L'amiante du Clémenceau. (et de l' ex paquebot FRANCE)

Discussions concernant les conséquences sur l'environnement de la course aux ressources.

Modérateurs : Rod, Modérateurs

oleotax
Gaz naturel
Gaz naturel
Messages : 903
Inscription : 11 janv. 2007, 15:22

Re: L'amiante du Clémenceau. (et de l' ex paquebot FRANCE)

Message par oleotax » 17 juin 2016, 21:26

Remundo a écrit :je ne fais pas d'effort particulier,

je suis loin de toucher ma bille sur ce thème. Je suis même mauvais et très ignorant en minéralogie. Heureux de voir que tu as des prétentions en la matière.

Les vérifier n'est pas mon objet. Je trouve juste ta façon de parler excessive, et pas franchement constructive.

Des approximations de langage, il y en a, même en sciences.

Par exemple : satellite géostationnaire : en réalité un tel satellite n'est pas stationnaire dans le référentiel géocentrique, mais dans le référentiel terrestre. Aussi devrait-on dire satellite terrostationnaire.

Des personnes parlant de satellites géostationnaires sont-elles à clouer au pilori ? Je ne pense pas.
On attend tes explications entre géostationnaire et terra stationnaire

Avatar de l’utilisateur
Remundo
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 8628
Inscription : 16 févr. 2008, 19:26
Localisation : Clermont Ferrand
Contact :

Re: L'amiante du Clémenceau. (et de l' ex paquebot FRANCE)

Message par Remundo » 17 juin 2016, 23:30

renseigne-toi sur ce qu'est le référentiel géocentrique, et le référentiel terrestre.

Vu ton niveau d'études, tu devrais rapidement cerner la nuance et les conséquences.

@+

oleotax
Gaz naturel
Gaz naturel
Messages : 903
Inscription : 11 janv. 2007, 15:22

Re: L'amiante du Clémenceau. (et de l' ex paquebot FRANCE)

Message par oleotax » 19 juin 2016, 11:58

Remundo a écrit :renseigne-toi sur ce qu'est le référentiel géocentrique, et le référentiel terrestre.

Vu ton niveau d'études, tu devrais rapidement cerner la nuance et les conséquences.

@+
J'ai de bonnes connaissances en pétrographie et en diagenèse, mais la balistique c'est pas mon rayon; c'est celui de l'orbite des satellites que tu mets en cause ?

Avatar de l’utilisateur
Remundo
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 8628
Inscription : 16 févr. 2008, 19:26
Localisation : Clermont Ferrand
Contact :

Re: L'amiante du Clémenceau. (et de l' ex paquebot FRANCE)

Message par Remundo » 19 juin 2016, 15:03

non, je les mets en conséquence, comme tout "carbocentriste" =P~ .

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58633
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: L'amiante du Clémenceau. (et de l' ex paquebot FRANCE)

Message par energy_isere » 18 juil. 2016, 18:01

Amiante : des personnalités italiennes condamnées à de la prison ferme.

D'importantes personnalités italiennes, dont un ex-ministre, ont écopé de peines de prison pour des décès d'anciens employés pouvant être liés à l'amiante.


L'ex-patron de la société italienne Olivetti, Carlo de Benedetti, et son frère Franco, ont été condamnés lundi 18 juillet 2016 à de la prison ferme après des décès d'anciens employés pouvant être liés à l'amiante. Un ex-ministre du gouvernement de Mario Monti (président du conseil italien de 2011 à 2013) et ancien co-dirigeant de la société dans les années 90, Corrado Passera, a aussi écopé d’une peine de prison. Olivetti est spécialiste de l’équipement en matériel informatique.

Homicides et blessures involontaires

Carlo De Benedetti, président d'Olivetti de 1978 à 1996, et son frère ont été condamnés par la cour d'Ivrea (nord) à 5 ans et 2 mois de prison pour homicides et blessures involontaires. L'ex-ministre, Corrado Passera, a été condamné à 1 an et 11 mois avec sursis pour les mêmes chefs d'accusation.

La justice italienne avait ouvert en novembre 2013 une enquête après la mort ces dernières années d'une vingtaine d'anciens employés de la société Olivetti. Elle soupçonnait un lien entre ces décès et la présence d'amiante dans une usine du groupe. Toutes ces personnes, décédées entre 2003 et 2013, avaient travaillé entre la fin des années 70 et le début des années 90 dans des divisions contaminées par des fibres d'amiante d'une usine près de Turin, selon les enquêteurs.

.................
http://www.francetvinfo.fr/sante/affair ... 52907.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58633
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: L'amiante du Clémenceau. (et de l' ex paquebot FRANCE)

Message par energy_isere » 27 janv. 2017, 18:42

350 tonnes d’amiante extraites de l’ex-« Jeanne d’Arc »

Publié le 27/01/2017 lemarin.fr

Le démantèlement de l’ex-Jeanne d’Arc vient de s’achever à Bordeaux après deux ans de chantier. L’industriel Veolia a retiré 350 tonnes d’amiante de la coque de l’ancien porte-hélicoptères de la Marine nationale. Une quantité bien plus importante que prévue.

Image
La découpe de l’ex-« Jeanne d’Arc » s’est déroulée dans la forme de radoub de Bassens. Une vue du chantier à la fin août 2016. (Photo : Christophe Majani/Veolia)
http://www.lemarin.fr/secteurs-activite ... eanne-darc

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58633
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: L'amiante du Clémenceau. (et de l' ex paquebot FRANCE)

Message par energy_isere » 02 déc. 2017, 20:11

Le Brésil ouvre la voie à l’interdiction de l’amiante
Le pays produit 300 000 tonnes par an de la fibre hautement cancérogène, responsable selon l’Organisation mondiale de la santé, de 107 000 morts chaque année.


LE MONDE | 31.08.2017

Quelques minutes après le scrutin, le nom des quatre juges honnis circulait sur les réseaux sociaux avec pour légende : « Voici les juges de la Cour suprême en faveur du cancer et de la mort. » Jeudi 24 août, ces magistrats de la plus haute juridiction brésilienne venaient de se prononcer en faveur de la poursuite de l’utilisation de l’amiante au Brésil, empêchant que ce matériau responsable de cancers de la plèvre, d’asbestose – grave infection pulmonaire – et de certains cancers du poumon soit définitivement banni du Brésil.

« En tant que citoyenne on ne peut qu’être révoltée, après tous ces morts », enrage Fernanda Giannasi, cette ex-inspectrice du travail surnommée la « Erin Brockovich do Brasil » qui a consacré plus de trente ans de sa vie à faire entendre la cause des victimes de l’amiante.
Ce matériau dont les qualités de résistance et de souplesse sont exceptionnelles ferait, selon l’Organisation mondiale de la santé, 107 000 morts chaque année. Au Brésil, Francisco Pedra, chercheur à la Fondation Oswaldo Cruz (Fiocruz) à Rio de Janeiro, a recensé 3 700 décès entre 1980 et 2010. Un chiffre sans doute sous-estimé, dit-il. « L’amiante a été utilisé dans la construction de toits, de citernes d’eau, de cloisons… Il est disséminé dans tout le Brésil. Les cancers peuvent mettre des dizaines d’années à se révéler. »

Producteur et exportateur du matériau, le Brésil ne possède plus qu’une seule mine d’amiante, dans l’Etat de Goias, exploitée par le groupe Eternit. « A quel point le pays en est-il arrivé ! Imaginez qu’une mine qui emploie 150 travailleurs justifie de tuer des centaines de milliers de personnes non seulement au Brésil, mais dans le monde entier. Le Brésil exporte la moitié des 300 000 tonnes produites ici par an. C’est une exportation de la mort ! », s’indigne le pneumologue Hermano de Castro, directeur de l’école nationale de santé publique de Fiocruz, interrogé par la revue Epoca le 23 août.

Image
http://img.lemde.fr/2017/08/31/0/0/3500 ... 5t57b9.jpg

Interminable bataille

Dans le pays, une loi fédérale datant de 1995 autorise encore l’utilisation « contrôlée » de l’amiante blanche, la chrysotile. Mais certains Etats brésiliens, tels ceux de Sao Paulo ou de Rio de Janeiro, interdisent totalement le minerai. Acharnée, la Confédération des travailleurs de l’industrie (CNTI) lance depuis le début des années 2000 des procédures contre ces Etats, les estimant en contradiction avec la loi fédérale. Au dire des victimes, la CNTI représente en réalité les intérêts des professionnels de l’amiante. En particulier ceux d’Eternit, qui n’a pas souhaité s’exprimer.

Tentant de clore cette interminable bataille judiciaire, et consciente des éléments à charge contre l’amiante, la Cour suprême s’est enfin penchée sur la pertinence de la loi fédérale. La guerre semblait gagnée. « Le rapporteur du dossier a eu cet argument raisonnable de dire qu’au regard de la connaissance désormais irréfutable des cancers provoqués par l’amiante la loi de 1995 viole la Constitution brésilienne qui doit garantir au travailleur la santé et un environnement équilibré », explique Marc Hindry, vice-président du comité anti-amiante de l’université Jussieu à Paris, qui a suivi les débats.

Mais le Brésil est coutumier des coups de théâtre. « Deux juges ont repris des arguments obsolètes d’un pseudo-scientifique acheté par l’industrie », s’emporte Fernanda Giannasi. Au final la loi a été jugée inconstitutionnelle par cinq voix contre quatre. Il en fallait six pour que le texte soit révoqué. La décision plonge ainsi le pays dans un vague juridique inédit.

Après un moment d’écœurement, les militants anti-amiante ont toutefois repris espoir. La décision est, malgré tout, en leur faveur : l’industrie aura désormais tort devant les tribunaux, et le marché de l’amiante s’effondre. Après avoir été interdit dans plus d’une soixantaine de pays, et mis de côté par les industriels soucieux de leur réputation, tel le français Saint-Gobain autrefois présent au Brésil, le matériau a cessé de représenter un enjeu économique. « Il faudra encore du temps mais nous allons gagner. C’est le sens de l’histoire », assure Fernanda Giannasi.
http://www.lemonde.fr/planete/article/2 ... _3244.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58633
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: L'amiante du Clémenceau. (et de l' ex paquebot FRANCE)

Message par energy_isere » 12 juin 2018, 19:54

Gironde: L’Etat va désamianter le Signal pour éviter «une catastrophe écologique»

ENVIRONNEMENT Le préfet de la Gironde Didier Lallement a annoncé ce mardi que l’Etat allait prendre en charge une opération de renforcement du cordon dunaire aux abords de l’immeuble du Signal puis le désamianter…

Elsa Provenzano Publié le 12/06/18 Partager sur Twitter

« Aucun expert ne peut me garantir que l’immeuble ne tombera pas et il ne faudrait pas rajouter des difficultés à cette triste affaire », a commencé Didier Lallement, le préfet de la Gironde. Il a annoncé ce mardi que l’Etat allait prendre en charge le désamiantage du Signal, cet immeuble de Soulac construit à la fin des années soixante à 200 mètres des flots et qui n’en est plus qu’à 12 mètres environ.

« S’il s’écroule, ce seront 12.000 tonnes de gravats pollués sur la plage dont l’évacuation coûterait 26 millions d’euros », précise le préfet. Le coût de l’opération de rechargement en sable du cordon dunaire aux abords du Signal et le désamiantage n’ont pas encore été chiffrés mais le préfet s’attend à une facture de l'ordre de plusieurs centaines de milliers d’euros. Il s’agit aussi d’éviter « une catastrophe écologique », prévient Didier Lallement. Si le bâtiment pollué à l’amiante s’effondre, il faudrait sans doute fermer la plage de Soulac pendant plusieurs années et évacuer une partie des habitants. Il y aurait aussi des répercussions sur la faune et la flore, ainsi que sur les professionnels de la pêche.

Un principe de précaution
..................
https://www.20minutes.fr/planete/228814 ... ecologique

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58633
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: L'amiante du Clémenceau. (et de l' ex paquebot FRANCE)

Message par energy_isere » 11 mars 2019, 20:21

La Russie, premier producteur d'amiante au monde

Par Daniel Vallot RFI 11 mars 2019

Les scandales sanitaires à répétition qui ont éclaté dans d’autres pays n’y ont rien changé : la Russie continue d’utiliser et surtout d’exporter son amiante. En 2018, selon les chiffres de la douane russe, ce sont plus de 600 000 tonnes de ce minerai considéré comme cancérogène dans de nombreux pays, qui ont été vendues par la Russie. Ses principaux clients : l’Inde, la Chine, le Vietnam et l’Indonésie. Dans ces pays, l’amiante n’est pas interdite : elle reste très utilisée dans le secteur du bâtiment et dans la construction de routes.

En tant que pays producteur, la Russie a été confrontée depuis les années 1970 à la perte de nombreux marchés au fur et à mesure que l’amiante était interdite dans un nombre croissant de pays. Mais elle conserve en Asie, un débouché qui lui permet de conserver une industrie importante. Plusieurs dizaines milliers d’emplois en dépendent, en particulier dans la ville d’Asbets, du nom russe de l’amiante. Une ville entière tournée vers cette production, contrôlée par une unique entreprise, Uralasbest, premier producteur du pays.

Et pour l’industrie russe de l’amiante, pas question de laisser se développer un débat sur les dangers de l’amiante...

En effet, en Russie, les études médicales sur l’amiante sont donc rarissimes, et les producteurs affirment que le chrysotile, la variété d’amiante exploitée dans les mines russes, est inoffensif. Autre argument avancé par l’industrie : la campagne anti-amiante aurait été montée de toutes pièces, pour affaiblir les producteurs russes au profit des industriels européens dans le secteur de la chimie, qui auraient développé des substituts à ce minerai. Et les producteurs d’amiante de louer sur internet les innombrables avantages de l’amiante, présentée comme une matière naturelle et comme la manière meilleure de se protéger des incendies.

Ultime trouvaille marketing : la référence à Donald Trump et aux nombreuses déclarations favorable à l’amiante de l’actuel président américain. Dans un livre publié en 1997, Donald Trump avait ainsi écrit que l’amiante était sûre à 100% et que la campagne visant à l’interdire était orchestrée par la mafia. L’été dernier sur Facebook, le principal producteur de Russie affirmait avoir ajouté sur ces sacs d’amiante, le portrait du président américain et la mention : « approuvé par Donald Trump ».
http://www.rfi.fr/emission/20190311-rus ... ante-monde

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58633
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: L'amiante du Clémenceau. (et de l' ex paquebot FRANCE)

Message par energy_isere » 15 juil. 2019, 19:48

Scandale de l'amiante: le dossier Eternit se solde par un non-lieu

AFP•15/07/2019

Au terme de plus de 20 ans d'enquête, des juges d'instruction parisiens ont rendu une ordonnance de non-lieu pour les responsables d'Eternit, groupe spécialisé dans l'amiante et un des premiers à avoir été visé par une plainte contre ce matériau cancérigène.
...................
lire https://www.boursorama.com/actualite-ec ... fa45eb3f62

Répondre