Ce que nous perdons (biodiversité)

Discussions concernant les conséquences sur l'environnement de la course aux ressources.

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 60020
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Ce que nous perdons (biodiversité)

Message par energy_isere » 12 août 2016, 22:58

Pêche, déforestation et agriculture menacent la biodiversité davantage que le réchauffement

Par Giulietta Gamberini 12/08/2016,

Environ trois quarts des espèces mondiales menacées le sont par ces activités, contre 19% par le réchauffement climatique, pointe une étude, qui appelle donc à réviser l'ordre de priorité des actions.


Lutter contre le changement climatique, c'est bien. Mais à condition de ne pas oublier d'autres menaces encore plus funestes pour la biodiversité. C'est la conclusion d'une étude publiée mercredi 10 août dans la revue scientifique anglo-saxonne Nature, et réalisée par l'université australienne du Queensland avec deux ONG (la Wildlife Conservation Society et l'Union internationale pour la conservation de la nature, UICN).

L'agriculture et la surexploitation des plantes et animaux sont les principaux de ces dangers : environ trois quarts des espèces mondiales menacées le sont par ces activités, relèvent les chercheurs, contre seulement 19% par le climat. Ces facteurs de risque font partie des 11 qui nuisent aux 8.688 espèces en voie de disparition listées par l'UICN : y figurent également le développement urbain, la pollution, la dégradation des écosystèmes, les transports, la production d'énergie, les perturbations humaines, les maladies et les espèces invasives.

.............
............

Image
............
http://www.latribune.fr/entreprises-fin ... 92332.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 60020
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Ce que nous perdons (biodiversité)

Message par energy_isere » 16 août 2016, 12:45

Après 10 ans d'absence, le chat des sables réapparait à Abou Dhabi

le 16-08-2016

Cette espèce menacée a pointé le bout de son nez aux Emirats Arabes Unis où elle a été photographiée pour la première fois depuis 2005.

Image
Photo d'illustration d'un chat des sables. Les pièges photographiques installés en 2015 ont révélé la présence de trois spécimens dans le désert, un mâle et deux femelles. © Creative Commons/Payman sazesh

C'est une espèce particulièrement difficile à observer. Le chat des sables, un petit félin sauvage dont la population est en déclin, a été photographié aux Emirats Arabes-Unis pour la première fois depuis plus de 10 ans. Entre mars et décembre 2015, l'agence environnementale d'Abou Dhabi a installé 5 pièges photographiques sur une superficie de 2000 m2 dans la zone protégée de la Baynounah. Ces appareils, introduits dans la nature, sont munis de capteurs qui déclenchent l'appareil photo lorsque l'animal passe à proximité, traverse une barrière infrarouge ou pose sa patte sur un capteur de contact. 46 clichés photographiques, pris à environ 150 km à l'ouest de la ville, ont permis d'enregistrer la présence de trois spécimens pouvant appartenir à cette espèce rare. Après l'authentification des images par des experts, la présence d'un mâle et de deux femelles a bien été confirmée.
.................
http://www.sciencesetavenir.fr/animaux/ ... dhabi.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 60020
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Ce que nous perdons (biodiversité)

Message par energy_isere » 17 août 2016, 20:58

Un minuscule insecte tue des millions d'arbres en Amérique du Nord
L'agrile du frêne fait des ravages sur les arbres d'Amérique du Nord sans que l'on parvienne à endiguer sa progression.


le 17-08-2016
http://www.sciencesetavenir.fr/nature-e ... -nord.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 60020
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Ce que nous perdons (biodiversité)

Message par energy_isere » 18 août 2016, 11:57

Au Paraguay, l’été coûte la vie à des milliers de caïmans
La rivière Pilcomayo dans laquelle ils vivent s’est tarie…


Des milliers de caïmans, victimes de la sécheresse, gisent dans le lit asséché de la rivière Pilcomayo, au Paraguay. Certains sont morts, d’autres agonisent et essaient de se cacher sous la boue pour éviter les attaques des vautours.
Il n’a pas plu depuis avril dans le Chaco, département du Paraguay frontalier de l’Argentine. Dans le lit du Pilcomayo, la terre est craquelée, tant le sol est sec.
La rivière s’est tarie. Pendant la saison sèche, d’avril à octobre, ce phénomène survient de manière cyclique, et « il est accentué par le changement climatique et la déforestation », selon Luz Aida Aquino, directrice de l’organisation WWF au Paraguay.

La survie de l’espèce non compromise

« Ici, il y a normalement une faune riche et abondante », témoigne Luz Aida Aquino. Maintenant, « les animaux commencent à mourir massivement. D’abord les poissons, puis les carpinchos (rongeur semi-aquatique) et les yacarés (caïman d’Amérique du sud. Des milliers de yacarés sont déjà morts. »
Les caïmans, appelés yacarés dans cette région, mesurent jusqu’à trois mètres de long. Tradition ancestrale, leur chasse à des fins alimentaires par les indiens Toba est tolérée, mais la commercialisation de la peau est interdite.

Image
Les vautours se posent sur les reptiles et les piquent de leur bec - NORBERTO DUARTE / AFP
..............
Dans le lit de la rivière, traquant l’eau et à défaut un peu de boue rafraîchissante, ils sont rassemblés dans des zones à peine humides, un mouroir en passe de devenir un cimetière.
http://www.20minutes.fr/planete/1910047 ... rs-caimans

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 60020
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Ce que nous perdons (biodiversité)

Message par energy_isere » 28 août 2016, 11:58

France : à Paris, le nombre de moineaux a fortement baissé

le 28-08-2016

Image

Dans ce parc parisien des Buttes-Chaumont, le doux chant des moineaux a disparu. On trouve désormais plus de Pokémons virtuels à attraper avec son téléphone portable que de petits oiseaux.

Ce couple franco-suisse qui vit entre Genève et Paris l’a constaté : « Je viens de Genève et c’est vrai que quand on va manger dans les restaurants en terrasse, on n’est pas embêtés par les moineaux », estime l'homme. « Ici c’est vrai, je n’en ai jamais vu, à part les pigeons. Des pigeons, il y a en plus que des moineaux », renchérit sa compagne.

Moins 32 000 couples de moineaux en 55 ans

Il y a 55 ans, Paris abritait 42 000 couples de moineaux. En 2010, selon un recensement précis, il n’en restait que 10 000. La faute en grande partie aux nouvelles constructions, explique Frédéric Malher, président du Centre ornithologique d’Île-de-France (Corif), « le problème des moineaux, c’est de trouver un endroit où faire leur nid et trouver de la nourriture. Donc, les moineaux font leur nid dans des trous, forcément dans des trous de bâtiments puisqu’ils sont en ville. La rénovation des bâtiments bouche tous les trous. Donc un bâtiment rénové est beaucoup moins intéressant », explique-t-il.

Autre explication à cette raréfaction du moineau, l’apparition de l’épervier dans la capitale. Un prédateur redoutable, notamment pour les plus jeunes représentants de l'espèce.
http://www.rfi.fr/france/20160828-franc ... n-capitale

Avatar de l’utilisateur
Raminagrobis
Modérateur
Modérateur
Messages : 5197
Inscription : 17 août 2006, 18:05
Localisation : Tours, Lille parfois

Re: Ce que nous perdons (biodiversité)

Message par Raminagrobis » 01 sept. 2016, 22:08

lien

Obama vient de prendre l'une de ses dernières grandes décisions en tant que président des USA : il a étendu de 4 fois la par naturel de papahanaumokuakea (!) à Hawaii, qui devient le plus grand parc naturel marin du monde, avec 1.5 millions de km²!

Ca fait la surface de la France + l'Allemagne + l'Espagne !
Toujours moins.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 60020
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Ce que nous perdons (biodiversité)

Message par energy_isere » 09 sept. 2016, 14:04

Un accord avec un groupe pétrolier donne de l'air aux baleines grises

Sciences et Avenir avec AFP le 09-09-2016 à

Le nombre de baleines grises vivant près de l'île russe de Sakhaline au nord du Japon a augmenté de 60 % depuis 2004 pour atteindre 174 individus aujourd'hui.

Image

.................
http://www.sciencesetavenir.fr/animaux/ ... rises.html

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 10463
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : Essonne

Re: Ce que nous perdons (biodiversité)

Message par mobar » 09 sept. 2016, 14:31

energy_isere a écrit :
Pêche, déforestation et agriculture menacent la biodiversité davantage que le réchauffement

Par Giulietta Gamberini 12/08/2016,

Environ trois quarts des espèces mondiales menacées le sont par ces activités, contre 19% par le réchauffement climatique, pointe une étude, qui appelle donc à réviser l'ordre de priorité des actions.

............

Image
............
La plupart des causes qui menacent les espèces étant provoquées par l'homme, ne serait ce pas l'homme qu'il conviendrait de réduire?

D'autant qu'il n'est pour rien dans le changement climatique!

Les espèces se débrouilleront bien pour s'adapter au changement climatique, comme elle l'on toujours fait dans l'histoire!
"C'est quand il n'y a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien" Sénèque
https://youtu.be/0pK01iKwb1U

Avatar de l’utilisateur
williams
Condensat
Condensat
Messages : 639
Inscription : 03 janv. 2010, 15:45
Contact :

Re: Ce que nous perdons (biodiversité)

Message par williams » 14 sept. 2016, 23:03

Comme vous avez du tous lire ou entendre, il va y avoir la COP22 du 7 au 18 Novembre 2016. Tout ceci est pour parler de l'influence de l'homme sur le réchauffement climatique donc sur la nature. Par contre, on ne lit pas un article sur les principaux sites médiatiques (Figaro,...) ou n'a pas entendu parler du Congrès mondial de la nature de l'UICN (L'Union internationale pour la conservation de la nature) qui s'est déroulé à Hawaii comme tout les 4 ans alors que c'est aussi important que les congrès du GIEC.

Cela ne vous parait-il pas étonnant pour vous ???

Williams

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 60020
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Ce que nous perdons (biodiversité)

Message par energy_isere » 14 sept. 2016, 23:13

williams a écrit : ....... ou n'a pas entendu parler du Congrès mondial de la nature de l'UICN (L'Union internationale pour la conservation de la nature) qui s'est déroulé à Hawaii comme tout les 4 ans alors que c'est aussi important que les congrès du GIEC.

Cela ne vous parait-il pas étonnant pour vous ???

Williams
J' ai cité la news concernant les Gorille de l' Est dans ce post du 06 Septembre 2016 (déclaré par l'UICN lors de son congrès international 2016 )
viewtopic.php?p=393017#p393017

Mais il est vrai qu'on à pas eu trop de news générales au sujet du congrés mondial.

En voila au moins un :
Congrès mondial de la nature de l'UICN : Lundi 5 septembre 2016

Dimanche, les participants ont assisté à la troisième journée Forum pour se pencher sur une variété de sujets touchant à conservation dont, notamment, la mise à jour de la Liste rouge de l'UICN, la gestion des écosystèmes pour la réduction des risques de catastrophes, la gestion des conflits entre le secteur de l'entreprise et la société civile, concernant l'exploitation des ressources naturelles , et l'organisation d'une réunion de haut niveau sur les actions requises pour s'assurer de la durabilité des océans. Dans la soirée, les participants ont assisté à des réunions sur la question du financement sensible à la parité pour l'environnement mondial et celle de la Liste verte de l'UICN qui vise à élever le niveau des normes devant régir une nouvelle génération de zones protégées et conservées.

MISE À JOUR DE LA LISTE ROUGE DE L'UICN

Dans une conférence de presse, Jane Smart, UICN, a expliqué que la Liste rouge de l'UICN catalyse l'action à travers la fourniture des données. Inger Andersen, Directeur général de l'UICN, a annoncé les éléments de la mise à jour de la Liste rouge: le gorille oriental passe à la catégorie des espèces en grand danger d'extinction; des 415 plantes hawaïennes endémiques évalués, 87% sont menacées; l'état du panda géant et celui de l'antilope tibétaine se sont améliorés grâce aux mesures de conservation qui leur sont appliquées; et le zèbre des plaines passe à la catégorie des espèces quasi-menacées.

Carlo Rondinini, Université La Sapienza de Rome, a énuméré les principaux facteurs de déclin des espèces, y compris la destruction de l'habitat et la chasse illégale, ajoutant que la conservation fonctionne, mais qu'elle doit être plus étendue. Matthew Kier, Laukahi: Réseau Hawaiien pour la conservation de la flore, a parlé des efforts fournis à Hawaii dans sa lutte contre les espèces envahissantes, à travers des partenariats, des campagnes de sensibilisation et l'amélioration de la biosécurité.

Simon Stuart, UICN, a partagé: son optimisme tiré de la reprise du Panda et de l'Antilope en Chine; son respect à l'égard des efforts de rétablissement d'espèces fournis à Hawaii; et son enthousiasme pour le quatrième renouvellement du Partenariat sur la Liste rouge...
http://www.mediaterre.org/actu,20160908135430,1.html


en entier : http://www.iisd.ca/iucn/congress/2016/h ... um19f.html

Avatar de l’utilisateur
williams
Condensat
Condensat
Messages : 639
Inscription : 03 janv. 2010, 15:45
Contact :

Re: Ce que nous perdons (biodiversité)

Message par williams » 15 sept. 2016, 21:37

energy_isere a écrit :
J' ai cité la news concernant les Gorille de l' Est dans ce post du 06 Septembre 2016 (déclaré par l'UICN lors de son congrès international 2016 )
viewtopic.php?p=393017#p393017

Mais il est vrai qu'on à pas eu trop de news générales au sujet du congrés mondial.
Oui j'avais vu, mais ce qui m'étonne et voir même que je trouve abusif c'est que les médias,... n'ont pas parlé une seul fois du Congrès mondial de la nature de l'UICN alors que c'est très important pour la balance de la nature,... mais n'a aucun lien avec l'économie contrairement avec se que nous parle le GIEC lors de certain congrès mondial et dont là oui on nous en parle bp bp. Tout ceci montre pour moi que les pays profitent de l'écologie pour de l'économie, l'argent... et ne voit pas l'écologie comme certain d'entre nous. On peut le voir comme le montrent bp de messages mis par nous où les pays ne se bougent pas pour empêcher divers actions de l'homme qui va trop loin :-x

Williams

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 60020
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Ce que nous perdons (biodiversité)

Message par energy_isere » 12 oct. 2016, 18:08

« Ocean-Warrior », nouvelle arme contre les chasseurs de baleines

LE MONDE 03.10.2016 Par Patricia Jolly (Amsterdam (Pays-Bas), envoyée spéciale)


Les baleiniers japonais qui attendent l’été austral pour partir, début décembre, pour trois mois de chasse au cétacé dans les mers du Sud n’ont qu’à bien se tenir. La Sea Shepherd Conservation Society (SSCS) s’apprête à lancer à leurs trousses son nouveau vaisseau amiral, le flambant neuf et ultra-rapide patrouilleur Ocean-Warrior, avec l’ambition affichée de mettre un point final à leur activité illégale.

« Ocean-Warrior est l’arme qui nous manquait depuis dix ans, se réjouit Alex Cornelissen, 48 ans, capitaine et directeur exécutif de Sea Shepherd Global, la branche internationale de l’organisation de protection de la vie sous-marine basée à Amsterdam. Nous disposons désormais d’un navire plus rapide que n’importe quel bateau de braconnage en haute mer. Nous pourrons les suivre partout, voire leur fausser compagnie s’ils deviennent trop agressifs. »

Image
« Ocean-Warrior » à Amsterdam, le 27 septembre 2016. EMMANUEL DUNAND / AFP

Fondée en 1977 par le Canadien Paul Watson, Sea Shepherd s’est fait une spécialité de lutter contre toutes les formes de pêche illégale. Depuis plus de dix ans, l’ONG tente – entre autres – de barrer la route aux pêcheurs japonais qui, sous couvert de recherches scientifiques et malgré un moratoire mondial datant de 1986, traquent les cétacés jusque dans leur sanctuaire de l’océan austral et en commercialisent la viande.

suite payante
http://plus.edito.lemonde.fr/planete/ar ... r=RSS-3208

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 60020
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Ce que nous perdons (biodiversité)

Message par energy_isere » 14 oct. 2016, 20:45

ESPAGNE. Parc Doñana : le sanctuaire de millions d'animaux est menacé

Le 14.10.2016

Le parc naturel de Doñana, situé au sud de l’Espagne, possède une faune et une flore exceptionnelles. Aujourd’hui, la survie du site est menacée par les nombreuses activités industrielles s'installant à proximité.

.........................
http://www.sciencesetavenir.fr/animaux/ ... ace_107238

Avatar de l’utilisateur
williams
Condensat
Condensat
Messages : 639
Inscription : 03 janv. 2010, 15:45
Contact :

Re: Ce que nous perdons (biodiversité)

Message par williams » 18 oct. 2016, 23:45

La chasse aux loups que Ségolène royale à accepté dès cet hiver 2015/2016 malgré que c'est des animaux protégés en France, a fait que 49 loups ont déjà été chassés en un peu mois d'une année !

Puis depuis 2015 la chasse du grand-tétras a été relancé dans les Pyrénées alors quecet oiseau est en voie de disparition depuis des décennies

Drôle de façon de de la part d'une ministre de l'écologie pour réagir pour l'environnement.

Williams

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 60020
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Ce que nous perdons (biodiversité)

Message par energy_isere » 20 oct. 2016, 14:35

Chine: les bénitiers géants, des coquillages menacés très convoités

Par Heike Schmidt 19 octobre 2016

Chine: les bénitiers géants, des coquillages menacés très convoités

Lors de la visite du président philippin Rodrigo Duterte en Chine, il sera probablement aussi question du plus grand coquillage du monde (qui peut peser jusqu’à 250 kg et mesurer 1m50). Son nom : « bénitier géant ». On le trouve notamment au récif du Scarborough Shoal en mer de Chine méridionale, disputée entre Manille et Pékin. Reportage dans la capitale du bénitier géant, Tanmen, sur l’île tropicale de Hainan.

Masque sur le visage, une fraiseuse ultrafine dans la main, l’artisan taille la coquille d’un bénitier géant. Petit à petit, des fleurs, des poissons et des barques apparaissent. Nous sommes dans l’un des innombrables ateliers de Tanmen, capitale de l’« ivoire des mers ».

En 2012, la ville portuaire ne comptait que 15 boutiques qui vendaient les sculptures et bijoux faits de ce coquillage. En 2015, il y en avait déjà 460 et une centaine d’ateliers. Pour le pêcheur Lin Feng, « grâce à ce commerce, les habitants de Tanmen ont gagné des fortunes. Les pêcheurs ramassaient plutôt des bénitiers géants que des poissons, ça rapportait plus. Mais cette industrie est à bout de souffle. »

Menacé d'extinction

Boutiques et ateliers sont condamnés à fermer, suite à l’interdiction par Pékin, en 2015, de la pêche au bénitier, menacé d’extinction. « On sait qu’un certain nombre pêchent des animaux précieux de façon illégale. Le gouvernement les contrôle strictement, déclare Lin Yongxin, chercheur. Mais notre loi ne protège que les bénitiers vivants. La loi internationale est plus sévère – elle interdit de pêcher les coquillages vivants et ceux qui sont fossilisés. », souligne-t-il.

Mais les interdictions pourraient avoir cet effet pervers : l’explosion des prix, aujourd’hui déjà 40 fois plus élevés qu’il y a cinq ans. Les pêcheurs sont donc tentés de ramasser des bénitiers illégalement – souvent près des récifs coralliens revendiqués par la Chine, mais aussi par les Philippines ou encore le Vietnam.
.

http://www.rfi.fr/emission/20161019-chi ... -convoites

Répondre