L'eau

Discussions concernant les conséquences sur l'environnement de la course aux ressources.

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 10267
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : Essonne

Re: L'eau

Message par mobar » 11 juin 2018, 14:33

La solution actuelle n'est pas light du tout, elle est même de plus en plus lourde. La séparation des réseaux d'eaux usées et d'eaux pluviales est déjà en partie réalisée, cela n'a rien réglé, seulement reculé l'échéance de la remise à plat

Traiter l'eau de pluie pour en faire de l'eau non potable à usage local ne nécessite aucun réseau, seulement du volume de stockage et des techniques basiques. Produire de l'eau potable à hauteur du besoin à partir de cette eau de pluie traitée, dans chaque habitation, non plus

Le traitement des eaux grises peut se faire pour infiltration dans les sols sans pollution notable pour peu que ce soit correctement géré

Le système actuel produit de l'eau potable à grand frais dont la plus grande partie finit dans les toilettes et des utilisations qui ne nécessitent en aucune façon une potabilisation. Cela implique des traitements de plus en plus sophistiqués sur la totalité du flux pour éliminer des composés dont la faible concentration rend illusoire l'élimination

On arrive partout dans le monde à des aberrations du fait des dysfonctionnements d'un système pensé il y a une centaine d'années dans un contexte énergétique, démographique et urbain complètement différent

Un jour ou l'autre il faudra le revoir de fond en comble, tout comme l'organisation de l'espace urbain

Les systèmes complexes centralisés qui alimentent et "dépolluent" les eaux des grandes métropoles urbaines sont condamnés à s'adapter ou à disparaitre pour des raisons économiques, environnementales et énergétiques

Comme ils ne s'adapteront probablement pas, ils disparaitront en entrainant avec eux les métropoles
"C'est quand il n'y a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien" Sénèque
https://youtu.be/0pK01iKwb1U

emmort
Condensat
Condensat
Messages : 630
Inscription : 25 févr. 2009, 21:48
Localisation : Ans (Belgique)

Re: L'eau

Message par emmort » 11 juin 2018, 17:10

Je ne nie rien de ce que tu dis là. Et le débat à la radio allait aussi dans ce sens.
Mais la nécessité de modifier toute une infrastructure semblait incommensurable.

Ici, en Belgique, on achève des très lourdes infrastructures pour séparer les eaux de pluie de ruissellement des égouts. Ceci afin de "concentrer" les eaux polluées et d'avoir des eaux de ruissellements propres ne devant pas passer par les stations de purification.

Les administrations y ont épuisé leurs moyens financier et les rues "basses" des villes ont subi des travaux énormes pendant des années. Les égouts étant au plus bas dans la voirie, y toucher est le plus lourd.

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 10267
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : Essonne

Re: L'eau

Message par mobar » 11 juin 2018, 17:34

C'est bien le problème!

La collecte généralisée des eaux pour les traiter sur un site centralisé implique de réaliser des réseaux, c'est la logique du système conçu pas Haussmann en France et étendu à pratiquement tous les territoires

Cette logique est construite sur l'idée, qu'aujourd'hui on sait fausse, que le regroupement des flux sur une infrastructure centralisée améliore la performance. Ce qui était vrai au XIXeme ne l'est plus aujourd'hui.

Dès lors que l'on recherche l'élimination des pollutions d'autres chose que les MeS et la DCO. Pour éliminer l'azote, le phosphore, les perturbateurs endocriniens, les résidus de médicaments ... et éviter de polluer les rivières, une seule solution est de supprimer le rejet en rivière

Les eaux pluviales sont peu polluées et devraient être infiltrées au plus près de leur lieu de collecte, de même que les eaux grises

Quand aux eaux vannes (moins de 20% du total), le mieux est de ne pas en produire. Si on ne peut éviter d'en produire en milieu urbain dense, elles peuvent être collectées ou digérées au plus près de leur zone de production. Pour concentrer la pollution, il faut éviter de diluer les eaux vannes, mais pour éliminer la pollution, il faut éviter de chier et de pisser dans l'eau (qu'elle soit potable ou pas)

Pas plus compliqué que ça, un système conçu sur des bases foireuses au départ, ne peut jamais qu'être amélioré à la marge!

On finira fatalement à le comprendre, c'est le principe de l'engrenage, quand on y a mis le doigt on finit par y laisser le bras!

Le même bras que celui que nous coute le service de l'eau! :lol:
"C'est quand il n'y a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien" Sénèque
https://youtu.be/0pK01iKwb1U

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59726
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: L'eau

Message par energy_isere » 03 juil. 2018, 14:00

La pêche aux icebergs, j'entendais déjà ça il ya 30 ans ....... Ca revient.
La pêche aux icebergs, le projet fou pour sauver Le Cap de la sécheresse

"L'idée paraît délirante", concède le capitaine Nick Sloane, "mais si on y regarde de près, ce n'est pas si fou": pour approvisionner en eau la métropole du Cap, victime d'une sécheresse historique, pourquoi ne pas "cueillir" des icebergs en Antarctique?

Nick Sloane est un habitué des projets hors normes. Ce Sud-Africano-Zambien de 56 ans, fondateur de l'entreprise Sloane Marine Ltd, s'est déjà illustré en menant à bien le renflouement du paquebot Concordia après son naufrage au large de l'Italie, qui avait fait 32 morts en 2012.

Son plus grand défi et succès à ce jour.

Mais pas aussi titanesque que son dernier pari, qui ferait accéder Nick Sloane à coup sûr à la postérité s'il le menait à bien, et qui serait une première mondiale.

A la pointe sud-ouest de l'Afrique du Sud, Le Cap et ses 4 millions d'habitants souffrent d'une terrible sécheresse.

Cette année, la ville a échappé de justesse au "jour zéro", celui où l'eau cessera de couler aux robinets, au prix de restrictions d'eau drastiques toujours en vigueur. Mais le scénario catastrophe risque de devenir réalité si les pluies attendues dans les mois qui viennent ne se concrétisent pas.

Pour sauver Le Cap, Nick Sloane propose de partir à la chasse aux icebergs, ces immenses réservoirs d'eau douce, qui flottent à 2.000 km à peine des côtes sud-africaines, en plein Antarctique.

"Chaque année, des milliers d'icebergs se détachent et dérivent vers Le Cap", explique-t-il. "Mère nature nous fait de l'oeil en nous disant: +Je suis ici, venez juste me prendre+".

Jusque-là, personne n'a réalisé un tel exploit.

"En Russie, ils ont déjà repoussé des icebergs qui dérivaient vers des installations pétrolières. Mais ils pesaient environ un demi-million de tonnes. Là, on parle de... 100 millions de tonnes", poursuit Nick Sloane.

Dans son viseur, des icebergs qui ressemblent à une gigantesque "table de salon", dits de forme tabulaire. Ils font entre 850 et 1.000 mètres de long, environ 500 mètres de large et 220 de profondeur.

L'iceberg idéal sera identifié depuis le ciel, grâce aux drones et aux images satellitaires. L'étape la plus simple de l'opération. Le glaçon géant capturé sera ensuite emballé dans un tissu isolant et un puissant remorqueur le guidera lentement jusqu'à la pointe sud du continent africain.

Pas question cependant de l'entreposer au Cap. Le courant y est trop chaud. Il sera remorqué à quelque 150 km plus au nord, dans la baie de Sainte-Hélène, en Afrique du Sud.

L'endroit est idéal, à en croire Nick Sloane: là, le courant froid de Benguela maintient l'eau à une douzaine de degrés et un ancien lit de rivière sous-marin servira de parking à l'iceberg.

Le travail de collecte de l'eau pourra alors débuter. L'eau qui fond coulera directement dans une immense soucoupe construite à cet effet, tandis qu'une machine pilera la glace.

La cueillette durera un an. Chaque jour, quelque 150 millions de litres d'eau seront récupérés et transportés dans des bateaux citernes jusqu'au Cap.

"On ne va pas résoudre la crise de l'eau au Cap mais on fournira entre 20 et 30% des besoins annuels en eau du Cap", anticipe le capitaine Sloane.

- "Inconnues" -

Le coût du projet est évidemment faramineux: autour de 160 millions de dollars pour un iceberg. De quoi doucher la municipalité du Cap.

Selon le maire adjoint Ian Neilson, sceptique, "il semble que le recours à la nappe phréatique et les projets de désalinisation soient moins chers ou d'un coût équivalent". "On s'interroge aussi sur la faisabilité d'injecter l'eau de l'iceberg dans notre réseau de distribution", dit-il à l'AFP. "Sans compter les risques inhérents à ce projet, notamment l'inconnue du volume d'eau que l'iceberg pourra effectivement produire."

"Ce n'est pas facile de demander des fonds publics pour une première", reconnaît Olav Orheim, spécialiste norvégien des icebergs qui a déjà planché sur une telle opération il y a une quarantaine d'années, à la demande de l'Arabie saoudite.

"Le projet est fou. Aucun doute là-dessus", concède-t-il volontiers, en énumérant les "inconnues".

Jamais une masse aussi lourde n'a été tirée. L'iceberg va-t-il se casser lors du transport ? Comment gérer les courants pendant le remorquage ? Quel va être le taux de fonte ?

Mais "le projet n'est plus irréaliste dans la mesure où la connaissance a beaucoup évolué en quarante ans. C'est un projet à hauts risques, mais avec une sacrée récompense à la clé", assure Olav Orheim.

Le voilà désormais embarqué dans l'aventure, de même que l'ingénieur français Georges Mougin, qui planche lui aussi depuis des années sur un projet de remorquage d'icebergs.

Une société suisse, Water Vision, spécialiste de l'eau, s'est également associée au capitaine Sloane.

Avec les épisodes de sécheresse de plus en plus fréquents, cette technologie présente un énorme potentiel, estime son PDG Wolfgang Foerg, qui a déjà été contacté par des Australiens pour tracter un iceberg vers l'Australie.

L'équipe se dit prête à passer très rapidement à l'action. "Si on a le feu vert de la ville, on peut avoir un iceberg ici à Pâques", assure Nick Sloane depuis Le Cap.
https://www.romandie.com/news/La-p-che- ... 932964.rom

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59726
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: L'eau

Message par energy_isere » 09 juil. 2018, 00:17

D'ouest en est, l'Iran meurt de soif
Par Vincent Hugeux, publié le 01/07/2018
......
https://www.lexpress.fr/actualite/monde ... 21408.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59726
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: L'eau

Message par energy_isere » 18 juil. 2018, 22:24

La France participe au premier projet de dessalement d'eau de mer.
Le 18/07/2018
BONNE NOUVELLE Dans quelques mois, une unité de dessalement d'eau de mer va ouvrir dans la région du Cap occidental. Derrière la technologie solaire de l'usine se trouve Mascara renewable Water, une entreprise française.
.......
https://www.usinenouvelle.com/article/l ... ud.N721064

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 10267
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : Essonne

Re: L'eau

Message par mobar » 19 juil. 2018, 15:49

Mascara, c'est bon pour quelques milliers d'habitants!
La population de la zone urbaine de Cape Town, c'est 3 millions d'habitants, va falloir prévoir autre chose que des panneaux PV
Les centrales électriques à charbon Sud Af + MED, ça semble plus indiqué.
"C'est quand il n'y a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien" Sénèque
https://youtu.be/0pK01iKwb1U

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59726
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: L'eau

Message par energy_isere » 30 juil. 2018, 08:48


Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59726
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: L'eau

Message par energy_isere » 31 août 2018, 10:48

Crise de l'eau et pollution à Bassora au sud de l'Irak :
https://www.romandie.com/news/ZOOM-A-Ba ... 949738.rom

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59726
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: L'eau

Message par energy_isere » 30 sept. 2018, 12:54

Feu vert des autorités environnementales du Chili pour la construction de la plus grande usine de desalination d'Amérique du Sud.
Eau pour application industrielle dans le secteur minier.

80% de l'électricité requise sera d'origine solaire.

http://www.mining.com/chile-greenlights ... ion-plant/

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59726
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: L'eau

Message par energy_isere » 14 oct. 2018, 14:45

Comme il l'avait promis, Elon Musk a payé pour nettoyer le réseau d'eau à Flint

Par Geoffroy Barre le 14 octobre 2018

Interpellé sur les réseaux sociaux en juillet dernier, Elon Musk avait pris l'engagement d'intervenir à Flint, petite ville du nord-ouest de Détroit touchée par une contamination de son réseau d'eau.

Chose promise, chose due : le patron emblématique de Tesla et Space X vient de débourser 480 000 $ pour aider les écoles de la ville à assainir le système de distribution d'eau.

Elon Musk en sauveur à Flint
Pendant l'été, Elon Musk avait pris l'engagement d'aider tous les habitants de Flint dont l'eau distribuée au robinet possédait un niveau de contamination au-dessus de ceux autorisés par la FDA, l'administration américaine des denrées alimentaires et des médicaments.

Un engagement qui intervenait alors qu'Elon Musk était très critiqué pour sa tentative de sauvetage d'enfants emprisonnés dans une grotte en Thaïlande avec un mini sous-marin. Il avait alors qualifié l'un des sauveteurs des 12 enfants bloqués dans une grotte en Thaïlande de « pédophile » dans un tweet.

L'opération pour nettoyer le système d'eau de Flint sonne comme un véritable rachat médiatique. Il n'empêche que la promesse est en partie tenue : en versant 480 350 dollars, Elon Musk a permis l'achat de systèmes de filtration pour les 12 écoles de Flint. L'installation sera réalisée en janvier 2019.

Des systèmes pour filtrer l'eau
Le réseau d'eau potable de la ville de Flint, dans le Michigan (États-Unis), est empoisonné depuis 2014. Face à la fermeture de nombreuses usines et à une économie en berne, la municipalité décidait en 2011 de privatiser certains services publics et notamment la gestion du réseau d'eau.

Suivra en 2014 la décision d'arrêter l'approvisionnement en eau depuis la ville de Détroit, pour pomper directement dans la rivière - polluée... - qui traverse Flint. Il ne devait s'agir que d'une étape de transition avant l'arrivée d'un nouvel aqueduc pour acheminer de l'eau potable. L'aqueduc n'est toujours pas en service à l'heure où nous écrivons ces lignes.

Pendant un temps, un système de distribution d'eau en bouteille a été mis en place. Désormais, l'eau courante est acheminée via des canalisations en plomb dont les effets sur la santé sont terribles. Elon Musk contribue à améliorer la situation en permettant aux écoles de distribuer de l'eau potable, mais la ville de Flint est loin d'être totalement tirée d'affaire avec ce scandale sanitaire.
https://www.clubic.com/pro/personnalite ... flint.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59726
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: L'eau

Message par energy_isere » 19 oct. 2018, 21:10

Allemagne: le niveau du Rhin historiquement bas


19/10/2018

Vendredi en Allemagne, le Rhin a atteint son niveau le plus bas avec 77 cm à Cologne.


Image

Entreprises et bateaux à l'arrêt, découvertes d'épaves et même d'une bombe de la Seconde guerre mondiale: le Rhin a atteint vendredi son plus bas niveau historique, faute de pluie depuis des mois en Allemagne.

Avec 77 cm à Cologne, a été battu vendredi le précédent record de 81 cm enregistré en 2003, selon StEB, l'opérateur municipal de traitement de l'eau de cette ville de Rhénanie du Nord-Westphalie. Le retour de la pluie, annoncé pour la semaine prochaine, ne devrait pas suffire à faire remonter le niveau du fleuve.

Plusieurs autres sites de mesures ont constaté des niveaux record ou proches des records.

Conséquences économiques

La situation a d'ores et déjà des répercussions économiques, des bateaux ne pouvant plus circuler, alors que le Rhin est une importante artère de transport fluvial pour de nombreux secteurs économiques en Allemagne, en France ou encore aux Pays-Bas.

Même la petite embarcation qui mène les touristes au château de Pfalzgrafenstein, situé sur une petite île du Rhin est au chômage technique, selon des médias locaux.

Autre conséquence, le groupe énergétique RWE n'est pas en mesure d'approvisionner la centrale à charbon de Hamm en charbon. Les navires ne peuvent transporter les cargaisons habituelles.

La faune touchée

La faune du fleuve est aussi touchée. Les biologistes craignent ainsi que les oiseaux, en particulier les vanneaux et barges à queue noire qui vivent sur les berges, ne puissent pas trouver de nourriture.

La baisse sensible du niveau de l'eau engendre aussi son lot de découvertes d'épaves ou d'objets en tout genre. A Cologne, une bombe de 50 kilos de la Seconde Guerre mondiale est ainsi apparue et doit être désamorcée dans les prochains jours. En attendant, le trafic des bateaux est interrompu.

Les températures, largement au-dessus de 30°C, et les précipitations limitées de l'été ont constitué, selon le ministère allemand de l'Agriculture, "la phase d'anomalie de température la plus marquée" depuis le début des mesures climatiques en Allemagne en 1881.

Températures extrêmes

Les températures extrêmes du mois de juillet et août ont aussi été particulièrement dévastatrices pour les pâturages et les champs de céréales.

Tournesols flétris, champs de céréales jaune vif et pousses brûlées: les agriculteurs allemands s'attendent, après quatre mois de sécheresse, à une baisse de 20% de leur production annuelle.

Quatorze des seize Etats-régions allemands se sont dits intéressés fin août par un programme fédéral d'indemnisation des agriculteurs, d'une rare ampleur dans un pays très décentralisé.
https://www.bfmtv.com/international/all ... 48184.html

Avatar de l’utilisateur
phyvette
Modérateur
Modérateur
Messages : 7727
Inscription : 19 janv. 2006, 03:34

Re: L'eau

Message par phyvette » 19 oct. 2018, 21:44

Allemagne: le niveau du Rhin historiquement bas
en fait le problème qu'on peut voir avec ce genre d'info de scientifiques de télé, c'est qu'elle n'est accompagnée d'aucune analyse statistique démontrant que c'est significatif. Si vous avez plein de données différentes aléatoires , il est normal d'avoir des records battus quelque part. C'est un biais de sélection. Où est ce que c'est montré que c'est statistiquement plus bas que ça devrait ? nulle part . Cette remarque ne signifie pas que ce n'est PAS significatif, juste qu'on ne se pose pas la question de savoir si ça l'est ou pas. c'est l'évaporation qui a augmenté ce qui ne prouve pas qu'il fait plus chaud qu'il y a 3000 ans, mais pas que les précipitations auraient globalement changé, ou alors il me faut des chiffres pour me convaincre. A part ça, sur des tendances sur 10 ans, difficile d'y voir une trace du réchauffement climatique.
Gilles a raison
Gilles a tjs raison
Si un membre a raison les 1 et 2 s'appliquent
Gilles ne contredit pas il éduque
Les idées de Gilles sont tjs bonnes
Gilles est obligé de penser pour tout le monde
Seul Gilles a une vision globale de la société

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59726
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: L'eau

Message par energy_isere » 19 oct. 2018, 21:49

phyvette a écrit :
19 oct. 2018, 21:44
Allemagne: le niveau du Rhin historiquement bas
en fait le problème qu'on peut voir avec ce genre d'info de scientifiques de télé, c'est qu'elle n'est accompagnée d'aucune analyse statistique démontrant que c'est significatif. Si vous avez plein de données différentes aléatoires , il est normal d'avoir des records battus quelque part. C'est un biais de sélection. Où est ce que c'est montré que c'est statistiquement plus bas que ça devrait ? nulle part . Cette remarque ne signifie pas que ce n'est PAS significatif, juste qu'on ne se pose pas la question de savoir si ça l'est ou pas. c'est l'évaporation qui a augmenté ce qui ne prouve pas qu'il fait plus chaud qu'il y a 3000 ans, mais pas que les précipitations auraient globalement changé, ou alors il me faut des chiffres pour me convaincre. A part ça, sur des tendances sur 10 ans, difficile d'y voir une trace du réchauffement climatique.
En flagrant délit de plagiat Gillesque. :-"

Avatar de l’utilisateur
phyvette
Modérateur
Modérateur
Messages : 7727
Inscription : 19 janv. 2006, 03:34

Re: L'eau

Message par phyvette » 19 oct. 2018, 22:00

Ben oui je suis en formation.
Réchauffiste ça paye pas, alors je me suis vendu aux Frères Koch, et contre un beau chèque sur une Banque Suisse, je viens de devenir climato-sceptique.

Et pis quoi, la navigation sur le Rhin ?
On s'en fout de la navigation sur le Rhin, il n'y a qu'a l’assécher une bonne fois et y construire une belle autoroute.
Gilles a raison
Gilles a tjs raison
Si un membre a raison les 1 et 2 s'appliquent
Gilles ne contredit pas il éduque
Les idées de Gilles sont tjs bonnes
Gilles est obligé de penser pour tout le monde
Seul Gilles a une vision globale de la société

Répondre