La compagnie ConocoPhillips

Toute l'acualité, discutée à la lumière de la déplétion des réserves d'hydrocarbures.

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57741
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

La compagnie ConocoPhillips

Message par energy_isere » 08 déc. 2014, 20:00

Pétrole : ConocoPhillips contraint de réduire ses investissements de 20% en 2015

08 Dec 2014 Usne Nouvelle

La compagnie pétrolière américaine ConocoPhillips devra revoir ses investissements à la baisse en 2015. Confrontée à la chute des cours du pétrole, elle a annoncé le 8 décembre devoir reporter des investissements importants prévus sur les sites de Montney et Duvernay au Canada, le bassin Permien au Texas et le champ de schiste Niobrara, qui s'étend sur le Colorado, le Wyoming, le Nebraska et le Kansas.

ConocoPhillips prévoit également de réduire ses dépenses dans des projets majeurs, dont beaucoup sont en voie d'achèvement.

plusieurs producteurs ont revu leur budget 2015 à la baisse

Des projets de pétrole et de gaz totalisant plus de 150 milliards de dollars sont susceptibles d'être mis en pause l'année prochaine, selon les données du cabinet norvégien de conseil Rystad Energy. Avec cette annonce, ConocoPhillips rejoint plusieurs producteurs de pétrole qui ont déjà revu à la baisse leur budget 2015, les cours du brut ayant chuté de 42% depuis le mois de juin.

Le Brent de mer du Nord est tombé à 67,27 dollars le baril le 8 décembre, au plus bas en cinq ans, dans l'anticipation du maintien d'une offre excédentaire l'an prochain après le refus de l'Opep de réduire sa production.
http://www.usinenouvelle.com/article/pe ... 15.N302265

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57741
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: La compagnie ConocoPhillips

Message par energy_isere » 23 déc. 2015, 13:32

ConocoPhillips quitte définitivement la Russie

Usine Nouvelle le 23 décembre 2015,

La compagnie pétrolière ConocoPhillips a annoncé mardi avoir cédé ses 50% dans une coentreprise avec la compagnie nationale russe Rosneft, mettant ainsi fin à sa présence en Russie.

Le groupe américain avait cédé son principal actif russe, une participation dans Lukoil, en 2010 pour 9,5 milliards de dollars de l'époque puis avait vendu en 2012 ses 30% dans une autre coentreprise avec Lukoil.


La participation dans la coentreprise Polar Lights a été cédée à un fonds, Trisonnery Asset, a précisé Kris Sava, porte-parole de ConocoPhillips, en confirmant une information du Financial Times.

Rosneft a également cédé ses parts dans Polar Lights la semaine dernière, dans le cadre d'une transaction qui valorisait la coentreprise environ 150-200 millions de dollars, selon le FT.

Polar Lights a vu sa production baisser ces dernières années et elle n'était plus que de 8.200 barils par jour l'an dernier, soit 0,5% de la production totale de ConocoPhillips l'an dernier (1,5 million de bpj).
http://www.usinenouvelle.com/article/co ... ie.N370688

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57741
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: La compagnie ConocoPhillips

Message par energy_isere » 04 févr. 2016, 20:03

ConocoPhillips creuse ses pertes, abaisse son dividende

Publié le 04 février 2016,

ConocoPhillips a fortement creusé ses pertes au cours du quatrième trimestre 2015, sous le coup de charges de dépréciation, la chute des cours du brut pesant sur les performances de la société pétrolière et gazière américaine, qui a également annoncé jeudi une baisse de son dividende trimestriel.

Ce dernier est ainsi ramené à 0,25 dollar par action contre 0,74 dollar précédemment.

Comme d'autres acteurs du secteur, ConocoPhillips va réduire ses investissements cette année, retenant une enveloppe de 6,4 milliards de dollars (5,7 milliards d'euros) contre 7,7 milliards en 2015.

La perte nette du groupe s'est établie à 3,5 milliards de dollars, soit 2,78 dollars par action, contre -39 millions (-0,03 dollar/action) il y a un an.

Hors éléments exceptionnels, la perte nette par action est de 0,90 dollar, alors que les analystes financiers avaient anticipé -0,65 dollar, selon le consensus Thomson Reuters I/B/E/S.
http://www.usinenouvelle.com/article/co ... de.N377582

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57741
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: La compagnie ConocoPhillips

Message par energy_isere » 31 déc. 2018, 11:47

This Supermajor Is Leading The Energy Sector

By Irina Slav - Dec 30, 2018

ConocoPhillips is the best-performing energy stock on the S&P 500 Energy Index this year. The news is all the more impressive because it is the only stock with a positive performance on the index in the year to date, Bloomberg reported this week, adding that the S&P 500 Energy Index has itself booked a 25-percent slide since the beginning of 2018, on track to finish with the worst annual performance since the 2008 crisis. Conoco clearly stands out.

In fact, the supermajor has been standing out in the oil crowd for a while now. Earlier this year, when the company announced it would be parting with some of its acreage in the Permian and South Texas, some were confused: wasn’t everyone flocking to the Permian? But Conoco made it clear it’s not an “at all costs” situation for it. The company offloaded some non-core assets worth US$250 million to focus on its priorities, among them higher shareholder returns and a focus on higher-return projects.

As of April this year, Conoco’s average sustaining cost per barrel was US$40. At the start of February, the company announced it will lift the 2018 dividend by 7.5 percent and buy back shares worth US$2 billion, despite booking a loss for 2017. During that year, Conoco also paid down US$7.6 billion in debt and bought back US$3 billion in shares. Besides, it reported a 200-percent organic reserve base replacement rate.

With such a track record after the 2014 price meltdown, what’s not to love about Conoco? The strategy it is using to recover from the crisis is what other supermajors are using, too: raise dividends, buy back shares issued in the heat of the crisis, pay down debt. However, it’s booking better results than the other supermajors.

Earlier this year, after it announced the Permian and South Texas asset sale, Conoco also said it will be divesting its business in the UK section of the North Sea. The price tag for the assets was an impressive one: US$3 billion for fields producing a total 67,000 bpd of oil equivalent as of the third quarter of this year and infrastructure. The supermajor is in exclusive talks with Ineos for the assets.

Conoco also pursued Venezuela’s PDVSA aggressively to enforce a court ruling awarding the supermajor with a US$2-billion compensation for the forced nationalization of its operations in Venezuela by the Chavez government. Conoco seized PDVSA assets in the Caribbean, which eventually forced the state-owned company to negotiate a payment schedule. This victory in a long-running dispute cannot have passed investors by.

The latest in the good news department for Conoco shareholders was the announcement of the 2019 budget, which revealed the company is rather upbeat about the future despite the recent slide in international oil prices. Conoco said it planned to pay shareholders more than 30 percent of cash from operations and buy back another US$3 billion worth of shares. It also said it would achieve free cash flow generation at oil prices of US$40 a barrel for West Texas Intermediate.

Conoco is not inventing the wheel. The company is using tactics that would make the most sense in a hypervolatile oil price environment. And these tactics are working better than they are working for its peers.

By Irina Slav for Oilprice.com
https://oilprice.com/Finance/investing- ... ector.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57741
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: La compagnie ConocoPhillips

Message par energy_isere » 10 févr. 2019, 10:41

ConocoPhillips annonce une hausse de la production en 2019, y compris dans le pétrole de schiste.
ConocoPhillips Pursues More Growth Opportunities As Production Rises

January 31, 2019

With a capital budget of $6.1 billion and plans to grow production between 5% and 10% this year, ConocoPhillips (NYSE: COP) is pursuing several projects that could add low-cost supply resource, strengthen its portfolio and create future optionality, the company’s CEO said.

Speaking to analysts on an earnings call Jan. 31, ConocoPhillips CEO Ryan Lance shared insight on some of what he called “potentially impactful operating milestones.” These include advanced construction at the company’s Greater Moose Tooth (GMT) 2 project in Alaska, where exploration and appraisal drilling is underway, and a 14-well pad program taking place in Canada’s Montney play.

In the Lower 48 Big 3—Eagle Ford, Bakken and Permian Basin—ConocoPhillips plans to grow production by about 19% this year.
........

Total production, excluding Libya, was 1.31 million boe/d, up 94,000 boe/d, in the fourth quarter. Leading the pack was production from the company’s Lower 48 assets, where oil production rose to 262 million barrels per day and gas production increased to 616 million cubic feet per day.
........
ConocoPhillips expects to produce between 1.29 million boe/d and 1.33 million boe/d in first-quarter 2019, with full-year 2019 production—excluding Libya—between 1.3 million boe/d and 1.35 million boe/d.
......
https://www.epmag.com/conocophillips-pu ... es-1730286

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57741
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: La compagnie ConocoPhillips

Message par energy_isere » 18 avr. 2019, 23:57

Le géant américain ConocoPhillips vend son activité en mer du Nord à Chrysaor pour 2,7 milliards de dollars

AFP parue le 18 avr. 2019

Le géant pétrolier américain ConocoPhillips va vendre à l'entreprise Chrysaor son activité d'exploration et de production en mer du Nord britannique pour 2,7 milliards de dollars, ont annoncé les deux sociétés jeudi.

Le groupe basé à Houston, au Texas, a expliqué dans un communiqué qu'il ne garderait au Royaume-Uni que des activités commerciales et une part de 40% dans un terminal pétrolier.

Le PDG de ConocoPhillips, Ryan Lance, a rappelé que le géant était présent dans la région depuis plus de 50 ans. Il a expliqué ce retrait "par un souci d'affûter notre portefeuille dans le but de concentrer nos investissements sur des productions à bas coût".

Le bassin de la mer du Nord est mature et les exploitants y sont parfois confrontés à des coûts de production relativement élevés, même si un certain nombre d'investissements ciblés de diverses entreprises du secteur lui ont donné un nouvel élan dernièrement.

Les actifs concernés par cette transaction assurent la production d'environ 72 000 barils équivalent pétrole par jour (bep/j). En les intégrant, Chrysaor a expliqué, dans un communiqué distinct, que sa production totale allait passer à quelque 180 000 bep/j.

Basée à Londres, Chrysaor est une société non cotée fondée en 2007 et qui a pris de l'ampleur en 2017 en rachetant les participations de la major anglo-néerlandaise Shell dans une dizaine de champs d'hydrocarbures de mer du Nord britannique pour quelque 3 milliards de dollars.

Avec cette nouvelle acquisition annoncée jeudi, Chrysaor va devenir l'un des tout premiers producteurs d'hydrocarbures dans cette région. Les actifs achetés comprennent notamment des participations dans deux projets d'exploitation qui ont démarré récemment dans la zone centrale de la mer du Nord britannique - Britannia et J-Block.

Parmi les propriétés acquises figure aussi une participation de 7,5% dans le vaste champ Clair situé à l'ouest des îles Shetland au large de l'Ecosse et exploité par la major britannique BP.

"Ces actifs complètent nos exploitations actuelles. Avec des coûts opérationnels inférieurs à 15 dollars le baril pour l'ensemble de notre entreprise, nous disposons d'un portefeuille doté de marges élevées", s'est félicité le directeur général de Chrysaor, Phil Kirk.

Soumise à l'approbation des autorités de régulation, la transaction devrait être bouclée à la fin 2019. Ceci fait, elle sera mise en place avec un effet rétroactif à compter du 1er janvier 2018.
https://www.connaissancedesenergies.org ... usd-190418

Répondre