Acidification des océans à cause du CO2 atmosphérique

Discussions concernant les conséquences sur l'environnement de la course aux ressources.

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 63421
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Acidification des océans à cause du CO2 atmosphérique

Message par energy_isere » 13 avr. 2015, 21:10

European Project on Ocean Acidification (EP OCA)
Objectives, Products, and Scientific High lights


Abstract. The European Project on Ocean Acidification (EPOCA) is Europe’s
first large-scale research initiative devoted to studying the impacts and consequences
of ocean acidification. More than 100 scientists from 27 institutes and nine countries
bring their expertise to the project, resulting in a multidisciplinary and versatile
consortium. The project is funded for four years (2008 to 2012) by the European
Commission within its Seventh Framework Programme. This article describes
EPOCA and explains its different aspects, objectives, and products. Following a
general introduction, six boxes highlight outcomes, techniques, and scientific results
from each of the project’s core themes.
pdf ici : http://www.tos.org/oceanography/archive ... attuso.pdf

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 63421
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Acidification des océans à cause du CO2 atmosphérique

Message par energy_isere » 01 juil. 2015, 19:50

Mer de Beaufort: l'acidification la plus rapide

22 juin 2015

La mer de Beaufort est l’endroit où le phénomène d’acidification, une des plus importantes répercussions des changements climatiques, est le plus rapide au monde, indique une nouvelle étude.

L’auteur principal de l’étude publiée dans la revue Oceanography de juin, Jeremy Mathis, de l’agence américaine National Oceanic and Atmospheric Administration, prédit que d’ici une dizaine d’années, le niveau d’acidité de l’océan Arctique, au large des Territoires du Nord-Ouest, atteindra un seuil inégalé. Les conséquences d’un tel phénomène sur la vie aquatique demeurent inconnues mais les organismes munis d’une carapace pourraient en souffrir.

L’acidification des océans est un phénomène causé par l’augmentation des émissions de gaz carbonique dans l’atmosphère.

Selon les chercheurs, le niveau d’acidité des océans de la planète est, en moyenne, d’environ 30 pour cent supérieur à ce qu’il était il y a deux siècles. Le phénomène frappe plus durement les mers arctiques car leurs eaux contiennent moins d’éléments chimiques qui pourraient les protéger. Elles sont aussi plus exposées en raison du recul de la banquise.

M. Mathis et ses collègues ont conçu un modèle mathématique visant à prédire la rapidité de l’acidification. Ils ont ensuite comparé leurs données à des échantillons d’eau provenant de la mer des Tchouktches séparant la Russie et l’Alaska et des rivages occidentaux de l’archipel arctique canadien. À l’exception de l’embouchure des fleuves Mackenzie et Yukon, le modèle était exact, assure M. Mathis.

Selon leurs calculs, le niveau d’acidité de la mer de Beaufort sera au-delà de son seuil normal pour la majeure partie de l’année d’ici 2025.

«La mer de Beaufort est à l’avant-scène des changements environnementaux, dit M. Mathis. Elle est le théâtre des plus rapides changements frappant l’océan.»

La mer de Beaufort n’est pas un haut lieu de la pêche commerciale, contrairement à la mer de Bering, située tout près, où se concentrent 10 pour cent des prises mondiales de poissons.
http://journalmetro.com/actualites/nati ... us-rapide/

oleotax
Gaz naturel
Gaz naturel
Messages : 903
Inscription : 11 janv. 2007, 15:22

Re: Acidification des océans à cause du CO2 atmosphérique

Message par oleotax » 02 juil. 2015, 22:44

energy_isere a écrit :
Mer de Beaufort: l'acidification la plus rapide

22 juin 2015

La mer de Beaufort est l’endroit où le phénomène d’acidification, une des plus importantes répercussions des changements climatiques, est le plus rapide au monde, indique une nouvelle étude.

L’auteur principal de l’étude publiée dans la revue Oceanography de juin, Jeremy Mathis, de l’agence américaine National Oceanic and Atmospheric Administration, prédit que d’ici une dizaine d’années, le niveau d’acidité de l’océan Arctique, au large des Territoires du Nord-Ouest, atteindra un seuil inégalé. Les conséquences d’un tel phénomène sur la vie aquatique demeurent inconnues mais les organismes munis d’une carapace pourraient en souffrir.

L’acidification des océans est un phénomène causé par l’augmentation des émissions de gaz carbonique dans l’atmosphère.

Selon les chercheurs, le niveau d’acidité des océans de la planète est, en moyenne, d’environ 30 pour cent supérieur à ce qu’il était il y a deux siècles. Le phénomène frappe plus durement les mers arctiques car leurs eaux contiennent moins d’éléments chimiques qui pourraient les protéger. Elles sont aussi plus exposées en raison du recul de la banquise.

M. Mathis et ses collègues ont conçu un modèle mathématique visant à prédire la rapidité de l’acidification. Ils ont ensuite comparé leurs données à des échantillons d’eau provenant de la mer des Tchouktches séparant la Russie et l’Alaska et des rivages occidentaux de l’archipel arctique canadien. À l’exception de l’embouchure des fleuves Mackenzie et Yukon, le modèle était exact, assure M. Mathis.

Selon leurs calculs, le niveau d’acidité de la mer de Beaufort sera au-delà de son seuil normal pour la majeure partie de l’année d’ici 2025.

«La mer de Beaufort est à l’avant-scène des changements environnementaux, dit M. Mathis. Elle est le théâtre des plus rapides changements frappant l’océan.»

La mer de Beaufort n’est pas un haut lieu de la pêche commerciale, contrairement à la mer de Bering, située tout près, où se concentrent 10 pour cent des prises mondiales de poissons.
http://journalmetro.com/actualites/nati ... us-rapide/
An increasing CO2 sink in the Arctic Ocean due to sea‐ice loss
Storm‐induced upwelling of high pCO2 waters onto the continental shelf of the western Arctic Ocean and implications for carbonate mineral saturation states
A fundamental question in studies of the Arctic Ocean carbon cycle is the extent to which
organic carbon produced over the continental shelves is exported to the slope and interior basins.
Un pointure ce Mathis, vu le nombre de publications à son œuvre; mais il se pose quand même beaucoup de questions et apporte des réponses parfois contradictoires

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 12477
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : Essonne

[RC/CC] Réchauffement climatique : données factuelles

Message par mobar » 21 sept. 2016, 09:15

Pour relativiser la question de la réduction de la basicité des océans :
R.H. Byrne et al (2010) ont mesuré l’évolution du pH de l’océan Pacifique, du Nord (Alaska) au Sud (Hawaï), en fonction de la latitude et de la profondeur. Ils ont comparé les mesures de 2006 avec celles de 1991. Première constatation : affichant un pH de 8,05 les eaux chaudes sont nettement plus basiques que les eaux les plus froides (pH de 7,2). Autrement dit, les eaux chaudes sont presque dix fois moins concentrées en CO2 que les eaux froides. Ces dernières – nous venons de le voir – captent davantage de CO2 qui diminue le pH basique de l’eau des océans. Ainsi l’écart naturel de pH atteint tout de même 0,4 en surface sous deux latitudes distantes, à cause des différences de température des eaux, et jusqu’à ~ 0,85 en profondeur. Cet écart apparaît très supérieur à toute perspective d’évolution due aux échanges entre l’air et l’eau. Deuxième observation : le pH n’a pas varié en 15 ans en dessous de 500 mètres de profondeur. La variation moyenne de pH d’origine anthropique dans la couche d’eau supérieure n’excède pas –0,0017 par an, effet négligeable donc. A une latitude donnée, le pH apparait systématiquement plus faible en profondeur qu’en surface, observation compatible avec un dégazage de CO2.
"C'est quand il n'y a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien" Sénèque
https://youtu.be/0pK01iKwb1U

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 63421
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [RC/CC] Réchauffement climatique : données factuelles

Message par energy_isere » 21 sept. 2016, 09:58

L'acidification des océans menace l'existence des moules

le 6 juillet 2016 radio-canada.ca

L'acidification des océans empêche les moules de se fixer correctement à leur support et menace leur existence, selon une étude de l'Université de Washington, aux États-Unis.

Le byssus, un faisceau de fils soyeux qu'elles sécrètent pour se coller sur un support, n'adhère pas aussi bien lorsque l'acidité et la température augmentent.

Si le mollusque bivalve est incapable de se fixer de façon permanente sur une roche, une corde ou un bateau, il se laisse emporter par les courants vers des eaux plus profondes, où il y a moins de nourriture et plus de prédateurs.

Les scientifiques connaissent les conséquences du dégagement de dioxyde de carbone de l'activité humaine sur les océans. Ces derniers absorbent l'excès de gaz et deviennent plus acides, un procédé mieux connu sous le terme d'acidification des océans.

Dans son laboratoire, Emily Carrington, professeure à l'Université de Washington à Seattle, a effectué des tests qui ont démontré l'impact du pH et de la température de l'eau sur la qualité du byssus fabriqué par la moule.

« On sait qu'un pH de 7,6 représente un seuil sur lequel la "colle biologique" de la moule fonctionne moins bien », dit-elle.

Elle ajoute que le pH mesuré en ce moment dans les eaux côtières près de Vancouver et Seattle est de 7,8. Un chiffre qui est proche de la limite basse et qui peut s'avérer problématique si la tendance à l'acidification des océans se poursuit. Les prévisions estiment que le niveau de pH des océans va baisser de 0,2 point au cours des 100 prochaines années.
http://ici.radio-canada.ca/regions/colo ... eans.shtml

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 63421
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [RC/CC] Réchauffement climatique : données factuelles

Message par energy_isere » 21 sept. 2016, 10:04

Des chercheurs étudient l'impact de l'acidification des océans sur le homard

le vendredi 26 août 2016 radio-canada.ca

Le réchauffement des eaux n'est pas la seule conséquence des changements climatiques. Dans une étude sans précédent, des scientifiques des Maritimes s'intéressent à l'acidification des océans et à son impact sur le homard.

Un texte de Nicolas Steinbach

Une équipe de chercheurs de l'Université du Québec à Rimouski, avec Pêches et Océans et l'organisme Homarus, étudie depuis deux ans des scénarios climatiques avec différents niveaux d'acidité dans 58 bassins contenant des larves et des homards juvéniles.

Bien qu'il soit trop tôt pour établir une tendance lourde, ils ont remarqué que dans un scénario où l'océan tendait à s'acidifier, plus le homard à un stade juvénile pourrait être en danger.

« C'est vraiment des mortalités pendant les mues, ils ne sont pas capables de sortir de leur mue [...] C'est comme s'ils ont un casque juste en avant de leur céphalothorax et ils ne sont pas capables de pousser le casque et à cause de l'hyperventilation ils meurent », explique Kayla Menu-Courey, biologiste marine à la maîtrise à l'Université du Québec à Rimouski.

Mme Menu-Courey étudie les effets de l'acidification des océans sur les juvéniles des homards américains en ce qui a trait à la morphologie et la mortalité.

« Les tendances que j'ai vues c'est qu'il y avait plus de mortalité quand le PH baisse, dans les plus bas PH il y a plus de mortalité des homards, quand ils sont en transitions, quand ils muent », explique-t-elle.

L'étude de l'acidification des océans et l'impact sur le homard est sans précédent au Canada. Ce phénomène combiné au réchauffement des océans ou encore la pollution côtière comme l'écoulement naturel des pesticides auront des impacts sur le homard à moyen long terme et pourraient influencer la gestion des pêches de cette ressource.

C'est le groupe Homarus, la branche scientifique de l'Union des pêcheurs des Maritimes, qui a entamé ces recherches il y a quatre ans.

Le Nouveau-Brunswick compte 44 installations de transformation de homard en activité et a exporté pour plus de 700 millions de dollars de homard l'an dernier.
http://ici.radio-canada.ca/regions/atla ... eurs.shtml

Avatar de l’utilisateur
GillesH38
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 15070
Inscription : 10 sept. 2005, 17:07
Localisation : Berceau de la Houille Blanche !
Contact :

Re: Acidification des océans à cause du CO2 atmosphérique

Message par GillesH38 » 21 sept. 2016, 17:33

ça fait plusieurs articles qui disent que l'acidification est une conséquence du réchauffement, ce qui est faux. Comme le bon titre l'indique, c'est une conséquence de l'émission de CO2. Un réchauffement naturel aurait plutôt tendance à relarguer du CO2 dans l'atmosphère, et donc à augmenter le pH
"Ce ne sont plus les faits contrôlés, les choses examinées avec soin qui forment la conviction ; c'est la conviction souveraine, irrésistible, qui déforme les faits et les choses." Joseph Reinach, à propos de l'affaire Dreyfus.

Avatar de l’utilisateur
williams
Condensat
Condensat
Messages : 652
Inscription : 03 janv. 2010, 15:45
Contact :

Re: Acidification des océans à cause du CO2 atmosphérique

Message par williams » 22 sept. 2016, 10:40

GillesH38 a écrit :ça fait plusieurs articles qui disent que l'acidification est une conséquence du réchauffement, ce qui est faux. Comme le bon titre l'indique, c'est une conséquence de l'émission de CO2. Un réchauffement naturel aurait plutôt tendance à relarguer du CO2 dans l'atmosphère, et donc à augmenter le pH
Tu es sûr quand tu dis "Un réchauffement naturel aurait plutôt tendance à relarguer du CO2 dans l'atmosphère" ??? Si oui peux-tu nous montrer une source fiable ;)

Car j'ai toujours lu et entendu que plus les eaux des océans sont chaudes et moins de CO2 peut être pompé par les océans. De plus avec l'augmentation des eaux tropicaux des océans, surtout lors des El Nino, alors les coraux,... sont abîmés voir détruit se qui diminue le pompage du CO2 par les coraux.

Williams

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 12477
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : Essonne

Re: Acidification des océans à cause du CO2 atmosphérique

Message par mobar » 22 sept. 2016, 19:23

williams a écrit : Tu es sûr quand tu dis "Un réchauffement naturel aurait plutôt tendance à relarguer du CO2 dans l'atmosphère" ??? Si oui peux-tu nous montrer une source fiable ;)

Car j'ai toujours lu et entendu que plus les eaux des océans sont chaudes et moins de CO2 peut être pompé par les océans. De plus avec l'augmentation des eaux tropicaux des océans, surtout lors des El Nino, alors les coraux,... sont abîmés voir détruit se qui diminue le pompage du CO2 par les coraux.

Williams
Un peu de jugeote suffit, pas besoin de source!

1 - Plus les eaux des océans sont chaudes, plus elles relarguent du CO2 (on peut considérer que c'est admis)
2 - La quantité de CO2 présente dans les océans est sans commune mesure avec celle présente dans l'atmosphère (voir les schémas des stocks)
3 - Quand la température augmente l'air voit également sa capacité à absorber de l'humidité augmenter (tu le sait, c'est sur!)
4 - L'eau atmosphérique froide des nuages finit par retomber sur terre et dans la mer en se saturant de CO2 atmosphérique (la pluie est naturellement acide pH 5,6)
5 - la part de CO2 pompée par les océans est majoritairement captée par les roches dissoutes et la capacité tampon des océans (basiques eux rappelons le)
"C'est quand il n'y a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien" Sénèque
https://youtu.be/0pK01iKwb1U

Avatar de l’utilisateur
GillesH38
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 15070
Inscription : 10 sept. 2005, 17:07
Localisation : Berceau de la Houille Blanche !
Contact :

Re: Acidification des océans à cause du CO2 atmosphérique

Message par GillesH38 » 22 sept. 2016, 19:34

williams a écrit :
GillesH38 a écrit :ça fait plusieurs articles qui disent que l'acidification est une conséquence du réchauffement, ce qui est faux. Comme le bon titre l'indique, c'est une conséquence de l'émission de CO2. Un réchauffement naturel aurait plutôt tendance à relarguer du CO2 dans l'atmosphère, et donc à augmenter le pH
Tu es sûr quand tu dis "Un réchauffement naturel aurait plutôt tendance à relarguer du CO2 dans l'atmosphère" ??? Si oui peux-tu nous montrer une source fiable ;)

Car j'ai toujours lu et entendu que plus les eaux des océans sont chaudes et moins de CO2 peut être pompé par les océans. De plus avec l'augmentation des eaux tropicaux des océans, surtout lors des El Nino, alors les coraux,... sont abîmés voir détruit se qui diminue le pompage du CO2 par les coraux.

Williams
ben c'est ce que je dis : plus elles sont chaudes, moins elles captent du CO2 et plus il y en a dans l'atmosphère. C'est d'ailleurs ce que montrent les données paléoclimatiques.

Image
"Ce ne sont plus les faits contrôlés, les choses examinées avec soin qui forment la conviction ; c'est la conviction souveraine, irrésistible, qui déforme les faits et les choses." Joseph Reinach, à propos de l'affaire Dreyfus.

Avatar de l’utilisateur
williams
Condensat
Condensat
Messages : 652
Inscription : 03 janv. 2010, 15:45
Contact :

Re: Acidification des océans à cause du CO2 atmosphérique

Message par williams » 23 sept. 2016, 00:22

mobar a écrit :
williams a écrit : Tu es sûr quand tu dis "Un réchauffement naturel aurait plutôt tendance à relarguer du CO2 dans l'atmosphère" ??? Si oui peux-tu nous montrer une source fiable ;)

Car j'ai toujours lu et entendu que plus les eaux des océans sont chaudes et moins de CO2 peut être pompé par les océans. De plus avec l'augmentation des eaux tropicaux des océans, surtout lors des El Nino, alors les coraux,... sont abîmés voir détruit se qui diminue le pompage du CO2 par les coraux.

Williams
Un peu de jugeote suffit, pas besoin de source!

1 - Plus les eaux des océans sont chaudes, plus elles relarguent du CO2 (on peut considérer que c'est admis)
2 - La quantité de CO2 présente dans les océans est sans commune mesure avec celle présente dans l'atmosphère (voir les schémas des stocks)
3 - Quand la température augmente l'air voit également sa capacité à absorber de l'humidité augmenter (tu le sait, c'est sur!)
4 - L'eau atmosphérique froide des nuages finit par retomber sur terre et dans la mer en se saturant de CO2 atmosphérique (la pluie est naturellement acide pH 5,6)
5 - la part de CO2 pompée par les océans est majoritairement captée par les roches dissoutes et la capacité tampon des océans (basiques eux rappelons le)
Non pas tout à fait, il faut voir qu'avec l'augmentation de CO2 dans l'atmosphère, pour équilibrer ceci l'océan a absorbé de plus en plus de CO2 qui au fur et à mesure le CO2 dissous réagit avec l'eau (CO2+H2O=H2CO3 (acide carbonique)). L'acide carbonique se dissocies ainsi que l'ion bicarbonate se qui augmente l'acidité (H+).

Le “trop-plein” de CO2 dissous dans l’océan diminue la formation des ions bicarbonate, des molécules qui aident à la dissolution du CO2. « C’est un cercle vicieux. Résultat : la pompe à carbone est moins efficace.” Avec autant de carbone, l’océan arrive à saturation. Le même processus conduit, au bout du compte, à l’acidification des océans.

Le réchauffement des eaux océaniques empêche aussi la dissolution du CO2. Les scientifiques craignent qu’un réchauffement trop important ne modifie les courants marins. “Et si les eaux froides ne vont plus vers le fond, elles ne pourront plus y transporter le carbone.”

Puis un deuxième mécanisme intervient, qui représente 10 % de l’accumulation du carbone dans les océans et qui est biologique c'est le plancton végétal, en suspension dans la couche de surface de l’océan qui intervient dans le cycle du carbone par sa production de matière organique grâce à la lumière du soleil, par la photosynthèse. Mais le réchauffement de l'eau influence ces derniers et donc idem pour le CO2,...

Image

Source : ICS USA

ou

voir les infos et données et de la NOAA ici

Williams

Avatar de l’utilisateur
Raminagrobis
Modérateur
Modérateur
Messages : 5199
Inscription : 17 août 2006, 18:05
Localisation : Tours, Lille parfois

Re: Acidification des océans à cause du CO2 atmosphérique

Message par Raminagrobis » 23 sept. 2016, 00:47

Oui l'acidification est un effet chimique direct du CO2, c'est relativement indépendant de son action comme gaz à effet de serre.
Toujours moins.

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 12477
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : Essonne

Re: Acidification des océans à cause du CO2 atmosphérique

Message par mobar » 23 sept. 2016, 06:08

williams a écrit : Non pas tout à fait, il faut voir qu'avec l'augmentation de CO2 dans l'atmosphère, pour équilibrer ceci l'océan a absorbé de plus en plus de CO2 qui au fur et à mesure le CO2 dissous réagit avec l'eau (CO2+H2O=H2CO3 (acide carbonique)). L'acide carbonique se dissocies ainsi que l'ion bicarbonate se qui augmente l'acidité (H+).

Le “trop-plein” de CO2 dissous dans l’océan diminue la formation des ions bicarbonate, des molécules qui aident à la dissolution du CO2. « C’est un cercle vicieux. Résultat : la pompe à carbone est moins efficace.” Avec autant de carbone, l’océan arrive à saturation. Le même processus conduit, au bout du compte, à l’acidification des océans.

Le réchauffement des eaux océaniques empêche aussi la dissolution du CO2. Les scientifiques craignent qu’un réchauffement trop important ne modifie les courants marins. “Et si les eaux froides ne vont plus vers le fond, elles ne pourront plus y transporter le carbone.”

Puis un deuxième mécanisme intervient, qui représente 10 % de l’accumulation du carbone dans les océans et qui est biologique c'est le plancton végétal, en suspension dans la couche de surface de l’océan qui intervient dans le cycle du carbone par sa production de matière organique grâce à la lumière du soleil, par la photosynthèse. Mais le réchauffement de l'eau influence ces derniers et donc idem pour le CO2,...
Les centaines de Gt de carbone relarguées par un réchauffement des eaux de surface de 1°C depuis un siècle sont une réaction qui va à l'encontre de l'acidification, comme Gilles te l'a expliqué
Et ce n'est pas les malheureuses 5 GtC d'émission (auquel on arrive péniblement aujourd'hui après plus de cent ans d'exploitation forcenée des fossiles) brulés par l'homme qui y changeront quoi que ce soit

Les ions carbonate et bicarbonate sont en partie fixés par les ions calcium, magnésium ... qui rendent l'eau des océans basiques et sont piégés pour des millions d'années dans les sédiments. Le pouvoir tampon des océans est capable d'équilibrer bien plus que ce que les fossiles que l'on exploitera encore pendant quelques décennies, tout au plus, pourront générer. Là aussi, ce ne sont pas les quelques fours à chaux et à ciment qui peuvent inverser le bilan

La carbone biogénique capté par les organismes vivants est boosté par les teneurs atmosphériques est également piégé dans les profondeurs marines en plus grand quantité

Tout cela alimenté en nutriments et minéraux ayant lessivés les terres émergées ...

La vie qui se développe dans ce bouillon de culture s’accommodera fort bien, comme elle l'a toujours fait, de ces fluctuations de teneur en CO2. Tout comme les politicards et les financiers (et tous les prosélytes conscients ou manipulés qui trouvent un intérêt à faire perdurer l'arnaque) qui alimenteront leurs comptes en Suisse et au Luxembourg avec le pognon que nous leur auront benoitement concédé

Les schémas de flux ne sont aucunement figés, ils évoluent avec les températures, les conditions météo et climatiques et influencent à leur tour l'impact du rayonnement solaire fluctuants sur les émissions. Ce n'est pas un cercle vicieux mais un cercle vertueux face auquel nous ne pesons rien, d'ailleurs nous seront tous morts avant que le soleil décide de dérégler la belle machine

La vapeur d'eau est le premier acteur de cette régulation, elle est le chef d'orchestre de la vie qui permet au CO2, la matière première qui s'agglomère pour nourrir plantes et organismes vivants, de te fournir la nourriture, les combustibles, carburants et matériaux du quotidien

Le CO2 n'est pas un poison, c'est le vecteur qui nous permet de satisfaire tous nos besoin vitaux et de transformer, grâce à l'énergie délivrée par le soleil, la matière inanimée en matière organisée que nous pouvons utiliser, pour accomplir notre mission de créateur ultra performant d'entropie



https://fr.wikipedia.org/wiki/Cycle_du_ ... rbone2.svg
"C'est quand il n'y a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien" Sénèque
https://youtu.be/0pK01iKwb1U

Avatar de l’utilisateur
GillesH38
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 15070
Inscription : 10 sept. 2005, 17:07
Localisation : Berceau de la Houille Blanche !
Contact :

Re: Acidification des océans à cause du CO2 atmosphérique

Message par GillesH38 » 23 sept. 2016, 12:32

williams a écrit :
Le réchauffement des eaux océaniques empêche aussi la dissolution du CO2.
c'est bien ce qu'on disait : en soi, le réchauffement a plutôt tendance à diminuer la dissolution du CO2, donc diminue l'acidification : sans source externe de CO2 qui augmente à la fois la concentration dans l'air et dans l'eau , tu conserves la masse de carbonates + CO2 (+ carbone biologique éventuellement) , et tout ce que tu rajoutes à l'air, tu l'enlèves à l'eau !
Je me souviens d'une jolie expérience de chimie ou tu as deux solutions, une de carbonate de sodium (très basique) et une de bicarbonate (peu basique) , colorée par la phénolphtaleine : la première est violette et l'autre incolore. Tu chauffes le bicarbonate, il dégaze son CO2, qui est absorbé par la solution de carbonate : la solution violette vire au blanc et vice-versa. Donc la chaleur a bien "basicifié" la solution de bicarbonate.
"Ce ne sont plus les faits contrôlés, les choses examinées avec soin qui forment la conviction ; c'est la conviction souveraine, irrésistible, qui déforme les faits et les choses." Joseph Reinach, à propos de l'affaire Dreyfus.

Avatar de l’utilisateur
williams
Condensat
Condensat
Messages : 652
Inscription : 03 janv. 2010, 15:45
Contact :

Re: Acidification des océans à cause du CO2 atmosphérique

Message par williams » 23 sept. 2016, 21:23

Il est vrais que tout ceci est complexe et voir un cercle entre cause et conséquence.

Ok le CO2 n'est pas un poison mais comme pour tout il y a une histoire d'équilibre et de chimie,...

L’homme peut ainsi tolérer jusqu'à 2,5 % de CO2 en volume et ceci pendant plusieurs heures (le rapport volumique de l’air inspiré pour le CO2 est d’environ 0,036 % = 360 ppm [parties par million]). Ce n’est donc pas le CO2 qui asphyxie mais le manque d’O2. Un excès de CO2 va entraîner un réflexe respiratoire : la respiration s’accélère et devient plus profonde. C’est d’ailleurs pour cette raison que l’on utilise des bouteilles d’O2 contenant jusqu’à 5 % de CO2, lors des opérations de réanimation.
A partir de 10 % de CO2 apparaissent des symptômes de malaise tels qu’évanouissements, convulsions, etc.
Au-delà de 15 % survient une paralysie et la mort à 20 %.

Donc si le CO2 est trop important dans une pièce alors l'asphyxie due au CO2 serra en réalité un asphyxie par ce que ce gaz s'est accumulé à une telle concentration que la pression partielle du O2 est devenue gravement insuffisante. Donc cela aura des conséquences sur tout êtres vivants d'une façon dans ce lieu d'une façon indirect même si le CO2 n'est pas un poison.

Tout ceci montre comment la science de la nature est très complexe et compliquée...

Puis si l'augmentation du CO2 dans les océans n'aurait pas un effet sur leur augmentation de l'acidité alors Mobar comment expliquerais-tu les données enregistrés directement depuis 1990 puis par palé-océanographie prouvant ceci ??

Williams

Répondre