Qualité de l' air - pollution atmosphérique

Discussions concernant les conséquences sur l'environnement de la course aux ressources.

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 63377
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Qualité de l' air - pollution atmosphérique

Message par energy_isere » 19 août 2019, 19:05

Découvrez le podium des pays les plus pollueurs au SO2

OLIVIER COGNASSE Usine Nouvelle 19/08/2019

De nouvelles données satellitaires de la NASA montrent les niveaux importants d’émissions de dioxyde de soufre (SO2) dans le monde. Les centrales à énergies fossiles et les raffineries y contribuent fortement.

Le dioxyde de soufre (SO2), composé chimique, est un gaz toxique, dont l'inhalation est fortement irritante. Il s'agit de l'un des polluants majeurs de l’atmosphère. Le SO2 participe largement à l’acidification des océans et la dégradation des écosystèmes.

Les nouvelles données satellitaires de la NASA prouvent une fois de plus le lien entre les centrales à énergies fossiles, les raffineries et certaines industries avec les concentrations importantes de CO2.

Grâce à ces données, Greenpeace India a publié un classement des zones géographiques les plus impactées par la pollution au dioxyde de soufre avec une carte interactive. Le charbon (31 %) et le pétrole et le gaz (19%) sont responsables de la moitié des émissions de SO2 – 40% sont dues aux volcans.

Norislk irrespirable

L’Inde est en tête de ce triste classement avec 15% des émissions anthropiques, devant la Russie et la Chine. Viennent ensuite le Mexique, l’Iran, l’Arabie Saoudite, l’Afrique du sud, l’Ukraine et les Etats-Unis. Dans les 20 premiers pays cités, on trouve trois autres pays européens : la Serbie, la Bulgarie, la Bosnie Herzégovine.

La région la plus touchée par cette pollution est la région de Norislk en Russie. Cette ville de Sibérie créée sous Staline dans les années 30 possède l’un des plus grands complexe métallurgique au monde. Les centrales à charbon publiques de Kriel dans la province sud-africaine de Mpumalanga et le complexe pétrochimique de Zagros en Iran complètent ce podium.

La première ville française citée est Marseille qui arrive au 109ème rang. En cause, le pétrole et le gaz. Lacq est bien plus loin (232ème) mais devance Le Havre (355ème) dans un classement qui recense 423 sites. Toutefois, une zone s’étendant depuis l’est de l’Île-de-France jusqu’au nord des Pays-Bas et englobant une partie importante de l’Allemagne est également touchée par des émissions de SO2.
https://www.usinenouvelle.com/article/d ... o2.N875635

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 63377
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Qualité de l' air - pollution atmosphérique

Message par energy_isere » 24 oct. 2019, 14:09

Depuis dix ans, la France dépasse « systématiquement » le seuil limite de dioxyde d’azote
ON ETOUFFE Cette alerte pollution récurrente concerne 24 zones et agglomérations en France


20 Minutes avec AFP le 24/10/19

Cela faisait plus d’une décennie que la France recevait des mises en garde. Selon la justice européenne, la qualité de l’air n’est toujours pas au rendez-vous : d’après un jugement rendu ce jeudi, la France a dépassé « de manière systématique et persistante » le seuil limite de dioxyde d’azote depuis 2010. Ce jugement ouvre la voie, dans un deuxième temps, à d’éventuelles sanctions, si rien n’est fait pour remédier à la situation.

Ce gaz polluant, issu des moteurs de voiture, étouffe de nombreuses agglomérations. Cette pollution au NO2, l’autre nom du dioxyde d’azote, concerne 24 zones et agglomérations en France, dont les villes de Paris, Lyon, Marseille, Nice ou encore Strasbourg, mais aussi la vallée de l’Arve, itinéraire de transit qui souffre d’embouteillages chroniques. La Commission européenne avait saisi la Cour de justice de l’Union européenne (CJUE) en mai 2018. La France fait partie de plusieurs Etats membres, dont l’Allemagne et le Royaume-Uni, contre lesquels Bruxelles avait décidé d’agir face à un problème persistant dans l’Union.

Des pics de pollution trop longs

Si la France ne conteste pas le dépassement, elle argumentait que l’application de la législation européenne sur la qualité de l’air « doit être appréciée au regard des difficultés structurelles rencontrées » pour la transposer, explique la Cour dans un communiqué. Mais pour les juges « le fait de dépasser les valeurs limites pour le dioxyde d’azote dans l’air ambiant suffit en lui-même pour pouvoir constater un manquement ».

Par ailleurs, la législation prévoit que lorsqu’un dépassement est constaté, le pays membre mis en cause est tenu d’établir un plan relatif à la qualité de l’air, et de s’assurer que la période de dépassement est « la plus courte possible ». Or, « la France n’a manifestement pas adopté, en temps utile, de mesures appropriées permettant d’assurer un délai de dépassement qui soit le plus court possible », a constaté la Cour, qui a relevé un dépassement pendant « sept années consécutives ».

Selon le dernier rapport de l’Agence européenne de l’environnement sur la qualité de l’air publié mi-octobre, le dioxyde d’azote (NO2) est responsable de 68.000 morts prématurées par an dans l’UE.
https://www.20minutes.fr/planete/263555 ... xyde-azote

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 63377
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Qualité de l' air - pollution atmosphérique

Message par energy_isere » 01 nov. 2019, 11:27

New Delhi suffoque dans une pollution dense

AFP•01/11/2019

Yeux irrités, gorge sèche, brouillard toxique: la capitale indienne New Delhi connaît vendredi l'un de ses pics extrêmes de pollution atmosphérique, danger de santé publique pour ses vingt millions d'habitants.

Depuis plusieurs jours, une épaisse fumée âcre enveloppe la mégapole du nord du pays, en grande partie alimentée par les brûlis agricoles qui battent leur plein dans les régions voisines et que les vents déportent sur la ville, déjà l'une des plus polluées au monde.

Cette technique, illégale, permet aux agriculteurs de nettoyer leurs champs à moindre coût des résidus de la récolte du riz pour pouvoir semer la culture suivante. Les images satellite de la Nasa montrent des milliers de feux actifs ces derniers jours dans l'État du Penjab, au nord-ouest de la capitale.

Chaque année au début de l'hiver, une conjonction de facteurs naturels (froid, vents faibles...) et humains (brûlis agricoles, émissions industrielles et automobiles, feux pour se réchauffer...) transforme New Delhi en "chambre à gaz", une expression fréquemment utilisée par ses dirigeants.

À 10H00 locales (04H30 GMT), l'ambassade américaine à New Delhi enregistrait une concentration de particules fines PM2,5 de 407 microgrammes par mètre cube d'air. L'Organisation mondiale pour la santé (OMS) recommande de ne pas dépasser 25 en moyenne journalière.
.......
https://www.boursorama.com/actualite-ec ... f90fb41111

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 63377
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Qualité de l' air - pollution atmosphérique

Message par energy_isere » 15 nov. 2019, 21:36

Marseille teste un radar mesurant la pollution des pots d’échappement

HUBERT MARY Usine Nouvelle 15/11/2019

"Mauvais", "médiocre" ou "acceptable" s’affiche sur un écran après le passage du véhicule devant ce radar installé à Marseille. A l'initiative de l’association Atmosud, l’appareil est testé à Marseille et permettra de collecter des informations sur la pollution dégagée en fonction des modèles.
..............
Lire : https://www.usinenouvelle.com/editorial ... nt.N904079

Avatar de l’utilisateur
CP3
Gaz naturel
Gaz naturel
Messages : 924
Inscription : 21 janv. 2007, 20:03
Localisation : Vaucluse
Contact :

Re: Qualité de l' air - pollution atmosphérique

Message par CP3 » 16 nov. 2019, 01:52

Sans contreverse ,pour la première fois , une polution electromagnétique de l' air risque d' etre reconnus génante .

https://www.bfmtv.com/tech/pourquoi-la- ... 96746.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 63377
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Qualité de l' air - pollution atmosphérique

Message par energy_isere » 11 déc. 2019, 22:11

Haute-Savoie : les feux de cheminées bientôt interdits dans la vallée de l'Arve

LE PARISIEN•11/12/2019

Les vieilles cheminées authentiques des chalets savoyards avec un feu de bois qui crépite dans le salon au retour du ski, seraient-elles vouées à disparaître? Le préfet de Haute-Savoie vient en tout cas de signer un arrêté interdisant à partir du 1 er janvier 2022 « toute utilisation de chauffage à bois à foyer ouvert, y compris en appoint ou en agrément » dans les 41 communes de la vallée de l'Arve, présentée comme « la plus polluée de France ».

La combustion du bois à l'air libre est effet extrêmement polluante. Dans la vallée de l'Arve, selon ATMO, l'organisme de contrôle de la qualité de l'air dans la région, le chauffage au bois représenterait 70 % des émissions de particules fines (PM10). Contre 12 % pour l'industrie et 16 % pour les transports. « Les cheminées à foyers ouverts sont jusqu'à 100 fois plus polluantes que des appareils de chauffage au bois performants. Et le comble, c'est que ces cheminées sont totalement inefficaces en matière de chauffage. Le préfet a donc pris une bonne décision. Il faut que l'on arrête le mauvais chauffage au bois » clame Anne Lassman-Trappier, présidente de l'association « Inspire » qui lutte contre la pollution dans la vallée de l'Arve.

La cheminée est un produit d'appel pour les vacanciers

Depuis 2012, l'Etat incite les particuliers à remplacer leurs vieilles cheminées grâce au fond Air Bois, qui offre une aide de 2000 euros pour tout changement d'installation. Les propriétaires de 3600 cheminées à foyers ouverts en ont déjà bénéficié. L'objectif est d'en toucher 3000 autres dans les deux ans à venir. Mais certains seront difficiles à convaincre.

« Beaucoup de propriétaires louent des chalets aux touristes pendant les vacances d'hiver, en vantant sur leurs annonces, photos à l'appui, la belle cheminée devant laquelle on peut passer la soirée, en regardant les flammes danser et le feu crépiter, tout en mangeant une fondue. C'est devenu un produit d'appel car les vacanciers recherchent ce côté cosy de la montagne l'hiver. Il faut donc que les touristes et les propriétaires de ces chalets prennent conscience qu'ils polluent » explique Muriel Auprince, membre du collectif « Coll'Air Pur » regroupant des centaines d'habitants de la vallée de l'Arve qui combattent la pollution.

Des dispositifs fiscaux pour faire baisser la facture

Jean-Luc loue des chambres d'hôtes dans son chalet de Saint-Gervais. Avec une belle cheminée à foyer ouvert qui trône dans la pièce principale. « Les touristes apprécient de voir un feu. Cela a un aspect chaleureux. Je ne vais donc pas me précipiter pour supprimer ma cheminée », avoue ce propriétaire. D'autres familles qui résident à l'année dans leur logement ont du mal à remplacer leur cheminée par un appareil de chauffage moderne et performant. « C'est vrai que cela représente de l'argent. Moi, cela m'a coûté 8000 euros. Même avec 2000 euros de prime, cela reste un investissement conséquent », reconnaît le maire de Sallanches, Georges Morand.

D'autres dispositifs fiscaux peuvent cependant faire baisser la facture. L'élu de Sallanches salue la décision d'interdiction prise par le préfet, précisant « qu'il faudrait qu'elle soit appliquée partout en France car il n'y a pas que dans la vallée de l'Arve que ces cheminées polluent ».
http://www.leparisien.fr/environnement/ ... D-32280599

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 63377
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Qualité de l' air - pollution atmosphérique

Message par energy_isere » 16 déc. 2019, 20:28

Fumées toxiques: pour les médecins, Sydney face à une urgence sanitaire

AFP•16/12/2019

Sydney est confrontée à une urgence sanitaires en raison des fumées toxiques liées aux incendies qui enveloppent la plus grande ville australienne depuis des semaines, ont alerté lundi des organisations professionnelles de médecins.

Des centaines de feux de forêts, notamment liés au changement climatique, ravagent l'Australie depuis septembre.

Plus d'une vingtaine d'organisations professionnelles de médecins, notamment le Royal Australasian College of Physicians - qui réunit 25.000 médecins et stagiaires - ont publié lundi un communiqué commun appelant le gouvernement à s'attaquer à cette pollution atmosphérique toxique.

"La pollution de l'air en Nouvelle-Galles du Sud est une urgence de santé publique", a souligné cette Alliance pour le climat et la santé.

"La fumée provenant des incendies a entraîné une pollution de l'air jusqu'à onze fois supérieure à un niveau estimé +dangereux+, dans certaines parties de Sydney et de Nouvelle-Galles du Sud", selon le communiqué.

Cette fumée "est particulièrement dangereuse en raison de niveaux élevés de particules fines PM 2,5", précise-t-il.

Les services de santé de cet Etat ont enregistré une hausse de 48% du nombre de personnes se rendant aux urgences pour des problèmes respiratoires, au cours de la semaine se terminant le 11 décembre, par rapport à une moyenne calculée sur cinq ans.

- "Effets dévastateurs" -

Ce chiffre a atteint les 80% le 10 décembre, jour où la qualité de l'air s'est considérablement détériorée à Sydney. Le lendemain, près de 20.000 personnes ont manifesté dans la ville pour demander au gouvernement de lutter contre contre le changement climatique.

L'Alliance a également appelé le gouvernement à prendre des mesures urgentes afin de réduire les émissions de gaz à effet de serre, affirmant que le changement climatique aggrave ces incendies aux "effets dévastateurs sur la santé humaine".

Fait rare, le Premier ministre australien a reconnu la semaine dernière que le changement climatique était l'un des "facteurs" à l'origine de ces centaines d'incendies dévastateurs.

Scott Morrison a cependant défendu le bilan de l'Australie en matière de réduction des émissions de gaz à effet de serre et n'a annoncé aucune mesure visant à lutter contre le changement climatique.


Plus d'une centaine d'incendies brûlaient toujours lundi toujours en Nouvelle-Galles du Sud, où d'importants moyens ont été déployés afin de contenir un incendie de 400.000 hectares près de Sydney.

Une vingtaine de maisons ont été détruites dans la nuit de dimanche à lundi par un contre-feu allumé par les pompiers afin de lutter contre l'incendie le plus important.

Près de Perth, dans l'Etat de l'Australie-Occidentale, des feux menacent plusieurs villes.

- Baisse de la production agricole -

De tels feux se produisent chaque année sur l'immense île-continent pendant le printemps et l'été australs. Mais cette année, la saison des incendies a été particulièrement précoce et violente.

Six personnes ont déjà péri alors que 700 maisons et au moins trois millions d'hectares ont été détruits.

Ces incendies particulièrement ravageurs sont liés, selon les scientifiques, au changement climatique et à une sécheresse particulièrement prolongée qui a également épuisé les ressources en eau potable dans certaines villes et contraint des agriculteurs à abandonner leurs terres.

Le ministre des Finances australien, Josh Frydenberg, a affirmé lundi que ces feux et la sécheresse sont les grands défis que doit relever l'économie australienne.

Ainsi, la vague de sécheresse est responsable de la baisse d'un quart de point de pourcentage de la croissance du PIB et a réduit la production agricole "dans des quantités importantes" au cours des deux dernières années, a affirmé à la presse le ministre des Finances.

Des données officielles indiquent que 2019 sera l'une des années les plus chaudes et les plus sèches jamais enregistrées en Australie.

Cette semaine, le pays pourrait connaître une vague de chaleur qui, selon les prévisionnistes, devrait battre des records de température, rendant le travail des pompiers encore plus difficile.
avec les photos : https://www.boursorama.com/actualite-ec ... b6168743ce

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 63377
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Qualité de l' air - pollution atmosphérique

Message par energy_isere » 28 déc. 2019, 13:16

Saint-Sylvestre : les feux d'artifice émerveillent mais... polluent

LE PARISIEN•27/12/2019
......
Lire https://www.boursorama.com/actualite-ec ... b321f0bc57

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 63377
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Qualité de l' air - pollution atmosphérique

Message par energy_isere » 17 janv. 2020, 07:53

L'hiver est là et les Balkans étouffent dans une purée de pois toxique

AFP parue le 17 janv. 2020

Sarajevo, Pristina, Belgrade et Skopje étouffent. L'hiver s'est installé sur les Balkans et avec lui une épaisse brume toxique alimentée pour partie par le charbon et le bois dont se chauffent des habitants privés d'énergie plus propre par la pauvreté.

Ces derniers temps, les capitales de la région font le yoyo dans le top 10 des villes les plus polluées du monde de l'application spécialisée AirVisual.

Sarajevo s'est retrouvée cette semaine sur la première marche du podium devant Oulan-Bator et Dacca, Belgrade arrivant à la huitième place.

La "Serbie suffoque, quelqu'un a-t-il vu le ministre" de l'Environnement?, s'insurgeait récemment en une le journal Blic alors que la capitale serbe peine à respirer dans un brouillard blanchâtre. Dans les Balkans, l'opinion commence à dénoncer l'inaction politique et réclamer un air sain.

D'après une étude récente du Programme des Nations unies pour l'environnement (PNUE), la pollution de l'air est directement responsable de jusqu'à 20% des décès prématurés dans 19 villes des Balkans occidentaux.

Les causes sont multiples, centrales au lignite, un charbon brun particulièrement polluant, industries, parcs automobiles vétustes, manque de transports en commun...

Mais l'hiver, le chauffage domestique au bois ou au charbon, voire aux pneus de voiture ou aux déchets plastiques, crache dans l'atmosphère sa part de particules fines. L'électricité est chère dans des pays où le salaire moyen ne dépasse pas les 500 euros, et où peu ont accès au chauffage central: selon le PNUE, plus de 60% des habitants des Balkans occidentaux utilisent du combustible solide.

- "Préhistorique" -

"Je sais que c'est polluant, je ne suis pas idiot", lance Trajan Nestorovski, un mécanicien qui vit à Lisice, banlieue ouvrière de Skopje, capitale de Macédoine du Nord, où quasiment tout le monde se chauffe au bois. "Mais l'autre choix c'est de chauffer ma maison à l'électricité et c'est sacrément cher".

Même problématique à Pristina, où flottent déjà toute l'année les odeurs âcres de deux centrales à charbon à la technologie antédiluvienne.

L'hiver, c'est pire mais certains n'ont pas le choix. "Se chauffer au charbon au XXIe siècle, c'est préhistorique", constate amer, Arben Bytyci, ouvrier de 40 ans.

"C'est affreux. Il n'y a rien de pire mais que peut-on faire?", renchérit Sali Ademi, retraité de 78 ans.

Sarajevo, comme Skopje, est cernée par les montagnes empêchant la pollution de se disperser. La capitale bosnienne est une cuvette où les cheminées fument par dizaines de milliers, prenant au piège ses 340.000 habitants, pour qui la seule solution reste souvent la fuite.

Sakiba Sahman, 60 ans, emprunte dès qu'elle peut le téléphérique pour grimper à 1.160 mètres d'altitude sur le mont Trebevic, au dessus de la chape de pollution, profitant d'une réduction de 50% du prix du billet décidée par les autorités jusqu'à fin janvier.

"On vient passer quelques heures pour s'aérer les poumons", explique-t-elle à l'AFP.

Elle "évite de sortir en ville, la pollution est énorme, beaucoup de voitures, tout est sale, gris, déprimant".

- Enfants invisibles -

Anes Podic, président de l'association Eko-Akcija, réclame des subventions publiques pour remplacer des dizaines de milliers de poêles à bois aussi inefficaces que "dangereux pour la vie". "Ceux qui payent le prix le plus fort sont les plus pauvres, qui ont un poêle dans une seule pièce de la maison. Les émissions restent partiellement à l'intérieur et les empoisonnent".

Des gens descendent dans la rue pour crier leur colère, comme à Tuzla, dans le nord-est de la Bosnie, où ils ont exigé des autorités un plan quinquennal pour réduire la pollution.

"La seule mesure, c'est de nous recommander de rester enfermés chez nous", dénonce Alisa Kasumovic, une mère de famille. "Les enfants sont actuellement en vacances, mais dans les rues, les aires de jeu, vous n'en verrez nulle part".

En Macédoine du Nord, l'application "My Air" mise au point par un jeune développeur, Gorjan Jovanovski, est la plus populaire du pays et des collégiens et lycéens manifestent régulièrement depuis quelques semaines.

"Greta nous inspire tous", dit Iskra Ilieska, 17 ans, en référence à l'adolescente suédoise Greta Thunberg partie en guerre contre le changement climatique. "En hiver, la moitié de la classe est absente à cause de problèmes de poumons. Ce n'est pas normal".

En Serbie, le mouvement d'opposition "Ne davimo Beograd" (N'étranglons pas Belgrade) appelle lui à manifester contre des autorités qui "font semblant de ne pas voir" un "problème littéralement visible".
https://www.connaissancedesenergies.org ... e-200117-0

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 63377
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Qualité de l' air - pollution atmosphérique

Message par energy_isere » 01 mars 2020, 14:31

Coronavirus : la spectaculaire amélioration de la qualité de l'air en Chine
Les satellites de la Nasa et de l'Agence spatiale européenne constatent que la concentration de dioxyde d'azote est en chute libre dans le pays depuis janvier.


Par LePoint.fr le 01/03/2020

C'est une conséquence de la mise en quarantaine des populations en Chine, avec l'épidémie liée à la nouvelle souche du coronavirus Covid-19. Sur son site Earth Observatory, la Nasa rapporte que les taux de dioxyde d'azote (NO2, gaz nocif émis par les véhicules à moteur, les centrales électriques ou encore les industries) dans l'air sont en chute libre depuis le début de l'année en Chine. Ainsi, selon des observations effectuées par les satellites de la Nasa et de l'Agence spatiale européenne (Esa), les taux de NO2, surtout dans le nord-est du pays et du côté de la région de la capitale Pékin, sont passés de plus de 500 μmol/m² par endroits début janvier à moins de 125 μmol/m² un mois plus tard.

« C'est la première fois que je constate une baisse aussi spectaculaire sur une zone aussi large pour un événement spécifique », indique Fei Liu, chercheuse sur la qualité de l'air à la Nasa. Une baisse du dioxyde d'azote avait été constatée aussi en 2008, avec la récession économique, mais elle avait été beaucoup plus progressive. De plus, en Chine, les taux baissent avec le Nouvel An lunaire (fin janvier), mais remontent ensuite. Cette année, rien de tel : la baisse est bien plus durable et importante, selon Fei Liu.
..........
https://www.lepoint.fr/monde/coronaviru ... or=CS3-192

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 63377
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Qualité de l' air - pollution atmosphérique

Message par energy_isere » 29 mars 2020, 10:53

En France aussi, le confinement a un impact positif sur la pollution de l'air

Par Giulietta Gamberini | 27/03/2020

Au bout d'une semaine de confinement, des baisses notables des concentrations de dioxyde d'azote ont été constatées dans quasiment toutes les régions de France. L'effet sur les particules fines est en revanche plus difficile à évaluer.

Un effet positif des mesures de confinement sur la qualité de l'air extérieur a d'abord été constaté en Chine, puis en Italie, par le programme européen de surveillance atmosphérique Copernicus comme par la Nasa. Un tel impact est désormais aussi avéré dans l'Hexagone, révèle le tout dernier bilan de la fédération Atmo France, qui réunit les Associations agréées de surveillance de la qualité de l'air (AASQA), présentes dans chaque région du pays.

Moins de pollution tout au long des axes routiers

Au bout d'une première semaine de confinement, quasiment toutes les AASQA constatent en effet une baisse notable des concentrations de dioxyde d'azote (NO2, notamment à proximité des axes routiers principaux, et ce malgré le maintien d'autres sources démissions comme le chauffage résidentiel. Une réduction que confirment d'ailleurs des images prises par Copernicus entre le 15 et le 25 mars.

En Guadeloupe, "du fait de la restriction des déplacements et de la diminution de l'activité anthropique en lien avec les mesures prises par les autorités", la baisse de NO2 peut atteindre jusqu'à 88%, relève l'AASQUA locale, Gwad'Air. En Ile-de-France, où le trafic routier est estimé en baisse de 80-90%, "les conditions météorologiques des premiers jours de confinement, conjuguées à un maintien ou à une augmentation de certaines activités", ont en revanche limité la diminution des concentrations en oxyde d'azote (NOx) à 30%. Le confinement y a toutefois aussi eu un effet positif:

"Ces niveaux auraient été beaucoup plus élevés, avec un probable épisode de pollution, si les conditions de trafic avaient été celles d'un trafic normal", note Airparif.

La météorologie complice de la formation de particules fines

Plus compliqué s'avère en revanche évaluer l'impact du confinement sur les particules fines, notamment PM10 et PM2.5. Globalement, les associations régionales rapportent une baisse moindre, voire une hausse des concentrations. Mais la météorologie semble y avoir contribué, en favorisant des "réactions chimiques dans l'atmosphère", explique Atmo France.

Le vent faible et l'augmentation des températures notamment favorisent "la formation de particules à partir de gaz, d'oxydes d'azote (même si le trafic est très restreint) et du chauffage (selon des analyses de particules, le chauffage au bois augmente dans certaines régions, surtout le soir)", note la fédération.

A cela s'ajoute, dans certaines régions, "une augmentation du nitrate d'ammonium et d'ammoniac liée aux activités agricoles, et notamment aux épandages", explique Atmo.
"Dans le cas des particules, l'augmentation des niveaux lors de la première semaine rappelle que toutes les activités ne sont pas suspendues et que même en période de confinement, un épisode de pollution pourrait survenir si toutes les conditions météo étaient réunies", résume l'association de la région Bourgogne-Franche-Comté.
https://www.latribune.fr/entreprises-fi ... 43596.html

Avatar de l’utilisateur
GillesH38
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 15052
Inscription : 10 sept. 2005, 17:07
Localisation : Berceau de la Houille Blanche !
Contact :

Re: Qualité de l' air - pollution atmosphérique

Message par GillesH38 » 29 mars 2020, 12:00

le problème pour les particules, c'est que les gens prennent moins leur voiture, mais allument plus leurs cheminées (c'est mon cas en tout cas).
"Ce ne sont plus les faits contrôlés, les choses examinées avec soin qui forment la conviction ; c'est la conviction souveraine, irrésistible, qui déforme les faits et les choses." Joseph Reinach, à propos de l'affaire Dreyfus.

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 12465
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : Essonne

Re: Qualité de l' air - pollution atmosphérique

Message par mobar » 29 mars 2020, 12:07

Ou alors que la voiture et le gazole ne sont responsable de teneurs en micro particules que dans la tête des communicants et de ceux qui boivent leur com! :wtf:
"C'est quand il n'y a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien" Sénèque
https://youtu.be/0pK01iKwb1U

Avatar de l’utilisateur
GillesH38
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 15052
Inscription : 10 sept. 2005, 17:07
Localisation : Berceau de la Houille Blanche !
Contact :

Re: Qualité de l' air - pollution atmosphérique

Message par GillesH38 » 29 mars 2020, 12:09

sur grenoble, c'est estimé à 1/3 de particules artificielles (surtout circulation) et 2/3 de particules végétales, c'est donc facile de compenser une diminution de l'un par une augmentation de l'autre.
"Ce ne sont plus les faits contrôlés, les choses examinées avec soin qui forment la conviction ; c'est la conviction souveraine, irrésistible, qui déforme les faits et les choses." Joseph Reinach, à propos de l'affaire Dreyfus.

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 12465
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : Essonne

Re: Qualité de l' air - pollution atmosphérique

Message par mobar » 29 mars 2020, 14:28

Oui, bon Grenoble c'est une localisation un peu particulière, quand tu n'as pas de vent, tout s'accumoncelle comme dans un chaudron
Si tu arrêtes les voitures c'est le chauffage au bois qui sature et inversement!
Faut peut être penser à déménager ... si les teneurs en particules fines sont un élément prioritaire de la qualité de vie!
"C'est quand il n'y a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien" Sénèque
https://youtu.be/0pK01iKwb1U

Répondre