Et le Pic pollution ?

Discussions concernant les conséquences sur l'environnement de la course aux ressources.

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 63324
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Et le Pic pollution ?

Message par energy_isere » 04 juin 2019, 20:34

Image

La plus haute montagne de déchets de New Delhi devrait dépasser la hauteur du Taj Mahal l'an prochain, selon les autorités indiennes. Symbole puant et mauvais pour la santé des habitants du quartier, la décharge de Ghazipur semble connaître une croissance sans fin, dans la capitale considérée par l'Onu comme la plus polluée au monde

video (1mn) : https://www.boursorama.com/videos/actua ... a068a125bb
......
La décharge a été ouverte en 1984 et est arrivée à saturation en 2002, lorsqu'elle aurait dû être fermée. Mais chaque jour des centaines de camions ont continué à apporter des détritus. Elle couvre aujourd'hui une aire grande comme plus de 40 terrains de football. «Environ 2000 tonnes de poubelles sont déchargées chaque jour à Ghazipur», a indiqué un responsable de la municipalité de Delhi sous couvert d'anonymat.
En 2018, de fortes précipitations ont causé l'effondrement d'une partie de la colline, tuant deux personnes. Après ces morts, les nouveaux déchargements ont été interdits. Mais la mesure n'a duré que quelques jours, les autorités n'arrivant pas à trouver d'autre endroit où mettre les déchets. Selon une étude récente, la décharge de Ghazipur pose un risque sanitaire pour les gens résidant jusqu'à cinq kilomètres autour, qui vivent déjà dans l'une des villes les plus polluées du monde.
.......
http://www.lefigaro.fr/flash-actu/new-d ... l-20190604

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 63324
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Et le Pic pollution ?

Message par energy_isere » 04 juil. 2019, 13:06

Notre-Dame : des taux de plomb de 400 à 700 fois supérieurs au seuil autorisé
Selon Mediapart, des taux supérieurs à la limite autorisée ont été détectés sur le parvis de la cathédrale, mais aussi en dehors de la zone de chantier.

Par LePoint.fr le 04/07/2019

Y aura-t-il un scandale sanitaire après l'incendie de Notre-Dame de Paris ? Selon les informations de Mediapart, des taux de concentration au plomb 400 à 700 fois supérieurs au seuil autorisé ont été relevés à l'intérieur de la cathédrale, mais aussi dans ses alentours. Les relevés ont été effectués par plusieurs laboratoires, dont celui de la préfecture de police de Paris. Lors de l'incendie du 15 avril dernier, 400 tonnes de plomb – qui se trouvaient dans la toiture et la flèche du monument – ont pollué la cathédrale et ses environs en étant consummées par le feu. Comme le rappelle Mediapart, le plomb est classé cancérigène, mutagène et reprotoxique, et au début du mois de juin, un taux de plomb supérieur au seuil réglementaire a été détecté chez un enfant.

Selon des documents consultés par Mediapart, les concentrations en plomb sont de 10 à 740 fois supérieures au seuil autorisé à l'intérieur de la cathédrale et de 500 fois supérieures au niveau du parvis. Plus inquiétant, certains endroits en dehors de la zone de chantier, au niveau de ponts, de squares ou dans certaines rues, montrent des taux de concentration de 2 à 800 fois supérieurs à la limite autorisée. Citée par le média en ligne, une chercheuse à l'Inserm affirme que « ce sont des taux qu'on ne voit jamais. Sur des chantiers pollués comme une usine de recyclage de batteries, par exemple, les taux sont douze fois supérieurs. Là, avec des taux 400 fois supérieurs, les conséquences pour la santé peuvent être dramatiques. » D'après elle, un suivi médical est nécessaire, « y compris pour les pompiers qui sont intervenus », car « ce suivi est d'autant plus important que les effets sur la santé peuvent être différés dans le temps ».
.................
https://www.boursorama.com/actualite-ec ... 57f9d6bdf7

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 63324
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Et le Pic pollution ?

Message par energy_isere » 17 juil. 2019, 08:09

Suite de ce post du 26 février 2019 http://www.oleocene.org/phpBB3/viewtopi ... 6#p2281286

Fuite d'hydrocarbures dans les Yvelines: remise en service du pipeline

AFP parue le 16 juill. 2019

La remise en service temporaire du pipeline Ile-de-France (PLIF), qui avait fait l'objet d'une importante fuite d'hydrocarbures en février dans les Yvelines, a été autorisée par la préfecture, a-t-on appris mardi par un communiqué.

Le 24 février, une faille détectée sur le pipeline reliant Le Havre (Seine-Maritime) à Grandpuits (Seine-et-Marne) avait provoqué la fuite de 900 m3 de pétrole brut, avant qu'elle ne soit colmatée définitivement le 26 au petit matin.

Une zone de huit hectares avait été touchée par la pollution, dont plusieurs rus et un ruisseau. Deux agriculteurs avaient vu l'ensemble de leurs récoltes détruite.

Total avait arrêté progressivement la raffinerie de Grandpuits, qui traitait environ 100.000 barils par jour, tout en assurant que cela n'aurait "pas de conséquence sur l'approvisionnement en carburant de la région parisienne".

Depuis cet accident, une expertise a permis d'en expliquer l'origine, attribuée à "un mécanisme de corrosion fissurante", explique la préfecture dans son communiqué.

"Plusieurs dizaines de points particuliers ont été contrôlés" et des "réparations, pouvant aller jusqu'au remplacement de sections de pipeline ont été réalisées, quand elles étaient nécessaires", assure la préfecture. En tout, une centaine de défauts ont été identifiés dont 60 "urgents", selon Total.

La remise en service du pipeline, autorisée par un arrêté du 15 juillet, devra se faire à une pression de 52 bars au lieu de 69 bars, avec une "surveillance renforcée", jusqu'au 30 septembre, moment où un redémarrage définitif pourrait être entériné, a précisé la préfecture.

Le travail de dépollution du site est loin d'être terminé. Au moment de la réunion du 12 juin, les prélèvements dans les cours d'eau ne montraient plus de pollution mais une analyse approfondie était en cours. Par ailleurs, "l'évacuation des terres souillées" était prévue de juin à "fin août" et "l'apport des terres nouvelles (22.000 à 30.000 m3, en première estimation)" devait débuter "mi-juillet ou début août".

Une enquête judiciaire est par ailleurs toujours en cours.
https://www.connaissancedesenergies.org ... ine-190716

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 12452
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : Essonne

Re: Et le Pic pollution ?

Message par mobar » 18 juil. 2019, 20:32

Une carte de France de l’eau contaminée par du tritium radioactif
Un pic qui n'est pas encore atteint!
http://www.acro.eu.org/carteeaupotable/ ... .309/3.499
"C'est quand il n'y a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien" Sénèque
https://youtu.be/0pK01iKwb1U

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 63324
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Et le Pic pollution ?

Message par energy_isere » 30 sept. 2019, 12:39

Incendie de Lubrizol: une centaine de communes touchées par suie dans les Hauts-de-France

AFP•29/09/2019

Une centaine de communes de Hauts-de-France "auraient été impactées par les retombées du panache de fumée" de l'incendie de l'usine chimique Lubrizol de Rouen, selon les autorités qui y ont interdit "à titre conservatoire" la récolte des cultures et des denrées alimentaires d'origine animale.
"Les retombées de suie occasionnées par ce nuage sur les zones de production agricoles sont susceptibles de présenter un risque de santé publique qui nous impose la prise de mesures conservatoires immédiates guidées par le principe de précaution", justifie la préfecture de région.


Le lait, le miel collectés et les œufs d'élevage en plein air pondus depuis jeudi "sont consignés sous la responsabilité de l'exploitant jusqu'à l'obtention de garanties sanitaires sur les productions, sur la base de contrôles officiels," peut-on lire dans les arrêtés des préfectures publiés dimanche.

"A défaut de garanties sanitaires satisfaisantes, ces productions seront retirées de la consommation humaine et de l'alimentation animale et détruites", ajoutent les textes. Les cultures végétales non récoltées avant jeudi ou susceptibles d'avoir été exposées aux contaminations sont également consignées. Le non-respect de cette mesure est puni de deux ans de prison et d'une amende de 300.000 euros.

Une fois la consignation levée, la mise sur la marché "s'effectuera sous la responsabilité de l'exploitant" qui devra faire lui-même des contrôles de conformité sanitaire de ses produits.

Une centaine de communes "auraient été impactées par les retombées du panache de fumée" essentiellement dans l'Oise, l'Aisne et la Somme, selon la liste "évolutive" de la préfecture de région publiée dimanche soir, établie "sur la base de signalements de particuliers, avec un recoupement de l'information par les services de l'Etat". Beaucoup de villages mais aussi des agglomérations comme Saint-Quentin ou Douai.

Le nuage de fumées de l'incendie de l'usine chimique Lubrizol qui a survolé les Hauts-de-France "ne présentait pas de toxicité aiguë", selon les autorités. Mais des témoignages faisant état de suie ont conduit l'Agence régionale de santé des Hauts-de-France à demander dimanche aux habitants de signaler aux différents services "la présence de retombées sous forme de suie".

"Des retombées de particules de suie ont été signalées, mais elles ne sont pas mesurées par les instruments de mesures d'Atmo (organisme de surveillance de l'air), qui suit en permanence les particules de très petites tailles (inférieures à 2,5 micromètres de diamètre), non visibles à l'oeil nu", ajoute la préfecture.

Après de grosses averses tombées dimanche à Lille, le député du Nord LFI Adrien Quatennens a constaté vers 18h00 de la "poussière noire et collante sur les Velux".

"Peut-on savoir de quoi il s'agit au juste ?", a-t-il ajouté sur Twitter, sous deux photos montrant des tâches noires sur une vitre et sur un essuie-tout. Lille n'apparaissait pas dimanche soir sur la liste.

Le Premier ministre Édouard Philippe a assuré dimanche que "l'engagement du gouvernement est de répondre à toutes les questions et de faire la transparence totale".
https://www.boursorama.com/actualite-ec ... 54aa663f35

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 63324
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Et le Pic pollution ?

Message par energy_isere » 05 oct. 2019, 11:36

Plomb de Notre-Dame: quels dangers pour la santé?

AFP•05/10/2019

Quels sont les risques pour la santé liés au plomb? A partir de quelle quantité dans l'environnement y a-t-il un danger? Le point sur les questions sanitaires que pose la pollution à ce métal lourd, six mois après l'incendie de la cathédrale Notre-Dame.
........
Lire https://www.boursorama.com/actualite-ec ... 48b4aa35b4

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 63324
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Et le Pic pollution ?

Message par energy_isere » 04 nov. 2019, 20:41

Suite de ce post du 23 nov 2015 http://oleocene.org/phpBB3/viewtopic.ph ... 11#p382811

ça fait maintenant 4 ans qu'à eu lieu la catastrophe du barrage minier de Mariana au Brésil.
Brésil: quatre ans après la catastrophe de Mariana, un décor fantôme

AFP•04/11/2019

Il y a quatre ans, un barrage de retenue de résidus de minerai de fer s'effondrait près de Mariana, provoquant le pire désastre écologique jamais vu au Brésil.
Aujourd'hui, dans les alentours de la petite ville du sud-est de l'Etat rural du Minas Gerais, tout ce qui reste sont des villages en ruine, un paysage dévasté et des milliers d'habitants qui attendent toujours des compensations sous une forme ou une autre.

La rupture le 5 novembre 2015 du barrage de Fundao, géré par une société commune appelée Samarco, a libéré brutalement dans la nature 40 millions de mètres cube de déchets hautement toxiques. Une rivière de boue chargée de résidus a englouti les localités de Bento Rodrigues et Paracatu de Baixo, les rayant de la carte.

De ce chaos, des villages fantômes ont émergé au fil des mois: des maisons abandonnées, des églises, une école, toutes recouvertes de mauvaises herbes et dont les murs sont couverts de cette couleur cuivrée du minerai qui a repeint tout le paysage.
............

Au mois d'août dernier, Samarco, Vale et BHP avaient versé, via une organisation sans but lucratif nommée la Fondation Renova, l'équivalent de 1,5 milliard d'euros pour "les mesures de réparation et de compensation" le long de la rivière Doce et de ses 113 affluents.
..............
lire + photos : https://www.boursorama.com/actualite-ec ... 5a97561693

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 63324
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Et le Pic pollution ?

Message par energy_isere » 29 janv. 2020, 07:38

Des hydrocarbures gazeux s'échappent naturellement de la mer Rouge

AFP parue le 28 janv. 2020

Des hydrocarbures gazeux s'échappent naturellement de la mer Rouge, causant une pollution équivalente à celle d'États producteurs de la région, selon une étude publiée mardi dans Nature Communications.


Le Moyen-Orient détient plus de la moitié des réserves mondiales de pétrole et de gaz et la production de ces énergies fossiles dégage des polluants gazeux, mais durant une campagne de recherches en 2017 des chercheurs de l'institut allemand Max Planck ont relevé des niveaux d'éthane et de propane dans l'atmosphère au nord de la mer Rouge jusqu'à 40 fois supérieurs aux niveaux attendus, même en prenant en compte les émissions de l'industrie extractive.

Après avoir analysé les sources possibles de ces émissions, les chercheurs ont conclu qu'elles ne pouvaient provenir que des fonds marins, les gaz s'échappant naturellement de gisements souterrains d'hydrocarbures. Ramenés à la surface par les courants marins, ils s'y mélangent à un autre gaz à effet de serre, le protoxyde d'azote, émis par les moteurs des navires marchands, particulièrement nombreux au débouché du canal de Suez.

Au total, les chercheurs ont estimé que ces émissions sous-marines sont "comparables" en quantité à celles de pays producteurs d'hydrocarbures de la région, comme les Émirats Arabes Unis ou le Koweït. "J'ai moi-même été surpris par ces résultats. Nous avons travaillé presque deux ans sur ces données pour prouver que ces émissions avaient leur origine deux kilomètres sous le niveau de la mer", a déclaré à l'AFP Efstratios Boursoukidis, auteur principal de l'étude.

Les mélanges gazeux observés sont par ailleurs particulièrement nocifs pour la santé humaine selon les chercheurs et la situation risque d'être aggravée par l'augmentation prévisible du trafic maritime sur cette route particulièrement fréquentée car permettant d'éviter le contournement du continent africain. "Nous nous attendons à ce que cette hausse (du trafic) amplifie le rôle de cette source d'émissions, causant une détérioration significative de la qualité de l'air dans la région", souligne M. Boursoukidis.
https://www.connaissancedesenergies.org ... ude-200128

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 63324
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Et le Pic pollution ?

Message par energy_isere » 21 mars 2020, 20:36

Pendant la pandémie, les eaux italiennes se repeuplent

Fleur Brosseau 20 mars 2020

Tandis que le monde entier lutte contre une crise sanitaire sans précédent, il est important de souligner le seul effet bénéfique qui en résulte : une importante diminution de la pollution atmosphérique, due au confinement des populations, notamment dans les grandes métropoles. Le phénomène a tout d’abord été observé en Chine. Aujourd’hui, les regards se tournent vers Venise, où l’eau est devenue d’une incroyable propreté. Si limpide que la nature y a repris ses droits…

........
https://trustmyscience.com/pandemie-eau ... epeuplent/

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 63324
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Et le Pic pollution ?

Message par energy_isere » 25 avr. 2020, 09:16

La France accusée de « négligence » par la Belgique après une grave pollution fluviale
ENVIRONNEMENT Après la rupture d’une digue de l’usine Tereos de Thun-Saint-Martin, 100.000 m3 de liquide noirâtre se sont déversés dans la nature et ont pollué l’Escaut


20 Minutes avec agences Publié le 24/04/20

La région belge de Wallonie a estimé à des dizaines de milliers de tonnes la quantité de poissons morts. La France est accusée par la Belgique de « négligence » pour avoir omis d’alerter sur une grave pollution fluviale qualifiée de « catastrophe environnementale ».

Un site du groupe sucrier français Tereos est à l’origine de cette pollution qui concerne l’Escaut, fleuve traversant la France, la Belgique et les Pays-Bas.

L’alerte lancée par un riverain
Dans un communiqué, la Wallonie, région frontalière avec l’Hexagone, regrette qu’une pollution survenue le 9 avril près de Cambrai n’ait « jamais été signalée par la France aux autorités belges », en infraction avec une procédure d’alerte internationale. Il a fallu attendre le 20 avril pour recevoir l’alerte d’un riverain belge de l’Escaut s’inquiétant de « la présence anormalement élevée de poissons morts à la surface du fleuve », est-il ajouté.

Selon le communiqué, « la Wallonie, quant à elle, a immédiatement prévenu la Flandre [autre région belge en aval] et les Pays-Bas de l’imminence de la pollution ». La France est désormais invitée à « faire la clarté sur cette négligence ».

Une plainte déposée « d’ici la fin de semaine »
Au total 100.000 m3 de liquide noirâtre, essentiellement des matières organiques, se sont déversés dans la nature, conséquence de la rupture d’une digue de l’usine Tereos de Thun-Saint-Martin (Nord) qui retenait des eaux de lavage de betteraves. Selon l’Office français de la biodiversité, ces eaux de lavage ont « rapidement saturé le milieu aquatique ». En se dégradant dans l’eau, ces matières organiques consomment l’oxygène présente et « asphyxient tous les organismes vivant à proximité ».

Une plainte sera transmise aux autorités françaises d'« ici à la fin de la semaine », a indiqué un porte-parole de la région wallonne, Nicolas Yernaux. Le principe du « pollueur-payeur » pourrait valoir à Tereos une amende allant jusqu’à un million d’euros « et ce uniquement en Wallonie », selon la région. De son côté, le parquet de Cambrai a indiqué avoir ouvert une enquête judiciaire pour déterminer précisément les conséquences de la rupture de la digue.
https://www.20minutes.fr/planete/276713 ... n-fluviale


Image

https://reporterre.net/Une-usine-franca ... n-Belgique

Avatar de l’utilisateur
williams
Condensat
Condensat
Messages : 652
Inscription : 03 janv. 2010, 15:45
Contact :

Re: Et le Pic pollution ?

Message par williams » 02 mai 2020, 10:15

En Espagne, en prévision du déconfinement, une station balnéaire a eu la drôle d’idée de faire désinfecter son littoral en passant la plage à la Javel «pour protéger les enfants» sans se préoccuper des conséquences que ceci va avoir sur plein d'animaux... qui vit sur la plage et donc qu'ils ravagent un écosystème. :-x

Image

Mais où certain ont la tête #-o

Williams

Avatar de l’utilisateur
GillesH38
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 15034
Inscription : 10 sept. 2005, 17:07
Localisation : Berceau de la Houille Blanche !
Contact :

Re: Et le Pic pollution ?

Message par GillesH38 » 02 mai 2020, 10:57

williams a écrit :
02 mai 2020, 10:15
En Espagne, en prévision du déconfinement, une station balnéaire a eu la drôle d’idée de faire désinfecter son littoral en passant la plage à la Javel «pour protéger les enfants» sans se préoccuper des conséquences que ceci va avoir sur plein d'animaux... qui vit sur la plage et donc qu'ils ravagent un écosystème. :-x

Image

Mais où certain ont la tête #-o

Williams
c'est quand meme totalement débile, sachant que quelques heures d'UV solaires sont probablement largement suffisants pour désactiver le virus ... dont on ne voit pas très bien comment il serait arrivé sur une plage d'ailleurs !

ça m'inquiète toujours quand je vois des sociétés se livrer collectivement à des actes irrationnels ... :shock:
"Ce ne sont plus les faits contrôlés, les choses examinées avec soin qui forment la conviction ; c'est la conviction souveraine, irrésistible, qui déforme les faits et les choses." Joseph Reinach, à propos de l'affaire Dreyfus.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 63324
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Et le Pic pollution ?

Message par energy_isere » 02 mai 2020, 11:04

williams a écrit :
02 mai 2020, 10:15
En Espagne, en prévision du déconfinement, une station balnéaire a eu la drôle d’idée de faire désinfecter son littoral en passant la plage à la Javel «pour protéger les enfants» sans se préoccuper des conséquences que ceci va avoir sur plein d'animaux... qui vit sur la plage et donc qu'ils ravagent un écosystème. :-x

Image

Mais où certain ont la tête #-o

Williams
Ils ont fait à la plage ce que Trump se demandait si il était pas possible de le faire dans les poumons. :lol: Ah les kons.

Avatar de l’utilisateur
williams
Condensat
Condensat
Messages : 652
Inscription : 03 janv. 2010, 15:45
Contact :

Re: Et le Pic pollution ?

Message par williams » 04 mai 2020, 00:08

energy_isere a écrit :
02 mai 2020, 11:04
Ils ont fait à la plage ce que Trump se demandait si il était pas possible de le faire dans les poumons. :lol: Ah les kons.
Oui mais les résultats ne sont pas pareil car ce qui a été fait en Espagne tue un écosystème comme c'est sur la plage qu'ils l'ont fait alors que si ils l'auraient fait sur eux même comme Trump l'a dit, là ce ne serrait pas la même chose puisque c'est eux même qui auraient portés la conséquence de leur action.

Williams

Répondre