Déplétion halieutique [Pic de Pêche de Poissons]

Discussions concernant les conséquences sur l'environnement de la course aux ressources.

Modérateurs : Rod, Modérateurs

echazare
Gaz naturel
Gaz naturel
Messages : 874
Inscription : 23 mars 2005, 17:17
Localisation : Neuchatel (Suisse)

Message par echazare » 06 nov. 2006, 09:43

Geispe a écrit : à moins qu'il ne reste encore quelques poissons dans les rochers du littoral, qui auraient échappé aux technologies modernes ?
Surement que oui, mais pas pour tout le monde--> plage privée avec mirador...

Avatar de l’utilisateur
sidonie61
Goudron
Goudron
Messages : 178
Inscription : 06 oct. 2006, 12:43
Localisation : Basse-Normandie

Message par sidonie61 » 06 nov. 2006, 10:25

Geispe a écrit :Plus simplement, si après le pétrole je veux aller à la pêche avec des moyens artisanaux pour me trouver quelque chose à manger... c'est même pas la peine, puis qu'on a tout vidé au moyen de radars et de km de filets ?
çà peut être utile à savoir pour ceux qui envisageaient de vivre de pêche le long des côtes... à moins qu'il ne reste encore quelques poissons dans les rochers du littoral, qui auraient échappé aux technologies modernes ?
Dans les années 70 j'allais à la pêche aux éperlans avec mon cousin sur un petit rocher en bord de plage en Bretagne à Kervoyal, nous ramenions une centaine d'éperlans en quelques heures et les mangions en famille le soir (nous étions nombreux).
J'y suis retournée il y a quelques années, nous n'avons jamais pêché plus de 10 éperlans ! Je pense donc que les rochers n'abritent plus rien non plus.
Je suppose qu'il en est de même pour les crevettes, les palourdes que nous pêchions "aux trous" à l'époque (maintenant on ratisse carrément la plage :cry: ), les moules et les huîtres sauvages...

fabinoo

Message par fabinoo » 06 nov. 2006, 10:34

666
Dernière modification par fabinoo le 18 avr. 2007, 12:54, modifié 1 fois.

Lansing
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 1796
Inscription : 18 sept. 2005, 10:58
Localisation : Finis Terae

Message par Lansing » 06 nov. 2006, 10:37

Le ratissage se fait toujours du plus près au plus loin. Depuis les 50 dernières années la pêche s'est toujours éloignées des côtes, le poisson que l'on pêchait quasiment à la sortie du port il faut maintenant plusieurs heures pour l'atteindre, quand on le trouve.
Un exemple, dans les années 60 on pêchait la langoustine à la sortie du port du Guilvinec avec des petits bateaux, aujourd'hui il faut des bateaux 4 ou 5 fois plus gros et 5 à 6 heures de route pour en ramener.
De même pour les espèces, on capture aujourd'hui des poissons dont personne ne voulait dans les fosses abyssales là où on allait pas auparavant, tout le monde a ratissé le plateau continental, il ne reste plus rien.
On peut fort bien gérer ces stocks de façon rationnelle, à condition toutefois de ne pas laisser les principaux intéressés le faire seul.
Un très bon exemple est le gestion des coquilles saint-jacques, que ce soit en baie de Seine, en baie de Morlaix ou en rade de Brest, des mesures draconiennes ont été prises, pêche pendant 1 heure ou 2 quelques jours par an étroitement surveillée.
Dans la série faux-cul nous sommes également très fort, on subventionne des bateaux pour aller ratisser les côtes africaines et de l'Océan Indien.
On a fait ça aussi pendant plus d'un siècle sur les bancs de Terre Neuve, jusqu'à y envoyer des bâtiments de la Marine Nationale pour le soutien logistique des chalutiers avec le résultat catastrophique que l'on constate aujourd'hui.
La mer d'Irlande qui était une des régions la plus riche en poisson de l'Europe sera bientôt définitivement dévastée, en grande partie par les français d'ailleurs.

Dagobert
Brut léger
Brut léger
Messages : 441
Inscription : 29 juin 2005, 15:47
Localisation : Bruxelles

Message par Dagobert » 06 nov. 2006, 11:29

Je commence à avoir le moral à zéro, le peak fish, le peak water, le peak oil,il ne me reste plus que le pic olle :-D
Mourir pour des idées, d'accord, mais de mort len....ente,d'accord mais de mort len.... en en te. Georges Brassens

Geispe
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 1552
Inscription : 09 mars 2005, 17:16
Localisation : Vosges du Nord

Message par Geispe » 06 nov. 2006, 13:10

un peu d'optimisme, voyons ; après le peak humain il y aura pas mal de peak qui remontent en flèche, certains à grande vitesse (les mauvaises herbes dans les champs de céréales p.ex. :-) )
(peak fish, peak water, peak bois, peak nature, etc...)
sauf Oil : il mettra un peu plus longtemps à se reformer :-D

fabinoo

Message par fabinoo » 06 nov. 2006, 14:18

666
Dernière modification par fabinoo le 18 avr. 2007, 12:53, modifié 1 fois.

Krom
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 2297
Inscription : 19 juin 2006, 17:51
Localisation : Lausanne, Rock City

Message par Krom » 06 nov. 2006, 17:53

Personne ne parle du Peak Nike?

Geispe
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 1552
Inscription : 09 mars 2005, 17:16
Localisation : Vosges du Nord

Message par Geispe » 06 nov. 2006, 18:01

celui là il est compris dans le Titanpic...

Avatar de l’utilisateur
phyvette
Modérateur
Modérateur
Messages : 7694
Inscription : 19 janv. 2006, 03:34

Message par phyvette » 11 nov. 2006, 22:55

Image

Phyvette
Gilles a raison
Gilles a tjs raison
Si un membre a raison les 1 et 2 s'appliquent
Gilles ne contredit pas il éduque
Les idées de Gilles sont tjs bonnes
Gilles est obligé de penser pour tout le monde
Seul Gilles a une vision globale de la société

Avatar de l’utilisateur
LeLama
Gaz naturel
Gaz naturel
Messages : 882
Inscription : 08 août 2006, 23:12
Localisation : Angers, France
Contact :

Message par LeLama » 16 nov. 2006, 22:29

On avait parle de l'analogie homme/ressources avec la dynamique proies/predateurs. Voici la dynamique du systeme proie/predateurs correspondant au systeme Lotka/Volterra.
Image
En ordonnees, vous avez les requins, en abscisse les sardines. Si vous fixez un point de depart, l'evolution en fonction du temps se fait en tournant sur les orbites circulaires dans le sens inverse des aiguilles d'une montre. On voit:
- que la population de requins tompe d'autant plus bas qu'elle est montée haut ( ils sont trop nombreux et epuisent leurs ressources par surprelevement ). Par analogie, on peut se demander si l'homme moderne n'est pas dans la situation du requin tout en haut qui epuise ses ressources et qui va redescendre.
- que les populations ne s'eteignent jamais dans ce modele (Gilles m'avait posé la question, j'avais dit non, puis oui...).

Avatar de l’utilisateur
Environnement2100
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 2493
Inscription : 18 mai 2006, 23:35
Localisation : Paris
Contact :

Message par Environnement2100 » 20 nov. 2006, 19:46

Dominique Bussereau, Ministre de la pêche, vient de se prononcer contre la réduction de 30 % des quotas de pêche de certains poissons de grande profondeur (sabre noir, grenadier, etc.).

Ce comportement irresponsable explique comment la FAO a pu parvenir à la conclusion que 50 % des espèces de poissons pourraient disparaître d'ici 2050.

Les poissons de grande profondeur ont un développement très lent, typique des grandes profondeurs où l'énergie et l'alimentation sont rares. Les poissons qui arrivent dans nos assiettes ont fréquemment 15 à 25 ans d'âge, contrairement aux poissons "habituels" qui ont 3 à 10 ans ; ils sont sexuellement matures plus tard. Il leur faut donc beaucoup plus de temps pour reconstituer leur stock.

L'attitude de la France contribue donc à la prochaine disparition de ces espèces. On ne peut que pointer du doigt la prochaine échéance électorale comme seule justification...

Je laisse au lecteur le soin d'extrapoler cette attitude aux décisions prises dans le domaine de l'énergie.
Trop de mépris entraîne des méprises - Phyvette, ca 2007.

franck1968
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 1430
Inscription : 05 nov. 2005, 10:29

Message par franck1968 » 20 nov. 2006, 19:51

Oui, vu ce soir aux infos, Bussereau veut négocier une baisse de seulement 15% auprés de la commission européene.

fabinoo

Message par fabinoo » 21 nov. 2006, 15:42

666
Dernière modification par fabinoo le 18 avr. 2007, 12:46, modifié 1 fois.

Avatar de l’utilisateur
Environnement2100
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 2493
Inscription : 18 mai 2006, 23:35
Localisation : Paris
Contact :

Message par Environnement2100 » 23 nov. 2006, 15:56

TF1 manifeste bien clairement sa bêtise en commentant la nouvelle de la pêche d'un requin pèlerin de 2.5 tonnes au Portugal. Cette espèce est protégée dans de nombreux pays, elle fait partie des espèces menacées citées à l'UICN.
Le requin pèlerin se nourrit de plancton ; sa taille importante le condamne à être capturé par toutes sortes de filets. Il est dépourvu de dents, ça n'empêche pas le crétin de TF1 de parler des "dents de la mer".

L'extrait de TF1 :http://tf1.lci.fr/infos/insolite/0,,335 ... ugal-.html

Le requin-pèlerin : http://fr.wikipedia.org/wiki/Requin_p%C3%A8lerin

Cette courte scène illustre bien le malheur de la pêche moderne :
- les instruments de pêche, de par leur forme, capturent toutes les grandes espèces sans distinction
- les pêcheurs s'en foutent : ce qu'ils ne veulent pas, ils le rejettent à la mer, mort
- les médias ne comprennent rien à la situation, et trouvent ça drôle à montrer à l'écran.

Les pêcheurs sont bien les premiers fautifs, qui connaissent mieux que personne l'état de la déplétion halieutique, et les ravages qu'ils commettent avec la non-discrimination de leurs outils de pêche.

Mais l'inaction bienveillante de tous les autres organismes, tel notre ministre de la pêche refusant de baisser les quotas de pêche, ne peut que les conforter dans ce comportement préjudiciable au bien commun.
Trop de mépris entraîne des méprises - Phyvette, ca 2007.

Répondre