Ce que nous perdons (biodiversité)

Discussions concernant les conséquences sur l'environnement de la course aux ressources.

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 12562
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : PR des Vosges du Nord

Re: Ce que nous perdons (biodiversité)

Message par mobar » 29 oct. 2017, 21:18

Une pépite que je te conseille pour revoir ton jugement, par Marshall Sahlins, ça date un peu mais les écrits de valeur sur ce sujet ne sauraient vieillir!

http://www.gallimard.fr/Catalogue/GALLI ... -abondance

avec une critique par un illustre inconnu, là
http://cdarmangeat.blogspot.fr/2013/10/ ... ge_26.html

Avatar de l’utilisateur
sherpa421
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 2482
Inscription : 28 mars 2012, 16:22

Re: Ce que nous perdons (biodiversité)

Message par sherpa421 » 30 oct. 2017, 14:13

williams a écrit :
28 oct. 2017, 20:53
Le chasseur a escaladé le portail.
Puis, tout ceci c'est déroulé dans un lotissement donc il faut voir toutes les personnes autour.
Le propriétaire n'était pas présent et à donné son accord par téléphone. Donc le chasseur avait le droit d'escalader le portail.
Sauf à ce que le lotissement soit lui même clôturé, le chasseur n'a pas lieu de se préoccupé de l'opinion des autres habitants du lotissement. Et même si le lotissement avait été clos, il n'a besoin que de l'autorisation d'un habitant. Ça deviendrait litigieux à la condition que le lotissement soit clos et qu'en plus un habitant est expressément exprimer son refus de voir le chasseur rentrer.

Mais contrairement à Mobar, je suis persuadé que le respect du domicile, prévaux sur le droit de suite dans ce cas là. ( À ne pas confondre avec le droit de suite d'un essaim d'abeille qui est valable dans un jardin à condition d'annoncer son arrivé en tapant sur une casserole sans informer le propriétaire des lieux. )

Avatar de l’utilisateur
williams
Condensat
Condensat
Messages : 655
Inscription : 03 janv. 2010, 15:45
Contact :

Re: Ce que nous perdons (biodiversité)

Message par williams » 30 oct. 2017, 18:15

sherpa421 a écrit :
30 oct. 2017, 14:13
williams a écrit :
28 oct. 2017, 20:53
Le chasseur a escaladé le portail.
Puis, tout ceci c'est déroulé dans un lotissement donc il faut voir toutes les personnes autour.
Le propriétaire n'était pas présent et à donné son accord par téléphone. Donc le chasseur avait le droit d'escalader le portail.
Sauf à ce que le lotissement soit lui même clôturé, le chasseur n'a pas lieu de se préoccupé de l'opinion des autres habitants du lotissement. Et même si le lotissement avait été clos, il n'a besoin que de l'autorisation d'un habitant. Ça deviendrait litigieux à la condition que le lotissement soit clos et qu'en plus un habitant est expressément exprimer son refus de voir le chasseur rentrer.

Mais contrairement à Mobar, je suis persuadé que le respect du domicile, prévaux sur le droit de suite dans ce cas là. ( À ne pas confondre avec le droit de suite d'un essaim d'abeille qui est valable dans un jardin à condition d'annoncer son arrivé en tapant sur une casserole sans informer le propriétaire des lieux. )
C'est ce qui est soit disant dit mais l'infos est démentie comme on l'entend dans cette vidéo par la bouche de la propriétaire qui nous dit qu'elle n'avait pas donné l'autorisation : https://business.facebook.com/anymalwor ... 766063169/

Ceci montre que certain mentent par ce qu'ils sont d'un certain coté soit comme en politique.

Williams

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 12562
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : PR des Vosges du Nord

Re: Ce que nous perdons (biodiversité)

Message par mobar » 30 oct. 2017, 20:07

Une tempête dans un verre d'eau :-P

Avatar de l’utilisateur
williams
Condensat
Condensat
Messages : 655
Inscription : 03 janv. 2010, 15:45
Contact :

Re: Ce que nous perdons (biodiversité)

Message par williams » 17 nov. 2017, 20:58

Il ne manquait plus que cela :
Les chasseurs américains sont de nouveau autorisés à importer les trophées d’éléphants tués au Zimbabwe et en Zambie. Les associations de défense des animaux s’insurgent.

Aux Etats-Unis, la décision choque. D’autant que les arguments sur lesquels elle s’appuie sont jugés fallacieux. Renversant une interdiction imposée sous Barack Obama, l’administration de Donald Trump vient d’autoriser l’importation des défenses d’éléphant d’Afrique, espèce menacée dont la population décroît rapidement.
L’agence fédérale américaine chargée des questions de chasse et de pêche, le U.S. Fish & Wildlife Service, annonce sur son site qu’elle « va émettre des permis autorisant l’importation des trophées d’éléphants chassés par loisir au Zimbabwe à partir du 21 janvier 2016 et jusqu’au 31 décembre 2018 ».
Voir plus d'infos ici : http://www.leparisien.fr/societe/etats- ... 397943.php

Oh ce Trump :-x

Williams

Avatar de l’utilisateur
williams
Condensat
Condensat
Messages : 655
Inscription : 03 janv. 2010, 15:45
Contact :

Re: Ce que nous perdons (biodiversité)

Message par williams » 06 déc. 2017, 18:30

C'est pas croyable tout ce qu'on peut lire, car voilà que lundi après-midi dans le sud de l'Indre, un cerf a été abattu au motif qu'il se trouvait aux côtés de deux poneys et qu'il représentait ainsi un danger potentiel pour ces deux chevaux alors que ce n'était pas le cas.

L'alerte avait été donné pendant le week-end par des chasseurs de Lourdoueix-Saint-Michel, rapportent nos confrères de France Bleu Berry. La scène observée était d'ailleurs relativement insolite car le cerf se trouvait en compagnie de deux poneys qu'il ne cherchait apparemment pas à effrayer.
Source avec une vidéo : https://www.lanouvellerepublique.fr/act ... tre-abattu

De plus ce cerf pourrait être le daguet qui en juin 2016 avait pris pour habitude de venir passer du temps auprès d'une jument percheronne, dans la commune de Neuvy-Saint-Sépulchre. La jument se comportait avec lui comme si elle était sa mère. A l'époque, une riveraine expliquait : « Le petit cerf va et vient. Il n'est absolument pas domestiqué. Il peut rester absent plusieurs jours. Mais dès que la jument l'appelle en hennissant, il réapparaît et saute par-dessus la haie pour la rejoindre ». Source : https://www.lanouvellerepublique.fr/act ... qu-a-neuvy

Au regard de l'âge de l'animal qui a été abattu hier à Lourdoueix-Saint-Michel, il est possible qu'il s'agisse du même cervidé. Il se disait hier que le jeune cerf a commencé à être vu ailleurs qu'à Neuvy-Saint-Sépulchre, dès lors que la percheronne est morte. Après un passage par la Creuse, et une chute dans l'Indre, il avait finalement trouvé domicile auprès de deux poneys, pour quelques jours seulement.

L'homme tue les animaux trop facilement comme ce fut le cas aussi avec ce cerf qui c'était réfugié dans une propriété privée lors d'une chasse à courre sans que le propriétaire donna son accord en octobre.

Williams

Avatar de l’utilisateur
williams
Condensat
Condensat
Messages : 655
Inscription : 03 janv. 2010, 15:45
Contact :

Re: Ce que nous perdons (biodiversité)

Message par williams » 28 janv. 2018, 22:10

Encore un cadeau de l’État aux chasseurs : l’utilisation des « modérateurs de sons », ou « silencieux », est désormais autorisée pour la chasse et la destruction des dits « nuisibles », par arrêté du 2 janvier 2018. Mais le cadeau est empoisonné ! Même les chasseurs, sur les réseaux sociaux, y voient majoritairement une porte ouverte au braconnage et à l’augmentation de l'insécurité. Ce n’est sans doute pas pour rien que cet arrêté a été adopté sans aucune consultation du public, « silencieusement » en somme !

● Pour les braconniers, qui doivent agir dans la discrétion, c’est une permission encourageante. Ils sont désormais plus libres, car impossibles à repérer à l’ouïe. La tâche des gardes de l’ONCFS*, en perpétuel sous-effectif, était déjà difficile, ça ne devait pas être suffisant.

● Pour les chasseurs, tuer sera encore plus facile. En battue ou à l’approche, ils pourront tirer sans faire fuir les animaux, et multiplier les cartons. Trente millions d’animaux abattus chaque année, ça ne devait pas être suffisant.

● Pour la majorité des citoyens, amateurs pacifiques de la nature, l’insécurité due aux fusils sera encore plus inquiétante, parce qu’impossible à repérer. Les promeneurs ne découvriront qu’ils sont en danger que lorsqu’ils se retrouveront face au chasseur ou au beau milieu d’une partie de chasse. La chasse fait déjà 15 morts et 200 blessés par an, ça ne devait pas être suffisant.

Que la France ait la plus longue saison de chasse d’Europe, le plus grand nombre d'espèces chassables (91), des battues organisées toute l'année, des tirs de nuit, pas de visite médicale annuelle obligatoire des chasseurs pour renouveler leur permis de chasser, pas de mise en place d’un seuil légal de concentration d’alcool dans le sang et dans l’air expiré au-delà duquel chasser est interdit, pas de règle nationale de sécurité à la chasse, ça ne devait pas être suffisant.

Pourtant 91 % des Français souhaitent une réforme complète de l’organisation et de la réglementation de la chasse

Signez la pétition ici

Williams

Avatar de l’utilisateur
williams
Condensat
Condensat
Messages : 655
Inscription : 03 janv. 2010, 15:45
Contact :

Re: Ce que nous perdons (biodiversité)

Message par williams » 28 janv. 2018, 22:33

NON au nouveau plan loup, NON aux nouveaux tirs de loups

Jusqu’au 29 janvier 2018, les Français sont appelés à donner leur avis et participer à deux consultations publiques sur le loup :

Le projet de plan loup 2018-2023 (donnez votre avis en bas de page en cliquant ICI)

Les projets d’arrêtés fixant les conditions et le nombre de loups pouvant être abattus chaque année (donnez votre avis en bas de page en cliquant ICI)

Ne nous leurrons pas, les pouvoirs publics ne prendront pas vos avis en compte. Mais il est PRIMORDIAL que vous continuiez à vous exprimer en faveur du loup pour montrer que les Français sont toujours très majoritairement contre les tirs de loups. Sans vous, la situation serait et sera encore pire. D’autant plus que les messages anti-loup sont plus nombreux cette année.

Votre avis est essentiel, même en quelques lignes. Vous pouvez reprendre tout ou partie de nos arguments ci-dessous. Merci ;)

Williams

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 12562
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : PR des Vosges du Nord

Re: Ce que nous perdons (biodiversité)

Message par mobar » 28 janv. 2018, 22:43

La question devrait être plutôt : combien de loups, acceptez vous dans votre commune?
et tu fait voter, la moyenne pondérée des votes établi un quota

et tu bouges pas tant que le quota n'est pas atteint, avec 36 000 communes, tu peux voir venir 10 ans avant de devoir sortir un calibre

Je gage que bien avant tu auras droit à une autre pétition des mêmes

On a vu un peu le même truc en forêt de Sénart avec les sangliers, les bombages dans la forêt "ONF-Assassins"
Bon gars, ils ont arrêté la chasse et les battues ... deux ans après, volte face des assoc de riverains de la forêt (qui voyaient leurs pelouses et potagers dévastés, leurs bagnoles explosées lors de collisions) qui demandaient la reprise du contrôle et de la régulation
"C'est quand il n'y a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien" Sénèque
https://youtu.be/0pK01iKwb1U

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 12562
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : PR des Vosges du Nord

Re: Ce que nous perdons (biodiversité)

Message par mobar » 28 janv. 2018, 22:52

Message supprimé :

La question devrait être plutôt : combien de loups, acceptez vous dans votre commune?
et tu fait voter :wtf:

et tu bouges pas tant que le quota n'est pas atteint, avec 36 000 communes, tu peux voir venir 10 ans avant de devoir sortir un calibre

Je gage que bien avant tu auras droit à une autre pétition des mêmes

On a vu un peu le même truc en forêt de Sénart avec les sangliers, les bombages dans la forêt "ONF-Assassins"
Bon gars, ils ont arrêté la chasse et les battues ... deux ans après, volte face des assoc de riverains de la forêt (qui voyaient leurs pelouses et potagers dévastés, leurs bagnoles explosées lors de collisions) qui demandaient la reprise du contrôle et de la régulation
Supprimé par mobar le 28 janv. 2018, 22:52
"C'est quand il n'y a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien" Sénèque
https://youtu.be/0pK01iKwb1U

Avatar de l’utilisateur
williams
Condensat
Condensat
Messages : 655
Inscription : 03 janv. 2010, 15:45
Contact :

Re: Ce que nous perdons (biodiversité)

Message par williams » 29 janv. 2018, 12:01

mobar a écrit :
28 janv. 2018, 22:43
La question devrait être plutôt : combien de loups, acceptez vous dans votre commune?
et tu fait voter, la moyenne pondérée des votes établi un quota

et tu bouges pas tant que le quota n'est pas atteint, avec 36 000 communes, tu peux voir venir 10 ans avant de devoir sortir un calibre

Je gage que bien avant tu auras droit à une autre pétition des mêmes

On a vu un peu le même truc en forêt de Sénart avec les sangliers, les bombages dans la forêt "ONF-Assassins"
Bon gars, ils ont arrêté la chasse et les battues ... deux ans après, volte face des assoc de riverains de la forêt (qui voyaient leurs pelouses et potagers dévastés, leurs bagnoles explosées lors de collisions) qui demandaient la reprise du contrôle et de la régulation
Justement s'il y a plus de sangliers c'est par ce que ces animaux n'ont pas tellement d'ennemis à part l'homme. Le loups est justement le pire ennemis des sangliers et donc de diminuer la population des loups n'arrangera pas les choses sur l'évolution trop importante des sangliers.

L'homme déséquilibre la balance de la faune et flore en éliminant trop telles espèces.

Williams
Dernière modification par williams le 29 janv. 2018, 20:54, modifié 1 fois.

Avatar de l’utilisateur
sherpa421
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 2482
Inscription : 28 mars 2012, 16:22

Re: Ce que nous perdons (biodiversité)

Message par sherpa421 » 29 janv. 2018, 12:22

williams a écrit :
28 janv. 2018, 22:10
● Pour les braconniers, qui doivent agir dans la discrétion,
Sauf à utiliser de la 22 avec des munitions subsonique, une arme à feux, même avec un silencieux, ça fait beaucoup de bruit.
(la 22 est interdite à la chasse, même pour les nuisibles et une munition subsonique, c'est moins efficace.)
L'intérêt du modérateur, c'est pour les chasseurs voulant moins perturber le voisinage : ça limite les nuisances sonores.
La guerre tue.
Moi, j'aime pas le foot.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 65578
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Ce que nous perdons (biodiversité)

Message par energy_isere » 18 mai 2018, 20:06

Nicolas Hulot sonne l'alerte pour la biodiversité

Reuters18/05/2018

Nicolas Hulot a "sonné le tocsin" vendredi, à Marseille, lors de la présentation des grands axes de son futur plan biodiversité destiné à lutter contre l'évolution inquiétante des espaces naturels et des espèces animales.


"Je veux sonner le tocsin et lancer ce cri de mobilisation générale. Chacun doit prendre sa part de responsabilité", a déclaré le ministre de la Transition écologique.

Le détail de ce plan, qui doit faire l'objet d'une concertation avec les citoyens, les associations et les scientifiques, sera présenté en juillet, a-t-il précisé.

"Le Premier ministre a accepté de réunir un comité interministériel sur la biodiversité début juillet pour faire la démonstration que c'est un sujet sociétal qui doit s'appréhender de manière transversale", a dit Nicolas Hulot, en précisant sa volonté de réunir ce comité à "plusieurs reprises".

Evoquant une "heure de vérité" pour l'humanité, il a formé le voeu que la France devienne l'un des chefs de file en la matière. "Maintenant il faut passer des mots aux actes."

Le ministre a décliné plusieurs axes de son plan, comme ceux consistant à "redonner sa place à la nature y compris en ville", à stopper la réduction des espaces naturels notamment par une "sanctuarisation" des terres agricoles ou encore à parvenir à zéro artificialisation nette des sols.

"RÉCONCILIER L'ÉCONOMIE ET L'ÉCOLOGIE"

Dans son rapport 2017, l'Observatoire national de la biodiversité a estimé que l'artificialisation des sols avait détruit en France métropolitaine 67.000 hectares chaque année en moyenne entre 2006 et 2014.

Nicolas Hulot a par ailleurs dit vouloir intensifier les mesures de protection des espaces naturels et des espèces animales, créer de nouveaux parcs nationaux - dont un premier parc marin dans les eaux internationales - ou agrandir le plus possible avant 2021 les réserves naturelles existantes.

L'ex-animateur de télévision, qui laisse planer le suspense sur son maintien au gouvernement, veut aussi réconcilier économie et écologie, un "changement de logique" qu'Emmanuel Macron souhaiterait selon lui voir entrer en vigueur avant 2023.

"Ce plan doit être capable, à l'horizon 2030, de permettre de ne plus détruire la nature et d'être le réparateur du vivant. Ce n'est pas une question d'ambition mais une question de survie", a encore déclaré Nicolas Hulot.

Selon lui, Emmanuel Macron a acté que l'enjeu de la biodiversité ferait "partie des thèmes majeurs" déclinés au sommet du G7, que la France doit accueillir en 2020.

Dans l'édition 2017 de son rapport, l'Observatoire national de la biodiversité note une "évolution inquiétante des espèces et un état mitigé des milieux naturels", tout en confirmant la "richesse exceptionnelle" du patrimoine français avec 16.773 espèces endémiques.

Il souligne aussi la régression d'environ un quart des populations d'oiseaux communs entre 1989 et 2015 et la disparition de près de la moitié des populations de chauves-souris entre 2006 et 2014.

La France et l'Union internationale pour la conservation de la nature ont officialisé vendredi la tenue à Marseille, en juin 2020, du Congrès mondial de la nature.
https://www.boursorama.com/actualite-ec ... 6b32415d05

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 65578
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Ce que nous perdons (biodiversité)

Message par energy_isere » 05 avr. 2019, 21:25

Pour protéger les dragons, l’Indonésie veut fermer l’île de Komodo

L’Indonésie réfléchit à fermer temporairement l’île de Komodo qui abrite des lézards géants carnivores, les célèbres dragons de Komodo, pour faire face aux problèmes engendrés par des touristes de plus en plus nombreux et au trafic d’animaux, a indiqué ce jeudi l’agence du tourisme local.

La fermeture envisagée par les autorités locales à partir de 2020 dépend encore d’un feu vert du gouvernement et ne s’appliquera pas aux îles voisines de l’est de l’Indonésie où l’on peut observer aussi ces varans, les plus grands au monde.

"Il y a déjà un tourisme de masse sur l’île de Komodo et c’est vraiment perturbant", a indiqué Marius Ardu Jelamu, qui dirige l’agence locale du tourisme.

Et "quand il y a trop de touristes dans des zones sensibles comme le Parc national de Komodo, les dragons peuvent en souffrir", a-t-il ajouté.


Selon ce responsable, Jakarta a donné un accord de principe à cette mesure de conservation.
Quelque 10 000 touristes se rendent chaque mois sur le groupe d’îles qui constitue le Parc national de Komodo, le seul endroit où l’on peut observer les dragons de Komodo dans leur habitat naturel.


L’île de Komodo abrite quelque 2 300 dragons, qui peuvent mesurer jusqu’à trois mètres de long. Les adultes pèsent entre 70 et 90 kilos.


Pendant la période de fermeture, les spécialistes s’efforceront d’encourager la repousse des plantes endémiques, et de faire croître la population de cerfs et de cochons sauvages, qui sont les proies des dragons.

"Nous voulons faire avec l’île de Komodo la même chose qu’aux Galapagos (...) nous devons restaurer la faune et la flore", a expliqué Marius Ardu Jelamu.

Les responsables locaux du tourisme veulent aussi restreindre le quota de touristes et mettre en place un système de réservation en ligne.

Eviter le trafic

Le gouverneur de la région avait créé la controverse l’an dernier en proposant de relever à 500 dollars le prix du droit d’entrée sur l’île, un tarif 50 fois plus élevé que le prix actuel. Les varans géants vont aussi être plus étroitement surveillés pour éviter les trafics.

Cinq contrebandiers ont été arrêtés la semaine dernière avec cinq dragons de Komodo et des dizaines d’autres animaux sauvages qu’ils avaient vendus sur Facebook.

Ces dragons ne provenaient pas du Parc national, avait cependant précisé le ministère de l’Environnement.
https://www.ledauphine.com/france-monde ... -de-komodo

Avatar de l’utilisateur
kercoz
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 9178
Inscription : 18 nov. 2007, 21:46
Localisation : SUD GIRONDE GRAVE DE GRAVE

Re: Ce que nous perdons (biodiversité)

Message par kercoz » 05 avr. 2019, 23:01

Mes pommiers sont en pleine fleurs...quasi pas d'abeilles ni autre butineurs , mais le froid fait un retour qui peut accentuer cette absence...On verra à la nouaison, mais je crains pour la récolte de cette année.
Entre 2 certitudes , il faut toujours choisir la moindre .

Répondre