Le trou dans la couche d' Ozone

Discussions concernant les conséquences sur l'environnement de la course aux ressources.

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 63421
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Le trou dans la couche d' Ozone

Message par energy_isere » 05 oct. 2006, 21:09

Antartique : trou record dans la couche d'ozone

Lundi, l'Agence spatiale européenne (ESA) a annoncé que la couche d'ozone au dessus de l'Antartique affiche cette année, les pertes les plus importantes jamais enregistrées dans le cours d'une seule année.

Les mesures de la couche d'ozone effectuées par les satellites de l'ESA font apparaître une perte de 40 millions de tonnes (Mt) en octobre, dépassant le précédent record de 39 Mt enregistré en 2000, indique l'agence dans un communiqué.

Ce déficit est calculé en mesurant la superficie et la profondeur du trou dans la couche d'ozone, située dans la stratosphère à environ 25 km au-dessus de la Terre.

L'ozone, une molécule issue de l'oxygène, permet de filtrer les rayonnements dangereux des ultra-violets du soleil qui endommagent la végétation et peuvent provoquer des cancers de la peau. La couche d'ozone qui protège ainsi la terre est endommagée par la production et l'usage du produits chimiques, spécialement le chlore et les chlorofluorures de carbone (CFC, gaz d'aérosols et réfrigérants).

Image
source enerzine du 05 Oct 2006

Omnat
Goudron
Goudron
Messages : 115
Inscription : 29 juin 2006, 01:20
Localisation : Maroc

Message par Omnat » 05 oct. 2006, 21:20

La brêche dans le "toit du monde" s'élargie de plus en plus vite!!
Tous les indicateurs environnementaux sont au rouge !!!
De villepin puis Chirac...(et les autres...) à qqs mois des élections semblent découvrir la triste réalité :roll: !Honi qui mal y pense... 8-) !
Eveillons nous !!!
Crime contre l'humanité... toute guerre ... toute activité contre la viabilité de la terre...!!!

Avatar de l’utilisateur
Schlumpf
Modérateur
Modérateur
Messages : 2384
Inscription : 20 nov. 2005, 12:11
Localisation : Wiesbaden

Message par Schlumpf » 05 oct. 2006, 21:20

mais n'y avait il pas un article paru cette semaine parlant du comblement du trou sur... (je sais plus. Australie ? non. Arctique ?). Quelqu'un n'aurait il pas vu ça ?
L'Homo sapiens se conjugue à la première personne du présent irresponsable...

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 63421
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Message par energy_isere » 05 oct. 2006, 21:32

Schlumpf,

dans enerzine encore il disaient il y a quelques semaines :
Le trou d'ozone pourrait se refermer après 2060

Après 17 ans passés à éliminer progressivement la production et l'utilisation des chlorofluorocarbures (CFC), produits chimiques qui appauvrissent la couche protectrice d'ozone, les scientifiques affirment que le trou a cessé de s'agrandir. Il n'a toutefois pas commencé à se refermer.

Les experts prédisent que la couche d'ozone pourrait être complètement reconstituée d'ici à 2060-2065 si les émissions de substances chimiques fabriquées par l'homme et contenant du chlore et du brome cessent, et si la surface terrestre ne s'est pas réchauffée, condition qui pourrait intensifier l'effet destructeur des CFC sur l'ozone.

« Toutes les données recueillies dans le monde indiquent que l'amincissement de la couche d'ozone a stoppé », a affirmé David Hofmann, un chercheur de l'Administration nationale des études océaniques et atmosphériques (NOAA), lors d'une conférence de presse tenue le 22 août.

« Toutefois, nous ne sommes pas encore entrés dans la deuxième phase où la couche d'ozone commencerait à épaissir au-dessus de l'Antarctique », a-t-il ajouté.

C'est une équipe de chercheurs britanniques qui a découvert le trou d'ozone au-dessus de l'Antarctique en 1985. Les théories expliquant son origine comprennent l'activité solaire qui a affecté le champ magnétique, des mouvements atmosphériques et des réactions chimiques aux CFC, qui avaient été produits depuis 1930 et utilisés comme fluide frigorigène ou agent propulseur pour les aérosols.
l' article source pour enerzine : http://usinfo.state.gov/fr/Archive/2006 ... 87065.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 63421
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Message par energy_isere » 05 oct. 2006, 21:35

l' aticle de wikipédia en Francais sur la couche d' Ozone : http://fr.wikipedia.org/wiki/Couche_d%27ozone

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 63421
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re:

Message par energy_isere » 19 sept. 2008, 20:10

les affaires de la couche d' ozones ne s' arrangent pas. :-(
Le trou de la couche d'ozone s'est étendu en 2008

Le trou dans la couche d'ozone qui protège la terre des radiations solaires s'est agrandi en 2008, révèle mardi l'Organisation météorologique mondiale (OMM), qui appelle à la poursuite de programmes d'observations et de mesures jugés cruciaux.
« Après des décennies d'attaques chimiques, il faudra au moins 50 ans de plus pour réparer le trou d'ozone », a alerté le Secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon à l'occasion de la journée internationale pour la préservation de la couche d'ozone, célébrée le 16 septembre.

Le Secrétaire général a exprimé l'espoir que les progrès constatés grâce au suivi scientifique encourageront les Etats Membres à prendre des mesures contre de nombreux autres défis environnementaux, et pas seulement en période de croissance.

L'ozone est un gaz qui entoure la terre à une altitude de 15km à 50km et qui absorbe plusieurs sortes d'ultraviolets provenant de la lumière solaire. La destruction de cette couche par des produits chimiques industriels ou ménagers réduit cette protection en accroissant l'exposition des êtres vivants à ces UV nocifs et contribue à « l'effet de serre », à savoir le réchauffement de la planète.

En 1985, outre une réduction globale de la couche d'ozone autour de la planète, a été découvert un « trou » dans cette couche dans l'hémisphère Sud, au-dessus de l'Antarctique, à partir de mesures prises depuis les années 50.

En 1985 a été signée par 22 pays la Convention de Vienne, puis deux ans plus tard le Protocole de Montréal pour prendre des mesures telles que l'élimination des chlorofluorocarbones (CFC) utilisés dans les aérosols et les réfrigérateurs et à présent les hydrochlorofluorocarbones (HCFC).

Enerzine

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 63421
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Re:

Message par energy_isere » 05 sept. 2009, 11:35

Un nouvel ennemi de la couche d'ozone démasqué : Les oxydes d'azote rejetés notamment par les automobiles contribuent à détruire la couche d'ozone qui protège la planète des rayons ultraviolets.

29/08/2009 Le Figaro

On les avait un peu oubliés. Mais la couche d'ozone et son fameux trou (au-dessus de l'Antarctique à partir d'octobre) font reparler d'eux. Une étude américaine de chercheurs de la National Oceanic and Atmospherique Administration (NOAA), à Boulder (Colorado), affirme qu'aujourd'hui les principaux dangers pour l'ozone au XXIe siècle sont les oxydes d'azote (Science, 27 août). Des gaz formés d'azote et d'oxygène, particulièrement divers et répandus, que les activités humaines produisent en quantité. Et le protoxyde d'azote, aussi appelé «gaz hilarant», est dangereux pour l'ozone. Mais là, plus question de rire.

Il y a un peu plus de vingt ans était signé le protocole de Montréal par lequel les pays signataires s'engageaient à réduire puis à éliminer l'utilisation des halocarbones comme les chlorofluorocarbones (CFC). Les émissions de ces molécules destructrices d'ozone ont été fortement réduites, continuent à l'être, ce qui a permis à la couche d'ozone d'arrêter de se dégrader et même de se requinquer quelque peu.

La présence de concentrations conséquentes d'ozone dans les hautes couches de l'atmosphère, sur plusieurs dizaines de kilomètres d'épaisseur, permet de nous protéger des rayons ultra-violets et de n'en laisser passer qu'une faible quantité. Si elle n'était pas là, la vie ne serait possible que dans les océans.


Des volumes colossaux

Mais la couche d'ozone se régénère moins vite que prévu. C'est donc que d'autres mangeurs d'ozone sont à l'œuvre. Et avec la disparition des CFC, affirment les chercheurs américains, les molécules les plus dangereuses dans les années à venir seront les oxydes d'azote. Ils ont d'ailleurs beaucoup de points communs : les halocarbones et les oxydes d'azote sont très stables dans la basse atmosphère (troposphère) où ils sont émis, ils peuvent être transportés dans la haute atmosphère (stratosphère) où ils ont un fort potentiel de réactions chimiques.

Il est vrai que ce potentiel est différent. Ainsi, le protoxyde d'azote serait 60 fois moins «fort» que les CFC. Mais les volumes émis sont sans commune mesure. Ainsi, les chercheurs ont calculé, grâce à leur nouveau modèle, que si rien n'est fait pour réduire les émissions d'oxydes d'azote, ils auront, en 2050, un pouvoir destructeur 30 % supérieur aux CFC à leur pic d'émission en 1987. Le paradoxe est que l'on sait depuis les années 1970 que ces gaz sont destructeurs d'ozone. Mais ils n'avaient jamais vraiment été pris au sérieux.

D'où viennent les oxydes d'azote, et en particulier le monoxyde d'azote et le protoxyde d'azote ? S'il s'en forme à l'état naturel dans le cycle de l'azote (78 % de l'air est formé d'azote), les moteurs (de voitures, de camions, de navires, d'avions), les usines, les chauffages, les gazinières en produisent aussi. Et cela de plus en plus.

L'éventuelle réduction des émissions d'oxydes d'azote a d'autres avantages que la protection de l'ozone stratosphérique. En effet, ces gaz azotés ont un rôle dans le réchauffement climatique et le renforcement de l'effet de serre. Car juste après le gaz carbonique et le méthane, ils sont le troisième gaz le plus fortement en croissance. Et les volumes rejetés sont colossaux.

Autre avantage à limiter leurs émissions, cela réduirait beaucoup la pollution au niveau du sol. Car si l'ozone des hauteurs est bon, celui du plancher des vaches est plutôt un «poison». Et si les oxydes d'azote «mangent» de l'ozone là-haut, ils en produisent dans notre air. D'où les nombreuses alertes à la pollution déclenchées chaque été un peu partout en France.

Une situation un peu compliquée mais dont il faudrait mieux se préoccuper, estime Akkihebbal Ravishankara, l'un des auteurs de l'étude : «Maintenant, la balle est dans le camp des décideurs pour savoir comment gérer cela. Notre étude est juste un élément d'information pour ces discussions.»

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 63421
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Re:

Message par energy_isere » 02 oct. 2009, 20:25

Le trou de la couche d'ozone devrait atteindre 25 millions de km2

(AFP) – 16 sept. 2009

GENÈVE — Le trou dans la couche d'ozone au dessus de l'Antarctique devrait atteindre cette année 25 millions de kilomètres carrés, soit deux millions de kilomètres carrés de moins qu'en 2008, a annoncé mercredi l'Organisation météorologique mondiale (OMM).

"Les conditions météorologiques observées à ce jour indiquent que le trou de la couche d'ozone en 2009 sera plus petit que ceux de 2006 et 2008, et proche de la taille de celui de 2007" (25 millions de kilomètres carrés), a indiqué l'agence onusienne dans un communiqué.

Le trou dans la couche d'ozone au dessus de l'Antarctique a été découvert dans les années 1980. Il commence à se former chaque année en août et atteint sa taille maximum à la fin septembre ou début octobre, avant de se combler à partir de la mi-décembre.

Cette année, le trou a commencé à se former "plus tôt", a indiqué le spécialiste de l'ozone à l'OMM Geir Braathen. Le 16 septembre, il faisait 24 millions de kilomètres carrés.

Selon les scientifiques les dégâts causés par l'homme sont tels que la couche d'ozone ne devrait retrouver un état normal qu'en 2075. L'ozone protège la terre des rayons ultra-violets nocifs qui peuvent provoquer des brûlures, des lésions oculaires et des cancers de la peau.

Les principaux responsables du trou dans la couche d'ozone, les gaz chlorofluorocarbones (CFC), qui étaient utilisés comme réfrigérant et gaz propulseur dans des aérosols, ont été bannis par le protocole de Montréal de 1987.
http://www.google.com/hostednews/afp/ar ... rV8yL1n3yA

Avatar de l’utilisateur
phyvette
Modérateur
Modérateur
Messages : 7896
Inscription : 19 janv. 2006, 03:34

Re: Le trou dans la couche d' Ozone

Message par phyvette » 02 oct. 2009, 21:04

Le trou dans la couche d'ozone de l'antarctique ne dépassera pas cette année 24 millions de kilomètres carrés. Au 29 septembre, dernière stat connues, il ne fait plus que 21 millions de kilomètres carrés.

LIEN

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 63421
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Le trou dans la couche d' Ozone

Message par energy_isere » 02 oct. 2009, 21:08

bon site ca, Phyvette !

le trou d' ozone le 29 Sept 2009 :

Image

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 63421
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Le trou dans la couche d' Ozone

Message par energy_isere » 11 oct. 2010, 11:14

Trou d' Ozone Antartique 2010

Univers Nature Oct 2010

Image
Illustration NASA

L'amincissement de la couche d'ozone stratosphérique, au dessus de l'Antarctique, plus communément appelé le "trou dans la couche d'ozone", a commencé début d'août 2010 et est maintenant en expansion pour atteindre sa superficie maximale fin septembre/début octobre.
Il y a un an, les chercheurs ont mis en évidence que ce "trou" réduisait l'absorption du carbone atmosphérique par l'océan Austral, et contribuait donc indirectement à l'augmentation de l'effet de serre.

Avatar de l’utilisateur
williams
Condensat
Condensat
Messages : 652
Inscription : 03 janv. 2010, 15:45
Contact :

Re: Le trou dans la couche d' Ozone

Message par williams » 15 oct. 2010, 14:57

energy_isere a écrit :
Trou d' Ozone Antartique 2010

Univers Nature Oct 2010

Image
Illustration NASA

L'amincissement de la couche d'ozone stratosphérique, au dessus de l'Antarctique, plus communément appelé le "trou dans la couche d'ozone", a commencé début d'août 2010 et est maintenant en expansion pour atteindre sa superficie maximale fin septembre/début octobre.
Il y a un an, les chercheurs ont mis en évidence que ce "trou" réduisait l'absorption du carbone atmosphérique par l'océan Austral, et contribuait donc indirectement à l'augmentation de l'effet de serre.
Je suis surpris que le trou de d'ozone situé dans la strastosphère puisse réduire l'absorption du CO2 par l'océan Austral :?

Car l'importance de l'absortion du CO2 dans l'océan Austral varie suivant la SST (temperature de la surface de l'ocean).

Williams

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 63421
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Le trou dans la couche d' Ozone

Message par energy_isere » 15 oct. 2010, 16:17

williams a écrit : .......Je suis surpris que le trou de d'ozone situé dans la strastosphère puisse réduire l'absorption du CO2 par l'océan Austral :?

Car l'importance de l'absortion du CO2 dans l'océan Austral varie suivant la SST (temperature de la surface de l'ocean).

Williams
l' absorption du CO2 dans les océans peut avoir des causes multiples. ;)
L' un n' empéche pas l' autre.

Et je t' en cite un 3iéme : la concentration de phytoplancton joue aussi. :idea:

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 63421
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Le trou dans la couche d' Ozone

Message par energy_isere » 15 oct. 2010, 20:38

A williams

"Je suis surpris que le trou de d'ozone situé dans la strastosphère puisse réduire l'absorption du CO2 par l'océan Austral :? "

et bien des chercheurs du CNRS peuvent vous informer de la situation. ;)

Lisez ceci : http://www2.cnrs.fr/presse/communique/1622.htm
Le trou d'ozone réduit l'absorption du CO2 atmosphérique dans l'océan Austral

Paris, 22 juin 2009

L'ozone a-t-il un impact sur le rôle de « réservoir de carbone » de l'océan ? Oui, répondent des chercheurs de trois laboratoires (1) rattachés à l'INSU-CNRS (2), à l'UPMC, au CEA, à l'IRD, au MNHN et à l'UVSQ. Au moyen de simulations inédites, ils ont mis en évidence que le trou dans la couche d'ozone réduisait l'absorption du carbone atmosphérique par l'océan Austral, et participait à l'augmentation de l'acidité des océans. Ces résultats, qui viennent d'être publiés en ligne dans la revue Geophysical Research Letters, devraient avoir une influence non négligeable sur les prochains modèles du GIEC (3), qui, pour l'instant, ne tiennent pas compte des variations d'ozone.
.................
Le mécanisme d'interaction est assez compliqué.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 63421
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Le trou dans la couche d' Ozone

Message par energy_isere » 04 avr. 2011, 21:27

Mince alors, moi qui croyait que le trou de la couche d' ozone n' apparaissait que vers le pole Sud, voila des problémes au Nord !
Diminution record d'ozone au pôle Nord

Paris, 4 avril 2011

Des conditions météorologiques exceptionnelles conduisent ces dernières semaines à une diminution d'ozone sans précédent en arctique. Les observations (sol et satellite) par les chercheurs du Laboratoire atmosphères, milieux, observations spatiales (CNRS/UVSQ/UPMC) et les modèles français indiquent une diminution qui atteignait environ 40 % à la fin du mois de mars. Ce phénomène s'explique par un hiver stratosphérique très froid et persistant qui a conduit à une destruction importante d'ozone, laquelle s'est prolongée de façon inhabituelle jusqu'au printemps.

......................

En Antarctique, le « trou d'ozone » (qui correspond à une destruction de plus de la moitié du contenu total d'ozone au printemps) est un phénomène récurrent en raison des températures extrêmement basses dans la stratosphère chaque hiver. En Arctique en revanche, les températures hivernales sont en moyenne plus élevées qu'au pôle Sud et les conditions météorologiques varient beaucoup d'une année à l'autre. Les conditions ne sont donc pas toujours réunies pour qu'une diminution importante d'ozone y soit observée. Cette année les conditions météorologiques extrêmes sont responsables de l'évènement record observé.

..........................
Communiqué CNRS : http://www2.cnrs.fr/presse/communique/2148.htm

Répondre