[RC/CC] Réchauffement climatique : données factuelles

Discussions concernant les conséquences sur l'environnement de la course aux ressources.

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 9849
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : Essonne

Re: [RC/CC] Réchauffement climatique : données factuelles

Message par mobar » 24 juil. 2019, 13:34

Dans l'article, 700 000 morts de la canicule en 1718, d'après l'historien Leroy Ladurie

Alors que la population française était de 21 millions de personnes, si on transpose à notre époque, une canicule aussi meurtrière ferait 2 millions de morts

Y a pas a dire, on a fait des progrès, ou alors les canicules ne sont plus ce qu'elles étaient :wtf:
"C'est quand il n'y a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien" Sénèque
https://youtu.be/0pK01iKwb1U

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 9849
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : Essonne

Re: [RC/CC] Réchauffement climatique : données factuelles

Message par mobar » 24 juil. 2019, 13:43

Il y a aussi 1540 :

La terrible canicule… de l’été 1540

Par Gérard-Michel Thermeau.

L’année 1540, écrit Emmanuel Leroy-Ladurie, dans son Histoire humaine et comparée du climat, a été « formidablement xérothermique ». Ce terme d’apparence redoutable désigne simplement un climat plus chaud et plus sec. De mars à octobre cette année-là, tous les mois sont chauds et secs. Les cours d’eau sont tellement à l’étiage que l’on peut traverser le Rhin à pied. Le sherry aurait pu être inventé par la même occasion, tant le vin est chargé de sucre. Le fameux anticyclone des Açores domine en juin dans l’Europe occidentale avant d’étendre encore son emprise vers l’Europe centrale : la Suisse du centre ne reçoit pas une goutte d’eau au mois de juillet. Comme le note un ancien recteur de l’université de Cracovie qui tend à assimiler sa région à l’ensemble du globe : « sévère sécheresse à travers le monde entier » !

Mais cette chaleur abondante et sèche n’a rien d’exceptionnel au XVIe siècle : elle s’inscrit dans un « cycle tiède » de 1523 à 1562. En 1524, « l’échaudage » du mois de mai provoque une forte hausse du prix du blé, la chaleur torride favorisant l’incendie de Troyes qui détruit 1500 maisons et quelques églises. En 1545, nouveau coup de chaud et nouvelle montée du prix des céréales. C’est l’une des plus importantes crises de subsistances du siècle, et provoquée par la chaleur ! En 1556, la vendange a lieu le 1er septembre tant l’été a été brûlant ! Un curé note que « ladite sécheresse accéléra les moissons près d’un mois plus tôt que de coutume ». La moisson se révèle médiocre, en quantité mais pas en qualité. Le sire de Gouberville, qui vit dans le Cotentin, relève la brève pluie du 1er juin, la première depuis le commencement d’avril. En juillet des incendies de forêt sont signalés dans cette Normandie d’ordinaire plus humide.

Ceci dit, foin de catastrophisme. Notre historien le souligne : la chaleur d’une façon générale « a plus éclairé, chauffé et stimulé, plutôt que brûlé et grillé les céréales ». Les hommes de la Renaissance trouvaient normal qu’il fasse chaud en été et redoutaient surtout les hivers doux et humides annonciateurs de récoltes mauvaises. Et la poussée glaciaire, le net refroidissement dit Petit Âge glaciaire, avait encore des répercussions bien plus dramatiques. C’est le froid plus que le chaud qui allait se révéler redoutable.

Les études du grand historien, qui a su montrer combien le climat de notre belle planète n’a jamais été quelque chose de stable, restent toujours passionnantes à lire.
◾Emmanuel Leroy-Ladurie, Histoire humaine et comparée du climat. Vol 1 : Canicules et glaciers. XIIIe-XVIIIe s., Fayard 2004, 740 p.
Les millésimes 2019 devraient être exceptionnels comme le furent ceux de 1975 et 1976, hips!
"C'est quand il n'y a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien" Sénèque
https://youtu.be/0pK01iKwb1U

ni chaud ni froid
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 1630
Inscription : 03 mai 2007, 20:42

Re: [RC/CC] Réchauffement climatique : données factuelles

Message par ni chaud ni froid » 24 juil. 2019, 13:49

Oui, on a fait des progrès sur l'hygiène et l'eau potable notamment.
Dysenterie ou choléra sont parfaitement aidés par l'absence d'assainissement, des sources d'eau douteuses, et des températures hautes.

Même avec 2°C de plus, ces problèmes ne concerneraient que très peu la France dans son état actuel.

Jeuf
Gaz naturel
Gaz naturel
Messages : 1052
Inscription : 01 janv. 2005, 18:08
Localisation : St Quentin en 78

Re: [RC/CC] Réchauffement climatique : données factuelles

Message par Jeuf » 25 juil. 2019, 11:08

Les gens ne mourraient pas de chaud mais de faim.
Là on a de la marge, enfin surtout en occident, en en nourrisant bien moins d'animaux d'abattage les humains ne meurent pas de faim.

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 9849
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : Essonne

Re: [RC/CC] Réchauffement climatique : données factuelles

Message par mobar » 25 juil. 2019, 23:38

Ni de chaud d'ailleurs! ;)
"C'est quand il n'y a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien" Sénèque
https://youtu.be/0pK01iKwb1U

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 9849
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : Essonne

Re: [RC/CC] Réchauffement climatique : données factuelles

Message par mobar » 31 juil. 2019, 14:23

Du lard ou du cochon?
LES CANICULES DEPUIS 1132

Quoi de mieux, en cette fin de canicule, que de rester cloitré au frais (soit 25°) et de se mettre devant son ordinateur à la recherche d’informations sur le sujet, c’est à dire de ne pas se contenter uniquement des médias !

Voilà ce que l’on pouvait lire dans un journal anglais, le Ampshire Advertiser from Southampton, le 17 juillet….1852 ! Vous pouvez trouver le fac similé sur internet.

« En 1132 en Alsace les sources se tarirent et les ruisseaux s’asséchèrent. Le Rhin pouvait être traversé à pied. En 1152 la chaleur était si intense que l’on pouvait faire cuire des oeufs dans le sable. En 1160, à la bataille de Bela (en Hongrie), un grand nombre de soldats moururent en raison de la chaleur excessive.

En 1276 et 1277, en France, la récolte d’avoine et de seigle fut totalement détruite par la chaleur. En 1303 et 1304 la Seine, la Loire, le Rhin et le Danube pouvaient être traversés à pied. En 1393 et 1394 un grand nombre d’animaux tombèrent morts et les récoltes anéanties en raison de la chaleur.

En 1440 la chaleur fut excessive. En 1538, 1539, 1540 et 1541 les rivières européennes étaient littéralement asséchées. En 1556 il y eut une sécheresse généralisée dans toute l’Europe. En 1615 et 1616 la canicule s’abattit sur la France, l’Italie et les Pays-Bas. En 1646 il y eut en Europe 56 jours consécutifs de grandes chaleurs. En 1676 des canicules à nouveau. Les mêmes évènements se reproduisirent au XVIIIe siècle. En 1718 il n’y eut aucune pluie entre les mois d’avril et octobre . Les récoltes furent brûlées, les rivières asséchées et les théâtres fermés à Paris par ordre du Préfet de police en raison des températures excessives. Le thermomètre enregistra 36 degrés Réaumur ( 45 degrés C) à Paris. Dans les jardins de la banlieue arrosés les arbres fruitiers fleurirent deux fois pendant la saison.

En 1723 et 1724 les températures étaient extrêmes. En 1746 l’été fut particulièrement chaud et sec et les récoltes furent littéralement calcinées. Pendant plusieurs mois il n’y eut aucune pluie. En 1748, 1754, 1760, 1767, 1778 et 1788 les chaleurs d’été furent excessives. En 1811, l’année de la comète, l’été fut très chaud et le vin très bon y compris à Suresnes. En 1818 les théâtres parisiens restèrent fermés pendant un mois en raison des chaleurs excessives, la chaleur avait atteint 35 degrés C. En 1830, alors que des combats avaient lieu, le thermomètre afficha des températures de 36 degrés C les 27, 28 et 29 juillet. En 1832, lors de l’insurrection du 6 juin, le thermomètre releva une température de 35 degrés. En 1835 la Seine était presque à sec. En 1850, au mois de juin, au cours de la seconde épidémie de choléra de l’année le thermomètre afficha 34 degrés ».

Il s’agit bien d’un extrait de journal de 1852 et non pas de je ne sais quel site complotiste.

Je vous mets en pièce jointe l’interview de l’historien Emmanuel Le Roy Ladurie, parue dans Libération lors de la canicule de 2003, (et rediffusé en août 2018) au sujet de celle de 1718 qui aurait fait 700 000 morts ! Libération précise que son livre « Histoire du climat depuis l’an mil » (Flammarion 1967) reste la référence en la matière, ce qui est plutôt un bon point de la part de ce journal qui ne porte pas vraiment les climato-réalistes dans son cœur… Édité en 1967, à une époque où on ne parlait pas encore de réchauffement climatique, l’éminent auteur de ce livre ne peut pas être accusé de vouloir prendre le contre-pied de la tendance d’aujourd’hui. Vous pouvez le trouver sur internet pour 9 €. A ce prix là, il ne faut pas se priver de s’instruire.

Libération, serait donc devenu complice des climato-réalistes, ceux qui osent rappeler l’importance des cycles naturels sans accuser uniquement le CO2, gaz à effet de serre partiellement d’origine anthropique ? Ceux qui font remarquer qu’à une époque où il n’y avait pas encore le moindre soupçon de début de révolution industrielle (avec son CO2, gaz vital, que l’on nous présente pourtant comme un polluant), il y avait déjà eu de très nombreuses vagues de chaleurs extrêmes ainsi que des sècheresses catastrophiques, entrainant des centaines de milliers de morts…

Je ne comprends plus rien au sujet de la relation CO2/températures qu’on nous assène pourtant comme étant un dogme indiscutable, et vous ?

C’est vrai que nous vivons une très forte et inhabituelle canicule, mais à l’évidence il n’y a rien de nouveau sous le soleil !

PS : amusez-vous à taper « sècheresse 1718 » sur Google et vous en saurez beaucoup plus. A moins que vous ne vouliez rester sur la certitude que la canicule actuelle est un phénomène exceptionnel qui n’a encore jamais eu d’antécédents, car provoqué par l’activité humaine
"C'est quand il n'y a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien" Sénèque
https://youtu.be/0pK01iKwb1U

Avatar de l’utilisateur
phyvette
Modérateur
Modérateur
Messages : 7666
Inscription : 19 janv. 2006, 03:34

Re: [RC/CC] Réchauffement climatique : données factuelles

Message par phyvette » 31 juil. 2019, 14:55

mobar a écrit :
31 juil. 2019, 14:23
Du lard ou du cochon?

LES CANICULES DEPUIS 1132

................
Par contre la source vaut son poids en saindoux.
Paroles de Dieu, la réalité du message biblique.
http://www.parolesdedieu.fr/les-canicules-depuis-1132/
Gilles a raison
Gilles a tjs raison
Si un membre a raison les 1 et 2 s'appliquent
Gilles ne contredit pas il éduque
Les idées de Gilles sont tjs bonnes
Gilles est obligé de penser pour tout le monde
Seul Gilles a une vision globale de la société

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 9849
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : Essonne

Re: [RC/CC] Réchauffement climatique : données factuelles

Message par mobar » 31 juil. 2019, 15:01

phyvette a écrit :
31 juil. 2019, 14:55
Par contre la source vaut son poids en saindoux.
Plus de doute, c'est du cochon et dans le cochon tout est bon :lol:
"C'est quand il n'y a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien" Sénèque
https://youtu.be/0pK01iKwb1U

Avatar de l’utilisateur
Silenius
Gaz naturel
Gaz naturel
Messages : 936
Inscription : 06 avr. 2007, 00:56

Re: [RC/CC] Réchauffement climatique : données factuelles

Message par Silenius » 31 juil. 2019, 18:38

Par contre la source vaut son poids en saindoux.
Plus de doute, c'est du cochon et dans le cochon tout est bon :lol:
Que de Christianophobie sur ce site. Par contre si on émet des doutes vis a vis de la 'religion de paix" , c'est tout de suite les "heures les plus sombres". La paille, la poutre...

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58691
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [RC/CC] Réchauffement climatique : données factuelles

Message par energy_isere » 05 août 2019, 13:54

Juillet 2019 a été le mois le plus chaud jamais mesuré dans le monde
Il bat de justesse le record détenu par le mois de juillet 2016.


Le 5 août 2019

Il s'agit d'un record, en France et partout dans le monde . Le mois de juillet 2019 est officiellement le mois le plus chaud jamais mesuré au monde, juste au-dessus du mois de juillet 2016, selon les données du service européen Copernicus sur le changement climatique.

« Le mois de juillet est généralement le mois le plus chaud de l'année dans le monde, mais selon nos données (ce mois de juillet 2019) est également le mois le plus chaud jamais mesuré, de justesse », déclare lundi dans un communiqué le chef du service Jean-Noël Thépaut.

Selon les données de Copernicus, le mercure est monté en juillet 0,04°C plus haut que le précédent record de juillet 2016, année marquée par l'influence d'un puissant El Niño. Cet écart est tellement faible qu'il est possible que d'autres organismes de référence, qui collectent et analysent les données de façon un peu différente, ne parviennent pas à la même conclusion, note le communiqué.

Selon Copernicus, la température du mois de juillet 2019 a été 0,56°C plus élevée que la moyenne de la période 1981-2000. C'est près de 1,2°C au-dessus du niveau préindustriel, base de référence des experts de l'ONU sur le climat.
...........
http://www.leparisien.fr/societe/juille ... 128989.php

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 9849
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : Essonne

Re: [RC/CC] Réchauffement climatique : données factuelles

Message par mobar » 11 août 2019, 18:15

Lindzen fait le point sur les faits
https://youtu.be/FuhNvE-pBms
"C'est quand il n'y a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien" Sénèque
https://youtu.be/0pK01iKwb1U

Invité

Re: [RC/CC] Réchauffement climatique : données factuelles

Message par Invité » 05 sept. 2019, 05:43

https://www.lepoint.fr/vin/rechauffemen ... 37_581.php



Des effets sensibles ( sur échelle de 1000 ans ) du réchauffement globale commencaient déjà à se faire ressentir il y a 30 ans . Alors qu' à cette époque là le réchauffement global n' était évalué qu' à + 0.5 °c .

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 9849
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : Essonne

Re: [RC/CC] Réchauffement climatique : données factuelles

Message par mobar » 05 sept. 2019, 08:42

Il me semble que d'après la qualité des millésimes des dernières années en Bourgogne que ce réchauffement là et ses conséquences économiques soient plutôt appréciées par les viticulteurs
Bizarre l'article ne le dit pas, serait mal venu de louer les bienfaits du réchauffement climatique? :-k
UNE QUALITÉ EN PROGRESSION CONSTANTE !
En 8 ans, la qualité des vins de Bourgogne présents sur les différents circuits de distribution est en nette progression. Ainsi, l’indice qualité
(donnée calculée par le Suivi Aval de la Qualité à partir des notes de dégustation attribuées par les jurys de professionnels formés) est, tous vins confondus, multiplié par 3 !
https://www.vins-bourgogne.fr/qui-somme ... /38915.pdf
"C'est quand il n'y a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien" Sénèque
https://youtu.be/0pK01iKwb1U

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 9849
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : Essonne

Re: [RC/CC] Réchauffement climatique : données factuelles

Message par mobar » 12 sept. 2019, 08:05

Image
"C'est quand il n'y a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien" Sénèque
https://youtu.be/0pK01iKwb1U

Avatar de l’utilisateur
kercoz
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 8421
Inscription : 18 nov. 2007, 21:46
Localisation : SUD GIRONDE GRAVE DE GRAVE

Re: [RC/CC] Réchauffement climatique : données factuelles

Message par kercoz » 12 sept. 2019, 08:24

Pourquoi verrouiller le fil sur les négateurs ? il ne me semblait pas trop agressif et on y apprend des tas de trucs!

Sur le concept "effet de serre ", une chose me gène :
J' ai appris récemment qu'une serre en plastique n' induit pas un "effet de serre" ( on s' en fout parce qu'une grande partie du réchauffement d' une serre tient à une moindre ventilation-renouvellement de l' air), que seul le verre provoque cet "effet" , c'est à dire être perméable à un type de rayon , mais imperméable au rayon transformé par un rebond sur un corps).
Ce qui me questionne sur le fait que dans notre cas, des tas de gaz auraient cette qualité .....
Entre 2 certitudes , il faut toujours choisir la moindre .

Répondre