Ce que nous perdons (biodiversité)

Discussions concernant les conséquences sur l'environnement de la course aux ressources.

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
williams
Condensat
Condensat
Messages : 639
Inscription : 03 janv. 2010, 15:45
Contact :

Re: Ce que nous perdons (biodiversité)

Message par williams » 27 oct. 2017, 11:58

Les accidents de chasse deviennent de plus en plus fréquents à l'abord des habitations. Une personne âgée tuée dans son jardin il y a une dizaine de jours.

Samedi 21 octobre, un cerf poursuivi par des chasseurs à courre saute la clôture du jardin d'un petit pavillon de la commune de Lacroix-Saint-Ouen (Oise) pour se réfugier. Il a été abattu dans un jardin sous les yeux horrifié des riverains après que les chasseurs l'aient rabattu vers les maisons et que cette pauvre bête tentait de leur échapper, le maître de chasse enjambant le portillon d'un pavillon en entrant dans la propriété privé afin de l'achever.

Nous demandons que la distance à respecter vis à vis des endroits habités soit d'1 km minimum.

Violation de domicile ?

Infraction pour chasse sur terrain d'autrui ?

Acte de cruauté ?

Mise en danger des riverains ?

Non-respect de l'interdiction de chasser à courre dans la commune ?

Non-respect des règles de sécurité ?

Image


Ces chasseurs se croient un peu trop chez eux, ne respectent pas les lois,... se qui entraîne bp trop d'accidents, car voilà que d'après le maître d'équipage, responsable de cette chasse à courre, la Fédération Départementale des Chasseurs de l'Oise et la gendarmerie présente sur les lieux, tout se serait déroulé « dans les règles conformes de la chasse » !

SIGNEZ ET PARTAGEZ LA PÉTITION

Avatar de l’utilisateur
sherpa421
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 2482
Inscription : 28 mars 2012, 16:22

Re: Ce que nous perdons (biodiversité)

Message par sherpa421 » 27 oct. 2017, 13:52

williams a écrit :
27 oct. 2017, 11:58
Violation de domicile ?
Non, le propriétaire avait donné son accord.
williams a écrit :
27 oct. 2017, 11:58
Acte de cruauté ?
On peut éventuelement qualifier la chasse en général d'Acte de cruauté. Mais le fait d'achever un animal mortellement blessé, ce n'est pas l'idée que je me fais d'un acte de cruauté.

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 10529
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : Essonne

Re: Ce que nous perdons (biodiversité)

Message par mobar » 27 oct. 2017, 18:28

il n'y a pas besoin d'autorisation quand le gibier à été levé sur un terrain ou le chasseur disposait du droit de chasse, que le gibier est mortellement blessé et qu'il s'agit de l'achever ... ça s'appelle le droit de suite!

Le gibier est res nullius, il appartient au chasseur, quelque que soit l'endroit ou il va mourir.

L'appréciation du juge est souveraine pour déterminer si le gibier était effectivement mortellement blessé

L'autorisation du propriétaire n'est nécessaire que si le gibier n'est pas mortellement blessé
Et quand le propriétaire n'est pas présent, les chasseurs doivent tenter de le contacter et obtenir son accord, ce qui semble t'il a été fait. Après c'est parole contre parole
Si le propriétaire ne donne pas son accord, les chasseurs sont dégagés de la responsabilité des dégâts que pourrait causer le cerf. C'est la que ça doit coincer, une fois le cerf mort il ne causera plus de dégât et le propriétaire peut se déjuger pour ne pas avoir à subir l'hire des écolo anti-chasse
Il y a peut être de l'embrouille dans l'air, si le maitre de chasse est pro, il aura enregistré la réponse du proprio sur son mobile, pas simple

http://www.oncfs.gouv.fr/Fiches-juridiq ... uite-ar753

Avatar de l’utilisateur
williams
Condensat
Condensat
Messages : 639
Inscription : 03 janv. 2010, 15:45
Contact :

Re: Ce que nous perdons (biodiversité)

Message par williams » 28 oct. 2017, 20:53

sherpa421 a écrit :
27 oct. 2017, 13:52
williams a écrit :
27 oct. 2017, 11:58
Violation de domicile ?
Non, le propriétaire avait donné son accord.
williams a écrit :
27 oct. 2017, 11:58
Acte de cruauté ?
On peut éventuelement qualifier la chasse en général d'Acte de cruauté. Mais le fait d'achever un animal mortellement blessé, ce n'est pas l'idée que je me fais d'un acte de cruauté.
Le chasseur a escaladé le portail.

Image

Plus grand.


Puis, tout ceci c'est déroulé dans un lotissement donc il faut voir toutes les personnes autour.

Voici une vidéo de FR3 montrant ces chasseurs VIOLANT DES LOIS,... !
mobar a écrit :
27 oct. 2017, 18:28
il n'y a pas besoin d'autorisation quand le gibier à été levé sur un terrain ou le chasseur disposait du droit de chasse, que le gibier est mortellement blessé et qu'il s'agit de l'achever ... ça s'appelle le droit de suite!

Le gibier est res nullius, il appartient au chasseur, quelque que soit l'endroit ou il va mourir.

L'appréciation du juge est souveraine pour déterminer si le gibier était effectivement mortellement blessé

L'autorisation du propriétaire n'est nécessaire que si le gibier n'est pas mortellement blessé
Et quand le propriétaire n'est pas présent, les chasseurs doivent tenter de le contacter et obtenir son accord, ce qui semble t'il a été fait. Après c'est parole contre parole
Si le propriétaire ne donne pas son accord, les chasseurs sont dégagés de la responsabilité des dégâts que pourrait causer le cerf. C'est la que ça doit coincer, une fois le cerf mort il ne causera plus de dégât et le propriétaire peut se déjuger pour ne pas avoir à subir l'hire des écolo anti-chasse
Il y a peut être de l'embrouille dans l'air, si le maitre de chasse est pro, il aura enregistré la réponse du proprio sur son mobile, pas simple

http://www.oncfs.gouv.fr/Fiches-juridiq ... uite-ar753
Non un chasseur a le droit de chasser à minimum 1 km des maisons et non dans les villes, ou lotissement... comme ce fut le cas ici pour des questions de sécurité suivant le code de la chasse !

Par exemple s'il y a un cerf ou chevreuil dans le jardin de mon voisin, celui-ci ou des chasseurs n'ont pas le droit de le tuer avec une arme dans leur propriété privé vu qu'il y a une maison à coté pour une question de sécurité. Car s'il y a une balle perdue je pourrais être touché. Tout le monde sait ceci !

Williams

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 10529
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : Essonne

Re: Ce que nous perdons (biodiversité)

Message par mobar » 28 oct. 2017, 22:24

Le gibier a été levé sur un territoire de chasse, pas dans un lotissement!
Le droit de suite c'est applicable au gibier mortellement blessé, pas pertinent pour ce cas précis ... à mon avis

Les balles perdues pour achever un gibier blessé, c'est pas très courant, je ne connais pas d'exemple!

Avatar de l’utilisateur
williams
Condensat
Condensat
Messages : 639
Inscription : 03 janv. 2010, 15:45
Contact :

Re: Ce que nous perdons (biodiversité)

Message par williams » 28 oct. 2017, 23:27

L'utilisation d'arme à feu est interdit dans les villages, les villes, les lotissements... Puis dans cette autre vidéo tu voix très bien qu'il y a plusieurs maisons les une à coté des autres avec une route et des voitures et que le chasseur escalade le grillage. Donc cela montre que ce n'est pas sur un territoire de chasse mais dans un lotissement puisque la chasse est autorisé à un minimum de 1 km des maisons !

De plus ce gibier n'était pas mortellement blessé telle comme le voit dans les vidéos ou les photos sans sang et comme cela a été dit et ce voit.

Puis la propriétaire dément avoir donné son autorisation "Manœuvre pour dédouaner la chasse" comme le montre cette 3ème vidéo.

Les chasseurs abusent trop souvent surtout quand on voit en 2 mois le nombre d'accidents qu'il a eu !

Williams

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 10529
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : Essonne

Re: Ce que nous perdons (biodiversité)

Message par mobar » 29 oct. 2017, 06:49

C'est quoi, au fait, qui te gène dans cet affaire?
- le fait de tuer un animal
- le fait de rentrer sur la propriété d'autrui avec son accord
- le fait d'utiliser une arme à feu
- le fait de chasse

C'est un peu confus!

"Faire le nécessaire", c'est déjà pour le propriétaire une façon de dire au chasseur "abattez ce cerf sur ma propriété", sous entendu mais très bien intégré par le proprio "avant qu'il ne fasse des dégâts dont je serais responsable si je vous refuse cet accord"

Assez simple, si on sort de l'idéologie anti-chasse

Je n'ose imaginer le comportement des mêmes, si un animal de chasse, comme ce cerf avait causé la mort de leur enfant suite à l'abandon de la poursuite par le maitre de chasse à l'orée du lotissement.

Quand tu autorises la chasse, il y a des contraintes, des règles, des avantages et des inconvénients et ce n'est pas seulement aux chasseurs de les respecter

Et je te parles pas des militants anti-chasse qui au mépris de toute sécurité vont perturber des chasses autorisées et organisées dans les règles

Avatar de l’utilisateur
kercoz
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 8638
Inscription : 18 nov. 2007, 21:46
Localisation : SUD GIRONDE GRAVE DE GRAVE

Re: Ce que nous perdons (biodiversité)

Message par kercoz » 29 oct. 2017, 18:02

Le cerf aurait du etre servi à la dague. La présence d' une arme à balle est carrément dangereuse pres d' une habitation . C' est mortel à plus d' un km.

https://www.delcampe.fr/fr/collections/ ... =price_asc

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 10529
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : Essonne

Re: Ce que nous perdons (biodiversité)

Message par mobar » 29 oct. 2017, 18:14

kercoz a écrit :
29 oct. 2017, 18:02
Le cerf aurait du etre servi à la dague. La présence d' une arme à balle est carrément dangereuse pres d' une habitation . C' est mortel à plus d' un km.

https://www.delcampe.fr/fr/collections/ ... =price_asc
Sur la vidéo, l'animal semblait en pleine forme, pour le servir à la dague il aurait fallu qu'il soit blessé et qu'on puisse s'en approcher à un mètre, ce n'était pas le cas
Ceux qui était sur place on fait ce qu'il fallait, il n'y a pas eu de dégâts, ni de blessé, je ne vois pas ou est le problème

C'est juste une histoire, même pas un fait divers, monté en épingle par des ahuris qui doivent n'avoir vu des cerfs qu'au zoo de Vincennes et qui ont été biberonné dès leur plus jeune age par des inepties hollywoodiennes du style de bambi

goudron et plumes!

Avatar de l’utilisateur
williams
Condensat
Condensat
Messages : 639
Inscription : 03 janv. 2010, 15:45
Contact :

Re: Ce que nous perdons (biodiversité)

Message par williams » 29 oct. 2017, 18:21

mobar a écrit :
29 oct. 2017, 06:49
C'est quoi, au fait, qui te gène dans cet affaire?
- le fait de tuer un animal
- le fait de rentrer sur la propriété d'autrui avec son accord
- le fait d'utiliser une arme à feu
- le fait de chasse

C'est un peu confus!

"Faire le nécessaire", c'est déjà pour le propriétaire une façon de dire au chasseur "abattez ce cerf sur ma propriété", sous entendu mais très bien intégré par le proprio "avant qu'il ne fasse des dégâts dont je serais responsable si je vous refuse cet accord"

Assez simple, si on sort de l'idéologie anti-chasse

Je n'ose imaginer le comportement des mêmes, si un animal de chasse, comme ce cerf avait causé la mort de leur enfant suite à l'abandon de la poursuite par le maitre de chasse à l'orée du lotissement.

Quand tu autorises la chasse, il y a des contraintes, des règles, des avantages et des inconvénients et ce n'est pas seulement aux chasseurs de les respecter

Et je te parles pas des militants anti-chasse qui au mépris de toute sécurité vont perturber des chasses autorisées et organisées dans les règles
Ce qui me gène ici c'est :

- de voir que ce chasseur c'est permis d'aller chasser en plein milieu d'habitation malgré le danger que cela peut avoir et que c'est interdit puis le fait qu'il rentre comme s'il était chez lui ;

- aussi que la chasse est sport et donc tué un animal qui n'est pas mortellement blessé et qui est couché de fatigue c'est tué l'animal par plaisir.

Il y a des limites et des lois à respecter !
mobar a écrit :
29 oct. 2017, 18:14

Ceux qui était sur place on fait ce qu'il fallait, il n'y a pas eu de dégâts, ni de blessé, je ne vois pas ou est le problème
Il y aurait pu avoir des dégâts. Il ne faut pas voir les choses ou réagir seulement quand il y a des dégâts.

Williams

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 10529
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : Essonne

Re: Ce que nous perdons (biodiversité)

Message par mobar » 29 oct. 2017, 18:37

Il y avait plus de "chances" d'avoir des dégâts si rien n'avait été fait que d'abattre l'animal au plus vite!

C'est d'ailleurs ce que font les gendarmes lorsque un sanglier déboule dans un lieu public, pas besoin qu''il y ai eu ou pas action de chasse

Un cerf est un animal sauvage!
En cours de traque, il cherche à sauver sa peau, on ne lui en veut pas le moins du monde, mais quand par malchance il pénètre dans une zone habitée, c'est absurde de le laisse divaguer, et si tu laisses, tu t'exposes à ce qu'il revienne à la prochaine traque, il est pas plus con que la plupart des écolos!

En British Columbia, il abattent les ours noirs et les grizzlies qui viennent faire les poubelles prés de villages, et ce ne sont pas des animaux qui sont chassés par les locaux

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 10529
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : Essonne

Re: Ce que nous perdons (biodiversité)

Message par mobar » 29 oct. 2017, 18:43

- aussi que la chasse est sport et donc tué un animal qui n'est pas mortellement blessé et qui est couché de fatigue c'est tué l'animal par plaisir.
Tu préfèrerais surement que se soit un bussiness comme l'élevage ou l'on tue à la chaine pour du pognon des animaux ayant vécu toute leur vie dans un univers concentrationnaire ?

Le cerf qui a été abattu dans ce lotissement avait eu une vie beaucoup plus enviable que les cochons dont la plupart des ahuris qui manifestaient se régalent tous les jours

Waidmannsheil!
Dernière modification par mobar le 29 oct. 2017, 18:51, modifié 1 fois.

Avatar de l’utilisateur
williams
Condensat
Condensat
Messages : 639
Inscription : 03 janv. 2010, 15:45
Contact :

Re: Ce que nous perdons (biodiversité)

Message par williams » 29 oct. 2017, 18:51

mobar a écrit :
29 oct. 2017, 18:37
Il y avait plus de "chances" d'avoir des dégâts si rien n'avait été fait que d'abattre l'animal au plus vite!

C'est d'ailleurs ce que font les gendarmes lorsque un sanglier déboule dans un lieu public, pas besoin qu''il y ai eu ou pas action de chasse

Un cerf est un animal sauvage!
En cours de traque, il cherche à sauver sa peau, on ne lui en veut pas le moins du monde, mais quand par malchance il pénètre dans une zone habitée, c'est absurde de le laisse divaguer, et si tu laisses, tu t'exposes à ce qu'il revienne à la prochaine traque, il est pas plus con que la plupart des écolos!

En British Columbia, il abattent les ours noirs et les grizzlies qui viennent faire les poubelles prés de villages, et ce ne sont pas des animaux qui sont chassés par les locaux
Tout les animaux sauvages ne sont pas dangereux surtout en France et un cerf n'est pas agressif quand on ne lui fait rien puisque cela à plutot tendance à s'échapper. Tout dépends de notre comportement. Cela montre que tu ne vie pas avec les animaux !

Puis qui a amener cet animal dans la ville, c'est le chasseur ce qui montre une fois de plus que les chasseurs entraînent des problèmes et donc ce chasseur aurait alors était en tors s'il y aurait eu un accident de voiture,... puisque le cerf était dans la forêt et que le chasseur par dérangement l'a entraîné dans cette zone logiquement à au moins 1 km de ces lotissements.

regardes les choses en face !

Williams

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 10529
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : Essonne

Re: Ce que nous perdons (biodiversité)

Message par mobar » 29 oct. 2017, 19:01

La chasse fait partie de la vie, c'est d'ailleurs grâce à la chasse que les humains on appris à collaborer, à structurer des sociétés et à survivre dans la nature
Ce n'est pas seulement un question de plaisir et surement pas de plaisir de tuer!

Tuer un animal de chasse est l'aboutissement d'un processus qui est plus important pour la plupart des chasseurs que l'acte lui même, sans parler de l'après qui lui aussi est essentiel pour tous!

Que ce soit devenu un sport n'est pas le fait des chasseurs mais des fondamentaux de la société de consommation, il y avait des chasseurs avant et il y en aura après, l'idéologie ici comme ailleurs est un obstacle à la compréhension des phénomènes et des situations

Avatar de l’utilisateur
williams
Condensat
Condensat
Messages : 639
Inscription : 03 janv. 2010, 15:45
Contact :

Re: Ce que nous perdons (biodiversité)

Message par williams » 29 oct. 2017, 20:20

mobar a écrit :
29 oct. 2017, 19:01
La chasse fait partie de la vie, c'est d'ailleurs grâce à la chasse que les humains on appris à collaborer, à structurer des sociétés et à survivre dans la nature
Ce n'est pas seulement un question de plaisir et surement pas de plaisir de tuer!

Tuer un animal de chasse est l'aboutissement d'un processus qui est plus important pour la plupart des chasseurs que l'acte lui même, sans parler de l'après qui lui aussi est essentiel pour tous!

Que ce soit devenu un sport n'est pas le fait des chasseurs mais des fondamentaux de la société de consommation, il y avait des chasseurs avant et il y en aura après, l'idéologie ici comme ailleurs est un obstacle à la compréhension des phénomènes et des situations
Ce n'est pas seulement grâce à la chasse que les humains ont appris à collaborer, à structurer des sociétés et à survivre dans la nature puisque qu'il y a aussi lorsque l'homme à construire les maisons ou s'est défendu ensemble ou c'est soigné... c'est à dire des geste de solidarité dans tout domaine. Donc plein d'actions font que les humains ont appris à collaborer....

Tempi, voix les choses comme tu veux.

Williams

Répondre