[Acteurs] la compagnie SHELL

Toute l'acualité, discutée à la lumière de la déplétion des réserves d'hydrocarbures.

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59672
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Acteurs] la compagnie SHELL

Message par energy_isere » 22 mai 2015, 20:22

Le géant du pétrole Shell admet un réchauffement climatique majeur

22 Mai 2015

La compagnie pétrolière anglo-néérlandaise Shell reconnaît dans un document interne que le réchauffement climatique ne pourra pas se limiter à 2 degrés, révélait le Guardian la semaine dernière. Un rapport de perspectives publié à l'interne par le géant du pétrole Shell fait plusieurs fois référence à la difficulté qui s'annonce de tenir la limite internationalement admise de 2°C pour le réchauffement climatique.

Il s'appuie sur les prévisions de l'Agence Internationale de l'Energie, qui envisage une augmentation de la température terrestre de près de 4 degrés d'ici à 2100.

"Accepter l'évidence"
"Tous les scénarios que l'on a étudié ne permettent pas aujourd'hui de limiter la hausse de température à 2°C (...). Nous ne voyons pas les gouvernements prendre les mesures nécessaires dans ce sens pour le moment", avoue le PDG du groupe anglo-néerlandais, Ben van Beurden, dans ce document révélé par une enquête du Guardian.

Attaqué sur les activités du groupe tranchant avec cette rhétorique, Ben van Beurden se défend: "la question est maintenant de savoir comment (...) on peut trouver un équilibre entre l'accès à l'énergie pour tous et la lutte contre le réchauffement climatique".

...................
http://www.rts.ch/info/sciences-tech/68 ... ajeur.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59672
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Acteurs] la compagnie SHELL

Message par energy_isere » 16 juin 2015, 20:22

Feu vert des autorités américaines à la fusion Shell-BG Group

Publié le 16 juin 2015, Usine Nouvelle
LONDRES (Reuters)

Les autorités américaines ont donné leur feu vert au projet de rachat par Royal Dutch Shell de son concurrent BG Group, premier blanc-seing officiel pour la plus grande fusion dans le secteur pétrolier en plus de dix ans.

Les deux groupes ont annoncé mardi que la Commission fédérale du commerce (FTC), l'autorité américaine de la concurrence, avait donné son aval à l'opération.

L'opération, que les deux compagnies veulent boucler début 2016, doit encore obtenir le feu vert de tous les marchés où BG est présent, soit l'Union européenne, la Chine, l'Australie et le Brésil.

Royal Dutch Shell a annoncé début avril le rachat de BG Group pour 47 milliards de livres (64,34 milliards d'euros), dans le but de réduire l'écart avec l'américain Exxon Mobil, première "major" mondiale.
http://www.usinenouvelle.com/article/fe ... up.N336346

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59672
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Acteurs] la compagnie SHELL

Message par energy_isere » 25 juin 2015, 19:32

Pétrole: Shell à Tehéran pour discuter d'éventuels investissements

Londres 24 juin 2015

Le géant anglo-néerlandais Shell est devenu mercredi le premier groupe pétrolier à annoncer qu'il menait des discussions avec l'Iran à propos d'éventuels investissements dans le pays, au cas où un accord sur le nucléaire mènerait à une levée des sanctions internationales.

Des émissaires de Shell ont rencontré des responsables iraniens récemment à Téhéran, indique un communiqué du groupe.

Ils ont évoqué une énorme somme dûe par Shell à la compagnie publique National Iranian Oil Company, pour du pétrole livré mais jamais payé, et plusieurs matières de coopération commerciale au cas où les sanctions seraient levées.

Le groupe 5+1 (Chine, Etats-Unis, France, le Royaume-Uni, Russie et Allemagne) tente d'achever ces jours-ci 20 mois de discussions intensives avec la République islamique pour un accord garantissant qu'elle ne se dotera pas de l'arme nucléaire, à six jours de la date-limite pour la conclusion de ce texte.

Une esquisse d'accord a déjà été établie en avril avec un calendrier précis pour la levée des sanctions, et des mesures attendues en échange de la part de l'Iran.

La perspective d'une levée de ces sanctions représente un potentiel rare pour les compagnies pétrolières: l'Iran est encore aujourd'hui le cinquième plus gros producteur de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), en dépit des sanctions, avec une production de 2,81 millions de barils par jour en moyenne en 2014 (contre 4 mbj en 2008), et des exportations d'environ 1,1 mbj. Côté gaz, le pays dispose des deuxièmes réserves mondiales après la Russie.
http://www.romandie.com/news/Petrole-Sh ... 605791.rom

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59672
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Acteurs] la compagnie SHELL

Message par energy_isere » 30 juil. 2015, 10:17

Shell prévoit 6.500 suppressions de postes en 2015 face à la chute des cours

AFP le 30/07/2015

Royal Dutch Shell a annoncé jeudi prévoir 6.500 suppressions de postes cette année parmi ses employés et ses sous-traitants directs face à la chute des cours du pétrole, tandis que le groupe britannique d'énergie Centrica a indiqué en viser 4.000.

Shell prévoit également de réduire ses investissements pour faire face à une faiblesse des cours qui "pourrait durer plusieurs années", a indiqué le groupe pétrolier anglo-néérlandais dans un communiqué.

Les investissements devraient ainsi atteindre 30 milliards de dollars cette année, soit 3 milliards de mois que prévu en avril et une réduction de 7 milliards par rapport à l'an dernier.

Les prix du pétrole ont chuté depuis juin 2014, conduisant de nombreuses entreprises du secteur a réduire la voilure face à ce contexte difficile qui pèse sur leurs bénéfices.

Shell, qui doit racheter son concurrent bitannique BG Group, a ainsi annoncé parallèlement jeudi une chute de 25% de son bénéfice net au deuxième trimestre, à 3,986 milliards de dollars, son activité ayant souffert dans l'amont (exploration et production).

Le groupe britannique d'énergie Centrica a en outre annoncé jeudi son intention de réduire ses effectifs de 4.000 emplois dans le cadre d'un plan stratégique prévoyant notamment des économies.

La maison mère de British Gas veut supprimer au total 6.000 emplois mais a par ailleurs l'intention d'en créer 2.000 nouveaux, soit une réduction nette de 4.000.
http://www.boursorama.com/actualites/sh ... 43fe62710f

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59672
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Acteurs] la compagnie SHELL

Message par energy_isere » 30 juil. 2015, 17:23

Cession de SHELL au Japon. il se sépare de sa participation dans Showa Shell
Japon :Idemitsu rachète un tiers Showa Shell pour E1,24 md

TOKYO, 30 juillet (Reuters)

Le raffineur japonais Idemitsu Kosan est en train d'acheter un tiers du capital de son concurrent Showa Shell Sekiyu auprès de Royal Dutch Shell, faisant ainsi un pas vers une offre de quelque 500 milliards de yens (3,7 milliards d'euros) sur l'ensemble de l'entreprise.

Idemitsu, numéro deux du raffinage au Japon, a précisé qu'il déboursait 169 milliards pour la part de 33,24% que détient Royal Dutch Shell dans Showa Shell, ajoutant qu'il poursuivrait les discussions en vue d'une fusion.

En décembre, des sources proches du dossier avaient dit à Reuters qu'Idemitsu Kosan et Showa Shell évoquaient ensemble un rapprochement.

L'entité née d'un rapprochement entre Idemitsu et Showa Shell contrôlerait environ 28% du marché de l'essence japonais, dont le numéro un est JX Holdings avec 35%.

Avec une population japonaise qui diminue et la tendance des automobilistes à opter pour des voitures plus économes en carburant une consolidation dans le secteur du raffinage japonais - qui compte encore cinq gros acteurs et trois plus petits - paraît inévitable.

"Si la transaction a lieu, il n'y aura plus que quatre gros acteurs. Mais ce ne sera sûrement pas la dernière étape du processus d'intégration", a dit à des journalistes Takashi Tsukioka, président d'Idemitsu.

Près de 20 stations d'essence en moyenne ferment chaque semaine au Japon, où la demande d'essence a baissé de 22% au cours de la dernière décennie.

Pour Royal Dutch Shell, la cession de Showa Shell lui permet de lever des fonds à un moment où, comme l'ensemble du secteur, le géant pétrolier anglo-néerlandais réduit ses investissements dans un contexte de baisse prolongée des prix du brut .

Plus tôt dans la journée, Royal Dutch Shell a annoncé la suppression de 6.500 emplois cette année après avoir fait état d'un bénéfice en baisse de 37% au deuxième trimestre. Sur la période 2014-2018, le groupe veut accélérer son programme de cession d'actifs, l'objectif étant d'en vendre pour 50 milliards de dollars.

Le groupe saoudien Aramco détient 15% dans Showa Shell. (Taro Fuse et Osamu Tsukimori, Benoît Van Overstraeten pour le service français)
http://fr.reuters.com/article/frEuroRpt ... ZV20150730

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59672
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Acteurs] la compagnie SHELL

Message par energy_isere » 02 sept. 2015, 18:35

Feu vert sans condition de l'UE pour le rachat de BG par Shell

Publié le 02 septembre 2015, Reuters

BG Group a annoncé mercredi que la Commission européenne avait approuvé sans condition l'offre de rachat de Royal Dutch Shell pour 47 milliards de livres (63,73 milliards d'euros), première méga-fusion du secteur pétrolier en plus de dix ans.

BG Group précise dans un communiqué que l'offre de Shell, en trésorerie et en actions, doit encore recevoir l'approbation des autorités antitrust australiennes et chinoises, ainsi que le soutien des actionnaires des deux groupes.

Les autorités américaines ont donné leur feu vert mi-juin à ce projet, annoncé en avril, qui vise pour Shell à réduire l'écart avec l'américain Exxon Mobil, première "major" mondiale.
http://www.usinenouvelle.com/article/fe ... ll.N347341

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59672
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Acteurs] la compagnie SHELL

Message par energy_isere » 29 oct. 2015, 12:53

Shell essuie sa plus lourde perte depuis plus de dix ans

LE MONDE ECONOMIE | 29.10.2015

C’est une perte aussi profonde que les creux de la mer du Nord en pleine tempête. Shell, le champion européen du pétrole, a annoncé, jeudi 29 octobre, un déficit net de 7,4 milliards de dollars, soit 6,8 milliards d’euros, au titre du troisième trimestre. Il s’agit de la perte la plus massive essuyée par le groupe anglo-néerlandais depuis plus de dix ans. Un an plus tôt, Shell avait, au contraire, dégagé un solide profit de 4,4 milliards de dollars.

Cette contre-performance est emblématique des difficultés dans lesquelles se débat toute l’industrie pétrolière. Pendant des années, la montée des cours de l’or noir a permis à ce secteur d’engranger des bénéfices plantureux et incité les compagnies à lancer des projets toujours plus audacieux et coûteux pour extraire cette matière première en voie de raréfaction. Aujourd’hui, le retournement de tendance est violent.


En un an, le prix du brut a été divisé par deux. Les grands projets ne sont plus rentables, et les ex-maîtres du monde peinent à gagner de l’argent. Le bénéfice trimestriel de Total a chuté de 69 %, celui de BP a quasiment disparu.

Pendant des mois, les industriels sont largement restés dans le déni. Ils misaient sur une remontée plus ou moins rapide des cours et ne voulaient pas remettre en question les projets dans lesquels ils avaient commencé à investir des milliards. A présent, tous reconnaissent que la situation a changé. La faiblesse des cours « pourrait durer plusieurs années », a reconnu la direction de Shell en août.

Elle en tire les conséquences dans les comptes du trimestre. Les résultats de l’exploration et de la production, la branche maîtresse, ont été amputés par des charges et provisions de 8,2 milliards de dollars. C’est en quelque sorte la facture des Années folles. Ce montant doit couvrir le coût des restructurations à venir dans ce secteur, celui des licenciements inéluctables, et des dépréciations d’actifs.

Pour 2,3 milliards de dollars, il correspond ainsi à une révision à la baisse des gisements de Shell dans le gaz de schiste aux Etats-Unis.

Persévérer n’a plus de sens


L’abandon de deux projets majeurs revient aussi très cher à Shell. Le groupe a décidé, fin septembre, de cesser toute exploration au large de l’Alaska. La compagnie comptait pourtant beaucoup sur cette zone pour assurer sa croissance. Elle y avait investi 7 milliards de dollars. Mais sans grand succès. Aux cours actuels, persévérer n’avait plus de sens, d’autant que ces forages étaient violemment contestés par les écologistes. Prix de cette douloureuse révision stratégique : 2,6 milliards de dollars.

Mardi, Shell a également renoncé à un énorme projet visant à exploiter les sables bitumineux à Carmon Creek, dans l’ouest du Canada. La production devait débuter en 2019. Il n’en est plus question. A la clé, une charge de 2 milliards de dollars.

La chute des prix n’a pas fait que des malheureux au sein du groupe. Les activités dans la chimie et le raffinage ont, au contraire, bénéficié d’une matière première moins chère. Mais cela n’a pas suffi à compenser les déboires de l’exploration-production, même si cette branche a commencé à réduire ses coûts et augmenté ses volumes d’hydrocarbures.

Malgré cette perte trimestrielle record, Shell affiche encore, sur l’ensemble des neuf premiers mois de l’année, un bénéfice de 1 milliard de dollars. C’est toutefois 93 % de moins qu’un an auparavant. Et les mauvaises nouvelles ne sont sans doute pas terminées. Les mesures déjà prises pour faire de Shell un groupe « plus concentré et plus compétitif » ne constituent que des « premiers pas », a glissé la direction jeudi.
http://www.lemonde.fr/economie/article/ ... _3234.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59672
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Acteurs] la compagnie SHELL

Message par energy_isere » 15 déc. 2015, 20:25

Feu vert à la fusion Shell/BG: 2.800 postes supprimés

Les Echos Le 14/12/2015

Royal Dutch Shell a reçu le feu vert des autorités de la concurrence chinoises à son projet de rachat du britannique BG Group.

La dernière étape réglementaire dans le rapprochement de la Royal Dutch Shell et de BG Group a été franchie ce lundi : les autorités chinoises leur ont donné leur feu vert .

Cette transaction, qui a pour but de renforcer la position de Shell dans le gaz naturel liquéfié (GNL), ne sera pas sans conséquence sur l’organisation des deux groupes. Le rachat devrait se traduire par environ 2.800 suppressions d’emplois dans le futur groupe fusionné, soit 3% des effectifs totaux, a indiqué Shell.

Objectif : 3,5 milliards de dollars de synergies

Cela s’ajoute aux 7.500 suppressions d’emplois déjà annoncées parmi les employés de Shell et ses sous-traitants directs, conséquences de la baisse des cours du pétrole. Le groupe anglo-néerlandais explique que ces mesures supplémentaires seront nécessaires pour atteindre l’objectif de 3,5 milliards de dollars de synergies avant impôt espérées du rapprochement des deux entreprises.

Concrètement, l’activité de BG Group devrait être absorbée par Shell. Une réorganisation des bureaux sera mise en oeuvre là où ce sera jugé pratique « à travers le monde », explique le géant pétrolier, qui est basé à La Haye et à Londres. Shell précise encore vouloir se pencher l’an prochain sur une « rationalisation » de l’implantation de ses bureaux aux Royaume-Uni.

Shell et le groupe britannique BG doivent désormais obtenir le feu vert de leurs actionnaires respectifs pour finaliser cette opération à 47 milliards de livres (65 milliards d’euros) début 2016.
http://www.lesechos.fr/industrie-servic ... 184493.php

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59672
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Acteurs] la compagnie SHELL

Message par energy_isere » 23 déc. 2015, 13:46

Shell va réduire ses investissements en 2016

Usine Nouvelle le 23 décembre 2015,
Reuters

Royal Dutch Shell a de nouveau réduit jeudi ses projets d'investissements pour 2016, de deux milliards de dollars. Ils atteindront donc 33 milliards (30 milliards d'euros), au vu de la glissade des cours de pétrole.

Le géant pétrolier anglo-néerlandais a par ailleurs estimé que sa fusion avec le groupe gazier BG Group, qu'il compte conclure le 15 février, lui permettra de réaliser pour 3,5 milliards de dollars de réductions de coûts et de maintenir son dividende à 1,88 dollar par action en dépit de la baisse des prix du pétrole, actuellement au plus bas en 11 ans.

"Le conseil d'administration a la conviction que la situation financière du groupe sortira renforcée de cette transaction", a déclaré le président Chad Holliday dans un communiqué à l'occasion de la publication des prospectus pour les assemblées générales de Shell et de BG qui auront à approuver la fusion.

"Cela devrait améliorer la capacité de Shell à assurer à la fois son dividende et ses investissements. Le résultat sera un groupe plus compétitif et plus fort, pour les actionnaires des deux parties, dans l'environnement actuel de volatilité des prix du pétrole."

Les actionnaires de Shell se prononceront le 27 janvier et ceux de BG le lendemain.

BG a fait savoir de son côté que son directeur général, Helge Lund, et son directeur financier, Simon Lowth, quitteraient le groupe une fois la fusion réalisée.

Le projet de fusion avait été annoncé en avril pour un montant de 70 milliards de dollars, qui représentait alors une prime de 50% par rapport au dernier cours de clôture de BG.

Shell a indiqué que ses investissements auront totalisé 29 milliards de dollars en 2015, en ligne avec sa précédente prévision qui était d'un peu moins de 30 milliards.
http://www.usinenouvelle.com/article/sh ... 16.N370682

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59672
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Acteurs] la compagnie SHELL

Message par energy_isere » 20 janv. 2016, 19:34

Shell prévoit un bénéfice divisé par deux avec la crise du pétrole

20 Janv 2016

Royal Dutch Shell prévoit d'annoncer un bénéfice divisé par près de deux pour les trois derniers mois de 2015 en raison de la chute de 24% des cours du brut sur la période, plongeon qui s'est encore accéléré avec le changement d'année puisque l'or noir est en perte de 25% depuis le début de 2016.

Après le PDG de Total qui a annoncé hier que les résulats de son groupe seront en baisse de 20% cette année, c'est au tour de Royal Dutch Shell d'anticiper un bénéfice divisé par près de deux pour les trois derniers mois de 2015 en raison de la chute de 24% des cours du brut sur la période. Plongeon qui s'est encore accéléré avec le changement d'année puisque l'or noir est en perte de 25% depuis le début de 2016.


Le géant pétrolier anglo-néerlandais a ainsi livré ce mercredi 20 janvier des premiers éléments de résultats une semaine avant que ses actionnaires ne se réunissent pour se prononcer sur son projet de rachat de BG Group pour 47 milliards de livres (60,8 milliards d'euros).

Dans un communiqué, Shell précise que son résultat courant ajusté des trois derniers mois devrait ressortir à un niveau compris entre 1,6 et 1,9 milliard de dollars (1,5 à 1,7 milliard d'euros) contre 3,26 milliards il y a un an.

Pour l'ensemble de l'année, le groupe a dit prévoir un bénéfice annuel de 10,4 milliards à 10,7 milliards de dollars, soit un niveau légèrement inférieur au consensus, fourni par la compagnie elle-même, de 10,8 milliards.

BG, qui a également fait un point sur son activité avant sa propre assemblée générale sur le projet Shell programmée la semaine prochaine, a plutôt agréablement surpris les investisseurs en annonçant avoir dépassé son objectif de production 2015.

Vers 12h20 GMT, l'action Shell reculait de 5,93% et celle de BG de 2,85% alors que l'indice européen du secteur de l'énergie perdait pour sa part 4,07%.

Les actionnaires de Shell doivent voter le 27 janvier et ceux de BG le lendemain pour approuver ou non leur fusion qui se traduira par la suppression de 10.000 emplois, y compris contractuels, en 2015-2016.

"Nous pensons que les performances conformes aux attentes des deux entreprises devraient être vues de manière positive avant le vote des actionnaires de Shell", estiment des analystes chez BMO Capital Markets.

LE FONDS SOUVERAIN NORVÉGIEN VOTERA LA FUSION

BG, qui publiera ses résultats annuels le 5 février, pense que sa production en 2015 a atteint 704.000 barils équivalent pétrole par jour (bepj), au-dessus de sa fourchette de prévision de 680.000 à 700.000 bepj, en raison de la mise en service de nouveaux gisements en Australie, au Brésil et en Norvège.

Shell mise sur l'accès à de nouvelles régions riches en ressources naturelles, en particulier au Brésil, pour faire de l'acquisition de BG une opération rentable.

"La conclusion de la transaction avec BG, qui est une question de semaines, marquera le début d'un nouveau chapitre pour Shell, pour revivifier la compagnie et améliorer les retours pour les actionnaires", dit le directeur général du groupe anglo-néerlandais, Ben van Beurden, dans un communiqué.

De nombreux grands actionnaires des deux compagnies ont apporté leur soutien à cette opération mais la poursuite de la chute des cours du pétrole, désormais installés sous les 30 dollars le baril, a soulevé des interrogations sur le prix payé par Shell.

Le fonds souverain norvégien, qui pèse quelque 790 milliards de dollars et qui est le deuxième actionnaire de BG et le cinquième de Shell, a dit qu'il voterait en faveur du rapprochement des deux groupes.

L'effondrement des cours a amené BG à inscrire une dépréciation de 700 millions de dollars (640,5 millions d'euros), relative à des gisements en mer du Nord et en Tunisie, dans ses comptes du quatrième trimestre.

Dans le cadre du financement du rachat de BG, Shell prévoit de vendre pour 30 milliards de dollars d'actifs entre 2016 et 2018.

Le groupe a précisé que le total des dépenses d'investissement des deux entreprises pouvait être ramené sous l'objectif actuel de 33 milliards de dollars.
http://www.usinenouvelle.com/article/sh ... le.N374714

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59672
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Acteurs] la compagnie SHELL

Message par energy_isere » 27 janv. 2016, 18:08

Les actionnaires de SHELL approuvent la prise de contrôle de BG group pour 49 milliards de $.
Shell Shareholders Approve $49B BG Takeover

THE HAGUE, Netherlands, Jan 27 (Reuters)

Shareholders of Royal Dutch Shell approved the company's $49 billion takeover of BG Group on Wednesday, clearing one of the final hurdles for a deal that will create the world's biggest liquefied natural gas (LNG) trader. As many as 83 percent of shareholders voted in favour and 17 percent against the deal, one of the largest in the energy sector in the past decade.
.............
http://www.rigzone.com/news/oil_gas/a/1 ... G_Takeover

Avatar de l’utilisateur
paradigme
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 1352
Inscription : 23 mai 2006, 22:56

Re: [Acteurs] la compagnie SHELL

Message par paradigme » 04 févr. 2016, 09:15

Shell affiche un bénéfice annuel au plus bas depuis treize ans

http://www.latribune.fr/depeches/reuter ... e-ans.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59672
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Acteurs] la compagnie SHELL

Message par energy_isere » 04 févr. 2016, 12:42

Shell prendra d'autres mesures pour sortir du marasme

04/02/2016 boursier.com
LONDRES (Reuters)

Royal Dutch Shell a fait état jeudi de son plus faible bénéfice annuel depuis au moins treize ans et s'est promis de prendre de nouvelles dispositions pour s'extraire du pire marasme que connait le marché pétrolier en plus de dix ans.

La première "major" européenne, dont les actionnaires ont approuvé la semaine dernière le rachat de BG pour 49 milliards de dollars (44 milliards d'euros), a précisé que son bénéfice net avait fondu de 87% en 2015, à 1,94 milliard de dollars, ce qui est conforme aux anticipations des analystes financiers.

Ce solde est le plus faible depuis au moins 2002 et résulte d'un segment production qui supporte mal la conjoncture déprimée du moment, avec des cours du brut qui ont perdu environ 70% depuis leur dernier pic de juin 2014.

Le résultat ajusté du seul quatrième trimestre a reculé de 44%, à 1,83 milliard de dollars. Le 20 janvier, Shell avait dit anticiper pour les trois derniers mois de l'année dernière un bénéfice divisé par près de deux.

"Shell prendra à nouveau des décisions de poids pour traverser cette période de déclin des prix pétroliers, pour autant que cela s'impose", déclare dans un communiqué le directeur général, Ben van Beurden, qui s'attend à ce que le marché pétrolier se rééquilibre dans le courant de l'année, ou au début de 2017.

Ben Ven Beurden estime que le marché se trouve au creux du cycle des prix, ou en tout cas non loin, et que les fondamentaux pétroliers plaident pour une remontée des cours.

FORTE HAUSSE DE L'ACTION SHELL

Dans l'intervalle, la chute des prix pétroliers prélève un lourd tribut sur les producteurs. Exxon Mobil, premier pétrolier mondial, a annoncé cette semaine son plus faible profit trimestriel depuis plus de dix ans, tandis que BP a subi l'an dernier la plus forte perte de son histoire.

Shell a renoncé à de gros projets durant l'année écoulée, en particulier à un programme de prospection très critiqué en Alaska, au gisement gazier Bab à Abou Dhabi et aux sables bitumineux du site Carmon Creek au Canada.

Le norvégien Statoil a dit jeudi aussi qu'il réduirait cette année ses dépenses d'investissement de 1,7 milliard de dollars.

Les investissements de Shell sur l'ensemble de 2015 sont ressortis à 28,9 milliards de dollars, soit 8,4 milliards de moins qu'en 2014. Pour 2016, les investissements du nouvel ensemble Shell-BG sont prévus à 33 milliards de dollars

Shell a enfin vendu pour 5,5 milliards de dollars d'actifs l'an dernier.

L'action gagnait 6,1% en Bourse de Londres en matinée, le marché saluant un bénéfice trimestriel conforme au consensus. L'indice européen des valeurs de l'énergie gagnait 3,53% dans le même temps, deuxième hausse de la matinée derrière celui des ressources naturelles (+4,90%).
http://www.boursier.com/actualites/reut ... .html?fil4

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59672
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Acteurs] la compagnie SHELL

Message par energy_isere » 10 mai 2016, 22:45

Pétrole : les profits de Shell s'effondrent

Par latribune.fr | 04/05/2016,

Le groupe anglo-néerlandais Shell a annoncé mercredi une chute de 89% de son bénéfice net au premier trimestre à 484 millions de dollars, en raison de la faiblesse des cours du pétrole.

La faiblesse des prix du pétrole continue à faire souffrir les entreprises du secteur. Les résultats du géant pétrolier Shell été affectés par "le déclin des cours du pétrole, du gaz et du GNL ainsi que par des conditions moins bonnes dans le secteur du raffinage", a expliqué le groupe anglo-néerlandais dans un communiqué, mercredi 4 mai. Le bénéfice net du groupe a chuté de 89% à 484 millions de dollars au premier trimestre.

Réduction des dépenses en 2016

Shell, qui a récemment absorbé le producteur britannique d'hydrocarbures BG Group, indique que ses investissements devraient être moindres que prévu cette année.

Selon la tendance actuelle, les dépenses en capitaux devraient être de 30 milliards de dollars en 2016, contre une précédente estimation de 33 milliards.

Comme ses concurrents, Shell s'est adapté à la chute des cours en réduisant ses dépenses, en supprimant des emplois et en renonçant à des projets coûteux.

"Nous continuons à réduire nos dépenses, à saisir les opportunités sur les coûts et à gérer la situation financière dans l'environnement actuel de faiblesse des cours du pétrole", a assuré le directeur général, Ben van Beurden.
http://www.latribune.fr/entreprises-fin ... 69033.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59672
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Acteurs] la compagnie SHELL

Message par energy_isere » 26 mai 2016, 20:27

Les suppressions de poste annoncées le 15 dec 2015 (voir plus haut) se réalisent :
Shell supprime 2.200 emplois dans le cadre du rachat de BG

2016 AFP le 25.05.2016

Le géant pétrolier Royal Dutch Shell a annoncé mercredi qu'il allait supprimer 2.200 emplois supplémentaires dans le cadre du rachat de son concurrent BG Group bouclé en février et en raison de la faiblesse des cours du pétrole.

Au total, la major anglo-néerlandaise aura supprimé plus de 12.500 emplois en 2015 et 2016, a précisé le groupe dans un communiqué, soulignant vouloir rester «compétitif dans un contexte de prix du pétrole +plus bas pour plus longtemps+».

Le groupe a déjà supprimé 7.500 emplois l'an passé, notamment pour faire face aux prix bas du pétrole, qui ont chuté jusqu'à autour de 26-27 dollars le baril en janvier et février, alors qu'ils dépassaient les 100 dollars en juin 2014. Les cours sont remontés toutefois depuis à proximité de la barre des 50 dollars le baril.

Shell avait déjà prévenu qu'il supprimerait quelque 2.800 emplois supplémentaires dans le cadre du rachat du groupe d'hydrocarbures britannique BG pour 47 milliards de livres (61 milliards d'euros au taux de change actuel), bouclé en février. Ces suppressions d'emplois sont toujours en cours et Shell a expliqué qu'en y ajoutant les réductions d'effectifs dévoilées mercredi, environ 5.000 emplois seraient supprimés en 2016.

«Les temps sont durs pour notre industrie et nous devons prendre de nouvelles décisions difficiles pour garantir que Shell reste compétitif pendant la période de déclin actuel», a souligné Paul Goodfellow, vice-président de Shell pour le Royaume-Uni et l'Irlande, cité dans le communiqué.

Le groupe a précisé que 475 des nouvelles suppressions d'emploi toucheraient son activité britannique en mer du Nord, ainsi qu'en Irlande. Il n'a pas identifié les autres pays concernés par cette restructuration.

Au final, le groupe Shell pourrait avoir ramené ses effectifs mondiaux autour de 90.000 personnes d'ici à la fin de l'année.

Au premier trimestre 2016, son bénéfice net s'est effondré de 89% sur un an, à 484 millions de dollars, avait-il annoncé début mai, affecté entre autres par «le déclin des cours du pétrole, du gaz et du GNL ainsi que par des conditions moins bonnes dans le secteur du raffinage».

Shell avait prévenu alors que ses dépenses en capitaux ne devraient atteindre que 30 milliards de dollars en 2016, contre une précédente estimation de 33 milliards.
http://www.20minutes.fr/economie/185249 ... -rachat-bg

Répondre