Variabilité climatique

Discussions concernant les conséquences sur l'environnement de la course aux ressources.

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 10121
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : Essonne

Re: Variabilité climatique

Message par mobar » 17 janv. 2016, 22:06

rico a écrit :Donc là le climato sceptique nous dira : il neige en Arabie Saoudite donc c'est la preuve qu'il n'y a aucun réchauffement.
Un climato réaliste te dira :
- de ne pas confondre météorologie et climatologie
- qu'il n'y a pas un climat mais une plusieurs familles génériques de climats qui évoluent dans un continuum lui même extrémement variable
- que le CO2 anthropique est dans l"épaisseur du trait des centaines de paramètres qui influencent les climats

et il te renverra potasser les fondamentaux de la thermodynamique
http://www.pensee-unique.fr/effetdeserre.html
Deuxième principe de la thermodynamique :

"La chaleur ne peut s'écouler d'un corps froid vers un corps chaud. Un transfert de chaleur d'un corps froid vers un corps chaud ne peut intervenir qu'avec une compensation"

Cette expression simplifiée de la seconde loi (ou principe) fondamental de la thermodynamique ne dit rien d'autre que ce que nous savons tous, qui est que l'entropie (ou le désordre), dans toute évolution thermodynamique, augmente constamment. L'entropie ne régresse jamais, du moins à notre échelle humaine et évidemment à plus grande échelle. A échelle microscopique ou en nanotechnologie, c'est peut être une autre affaire comme vient de le proposer un article récent. A noter que toute violation de la seconde loi de la thermodynamique, c'est à dire prétendre que la chaleur peut s'écouler d'un corps froid vers un corps chaud, en l'absence de toute compensation (par exemple du travail mécanique comme dans un réfrigérateur), externe, équivaut à invoquer un "mouvement perpétuel de seconde espèce".Et nous savons tous que le mouvement perpétuel n'existe pas. Bref, vous l'avez compris : En toute circonstance, comme l'eau choisit toujours de descendre une pente et trouve toujours pour cela le chemin qui convient, la chaleur (et non pas l'énergie, comme beaucoup, même parmi les plus éminents climatologues, s'obstinent à confondre) va toujours d'un point chaud vers un point froid. Jamais l'inverse. Et ceci sans aucun exception ( s'il n'y a pas de travail ajouté), quel que soit le mode de transmission de la chaleur, par conduction, convection ou radiation, comme l'a soigneusement vérifié Rudolf Clausius. Nier ce principe revient à prétendre réchauffer une pièce chaude avec un radiateur froid. En fait, c'est la chaleur de la pièce qui réchauffera le radiateur. Tout le monde sait cela.

Alors en quoi ce second principe de la thermodynamique concerne-t-il le fameux effet de serre du CO2 atmosphérique ? Pour le comprendre nous espaceallons nous appuyer sur le petit dessin suivant :

Ce petit dessin représente notre Terre entourée de son atmosphère. Nous savons tous que la température de l'atmosphère diminue considérablement avec l'altitude. Ainsi les voyageurs transatlantiques qui croisent, en avion, à quelques 10km d'altitude ont sans doute remarqué que le thermomètre de bord indique une température extérieure de typiquement -56°C. Il fait très, très froid dehors dans l'atmosphère.
Considérons une molécule de CO2, le fameux gaz à effet de serre. Mais ce que je vais dire concerne tout aussi bien tous les autres gaz à effets de serre comme la vapeur d'eau (H20), le méthane CH4, etc. Supposons que cette molécule soit située à environ 6km d'altitude. A cette altitude règne une température d'environ -40°C. Nous savons que sur la Terre, nous bénéficions d'une température moyenne d'environ +15°C.

La seconde loi de la thermodynamique nous enseigne qu'il est impossible à un corps (froid) porté à -40°C de réchauffer, de quelque façon que ce soit et même par radiations infra rouges, un objet (chaud) qui est porté à +15°C. Pour être précis, c'est, toujours selon la thermodynamique, la Terre qui réchaufferait plutôt le CO2 dans l'atmosphère en lui envoyant son rayonnement infra rouge comme cela se perçoit très bien lors des nuits très claires. La Terre se refroidit. Ce trajet de la chaleur Terre->gaz carbonique est d'ailleurs admis par tout le monde. Par contre le trajet de la chaleur CO2->Terre est pour le moins problématique parce qu'il est totalement interdit par la seconde loi de la thermodynamique. Et de fait, la description correcte de l'effet de serre atmosphérique évite cet écueil.

_______________________________________________________________________________________________________________________

Radiations et thermodynamique (de l'auteur du site)

Comme Clausius l'a démontré dès 1850 (voir ci-dessous), le second principe s'applique aussi bien aux échanges de chaleurs portés par les radiations infra-rouges que pour les autres modes de transmission. Malheureusement, peu de gens sont familiers avec ces notions délicates d'irradiation et nombreuses sont les inepties qui sont propagées sur ce sujet et notamment sur le WEB.
Démontons donc une erreur très classique, souvent commise par les apprentis thermodynamiciens (voire des climatologues ou même des physiciens.) supporters de l'effet de serre.
IRComme toujours, je vais m'appuyer sur un petit dessin qui est représenté à droite.

Considérons une petite boîte étanche contenant de l'eau froide (par exemple à 5°C) placée à quelque distance d'une boîte étanche contenant de l'eau chaude (par exemple à 80°C). Les deux boîtes sont placés dans le vide pour éviter tout transfert de chaleur (tels que convection, contact etc.) autre que purement radiatif.
Voici le raisonnement de thermodynamiciens en herbe, venant au secours de l'effet de serre :

"La boîte d'eau froide, comme tout corps qui est porté à une température supérieure au zéro absolu (ou comme le CO2 dans l'atmosphère) émet un rayonnement infra-rouge. Une partie de ce rayonnement IR , émis dans tout l'espace, vient frapper la boîte contenant de l'eau chaude. Cette boîte chaude absorbe les rayons IR émis par la boîte froide et donc, se réchauffe. Donc la température de la boîte chaude (ou de la Terre dans le cas de l'atmosphère) va encore augmenter puisqu'elle a reçu des rayons infra-rouges. Le raisonnement semble correct... sauf que la conclusion est fausse parce que le raisonnement est abusivement tronqué et que la thermodynamique ne fonctionne pas comme cela. Il ne faut pas arrêter le raisonnement en si bon chemin. Voici la suite du raisonnement, correct, cette fois-ci :

"Ayant reçu des rayons IR de la part de la boîte froide, la boîte chaude va émettre, elle-même, encore plus (si j'ose dire) d'infra-rouges en retour vers la boîte froide (alors qu'elle en émettait déjà, bien sûr) et en plus grande quantité que ceux émis par la boîte froide parce qu'elle était plus chaude. Ainsi, elle va se refroidir et la boîte froide, elle, va se réchauffer." Le bilan total c'est que la boîte chaude (la Terre) va réchauffer la boîte froide ( le CO2) et non pas l'inverse."
En réalité, c'est un dialogue simultané et instantané qui s'établit entre les deux boites et non pas un monologue, comme on le lit ou l'entend si souvent... Hélas. En contradiction frontale avec les déclarations de Rudolf Clausius lui-même. (voir ci-dessous)

Je ne vous cache pas que ce récit séquencé des différentes radiations émises par la boîte froide et la boîte chaude est incorrect du point de vue de la thermodynamique, car, en fait, il s'agit d'un équilibre atteint par incréments infinitésimaux, extrêmement rapides, à la vitesse de la lumière, et non pas par un processus en plusieurs étapes distinctes comme je le décris ci-dessus. C'est d'ailleurs fondamentalement la même difficulté que l'on rencontre pour les fameux "bilans radiatifs" discutés ci-dessous. Mais, la chose qui est absolument certaine, c'est que le bilan des différents radiations émises l'une vers l'autre, par la boîte froide et la boîte chaude iront forcément dans le sens de la seconde loi de la thermodynamique. C'est à dire que la boîte chaude va se refroidir et réchauffer la boîte froide, et pas l'inverse.

Encore une fois, prétendre le contraire, c'est affirmer que l'entropie diminue, que l'ordre s'installe (!), que l'eau remonte une pente inclinée, que les objets les plus lourds remontent dans le vide... Bref, que l'on sait fabriquer de l'énergie (calorique, dans le cas présent) sans fournir de travail. C'est créer un mouvement perpétuel. C'est absurde
"C'est quand il n'y a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien" Sénèque
https://youtu.be/0pK01iKwb1U

Avatar de l’utilisateur
rico
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 6358
Inscription : 21 sept. 2005, 15:00
Localisation : 92

Re: Variabilité climatique

Message par rico » 17 janv. 2016, 22:12

Je préfère croire en la loi des probabilités plutôt qu'aux arguments apportés par les climato sceptiques quels qu'ils soient. J'ai probablement moins de chances de me gourer.

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 10121
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : Essonne

Re: Variabilité climatique

Message par mobar » 17 janv. 2016, 22:20

rico a écrit :Je préfère croire en la loi des probabilités plutôt qu'aux arguments apportés par les climato sceptiques quels qu'ils soient. J'ai probablement moins de chances de me gourer.
La probabilité de se gourer est inversement proportionnelle à la maitrise d'un sujet, elle même proportionnelle au nombre d'expériences qui l'ont construite

Et ce n'est pas en souscrivant au dogme que tu augmenteras ta maitrise d'un sujet mais en soumettant le dogme à la critique et à l'expérience
"C'est quand il n'y a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien" Sénèque
https://youtu.be/0pK01iKwb1U

Avatar de l’utilisateur
rico
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 6358
Inscription : 21 sept. 2005, 15:00
Localisation : 92

Re: Variabilité climatique

Message par rico » 18 janv. 2016, 13:00

Ce qui est bien avec les probabilités c'est qu'elles surviennent indépendamment de notre intelligence, de notre savoir, de notre volonté. :D

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 10121
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : Essonne

Re: Variabilité climatique

Message par mobar » 19 janv. 2016, 08:51

rico a écrit :Ce qui est bien avec les probabilités c'est qu'elles surviennent indépendamment de notre intelligence, de notre savoir, de notre volonté. :D
Et elles te disent, que depuis 150 ans :
- l'espérance de vie à augmenté
- le niveau de confort s'est amélioré
- les prestations sociales se sont installées
- les régimes de retraite t'évitent la misère
- ...

par contre la probabilité de rencontrer des croyants ou des imbéciles (barrer la mention inutile) qui racontent n'importe quoi sur internet, elle, à augmenté ... infiniment :-D
"C'est quand il n'y a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien" Sénèque
https://youtu.be/0pK01iKwb1U

Avatar de l’utilisateur
williams
Condensat
Condensat
Messages : 638
Inscription : 03 janv. 2010, 15:45
Contact :

Re: Variabilité climatique

Message par williams » 19 janv. 2016, 11:21

rico a écrit :Ce qui est louche ce n'est pas un record quelconque de ci de là, c'est la multiplication des records en tout genre relativement au climat. Ce qui est louche c'est que cette succession de records (même si c'est un "second" record comme ci dessus) coïncide avec une dose massive de CO2 émise par l'homme. Hasard? Y'a jamais de hasard.....
Il faut tout de même voir que lors de ces 50 dernières années les moyen de la météorologie ont bp augmenté et donc avec les satellites, l'augmentation des stations... il y a plus d'infos météorologiques enregistrés puis depuis qu'il y a internet tout le monde apprend bp plus d'infos. Se qui donne l'impression que les records augmentent. Car regardez certain records depuis quand ils existent et donc quand certain sont battus regardez depuis combien ils existent aussi.

Par exemple, La température la plus élevée relevée au Etats-Unis est de 56,70°C dans la vallée de la mort et ceci tout de même depuis le 10/07/1913. Entre le 06/07/1917 et le 17/08/1917 la température n'est pas descendu en-dessous de 48,00°C. La température la plus élevée mesurée en Europe est de 50,00°C à Séville en Espagne et ceci depuis plus d'un siècle comme ce fût le 04/08/1881. En France, la plus grande précipitation en une année est de 4020 mm au mont Aigoual au Gard en 1913 et si on regarde dans le sens inverse, la plus longue sécheresse est du 06/07/1906 au 10/10/1906 soit 96 jours sans pluie à Marseille. Puis concernant les tempêtes... le cyclone qui a produit la marée de tempête la plus haute a été MAHINA en 1899 en Australie, il aurait produit une marrée de tempête de 13 m d'après des témoignages contemporains. Des poissons et des dauphins ont même été trouvé sur des falaises de 15 m de hauteur. Et j'en passe.

Tout ceci montre bien qu'il existe des records dans tout les sens dont on oublie et qui sont vieux :roll:

rico a écrit :Donc là le climato sceptique nous dira : il neige en Arabie Saoudite donc c'est la preuve qu'il n'y a aucun réchauffement.
Dire ceci n'aurait pas de sens comme souvent les médias le font lors des canicules... Car ici on mélangerait la météorologie avec la climatologie comme souvent c'est le cas.

Williams

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 10121
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : Essonne

Re: Variabilité climatique

Message par mobar » 19 janv. 2016, 11:40

williams a écrit : Dire ceci n'aurait pas de sens comme souvent les médias le font lors des canicules... Car ici on mélangerait la météorologie avec la climatologie comme souvent c'est le cas.

Williams
D'autant plus vrai que les températures, les précipitations, l'irradiation varient constamment sur le globe dans l'espace et dans le temps aussi mince qu'une journée et que ça n'a jamais géné que les pisse-vinaigre et les demeurés

Il peut faire
- 50°C à l'ombre au Sahara en même temps que -40°C en Antartique
- pleuvoir des cordes pendant des semaines en Inde en même temps qu'il fait sec depuis des anneées dans le Rub al Khali
- faire nuit et -20°C en Nouvelle Zélande au sommet du mont Cook pendant qu'on se protège du soleil à 30° sous un parasol sur la plage de la St Tropez

Cette notion de température moyenne globale n'a aucun intérêt, ce n'est qu'un artefact destiné à faire croire aux simples d'esprit qu'il peuvent comprendre ce que des générations de scientifiques brillants n'ont fait qu'effleurer

... en attendant, ça nous occupe et accessoirement ça nous nous fait bien marrer \:D/ O:) :lol: :ghost:
"C'est quand il n'y a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien" Sénèque
https://youtu.be/0pK01iKwb1U

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59191
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Variabilité climatique

Message par energy_isere » 19 mars 2016, 14:23

En Mongolie, un hiver extrême décime les cheptels et menace les éleveurs

AFP le 18/03/2016

Un phénomène climatique exceptionnel caractérisé par un hiver extrêmement rigoureux a déjà décimé dans les steppes mongoles des centaines de milliers d'animaux d'élevage, mais l'aide internationale reste insuffisante et le catastrophique bilan ne cesse de s'alourdir, a averti la Croix-Rouge vendredi.

La Mongolie est frappée cette année par un "dzud", phénomène climatique caractérisé par une vague de froid extrême en hiver faisant suite à un été caniculaire, a expliqué la Fédération internationale des sociétés de la Croix-Rouge (IFRC).
La raréfaction des pâturages pendant les mois estivaux empêche les chèvres, moutons et vaches de se nourrir suffisamment pour supporter ensuite les rigueurs hivernales, lorsque les températures tombent sous les 50 degrés Celsius. Un givre et un enneigement excessif viennent encore compliquer l'accès des animaux aux couches de verdure.
Plus de 350.000 animaux ont déjà péri de faim et de froid, selon les dernières statistiques en date de la mission des Nations-Unies dans le pays, rapporte l'IFRC.

Et ce n'est qu'un début: "Nous ne sommes à l'heure actuelle qu'à un tiers de la catastrophe", a indiqué à l'AFP Hler Gudjonsson, responsable de communication de l'organisation en Asie orientale, suggérant que le pire reste à venir.
Un désastre de grande ampleur dans ce pays peu densément peuplé où un habitant sur trois vit de l'élevage.
Dans une vidéo diffusée par l'IFRC, on voit des éleveurs rassemblant des carcasses de chèvres en un grand tas au milieu de la steppe, où le sol est jonché de crânes, côtes et autres os d'animaux.

Bayankhand Myagmar, une éleveuse de 50 ans dont la fille est handicapée et le mari malade, explique dans cette même vidéo qu'elle a déjà perdu 400 de ses 700 animaux: elle s'était endettée pour accroître son cheptel, misant sur le cachemire produit pour rembourser ses créances ; un espoir désormais envolé.
"Si (les chèvres) s'affaiblissent et meurent devant mes yeux, c'est très difficile à supporter. J'ai essayé de les sauver mais je n'y suis pas parvenue", confie-t-elle en pleurant. "C'est l'hiver le plus rigoureux que j'ai jamais connu".

...........................
http://www.lepoint.fr/monde/en-mongolie ... 411_24.php

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 10121
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : Essonne

Re: Variabilité climatique

Message par mobar » 20 mars 2016, 16:39

Le ministère français de l'Agriculture a encore révisé à la hausse la production de blé tendre, principal produit d'exportation, qui pourrait atteindre le « niveau historique » de 40,8 millions de tonnes pour la campagne 2015-2016.

http://www.terre-net.fr/observatoire-te ... 12834.html

La FAO voit dans les records enregistrés depuis 2 ans une explication à la baisse continue du prix des céréales
http://www.fao.org/news/story/fr/item/254023/icode/

Le prix du blé en monnaie constante à été divisé par 3 depuis 1960 en France

Les récoltes mondiales en progression aux US depuis 1960
https://www.contrepoints.org/2013/11/29 ... -de-declin

Un lien avec le réchauffement enregistré en France une trentaine d'années?
Vous n'y pensez pas, la hausse des température ne peut engendrer que des catastrophes, en aucun cas elle ne peut améliorer nos conditions!

Cause toujours!
"C'est quand il n'y a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien" Sénèque
https://youtu.be/0pK01iKwb1U

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59191
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Variabilité climatique

Message par energy_isere » 22 déc. 2016, 12:00

Il a neigé au Sahara pour la première fois depuis 37 ans

le 22 décembre 2016

Le petit village d'Ain Sefra (en Algérie), niché dans la montagne de l'Atlas, dans le nord du désert du Sahara, a été recouvert d'une fine couche de neige lundi. Un événement rare qui se serait produit la dernière fois en 1979 d'après un photographe amateur interrogé par The Independent mercredi.

Un événement exceptionnel. La tempête de neige avait alors coupé la circulation pendant une demie-heure. Mais cette fois-ci, la neige a tenu toute une journée. "Tout le monde a été stupéfait de voir la neige tomber dans le désert, c'est un événement rare", a déclaré le photographe.

Image
http://www.europe1.fr/international/il- ... ns-2932964

Avatar de l’utilisateur
williams
Condensat
Condensat
Messages : 638
Inscription : 03 janv. 2010, 15:45
Contact :

Re: Variabilité climatique

Message par williams » 22 déc. 2016, 23:25

Ce n'est pas ce qu'on entendra aux infos télévisées et qu'on entendra bp parler puisque ceci va dans le sens inverse du réchauffement climatique.

Ca montre bien que des intempéries de tout genres arrivent comme toujours. :roll:

Williams

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59191
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Variabilité climatique

Message par energy_isere » 29 déc. 2017, 18:16

La vague de froid aux Etats-Unis et au Canada est "remarquable", mais pas "inhabituelle"

Depuis le 26 décembre, une vague de froid polaire s'est abattue sur le nord-est des Etats-Unis et l'est du Canada. Un épisode "remarquable" selon Jérôme Lecou, prévisionniste pour Météo France, mais qui est loin d'être historique.
Pendant que cette vague de froid touche les Etats-Unis, on enregistre, à l'inverse, des températures très douces du côté de la Sibérie. Le nord de la Russie connaît des températures environ 10 à 12 °C au-dessus des normales de saison. Pendant qu’on a très froid aux Etats-Unis, il fait très doux en Sibérie. Il fait également doux en Alaska. Si on prend la période de cette vague de froid très intense, entre le 26 décembre et le 5-6 janvier, l’anomalie de température sur l’hémisphère Nord sera malgré tout nettement positive. Il fait froid aux Etats-Unis, mais le réchauffement climatique continue.
.........
https://www.francetvinfo.fr/meteo/clima ... 36703.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59191
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Variabilité climatique

Message par energy_isere » 05 janv. 2018, 21:38

BLAST. Les Américains l'appellent “arctic blast”. Tous les ans, ils redoutent sa visite qui ne manque jamais. Cette descente d'air polaire est en effet saisonnière. Mais cette année, elle bat tous les records. Au point d'absorber l'ensemble du froid polaire. Comme le montre cette carte de l'université du Maine, le Canada et les États-Unis (dont il faut exclure la Californie où au contraire les températures sont supérieures de 4 à 8 °C à la normale et… l'Alaska !) sont quasiment les deux seules parties du monde où les températures sont inférieures aux moyennes saisonnières. Partout ailleurs, il fait bien plus chaud que la normale.

Image

“Il y a bien un transfert d'énergie, confirme Patrick Galois, prévisionniste à Météo France. Comme si tout l'air polaire était concentré sur le continent américain et délaissait les autres parties du monde.” Cette situation atmosphérique rare et remarquable provoque donc en Europe de l'Ouest et jusqu'en Asie des conditions extrêmement douces… pour les températures, mais pas pour les intempéries !
https://www.sciencesetavenir.fr/nature- ... nne_119603

Avatar de l’utilisateur
rico
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 6358
Inscription : 21 sept. 2005, 15:00
Localisation : 92

Re: Variabilité climatique

Message par rico » 05 janv. 2018, 22:51

Sympa la carte, on dirait le drapeau français. :D

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59191
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Variabilité climatique

Message par energy_isere » 06 janv. 2018, 12:40

Il neige… et ce n'était pas arrivé depuis 30 ans — Floride

Claudine Rigal Janvier 5, 2018

C'est quelque chose que les habitants de la Floride n'ont vraiment pas l'habitude de voir: la neige!

Image

Il faut remonter à 1989 pour retrouver de la neige aussi bas dans le sud-est des Etats-Unis: le nord de la Floride (du côté de Talllahassee) et la Caroline du Sud (du côté de la ville très touristique de Charleston) ont été touchés par la dépression Grayson. Le Service météorologique américain a d'ailleurs mis en garde tout le pays contre la sévère tempête hivernale qui sévit en ce moment. Il s'agit d'un froid rarissime en Floride. Voitures, trottoirs et maisons ont été recouverts d'une couche blanche pour le plus grand étonnement de la population, qui a largement relayé ces images exceptionnelles de piscines et de palmiers enneigés, ou encore de chiens découvrant la neige pour la première fois. Bien évidemment, ils sont ravis et se sont empressés de montrer des photos et des vidéos sur les réseaux sociaux.

Les habitants du nord de la Floride n'avaient pas vu de neige depuis près de trois décennies, jusqu'à ce que la vague de froid qui frappe la côte Est des États-Unis les atteigne mercredi.

La tempête est absolument incroyable, entraînant la fermeture de routes dans le nord de la Floride.

Selon les prévisions, la température descendra en dessous de zéro dans, ce qui est tout simplement exceptionnel.
http://campdesrecrues.com/2018/01/il-ne ... s-floride/

Répondre