[Acteurs] la compagnie SHELL

Toute l'acualité, discutée à la lumière de la déplétion des réserves d'hydrocarbures.

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58633
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Acteurs] la compagnie SHELL

Message par energy_isere » 12 juil. 2017, 21:00

Shell achète le FPSO « Turritella » pour 1 milliard de dollars

Publié le 12/07/2017 lemarin.fr

L’anglo-néerlandais Shell a choisi d’exercer l’option lui permettant d’acheter le FPSO Turritella exploité sur le champ Stones, dans les eaux profondes du golfe du Mexique, a-t-il annoncé le 11 juillet.

Sa filiale Shell E&P Offshore Services va pour cela verser 1 milliard de dollars au propriétaire actuel, une joint-venture associant SBM Offshore (55 %), Mitsubishi (30 %) et NYK Line (15 %).

L’objectif de cette acquisition pour la major pétrolière est de gagner en efficacité sur le projet, grâce à l’intégration des opérations subsea et de surface, et de réduire ainsi les coûts.

Image
le FPSO « Turritella
http://www.lemarin.fr/secteurs-activite ... de-dollars

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58633
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Acteurs] la compagnie SHELL

Message par energy_isere » 14 juil. 2017, 16:46

A partir de 2020, Shell va investir 1 milliard de dollars dans les énergies renouvelables

Agence Ecofin 10 juillet 2017

Alors que la transition vers les énergies renouvelables s’accélère, Royal Dutch Shell va injecter chaque année, à partir de 2020, 1 milliard de dollars dans les énergies renouvelables à travers sa division en charge des énergies alternatives. C’est ce qu’a annoncé Ben Van Beurden, son PDG.

« Dans certaines parties du monde, nous commençons à voir que les consommateurs adoptent de plus en plus les voitures électriques. C’est une bonne nouvelle pour le monde et cela doit s’accélérer.», a déclaré le responsable qui a souligné que cette décision n’affectera en rien les projets de développement d’énergies fossiles de Shell.

D’après le responsable, les opportunités dans ce nouveau domaine sont diverses. Elles résident notamment dans les batteries à hydrogène, le gaz naturel liquéfié et les biocarburants. Des énergies, qui, souligne M. Beurden seront incontournables dans quelques années.
http://www.agenceecofin.com/investissem ... ouvelables

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58633
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Acteurs] la compagnie SHELL

Message par energy_isere » 15 juil. 2017, 13:21

Shell cède sa production gazière en Irlande pour 1,2 milliard de dollars

AFP parue le 12 juill. 2017

Shell a annoncé mercredi avoir vendu ses parts dans Shell E&P Ireland à un fonds de pension canadien pour plus de 1,2 milliard de dollars (1,07 milliard d'euros), mettant ainsi fin à sa production irlandaise.

Cette décision, qui concerne un site d'exploitation et de production (Upstream) gazier nommé Corrib gas venture, s'inscrit dans la stratégie globale de désinvestissement du groupe, qui se débarrasse de ses sites les moins rentables dans un contexte d'effondrement du prix du baril.

"Cette transaction démontre l'élan important derrière notre programme de désinvestissement sur trois ans de 30 milliards de dollars (26 milliards d'euros). A mi-chemin de cet objectif, nous avons annoncé des cessions aujourd'hui évaluées à plus de 20 milliards de dollars (17,5 milliards d'euros)", a précisé Andy Brown, le directeur de production de Shell.

"Nous nous concentrons sur les territoires d'exploration et de production sur lesquels nous pouvons ajouter plus de valeur", a-t-il ajouté. "Je suis sûr que Corrib continuera de fournir de l'énergie avec succès au peuple et industries irlandais." Corrib gas venture produisait en 2016 environ 27 000 barils équivalent pétrole par jour. La transaction devrait être finalisée au deuxième trimestre 2018.

Royal Dutch Shell conserva sa présence en Irlande par le biais de sa joint-venture Shell and Topaz Aviation Ireland Limited, située près de l'aéroport de Dublin et qui fournit du kérosène aux compagnies aériennes.
http://www.connaissancedesenergies.org/ ... ars-170712

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58633
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Acteurs] la compagnie SHELL

Message par energy_isere » 28 juil. 2017, 20:11

Shell: Bénéfice plus que triplé au 2e trimestre grâce à l'aval

Publié le 27/07/2017 LONDRES (Reuters)

Royal Dutch Shell a annoncé jeudi avoir plus que triplé son bénéfice au deuxième trimestre par rapport à la même période de 2016, dépassant le consensus des analystes grâce à ses activités de raffinage et de chimie et à la hausse des cours du pétrole.

La compagnie anglo-néerlandaise a aussi fait état d'une nette amélioration de son cash flow à 12,2 milliards de dollars (10,42 milliards d'euros) et d'une diminution de sa dette, tirant partie des efforts de réductions de coûts de ses dernières années. Elle a cédé pour 25 milliards de dollars d'actifs depuis l'acquisition pour 54 milliards de dollars de BG Group l'année dernière.

Sa production de gaz et de pétrole a diminué à 3,495 millions de barils équivalent pétrole par jour contre 3,752 millions au trimestre précédent, principalement en raison d'une baisse des livraisons d'une de ses installations au Qatar.

Les cessions intervenues au cours des deux dernières années pourraient continuer à peser sur la croissance et Shell s'attend à une baisse de 240.000 barils par jour de sa production au troisième trimestre par rapport à la période correspondante de 2016 en raison de la vente d'actifs en Malaisie, en Australie et aux Etats-Unis.

"L'environnement extérieur en termes de prix et les développements dans le secteur de l'énergie impliquent que nous restions très disciplinés", a dit le directeur général Ban van Beurden.

Il a aussi prévenu que la consommation mondiale de pétrole pourrait atteindre un pic dès la fin de la prochaine décennie du fait notamment de la montée en puissance des véhicules électriques.

Shell a confirmé son intention d'investir environ 25 milliards de dollars cette année, dans le bas de sa fourchette de long terme alors que les cours du pétrole peinent à progresser.

Le bénéfice net trimestriel au coût actuel des approvisionnements et hors éléments exceptionnels, a grimpé de 245% à 3,6 milliards de dollars, à comparer à un consensus de 3,15 milliards de dollars fourni par le groupe.

Le ratio dette/capitaux propres a baissé à 25,3% contre 28,1% un an plus tôt.

Shell est l'une des trois grandes compagnies pétrolières mondiales préférées des analystes aux côtés de Chevron et Total, selon des données de Thomson Reuters.
http://www.usinenouvelle.com/article/sh ... al.N570998

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58633
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Acteurs] la compagnie SHELL

Message par energy_isere » 31 juil. 2017, 13:54

Shell envisage de supprimer 400 postes dans sa division "grand projet"

Reuters le 31/07/2017 LONDRES (Reuters)

Royal Dutch Shell prévoit de supprimer environ 400 postes aux Pays-Bas, principalement au sein de sa division "grands projets et technologies de l'énergie" dans le cadre de son adaptation à un environnement de cours du pétrole plus bas, montre un document interne consulté par Reuters.

La deuxième compagnie pétrolière mondiale en termes de capitalisation boursière a dit dans un communiqué en réponse à des questions de Reuters qu'"environ 400 (salariés) étaient exposés à un risque de licenciement au quatrième trimestre 2017/premier semestre 2018."

Ce chiffre représente environ un quart des effectifs de cette division, selon le document soumis aux instances représentatives des salariés du groupe consulté par Reuters. Shell emploie au total 92.000 personnes dans le monde.
http://www.boursorama.com/actualites/sh ... 2b60b9f74e

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58633
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Acteurs] la compagnie SHELL

Message par energy_isere » 21 août 2017, 20:18

Pétrochimie: Shell sort d'une coentreprise saoudienne pour 820 millions de dollars

AFP parue le 16 août 2017

Le géant pétrolier Royal Dutch Shell a annoncé mercredi avoir bouclé la vente des 50% qu'il possédait dans la coentreprise de pétrochimie SADAF, pour 820 millions de dollars, rachetée par son partenaire saoudien SABIC.


Le groupe a expliqué dans un communiqué que les autorités de régulation des différents pays concernés avaient donné leur feu vert à cette opération, annoncée le 22 janvier. Cette coentreprise a été créé il y a de plus de trente ans par Shell et le groupe saoudien SABIC. Basée à Jubail sur le littoral du Golfe Persique (est de l'Arabie Saoudite), SADAF comprend six usines pétrochimiques qui produisent au total plus de 4 millions de tonnes par an de produits divers.

"Cette acquisition permettra à SABIC d'optimiser les opérations de SADAF et d'investir davantage dans ses usines, en les intégrant à l'ensemble de ses activités", a expliqué Shell. La major pétrolière anglo-néerlandaise a ajouté que, de son point de vue, cette transaction "lui permettrait de mieux concentrer ses activités dans l'aval et d'investir de façon ciblée de façon à soutenir la croissance de son activité chimique mondiale".

Confrontée comme ses concurrentes à des prix des hydrocarbures modérés voire faibles depuis trois ans, Shell a engagé un vaste plan de 30 milliards de dollars de cessions portant sur des activités non stratégiques, comme des exploitations pétrolières ou gazières matures ou certaines activités dans l'aval (raffineries, pétrochimie, stations-services). Ce programme est prévu sur trois ans et, à mi-chemin, Shell a déjà annoncé des cessions portant au total sur plus de 20 milliards de dollars.
https://www.connaissancedesenergies.org ... ars-170816

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58633
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Acteurs] la compagnie SHELL

Message par energy_isere » 13 sept. 2017, 22:17

Shell cède ses parts dans le gisement irakien de Majnoun

Publié le 13/09/2017 Infos Reuters LONDRES

Royal Dutch Shell a annoncé mercredi vouloir concentrer ses efforts sur le développement de sa coentreprise irakienne Basra Gas Company après avoir cédé à Bagdad ses parts dans le gisement pétrolier de Majnoun

Reuters avait rapporté mardi que la compagnie anglo-néerlandaise avait commencé à finaliser la sortie de ce gisement situé près de Bassorah, dans le sud de l'Irak, l'un des plus grands en Irak.

"En mai 2017, le ministère du Pétrole a appliqué une pénalité de rendement et un facteur de rémunération sur la coentreprise de Shell du gisement de Majnoun, qui ont eu un impact important sur le plan commercial", a déclaré un porte-parole de Shell.

Shell a alors décidé qu'il était dans l'intérêt de toutes les parties de céder ses parts dans ce gisement au minstère du Pétrole irakien.

"Shell reste très engagé en Irak", a ajouté le porte-parole, précisant que le groupe se concentrerait désormais sur le développement et la croissance de Basra Gas Company.

Basra Gas Company est une coentreprise entre Shell, South Gas Company, Mitsubishi et Petrochemical Project Nebras
http://www.usinenouvelle.com/article/sh ... un.N586603

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58633
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Acteurs] la compagnie SHELL

Message par energy_isere » 03 nov. 2017, 19:07

Shell: Hausse de 47% du bénéfice au 3e trimestre, grâce au raffinage

Publié le 02/11/2017
ONDRES/AMSTERDAM (Reuters)

La compagnie pétrolière anglo-néerlandaise Royal Dutch Shell a publié jeudi un bénéfice au troisième trimestre en hausse de quasiment 50%, une progression nettement supérieure aux attentes, grâce notamment à ses solides activités de raffinage.

"Les trois activités de Shell ont toutes apporté une contribution solide à ces bons résultats", a déclaré le directeur général Ben van Beurden dans un communiqué, faisant référence aux activités dans l'aval (raffinage & distribution), la production pétrolière et gazière.

Shell et la plupart de ses concurrents sont désormais capables de réaliser des profits, même si le baril de pétrole redescend aux alentours des 50 dollars et se concentrent sur la croissance de leurs activités. Le prix du baril de Brent, qui s'élevait en moyenne à 52 dollars au troisième trimestre, dépasse aujourd'hui les 60 dollars.

BP a dit cette semaine qu'il pourrait équilibrer ses comptes si le cours du brut retombait à 49 dollars.

Signe de cette reprise, Shell a obtenu la semaine dernière le droit d'explorer la moitié de blocs proposés par le Brésil. BP et Exxon Mobil ont également participé avec succès à l'appel d'offres.

Le titre Shell gagne 0,869% à 2 380 pence à la Bourse de Londres vers 12h06, qui avance de 0,31% au même moment.


L'IMPACT DES OURAGANS

Les activités de raffinage, dont le bénéfice a triplé au troisième trimestre, ont largement contribué à la hausse globale du résultat du groupe. Ces dernières ont tiré profit d'une forte progression des marges au mois d'août après le passage de l'ouragan Harvey aux Etats-Unis, qui a réduit d'un quart les capacités des raffineries.

La division chimie, un moteur de croissance important pour les dix ans à venir, a également accru son bénéfice de 20% au troisième trimestre par rapport à il y a un an.

"Les chiffres sont solides. L'aval est une fois encore un facteur de croissance clé", commente Iain Reid, analyste chez Macquarie.

Le bénéfice net part du groupe, ajusté des coûts courants d'approvisionnement (CCS) et hors éléments exceptionnels, a atteint 4,1 milliards de dollars (3,5 milliards d'euros), à comparer avec un consensus de 3,62 milliards de dollars.

Le bénéfice net pour le troisième trimestre 2016 s'établissait à 2,72 milliards de dollars.

La production de pétrole et de gaz sur la période juillet-septembre a augmenté de 2% à 3,657 millions de barils équivalent pétrole par jour par rapport au trimestre précédent.

La génération de trésorerie tirée des activités a baissé de 33% à 7,58 milliards de dollars, son premier recul depuis le premier trimestre 2016. Shell a expliqué ce repli par les hausses en valeur des stocks en raison de l'augmentation des prix du pétrole.

Hors fonds de roulement, la génération de trésorerie a atteint 10 milliards de dollars sur la période, ce qui garantit les investissements du groupe et le versement du dividende, estiment les analystes.

"Le groupe démontre la solidité de ses flux de trésorerie dans un environnement où le baril de Brent vaut environ 50 dollars, ils couvrent le dividende", relève Jason Gammel, analyste chez Jefferies.

Le ratio dette sur capitaux propres, a légèrement augmenté à 25,4%, contre 25,3% au deuxième trimestre.

Il est sensiblement inférieur au pic de 29,2% atteint au troisième trimestre 2016, après le rachat de BG Group pour 54 milliards de dollars.

Shell a vendu quelque 25 milliards de dollars d'actifs pour financer cette acquisition et devrait parvenir à atteindre son objectif de 30 milliards de dollars d'ici la fin 2018.
https://www.usinenouvelle.com/article/s ... ge.N608978

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58633
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Acteurs] la compagnie SHELL

Message par energy_isere » 18 nov. 2017, 13:21

Pétrole: Shell se désengage totalement de l'australien Woodside

AFP le 13 nov. 2017

Le géant pétrolier Royal Dutch Shell a annoncé lundi son désengagement total du groupe australien Woodside avec la vente de 13,3% du capital pour 2,7 milliards de dollars (2,3 milliards d'euros).

Shell indique dans un communiqué publié dans l'après-midi avoir suscité une forte demande des investisseurs pour cette cession, ce qui l'a poussé à céder la totalité de sa participation existante. Il avait indiqué dans un premier temps vouloir ne céder que 8,5% du capital de Woodside.

Shell a réduit progressivement sa participation dans Woodside ces dernières années, après avoir vendu 10% du capital en novembre 2010 puis 9,5% supplémentaires en juin 2014. Woodside est un groupe australien d'exploration et de production pétrolière et gazière et se présente comme l'un des principaux producteurs mondiaux de GNL.

"Cette vente est une nouvelle étape dans notre programme de cessions d'actifs de 30 milliards de dollars sur trois ans", souligne dans le communiqué Jessica Uhl, directrice financière de Shell, précisant que le produit de la vente des actions de Woodside servira à réduire la dette du groupe. Ce programme de cession a démarré l'an dernier au moment où les prix des hydrocarbures étaient faibles et doit permettre à Shell d'être en mesure de faire face à la volatilité des cours.

Début novembre à l'occasion de la présentation de résultats trimestriels en forte amélioration, Shell avait annoncé avoir cédé à ce moment là pour plus de 25 milliards de dollars sur les 30 milliards visés à l'issue du programme. Ces cessions portent sur des activités non stratégiques, comme des exploitations pétrolières ou gazières matures ou certaines activités dans l'aval (raffineries, pétrochimie, stations-services).
https://www.connaissancedesenergies.org ... ide-171113

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58633
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Acteurs] la compagnie SHELL

Message par energy_isere » 03 févr. 2018, 14:34

Shell profite du rebond des cours du pétrole.
Le résultat net du pétrolier anglo-néerlandais a triplé l'an dernier, à 13 milliards de dollars.


VERONIQUE LE BILLON Le 01/02/2018

Ouvrant le bal des résultats des majors pétrolières ce jeudi, les comptes de Shell ont illustré l'impact de la remontée des cours du baril et des efforts de réduction des coûts. L'anglo-britannique a annoncé un triplement de son bénéfice net l'an dernier, à 13 milliards de dollars, contre 4,6 milliards l'année précédente. Son résultat net ajusté (hors éléments exceptionnels et variation des stocks), l'indicateur regardé par les marchés, a lui aussi été triplé par rapport à 2016, à 12,1 milliards de dollars.

10 dollars de plus par baril

Une croissance des profits qui ne s'est pas fondée sur les volumes : la production de Shell est restée stable l'an dernier, à 3,66 millions de barils équivalent pétrole par jour. Son chiffre d'affaires a pourtant crû de 30,6 %, à 305 milliards de dollars, illustrant le rebond des cours du pétrole - vendu en moyenne à 49 dollars le baril l'an dernier, soit 10 dollars de plus que l'année précédente .

Shell a aussi profité de ses efforts de réduction de ses dépenses opérationnelles, en baisse de 8 %. Et si la réforme fiscale américaine a eu un impact de 2 milliards de dollars sur ses comptes au dernier trimestre, le groupe estime que la réduction du taux d'imposition de 35 % à 21 % aux Etats-Unis lui sera, à plus long terme, favorable.

Cours bien orientés

Si les marchés ont fait la moue en raison d'un cash-flow libre un peu moins florissant qu'anticipé en fin d'année, les cours du pétrole restent bien orientés. Le cours du baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mars approchait les 70 dollars jeudi, tandis que le baril de WTI se négociait autour de 65 dollars. Le numéro un américain Exxon Mobil publiera ses résultats annuels vendredi, et ceux du britannique BP et du norvégien Statoil sont attendus la semaine prochaine.

Le groupe a cédé l'an dernier pour 17,3 milliards de dollars d'actifs - il a ainsi quasiment achevé son programme de 30 milliards de cessions lancé en 2016 sur trois ans. Royal Dutch Shell est désormais entré dans une phase d'investissements, notent les analystes de Jefferies. Il a commencé les tests sur le champ Libra en eaux profondes au large du Brésil, il a pris une décision d'investissement sur un projet gazier au Danemark et sur le projet Penguins en mer du Nord côté britannique. Mercredi, Shell a aussi annoncé avoir remporté au Mexique neuf blocs « clé » en eaux profondes dans le Golfe du Mexique.
https://www.lesechos.fr/industrie-servi ... 150065.php

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58633
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Acteurs] la compagnie SHELL

Message par energy_isere » 26 avr. 2018, 15:45

Shell toujours plus rentable grâce à la hausse des cours

26 Avriol 2018 Londres

Le géant des hydrocarbures Royal Dutch Shell a fortement amélioré ses bénéfices en début d'année, toujours dopés par la bonne tenue des cours ainsi que par ses performances dans le gaz naturel.

Le bénéfice net a progressé de 67% à 5,899 milliards de dollars (4,8 milliards d'euros) au premier trimestre, a annoncé jeudi le groupe anglo-néerlandais dans un communiqué.


Le groupe, comme les autres acteurs du secteur, profite à plein depuis fin 2016 du net rebond des cours du pétrole, lesquels ont poursuivi leur ascension au premier trimestre après une année 2017 favorable, ce qui avait déjà gonflé les profits de Shell avec un bénéfice annuel de 13 milliards de dollars.

Les prix du brut évoluaient à fin mars entre 65 et 70 dollars, soit 10 à 15 dollars de plus qu'à la même période de 2017, tirés vers le haut par les efforts de l'Opep et de ses partenaires pour réduire la production, le dollar faible et les incertitudes géopolitiques.

"Les solides résultats de Shell ce trimestre ont été soutenus par la hausse des prix du pétrole et du gaz", a noté Ben van Beurden, directeur général du groupe, cité dans le communiqué.

Le chiffre d'affaires a progressé de 24,3% à 89,235 milliards de dollars. Le bénéfice trimestriel ajusté, hors éléments exceptionnels et variation des stocks (CCS), un indicateur scruté par le marché, a quant à lui grimpé de 69% à 5,703 milliards de dollars.

La hausse des cours a été d'autant plus essentielle à cette hausse des profits que Shell n'a vu sa production totale ne progresser que faiblement, de 2% à 3,8 millions de barils équivalent pétrole par jour.

Shell se félicite des bonnes performances dans ses activités de gaz naturel dont le groupe a fait une de ses priorités. La production bondit notamment dans cette branche grâce au site de Gorgon au large de l'Australie et celui de Pearl GTL au Qatar.

Dans l'amont (upstream), c'est-à-dire la production et l'exploration, le groupe améliore sa rentabilité mais voit sa production reculer en raison de cessions comme en Mer du Nord britannique.

- Le marché circonspect -

En revanche, le contexte est plus difficile dans l'aval (downstream), en particulier dans le raffinage, qui souffre paradoxalement de la hausse des cours qui renchérit les coûts de production.

Shell précise par ailleurs conserver sa discipline financière, mise en place il y a quelques années pour faire face alors à la baisse des cours du pétrole et après le rachat coûteux du britannique BG Group qui lui a permis de changer d'échelle dans le gaz naturel.

Ses dépenses d'investissement ont augmenté d'une année sur l'autre au premier trimestre, à 5,2 milliards de dollars, mais sont plus faibles que celles du quatrième trimestre 2017.

Le groupe mène en outre un programme de cession d'actifs de 30 milliards de dollars conduit sur trois ans depuis 2016, dont 26 milliards déjà réalisés.

Son objectif est de se détourner d'activités non stratégiques, comme des exploitations pétrolières ou gazières matures ou certaines activités dans l'aval (raffineries, pétrochimie, stations-services).

L'argent récupéré doit permettre à la compagnie pétrolière de financer en partie son programme de rachats d'actions de 25 milliards de dollars sur la période 2018-2020.

Seul bémol à cette publication, Shell suggère que le deuxième trimestre pourrait être moins porteur en termes d'activité.

"Shell a eu un bon début d'année", mais "les perspectives pour le deuxième trimestre sont sans éclat", relève Steve Clayton, gérant de fonds chez Hargreaves Lansdown.

Le groupe s'attend à une baisse des volumes dans l'amont, une moindre disponibilité des raffineries en raison de maintenances et un ralentissement du rythme de croissance dans le gaz.

Pour cet analyste, cela explique pourquoi l'action recule assez nettement à la Bourse de Londres. Vers 08H50 GMT, le titre perdait 2,67% à 2.519,00 pence, dans un marché presque stable.
https://www.romandie.com/news/Shell-tou ... 912356.rom

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58633
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Acteurs] la compagnie SHELL

Message par energy_isere » 08 mai 2018, 12:36

SHELL vends pour 3.3 milliards de $ d' actions de Canadian Natural Resources opérant dans les tar sands Canadien.
Shell: cède ses parts dans Canadian Natural Resources

Royal Dutch Shell annonce un accord pour céder l'ensemble de sa participation (soit 97.560.975 actions) dans Canadian Natural Resources Limited, moyennant des recettes avant impôts de l'ordre de 3,3 milliards de dollars.

Cet accord de cession, conclu avec Goldman Sachs, RBC Capital Markets, Scotiabank et TD Securities, devrait être finalisé dès le 9 mai. Les recettes de la transaction serviront à réduire la dette nette de la compagnie pétrolière anglo-néerlandaise.
https://votreargent.lexpress.fr/bourse- ... 06799.html


https://www.bloomberg.com/news/articles ... -3-billion

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58633
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Acteurs] la compagnie SHELL

Message par energy_isere » 16 juin 2018, 16:04

Pays-Bas: 7,5 milliards d'euros d'impôts sur les dividendes éludés par Shell (presse)

AFP parue le 16 juin 2018

Le géant pétrolier Royal Dutch Shell ne paie pas d'impôts sur une grande partie des dividendes aux Pays-Bas depuis une dizaine d'années avec l'accord des autorités, en versant certains dividendes via un paradis fiscal, a rapporté samedi le journal de référence Trouw.


Depuis 2005, Shell a versé à ses actionnaires environ 45 milliards d'euros via le paradis fiscal Jersey, dans les îles Anglo-Normandes, ce qui représente un manque à gagner de près de 7,5 milliards d'euros pour l'Etat néerlandais, d'après les estimations du Centre pour recherche sur les entreprises multinationales (Somo) cité par le journal.

Un an plus tôt, en 2004, la major pétrolière avait lancé son projet de fusion entre ses deux branches néerlandaise Royal Dutch Petroleum et britannique Shell Transport and Trading.

Et "pour éviter que les anciens actionnaires britanniques paient une taxe néerlandaise sur le dividende et ne votent ainsi contre la fusion, Shell a émis deux sortes d'actions": les actions A soumises à l'impôt néerlandais et les actions B dont les actionnaires reçoivent le dividende sans taxe via Jersey.

Un contournement approuvé par les autorités fiscales néerlandaises en 2004 qui a donc facilité la fusion du groupe l'année suivante, d'après le quotidien.

Réagissant auprès de la radio-télévision publique NOS, le géant pétrolier a affirmé samedi que ce mécanisme était totalement conforme à la législation fiscale.

Dans une lettre à la présidente de la chambre basse du Parlement publiée sur Twitter, Jesse Klaver, leader du parti écologiste de gauche GroenLinks, a réclamé samedi une enquête parlementaire sur la relation entre le gouvernement et Shell, s'interrogeant sur le respect de la loi et sur le rôle des politiques dans cette affaire.

"Il semble que le service des impôts collabore à une évasion fiscale pour rendre une fusion possible. C'est inouï", a-t-il réagi auprès de Trouw.

La coalition quadripartite du Premier ministre libéral Mark Rutte prévoit de supprimer l'impôt sur les dividendes à partir de 2020, affirmant que cela contribuera à rendre les Pays-Bas plus attractifs pour les investisseurs étrangers.

Ce projet du gouvernement a plusieurs fois fait bondir l'opposition à la chambre basse du Parlement, notamment parce que la mesure ne figurait dans aucun programme des partis de la coalition pendant la campagne électorale en 2017.

Par le passé, les Pays-Bas ont été considérés comme un paradis fiscal, mais le gouvernement s'est engagé à tenter d'attirer des investisseurs réels plutôt que des sociétés "boîtes aux lettres" notamment en supprimant l'impôt sur les dividendes.
https://www.connaissancedesenergies.org ... sse-180616

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58633
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Acteurs] la compagnie SHELL

Message par energy_isere » 20 juin 2018, 15:57

SHELL vend pour 1.3 milliards de $ d'actifs pétrolier en mer du Nord Norvégienne et en Malaisie, au norvégien Okea.

https://www.theglobeandmail.com/busines ... -malaysia/

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58633
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Acteurs] la compagnie SHELL

Message par energy_isere » 27 juil. 2018, 08:31

Shell multiplie par 4 ses profits, dopés par la hausse des cours


AFP
parue le 26 juill. 2018 à 09h10
Le géant des hydrocarbures Royal Dutch Shell a annoncé jeudi un bénéfice net multiplié par quatre au deuxième trimestre, dopé par le bond des prix du pétrole sur un an et par des cessions d'actifs.

Le bénéfice net a atteint 6,024 milliards de dollars entre avril et juin, selon un communiqué du groupe anglo-néerlandais, qui donne par ailleurs le coup d'envoi d'un immense programme de rachat d'actions d'un montant de 25 milliards de dollars d'ici 2020.

Comme les autres majors pétrolières, Shell tire pleinement profit de l'ascension des cours sur le marché, en raison d'une offre moins abondante compte tenu de l'effort de l'Opep et de ses partenaires pour réduire la production, ainsi que de tensions géopolitiques. Le groupe avait déjà enregistré un profit de près de 6 milliards de dollars au premier trimestre pour les mêmes raisons.

La production de Shell, a légèrement reculé de 2% à 3,442 millions de barils équivalent pétrole jour, ce qui s'explique par le vaste programme de cessions d'actifs mené ces dernières années.

Le groupe a conduit depuis 2016 un plan de cessions de 30 milliards de dollars, avec pour objectif de se concentrer ses forces sur le gaz naturel et de se détourner d'activités non stratégiques, comme des exploitations pétrolières ou gazières matures. Cela faisait suite au rachat coûteux du britannique BG Group qui lui a permis de changer d'échelle dans le gaz naturel.

Ce programme de cession a gonflé son bénéfice net au cours du trimestre, via un total de 2,5 milliards de dollars de produits de cession sur les trois mois, notamment au Canada, en Norvège et en Thaïlande.

Le chiffre d'affaires a de son côté a progressé de 34% à 96,8 milliards de dollars. Le bénéfice trimestriel ajusté, hors éléments exceptionnels et variation des stocks (CCS), un indicateur scruté par le marché, a quant à lui grimpé de 30% à 4,7 milliards de dollars.

Le groupe dit avoir surtout profité de ses performances dans ses activités de gaz naturel, portées par la hausse de la production de son site de Pearl GTL au Qatar. Il met en avant également sa réussite dans l'amont (upstream), c'est-à-dire la production et l'exploration, grâce à la hausse des cours. En revanche l'aval (downstream), dont le raffinage, a été moins porteur.

Le directeur général du groupe Ben van Beurden s'est félicité de cette publication dans une vidéo mis en ligne sur le site internet du groupe. "Ce trimestre, le flux de trésorerie dégagé de nos opérations (...) est le plus élevé depuis le premier trimestre de 2014 quand les prix du pétrole était au-dessus de 100 dollars le baril", ce qui, associé au renforcement de l'assise financière du groupe, "nous permet de lancer avec confiance notre programme de rachat d'actifs", a-t-il expliqué.
https://www.connaissancedesenergies.org ... urs-180726

Répondre