Nourrir 10 milliards d'humains vers 2050

Discussions concernant les conséquences sur l'environnement de la course aux ressources.

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58603
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Nourrir 10 milliards d'humains vers 2050

Message par energy_isere » 08 août 2019, 18:45

La Terre en danger : des pistes pour nourrir la planète en 2050

Publié le 08/08/2019

Le groupe d'experts de l'ONU sur le climat (Giec) dévoile aujourd'hui son rapport sur les défis alimentaires qui attendent le monde au milieu du siècle. Le modèle de l'alimentation industrielle est remis en cause.

Selon les projections démographiques, le monde devrait être composé en 2050 de près de 10 milliards d'habitants. Soit un peu plus de 2 milliards supplémentaires par rapport à notre population actuelle. Une croissance qui amène à se demander comment nos sociétés parviendront à nourrir demain les êtres humains, compte tenu de nos modes de production actuels. C'est à ce défi majeur que tente de répondre le millier de pages du rapport spécial du Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat de l'Onu (Giec).

Consacré au «changement climatique, la désertification, la dégradation des sols, la gestion durable des terres, la sécurité alimentaire et les flux de gaz à effet de serre dans les écosystèmes terrestres», le dossier tant attendu est publié aujourd'hui, après plus de cinq jours de tractations à Genève, en Suisse. Alors que les délégations des 195 pays membres du Giec y étaient réunies depuis vendredi matin, elles ont fini par adopter le texte, hier au terme d'une dernière session marathon d'environ 28 heures, marquant ainsi la dernière étape de travaux conséquents sur le sujet de la sécurité alimentaire.


Le rapport du Giec, composé de plus de 1 000 pages, démontre comment l'alimentation industrielle et l'exploitation généralisée des ressources compromettent nos possibilités à nourrir l'humanité à l'avenir.

Une invitation à ajuster notre modèle

Plusieurs enseignements ressortent du document. En premier lieu, il démontre comment l'alimentation industrielle, du producteur au consommateur, l'exploitation généralisée des ressources, voire certains efforts pour contrer les effets du réchauffement climatique, compromettent notre capacité future à nous nourrir.

L'accès à l'eau est un des enjeux majeurs dans les années à venir. Des solutions semblent d'ailleurs exister pour en limiter au maximum son utilisation en agriculture. Dans le Gers, l'entreprise Les Sourciers y travaille intensément et propose une solution : l'hydroponie.

Le texte du Giec dresse également un tableau bien sombre sur notre société. Actuellement, deux milliards d'adultes sont en surpoids ou obèses. Des quantités importantes de nourriture sont jetées, pendant que la faim dans le monde touche des millions de personnes.

L'agriculture et la déforestation produisent aujourd'hui près d'un quart des émissions de gaz à effet de serre, et le méthane émis par le bétail contribue de manière importante au réchauffement de la planète. Les arbitrages à faire entre l'usage des terres pour l'alimentation, le stockage de carbone via les forêts et la production d'énergie à partir de matière biologique sont aussi au cœur des réflexions.

Les femmes en première ligne

Autre enseignement moins souvent évoqué : les femmes sont parmi les principales victimes du changement climatique, mais également aux avant-postes dans la lutte contre ses effets grâce à leur place dans le monde agricole. Or, elles sont confrontées à des difficultés dans la détention d'un bien foncier ou de bétail, l'adoption de nouvelles technologies, l'accès au crédit ou à d'autres services financiers, selon l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO).

«Si les femmes avaient le même accès que les hommes aux ressources productives, elles pourraient augmenter de 20 à 30 % les rendements de leur exploitation (…). Des gains de production de cette ampleur pourraient réduire de 12, voire 17 %, le nombre de personnes souffrant de faim dans le monde», ajoute-t-elle. Le rapport du Giec souligne en conséquence l'importance de donner plus de pouvoir aux femmes.
https://www.ladepeche.fr/2019/08/08/des ... 352012.php

Avatar de l’utilisateur
Remundo
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 8622
Inscription : 16 févr. 2008, 19:26
Localisation : Clermont Ferrand
Contact :

Re: Nourrir 10 milliards d'humains vers 2050

Message par Remundo » 08 août 2019, 22:58

la femme est l'aaavenniirrr de l'hooommmmeuuuuuh :mrgreen:

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58603
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Nourrir 10 milliards d'humains vers 2050

Message par energy_isere » 08 août 2019, 23:23

Remundo a écrit :
08 août 2019, 22:58
la femme est l'aaavenniirrr de l'hooommmmeuuuuuh :mrgreen:
Du machisme auvergnat ?

Avatar de l’utilisateur
Remundo
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 8622
Inscription : 16 févr. 2008, 19:26
Localisation : Clermont Ferrand
Contact :

Re: Nourrir 10 milliards d'humains vers 2050

Message par Remundo » 08 août 2019, 23:55

une fine boutade pour qui sait l'apprécier dans toutes ses nuances.

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 9787
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : Essonne

Re: Nourrir 10 milliards d'humains vers 2050

Message par mobar » 09 août 2019, 10:51

Après nous avoir dit ce que nous devons émettre, le GIEC a décidé de nous dire ce que nous devons manger!
En 2100 , quand on sera 15 milliards ou plus, on mangera des cailloux?

Image

Le scénario médian de l'ONU,11,2 milliards en 2100, suppose une atténuation de la croissance démographique qui n'est pas constatée dans les faits
La poursuite des tendances actuelles (fertilité haute) de chaque grande région nous place plutôt dans un scénario de 17 milliards (+/- 1 milliard) en 2100

Réduire les émissions de CO² ou la consommation de viande sont des emplâtres sur jambe de bois, la dégradation de l'environnement/ épuisement des ressources naturelles/ paupérisation rampante/ insécurité généralisée ne seront maitrisés que par une réduction drastique de la population mondiale

1 milliard d'humains en 2100, c'est le maximum que la planète pourra supporter si on veut un niveau de vie moyen comparable à l'actuel niveau de vie occidental. Si on envisage une croissance du niveau de vie moyen , ce sera 500 millions voire beaucoup moins!

Mais comme on sera probablement à plus de 15 milliards d'humains, dont moins de 500 millions disposeront d'un niveau de vie équivalent a celui des occidentaux d'aujourd'hui. Ceux là vivront dans des résidences sécurisées et tenteront de se protéger de la masse des autres réduits à l'état d'esclaves
"C'est quand il n'y a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien" Sénèque
https://youtu.be/0pK01iKwb1U

alain2908
Goudron
Goudron
Messages : 186
Inscription : 13 nov. 2005, 09:58

Re: Nourrir 10 milliards d'humains vers 2050

Message par alain2908 » 10 août 2019, 09:38

mobar a écrit :
09 août 2019, 10:51
Mais comme on sera probablement à plus de 15 milliards d'humains, dont moins de 500 millions disposeront d'un niveau de vie équivalent a celui des occidentaux d'aujourd'hui. Ceux là vivront dans des résidences sécurisées et tenteront de se protéger de la masse des autres réduits à l'état d'esclaves
C'est un avenir possible mais le pire n'est jamais sur.
la maladie, la faim et la guerre sont des régulateurs qui a mon avis, nous empêcheront d'atteindre ces sommets.

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 9787
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : Essonne

Re: Nourrir 10 milliards d'humains vers 2050

Message par mobar » 12 août 2019, 09:29

Les famines, guerres et épidémies du passé n'ont pas régulé massivement les populations
Elles ont momentanément stoppé les progressions démographiques qui ont repris de plus belle une fois l'orage passé
Généralement localisées sur des territoires plus ou moins étendus, ces évènements sont insuffisants pour inverser les tendances de croissance démographique. Il pèsent peu face aux facteurs culturels
Pour décroitre, il faut le décider ... ou recevoir sur la tête une météorite géante :wtf:

Quelques exemples issus du passé en graphiques : peste noire, grippe espagnole, invasions mongoles, guerres mondiales ...
http://www.centre-dalembert.u-psud.fr/w ... its-ok.pdf
"C'est quand il n'y a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien" Sénèque
https://youtu.be/0pK01iKwb1U

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 9787
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : Essonne

Re: Nourrir 10 milliards d'humains vers 2050

Message par mobar » 17 août 2019, 12:07

Conclusion
En conclusion, les bases de données que nous avons analysées montrent que les terres utilisables en culture pluviale et non cultivées ne sont pas, et ne seront pas prochainement, une ressource rare à l’échelle de la planète : d’après ces données, il serait possible de doubler la superficie cultivée mondiale sans empiéter sur les forêts et en laissant de côté une partie des terres à faible rendement ; et il serait possible de multiplier cette superficie par 1,6 en excluant de plus de la mise en culture toutes les zones actuellement protégées. En outre, le réchauffement climatique pourrait entraîner un accroissement, modeste, des superficies cultivables du monde. Les terres cultivables non cultivées sont très abondantes en Amérique du Sud et en Afrique sub-saharienne. Mais elles sont rares, voire épuisées, au Moyen-Orient et en Asie. A cet égard, l’Asie du Sud et du Sud-Est pourraient de plus pâtir du réchauffement climatique. A l’échelle du monde, les superficies des terres utilisables en culture pluviale sont largement supérieures aux superficies nécessaires pour assurer tout à la fois des conditions de sécurité alimentaire satisfaisantes pour l’ensemble de l’humanité et un certain développement des cultures pour les agrocarburants. Cette conclusion reste vraie même en se plaçant dans l’hypothèse d’une très faible croissance des rendements des cultures, selon un scénario de révolution doublement verte durable, et même en excluant de la mise en culture toutes les forêts et toutes les zones actuellement protégées. La valorisation durable des ces ressources en terres cultivables requiert des politiques publiques appropriées de prix agricoles, d’accès à la terre et de recherche-développement orientées vers les besoins et les possibilités des producteurs pauvres.
https://www.alimenterre.org/system/file ... vees-2.pdf

Ce qui n'empêche nullement le GIEC et les chercheurs de l'INRA qu'il arrose généreusement via les programmes de recherche, de crier au loup
Il faudrait déployer l’ensemble de ces options de façon concertée dans le monde. Cela devient une urgence, car si rien ne change, dès l’horizon 2050, les risques sont très élevés pour la sécurité alimentaire ou la destruction des écosystèmes. Il est maintenant acquis que le coût de l’inaction serait plus élevé que le coût de l’action. On ne peut pas inverser la tendance du réchauffement climatique, mais on peut la freiner en mettant tout en œuvre pour rester dans une fourchette de 1,5 à 2°C.
http://www.inra.fr/Chercheurs-etudiants ... s-emergees

:-" :-"
"C'est quand il n'y a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien" Sénèque
https://youtu.be/0pK01iKwb1U

alain2908
Goudron
Goudron
Messages : 186
Inscription : 13 nov. 2005, 09:58

Re: Nourrir 10 milliards d'humains vers 2050

Message par alain2908 » 17 août 2019, 14:26

mobar a écrit :
17 août 2019, 12:07
Ce qui n'empêche nullement le GIEC et les chercheurs de l'INRA qu'il arrose généreusement via les programmes de recherche, de crier au loup
A ma connaissance, le GIEC ne distribue pas de subventions. :roll:

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58603
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Nourrir 10 milliards d'humains vers 2050

Message par energy_isere » 17 août 2019, 14:53

alain2908 a écrit :
17 août 2019, 14:26
mobar a écrit :
17 août 2019, 12:07
Ce qui n'empêche nullement le GIEC et les chercheurs de l'INRA qu'il arrose généreusement via les programmes de recherche, de crier au loup
A ma connaissance, le GIEC ne distribue pas de subventions. :roll:
Tout à fait.

Mobar propage une fake news.

Car :
.......
Le GIEC n’est pas un laboratoire ni une structure commanditant et finançant ses propres recherches. C’est un lieu d’expertise collective visant à synthétiser les travaux menés dans les laboratoires du monde entier.
.....
https://www.ecologique-solidaire.gouv.f ... endre-giec

La prochaine fois le post de mobar ira direct au bac à sable.

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 9787
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : Essonne

Re: Nourrir 10 milliards d'humains vers 2050

Message par mobar » 17 août 2019, 15:23

alain2908 a écrit :
17 août 2019, 14:26
mobar a écrit :
17 août 2019, 12:07
Ce qui n'empêche nullement le GIEC et les chercheurs de l'INRA qu'il arrose généreusement via les programmes de recherche, de crier au loup
A ma connaissance, le GIEC ne distribue pas de subventions. :roll:
Bien sur que non, ce sont les états pour qui le GIEC œuvre qui financent ... avec ton pognon pauvre pomme!
un petit exemple partie émergée de l'iceberg?
http://www.enseignementsup-recherche.go ... rable.html
"C'est quand il n'y a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien" Sénèque
https://youtu.be/0pK01iKwb1U

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58603
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Nourrir 10 milliards d'humains vers 2050

Message par energy_isere » 17 août 2019, 15:39

Et bien j'approuve totalement.

Répondre