[Acteurs] Le secteur parapétrolier

Toute l'acualité, discutée à la lumière de la déplétion des réserves d'hydrocarbures.

Modérateurs : Rod, Modérateurs

tita
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 3472
Inscription : 07 juin 2005, 11:22
Localisation : Franches-Montagnes (Suisse)

Re: [Acteurs] Le secteur parapétrolier

Message par tita » 02 nov. 2020, 10:18

Pacific Drilling commence les procédures volontaires au titre du Chapitre 11 ; un accord de soutien de restructuration est mis en place pour éliminer l’intégralité du 1,1 milliard USD de dette obligataire ; les opérations dans le monde entier devraient se poursuivre comme d’habitude
https://www.zonebourse.com/cours/action ... -31665975/

Petite subtilité, cette entreprise spécialisée dans les forages pétroliers était sorti d'une procédure de faillite en novembre 2018. Il aura fallu moins de deux ans pour qu'elle y replonge.

D'autres risquent de suivre.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 70416
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Acteurs] Le secteur parapétrolier

Message par energy_isere » 05 nov. 2020, 20:06

Le groupe parapétrolier français CGG creuse ses pertes sur 9 mois mais salue une stabilisation du marché

AFP parue le 05 nov. 2020

Le groupe parapétrolier français CGG a creusé ses pertes sur les neuf premiers mois de l'année, sur fond de baisse des cours du brut causée par la pandémie de Covid-19, mais a salué jeudi une stabilisation du marché au troisième trimestre.

Sa perte nette a atteint 340 millions de dollars à fin septembre, contre une perte de 94 millions sur la même période de 2019, a indiqué le spécialiste des géosciences. Le chiffre d'affaires a pour sa part reculé de 28% à 669 millions de dollars

Les cours du pétrole avaient chuté avec le début de la pandémie de Covid-19, qui a mis quasiment à l'arrêt certaines activités comme le transport aérien. Certains pays avaient aussi tardé à ajuster leur production pétrolière, aggravant la crise.

Les compagnies pétrolières ont rapidement réagi en taillant dans leurs dépenses et en abandonnant ou en revoyant à la baisse leurs projets, ce qui a mis les entreprises de services pétroliers sous pression. Les cours du brut se sont depuis quelque peu repris, se stabilisant à des niveaux bas. Le baril de Brent de la mer du Nord vaut près de 40 dollars actuellement.

"Les marchés de CGG se sont stabilisés au troisième trimestre avec une reprise des activités de la part des grands indépendants et des compagnies nationales principalement dans leurs régions prioritaires", a commenté la directrice générale de CGG, Sophie Zurquiyah, citée dans un communiqué.

CGG met en avant ses résultats du troisième trimestre comparés avec ceux du deuxième, plutôt qu'avec le troisième trimestre de 2019. Certains indicateurs financiers apparaissent ainsi en amélioration de manière séquentielle. "Nos actions de réductions de coûts sont en place et notre Ebitda (excédent brut d'exploitation) ajusté est en progression", souligne ainsi Sophie Zurquiyah.

Le troisième trimestre a en outre été marqué par 41 millions de dollars de charges exceptionnelles liées au plan d'économie adopté face à la situation difficile. Ces dépenses sont liées au départ de salariés ou à des dépréciations. Enfin, CGG annonce la suspension des discussions avec le norvégien Shearwater sur la création d'une coentreprise d'équipement de streamer marine (des équipements de recherche sismique) "en raison du ralentissement de l'industrie pétrolière et gazière".
https://www.connaissancedesenergies.org ... che-201105

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 70416
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Acteurs] Le secteur parapétrolier

Message par energy_isere » 26 nov. 2020, 00:15

Schlumberger pourrait supprimer près de 400 postes en France selon les syndicats

AFP parue le 25 nov. 2020

Le groupe de services pétroliers Schlumberger va mettre en place 5 plans de sauvegarde de l'emploi (PSE) "qui entraîneront près de 400 suppressions de postes, ce qui correspond à 20% de l'effectif en France", indique mercredi la CFE-CGC, présente sur l'ensemble des sites français.

.......
https://www.connaissancedesenergies.org ... cat-201125

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 70416
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Acteurs] Le secteur parapétrolier

Message par energy_isere » 27 nov. 2020, 08:00

Schlumberger : environ 200 personnes touchées par les suppressions de postes

AFP parue le 26 nov. 2020

Environ 200 personnes seront touchées par les suppressions de postes en France chez Schlumberger dans le cadre de plans de sauvegarde de l'emploi (PSE), a indiqué jeudi le groupe de services pétroliers, qui rencontre des difficultés en raison de la chute de la demande de l'or noir.

"Un certain nombre de postes sont concernés" par les projets de plan de sauvegarde de l'emploi, a indiqué à l'AFP un porte-parole de Schlumberger."Entre les gens qui acceptent les départs volontaires et les reclassements, il y aurait 200 personnes impactées au total", a-t-elle précisé.

La CFE-CGC, présente sur l'ensemble des sites français de Schlumberger, avait indiqué mercredi que le groupe comptait mettre en place cinq plans de sauvegarde de l'emploi "qui entraîneront près de 400 suppressions de postes, ce qui correspond à 20% de l'effectif en France".

"Nous sommes aujourd'hui face à l'environnement le plus difficile que l'industrie n'ait jamais connu depuis de nombreuses décennies entraînant une baisse d'activité et d'investissement significative", explique Schlumberger dans une déclaration transmise à l'AFP.

Son chiffre d'affaires a notamment chuté de 38%, à 5,26 milliards de dollars au troisième trimestre. "À ce stade, les projections de marché n'envisagent pas de reprise significative et durable à court terme", ajoute le groupe.

"La direction de l'entreprise évoque une forte baisse de son activité liée à la crise du secteur pétrolier, mais une reprise est envisagée dès 2022 et on investit en France dans les énergies nouvelles, à Clamart et à Béziers, on aurait pu éviter les suppressions de postes", a déploré de son côté la CFE-CGC.

La multinationale aux origines françaises avait annoncé en juillet dernier qu'elle envisageait la suppression de 21 000 emplois dans le monde après avoir accusé une perte nette de 3,43 milliards de dollars au deuxième trimestre.
https://www.connaissancedesenergies.org ... upe-201126

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 70416
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Acteurs] Le secteur parapétrolier

Message par energy_isere » 01 déc. 2020, 20:30

Le spécialiste du forage Seadrill partners se met en faillite

Publié le 01/12/2020 lemarin

Le spécialiste du forage en mer Seadrill partners a annoncé le 1er décembre avoir décidé de se placer volontairement sous la protection du chapitre 11 de la loi américaine sur les faillites. Un mois tout juste après son concurrent Pacific drilling.

Image

Le spécialiste des rigs offshore Seadrill partners affichait au 30 juin une dette nette de plus de 2,2 milliards de dollars. (Photo : Seadrill)
https://lemarin.ouest-france.fr/secteur ... n-faillite

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 70416
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Acteurs] Le secteur parapétrolier

Message par energy_isere » 13 mars 2021, 11:24

Le groupe parapétrolier français CGG a creusé ses pertes en 2020 mais attend une reprise cette année

AFP parue le 05 mars 2021

Le groupe parapétrolier français CGG a creusé ses pertes en 2020 sous l'effet de la crise pétrolière qui a suivi la pandémie de Covid-19 mais table sur une reprise progressive du marché cette année.

La perte nette du spécialiste des géosciences a atteint 442 millions de dollars contre 69 millions en 2019, a-t-il indiqué vendredi dans un communiqué. Le groupe a notamment enregistré 336 millions de dollars de charges exceptionnelles diverses, notamment pour des dépréciations diverses et des indemnités de départ.

Le chiffre d'affaires s'est pour sa part replié de 35% à 886 millions. "Nous avons terminé cette année 2020 particulièrement difficile, marquée par l'effondrement de notre industrie au deuxième et troisième trimestre, avec une solide performance opérationnelle au quatrième trimestre", a commenté la directrice générale, Sophie Zurquiyah, citée dans le communiqué.

Pour 2021, CGG se montre plus optimiste grâce au rebond des cours pétroliers, soutenu par la reprise de l'activité avec le déploiement de la vaccination. Le groupe, qui s'estime "en très bonne position pour profiter de la reprise progressive du marché", table sur une croissance de son chiffre d'affaires annuel des activités "à un chiffre, moyen". Il attend aussi "une génération de cash-flow net positive en 2021".
https://www.connaissancedesenergies.org ... nee-210305

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 70416
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Acteurs] Le secteur parapétrolier

Message par energy_isere » 27 mars 2021, 14:26

Rystad Energy table sur une croissance de 12 % de l’activité de forage pétrolier en 2021

Agence Ecofin 24 mars 2021

Lourdement frappé en 2020 par la baisse de la demande pétrolière et la faiblesse des cours du brut, le segment forage pétrolier devrait reprendre des couleurs cette année et l’année prochaine, mais ne parviendra pas à atteindre ses niveaux d’avant la pandémie.

Après une année 2020 difficile, l’activité de forage pétrolier devrait connaitre en 2021 une augmentation de 12 % par rapport à l’année dernière. C’est ce qu’annonce un nouveau rapport de Rystad Energy publié le 23 mars, qui indique que cette embellie est à attribuer à la reprise progressive de la demande de pétrole et de gaz, soutenue par les efforts de vaccination et les réductions de l’offre de l’OPEP+.

Environ 54 000 puits seront forés dans le monde en 2021 et en 2022, la reprise devrait se poursuivre pour afficher 64 500 puits forés. Des prévisions qui restent inférieures aux données de forage enregistrées en 2019 où 73 000 puits avaient été forés.

Plus en détail, le forage onshore devrait enregistrer une hausse de 12 % passant des 46 000 puits forés en 2020 à environ 51 700 puits en 2021, avant de grimper encore de 19 % en 2022 pour atteindre environ 61 700 puits. Les niveaux prépandémiques dans ce segment sont de 71 000 puits forés en 2019.

En offshore, le forage pétrolier augmentera de 10 % en glissement annuel en 2021 et 2022. Cela portera le nombre de puits offshore forés à près de 2 500 cette année, contre moins de 2 300 en 2020. Rystad prévoit que le nombre de puits en mer pour 2022 dépassera les 2 700.

« Contrairement aux années précédentes, où le secteur du schiste nord-américain a mené la croissance de la production, nous nous attendons à ce que le plateau terrestre et offshore au Moyen-Orient et le marché en eau profonde en Amérique du Sud soient les principaux moteurs de la croissance à l’avenir. », précise le document.
https://www.agenceecofin.com/exploratio ... er-en-2021

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 70416
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Acteurs] Le secteur parapétrolier

Message par energy_isere » 04 avr. 2021, 16:59

Seadrill demande à ses créanciers d'effacer plus de 85% de sa dette

REUTERS•04/04/2021 OSLO

Seadrill, le spécialiste norvégien des forages pétroliers en mer, a demandé à ses créanciers d'effacer plus de 85% de sa dette en échange d'une participation de 99% dans le groupe réorganisé, selon un document juridique.

La société contrôlée par le milliardaire d'origine norvégienne John Fredriksen s'est placée en février sous le chapitre 11 de la loi sur les faillites aux Etats-Unis, pour la deuxième fois en quatre ans.

Seadrill a dû l'an dernier déprécié des milliards de dollars d'actifs en raison des difficultés du secteur pétrolier dans le contexte de la pandémie et a averti en mars qu'il s'attendait à ce que la demande pour les forages offshore reste faible en 2021.

Selon la dernière proposition de restructuration du groupe, rapportée initialement par le quotidien norvégien Finansavisen samedi et consultée depuis par Reuters, Seadrill pourrait sortir de la procédure de faillite d'ici septembre avec un total de 750 millions de dollars de dette et 300 millions de dollars de nouveaux capitaux.

A la fin de 2020, Seadrill affichait une dette portant intérêt de 6,2 milliards de dollars, selon son rapport annuel publié le 19 mars.

Les actionnaires actuels ne détiendraient plus qu'une participation de 1% dans le groupe réorganisé, à condition que les créanciers non garantis et les actionnaires votent en faveur de la transaction.

John Fredriksen détenait 27,1% du capital de Seadrill au 28 février, selon le rapport annuel du groupe.

Seadrill et ses créanciers doivent tenir informés le tribunal des faillites de Houston de leurs négociations d'ici le 15 avril.
https://www.boursorama.com/actualite-ec ... 39742cc1e5

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 70416
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Acteurs] Le secteur parapétrolier

Message par energy_isere » 13 avr. 2021, 19:44

Bourbon victime d’une cyberattaque, les opérations non impactées

Publié le 13/04/2021 lemarin

Bourbon a été, à son tour, victime d’une cyberattaque dans la nuit du 8 au 9 avril.

Les équipages des navires de Bourbon peuvent continuer de communiquer avec les services à terre, mais sans utiliser les courriels. (Photo : Bourbon)
https://lemarin.ouest-france.fr/secteur ... operations

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 70416
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Acteurs] Le secteur parapétrolier

Message par energy_isere » 15 avr. 2021, 19:35

Ouch :
Chavirage mortel d’un navire jack-up dans le golfe du Mexique

Publié le 15/04/2021 lemarin

Le chavirage d’un navire autoévaluateur (jack-up) de Seacor marine le 13 avril dans le golfe du Mexique, au large des États-Unis, a fait au moins un mort, dont le corps a été repêché, ont indiqué le lendemain les garde-côtes américains.

Image

Confronté à des conditions météorologiques très difficiles, le Seacor Power a chaviré à environ 12 km au sud de la ville portuaire de Port Fouchon, en Louisiane. (Photo : USCG Heartland)
https://lemarin.ouest-france.fr/secteur ... du-mexique

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 70416
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Acteurs] Le secteur parapétrolier

Message par energy_isere » 22 juin 2021, 23:00

Schlumberger s'engage pour une neutralité carbone en 2050

AFP parue le 22 juin 2021

Le géant des services pétroliers Schlumberger a annoncé mardi vouloir atteindre la neutralité carbone en 2050.

La multinationale explique dans un communiqué être "en voie d'atteindre son précédent objectif" de réduire ses émissions de gaz à effet de serre de 30% d'ici à 2025 sur les "scope 1 et 2" (émissions directes des installations et indirectes liées à l'énergie importée).

Son objectif à 2050 inclut l'ensemble des émissions indirectes dites du "scope 3", avec un recours limité aux compensations (comme le financement de forêts pour absorber du carbone), précise Schlumberger.

"Le plan de décarbonation de Schlumberger est conforme à l'Accord de Paris" et à son objectif de "limiter le réchauffement climatique à 1,5 degré" par rapport aux niveaux antérieurs à la révolution industrielle, affirme la multinationale aux origines françaises, qui emploie 82.000 salariés et est présente dans plus de 120 pays.

Pour atteindre les objectifs de l'Accord de Paris, la communauté internationale envisage d'atteindre la neutralité carbone d'ici à 2050.

Selon les Nations unies, les émissions de gaz à effet de serre devraient diminuer de près de 8% par an pour contenir l'augmentation de la température à 1,5°C comme prévu dans l'Accord de Paris, ce qui équivaudrait à économiser chaque année jusqu'en 2030 la même quantité d'émissions que pendant la pandémie.

"La promesse de neutralité carbone de Schlumberger est totalement insuffisante pour une entreprise qui aide les plus gros producteurs de pétrole et de gaz du monde à trouver et extraire plus des hydrocarbures qui détruisent notre climat", a commenté Kelly Trout de l'ONG Oil Change International, interrogée par l'AFP.

Elle rappelle que l'Agence internationale de l'énergie (AIE) avait dans un rapport publié en mai préconisé d'oublier dès maintenant tout projet d'exploration pétrolière ou gazière pour tenter de garder le réchauffement climatique sous contrôle conformément à l'Accord de Paris.

"Sortir progressivement de la production de pétrole et de gaz suppose la fin d'entreprises comme Schlumberger et son annonce sur la neutralité carbone ne consitue qu'une distraction par rapport à cela", a ajouté Kelly Trout.
https://www.connaissancedesenergies.org ... 0-210622-0

https://www.agenceecofin.com/compagnies ... d-ici-2050

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 70416
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Acteurs] Le secteur parapétrolier

Message par energy_isere » 23 juil. 2021, 23:45

Schlumberger confirme sa reprise au 2e trimestre

AFP parue le 23 juill. 2021

Le géant des services pétroliers Schlumberger, qui avait subi en 2020 de lourdes pertes, a confirmé sa reprise au 2e trimestre, suivant la remontée générale du secteur, avec une hausse du chiffre d'affaires comme du bénéfice net.

La multinationale basée à Houston, au Texas, a engrangé 431 millions de dollars de bénéfice net, soit 44% de plus qu'au 1er trimestre 2021, tirée par la montée des cours du pétrole et les mesures de réduction des coûts.

Au 2e trimestre l'an dernier, Schlumberger annonçait au contraire une perte nette de 3,43 milliards de dollars, générée par la crise de l'or noir sur fond de Covid-19, et la suppression de 21.000 de postes dans le monde soit un quart de ses effectifs.

Ses revenus trimestriels, eux, s'élèvent à 5,63 milliards de dollars, soit +8% par rapport aux trois premiers mois de 2021 et +5% par rapport à l'an dernier.

Le bénéfice net par action, mesure de référence à la Bourse de New York où le groupe est coté, est à 30 cents par actions, soit +43% que le trimestre précédent et cinq fois plus qu'il y a un an.

Pour le PDG Olivier Le Peuch, "ce trimestre est un pas en avant pour réaliser nos objectifs annuels, avec un potentiel d'amélioration vu les bonnes conditions".

Les cours du pétrole s'étaient effondrés l'an dernier avec la crise sanitaire, mais ils se sont depuis repris.

Et pour Schlumberger, "même si la montée du variant Delta et les perturbations afférentes pourraient affecter le rythme de la réouverture de l'économie, les projections de l'industrie sur la demande de pétrole anticipent une reprise grâce à l'extension de la vaccination, plus de circulation sur les routes et l'impact des plans de relance".
https://www.connaissancedesenergies.org ... tre-210723

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 70416
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Acteurs] Le secteur parapétrolier

Message par energy_isere » 24 juil. 2021, 09:57

Le fournisseur de services pétroliers Baker Hughes se tourne vers les énergies propres

Agence Ecofin 22 juillet 2021

La transition énergétique pour les entreprises de la chaine de valeurs pétrolières prend de plus en plus de l’importance. Dans son rapport financier du second semestre publié le 21 juillet, la société confirme que les énergies propres joueront un rôle clé dans sa nouvelle stratégie de croissance.

Baker Hughes, la société américaine de fourniture de services pétroliers a déclaré le 21 juillet que ses investissements seront désormais axés sur les nouvelles frontières de l’énergie. Une déclaration qui arrive un mois après l’annonce d’un partenariat avec la start-up allemande Electrochaea pour l’aider à développer du gaz naturel synthétique (GNS) à partir de CO2 et d’hydrogène vert.

Baker Hughes a aussi fait part de son intention de devenir un investisseur majeur dans le fonds FiveT Hydrogen, afin de contribuer au développement de l’hydrogène en tant que ressource énergétique propre. « Nous allons continuer à investir et à collaborer dans des domaines stratégiques pour les nouvelles frontières de l’énergie, en faisant progresser nos partenariats dans le domaine de l’hydrogène, de la capture, de l’utilisation et du stockage du carbone et de l’énergie propre intégrée », a déclaré le PDG Lorenzo Simonelli.

Sur le plan financier, la société a fait état d’un chiffre d’affaires de 5,1 milliards de dollars au cours des trois mois se terminant le 30 juin, en hausse de 12 % par rapport au trimestre précédent et de 4 % en glissement annuel. Le flux de trésorerie disponible total s’élève à 385 millions de dollars au deuxième trimestre, soit une baisse de 23 % par rapport au premier trimestre, mais une hausse de 500 % par rapport au même trimestre de l’année précédente.
https://www.agenceecofin.com/compagnies ... es-propres

Répondre