[Personnalités] Nicolas Hulot

Toute l'acualité, discutée à la lumière de la déplétion des réserves d'hydrocarbures.

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Hervé
Charbon
Charbon
Messages : 223
Inscription : 07 oct. 2004, 22:28
Localisation : banlieue parisienne

[Personnalités] Nicolas Hulot

Message par Hervé » 24 mai 2005, 12:57

inutile de présenter cette info, nous en serons sans doute matraqués...
http://www.defipourlaterre.org/

je note juste qu'il demande aux gens de marcher au lieu de prendre leur voiture, et sinon de réduire leur vitesse, ce qui est bien.

Olduvai
Kérogène
Kérogène
Messages : 75
Inscription : 23 mars 2005, 16:34
Localisation : La Garenne Colombes

Message par Olduvai » 24 mai 2005, 13:22

Cependant, il y a un peu plus d'une dizaine d'année, c'est le même qui allait faire du scooter des neiges au pôle nord (ou sud, je ne me souviens plus). Il sautait aussi en parachute (= pétrole) etc...

Ce genre d'appel va sensibiliser les gens pdt un mois et après on repassera à une autre cause.

Mais bon je suis un peu négatif, je peux toujours me dire que c'estm ieux que rien!

D'autant que je viens de m'apercevoir que l'OMC se charge de botter les fesses de tout état qui voudrait prendre des mesures environnementales. En effet, des qu'un état prend ce type de mesure, il fait forcément du tort à une société. Et ca c'est un frein au commerce messieurs dames!!!

http://www.geocities.com/ericsquire/omc-env.htm

C'est en partie ce qui explique de plus en plus de laxisme dans le domaine de l'environnement.

Avatar de l’utilisateur
Inside
Kérogène
Kérogène
Messages : 94
Inscription : 22 avr. 2005, 17:08
Localisation : Paris, France

Message par Inside » 24 mai 2005, 15:16

Il sautait aussi en parachute (= pétrole)
c'est de la mauvaise foi ou du second degré lol ? :-D

Avatar de l’utilisateur
Sylvain
Modérateur
Modérateur
Messages : 1836
Inscription : 17 déc. 2004, 08:34

Message par Sylvain » 24 mai 2005, 15:54

Ah ! Nicolas Hulot !

Au moins un des numéros du magasine qu'il publie (comment ça s'appelle ?) avait, sur la quatrième de couverture, une magnifique publicité pour une voiture !

Et attention, pas n'importe quelle voiture ma bonne dame ! Ce n'était pas la Toyota Prius ou une voiture électrique-c'est-plus-écologique ! Non non non ! La voiture en question était ... un 4x4 (qui consomme plus de carburant qu'une habituelle voiture à 2 roues motrices)

La pub disait : "Avec mon 4x4 Machin, je peux aller me balader en fôret, je suis donc plus proche de la Nature"

Allez comprendre ...

Olduvai
Kérogène
Kérogène
Messages : 75
Inscription : 23 mars 2005, 16:34
Localisation : La Garenne Colombes

Message par Olduvai » 24 mai 2005, 15:56

du 2d degré pour le coup du parachute, ct un pretexte pour faire coller mon argumentaire au cas de l'huile...

Mais il est vrai que Ushuaia avait une petite coloration "sports extremes" non? Et bcp de ces sports sont basés sur le pétrole, non?

Et faire du scooter de neige (polluant, surtout que souvent c'est des 2Temps) dans la neige vierge je trouve ca bofbof venant de quelqu'un qui nous demande de prendre moins de bains!

Papey
Brut lourd
Brut lourd
Messages : 346
Inscription : 19 avr. 2005, 22:13
Localisation : 78

Message par Papey » 24 mai 2005, 16:05

A priori, le saut en parachute se fait plus souvent à partir d'un avion qu'en "base jump". Hors l'avion est le moyen de transport le plus polluant, le plus consommateur de carburant par kilomètre parcouru sur les petites distances (typiquement le cas pour les exercices de saut en parachute), et le plus gros contributeur de gaz à effet de serre, toujours par kilomètre parcouru.

Quand on sait que l'effet de serre nous promet la disparition de milliers d'espèces et peut-être une nouvelle ère glacière, on peut comprendre qu'il y ait contradiction entre un engagement écologique affiché et la pratique de sports comme le saut en parachute.

Personnellement j'ai pris ta remarque au premier degré.
"I know not with what weapons World War III will be fought, but World War IV will be fought with sticks and stones."
Albert Einstein

Devenson
Charbon
Charbon
Messages : 224
Inscription : 04 avr. 2005, 10:50
Localisation : Marseille
Contact :

Message par Devenson » 24 mai 2005, 17:28

Je crois N. Hulot sincère et je ne pense pas qu'il faille lui reprocher d'avoir fait du parachutisme ou du scooter des neiges. Il utilise sa notoriété pour faire passer quelques messages qu'il pense importants.
Je crois qu'il est comme nous tous, empêtré dans ses contradictions.

N. Hulot est probablement une des personnes sur terre dont l'empreinte écologique est la plus vaste. Si on faisait le compte de ses innombrables voyages en avions et hélicoptères (et autres moyens de transports à moteur), et si chaque humain se comportait comme lui, il nous faudrait plusieurs centaines de terres.
Tout en me croyant une sensibilité "écologique", je n'ai découvert que très récemment ce que signifiant être réellement écologiquement vertueux, à la lecture des bouquins de Jancovici. J'imagine qu'il en est de même pour N. Hulot.
Je viens de faire le bilan carbone proposé par le gouvernement Canadien : 5 tonnes d'EqCO2 par an.
http://www.climatechange.gc.ca/onetonne ... /francais/

Si chaque terrien se comportait comme moi, il faudrait les ressources de 10 planètes terre pour garder un mode de vie "soutenable". Il me faudrait diviser par 10 mes émissions, non pas pour faire baisser le taux de CO2 dans l'atmosphère, mais pour ne plus l'augmenter (et j'éteins la lumière quand je sors d'une pièce, mange rarement de la viande ou des produits importés, ne prend plus l'avion, lève le pied en voiture, ne chauffe jamais la nuit, etc...).

Ce que je reproche à N. Hulot (mais peut-il faire autrement ?), c'est de faire croire que ce serait facile, peu coûteux et même agréable d' "agir pour l'environnement", "respecter la planète", avoir un "développement durable".

La vérité est que cela serait (sera ?) extrémement douloureux, si douloureux que je crois que personne n'est capable de le faire spontanément, dans nos sociétés. Si l'on estime que tous les hommes sur terre sont égaux en droits et en devoirs, la première mesure évidente (nécessaire, mais non suffisante) serait de décider de ne plus jamais utiliser de voiture ou d'avion avec les toutes les conséquences (personnelles, économiques) que cela implique. Qui se dévoue ?

Il y a peut-être des gens en France qui arrivent par une action volontaire (et non pas contraints par la vie) à rester sous la limite de 500kg d'EqCO2. S'ils existent, je les salue et les admire. En ce qui me concerne, je ne me sens aucun droit à jeter la pierre à N. Hulot, sous le prétexte qu'il ne fait pas toujours ce qu'il prône.

Papey
Brut lourd
Brut lourd
Messages : 346
Inscription : 19 avr. 2005, 22:13
Localisation : 78

Message par Papey » 24 mai 2005, 17:56

Devenson a écrit :En ce qui me concerne, je ne me sens aucun droit à jeter la pierre à N. Hulot, sous le prétexte qu'il ne fait pas toujours ce qu'il prône.
On commence à chercher des boucs émissaires, c'est tout :-P :twisted:
Un avant-goût de la chasse aux sorcières qu'il pourrait y avoir pendant la crise...

Plus sérieusement, tu as raison de rappeler que la responsabilité est collective, mais si même les écolos donnent une image qui encourage la consommation, on n'est pas sorti de l'auberge...
"I know not with what weapons World War III will be fought, but World War IV will be fought with sticks and stones."
Albert Einstein

Papey
Brut lourd
Brut lourd
Messages : 346
Inscription : 19 avr. 2005, 22:13
Localisation : 78

Message par Papey » 24 mai 2005, 20:28

Je suis allé sur le site du défi pour la Terre. Il est très bien fait, même si l'accès est un peu lent (surcharge ? espérons). Bravo à Nicolas Hulo pour et à l'ADEME pour cette initiative ! Espérons que ça aidera à la prise de conscience.
"I know not with what weapons World War III will be fought, but World War IV will be fought with sticks and stones."
Albert Einstein

Avatar de l’utilisateur
Stéphane
Goudron
Goudron
Messages : 145
Inscription : 02 mai 2005, 10:13
Localisation : Toulouse

Message par Stéphane » 25 mai 2005, 09:01

A la sortie du numéro d'"Ushuaïa Magazine" consacré au Ladakh (nord de l'Inde, en Himalaya), j'ai été offusqué par la présence de publicités pour des véhicules hyper-polluants, à contre-courant complet avec les valeurs défendus par ailleurs à l'intérieur de la revue. J'ai donc pris ma plume pour manifester mon mécontentement. Voilà le contenu de mon coup de gueule du 1er février 2005 :

Bonjour,

Depuis longtemps, les questions environnementales sont au coeur de mes préoccupations, et je m'évertue à en débattre avec mes proches ou mes collègues de travail, en adoptant autant que possible une approche rigoureuse et scientifique des problèmes. C'est pourquoi je suis un fervent téléspectateur des émissions "Ushuaïa Nature", dont la thématique sait habilement mélanger l'approche cartésienne et l'affectif. C'est donc non sans une certaine déception (colère ?) que j'ai feuilleté le dernier numéro du magazine "Ushuaïa", qui approfondit les sujets développés lors du programme diffusé en décembre. En l'occurrence, ce n'est pas le contenu rédactionnel qui a provoqué mon émoi (celui-ci est riche, plein d'enseignements et porteur de valeurs qui me sont chères), mais davantage certaines annonces publicitaires qui parsèment la revue, et en dénaturent le propos, puisqu'elles se trouvent être en contradiction flagrante avec le message véhiculé par Nicolas Hulot lui-même, les intervenants scientifiques qui animent son émission, ainsi que les nombreux experts membres du Comité de Veille Ecologique de la Fondation Nicolas Hulot.
Vous n'allez pas manquer de mettre en avant la nécessité alimentaire pour justifier la présence de ces encarts publicitaires, en arguant du fait que cela permet de boucler le budget, sans quoi il n'y aurait point de magazine. Toutefois (mais je reconnais que c'est un point de vue parfaitement subjectif), il me semble que l'argent ne manque pas dans les caisses : il y a le soutien de TF1, la publicité implicite liée au succès de l'émission TV, les subsides provenant des produits de la marque Ushuaïa, et je dois en oublier. Pour justifier partiellement ce point de vue, on peut d'ailleurs remarquer que le nombre d'inserts publicitaires est plutôt faible, en comparaison avec ce qui se fait couramment dans la presse écrite : n'est-ce pas là un élément indiquant que la publicité ne représente pas dans votre cas une part très conséquente du budget ?
Cela dit, mon propos ne vise pas à tomber dans l'intégrisme du type "Casseurs de Pub" (dont le rôle me semble néanmoins salvateur), mais à fustiger certains types de publicité. Il est vraiment choquant de trouver dans un journal dont la vocation est de faire connaître les valeurs de l'écologie :
* non seulement des publicités pour l'automobile (Renault pp.2-3 : l'Espace rejette entre 183 et 297g de CO2 par km; Toyota pp.8-9: le RAV4 rejette 190 à 211 g de CO2 par km; Volvo p.132 : le XC90 rejette 216 à 304 g de CO2 par km), mode de transport qui contribue aujourd'hui majoritairement aux émissions de gaz à effet de serre en France (pour info, les véhicules les plus sobres rejettent de 100 à 140g de CO2 par km). Vous faites donc ici la promotion de véhicules extrêmement polluants pour le climat (sans parler des inconvénients plus ou moins graves liés au bruit, à l'occupation au sol ou à la pollution locale dus aux NOx, aux particules, à l'ozone et j'en passe)
* mais aussi des publicités pour la grande distribution (Leclerc p.39), qui est le pourvoyeur principal de l'agriculture intensive (est-il utile de dresser ici la liste des dégâts humains et écologiques liés à cette pratique agricole ?) et le bras armé du dogme de la consommation de masse.

A la lueur de ces quelques exemples, je me demande ainsi si la rédaction de "Ushuaïa Magazine" a réellement pris conscience des véritables enjeux environnementaux auxquels l'humanité est confrontée. Doit-on rappeler à cet égard que la plupart des grands bouleversements écologiques qui nous menacent (que ce soit l'effet de serre d'origine anthropique, la raréfaction des réserves d'eau potable, les pollutions urbaines et j'en passe) trouvent leurs racines dans la boulimie énergétique et la dérive consommatrice des sociétés dites "développées" ? J'ai d'autant plus d'aise à évoquer le problème en ces termes que c'est celui repris par les experts du Comité de Veille Ecologique de la Fondation Nicolas Hulot. De surcroît, faire de la publicité à vocation matérialiste est déja répréhensible en soi, mais encourager les usages les plus polluants (l'automobile entre autres), c'est indigne d'une magazine consacré à l'Homme et la Nature.

Je ne me fais guère d'illusions quant à votre intention prochaine de publier ce billet d'humeur dans le prochain numéro d'"Ushuaïa Magazine" (même partiellement), mais j'espère simplement que vous prendrez en considération ces quelques remarques pour remettre en cause votre propension incompréhensible à choisir les pires annonceurs publicitaires, en tous cas ceux dont les agissements sont de toute évidence antinomiques avec la protection de l'environnement.


Je n'ai reçu aucune réponse de la rédaction d'"Ushuaïa Magazine", ni de sa régie publicitaire. Par contre, la Fondation Nicolas Hulot, à qui avait été transmis ce message, a exercé son droit de réponse. Je le relate ici in extenso :

Bonjour,

Nous avons bien reçu votre message.

Le magazine Ushuaïa est réalisé par une équipe indépendante de la Fondation dont voici les coordonnées : Ushuaïa Magazine - 94 rue Saint-Lazare - 75009 PARIS - Tél. : 01 70 75 37 60 - Fax : 01 70 75 37 59.

Dans le cadre de ce magazine, une ou deux pages sont réservées à notre Fondation selon l'actualité. La remarque tout à fait pertinente que vous faites au regard de la publicité sur les 4x4, leur a déjà été faite. Aussi, en tant que lecteur de la revue, je vous engage à nous soutenir dans cet argumentaire en vous adressant directement à la Direction de la publicité chez MCS Régie <publicite@ushuaia-magazine.com> dont la directrice est Ingrid Corny <ingridcorny@mcsregie.fr>. Plus on sera nombreux à relever cette contradiction, plus on a de chance qu'une vraie réflexion soit menée sur la cohérence entre le message affiché et le choix des annonceurs.

Pour information, les produits Ushuaïa sont commercialisés par TF1 qui détient les droits de la marque. La Fondation n’a aucun lien avec ces produits et ne touche absolument rien sur leur vente.

Nous développons depuis quelque temps un partenariat avec Marque Repère, marque distribuée dans les centres E.Leclerc.
Ce partenariat nous offre l’opportunité de développer nos programmes d’éducation à l’environnement et de mettre en place dans les centres des actions à destination des jeunes.
Nous sommes sensibles à votre propos, néanmoins notre objectif étant de sensibiliser le plus grand nombre, nous considérons les espaces de communication que nous offre ce partenariat comme l’opportunité de faire passer nos messages à des millions de Français.

Nous espérons avoir répondu à vos remarques et vous adressons nos cordiales salutations.

FONDATION NICOLAS HULOT POUR LA NATURE ET L'HOMME


En conclusion, même si les contradictions de Nicolas Hulot me gênent aux entournures (notamment son acoquinement avec Leclerc), ne nous lançons pas dans un procès un peu trop facile, et surtout en partie dénué de fondement. Et surtout, n'attribuons pas à Nicolas Hulot la responsabilité de tout ce qui porte le nom de "Ushuaïa" !

Hervé
Charbon
Charbon
Messages : 223
Inscription : 07 oct. 2004, 22:28
Localisation : banlieue parisienne

Message par Hervé » 25 mai 2005, 09:09

pour le grand débat sur les contradictions d'Hulot, je vous reporte au récent dossier consacré à l'animal dans Télérama...

pour ceux qui voudraient un résumé ultra-rapide :
il a pris conscience du problème écologique à force de faire le casse-cou aux quatre coins du monde, et ça l'a changé.
il ne contrôle pas la marque "ushuaia", c'est tf1.
il s'est fait construire une maison aux normes écolos.
c'est évidemment une forte personnalité capable de colères noires.
il se couche tous les jours à 22h (!)

Hervé
Charbon
Charbon
Messages : 223
Inscription : 07 oct. 2004, 22:28
Localisation : banlieue parisienne

Message par Hervé » 18 juin 2005, 14:38

j'ai trouvé un petit bilan dans Télérama du 8 juin 2005
Lancé le 24 mai dernier (...) le Défi pour la Terre remporte un succès inespéré. En cinq jours, un million de connexions sur le site. Où plus de 60 000 personnes se sont engagées à modifier leur comportements quotidiens, soit (...) plus de 40 000 tonnes de CO2 épargnées à la planète au moment où nous écrivons.

Avatar de l’utilisateur
nopasaran
Goudron
Goudron
Messages : 178
Inscription : 23 avr. 2005, 00:35

Message par nopasaran » 19 juil. 2005, 15:34

Un article sur Nicolas Hulot dans le Monde : Le ministère de l'écologie est de plus en plus étriqué

J'aime bien ce passage :

Et Nicolas Sarkozy ?

C'est la même chose. Durant notre dernier entretien, je lui ai dit : "Très bien, vous me dites que vous avez compris que les enjeux climatiques sont importants. Maintenant, est-ce que vous avez compris que l'ultralibéralisme débridé est à l'origine de ce désordre-là ?"

Comment a-t-il répondu ?

Par le silence. J'ai vu que j'allais trop loin. Quand on arrive à ce point de l'énoncé des problèmes, on sent que les gens ont envie de s'enfuir en courant, en disant : "Où cela nous mène-t-il ?"

Avatar de l’utilisateur
mahiahi
Modérateur
Modérateur
Messages : 5642
Inscription : 14 sept. 2004, 14:01
Localisation : Yvelines

Message par mahiahi » 19 juil. 2005, 15:51

nopasaran a écrit :"Très bien, vous me dites que vous avez compris que les enjeux climatiques sont importants. Maintenant, est-ce que vous avez compris que l'ultralibéralisme débridé est à l'origine de ce désordre-là ?"
Sous-entendu une économie plus régulée ferait mieux? Je ne suis pas d'accord : il n'y a qu'à regarder ce qu'on fait les états socialistes pour se persuader du contraire...
Une économie dirigée par des écologistes ferait mieux, peut-être, mais la source du problème n'est pas le libéralisme mais bien le matérialisme ambiant.
Tant que les gens ne penseront leur bonheur qu'en termes de propriété et de consommation, la pollution ne pourra pas baisser.

Avatar de l’utilisateur
jerome
Condensat
Condensat
Messages : 538
Inscription : 14 avr. 2005, 11:43
Localisation : 69, Lyon

Message par jerome » 19 juil. 2005, 16:23

Je suis en train de lire le livre de Nicoals Hulo "le syndrome du titanic", et ce que j'y est lu pour l'instant correspond à ce que tu dis Mahiahi : il faut diminuer notre dépendance aux choses matériels. Hulo ne prétend pas savoir comment faire cette "décroissance", mais la souhaite et transmet le message, c'est déjà pas mal.
Quand le dernier arbre sera abattu, la dernière rivière empoisonnée, le dernier poisson capturé,
Alors seulement vous vous apercevrez que l'argent ne se mange pas
-- un Indien Cree

Répondre