Rosneft

Toute l'acualité, discutée à la lumière de la déplétion des réserves d'hydrocarbures.

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 63421
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Rosneft

Message par energy_isere » 07 nov. 2018, 00:05

Rosneft a annoncé avoir plus que doublé son bénéfice net

AFP le 06 nov. 2018

Le géant russe du pétrole Rosneft a annoncé mardi avoir plus que doublé son bénéfice net sur un an au troisième trimestre dans un contexte conjugué de hausse des prix et de la production, les pays exportateurs ayant augmenté leur offre.

Entre juillet et septembre, le groupe contrôlé à majorité par l'État russe a dégagé un bénéfice net de 142 milliards de roubles, soit environ 1,9 milliard d'euros au taux de change de mardi, et 2,5 fois le résultat enregistré un an plus tôt. Le chiffre d'affaires a bondi de 53% sur un an à 2.245 milliards de roubles, soit 29,8 milliards d'euros.

Le géant russe a expliqué la forte progression de ses bénéfices, plus que triplés sur le total des neuf premiers mois de l'année, par la progression de son bénéfice d'exploitation mais aussi un effet de change positif ainsi que des effets comptables liés notamment à des acquisitions.

Le chiffre d'affaires a été soutenu par une hausse des prix en roubles ainsi que par une augmentation de production permise par le relâchement décidé par les pays de l'Opep et leurs partenaires (dont la Russie) dans leur contrôle de l'offre. La production totale d'hydrocarbures de Rosneft a progressé de 2,7% sur un an à 5,8 millions de barils équivalent pétrole par jour en moyenne sur le troisième trimestre.

Malgré ces résultats en hausse, le patron de Rosneft Igor Setchine a mis en garde dans un communiqué sur de "sérieux défis sur le marché, y compris un contexte de prix extrêmement volatil, des perspectives incertaines pour la croissance de l'économie mondiale en 2019 et une hausse des taux d'intérêt". "La croissance organique et la monétisation des synergies liées à l'intégration des actifs acquis récemment restent nos priorités à court terme", a-t-il expliqué.
https://www.connaissancedesenergies.org ... fre-181106

Paulad
Brut léger
Brut léger
Messages : 406
Inscription : 31 janv. 2019, 08:11

Re: Rosneft

Message par Paulad » 05 févr. 2019, 19:37

https://prixdubaril.com/news-petrole/67 ... le-en.html
Le géant russe du pétrole Rosneft a annoncé mardi avoir plus que doublé son bénéfice net en 2018, profitant comme l'ensemble du secteur de la progression des prix des hydrocarbures malgré une forte volatilité du marché.
En 2018, le groupe à majorité publique a dégagé un bénéfice net de 549 milliards de roubles, environ 7,3 milliards d'euros au taux de change actuel, soit 2,5 fois le résultat de l'année précédente.

Le chiffre d'affaires a pour sa part bondi de 37% à 8.238 milliards de roubles, soit 110 milliards d'euros.

Les résultats ont été soutenus par une progression des prix du pétrole ainsi que par une augmentation de production permise par l'assouplissement décidé par les pays de l'OPEP et leurs partenaires (dont la Russie) de leur contrôle de l'offre.

La production totale d'hydrocarbures de Rosneft a progressé de 1,3% à 5,8 millions de barils équivalent pétrole par jour en moyenne.

Dans un communiqué, le patron de Rosneft Igor SetChine s'est réjoui de ces résultats "sur fond de forte volatilité des prix du pétrole, de modifications de la fiscalité, de la réglementation des prix des produits pétroliers sur le marché intérieur et des conséquences des restrictions imposées par l'accord OPEP+" (les pays producteurs).

Grâce à une trésorerie importante en fin d'année, le groupe a pu réduire ses dettes de plus de 14 milliards de dollars (12,3 milliards d'euros), a précise M. SetChine.

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 12477
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : Essonne

Re: Rosneft

Message par mobar » 05 févr. 2019, 20:06

Rosneft étant un groupe a majorité public, on peut espérer que les bénéfices engrangés profiteront plus aux Russes que les milliards d’évasion fiscale de Total ne profitent aux Français :wtf:
"C'est quand il n'y a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien" Sénèque
https://youtu.be/0pK01iKwb1U

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 63421
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Rosneft

Message par energy_isere » 06 févr. 2019, 00:30

Le Venezuela a réduit à 2,3 milliards de dollars sa dette envers Rosneft en 2018

AFP le 05 févr. 2019

Le Venezuela a réduit à 2,3 milliards de dollars sa lourde dette envers le géant pétrolier russe semi-public Rosneft, a indiqué mardi le groupe, particulièrement exposé dans ce pays dont Moscou est un allié.

Dans une présentation destinée à ses investisseurs, Rosneft indique qu'en 2018, le Venezuela a remboursé 2,3 milliards de dollars sur les 4,6 milliards (sans intérêts) qu'il lui avait prêtés sous forme d'avances.

La Russie est le deuxième créancier du Venezuela après la Chine, ainsi qu'un important soutien du régime de Nicolas Maduro, défié par le président autoproclamé Juan Guaido qui jouit, lui, du soutien des Etats-Unis et de 19 pays de l'Union européenne. Une partie de la dette vénézuélienne - à hauteur de plusieurs milliards de dollars - envers Moscou est remboursée en hydrocarbures par des accords entre le groupe national pétrolier de Caracas PDVSA et Rosneft.

Officiellement, il s'agit d'avances pour des contrats de livraison de pétrole et carburant mais de nombreux experts y ont vu un soutien financier déguisé à Caracas. Rosneft a des participations minoritaires dans quatre projets pétroliers du groupe pétrolier national du Venezuela PDVSA, et détient plusieurs champs gaziers dans le pays.

Parmi les principaux projets miniers de Rosneft, "les actifs au Venezuela se caractérisent par une base de ressources exceptionnelle", a déclaré le vice-président français de Rosneft, Eric Liron, lors d'une conférence téléphonique, indiquant "ne pas prévoir de baisse de production en 2019 sur les projets communs avec PDVSA".

Dans un état de délabrement avancé, l'ancien fleuron vénézuélien a été frappé récemment de sanctions américaines. "Nous surveillons en permanence la situation politique et économique" de Caracas, a déclaré M. Liron, estimant que "l'instabilité de la situation politique" était un "phénomène temporaire n'affectant pas de manière significative les projets existants".
https://www.connaissancedesenergies.org ... 018-190205

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 63421
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Rosneft

Message par energy_isere » 21 août 2019, 21:14

Le géant russe Rosneft annonce un bénéfice net en hausse au 1er semestre

AFP parue le 21 août 2019

Le géant russe du pétrole Rosneft a annoncé mercredi une hausse de son bénéfice net au premier semestre grâce à la progression de ses ventes, malgré les restrictions sur l'offre décidées par la Russie et les principaux pays exportateurs.

Sur les six premiers mois de l'année, ce mastodonte semi-public a dégagé un bénéfice net de 325 milliards de roubles (environ 4,4 milliards d'euros au taux actuel), en hausse de 9% par rapport à la même période de l'an dernier. Mesure suivie du marché, le bénéfice d'exploitation (Ebitda) a augmenté de 12% à 1 063 milliards de roubles (14,4 milliards d'euros).

Le groupe a expliqué la hausse de ses profits par la réduction de ses dépenses ainsi que par la hausse de son chiffre d'affaires, de 11% à 4.212 milliards de roubles (57,4 milliards d'euros). Les ventes ont été soutenues par la hausse des prix en roubles ainsi que celle des volumes de produits raffinés vendus.

Au deuxième trimestre cependant, Rosneft relève qu'elles ont été limitées par les restrictions sur l'offre décidée par la Russie en accord avec ses partenaires de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP), qui ont été récemment prolongées.

Elles ont été aussi affectées par la pollution qui a touché l'oléoduc Droujba au printemps, perturbant les exportations d'or noir russe vers l'Europe.
https://www.connaissancedesenergies.org ... fre-190821

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 63421
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Rosneft

Message par energy_isere » 03 oct. 2019, 23:46

Une bonne décision de Rosneft :
Russia’s Largest Oil Company Ditches Dollar In New Oil Deals

By Tsvetana Paraskova - Oct 03, 2019

Russia’s largest oil company Rosneft has set the euro as the default currency for all new exports of crude oil and refined products, as the state-controlled giant looks to switch as many sales as possible from U.S. dollars to euros in order to avoid further U.S. sanctions against it.

As of September, Rosneft is seeking euros as the default option of payment for its crude oil and products, Reuters reported on Thursday, quoting tender documents the Russian firm has published.

“Rosneft has recently adjusted all the new contracts for export supplies to euros,” a trader at a company that regularly procures oil from Rosneft told Reuters, adding that buyers have already been notified of the change.

Rosneft is the biggest oil exporter from Russia, selling around 2.4 million barrels per day (bpd) of oil, according to Reuters estimates.

In the latest tender for a spot sale of 100,000 tons of Urals blend loading from the port of Primorsk at the end of October, Rosneft specifies that the default currency in the payment should be in euros, according to the tender document cited by Reuters.

The United States has not ruled out imposing sanctions on Rosneft over its involvement in trading oil from Venezuela. Rosneft has been reselling the oil from the Latin American country to buyers in China and India and thus helping buyers hesitant to approach Venezuela and its state oil firm PDVSA because of the U.S. sanctions on Caracas, and, at the same time, helping Venezuela to continue selling its oil despite stricter U.S. sanctions.

In August, Rosneft told customers that oil product sales in tender contracts will be priced in euros instead of U.S. dollars, trading sources told Reuters back then.

Rosneft’s move was seen by traders and analysts as a future hedge against potential new U.S. sanctions on Russia and/or its oil industry.

By Tsvetana Paraskova for Oilprice.com
https://oilprice.com/Latest-Energy-News ... Deals.html

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 12477
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : Essonne

Re: Rosneft

Message par mobar » 04 oct. 2019, 06:08

Si le cas Rosneft fait école et que l'Euro se met à remplacer le Dollar, ça va tweeter velu du coté de Washington
"C'est quand il n'y a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien" Sénèque
https://youtu.be/0pK01iKwb1U

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 63421
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Rosneft

Message par energy_isere » 25 oct. 2019, 08:23

L'euro a remplacé le dollar chez Rosfnet comme ils l'avaient annoncé.
One Of The World’s Largest Oil Companies Just Ditched The Dollar

By Tsvetana Paraskova - Oct 24, 2019, 10:00 AM CDT

Russia’s largest oil company Rosneft has already completed the switch away from the U.S. dollar to euros in its export contracts to minimize risks from potential new U.S. sanctions, Rosneft’s chief executive Igor Sechin said on Thursday.

Rosneft has already fully switched to euros as the base currency for all its export contracts, and sees big potential in working in euros, Sechin said at the Eurasian Economic Forum in Verona, Italy, on Thursday.


According to Rosneft’s top executive, the Chinese yuan could become a much more important global currency in the future, because of Chinese economic growth.

The share of the U.S. dollar in the global oil and oil products trade is around 90 percent currently, Sechin said but noted that in ten years’ time, due to the Chinese economy, the yuan could raise its share from the current 2 to 5 percent.

Russia is looking at ways to settle its energy transactions in euros and/or rubles in order to avoid dealing with dollars, Russian Economy Minister Maxim Oreshkin told the Financial Times in an interview earlier this month.

At the beginning of October, reports emerged that Rosneft set the euro as the default currency for all new exports of crude oil and refined products, as the state-controlled giant looks to switch as many sales as possible from U.S. dollars to euros.

As of September, Rosneft was seeking euros as the default option of payment for its crude oil and products.

Rosneft is the biggest oil exporter from Russia, selling around 2.4 million barrels per day (bpd) of oil, according to Reuters estimates.

The United States has not ruled out imposing sanctions on Rosneft over its involvement in trading oil from Venezuela. Rosneft has been reselling the oil from the Latin American country to buyers in China and India and thus helping buyers hesitant to approach Venezuela and its state oil firm PDVSA because of the U.S. sanctions on Caracas, and, at the same time, helping Venezuela to continue selling its oil despite stricter U.S. sanctions.

By Tsvetana Paraskova for Oilprice.com
https://oilprice.com/Energy/Energy-Gene ... ollar.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 63421
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Rosneft

Message par energy_isere » 06 nov. 2019, 23:19

Rosneft annonce un bond de son bénéfice net au 3e trimestre, retour à la normale de la production

AFP parue le 06 nov. 2019

Le géant russe du pétrole Rosneft a annoncé mercredi un bond de son bénéfice net au troisième trimestre an grâce à une hausse de ses ventes ainsi que le retour à la normale de sa production après un incident sur un oléoduc stratégique au printemps.

De juillet à septembre, ce mastodonte semi-public a dégagé un bénéfice net de 225 milliards de roubles (environ 3,2 milliards d'euros au taux actuel), en hausse de 58,5% par rapport à la même période de l'an dernier.

Au troisième trimestre, Rosneft "a pu augmenter la production de liquides et compenser en partie la baisse de production du (deuxième trimestre) résultant de la baisse de pétrole transitant dans le système d'oléoducs de Transneft", a déclaré dans un communiqué le patron du groupe, Igor Setchine.

La découverte de pétrole russe de mauvaise qualité, contaminé par des chlorures, avait entraîné en avril l'interruption des approvisionnements par l'oléoduc Droujba ("Amitié" en russe), l'un des plus longs du monde, vers un certain nombre de pays dont l'Allemagne, la Slovaquie et la Pologne. "Nous avons rétabli le débit de raffinage du pétrole brut et renforcé nos positions sur les marchés traditionnels", a précisé Igor Setchine.

Le groupe avait fait état mardi d'une hausse de 2,1% de sa production de liquides au troisième trimestre par rapport au précédent, grâce à la fin de la pollution de Droujba. Cette production a néanmoins baissé de 1,4% sur un an, ce que Rosneft explique par l'accord de réduction de l'offre associant la Russie et d'autres producteurs dont les membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP).

Mesure suivie du marché, le bénéfice d'exploitation (Ebitda) a diminué de 13,8% sur un an au troisième trimestre. Le patron du groupe a également expliqué le bond du bénéfice par une "hausse des ventes, dans un contexte de prix du pétrole en baisse, conjuguée à un contrôle des coûts". "Les actionnaires sont en droit d'attendre une augmentation des dividendes pour l'ensemble de l'année 2019", a ajouté Igor Setchine.

Fin octobre, le puissant patron de Rosneft a par ailleurs déclaré que toutes les exportations de pétrole du groupe seraient désormais libellées en euros, abandonnant le traditionnel dollar afin de se protéger des sanctions américaines. Les autorités russes appellent régulièrement à la "dédollarisation" de l'économie, ce qui a abouti récemment à une baisse importante des réserves en dollars du pays.
https://www.connaissancedesenergies.org ... ion-191106

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 63421
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Rosneft

Message par energy_isere » 08 févr. 2020, 10:33

Le cours de l'action Rosneft en baisse suite à de possibles sanctions US à cause de liens avec le régime de Maduro.
Rosneft Slumps On Possible US Sanctions Over Venezuela Ties

By Tsvetana Paraskova - Feb 07, 2020

Shares in Russia’s largest oil producer, Rosneft, slumped on Friday on the Moscow Stock Exchange, following a report on Thursday that the United States is thinking about slapping sanctions on the Russian oil giant for keeping business ties with the regime of Venezuela’s Nicolas Maduro.

Rosneft’s shares opened sharply down on Friday and were losing 5 percent in the early afternoon, before erasing some of the losses to trade down 3.41 percent at 5:13 p.m. Moscow time.

The share decline today was the sharpest one-day drop in nearly two years, since April 2018.

On Thursday, Bloomberg reported, quoting people familiar with the issue, that the United States is considering whether to sanction Rosneft over its continued business with Nicolas Maduro’s regime. The U.S. administration, however, is concerned that sanctions on Rosneft—a key trading partner for Venezuelan oil—would create chaos on the market and push oil prices up, according to Bloomberg’s sources.

Rosneft has four joint ventures with PDVSA that produce oil and it also became the largest receiver of Venezuelan crude oil last year: the Russian company sold the oil on behalf of PDVSA and kept the proceeds as payment on billions of dollars in loans to the embattled Venezuelan company.

Earlier this week, a senior U.S. administration official said that the Trump administration is keeping a close eye on companies that are still doing business with Venezuela and is ready to mount pressure on them, up to and including sanctioning them.

Last October, Elliott Abrams, U.S. Special Representative for Venezuela, told the Financial Times that Russia’s Rosneft is “really central to the regime’s survival,” because it buys the oil Venezuela produces and helps it sell the oil and arrange the financing. The U.S. Administration is thinking about slapping sanctions on Rosneft, but it hasn’t done it yet, as it is looking at a broader context in the relations with Russia, Abrams told FT.

The interview drew a reaction from Rosneft, which said in a statement that the U.S. is hypocritical in its selective sanctions and sanction waivers against Venezuela as it grants American and pro-American companies extensions of licenses to operate in Venezuela.

“Thus, USA officials demonstrate hypocrisy by selectively - in violation of international law - granting advantages to “their” companies to the detriment of competitors,” Rosneft said last October.

By Tsvetana Paraskova for Oilprice.com
https://oilprice.com/Latest-Energy-News ... -Ties.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 63421
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Rosneft

Message par energy_isere » 15 févr. 2020, 19:26

Rosneft said its 2019 hydrocarbon production amounted to 285.5 million tonnes of oil equivalent, while the average daily production was 5.8 million b/d.

Mikaila Adams Feb 14th, 2020

Rosneft chief executive officer Igor Sechin reported the company’s operating results as well as prospects of the Vostok Oil project to Russian President Vladimir Putin, the company said Feb. 11.

In his report, Sechin said that in 2019, almost 3,000 lin km of 2D seismic surveying and 11,300 sq km of 3D surveying was carried out, an increase of 12.3% from the previous year. “According to current estimates, the testing of 144 exploration wells will be completed on land with a success rate of almost 90%,” Sechin said.

In 2019, the volume of oil and gas condensate processing amounted to 110 million tonnes, including over 10 million tonnes at the company’s international oil refineries, Sechin said.

In 2019, Rosneft continued cooperation with the final consumers by extending long-term contracts to deliver oil via the Druzhba pipeline in the direction of Poland, the Czech Republic, and Germany.

“We have even increased our ownership in Bavaria at the Bayernoil refinery. We have supplied 83 million tonnes of oil to Germany since 2016, which accounts for 25% of their total oil imports,” Sechin said (OGJ Online, Jan. 21, 2020).

Also, noted Sechin, to ensure cargo flow along the Northern Sea route, Rosneft and its partners are forming a new oil and gas province in the country’s north, on Taimyr Peninsula—Vostok Oil. Resource potential is over five billion tonnes of oil, Sechin said.

Some two trillion roubles of an estimated total investment of 10 trillion roubles will be allocated at the first stage of the project.

About 400 km north of Vankor, the project includes two large fields, Payakhskoye and Zapadno-Irkinskoye. In all, the project features the creation of 15 towns to house oilfield workers; two airports; a seaport; some 800 km of line pipes; some 7,000 km of infield pipes; 3,500 km of electrical lines; 2,000 MW of electric power; and about 100,000 new jobs, Sechin detailed.

“We are currently working with Indian companies; they are showing interest in the project. There are also some other Western investors. We believe Vostok Oil can become a large-scale international project,” Sechin said.
https://www.ogj.com/general-interest/co ... nt-in-2019

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 63421
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Rosneft

Message par energy_isere » 19 févr. 2020, 21:13

Le bénéfice net de Rosneft a bondi en 2019 malgré le pétrole pollué et l'accord de l'OPEP+

AFP parue le 19 févr. 2020

Le géant russe du pétrole Rosneft a annoncé mercredi une forte hausse de son bénéfice net en 2019, malgré un incident de pétrole pollué sur un oléoduc stratégique et l'accord de réduction de la production de l'OPEP.

Ce mastodonte semi-public a dégagé en 2019 un bénéfice net de 708 milliards de roubles (environ 10,3 milliards d'euros au taux actuel), en hausse de 29% par rapport à l'année 2018 et battant les prévisions des spécialistes. Au quatrième trimestre de l'année, le bénéfice a augmenté de presque 50% à 158 milliards de roubles.

Pour l'année écoulée, le chiffre d'affaires a enregistré une hausse de 5,3% à 8.676 milliards de roubles tandis que le bénéfice d'exploitation (Ebitda), mesure suivie du marché, a augmenté de 1,2% à 2.105 milliards de roubles.

Dans un communiqué du groupe, son patron Igor Setchine s'est réjoui de ces résultats obtenus alors même que le groupe était confronté à "une série de facteurs négatifs et un marché incertain".

La découverte de pétrole russe de mauvaise qualité, contaminé par des chlorures, avait entraîné en avril l'interruption des approvisionnements par l'oléoduc Droujba ("Amitié" en russe), l'un des plus longs du monde à destination de plusieurs pays européens dont l'Allemagne, la Slovaquie et la Pologne. Cet épisode "n'a pas permis au groupe de pleinement réaliser le potentiel de sa capacité de production", a regretté M. Setchine, cité dans le communiqué.

"L'accord OPEP+ a eu un impact supplémentaire sur les volumes de production" et le lancement de nouveaux projets, a-t-il ajouté, la Russie ayant convenu avec l'Organisation de pays exportateurs de pétrole (OPEP) des restrictions sur la production de l'or noir pour tenter de réguler son prix.

Comme annoncé précédemment par Rosneft, les bons résultats de l'année écoulée permettront de verser de généreux dividendes à ses actionnaires.

Rosneft reste sur le devant de la scène mondiale des hydrocarbures et au coeur de la stratégie de développement russe grâce notamment à un gigantesque projet pétrolier dans l'Arctique, "Vostok Oil", en partenariat entre autres avec l'Inde.

Le groupe a néanmoins essuyé un revers mardi, Washington ayant annoncé des sanctions contre une filiale de Rosneft en raison de sa présence importante au Venezuela. La Russie est avec la Chine et Cuba un des principaux soutiens du socialiste Nicolas Maduro. Après Pékin, Moscou est le deuxième créancier de Caracas, et ce notamment par le biais de Rosneft.
https://www.connaissancedesenergies.org ... pep-200219

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 63421
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Rosneft

Message par energy_isere » 29 mars 2020, 11:19

Pétrole: le russe Rosneft arrête ses activités au Venezuela

AFP parue le 28 mars 2020

Le géant russe du pétrole Rosneft a annoncé samedi l'arrêt de ses activités au Venezuela, pays où le groupe était très présent mais où ses investissements très politiques l'exposaient à des sanctions américaines.

"Rosneft annonce la fin de ses opérations au Venezuela et la cession de ses actifs" dans le pays sud-américain, a indiqué le géant pétrolier dans un communiqué.

Moscou restera toutefois un partenaire clé du régime de Caracas. Selon ce communiqué, Rosneft a en effet conclu un accord avec une entreprise "possédée à 100% par le gouvernement de la Fédération de Russie pour vendre tous ses intérêts et cesser sa participation dans ses opérations vénézuéliennes".

Suite à cet accord, tous les actifs et les opérations de Rosneft liés au Venezuela "seront cédés, résiliés ou liquidés", ajoute le groupe pétrolier.

Très présent au Venezuela, dont la Russie est un des principaux alliés, Rosneft était sous la pression des Etats-Unis qui cherchent à faire partir le président vénézuélien Nicolas Maduro du pouvoir.

Washington avait ainsi annoncé en février des sanctions contre une filiale de Rosneft en raison de sa présence dans ce pays.

Cité par l'agence de presse Ria Novosti, le porte-parole de Rosneft Mikhaïl Leontiev a affirmé que l'entreprise avait "rempli ses obligations et est maintenant en droit d'attendre" une levée de ces sanctions.

En août dernier, la Russie et le Venezuela s'étaient pourtant encore entendus pour le développement de deux gisements de gaz dans la mer des Caraïbes, face à la côte de l'Etat de Sucre (est). Les investissements de Rosneft au Venezuela étaient notamment portés par son patron, Igor Setchine, un très proche de Vladimir Poutine.

La Russie est, avec la Chine et Cuba, un des principaux soutiens du socialiste Nicolas Maduro.

Moscou est le deuxième créancier de Caracas et une partie de la dette vénézuélienne - à hauteur de plusieurs milliards de dollars - est remboursée en hydrocarbures, selon des accords qui tenaient entre la compagnie pétrolière nationale PDVSA et Rosneft.

A la tête du Venezuela depuis 2013, Nicolas Maduro a été réélu pour un second mandat en 2018 à l'issue d'un scrutin boycotté par l'opposition, qui en a rejeté les résultats, comme une grande partie de la communauté internationale. Washington tente depuis d'asphyxier le gouvernement vénézuélien avec des sanctions économiques.
https://www.connaissancedesenergies.org ... ela-200328

Répondre