[Acteurs] la compagnie SHELL

Toute l'acualité, discutée à la lumière de la déplétion des réserves d'hydrocarbures.

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58691
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Acteurs] la compagnie SHELL

Message par energy_isere » 17 oct. 2018, 21:12

Shell cède ses actifs "amont" au Danemark à Noreco pour 1,9 milliard de dollars

Publié le 17/10/2018 OSLO (Reuters)

Royal Dutch Shell a annoncé mercredi la vente de ses activités "amont" au Danemark à la compagnie pétrolière Norwegian Energy (Noreco) pour 1,9 milliard de dollars (1,65 milliard d'euros).

Avec cette vente, Shell a pratiquement achevé son programme de cession de 30 milliards de dollars d'actifs lancé en 2015 à la suite de l'acquisition de BG Group. Ce programme devait s'étaler sur trois ans et il a déjà conduit à la vente d'actifs importants en mer du Nord, au Gabon, en Thaïlande et au Canada.

L'activité vendue mercredi a représenté une production d'environ 67.000 barils équivalents pétrole par jour (bepj) en 2017. Dans le cadre de cette transaction, Noreco va reprendre tous les engagements de Shell, y compris la relance du développement du gisement de Tyra.

L'annonce de cette opération a fait bondir le titre Noreco de 90% à la Bourse d'Oslo. Il gagnait encore plus de 50% vers 14h00 GMT.

Le titre Shell reculait pour sa part de 0,4% au même moment à Amsterdam, une baisse à peu près identique à celle de l'indice du secteur européen du pétrole et du gaz.
https://www.usinenouvelle.com/article/s ... rs.N756944

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58691
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Acteurs] la compagnie SHELL

Message par energy_isere » 01 nov. 2018, 10:08

Shell voit son bénéfice 3T bondir grâce à la hausse des cours

AFP le 01 nov. 2018

Le géant des hydrocarbures Royal Dutch Shell a dévoilé jeudi un bond de 43% de son bénéfice net au troisième trimestre, dopé comme l'ensemble du secteur par la hausse des prix du pétrole et du gaz.

Le bénéfice net a atteint 5,839 milliards de dollars (5,1 milliards d'euros) entre juillet et septembre, annonce dans un communiqué le groupe anglo-néerlandais. Depuis le début de l'année, il a quasiment doublé son résultat net à près de 18 milliards de dollars.

Comme son concurrent britannique BP, qui a publié en début de semaine des résultats flatteurs, Shell a surtout bénéficié d'un contexte de marché très favorable cet été aux majors pétrolières.

Le baril de Brent a dépassé en fin de troisième trimestre le seuil des 80 dollars pour évoluer au plus haut depuis 2014, alors que les cours n'étaient qu'à 50 dollars un an plus tôt.

Les prix se sont envolés sur fond de tensions géopolitiques et surtout après le rétablissement des sanctions américaines contre l'Iran, faisant craindre un recul de l'offre, laquelle est déjà sous pression en raison des limites de production imposées par l'Opep et ses partenaires, dont la Russie, depuis début 2017.

Shell souligne dans son communiqué que ses résultats ont d'abord profité de la hausse des prix dans le pétrole, le gaz et le gaz naturel liquéfié.

Dans le même temps, sa production a légèrement reculé de 2% à 3,596 millions de barils équivalent pétrole par jour, alors que le groupe est engagé dans un vaste programme de cessions d'actifs.

Son bénéfice annuel ajusté, hors éléments exceptionnels et variation des stocks (CCS), un indicateur scruté par le marché, a quant à lui bondi de 37% à 5,6 milliards de dollars. De son côté, son chiffre d'affaires s'est élevé de 32% pour dépasser les 100 milliards de dollars sur le trimestre (100,1 mds USD, soit 88,1 milliards d'euros).

Ses résultats ont bondi dans la production et l'exploration (+upstream+) et le gaz naturel liquéfié (GNL), mais ont reculé dans le raffinage et la distribution (+downstream+).

Shell a mis l'accent ces derniers années sur le GNL, un secteur dans lequel il a pris une nouvelle dimension avec l'acquisition bouclée en 2016 du britannique BG Group.

Le groupe vient notamment de donner son feu vert pour lancer un énorme projet de GNL au Canada qui doit répondre d'ici le milieu de la prochaine décennie à la demande asiatique.

Ce projet est de la plus haute importance pour Shell qui se détourne par ailleurs des exploitations pétrolières et gazières matures via un plan de cessions depuis 2016 de 30 milliards de dollars.
https://www.connaissancedesenergies.org ... urs-181101

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58691
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Acteurs] la compagnie SHELL

Message par energy_isere » 02 déc. 2018, 20:08

Shell à encore procédé à 1.827 milliard de dollars de cession d'actifs en Novembre.

https://www.rigzone.com/news/shell_comp ... 6-article/

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58691
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Acteurs] la compagnie SHELL

Message par energy_isere » 03 déc. 2018, 21:13

Shell va lier la rémunération de ses dirigeants à la baisse des émissions de CO2 à court terme

Infos Reuters , le 03/12/2018

Royal Dutch Shell, sous la pression grandissante des investisseurs, a annoncé lundi qu'il se fixerait à partir de 2020 des objectifs à court terme de réduction de ses émissions de CO2 et que la politique de rémunération de ses dirigeants serait liée à leur réalisation.

Des bonus liés à la réduction à court terme des émissions de CO2 de l'entreprise : c'est le cadre que va adopter Shell pour la rémunération de ses dirigeants. Ses concurrents Total et BP se sont déjà donné des objectifs pour limiter leur empreinte carbone à court terme. Mais le directeur général de Shell, Ben van Beurden, avait jusqu'ici résisté à l'idée de fixer des objectifs contraignants en déclarant qu'il serait "imprudent" d'exposer le groupe pétrolier à des poursuites judiciaires. Après des discussions avec des investisseurs, Shell a finalement annoncé qu'à partir de 2020, il se fixerait chaque année des objectifs spécifiques à trois ou cinq ans. Il n'a pas été plus précis. Les actionnaires de Shell avaient reproché l'an dernier au groupe de fixer des "ambitions" à long terme pour réduire de moitié ses émissions de CO2 d'ici 2050 mais sans se donner d'objectifs contraignants pour leur mise en oeuvre.

La révision de la politique de rémunération des dirigeants sera soumise à l'approbation des actionnaires lors de l'assemblée générale annuelle de 2020.

Objectifs à plus court terme

"Nous prenons des mesures importantes pour concrétiser nos ambitions en matière d'empreinte carbone en fixant des objectifs à plus court terme", déclare Ben van Beurden, cité dans un communiqué.

Cette initiative coïncide avec l'ouverture de la COP24, qui réunit jusqu'au 14 décembre les délégués de 195 pays à Katowice, en Pologne, pour tenter de définir des règles d'application strictes de l'Accord de Paris sur le climat de 2015.

Shell est signataire de Climate Action 100+. Cette charte, signée par 310 investisseurs totalisant plus de 32.000 milliards de dollars d'actifs sous gestion, décrit des objectifs de réduction des émissions de CO2 et un processus pour y parvenir.
https://www.usinenouvelle.com/article/s ... o2.N777679

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58691
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Acteurs] la compagnie SHELL

Message par energy_isere » 27 déc. 2018, 10:56

Shell annonce qu'il va passer à 4 milliards de dollars ses investissements annuel dans les énergies renouvelables.
Shell Doubles Renewables Investment

By Irina Slav - Dec 26, 2018

Shell plans to increase the annual amount of money it invests in renewable energy to US$4 billion, the supermajor’s head of gas and new energy, Maarten Wetselaar told The Guardian in an interview.

The figure is double the maximum current annual investment Shell has allocated for cleaner energy initiatives but the increase will only materialize if these initial investments prove to make financial sense.

“I would like my current business to be financially credible enough for not only the company, but shareholders, to want to double it and look at more,” Wetselaar told The Guardian.

Shell has pledged to reduce its carbon dioxide emissions by 50 percent over the next five decades as it shifts to more renewable energy, including biofuels, and boosts operational efficiencies, in the latest sign that one of the world’s top Big Oil players is determined to move away from its principal business.

"Our view is if society needs to tackle the dual challenge of climate change but also accommodating higher demand for energy — as of course the energy poor need to get access to energy as well — we have to reduce the carbon footprint of the energy system as a society to a net zero level," chief executive Ben van Beurden said last year.

Shell has been subjected to activist shareholder pressure in this respect as well. For four years in a row, Follow This, a Dutch investment group targeting oil supermajors, has been tabling resolutions requiring the company to move more deeply into renewables and away from its core business in oil. Next year will not be an exception: Follow This has already filed a resolution to be voted at Shell’s 2019 AGM, a resolution seeking to force the company to move its business goals closer to Paris Accord commitments undertaken by more than a hundred countries.

By Irina Slav for Oilprice.com
https://oilprice.com/Latest-Energy-News ... tment.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58691
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Acteurs] la compagnie SHELL

Message par energy_isere » 01 févr. 2019, 01:07

Royal Dutch Shell a considérablement renforcé ses bénéfices en 2018

AFP le 31 janv. 2019

Le géant pétrolier Royal Dutch Shell a considérablement renforcé ses bénéfices en 2018, grâce à la hausse des cours et à une discipline financière qu'il ne compte pas relâcher.

Le groupe anglo-néerlandais a publié jeudi dans un communiqué un bénéfice net annuel presque doublé, en hausse de 80%, à 23,4 milliards de dollars (20,3 milliards d'euros). Il s'agit du bénéfice net le plus élevé pour le groupe anglo-néerlandais depuis 2012 qui avait subi ensuite un trou d'air en 2015 à la suite de l'effondrement des prix du brut, avant de relever la tête au prix d'importantes mesures d'économies.

En 2018, le groupe dit avoir principalement profité de prix de ventes en hausse pour le pétrole, le gaz et le GNL (gaz naturel liquéfié) qu'il produit. Sa production totale d'hydrocarbure a toutefois stagné à 3,7 millions de barils équivalent pétrole par jour en 2018, du fait notamment de cessions. De son côté, son chiffre d'affaires s'est élevé de 27% à 388 milliards de dollars.

Les cours du pétrole ont nettement progressé une grande partie de l'année, bondissant même jusqu'à 90 dollars au début de l'automne, alors qu'ils évoluaient autour de 50 dollars en 2017. Les prix ont bénéficié des efforts de l'OPEP et ses partenaires pour réduire la production, ainsi que des sanctions américaines contre l'Iran.

Shell n'a en revanche pas souffert d'un quatrième trimestre beaucoup plus erratique sur le marché pétrolier. Les cours ont brutalement décroché pour tomber à 50 dollars vers Noël, emportés par les doutes sur la capacité des pays producteurs à faire remonter les prix et rattrapés par les inquiétudes sur la demande sur fond de ralentissement économique mondial. Malgré tout, le bénéfice net de Shell pour le dernier trimestre de l'année a atteint 5,6 milliards de dollars, en progression de 47% sur un an.

Les actionnaires récompensés

"Nous avons tenu nos promesses cette année, en particulier l'achèvement d'un programme de cessions de 30 milliards de dollars (lancé en 2016) et le lancement de projets de croissance cruciaux tout en maintenant notre discipline sur l'investissement", résume le directeur général Ben van Beurden.

Il explique vouloir conserver une approche prudente sur les dépenses en 2019, afin d'être capable de renforcer encore son assise financière et de satisfaire ses actionnaires. Ses investissements se sont élevés l'an dernier à 25 milliards de dollars, somme qui sera à peine revue en hausse pour la période 2019-2020, sans exclure de poursuivre par ailleurs les cessions.

Pour Shell, cette discipline est nécessaire afin de lui permettre d'être rentable même avec un prix du pétrole moins élevé. Le groupe a néanmoins indiqué s'attendre au premier trimestre 2019 à une baisse de sa production de GNL et de pétrole, ainsi qu'à une perte de vitesse de ses raffineries en raison d'opérations de maintenance.

Shell a opéré ces dernières années une vaste transformation, marquée par son programme de cession d'actifs visant à se désengager des exploitations pétrolières et gazières matures afin de concentrer ses forces sur le GNL, sa priorité depuis le rachat bouclé en 2016 du britannique BG Group. Le groupe espère notamment démarrer prochainement les opérations de son usine flottante de GNL au large de l'Australie, longue de 500 mètres. Il a par ailleurs donné son feu vert fin 2018 à un énorme projet au Canada pour répondre à la demande asiatique et censé entrer en service d'ici à 2024.

L'amélioration de ses performances financières a permis à Shell de récompenser ses actionnaires, avec la conduite d'un programme géant de rachat d'actions de 25 milliards de dollars d'ici à 2020.

Les investisseurs réagissaient de leur côté positivement à la publication d'un quatrième trimestre meilleur que prévu. Le titre (action "B") grimpait de 4,11% à 2 379,50 pence à la Bourse de Londres vers 10h50 GMT. Pour Nicholas Hyett, analyste de Hargreaves Lansdown, "Shell est devenu une machine à faire de l'argent qui lui permet de financer l'investissement, rembourser sa dette et offrir de jolis cadeaux à ses actionnaires".
https://www.connaissancedesenergies.org ... ion-190131

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58691
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Acteurs] la compagnie SHELL

Message par energy_isere » 16 févr. 2019, 01:27

Shell rachète le fabricant allemand de batteries Sonnen

AFP le 15 févr. 2019

Le géant pétrolier anglo-néerlandais Royal Dutch Shell a annoncé vendredi son intention de racheter le fabricant allemand de batteries rechargeables Sonnen, dans un contexte de demande croissante pour les énergies propres.

Shell, qui avait déjà investi dans cette start-up allemande en mai 2018, a dévoilé dans un communiqué qu'il allait acquérir 100% de la société pour un montant non dévoilé.

Le fabricant de batteries au lithium-ion pour le stockage d'énergie éolienne et solaire a été fondé en 2010 et s'est développé depuis jusqu'à devenir l'un des plus gros acteurs de ce marché en Europe.

"Sonnen est l'un des leaders mondiaux dans les systèmes de stockage pour les réseaux intelligents de distribution d'énergie et a un historique d'innovations focalisées sur les consommateurs", a commenté Mark Gainsborough, vice-président exécutif de la division de nouvelles énergies de Shell.

Le rachat de la totalité de Sonnen "va nous permettre d'offrir plus de choix à nos clients à la recherche d'énergie propre et abordable", a-t-il ajouté.

Pour Neil Wilson chez Markets.com, l'acquisition de Shell "signale à 100% que les majors pétrolières se positionnent sur les énergies vertes".

En juin 2018, BP, le principal rival de Shell, avait racheté Chargemaster, la plus grosse société britannique de chargement de véhicules électriques, pariant sur un boom des véhicules non polluants.
https://www.connaissancedesenergies.org ... nen-190215

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58691
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Acteurs] la compagnie SHELL

Message par energy_isere » 16 mars 2019, 09:48

SHELL commence à répondre aux investisseurs qui pressent SHELL de répondre aux questions de leur empreinte carbone.
SHELL va définir des objectifs chiffres de réduction de carbone lié à l'activité.
Shell Outlines First Short-Term Carbon Emission

By Tsvetana Paraskova - Mar 15, 2019

Royal Dutch Shell has set its first-ever short-term goals to cut the carbon footprint of its operations and product sales as the oil and gas industry is under intense investor and shareholder pressure to address to climate change.

In its annual report published on Thursday, Shell said that in early 2019, it had decided to set a “Net Carbon Footprint target” for 2021 to lower its carbon footprint by 2-3 percent compared to the 2016 Net Carbon Footprint of 79 grams of CO2 equivalent per megajoule.

Shell’s approach to the Net Carbon Footprint targets includes not only emissions directly from Shell operations, such as extraction, transportation, and processing of raw materials, and transportation of products, but also emissions generated by third parties who supply energy to Shell for production, and Shell’s customers’ emissions from their use of the energy products that the company sells.

In December last year, in an industry first, Shell said that it plans to set short-term targets for reducing the net carbon footprint of the energy products it sells, and to link those targets with executive remuneration.

“Building public trust this year also involved strengthening our public commitment to the Paris Agreement on climate change. In our joint statement with institutional investors on behalf of Climate Action 100+, we have committed to operationalise our ambition of around 50% Net Carbon Footprint reduction by 2050, through the setting of short-term targets which will be linked to executive remuneration,” Shell said in its annual report.

Related: Is A Crisis Looming For Canadian Oil?

“Shell are showing progress in answering the call from investors with $33 trillion in assets to make their business consistent with the goals of the Paris Agreement,” said Stephanie Pfeifer, a member of the global Climate Action 100+ steering committee and CEO at the Institutional Investors Group on Climate Change (IIGCC).

“Setting the first interim target early and linking it to executive remuneration demonstrates commitment to deliver on the agreement reached with investors as part of Climate Action 100+. We look forward to further steps from both Shell and others in the sector,” Pfeifer said.

By Tsvetana Paraskova for Oilprice.com
https://oilprice.com/Latest-Energy-News ... ssion.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58691
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Acteurs] la compagnie SHELL

Message par energy_isere » 02 avr. 2019, 23:17

Shell quitte un lobby pétrolier pour désaccord sur le climat

Le 02/04/2019 par Ron Bousso Usine Nouvelle

Royal Dutch Shell a annoncé mardi son départ d'une association professionnelle américaine rassemblant des acteurs du raffinage en raison d'un désaccord sur ses positions en matière de climat, une première pour une "major" pétrolière.

Le géant anglo-néerlandais a entrepris d'examiner ses liens avec 19 associations professionnelles.

Dans le premier rapport qu'il publie sur le sujet, le groupe déclare avoir constaté un "désaccord essentiel" sur les positions climatiques défendues par l'American Fuel & Petrochemical Manufacturers (AFPM), qui regroupe notamment Exxon Mobil, Chevron, BP et Total.

Il annonce qu'il quittera l'association en 2020.

Ce rapport vise à renforcer la politique de Shell en matière de transparence et à montrer aux investisseurs que le groupe s'inscrit dans les objectifs de l'Accord de Paris sur le climat adopté en 2015. Ce dernier vise à limiter la hausse de la température mondiale à moins de deux degrés Celsius par rapport à l'époque pré-industrielle.

Cette décision illustre également la façon dont les sociétés pétrolières sont contraintes de modifier leur comportement face au changement climatique sous la pression des investisseurs.

"L'AFPM n'a pas exprimé son soutien à l'objectif de l'Accord de Paris. Shell soutient l'objectif de l'Accord de Paris", déclare la société anglo-néerlandaise dans son rapport.

Shell ajoute ne pas être d'accord avec l'opposition de l'AFPM à un prix du carbone et à des initiatives sur les technologies à faibles émissions de carbone.

Le directeur général de l'AFPM, Chet Thompson, a remercié Shell pour sa "longue collaboration".

"Comme toute famille, nous ne sommes pas toujours parfaitement d'accord sur toutes les politiques mais nous nous efforçons toujours de parvenir à des positions consensuelles", déclare Chet Thompson, cité dans un communiqué.

L'API ÉGALEMENT DANS LE VISEUR

Les 300 membres américains et internationaux de l'AFPM exploitent au total 110 raffineries et 229 sites pétrochimiques, selon le rapport 2018 de l'organisation.

Le rapport de Shell a été accueilli favorablement par Adam Matthews, directeur de l'éthique et de la mobilisation du conseil des retraites de l'Église anglicane, un actionnaire du groupe avec lequel il a mené des discussions sur sa politique en matière de climat.

"C'est une première dans le secteur", relève Adam Matthews.

"Avec cet examen, Shell a établi la référence en matière de pratiques exemplaires du lobbying, non seulement dans les secteurs du pétrole et du gaz, mais dans tous les secteurs. Le défi consiste maintenant à faire de même pour les autres."

Shell a également fait état de "certains" désaccords avec neuf autres associations professionnelles, dont l'American Petroleum Institute, le principal lobby de l'industrie pétrolière et gazière. Il précise toutefois qu'il continuera à travailler avec lui sur les questions climatiques tout en veillant à la conformité de ses engagements avec les siens.
https://www.usinenouvelle.com/article/s ... at.N826000

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58691
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Acteurs] la compagnie SHELL

Message par energy_isere » 12 avr. 2019, 01:59

Shell cède ses parts dans un champ du Golfe du Mexique pour près d'un milliard de dollars

AFP parue le 11 avr. 2019

Le géant des hydrocarbures Shell a annoncé jeudi la cession de sa participation minoritaire dans une exploitation pétrolière en mer dans le Golfe du Mexique pour près d'un milliard de dollars.

Le groupe anglo-néerlandais indique dans un communiqué avoir signé un accord d'un montant de 965 millions de dollars pour la vente de ses parts de 22,45% dans le champ pétrolier de Caesar-Tonga à la société israélienne Delek.

Caesar-Tonga, situé à environ 300 kilomètres au sud de la Nouvelle-Orléans en Louisiane, est exploité par l'américain Anadarko (33,75%) qui partage le champ avec le norvégien Equinor (23,55%), l'américain Chevron (20,25%) et jusqu'à présent Shell.

Sa production atteint plus de 70 000 barils de pétrole par jour.

"La cession va contribuer au programme en cours de cessions et va nous permettre de diriger nos ressources vers les domaines que nous estimons les plus rentables à long terme", souligne Andy Brown, responsable de l'exploration et la production pour Shell.

Le groupe précise qu'il a toujours de grandes ambitions dans l'exploitation d'hydrocarbures en eaux profondes qui devrait lui permettre de produire plus de 900.000 barils d'équivalents pétrole par jour d'ici 2020, avec une présence dans le Golfe du Mexique, au Brésil, Nigéria, en Malaisie, au Mexique, en Mauritanie ou encore la mer Noire.

Shell a opéré ces dernières années une vaste transformation, marquée par un important programme de cession d'actifs visant à se désengager des exploitations pétrolières et gazières matures afin de concentrer ses forces sur le GNL.

Une stricte discipline financière et la hausse des cours lui ont, dans le même temps, permis de quasiment doubler son bénéfice net l'an dernier, à 23,4 milliards de dollars, le plus élevé pour le groupe depuis 2012.
https://www.connaissancedesenergies.org ... usd-190411

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58691
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Acteurs] la compagnie SHELL

Message par energy_isere » 02 mai 2019, 10:05

Shell: confortable bénéfice net de 6 mds USD au premier trimestre

AFP parue le 02 mai 2019

Le géant des hydrocarbures Royal Dutch Shell a fait état jeudi d'un confortable bénéfice net de 6 milliards de dollars au premier trimestre (+2%), des prix du gaz plus élevés compensant un effritement des cours du pétrole.


Le bénéfice trimestriel ajusté, hors éléments exceptionnels et variation des stocks (CCS), un indicateur scruté par le marché, a toutefois diminué de 7% à 5,3 milliards de dollars. Le groupe a évoqué un repli de ses marges sur l'activité de raffinage et de pétrochimie.

Ses bénéfices confortables lui ont néanmoins permis de lancer un nouveau programme de rachat d'actions portant sur 2,75 milliards de dollars d'ici au 29 juillet.

Comme ses principaux concurrents, le groupe anglo-néerlandais a dû faire avec une légère baisse des cours de l'or noir récemment.

Les prix du pétrole ont fortement monté pendant une bonne partie de l'année dernière, jusqu'à 90 dollars au début de l'automne, mais ont chuté à la fin 2018 après un assouplissement de l'accord de limitation de production de l'Opep et de ses partenaires. Depuis, l'Opep a durci les termes de son accord et les cours sont un peu remontés, mais pas au niveau enregistré au début 2018.

En dépit d'une légère hausse de 1% de sa production de brut, tirée par l'Amérique du Nord, les bénéfices de la production de pétrole engrangés par Shell ont diminué de 8% sur un an.

Shell a néanmoins pu se rattraper grâce à une montée des prix du gaz et du gaz naturel liquéfié (GNL), une énergie dont le groupe est devenu un des principaux acteurs mondiaux depuis qu'il a bouclé le rachat du britannique BG Group en 2016. Ce pan de son activité principale a vu ses bénéfices grimper de 17%, en dépit d'un recul de la production.

L'activité "aval" du groupe, c'est-à-dire de transformation des hydrocarbures, a subi pour sa part l'impact négatif d'une réduction des marges sur les opérations de raffinage de pétrole, particulièrement sur la côte ouest américaine et en Asie.

Evoquant ses perspectives, le groupe a dit s'attendre à une baisse de sa production gazière au deuxième trimestre, avec dans le même temps des progressions espérées de sa production de pétrole et de ses volumes de raffinage.

Les confortables bénéfices dégagés par Shell depuis la remontée des cours du brut pendant l'essentiel de 2018 ont permis à son directeur général, Ben van Beurden, de voir sa rémunération plus que doubler l'an passé, à 20,138 millions d'euros.
https://www.connaissancedesenergies.org ... tre-190502

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58691
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Acteurs] la compagnie SHELL

Message par energy_isere » 08 juin 2019, 09:47

Shell actualise sa stratégie d’investissement avec 30 milliards $ prévus chaque année entre 2021 et 2025

Agence Ecofin 4 juin 2019

Shell vient de présenter à l’industrie sa nouvelle stratégie d’investissement qui prévoit une injection annuelle de 30 milliards de dollars entre 2021 et 2025, y compris des dépenses d'acquisition mineures pouvant atteindre 1 milliard de dollars.

Les activités principales en amont, les activités de transition de premier plan et les activités de production d'énergie émergente sont les trois axes sur lesquels seront concentrés ces investissements.

Si cela n’a pas été mentionné, l’Afrique devrait jouer un rôle important dans cette stratégie, si l’on s’en tient aux projets de développement prévus sur le continent, notamment au Nigeria. Etant donné les opportunités qu’offre actuellement l’amont africain, il ne serait pas étonnant de voir la compagnie anglo-néerlandaise s’arroger des actifs dans les nouveaux bassins émergents du continent.

D'ici la fin de l'année prochaine, Shell prévoit d'achever son programme de rachat d'actions de 25 milliards de dollars. A moyen terme, à l'horizon 2025, elle prévoit de distribuer aux actionnaires 125 milliards de dollars ou plus sous forme de dividendes et de rachats d'actions au cours de la période.

Entre 2011 et 2015, les dividendes aux actionnaires étaient d’environ 52 milliards de dollars et 90 milliards de dollars entre 2016 et 2020.

En outre, Shell prévoit un flux de trésorerie disponible de 28 à 33 milliards de dollars, d'ici la fin de l'année.
https://www.agenceecofin.com/investisse ... 21-et-2025

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58691
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Acteurs] la compagnie SHELL

Message par energy_isere » 25 juin 2019, 20:24

Shell favori pour acheter Eneco, Total et Enel se retirent

LE 24/06/2019 LONDRES (Reuters)

Un consortium emmené par Royal Dutch Shell et le fonds de pension PGGM est désormais nettement favori pour reprendre le groupe énergétique néerlandais Eneco après le retrait de Total et d'Enel, a appris Reuters de plusieurs sources proches du dossier.

..............
https://www.usinenouvelle.com/article/s ... nt.N858855

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58691
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Acteurs] la compagnie SHELL

Message par energy_isere » 13 juil. 2019, 15:30

Déçu de la politique environnementale de Shell, Sarasin & Partners y désinvestit de 20 % de ses parts

Agence Ecofin 9 juillet 2019

Face à son inaction pour protéger l’environnement, le producteur anglo-néerlandais de pétrole et de gaz Shell subit de nouveau la colère de ses investisseurs.

Dans une lettre adressée lundi à Shell, le gestionnaire britannique de fonds Sarasin & Partners a annoncé avoir retiré 20 % de ses actions dans le Groupe. Cela correspond à 42 millions de dollars. Sarasin & Partners y conserve environ 130 millions de dollars d’actions.

Le principal motif de ce désinvestissement est selon la lettre du gestionnaire de fonds, l’échec de la major à élaborer des politiques pour faire face de manière adéquate au changement climatique.

Le mois dernier, le fonds d’investissement Legal & General y a cédé une importante partie de ses actions accusant Shell de ne pas faire d’efforts pour limiter ses émissions de Co2.

D’après Sarasin & Partners, cette action était prévue depuis plusieurs années lorsqu’il a, à plusieurs reprises, échoué à obtenir un consensus avec la direction de Shell sur la façon dont le modèle d’investissement dans les énergies fossiles devrait être ajusté.

Il a aussi accusé le producteur de dépenser énormément pour la production d’énergies fossiles mais très peu pour les énergies propres.

Selon de récents chiffres publiés, Shell injecte entre 27 et 28 milliards de dollars dans la production de pétrole et de gaz chaque année, tandis que seulement 2 milliards sont investis dans le développement des énergies propres. Pour le gaz par exemple, la production devrait passer à 4,7 millions de bep/j d'ici 2030, contre 3,7 millions de bep/j l'an dernier.
https://www.agenceecofin.com/investisse ... -ses-parts

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58691
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Acteurs] la compagnie SHELL

Message par energy_isere » 01 août 2019, 23:34

Shell pâtit de la baisse des cours des hydrocarbures au 2T

AFP parue le 01 août 2019

Le bénéfice net du géant des hydrocarbures Royal Dutch Shell a été divisé par deux au deuxième trimestre, en raison d'un repli des cours du pétrole et du gaz et de moindres marges sur ses opérations de raffinage.

Le géant anglo-néerlandais a dégagé un bénéfice net d'un peu moins de 3 milliards de dollars entre avril et juin, contre un peu plus de 6 milliards un an plus tôt, a-t-il expliqué jeudi dans un communiqué.
.......
https://www.connaissancedesenergies.org ... -2t-190801

Répondre