oleocene.org

Site dédié à la fin de l'âge du pétrole
Nous sommes actuellement le 27 Mai 2017, 06:15

Les heures sont au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 869 messages ]  Aller vers la page Précédent  1 ... 54, 55, 56, 57, 58
Auteur Message
MessagePublié: 09 Fév 2017, 16:42 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 17 Août 2006, 18:05
Messages: 4675
Localisation: Tours, Lille parfois
Lien Les membres de l'OPEP semblent disciplinés : la production a baissé en Janvier de plus d'un million de b/j.

_________________
Toujours moins.


Haut
 Profil  
 
MessagePublié: 09 Fév 2017, 20:03 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 24 Avr 2005, 21:26
Messages: 48457
Localisation: Les JO de 68, c'était la
Citer:
Pétrole : l’Algérie a pompé plus que son quota en janvier

7 février 2017

Alors qu’elle s’était engagée le 30 novembre à Vienne à réduire sa production de 50 000 barils par jour, l’Algérie a pompé légèrement au-dessus de son quota de 1,04 million de barils par jour, avec 1,05 million de barils par jour, selon une note des analystes de de S&P Global Platts en date du 7 février.

En janvier, le cartel a produit 32,16 millions de barils par jour, soit une baisse de 690 000 barils par jour par rapport au mois précédent, selon la note de S&P Global Platts, cabinet indépendant qui fournit des informations et des prix de référence pour les marchés des matières premières et de l’énergie.

Pour rappel, après plusieurs mois de tergiversations, les 13 pays membres de l’Opep -à l’exception de l’Indonésie, qui a suspendu son adhésion à la dernière réunion du groupe- ont finalement adopté un plan pour faire face à la surabondance d’or noir qui plombait le marché depuis 2014. Ainsi, l’accord prévoit une réduction de la production de 1,2 million de barils par jour à 32,50 millions de bpj au premier semestre 2017.

Si le marché est en cours de rééquilibrage, la chute vertigineuse des prix du pétrole (45 dollars en novembre dernier contre 100 dollars en juin 2014) a considérablement alourdi les finances publiques de l’Algérie et affecté ses réserves de change.
.....................

http://www.tsa-algerie.com/20170207/pet ... a-janvier/


Haut
 Profil  
 
MessagePublié: 10 Fév 2017, 11:45 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 17 Août 2006, 18:05
Messages: 4675
Localisation: Tours, Lille parfois
lien Plus de précisions

Les 10 membres de l'OPEP qui se sont engagé à réduire leur production au premier janvier ont été disciplinés, plus que d'habitude : leur production en janvier a baissé de 1 140 000 b/j en janvier par rapport à décembre, soit 91% de la baisse signée.

Par contre, la Lybie et le Nigéria, qui n'ont pas d'engagement eu égard à leur situation politique, on nettement augmenté leur production, environ 450 000 b/j à eux deux. Ce qui annule évidemment une bonne partie de l'effort des autres. D'autant que le pétrole lybien est de très haute qualité.

Le 13e membre, l'Indonésie, a à nouveau suspendu sa participation à l'OPEP. Elle l'avait quitté en 2008 et était revenue en janvier 2016. Il y a longtemps que ce pays est importateur net de pétrole, j'ai jamais compris leur retour dans l'OPEP.

Par contre, l'OPEP a reçu une demande d'adhésion, celle de la Guinée-équatoriale. Ce pays a certes passé son pic de production, mais ça reste un exportateur significatif.

_________________
Toujours moins.


Haut
 Profil  
 
MessagePublié: 16 Fév 2017, 20:10 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 24 Avr 2005, 21:26
Messages: 48457
Localisation: Les JO de 68, c'était la
Citer:
L'Opep pourrait accentuer les réductions de production

Usine Nouvelle le 16/02/2017

L'Opep pourrait prolonger son accord de réduction de la production avec les pays producteurs non-membres voire mettre en oeuvre des baisses plus importantes à partir du mois de juillet si les stocks de brut ne parviennent pas à descendre au niveau ciblé, ont dit des sources internes au cartel.

L'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) ainsi qu'un certain nombre de pays extérieurs comme la Russie ont conclu un accord en novembre pour réduire leur production de 1,8 million de barils par jour (bpj) afin de désengorger le marché et de faire remonter les cours. L'accord est entré en vigueur le 1er janvier pour une durée de six mois.

Pour que les stocks mondiaux de brut diminuent d'environ 300 millions de barils et retrouvent leur niveau moyen sur les cinq dernières années, les pays producteurs doivent respecter à 100% leurs engagements de réduction de leur production et la croissance de la demande doit demeurer soutenue, ont dit les sources.

.........................

http://www.usinenouvelle.com/article/l- ... on.N502969


Haut
 Profil  
 
MessagePublié: 04 Mars 2017, 12:47 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 24 Avr 2005, 21:26
Messages: 48457
Localisation: Les JO de 68, c'était la
Citer:
L’OPEP doit réduire ses coûts de production pour concurrencer le schiste américain (Kachikwu)

Agence Ecofin 02 mars 2017

Selon le ministre nigérian du pétrole, Dr Ibe Kachikwu (photo), les pays membres de l’OPEP doivent opérer une réduction conséquente de leurs coûts de production pour concurrencer efficacement le pétrole de schiste américain.

Pour le responsable nigérian, c’est à cette seule condition qu’on peut empêcher une nouvelle surabondance de l’offre mondiale.

Les producteurs américains de schiste ont annoncé qu’ils produiraient jusqu’à 300 000 barils par jour en 2017. Dans la réalisation de cette ambition, ils ont déjà reçu le soutien des grandes banques qui ont mis à leur disposition des lignes de crédits importantes. Pour l’OPEP, cette nouvelle apparait comme une menace pour l’équilibre auquel il est parvenu après la mise en œuvre de l’accord d’Alger sur la réduction de la production mondiale.

Selon les analystes, les producteurs du cartel ont besoin d’un prix du baril à 60 $ pour réaliser suffisamment de marges bénéficiaires et avoir la possibilité d’investir à nouveau dans de nouveaux projets.

M. Kachikwu explique qu’étant donné que le franchissement de la barre des 60 $ n’est prévu que pour la fin de l’année, les pays producteurs devront s’atteler immédiatement à la réduction de leurs coûts de production. La manœuvre leur permettra ainsi d’augmenter leurs revenus dans l’attente de lendemains meilleurs.

Si la production du pétrole de schiste a l’avantage d’être moins onéreuse que celle du pétrole conventionnel que fournit l’OPEP, l’hydrocarbure a l’inconvénient d’être plus polluant.

http://www.agenceecofin.com/production/ ... n-kachikwu


Haut
 Profil  
 
MessagePublié: 20 Mars 2017, 21:20 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 24 Avr 2005, 21:26
Messages: 48457
Localisation: Les JO de 68, c'était la
Citer:
L'Opep prête à prolonger l'accord avec les pays non-membres

Publié le 20/03/2017
Infos Reuters DUBAI/LONDRES

Les pays de l'Opep penchent de plus en plus fortement vers une prolongation au-delà du mois de juin de leur accord de réduction de la production entré en vigueur le 1er janvier afin de rééquilibrer le marché, ont déclaré des sources internes au cartel, précisant que la Russie et les pays non membres de l'organisation devraient également y souscrire.

L'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) s'est engagée le 30 novembre dernier à réduire sa production de 1,2 million de barils par jour (bpj) pour la ramener à 32,5 millions de bpj au premier semestre de cette année. La Russie et d'autres pays non-membres de l'organisation ont également consenti à réduire leurs pompages.

Cet accord a permis de faire remonter les cours du baril de brut, mais les stocks des pays industriels continuent d'augmenter et la hausse des prix a encouragé une relance de la production américaine de pétrole de schiste. Un nombre croissant de responsables de l'Opep pensent que six mois seront insuffisants pour réduire les stocks.

"Une prolongation (de l'accord) est nécessaire pour rééquilibrer le marché", a dit un délégué de l'Opep, ajoutant : "Toute prolongation de l'accord devra concerner les pays non-Opep."

En février dernier, des sources avaient rapporté à Reuters que le cartel pourrait prolonger son accord de réduction, voire mettre en oeuvre des baisses plus importantes à partir du mois de juillet si les stocks de brut ne parvenaient pas à descendre au niveau ciblé.

Selon les chiffres les plus récents, les stocks mondiaux ont atteint 278 millions de barils en janvier, un niveau supérieur à leur moyenne des cinq dernières années, alors que le cartel cherche à ce qu'ils retombent à ce palier.

Cinq autres sources au sein de l'Opep ont dit qu'il était de plus en plus clair que six mois seraient insuffisants pour stabiliser le marché, ajoutant là encore que tous les producteurs, de l'Opep comme hors-Opep, devaient être d'accord.

"Les ministres se rencontreront en mai pour arrêter leur décision, mais chacun devra être d'accord", a déclaré une source d'un des principaux pays producteurs de l'Opep.

La prochaine réunion ministérielle de l'Opep est prévue le le 25 mai à Vienne. Une réunion entre pays membres et non membres de l'Opep aura également lieu en mai, a dit le mois dernier le secrétaire général de l'organisation, Mohammad Barkindo.

"D'âpres négociations sont en cours", a dit une autre source.

La Russie, le plus important des 11 producteurs non membres de l'Opep qui se sont associés à l'accord, n'a pas publiquement annoncé si elle défendrait sa prolongation. Mais Moscou se méfie de la reprise de la production du pétrole de schiste aux Etats-Unis, qui pèse sur les cours.

Les ministres de l'Opep n'anticipent pas pourtant une forte relance de la production de pétrole de schiste en 2017. Une source au sein du cartel a précisé qu'elle devrait augmenter de 300.000 barils par jour cette année, un niveau dont le marché pourrait s'accomoder.

http://www.usinenouvelle.com/article/l- ... es.N517214


Haut
 Profil  
 
MessagePublié: 23 Mars 2017, 14:58 
Hors-ligne
Hydrogène
Hydrogène
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 24 Mai 2008, 21:28
Messages: 1588
Localisation: Paris
energy_isere a écrit:
Citer:
la production du pétrole de schiste a l’avantage d’être moins onéreuse que celle du pétrole conventionnel que fournit l’OPEP

http://www.agenceecofin.com/production/ ... n-kachikwu
Je ne pensais pas qu'on en était arrivé là ! Si c'est avéré, cela réduit les marges de manœuvre de l'OPEP...


Haut
 Profil  
 
MessagePublié: 23 Mars 2017, 20:15 
Hors-ligne
Brut lourd
Brut lourd

Inscrit le: 07 Juin 2005, 11:22
Messages: 349
Localisation: Franches-Montagnes (Suisse)
Alturiak a écrit:
energy_isere a écrit:
Citer:
la production du pétrole de schiste a l’avantage d’être moins onéreuse que celle du pétrole conventionnel que fournit l’OPEP

http://www.agenceecofin.com/production/ ... n-kachikwu
Je ne pensais pas qu'on en était arrivé là ! Si c'est avéré, cela réduit les marges de manœuvre de l'OPEP...

Mouais, faut voir ce qu'ils entendent par coûts. L'OPEP, c'est des compagnies nationales, un modèle économique complètement diffférent des compagnies publiques nord-américaines. C'est fragile en cas de chute brutale des prix, les revenus du pétrole étant utilisés pour les charges de l'état. Ce sont ces coûts là qui sont trop élevés.


Haut
 Profil  
 
MessagePublié: 12 Avr 2017, 21:17 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 24 Avr 2005, 21:26
Messages: 48457
Localisation: Les JO de 68, c'était la
Citer:
Opep: 104% de conformité en mars, au-delà de l'objectif

Publié le 12/04/2017
Infos Reuters LONDRES

L'Opep a réduit en mars sa production de pétrole au-delà de ses engagements, selon son rapport mensuel publié mercredi.

'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) a cependant relevé sa prévision de production des pays non membres du cartel pour cette année car la remontée des cours du brut pousse les producteurs de schistes américains à accroître leurs extractions.

Le cartel s'est engagé à réduire sa production de 1,2 million de barils par jour (bpj) depuis le 1er janvier 2017, la première coupe intervenue depuis huit ans, afin de faire remonter les cours et de dégager un marché engorgé. Parallèlement, la Russie et 10 autres États non membres du cartel ont accepté de baisser la leur de 558.000 bpj.

"En dépit de quelques risques baissiers, les anticipations de croissance de la demande de produits pétroliers restent optimistes", indique le rapport.

"Le retour en fonction de raffineries après leur maintenance saisonnière et une solide demande combinées au respect des ajustements de la production des pays de l'Opep et des pays non-Opep, devraient accroître la stabilité du marché et réduire la volatilité observée ces dernières semaines."

L'offre des 11 pays membres de l'Opep qui se sont vu fixer un quota de production a été en moyenne de 29,761 millions de barils par jour (bpj) le mois dernier, alors que l'objectif était de 29,804 millions de bpj, selon les calculs de Reuters basés sur les données de l'organisation.

Cela représente un taux de conformité de 104% en moyenne après 94% en février, un chiffre conforme à celui indiqué par Reuters mardi.

L'Opep envisage la possibilité de prolonger son accord de réduction de la production au-delà du mois de juin, si elle obtient l'accord des pays membres et non-membres.

http://www.usinenouvelle.com/article/op ... if.N526524


Haut
 Profil  
 
MessagePublié: 21 Avr 2017, 18:50 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 24 Avr 2005, 21:26
Messages: 48457
Localisation: Les JO de 68, c'était la
Citer:
Pétrole: l’Opep condamnée à prolonger son accord

Par Claire Fages RFI 21 avril 2017

Plus d’un mois avant la réunion de l’Opep à Vienne, les poids lourds de l’organisation laissent entendre que l’accord de réduction de production sera prolongé.

L’Opep est condamnée à prolonger son accord de novembre. En tout cas, à le faire savoir, avant même sa réunion du 25 mai prochain à Vienne, tant les prix du baril s’orientaient à nouveau à la baisse depuis quelques jours. Poids lourds de l’organisation, l’Arabie saoudite et le Koweït ont reconnu que malgré les efforts des pays de l’Opep à respecter leur engagement de réduire leur production, les objectifs étaient loin d’être atteints : les stocks de pétrole n’ont pas baissé dans les pays industrialisés. Or selon l’Agence internationale de l’énergie, qui les représente, la demande de pétrole augmentera moins que prévu cette année, elle n’absorbera donc pas toutes ces réserves.

Pourtant, les pays de l’Opep et la Russie, leur alliée de circonstance, ont respecté, au moins les deux premiers mois de l’année, leur engagement de réduire d’1,8 million de barils par jour leur offre. Mais dans le même temps, les États-Unis n’ont cessé de produire plus, et ils pourraient d’ici la fin de l’année combler tout ce que les pays de l’Opep ont retiré du marché.

Prise au piège

L’Opep est prise au piège, la hausse des cours que son accord avait suscitée encourage la production concurrente américaine, ce qui éloigne toute perspective de rééquilibrer durablement le marché. Mais les pays exportateurs de l’organisation ne peuvent pas non plus rouvrir en grand les vannes, au risque de voir s’effondrer de nouveau les prix du brut, comme entre 2014 et 2016.

L’Opep communique pour occuper le terrain, estime Philippe Sébille-Lopez, de Géopolia. Pour rassurer sur le fait que son accord sera prolongé au-delà du mois de juillet. On ne sait pas pour combien de temps ni comment il sera applicable, étant donné la volonté de l’Irak de s’y soustraire, mais il y aurait un début de consensus, affirment les ministres saoudien et koweïtien du Pétrole, et, hors de l’Opep, le ministre d’Oman. Quant à la Russie et les compagnies pétrolières russes, elles seront consultées dans les jours qui viennent.

http://www.rfi.fr/emission/20170421-pet ... son-accord


Haut
 Profil  
 
MessagePublié: 28 Avr 2017, 13:56 
Hors-ligne
Hydrogène
Hydrogène

Inscrit le: 11 Oct 2005, 03:46
Messages: 3999
Localisation: Limoges
"Piége" de courte durée la montée de la production tazu compensera pas longtemps les baisses de productions partout ailleurs ou presque.

_________________
"Tu connaîtras la vérité et la vérité te rendra libre"
Saint Jean 8, 32

"N'est pas musulman celui dont le voisin doit craindre la nuisance"
Prophète Mohamed

"Dans le spectacle la vérité est un moment du mensonge"
Debord


Haut
 Profil  
 
MessagePublié: 10 Mai 2017, 14:48 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 24 Avr 2005, 21:26
Messages: 48457
Localisation: Les JO de 68, c'était la
Citer:
Pétrole: Arabie saoudite et Russie prêtes à limiter la production en 2018

Par Claire Fages RFI 8 mai 2017

Face à la rechute des cours du brut, Arabie saoudite et Russie évoquent un accord OPEP- non OPEP qui prolongerait la baisse de production au-delà de 2017.

L’Arabie saoudite et la Russie prêtes à réduire leur production jusqu’à la fin 2017 et même en 2018 : en ce début de semaine les deux géants du pétrole doivent à nouveau rassurer les marchés, avant même la réunion de l’OPEP à Vienne le 25 mai prochain. Il s’agit d’enrayer le nouveau plongeon des prix du baril, repassés sous les 50 dollars en fin de semaine dernière.

Cette rechute des cours est temporaire, affirme le ministre saoudien du Pétrole : c’est la saison de maintenance des raffineries. Mais il y a plus : la Chine inquiète de nouveau, le resserrement du crédit fait chuter les bourses chinoises. D’où d’ailleurs le nouveau plongeon du minerai de fer. Quant aux stocks de pétrole, ils continuent de déborder aux Etats-Unis. Enfin les fonds se mettent à parier à la baisse des prix du pétrole, un mouvement massif qui a accentué le plongeon de la semaine dernière - 10%.

Pour enrayer cette chute, les producteurs de l’OPEP et la Russie n’ont guère que la communication. Pour l’instant la baisse de leur production s’est traduite par un doublement de celle des Etats-Unis, et non par le rééquilibrage souhaité du marché mondial.

Méthode Coué ou pas, le ministre saoudien est convaincu que la demande asiatique, pas seulement en Chine, mais en Inde, au Vietnam, aux Philippines, finira par éponger les stocks mondiaux de brut. Khalid El-Falih s’exprimait d’ailleurs depuis Kuala Lumpur, en Malaisie, où la compagnie saoudienne Aramco investit 7 milliards de dollars dans un complexe pétrochimique, tandis qu’en Indonésie, elle contribue à l’extension d’une méga-raffinerie. Mais en attendant, l’OPEP va devoir modérer sa production plus longtemps que prévu.

http://www.rfi.fr/emission/20170508-pet ... ction-2018


Haut
 Profil  
 
MessagePublié: 25 Mai 2017, 13:19 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 24 Avr 2005, 21:26
Messages: 48457
Localisation: Les JO de 68, c'était la
Citer:
L'Opep, Aramco, le pétrole de schiste et l'invité surprise

MYRTILLE DELAMARCHE LE 25/05/2017

ANALYSE Alors que s'ouvre à Vienne le sommet de l'Opep qui doit valider les termes de la prolongation de l'accord de réduction de la production pétrolière, on ne s'attend pas à beaucoup de bras de fer, que ce soit entre membres de l'Opep ou avec ses partenaires, Russie en tête. Aujourd'hui, c'est entre pétrole conventionnel et non-conventionnel que se joue le match. Les producteurs américains de pétrole de schiste et les compagnies nationales des membres de l'Opep sont d'accord sur la destination - un cours du pétrole élevé - mais pas sur le chemin pour s'y rendre.

Les producteurs américains d'huiles de schiste et les pays membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) courent le même lièvre : la hausse des cours du pétrole. Les premiers, pour s’assurer les financements dont dépend leur survie. Les seconds pour équilibrer leurs budgets nationaux. Avec pour l'Arabie saoudite l'objectif supplémentaire de soutenir les cours pour optimiser la valorisation de sa compagnie nationale, Aramco, avant son entrée en bourse l'année prochaine. Mais avec des contraintes, et donc des armes, différentes.

Priorité au comptant ou aux contrats à terme?

Comme l’explique l’expert matières premières de Goldman Sachs Jeffrey Currie, la situation actuelle de contango - c’est-à-dire des prix pour livraison immédiate moins élevés que les contrats à terme - permet aux producteurs d’huiles de schiste de couvrir (hedger) leur production, donc de s’assurer des revenus futurs qui leur permettent de financer les investissements nécessaires. Les promesses de hausse de la production qui en découlent retardent d’autant le retour à un équilibre entre offre et demande et la baisse des stocks. Baisse des stocks que visent prioritairement Riyad et l’Opep en réduisant la production. Le cartel et ses partenaires, trop gros pour bénéficier de ce contango, tentent de pousser le marché vers la situation opposée, la backwardation, qui décourage le stockage puisque les prix au comptant y sont plus élevés que les ventes à terme. La Russie et l’Arabie saoudite ayant déjà laissé entendre que cet accord serait prolongé pour 9 mois, le marché l’a déjà inclus dans ses prévisions. Il aura donc peu d’effet sur les cours. Il va en revanche falloir continuer à surveiller les stocks, que l’Opep espère voir retomber à leur niveau moyen sur cinq ans.

Donald Trump à l'assaut des stocks stratégiques

C'est là qu'arrive un invité surprise. Donald Trump, pour faire des économies sur le dos de l'indépendance économique retrouvée des Etats-Unis depuis la révolution des schistes, joue contre son camp en annonçant son intention de réduire de moitié les réserves stratégiques de pétrole sur les dix prochaines années. Nul besoin de tant de réserves, puisque le pays est producteur. Certes cette réduction serait étalée sur dix ans, ce qui en réduirait l'impact. Selon Goldman Sachs, cela représenterait quelque 25 000 barils par jour (bj) cette année, 66 000 bj entre 2018 et 2020, puis 110 000 bj entre 2021 et 2027. Pas assez pour créer un effet prix, mais suffisamment pour aller dans le sens de l'Opep. Car, à moins que ces volumes ne se retrouvent directement dans les stocks commerciaux (ce qui est improbable car il n'est pas question d'une vente au rabais), moins de stocks, c'est plus de risque. Et un marché plus prompt à faire monter le prix du baril au moindre incident de production. Donc une situation, classique, de backwardation. Précisément celle que l'Opep appelle de ses voeux.

http://www.usinenouvelle.com/article/l- ... se.N544843


Haut
 Profil  
 
MessagePublié: 25 Mai 2017, 13:25 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 24 Avr 2005, 21:26
Messages: 48457
Localisation: Les JO de 68, c'était la
Citer:
L'Opep prolonge de neuf mois l'accord sur la production

PUBLIÉ LE 25/05/2017
INFOS REUTERS VIENNE

L'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) a décidé jeudi de prolonger de neuf mois, jusqu'à fin mars 2018, l'accord de réduction de la production de pétrole entré en vigueur le 1er janvier, a dit un délégué du cartel.


L'Opep poursuit ainsi ses efforts de rééquilibrage du marché, le déséquilibre entre l'offre et la demande s'étant traduit par une division par deux du prix du baril en trois ans.

La dizaine de pays non-membres du cartel qui se sont joints à l'accord déjà en vigueur, au premier rang desquels figure la Russie, devraient eux aussi le prolonger.

Une réunion entre pays Opep et pays non-Opep est prévue plus tard dans la journée.

Les mesures de réduction de la production ont permis au cours du brut de repasser la barre des 50 dollars, ce qui a redonné un peu de marges de manoeuvre budgétaire aux pays producteurs, dont bon nombre sont fortement dépendants des revenus pétroliers et ont dû, à l'image de l'Arabie saoudite, puiser dans leurs réserves de change pour combler leur déficit budgétaire.

Entamée à la mi-2014, alors que le baril s'échangeait encore à plus de 100 dollars, la chute des cours - tombés à un moment à moins de 30 dollars en 2016 - a, au-delà des tensions sur les budgets, provoqué de violents remous sociaux dans des pays tels que le Venezuela et le Nigeria.

Vers 10h25 GMT, les cours reculaient de plus de 1%, après avoir fortement augmenté ces dernières semaines dans l'anticipation de la prolongation de l'accord sur la réduction de la production. Le Brent se traitait à 53,15 dollars le baril .


http://www.usinenouvelle.com/article/l- ... on.N545088


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages publiés depuis:  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 869 messages ]  Aller vers la page Précédent  1 ... 54, 55, 56, 57, 58

Les heures sont au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de:
Aller vers:  
cron
POWERED_BY
Traduction réalisée par Maël Soucaze © 2010 phpBB.fr