Europe, mesures de réduction des émissions de C02

Discussions concernant les conséquences sur l'environnement de la course aux ressources.

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57786
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Europe, mesures de réduction des émissions de C02

Message par energy_isere » 12 août 2010, 17:46

Les émissions Française de CO2 ne baissent pas

AFP 12/08/2010

Les émissions françaises de CO2, rendues responsables du changement climatique, sont restées stables depuis 1990 malgré les efforts pour les réduire, en raison de l'augmentation des volumes de production et de consommation, selon une étude du ministère de l'Ecologie.

Entre 1990 et 2007 - date des dernières données disponibles - le total des émissions de dioxyde carbone est passé de 438 millions de tonnes à 439 Mt, a indiqué jeudi le Commissariat général au développement durable, qui dépend du ministère de l'Ecologie. "Le progrès technique a entraîné une baisse du niveau d'émissions unitaires de CO2 de la production et de la consommation" (...), "mais compte tenu de l'augmentation du volume de la production et de la consommation, la quantité de CO2 émise en France est globalement restée stable", constate-t-il.

Pendant cette période, les émissions de l'industrie ont pourtant diminué de 10%, mais celles des activités de services et de transports ont continué d'augmenter de même que celles des ménages (chauffage et voitures), qui représentent un tiers des émissions nationales. Par ailleurs, "un tiers environ du CO2 émis par la production intérieure française (33%) est généré pour satisfaire une demande extérieure", c'est-à-dire les exportations.

Ce rapport ne porte pas sur l'ensemble des émissions de gaz à effet de serre prises en compte par exemple par le Protocole de Kyoto, mais uniquement sur celles de CO2, générées par la combustion des énergies fossiles comme le pétrole, le gaz et le charbon. Au plan énergétique, la France - qui tiendra ses objectifs de réduction fixés par le traité de Kyoto - fait globalement mieux que ses voisins, principalement en raison du poids du nucléaire dans la production d'électricité (85% environ).
http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2010/ ... nt-pas.php

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57786
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Europe, mesures de réduction des émissions de C02

Message par energy_isere » 04 avr. 2011, 13:12

Emissions de CO2 : le patronat de la sidérurgie menace d'attaquer Bruxelles


Le patronat européen de la sidérurgie (Eurofer) menace d'attaquer Bruxelles devant la justice, estimant que la nouvelle directive de la Commission sur les émissions de gaz à effet de serre devrait coûter au secteur 5 milliards d'euros supplémentaires sur la période 2013-2020.

Eurofer "va contester la décision sur les seuils de référence européens en matière d'émissions de CO2 une fois ceux-ci adoptés par la Commission mi-avril", annonce lundi l'association patronale dans un communiqué.

Selon elle, le processus engagé par la Commission ne respecte pas les grands principes européens régissant les émissions de CO2.

L'Union européenne prévoit en effet que les industriels les plus performants des secteurs faisant face à une forte concurrence internationale touchent des "droit à polluer" leur permettant de couvrir leurs émissions, afin d'éviter des délocalisations, selon Eurofer.

"C'est la loi, mais comme cela n'est pas appliqué à l'industrie de l'acier, et que ça aboutit à des milliards de coûts supplémentaires, nous n'avons pas d'autre choix que d'aller en justice", fait savoir Gordon Moffat, le directeur général d'Eurofer cité dans le communiqué.

Selon Eurofer, la nouvelle directive ne prend pas en compte le fait que la chaleur des hauts-fourneaux pourrait être réutilisée par l'industrie sidérurgique pour produire de l'électricité. Cela permettrait, selon elle, d'épargner des millions de tonnes de CO2.

Le patronat reproche aussi à la Commission européenne de n'avoir pas utilisé les données fournies par l'industrie lors de la fixation des seuils de référence mais plutôt les documents "sur les meilleures technologies qui ne reflètent pas les réalités techniques de l'industrie", ce qui fausse "davantage les seuils de référence et accroît le poids financier".

En conséquence "les seuils de référence sont techniquement irréalisables".

"Le résultat des coûts supplémentaires pour l'industrie européenne de l'acier sera d'environ 5 milliards sur la période 2013-2020, en plus des 6 milliards d'euros" qui seront nécessaires pour aligner la profession sur les performances des groupes les moins pollueurs, et des 12 milliards d'euros de hausse des tarifs de l'électricité qui vont être appliqués pour rendre les centrales moins polluantes, plaide le lobby de l'acier.
http://www.boursorama.com/infos/actuali ... 98ccf14c83

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57786
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Europe, mesures de réduction des émissions de C02

Message par energy_isere » 12 oct. 2011, 11:56

UE : les émissions de CO2 attendues à la hausse pour 2010

12/10/2011 Enerzine

D'après les premières estimations de l'Agence européenne pour l'environnement (AEE), l'Union européenne est toujours sur la bonne voie pour atteindre l'objectif qu'elle s'est fixée en vertu du protocole de Kyoto concernant la réduction des émissions de gaz à effet de serre, et ce malgré une augmentation de 2,4 % en 2010.

L'augmentation de 2010 suit une baisse de 7 % observée en 2009, largement attribuée à la récession économique
et à la croissance du secteur des énergies renouvelables.

.........
en entier : http://www.enerzine.com/12/12767+ue---l ... 2010+.html

Avatar de l’utilisateur
krolik
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 2873
Inscription : 31 janv. 2009, 17:55
Localisation : Beaugency
Contact :

Re: Europe, mesures de réduction des émissions de C02

Message par krolik » 13 oct. 2011, 17:59

Sur les engagements à baisser la part du nucléaire dans la campagne électorale.
Un papier de SLC et son président jacques masurel.
Les centrales à cycle combiné ont le vent en poupe.
@+

Analyse critique de la proposition de réduire la part du nucléaire à 50% du mix électrique en 2025.
Sauvons Le Climat

12 octobre 2011





Sous la pression des « Verts » il est devenu populaire, de s’engager à réduire la part du nucléaire, quand ce n’est pas d’en sortir à terme. François Hollande propose, par exemple, de ramener cette part à 50% d’ici 2025. Une telle proposition est-elle réaliste, alors que l’engagement de diviser par 4 les émissions de CO2 d’ici 2050 nécessite de les réduire d’au moins 30 % d’ici 2025 ?



« Sauvons le Climat » a étudié différents scénarios qui pourraient permettre d’atteindre cet objectif en faisant varier les émissions de CO2 et le niveau de la consommation d’électricité. Le détail de ces scénarios est accessible sur le site de Sauvons le Climat : http://www.sauvonsleclimat.org/producti ... -2025.html.

Nous en résumons les principaux résultats :

- Dans l’option dite « fossile » on suppose, sans réduction de la consommation que les réacteurs sont remplacés par des centrales à gaz. Les besoins en gaz augmentent de 50% et les émissions de CO2 augmentent de 45 Mt, soit 13% des émissions totales actuelles.

- Dans l’option « renouvelables » on suppose, toujours sans réduire la consommation, que la production par l’éolien et le solaire est poussée au maximum compatible avec la stabilité du réseau. La production éolienne atteint 65 TWh pour une puissance de 30 GW (supérieure à l’objectif du Grenelle) et la production photovoltaïque 5 TWh pour une puissance de 6,3 GW. Dans ces conditions, la part du nucléaire passe à 67%. Il apparait clairement que la production renouvelable ne peut, à elle seule, ramener la part du nucléaire à 50%

- Dans l’option « d’austérité électrique » on allie un maximum de contribution des énergies renouvelables intermittentes à une réduction de la consommation. Pour atteindre une part de 50% du nucléaire la consommation d’électricité doit être divisée par 2 d’ici 2025 !

- Dans l’option « gaz » la contribution des ENR est maximisée, la part du nucléaire est divisée par deux et le complément est apporté par des centrales à gaz. Les besoins en gaz augmentent de 14 Mtep, et les émissions totales de CO2 de 8%



Il est clair qu’au regard des impératifs économiques ou climatiques aucune de ces solutions n’est acceptable.

Une option impliquant le maintien du nucléaire à son niveau actuel et une augmentation de l’ordre de 33 % de la production électrique par des centrales à gaz, combinée à un accroissement parallèle de la part de la production de chaleur par l’électricité a finalement retenu l’attention de « Sauvons le Climat ». Cette option n’entraine en effet pas d’augmentation des rejets de CO2, ce qui peut paraître paradoxal !

Cette proposition trouve toute sa pertinence si l’on sait que les performances des centrales à cycle combiné (CCG) sont devenues telles que les consommations en énergie primaire des appareils de chauffage électriques reliés à de telles centrales sont équivalentes à celles des appareils de chauffage brulant directement du gaz ou du fuel.



Les avantages de cette proposition (détaillée sur le site) sont nombreux :

- Le développement de la part de l’électricité produite par des centrales à gaz, dont la production peut varier très rapidement, permettra de mieux répondre à la fois aux demandes de pointes de production et aux aléas qu’impliquent les ENR, sans avoir à investir des sommes considérables dans les réseaux.

- La centralisation de la consommation du gaz permettra, dès lors que les technologies de captage stockage seront au point, d’éliminer une bonne par des rejets de CO2, ce qui est impossible avec des chaudières individuelles.

- La relative modestie des investissements nécessités par l’installation de centrales à gaz autorisera leur remplacement dès lors que d’autres technologies plus performantes apparaîtront ou si l’augmentation des prix du gaz se concrétise.

Bien entendu, l'augmentation de la part du chauffage électrique proposée ici ne dispense pas de rechercher l'efficacité énergétique par une politique d'isolation des bâtiments et le développement des pompes à chaleur.



Cependant cette proposition ne permet pas de réduire les émissions actuelles de CO2 pour atteindre l’objectif de leur réduction par un facteur 4 en 2050, objectif que seul, aujourd'hui, le scénario Negatep1, mis au point par Sauvons le Climat, permet d’atteindre de façon économiquement viable, sans dommage social et sans altération de notre mode de vie.

Cette proposition ne peut donc être considérée que comme transitoire avant que d’autres techniques de production d’électricité, décarbonées et économiquement acceptables, aient pu être mises en oeuvre pour remplacer les centrales à gaz.



_____________________________________________

1Pour diviser par quatre les rejets de CO2 dus à l’énergie, le scénario Negatep est basé sur trois orientations majeures :
- quasi stabilisation de la consommation d’énergie finale alors que, selon la tendance des dix dernières années, elle augmenterait de près de 1 % par an
- forte réduction de l’usage des combustibles fossiles, dans le résidentiel et le tertiaire, les transports et l’industrie ;

- augmentation de la part de l’électricité dans le mix énergétique, avec maintien de la part de l’énergie nucléaire et contribution des énergies renouvelables, sans appel aux centrales à gaz

http://www.sauvonsleclimat.org/best-of- ... gatep.html


Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57786
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Europe, mesures de réduction des émissions de C02

Message par energy_isere » 31 mai 2014, 14:29

Image

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57786
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Europe, mesures de réduction des émissions de C02

Message par energy_isere » 31 mai 2014, 14:32

L' Image ci dessus illustre cet article :
Gaz à effet de serre : l'Europe a pulvérisé ses objectifs de réduction d'émissions

30 Mai 2014 Les Echos

Les émissions des 36 pays liés par le traité de Kyoto, dont ceux de l'Union européenne, ont diminué de 24 % par rapport à 1990.
La tertiarisation de leur économie explique en grande partie cette baisse record, qui dépasse de six fois les objectifs impartis.


Le chiffre est impressionnant. A la fin 2012, les émissions de gaz à effet de serre (GES) des 36 pays parmi les plus développés du monde étaient presque inférieurs d'un quart - de 24 % exactement - à celles de 1990.
Cette baisse ressort des premières données publiées en avril sur la période d'engagement (2008-2012) du protocole de Kyoto. Elle dépasse de six fois les objectifs (- 4 %) impartis à ces pays dans le cadre de ce traité international, conclu en 1997 et auquel doit succéder en 2015 la conférence sur le climat de Paris, un nouvel accord impliquant cette fois tous les pays du monde.

Les pays de l'Union européenne, qui n'étaient que 15 à l'époque, sont en avance. Le Portugal, la Suède et la Grèce ont littéralement « explosé » leurs objectifs, avec un écart de plus de 20 points par rapport à leurs engagements (la Suède a par exemple réduit de 18 % ses émissions alors qu'elle s'était engagée à ne pas les augmenter de plus de 4 %). Un peu moins vertueux, la France et la Grande-Bretagne, qui devaient stabiliser leurs émissions, les ont en réalité diminuées de plus de 10 %. L'Allemagne, qui s'était fixé un objectif ambitieux (- 21 %) a réussi à réaliser une baisse de 24 %.

Cette diminution spectaculaire n'est pas, cependant, l'exact reflet des efforts menés pour « réduire les gaz ». La crise et le ralentissement de l'activité y ont contribué. Tout particulièrement dans les pays de l'ancien bloc de l'Est, qui n'ont pas eu à se démener : leur industrie s'est effondrée dans les années 1990, émettant de facto beaucoup moins de CO2. La baisse a été en moyenne de 40 %, contre un objectif de - 1,9 % ! La Lettonie a par exemple réduit ses émissions de 61 %, la Bulgarie de 53 % , etc. Même sans les permis d'émission dus à l'accumulation « d'air chaud » par ces pays, « globalement, les engagements pris auraient été respectés », jugent les experts de CDC-Climat dans l'évaluation du protocole de Kyoto qu'ils viennent de livrer.

Déplacement des activités de production

Les changements structurels intervenus dans l'économie de ces 36 pays développés ont eu un réel impact. Les 36 % de croissance qu'on y constate entre 1990 et 2011 tiennent au développement des services. Un secteur d'une intensité énergétique bien plus faible que l'agriculture et l'industrie, dont la croissance a été quasi nulle.

Les pays du Vieux Continent ont aussi fait évoluer leur mix énergétique vers des solutions moins carbonées : le gaz a été préféré au charbon et au pétrole pour alimenter les centrales électriques. Ce virage, ni les Etats-Unis, tournés vers l'extraction des gaz de schiste, ni le Canada, attelé à celle des sables bitumineux, ne l'ont négocié. Ces deux pays, non engagés dans le protocole, ont d'ailleurs augmenté fortement leurs émissions : + 18,5 % pour le Canada et + 9,5 % pour les Etats-Unis.

L'industrie européenne et celle des autres pays développés apparaît aussi plus vertueuse qu'auparavant. Elle pourrait en partie le devoir au déplacement des activités de production vers les pays en développement. En intégrant les GES émis pour fabriquer les bien importés de Chine ou d'ailleurs, et dont le volume n'a cessé d'augmenter, le bilan serait a priori moins flatteur. Mais ce scénario n'est pas prouvé. « Au niveau mondial, l'industrie émet moins de CO2 par unité de PIB », font observer les experts de CDC Climat. Selon leurs calculs, l'intensité énergétique de l'industrie a diminué d'un quart.
http://www.lesechos.fr/monde/asie-pacif ... 674573.php

Avatar de l’utilisateur
Pi-r2
Brut lourd
Brut lourd
Messages : 384
Inscription : 03 janv. 2008, 07:12

Re: Europe, mesures de réduction des émissions de C02

Message par Pi-r2 » 31 mai 2014, 16:19

energy_isere a écrit :L' Image ci dessus illustre cet article
:shock: j'avais compris la légende à l'envers: dépassé l'objectif = emettre trop pour moi
en fait c'est le contraire
les bonnes idées triomphent toujours, c'est d'ailleurs à cela qu'on reconnait qu'elle étaient bonnes

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57786
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Europe, mesures de réduction des émissions de C02

Message par energy_isere » 07 janv. 2015, 20:01

France : Des émissions de CO2 sur la bonne trajectoire

En 2012, les émissions de gaz à effet de serre nationales se sont élevées à 490 millions de tonnes équivalent CO2, selon le ministère de l'écologie, soit une diminution de 12 % par rapport à 1990, année de référence pour les engagements pris dans le cadre du protocole de Kyoto. La France a ainsi parcouru plus de la moitié du chemin qui doit conduire l'Europe à une baisse de 20 % d'ici à 2020.

Le ministère précise que, par habitant, la diminution est de 26 % entre 1990 et 2012, alors que la population française a augmenté de 12 % sur la même période. Il y voit le fruit de « l'ensemble des mesures d'atténuation, notamment l'amélioration des procédés industriels, l'isolation renforcée des bâtiments, le recours aux énergies renouvelables… »

Pour autant, l'empreinte carbone des Français, qui prend en compte les émissions générées à l'étranger lors de la fabrication et le transport de biens et de services importés en France, continue de croître. En 2010, elle représentait 733 millions de tonnes équivalent CO2, en hausse de 11 % par rapport à 1990.

En outre, les dernières statistiques mondiales du Global Carbon Project, publiées en septembre 2014 et portant sur le seul CO2 (et non pas sur l'ensemble des gaz à effet de serre, dont font aussi partie le méthane ou le protoxyde d'azote), révèlent que les émissions de la France sont légèrement reparties à la hausse en 2013. Elles ont atteint 344 millions de tonnes, contre 341 millions en 2012. Au niveau européen, la France se classe au quatrième rang des pays émetteurs de CO2, derrière l'Allemagne (759 millions de tonnes), le Royaume-Uni (462) et l'Italie (353), et devant la Pologne (312) et l'Espagne (240).
extrait d' un article plus général du Monde sur l' écologie en France.
http://www.lemonde.fr/planete/article/2 ... _3244.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57786
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Europe, mesures de réduction des émissions de C02

Message par energy_isere » 06 mars 2015, 21:59

Climat: l'UE va réduire ses émissions de 40%

Publié le 06/03/2015 ladepeche.fr

L'Union européenne a adopté vendredi sa contribution pour la conférence de Paris sur le Climat, avec un engagement de réduire d'ici à 2030 d'au moins 40% ses émissions de gaz à effet de serre, par rapport à 1990.

"Il y a un accord, mais ça n'a pas été une mince affaire", a déclaré le commissaire européen en charge du Climat, Miguel Arias Canete, à l'issue d'une réunion avec les ministres de l'Environnement de l'UE à Bruxelles. "L'Europe est le premier continent à déposer sa contribution, comme cela a été demandé par les Nations unies", s'est félicitée la ministre française, Ségolène Royal.

L'offre de l'UE, qui est responsable de 9% des émissions mondiales de gaz à effet de serre, a été envoyée au secrétariat de l'ONU, a précisé M. Canete.

Les ministres se sont mis d'accord sur "la liste de toutes les actions concrètes et de tous les secteurs économiques concernés par cet effort", a expliqué Mme Royal. La liste détaille les gaz à effet de serre pris en compte, énonce les secteurs industriels et inclut l'agriculture et les déchets. "Ce n'était pas du tout évident", a souligné la ministre française.

L'Irlande a bataillé pour obtenir que les émissions des terres et des forêts soient incluses dans l'offre de l'UE. Cette disposition est critiquée par les écologistes. "Les émissions de LULUCF (utilisation des terres et des forêts) ne doivent pas être comptabilisées dans les objectifs de réduction des pays, car cela signifierait diminuer de 4% des objectifs de réduction déjà bas", s'est insurgé l'eurodéputé Vert français Yannick Jadot.

"Un pas très important a été franchi aujourd'hui sur la route de Paris-Climat", a estimé Mme Royal. "L'Europe a pris ses responsabilités. Elle peut entraîner le reste du monde", a-t-elle affirmé.

Les gouvernements engagés dans les négociations internationales se sont fixés depuis 2009 l'objectif de contenir l'élévation de la température mondiale à +2 degrés d'ici la fin du siècle par rapport aux niveaux d'avant la révolution industrielle.

Les pays "en mesure de le faire" doivent annoncer leur engagement, appelé contribution nationale, avant le 31 mars. L'accord cherché pour la conférence de Paris, prévue en décembre, "ne doit pas être au rabais", a affirmé Mme Royal.

Les Etats-Unis, qui représentent 12% des émissions mondiales, ont annoncé leur intention de les réduire de 26 à 28% en 2025 par rapport à leur niveau de 2005. La Chine, responsable de 25% des émissions, promet de les stabiliser en 2030.

Aucun des trois grands émetteurs ne prend la même date de référence, ce qui pose un problème pour comparer les efforts, souligne la Commission européenne.

"Je souhaite qu'il n'y ait pas de procès d'intention fait à tel ou tel pays. Les Etats-Unis ont fait des déclarations sur leur ambition au regard de leur responsabilité dans le réchauffement climatique. Attendons les contributions écrites pour voir si elles sont suffisamment précises, suffisamment crédibles pour atteindre les objectifs", a insisté Ségolène Royal.

"La première contribution écrite, et la seule pour l'instant, est celle de l'Union européenne. Nous espérons qu'elle va faire des émules", a-t-elle ajouté.

La base de l'engagement de l'UE est constituée par le paquet climat-énergie adopté en 2008, avec l'engagement contraignant de l'UE pour 2020 de réduire ses émissions de 20% par rapport à leurs niveaux de 1990. Cet objectif est pratiquement atteint.
http://www.ladepeche.fr/article/2015/03 ... 40-40.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57786
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Europe, mesures de réduction des émissions de C02

Message par energy_isere » 02 mai 2015, 13:42

L’Église d’Angleterre abandonne ses investissements dans le charbon et le pétrole
Elle entend ainsi lutter contre la pollution et le réchauffement climatique.


01 Mai 2015

L’un des cultes les plus fortunés de la planète, l’Église d’Angleterre, a annoncé jeudi 30 avril qu’elle allait abandonner tout investissement dans le charbon et le pétrole de sables bitumineux pour lutter contre le réchauffement climatique. Cette sortie de ces deux sources d’énergie, parmi les plus polluantes, constitue une victoire pour les associations écologistes qui poussent les investisseurs à s’en retirer.

« Le changement climatique est l’un des problèmes les plus urgents de notre monde », a déclaré jeudi le Dr Nick Holtam, le « monseigneur environnement » de l’Église d’Angleterre qui compte 80 millions de fidèles.

L’Église va vendre l’équivalent de 12 millions de livres (16,5 millions d’euros) d’actifs dans les activités d’exploitation de charbon et de pétrole de sables bitumineux, ont expliqué ses responsables dans un communiqué. Elle va aussi cesser d’investir dans des entreprises dont plus de 10 % des revenus proviendraient de l’exploitation de ces sources d’énergie fossiles.

L’Église possède au total 9 milliards de livres (12,4 milliards d’euros) d’actifs dans une variété de secteurs, sur lesquels elle s’appuie pour financer ses activités et payer les retraites de son clergé. « L’Église a la responsabilité morale de parler et agir pour l’environnement et la justice, car ce sont les pauvres qui sont les plus vulnérables au changement climatique », a souligné Richard Burridge, un responsable du panel de l’investissement éthique de l’Église. « Cette responsabilité implique que l’Église réduise ses propres émissions de dioxyde de carbone, mais aussi qu’elle infléchisse la manière dont son argent est investi et qu’elle travaille avec les entreprises sur cette question vitale », a-t-il ajouté.

Augmenter ses investissements dans des activités moins polluantes

L’Église d’Angleterre prévoit également d’augmenter ses investissements dans des activités faiblement émetteuses de gaz à effet de serre. Elle compte aussi travailler avec les organisateurs de la Conférence internationale sur le climat organisée en décembre à Paris. « La réunion intergouvernementale de Paris doit aboutir à un accord de long terme avec des objectifs chiffrés d’émissions et une voie claire en direction d’un avenir avec peu de dioxyde de carbone », a souligné le directeur des investissements de l’Église, Tom Joy.

L’objectif fixé à la conférence climat de Paris est de prendre des engagements pour contenir le réchauffement climatique en deçà de 2 degrés Celsius d’ici à la fin du siècle. Chez les catholiques, le pape François doit publier prochainement une encyclique sur l’environnement, qui pourrait peser dans le débat sur cette question.
http://www.la-croix.com/Religion/Actual ... 01-1308305

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57786
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Europe, mesures de réduction des émissions de C02

Message par energy_isere » 02 mai 2019, 13:50

Une commission britannique préconise la neutralité carbone d'ici 2050

REUTERS•02/05/2019

La Grande-Bretagne devrait se fixer pour objectif de réduire à néant d'ici 2050 ses émissions nettes de gaz à effet de serre, recommandent les conseillers du gouvernement en matière de climat dans un rapport publié jeudi.

Parvenir à cette neutralité carbone (1) passera par un arrêt progressif des ventes de véhicules neufs à essence ou diesel d'ici 2030 et par une réduction de 20% de la consommation de viande de boeuf et d'agneau et de produits laitiers.

Les experts de la Commission britannique sur le changement climatique (CCC) estiment qu'il faudra aussi envisager des restrictions en matière de transport aérien à moins que les constructeurs d'avions développent de nouveaux carburants moins "carbonés".

L'objectif actuel des pouvoirs publics britanniques est de réduire d'ici 2050 les émissions de gaz à effet de serre de 80% par rapport à ce qu'elles étaient en 1990. Pour les militants climat, cette baisse ne suffira pas à respecter les engagements pris fin 2015 à Paris pour tenter de limiter le réchauffement climatique sous les 1,5°C d'ici la fin du siècle.

Le rapport de la Commission britannique sur le changement climatique intervient alors que les opérations coup de poing du collectif Extinction Rebellion ont replacé la question climatique sur le tout devant de l'actualité au Royaume-Uni après des mois focalisés sur la question du Brexit.

La commission chiffre le coût de ses recommandations entre 1 et 2% du produit intérieur brut de la Grande-Bretagne mais précise que les coûts d'un report ou de l'inaction seraient bien plus élevés.

Selon un sondage ComRes publié mercredi, plus de la moitié des Britanniques (54%) sont d'accord pour dire que le changement climatique peut conduire l'humanité à sa perte, contre un quart qui pensent le contraire.

(1) L'accord de Paris sur le climat définit la neutralité carbone, ou zéro émissions nettes, comme l'équilibre entre les émissions de gaz à effet serre dans l'atmosphère et les absorptions anthropiques par les puits de carbone (absorptions par les forêts, les prairies, les sols agricoles et les zones humides et certains procédés industriels, tels que la capture et le stockage de carbone).
https://www.boursorama.com/actualite-ec ... ced61202f6

Mais cela n'arrêtera pas les travaux d'extension de l'aéroport d'Heathrow.......

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57786
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Europe, mesures de réduction des émissions de C02

Message par energy_isere » 07 mai 2019, 08:45

Climat: 200 maires appellent l'UE à la neutralité carbone d'ici 2050

AFP parue le 07 mai 2019

Plus de 200 maires européens ont appelé mardi l'UE à adopter un objectif de neutralité carbone pour 2050, dans une lettre ouverte publiée à deux jours d'un sommet européen en Roumanie.

Paris, Milan, Londres, Séville, Stockholm, Amsterdam, Athènes, Stuttgart, Oslo... Les maires de 210 villes européennes (UE et hors UE) s'associent "pour exhorter" les dirigeants européens à "engager (l'UE) dans une stratégie climatique de long-terme visant un niveau net d"émissions nul d'ici 2050" lors du sommet du 9 mai à Sibiu, en Roumanie.

L'UE s'est engagée pour 2030 à réduire ses émissions de gaz à effet de serre de 40% par rapport à leur niveau de 1990. Et elle doit présenter en 2020 sa stratégie de long terme pour le milieu du siècle, afin de respecter les engagements pris dans le cadre de l'accord de Paris sur le climat.

Fin novembre, la Commission européenne avait présenté sa stratégie pour atteindre la "neutralité climatique" d'ici 2050, c'est-à-dire zéro émission nette de CO2.

Les maires estiment dans leur lettre que la position de la Commission est "la seule option viable pour l'avenir de l'Europe et du monde". "Nous pensons maintenant que le Conseil Européen a une occasion unique de concrétiser cette vision".

En mars, les Etats membres avaient eu une courte discussion sur le climat lors d'un sommet à Bruxelles, adoptant des conclusions jugées par le président français Emmanuel Macron comme "éminemment insuffisantes".

"Les dirigeants européens doivent mettre de côté leurs différences pour prendre les décisions ambitieuses et courageuses nécessaires en matière d'action climatique", a commenté dans un communiqué la maire de Paris Anne Hidalgo, qui préside l'alliance des grandes villes pour le climat C40. "L'Europe se doit d'être à l'avenir un leader mondial de la question climatique. Les générations futures ne nous pardonneront pas si nous n'agissons pas alors que nous en avons encore le temps"
https://www.connaissancedesenergies.org ... 050-190507

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57786
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Europe, mesures de réduction des émissions de C02

Message par energy_isere » 11 mai 2019, 15:36

Quels sont les pays qui émettent le plus de CO2 dans l'Union Européenne?

BFMTV 9 mai 2019

Entre 2017 et 2018, les émissions de CO2 ont baissé de 2,5% dans l'ensemble de l'Union Européenne. Un score plutôt bon, surtout si on le compare au reste du monde.

Mais tous les Etats-membres ne fournissent pas le même effort selon Eurostat. Dans le nord-est de l'Europe par exemple, on note que de nombreux pays ont vu leurs émissions de dioxyde de carbone augmenter entre 2017 et 2018.

Le meilleur élève est le Portugal, qui a baissé ses émissions de CO2 de 9% en un an. Globalement les états méditerranéens affichent de bons chiffres: -8,1% en Bulgarie, -4,3% en Croatie, -3,6% en Grèce...

Si la tendance de ces pays est plutôt bonne, il faut cependant prendre en compte que ce ne sont pas eux qui polluent le plus.

1/4 des émissions de CO2 de l'UE viennent d'Allemagne
En 2018, l'Allemagne reste de très loin l'Etat qui émet le plus de CO2. A elle seule, elle représente près d'un quart (22,5%) des émissions totales de l'Union Européenne. Deux fois plus que le Royaume-Uni (11,4%), la Pologne (10,3%) ou encore la France (10%).

Les Etats européens "les plus pollueurs" sont cependant sur la bonne voie puisqu'ils ont tous réduit leurs émissions de CO2 entre 2017 et 2018 - à l'exception notable de la Pologne, qui a augmenté ses émissions de 3,5% lors de la même période, l'un des pires scores de toute l'Union Européenne.
Voir les infographies dans le lien
https://www.bfmtv.com/international/que ... xtor=AL-68

alain2908
Kérogène
Kérogène
Messages : 99
Inscription : 13 nov. 2005, 09:58

Re: Europe, mesures de réduction des émissions de C02

Message par alain2908 » 12 mai 2019, 22:38

Autant que les chiffres bruts. Ce sont les emissions par habitant qui auraient plus de srns

Avatar de l’utilisateur
phyvette
Modérateur
Modérateur
Messages : 7646
Inscription : 19 janv. 2006, 03:34

Re: Europe, mesures de réduction des émissions de C02

Message par phyvette » 12 mai 2019, 23:41

Cette baisse des émissions de CO2 est le résultat de la contrainte énergétique. La prochaine étape c'est la baisse du pib Européen. Moins de pollution, c'est moins de production et donc un plus petit gâteau à ce partager, c'est la décroissance quoi !!
Gilles a raison
Gilles a tjs raison
Si un membre a raison les 1 et 2 s'appliquent
Gilles ne contredit pas il éduque
Les idées de Gilles sont tjs bonnes
Gilles est obligé de penser pour tout le monde
Seul Gilles a une vision globale de la société

Répondre