L'eau

Discussions concernant les conséquences sur l'environnement de la course aux ressources.

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58654
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: L'eau

Message par energy_isere » 02 sept. 2017, 12:37

Image

SECHERESSE. L'ancienne ville de Mansilla de la Sierra, submergée depuis la construction du réservoir de Mansilla il y a 60 ans, est à nouveau visible. La sécheresse qui sévit dans le nord de l'Espagne a considérablement fait baisser le niveau des eaux du lac et remis au jour le village, étrange paysage de ruines et d'arbres pétrifiés.

le 24h photo du Figaro

Avatar de l’utilisateur
kercoz
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 8417
Inscription : 18 nov. 2007, 21:46
Localisation : SUD GIRONDE GRAVE DE GRAVE

Re: L'eau

Message par kercoz » 02 sept. 2017, 14:11

avec l' implantation d' un lac, le village n' a pas besoin d'être dans le lac pour être en ruine.
Vers Chullia en Catalogne, apres avoir grimpé on s'était baladé et comme il faisait tres soif, on cherchait un bled pour la bière. Au loin on voit, l' autre coté du lac, un village avec église..... on se tape 20 bornes en bagnole pour contourner la mare, et ...stupeur le village est complètement ruiné...fantomatique, comme dans un western avec Aloes et cactus .., Eglise destroye à l' intérieur. Le copain a fait des tas de photos. Comme le village était construit sur une pente vers le lac qui lui léchait le pied ( ou le cou ! va savoir). l' arrière plan photo était super....
En fait, apres moult réflexions, on en a déduit que les terrains cultivables devaient être plus bas et que sans eux, ce village n'avait plus aucune raison d' être.

https://www.google.fr/search?client=fir ... =628&dpr=1
Entre 2 certitudes , il faut toujours choisir la moindre .

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58654
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: L'eau

Message par energy_isere » 02 sept. 2017, 19:46

Image

Image

autres photos sur MANSILLA DE LA SIERRA : http://www.lavozdelnajerilla.com/07/10/ ... struccion/

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58654
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: L'eau

Message par energy_isere » 25 oct. 2017, 20:39

La biodiversité du célèbre lac Baïkal est gravement menacée par la pollution

Par Sciences et Avenir avec AFP le 25.10.2017

Disparition d'espèces endémiques, prolifération des algues, pollution de l'eau : le lac Baïkal est en bien mauvais état.
...........................
http://www.soleocene.org/phpBB3/search. ... ive_topics

Avatar de l’utilisateur
williams
Condensat
Condensat
Messages : 638
Inscription : 03 janv. 2010, 15:45
Contact :

Re: L'eau

Message par williams » 29 oct. 2017, 18:42

Macron s’est prononcé ce vendredi en faveur de l’ouverture de la "Montage d’or" malgré les conséquences écologiques que cela peut avoir les déchets qu'engendrerait l’extraction de l’or. Des millions et des millions de mètres cubes de roche devraient être charriés et traités au cyanure pour extraire les 85 précieuses tonnes d’or que Nordgold pense possible de récupérer en quinze ans.

Le déblai entraînerait la création artificielle et permanente de deux dômes de roches de 100 mètres de haut, ainsi que d’un mont endigué de 70 m de haut renfermant, selon les industriels, « 54 millions de tonnes » de boues issues du processus de traitement de la roche avec le cyanure.

Donc un impact sur la forêt et faune/flore et les cours d'eau et humain. Tout ceci montre que le gouvernement est plus du coté économique qu'écologique malgré se qu'on nous dit souvent suite à ceci, aux pesticides...

Plus d'infos ici : http://www.francetvinfo.fr/monde/enviro ... 36305.html

ou

http://www.lci.fr/france/guyane-emmanue ... 68617.html

Williams

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 9842
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : Essonne

Re: L'eau

Message par mobar » 29 oct. 2017, 20:35

Tout ceci montre que le gouvernement est plus du coté économique qu'écologique malgré se qu'on nous dit souvent suite à ceci, aux pesticides...
Qui en avait douté?
Quel gouverne-ment dans le monde place l'écologie au dessus de l'économie?
Je te défie d'en trouver un seul dans ceux qui participent à la COP 23

Il montrent du doigt le vilain CO2, mais déforestent, industrialisent leur agriculture, prônent des politiques natalistes, participent à la surpêche, détruisent les espaces vierges pour exploiter les ressources naturelles, éduquent leurs enfants à la compétition et à la productivité et sont tous à la poursuite du point de croissance qui va régler tous leurs problèmes ... schizophrènes élus par des peuples bien aises de pouvoir se débarrasser de leur responsabilité d'administrer eux-mêmes leur quotidien ce qui ne les empêche pas de faire la leçon à ceux qui leur mettent leur nez dans leur caca

emmort
Condensat
Condensat
Messages : 619
Inscription : 25 févr. 2009, 21:48
Localisation : Ans (Belgique)

Re: L'eau

Message par emmort » 30 oct. 2017, 12:51

Je suis d'accord avec Mobar sur ce coup-ci (comme quoi tout arrive!)

Par contre, cela démoli complètement sa propre théorie du complot qui voudrait que les gouvernements fiancent le GIEC à coup de milliards pour leur bon plaisir.
Les grands de l'économie financent à coup de milliards les climato-négationnistes pour surtout préserver le "business as usual".

Mobar aime parler d’enfumage mais, d'où vient la fumée?? J'aimerais toujours avoir la réponse posée mille fois: " si le GIEC et les alarmes climatiques sont des inventions financées à grand coups de dotations, qui aurait les moyens et la volonté de le faire et, surtout, dans quel but?"

Par contre nier les influences humaines sur le climat sert des intérêts parfaitement identifiés: automobile, aviation, énergie, ....

Avatar de l’utilisateur
sherpa421
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 2482
Inscription : 28 mars 2012, 16:22

Re: L'eau

Message par sherpa421 » 30 oct. 2017, 13:29

emmort a écrit :
30 oct. 2017, 12:51
Par contre, cela démoli complètement sa propre théorie du complot qui voudrait que les gouvernements fiancent le GIEC à coup de milliards pour leur bon plaisir.
Les grands de l'économie financent à coup de milliards les climato-négationnistes pour surtout préserver le "business as usual".
L'un ne s'oppose pas à l'autre. Pendant qu'on écoute leur pseudo dispute sur le CO2, ils peuvent tranquillement continuer leurs activité qui par exemple détruisent la biodiversité ou pollue les eaux.

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 9842
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : Essonne

Re: L'eau

Message par mobar » 30 oct. 2017, 20:24

emmort a écrit :
30 oct. 2017, 12:51

Par contre, cela démoli complètement sa propre théorie du complot qui voudrait que les gouvernements fiancent le GIEC à coup de milliards pour leur bon plaisir.
Les grands de l'économie financent à coup de milliards les climato-négationnistes pour surtout préserver le "business as usual".

Mobar aime parler d’enfumage mais, d'où vient la fumée?? J'aimerais toujours avoir la réponse posée mille fois: " si le GIEC et les alarmes climatiques sont des inventions financées à grand coups de dotations, qui aurait les moyens et la volonté de le faire et, surtout, dans quel but?"

Par contre nier les influences humaines sur le climat sert des intérêts parfaitement identifiés: automobile, aviation, énergie, ....
C'est évident que l'occident à tout intérêt à ralentir le développement des émergents.

Le fait de leur promettre des fonds pour lutter contre les émissions de CO2 (pas contre la déforestation ou la démographie, hein faut pas pousser!) et de ne pas les débloquer est un moyen de pression imparable (même si les fonds ne sont jamais versés!

Les milliards ne sont pas payés par le GIEC mais par les contribuables des états pour qui il travaille. Thatcher s'est remboursée au centuple avec la liquidation des syndicats de mineurs, et les promoteurs du GIEC pensent bien faire de même avec les bâtons dans les roues qu'ils espèrent bien mettre dans le développement des BRICS

Les influences humaines sur la dégradation de l'environnement n'intéressent pas le GIEC qui ne se bat que contre un paravent de CO2 destiné à masquer les questions qui fâchent. Quand as tu vu le GIEC ferrailler contre la déforestation, la surpêche, les pesticides industriels qui déciment les insectes ou pour le planning familial et les agricultures vivrières dans les zones déshérités d'Afrique et d'Asie?

Les multinationales elles mêmes y trouvent leur compte, elles verdissent leur image et peuvent continuer à faire travailler des gamins de 11 ans en Asie pour verser des dividendes à leurs actionnaires, même les fabricant sd'armes de destruction massive comme Thales et Dassault surfent sur le mythe du réchauffement climatique pour faire oublier ce qui fait le gros 95% de leur activité

Quand on ne veut pas parler de la poutre que l'on a dans l'oeil on disserte sur la paille que l'on a trouvé chez ses contradicteurs, vieille méthode qui a fait ses preuves!

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58654
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: L'eau

Message par energy_isere » 30 oct. 2017, 20:52

Veolia: Contrat de 450 millions d'euros pour traiter des eaux usées au Japon

Publié le 30/10/2017 Infos Reuters PARIS

Veolia a annoncé lundi que sa filiale japonaise avait été choisie dans le cadre d’un appel d’offres par la municipalité de Hamamatsu pour gérer une partie de son programme de gestion des eaux usées.

Le contrat, qui porte sur une durée de 20 ans et prend effet début avril 2018, représente un chiffre d’affaires cumulé de €450 millions sur sa durée, précise le leader mondial du traitement des eaux usées et des déchets dans un communiqué.

L’usine de traitement des eaux usées est conçue pour traiter jusqu’à 200.000 m3 d’eau par jour, l’équivalent de plus de 50 piscines olympiques par jour.
https://www.usinenouvelle.com/article/v ... on.N607378

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 9842
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : Essonne

Re: L'eau

Message par mobar » 31 oct. 2017, 06:13

A 0,30 € le m3 d'eau usée traitée, les japonais ont fait une affaire!

En France, on est plutôt entre 1,20 et 1,50 €/m3 en comptant l'amortissement et l'entretien du réseau et des usines de traitement

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58654
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: L'eau

Message par energy_isere » 14 nov. 2017, 22:02

Sécheresse vraiment forte au Portugual :
Face à la sécheresse, les Portugais appelés à économiser l'eau
https://www.sciencesetavenir.fr/nature- ... eau_118297

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58654
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: L'eau

Message par energy_isere » 21 nov. 2017, 13:55

L'Espagne et le Portugal frappés par une sécheresse historique

AFP le 21/11/2017

Fleuves quasi à sec, incendies mortels à répétition, agriculteurs désespérés... L'Espagne et le Portugal affrontent une sécheresse prolongée qui menace de devenir plus fréquente avec le changement climatique.

Depuis trois ans, il pleut moins que prévu sur les deux tiers de l'Espagne. Au Portugal, presque tout le territoire est frappé par la sécheresse depuis six mois consécutifs, ce qui n'était plus arrivé depuis 2005. Les agriculteurs sont touchés de plein fouet.

"C'est une situation ruineuse", se désole José Ramon Gonzalez, petit éleveur de bovins de Galice, région du nord-ouest de l'Espagne.

Faute de pâture, il a dû acheter du fourrage dès juillet, quatre mois plus tôt que d'habitude, ce qui va lui coûter plusieurs milliers d'euros.

"Il y a des rivières, des sources qui sont asséchées et que ni moi qui ai 45 ans, ni mes parents, ni mes grands-parents, n'avions jamais vu s'assécher" dans cette région habituellement pluvieuse, raconte-t-il.

Au 31 octobre, l'entité gérant les assurances agricoles espagnoles, Agroseguro, recensait 1,38 million d'hectares de céréales, de tournesols ou d'oliviers touchés par la sécheresse ou le gel en Espagne, ayant occasionné un coût de plus de 200 millions d'euros en indemnisations.

"C'est comme quand vous êtes malade: vous vous sentez impuissant, vous ne pouvez rien faire. Ici, la maladie s'appelle sécheresse", confie Vicente Ortiz, agriculteur et éleveur en Castille-La Manche, au sud de Madrid.

Il affirme que sa récolte de céréales a dégringolé de 70% par rapport à l'année dernière, et prévoit de récolter deux fois moins d'olives.

"De la culture des oliviers aux céréales, en passant par la vigne, toute l'agriculture souffre de ce manque d'eau dans notre région", constate Fremelinda Carvalho, présidente de l'Association des agriculteurs de Portalegre, au centre du Portugal.

Et l'assèchement des cultures et des forêts favorise les incendies, qui ont fait 109 morts cette année au Portugal et cinq en Galice.

- Conflits pour l'eau -

Les retenues d'eau affichent des niveaux anormalement bas.

Au Portugal, 28 sur 60 étaient en octobre à moins de 40% de leur capacité totale. Ce week-end, une centaine de camions de pompiers ont commencé à transvaser l'eau d'un barrage vers un autre, 60 kilomètres plus loin, qui alimente la ville de Viseu.


En Espagne, les retenues d'eau du Tage, qui se jette dans l'Atlantique à Lisbonne, étaient le 13 novembre à moins de 40% de leur capacité moyenne. Celles du Douro, qui a son embouchure à Porto, étaient encore plus basses, et celles du Segura, qui irrigue d'immenses serres dans le sud-est de la péninsule, étaient tombées à 13% de leurs capacités.

Le groupe énergétique Iberdrola a aussi vu sa production d'hydroélectricité en Espagne chuter de 58% sur un an entre janvier et septembre et les prix de l'électricité sont repartis à la hausse.

Cela alimente des conflits entre agriculteurs et entre régions pour l'usage de l'eau.

Par exemple, l'aqueduc qui transvase l'eau du Tage vers le Segura, construit dans les années 1960 sous le dictateur Francisco Franco, est critiqué de toutes parts.

Antonio Luengo, directeur de l'agence de l'eau de Castille-La Manche, affirme que le Tage "ne peut pas le supporter". Les eaux du Tage ont servi à développer dans le sud-est des cultures de fruits et légumes si intensives "que maintenant, il leur faut dessaler l'eau de la Méditerranée", dénonce-t-il.

- Risques climatiques -

Et de telles sécheresses risquent de s'accentuer à l'avenir.

"Depuis 1980, l'Espagne montre des signes de changement climatique, qui se sont accentués depuis l'an 2000", souligne Jorge Olcina, géographe à l'université d'Alicante.

"Le climat de l'Espagne (...) tend à avoir des caractéristiques plus subtropicales: températures plus élevées et pluies plus rares et plus intenses. Donc les risques climatiques liés aux températures (vagues de chaleur) et à la pluie (sécheresse et inondations) vont augmenter dans les prochaines décennies", prévient-il.

Julio Barea, porte-parole de Greenpeace, dénonce, lui, "une très mauvaise gestion" de l'eau par le gouvernement espagnol. "Les sécheresses doivent se gérer quand nous avons de l'eau", dit-il.

Il pointe les cultures et élevages intensifs trop gourmands en eau pour le climat méditerranéen, et l'irrigation d'arbres qui n'en ont pas nécessairement besoin, comme les oliviers ou les amandiers.

"Il faudrait construire davantage de barrages pour retenir l'eau quand il y en a", a estimé pour sa part Mme Carvalho, la représentante des agriculteurs portugais de la région de Portalegre.

Les gouvernements ont débloqué des fonds pour dédommager les agriculteurs, mais pour ces derniers, la seule solution viendra d'un retour de la pluie.

"On regarde constamment le ciel", lâche Vicente Ortiz.
http://www.boursorama.com/actualites/l- ... 65d23f23c1

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 9842
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : Essonne

Re: L'eau

Message par mobar » 26 nov. 2017, 19:27

L'eau en Espagne :
https://geocarrefour.revues.org/1730?lang=en

Plus une question sociétale que climatique!
La sécheresse en Espagne n’est pas un phénomène nouveau ni exceptionnel. Jorge Olcina Cantos (2001, p. 52-53), professeur de géographie à l’Université d’Alicante, classe les sécheresses en trois types selon leur localisation géographique et leur durée :

8les sécheresses cantábricas, de caractère imprévisible et de faible fréquence, se localisent sur la frange climatique océanique au nord de la péninsule ;

9les sécheresses ibéricas, de caractère conjoncturel dont les séquences ont une durée de deux à quatre ans, se localisent pratiquement sur la totalité du territoire ;

10les sécheresses surestinas, de caractère structurel, prolongent les effets des sécheresses ibéricas dans les territoires de climat aride.

11Bien que le caractère non exceptionnel des épisodes de sécheresse en Espagne soit admis, la perception de ce risque naturel a changé (Olcina Cantos, 2001). Ce changement a pris naissance lors de la sécheresse des années 1960. Avant cet épisode, la société s’adaptait aux sécheresses, alors qu’après elles sont considérées comme des séquences catastrophiques.

12Dans le processus de désertification plusieurs facteurs interagissent parmi lesquels les sécheresses, les changements d’utilisation du sol, les types de productions agricoles et la perte de biodiversité. Mais comme l’exprime Francisco Lopez Bermudez (2004) : « la désertification est, fondamentalement, un problème de développement durable. C’est un symptôme d’un mal fondamental : la rupture de l’équilibre entre le système de ressources naturelles et le système socio-économique qui les exploite. L’aridité, les sécheresses, les fluctuations climatiques ne suffisent pas à elles seules à expliquer le phénomène de la désertification. La crise environnementale que représente la désertification requiert une reconsidération radicale du conflit société/nature. »
"C'est quand il n'y a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien" Sénèque
https://youtu.be/0pK01iKwb1U

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58654
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: L'eau

Message par energy_isere » 13 déc. 2017, 19:12

Avec GE Water, Suez pèsera 2,6 milliards d'euros dans l'eau industrielle d'ici 2020

Sybille Aoudjhane Usine Nouvelle le 13/12/2017

Neuf mois après avoir fait l'acquisition de la branche eau de GE, Suez table sur un chiffre d'affaires de 2,6 milliards d'euros pour sa branche Water Technologie & Solutions d'ici 2020.

Suez a annoncé, mercredi 13 décembre, viser un chiffre d’affaires de 2,6 milliards d'euros dans l’eau industrielle d’ici 2020. Une montée en puissance qui fait suite à l’acquisition de General Electric Water & Process technologies, en mars dernier, pour un montant d'environ 3,2 milliards d’euros (aux côtés de la Caisse de dépôt et placement du Québec). Le groupe confirme ses priorités : se développer à l’international et cibler les clients industriels.

Le marché de l’eau industrielle représente 85 milliards d'euros et devrait croître d’environ 5 % par an affirme l’entreprise. Suez dessert le quart du marché et présente sa business unit Water Technologies & Solutions (WT&S) comme "le seul acteur mondial présent sur l’ensemble de la chaine de valeur", précise Jean-Louis Chaussade, Directeur général de Suez. Quelque 40 % du chiffre d’affaires de Suez est généré par des clients industriels. "Il y a une prise de conscience des entreprises quant à leur empreinte environnementale. Les industriels se posent de plus en plus de questions et cela suscite l’externalisation [de leurs activités dans l'eau]", assure-t-il

WT&S se développe avec deux branches : le traitement chimique de l’eau industrielle et les infrastructures de process, et les équipements technologiques destinés aux traitements de l’eau. Les activités de R&D, qui sont jumelées, seront amenées à travailler sur la chimie verte (afin d’adapter les matériaux utilisés aux nouvelles législations), la technologie membranaire et le traitement des eaux neutre en énergie. Suez cherche également à intégrer ces solutions dans les services proposés par sa section pétrole et gaz.

Suez estime à 40 millions d’euros les coûts de transaction et à 68 millions ceux de l’intégration de General Electric Water & Process technologies, qui devrait s’étaler sur 18 mois. "C’est un processus extrêmement lourd, assure Jean-Louis Chaussade. La consolidation va prendre du temps car les marchés sont énormes. GE continue à faire des prestations et il faut assurer la transition." Les équipes seront fusionnées avec des membres des deux entités.
https://www.usinenouvelle.com/article/a ... 20.N627183

Répondre