re: Glaciers et climats

Message par mobar » 14 févr. 2020, 14:45

Les glaciers, banquises et inlandsis, ça fait 12 000 ans qu'ils reculent! ;)
Quand ils vont se remettre à avancer, c'est à ce moment là qu'il vous faudra vous inquiéter

Les périodes chaudes sont les périodes de l'histoire qui ont permis aux civilisations de prospérer
Faudrait quand même pas l'oublier!

Les déboires environnementaux, énergétiques, sociaux … sont dus à la prolifération incontrôlée des humains et surtout à l'hubris d'une minorité
Tout le reste n'est qu'écran de fumée pour détourner l'attention
"C'est quand il n'y a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien" Sénèque
https://youtu.be/0pK01iKwb1U

Jeuf
Gaz naturel
Gaz naturel
Messages : 1241
Inscription : 01 janv. 2005, 18:08
Localisation : St Quentin en 78

Re: Glaciers et climats

Message par Jeuf » 14 févr. 2020, 16:51

mobar a écrit :
14 févr. 2020, 14:45
Les glaciers, banquises et inlandsis, ça fait 12 000 ans qu'ils reculent! ;)
Mais ici on parle d'un rythme de "10 % de leur volume en seulement 5 ans" pour un glacier . Ce rythme ne peut pas se tenir cent siècles. Un seul, tout au plus.

Répondre