La compagnie ENI

Toute l'acualité, discutée à la lumière de la déplétion des réserves d'hydrocarbures.

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
kercoz
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 8310
Inscription : 18 nov. 2007, 21:46
Localisation : SUD GIRONDE GRAVE DE GRAVE

Re: La compagnie ENI

Message par kercoz » 10 avr. 2018, 20:15

Avec ENI, les Russes font de l' entrisme:
https://fr.sputniknews.com/economie/201 ... zprom-Eni/
Entre 2 certitudes , il faut toujours choisir la moindre .

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57713
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: La compagnie ENI

Message par energy_isere » 17 avr. 2018, 13:25

Eni prévoit d'investir fortement en Algérie

Reuters17/04/2018 Oran, ALGERIE

Eni prévoit des "milliards" d'investissements en Algérie sur les trois prochaines années à la suite de l'extension de l'accord de partenariat avec la compagnie publique algérienne Sonatrach, a annoncé mardi l'administrateur délégué du groupe énergétique italien.

"Nous devons investir davantage parce que l'Algérie a encore beaucoup de gaz", a déclaré Claudio Descalzi lors d'une conférence sur l'énergie à Oran, dans l'ouest de l'Algérie.

"L'offshore est très intéressant en Algérie, nous y travaillons. Mais nous n'avons pas encore eu de blocs", a-t-il ajouté.

L'an dernier, Eni a investi l'équivalent de 600 millions de dollars (485 millions d'euros) en Algérie et en a importé 11 milliards de mètres cubes de gaz, a-t-il précisé.

Le gouvernement italien, qui contrôle Eni, souhaite faire de l'Italie un carrefour gazier du sud de l'Europe capable d'acheminer la production africaine depuis l'Algérie et la Libye et les futurs flux de l'Azerbaïdjan vers l'Europe.
https://www.boursorama.com/bourse/actua ... 284c8ebf71

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57713
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: La compagnie ENI

Message par energy_isere » 18 avr. 2018, 20:46

Eni continuera à travailler avec Rosneft, malgré les sanctions

Publié le 18/04/2018 Infos Reuters MILAN

Eni n'envisage pas de sortir de sa coentreprise avec le russe Rosneft, en dépit des nouvelles sanctions contre Moscou, a déclaré mercredi l'administrateur délégué du groupe pétrolier italien.

"Nous n'allons certainement pas nous retirer, nous travaillons avec eux", a déclaré Claudio Descalzi en marge d'une conférence.

"Nous avons besoin de voir pourquoi de nouvelles sanctions ont été imposées et comment elles seront appliquées, mais nous n'avons pas mis fin à nos relations avec Rosneft, on est là et on y reste", a-t-il ajouté.

Eni, l'un des principaux importateurs européens de gaz russe, a prolongé l'année dernière son accord de coopération avec le groupe russe qui vise notamment à explorer la mer de Barents et la mer Noire.

En mars, Exxon Mobil a annoncé son intention de sortir de certaines de ses coentreprises avec Rosneft à la suite des sanctions occidentales imposées depuis 2014.

Eni achète chaque année près de 21 millions de mètres cubes de gaz russe, couvrant 29% des besoins de l'Italie. "C'est stratégique pour la sécurité énergétique de l'Italie", a déclaré Descalzi.
https://www.usinenouvelle.com/article/e ... ns.N682369

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57713
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: La compagnie ENI

Message par energy_isere » 27 avr. 2018, 20:01

Eni: bénéfice net en recul de 2% au 1T, mais supérieur aux attentes

Milan 27 Avril 2018

Le géant pétrolier et gazier italien Eni a annoncé vendredi avoir enregistré au premier trimestre un recul de 2% de son bénéfice net, à 946 millions d'euros, un résultat néanmoins supérieur aux attentes.

Selon le consensus Bloomberg, les analystes tablaient sur un bénéfice de 812 millions d'euros.

Son bénéfice net ajusté - un indicateur scruté de près par le marché, qui exclut des éléments volatils et exceptionnels - a lui bondi de 31%, à 978 millions d'euros, un peu moins bien qu'attendu (1 milliard).

Le chiffre d'affaires a lui reculé de 0,6% à 17,932 milliards d'euros, largement en dessous des attentes puisque les analystes pronostiquaient 20,39 milliards.

La production d'hydrocarbures a atteint 1,867 million de barils par jour (mbj)sur le trimestre, en hausse de 4% par rapport à il y a un an.

Le groupe pétrolier et gazier prévoit une hausse annuelle moyenne de sa production de 3,5% d'ici 2021, avec même un pic à 4% cette année. La production devrait ainsi atteindre 1,9 mb/j en 2018.

Cette hausse sera soutenue par le lancement de nouveaux projets et l'optimisation de la production.

Le géant italien a placé l'exploration et la découverte de nouveaux gisements au coeur de sa stratégie, qui s'accompagne parallèlement de la cession d'actifs, prioritairement via la dilution de participations dans des découvertes récentes importantes, comme dans celui de Zohr, en Egypte.

Ces quatre dernières années, Eni a découvert 4,4 milliards de barils.
................
https://www.romandie.com/news/Eni-benef ... 912662.rom

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57713
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: La compagnie ENI

Message par energy_isere » 27 juil. 2018, 12:39

Eni: bond exponentiel du bénéfice net au 2T avec la hausse du brut

Milan 27 juillet 2018

Le géant pétrolier italien Eni, porté par la hausse du prix du brut et de sa production, a annoncé vendredi avoir vu son bénéfice net bondir au deuxième trimestre, à 1,25 milliard d'euros, contre un petit 18 millions un an plus tôt, un résultat supérieur aux attentes.

Selon le consensus Factset Estimates, les analystes tablaient sur un bénéfice net de 993 millions d'euros.

Son bénéfice net ajusté - un indicateur scruté de près par le marché, qui exclut des éléments volatils et exceptionnels - a lui grimpé de 66%, à 767 millions d'euros.

Le chiffre d'affaires a progressé de 16%, à 18,139 milliards d'euros, légèrement moins bien qu'attendu, puisque les analystes pronostiquaient 18,36 milliards.

La production d'hydrocarbures a atteint sur le trimestre 1,86 million de barils par jour (mbj), en hausse de 5% par rapport à il y a un an.

Le groupe prévoit une hausse annuelle moyenne de sa production de 3,5% d'ici 2021, avec même un pic à +4% cette année. Elle devrait ainsi atteindre 1,9 mb/j en 2018. Cette hausse sera soutenue par le lancement de nouveaux projets et l'optimisation de la production.

"Au deuxième trimestre, comme déjà au premier, Eni a enregistré une nette amélioration de sa profitabilité. Dans un contexte d'augmentation de 38% du prix du Brent, le résultat opérationnel (ajusté) a progressé de 152%, tiré par la performance de l'activité Production et exploration, qui a plus que triplé sa contribution", s'est félicité le patron d'Eni, Claudio Descalzi, cité dans le communiqué.

Il a confirmé que son groupe visait une neutralité financière à un prix du Brent de 55 dollars le baril. Le Brent européen s'échangeait hier autour de 74 dollars.

M. Descalzi a par ailleurs qualifié d'"excellents" les résultats du secteur gazier. Eni a de fait révisé à la hausse son objectif annuel de bénéfice opérationnel ajusté pour ce segment, à 400 millions d'euros contre 300 millions précédemment.

Le géant italien a placé l'exploration et la découverte de nouveaux gisements au coeur de sa stratégie, qui s'accompagne parallèlement de la cession d'actifs, prioritairement via la dilution de participations dans des découvertes récentes importantes, comme dans celui de Zohr, en Egypte.

Ces quatre dernières années, Eni a découvert 4,4 milliards de barils.
https://www.romandie.com/news/Eni-bond- ... 940380.rom

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57713
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: La compagnie ENI

Message par energy_isere » 27 oct. 2018, 01:17

Eni a plus que quadruplé son bénéfice net au 3e trimestre

AFP le 26 oct. 2018

Le géant pétrolier et gazier italien Eni, porté par la hausse du prix du brut, a annoncé vendredi avoir multiplié son bénéfice net par plus de quatre au troisième trimestre, à 1,5 milliard d'euros, un résultat très supérieur aux attentes. Selon le consensus Factset Estimates, les analystes tablaient sur 1,04 milliard d'euros.

En revanche, Eni a revu à la baisse son objectif de croissance de sa production en 2018, tablant désormais sur une hausse de 3% au lieu de 4%. Le groupe a fait état "de l'impact négatif sur la production de gaz de facteurs exogènes dans certains pays".

La production d'hydrocarbures a atteint 1,803 million de barils par jour (Mb/j) sur le trimestre, un chiffre stable sur un an. Sur les neuf premiers mois de l'année, elle s'élève à 1,844 Mb/j, en hausse de 3%, en ligne avec le nouvel objectif annuel.

Les autres composantes de ces résultats trimestriels sont très positives. Le bénéfice net ajusté - un indicateur scruté de près par le marché, qui exclut des éléments volatils et exceptionnels - a été multiplié par six, à 1,39 milliard d'euros. Le chiffre d'affaires a lui progressé de 25,6%, à 19,69 milliards d'euros, là aussi largement au-dessus des attentes, puisque les analystes pronostiquaient 18,48 milliards.

Le groupe a confirmé viser une neutralité financière à un prix du Brent à 55 dollars le baril. Le Brent européen s'échangeait jeudi autour de 83 dollars.

"Nous sommes particulièrement satisfaits des résultats du trimestre qui nous ont permis d'avoir une génération de trésorerie excellente", a déclaré le patron d'Eni, Claudio Descalzi, cité dans le communiqué. Il s'est félicité de la baisse de 900 millions d'euros de l'endettement du groupe sur trois mois, pour atteindre 9 milliards d'euros.

Le géant italien a placé l'exploration et la découverte de nouveaux gisements au coeur de sa stratégie, qui s'accompagne parallèlement de la cession d'actifs, prioritairement via la dilution de participations dans des découvertes récentes importantes, comme dans celle de Zohr, en Egypte.
https://www.connaissancedesenergies.org ... sse-181026

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57713
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: La compagnie ENI

Message par energy_isere » 15 janv. 2019, 00:08

Le groupe pétrolier Eni se renforce au Moyen-Orient

AFP le 14 janv. 2019

Le géant pétrolier et gazier Eni a annoncé ces dernières 48 heures une série d'acquisitions qui vont lui permettre de renforcer sa présence au Moyen-Orient.

Lundi, il a signé un accord avec la société publique Oman Oil Company Exploration and Production (OOCEP) pour l'exploration et l'exploitation du bloc 47, dans le sultanat d'Oman. Le géant italien détiendra une participation de 90% et l'OOCEP 10%.

Il a aussi signé avec BP et le ministère du Pétrole un protocole d'accord concernant l'acquisition des droits d'exploration et de production du bloc 77. Eni et BP doivent avoir une part de 50% chacun.

Dimanche, le groupe italien a aussi obtenu les droits d'exploration des zones A, B et C dans l'Emirat du Charjah. Eni sera l'opérateur avec 75%, tandis que la SNOC (Sharjah National Oil Corporation) en détiendra 25%.

"Ces accords marquent un nouveau pas important en terme de croissance dans les Emirats arabes unis", a déclaré le patron d'Eni, Claudio Descalzi, en tournée au Moyen-Orient.

Il a souligné que tous les contrats signés étaient "une confirmation supplémentaire de la volonté (du groupe) d'enraciner (sa) présence au Moyen-Orient, en créant des alliances stratégiques à long terme".

La présence d'Eni au Moyen-Orient a crû significativement l'an passé avec le début de son activité d'exploration à Oman et la signature d'importants contrats à Abou Dhabi avec la Abu Dhabi National Oil Company (ADNOC).

Samedi, Eni a d'ailleurs signé à Abou Dhabi deux nouveaux accords pour l'acquisition d'une participation de 70% dans deux concessions d'exploration offshore. Il aura comme partenaire le thaïlandais PTT Exploration and Production Company Limited (PTTEP).

Dimanche, le groupe italien a en outre signé un protocole d'accord avec l'autorité nationale du pétrole et du gaz à Bahraïn (NOGA) concernant l'exploration dans le bloc 1, une zone offshore encore largement inexplorée.

Eni est aussi présent au Liban et en Irak.
https://www.connaissancedesenergies.org ... ent-190114

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57713
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: La compagnie ENI

Message par energy_isere » 15 févr. 2019, 22:47

Eni profite de la hausse des cours pour gonfler son bénéfice

Publié le 15/02/2019 Reuters

Eni a fait état vendredi d'un bond de 55% de son bénéfice au quatrième trimestre, nettement supérieur aux attentes, la hausse des cours, en particulier du gaz, ayant compensé un léger recul de la production sur les trois derniers mois de l'année.

Le bénéfice net du groupe italien s'est élevé à 1,459 milliard d'euros au quatrième trimestre alors que les analystes attendaient 1,19 milliard.

Sur l'ensemble de l'année et malgré la légère baisse du quatrième trimestre, sa production moyenne de pétrole et de gaz a atteint un record de 1,851 million de barils par jour tandis que, en euros, le prix du baril de Brent a été en moyenne supérieur de 25% au niveau de 2017, a dit l'administrateur délégué Claudio Descalzi, qui s'est réjoui d'avoir atteint avec quatre ans d'avance un objectif de free cash flow par baril de 22,5 dollars.
https://www.usinenouvelle.com/article/e ... ce.N807040

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57713
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: La compagnie ENI

Message par energy_isere » 15 mars 2019, 23:02

Eni promet davantage de retour aux actionnaires et moins de pollution

Publié le 15/03/2019 MILAN (Reuters)

Eni s'est engagé vendredi à augmenter le retour aux actionnaires via un programme de rachat d'actions et une hausse de son dividende qui seront accompagnés d'une forte croissance de ses flux de trésorerie au cours des quatre prochaines années.

Le groupe pétrolier et gazier italien, qui présentait son plan stratégique 2019-2022, prévoit cette année un programme initial de rachat d'actions de 400 millions d'euros et une augmentation de 3,6% de son dividende à 0,86 euro par action.

Après 2019, le rachat d'actions s'élèverait à 400 millions d'euros par an avec un prix du baril de Brent compris entre 60 et 65 dollars mais atteindrait 800 millions d'euros si le cours du Brent était supérieur à 65 dollars le baril.

En dessous de 60 dollars le baril de Brent, il n'y aurait pas de rachat d'actions.

Le Brent se négociait autour de 67 dollars vendredi.

"Nous allons générer environ 22 milliards d'euros de trésorerie disponible sur la durée du plan dans nos activités dans l'amont, soit près du double de nos besoins en dividendes", a déclaré l'administrateur délégué Claudio Descalzi lors d'une conférence téléphonique.

Il a ajouté qu'Eni voulait croître de façon organique et ne viserait pas de rachats d'actifs à moins qu'une bonne opportunité se présente.



NEUTRALITÉ CARBONE D'ICI 2030

A la Bourse de Milan, l'action Eni gagnait 0,85% en début d'après-midi et surperformait l'indice Stoxx des valeurs pétrolières et gazières européennes (+0,55%).

Au cours de l'année écoulée, les principales sociétés pétrolières et gazières du monde ont été incitées à augmenter le retour aux actionnaires du fait de la hausse des bénéfices et des cours du pétrole après trois ans de marasme.

Eni prévoit une production de pétrole et de gaz en hausse de 3,5% par an en moyenne d'ici à 2025, et 2,5 milliards de barils équivalent pétrole de nouvelles ressources.

Le groupe, qui a produit 1,85 million de barils par jour en 2018, a découvert de grosses réserves de gaz au Mozambique et en Egypte qui lui permettent d'assurer ses arrières.

Eni produit plus de la moitié de son pétrole et de son gaz en Afrique mais a signé plusieurs contrats dans la région du Golfe afin de se diversifier géographiquement.

Il investira environ 33 milliards d'euros au total dans son plan quadriennal jusqu'en 2022 et consacrera 1,4 milliard d'euros à de nouvelles solutions énergétiques. Il prévoit de disposer de plus de 10 gigawatts de capacités en énergies renouvelables d'ici 2030.

Eni a également déclaré qu'il serait neutre en émission carbone d'ici 2030. "S'attaquer à ce problème est une priorité stratégique de notre conseil d'administration", a dit Claudio Descalzi.

Ces dernières années, les investisseurs ont accru la pression sur les entreprises pétrolières et gazières pour qu'elles réduisent leurs émissions de gaz à effet de serre et investissent davantage dans les énergies non carbonées.
https://www.usinenouvelle.com/article/e ... on.N818690

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57713
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: La compagnie ENI

Message par energy_isere » 27 mars 2019, 00:04

Eni, zéro carbone... ou presque

Myrtille Delamarche Usine Nouvelle le 26/03/2019

La major pétrolière italienne Eni a annoncé le 15 mars son intention de planter plus de 80 000 hectares de forêt (huit fois la superficie de Paris) en Afrique du Sud, au Mozambique, au Zimbabwe et au Ghana. C’est la mesure phare d’un plan de compensation du carbone qu’Eni émet en phase de production pour atteindre zéro émission nette en 2030.

Ce plan va mobiliser 3 milliards d’euros, soit 10% de son capital-investissement des quatre prochaines années, projeté à 33 milliards d’euros. Ces arbres devraient absorber plus de 20 millions de tonnes de CO2 par an en 2030. Dévoilé à l’occasion de la présentation de son plan stratégique 2019-2022, cet effort de compensation est assorti d’une réduction directe des émissions comprenant l’arrêt du torchage du gaz d’ici à 2025 et la baisse de 80 % des fuites de méthane.

Parmi les dix premières compagnies pétrolières privées, Total et Shell sont les seules à s’être engagées à rendre publiques leurs émissions, y compris durant la phase d’utilisation de leurs produits. Royal Dutch Shell a annoncé une réduction de 2 à 3% de ses émissions d’ici à 2021. Dans les énergies renouvelables, Eni vise 1,6 GW de capacités installées d’ici à 2022 pour 1,4 milliard d’euros, avant une extension à 5 GW d’ici à 2025. Ce qui ne l’empêche pas d’ambitionner l’ajout de 2,5 milliards de barils à ses réserves de pétrole sur la période, grâce à un effort porté sur l’exploration.
https://www.usinenouvelle.com/article/e ... ue.N822680

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57713
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: La compagnie ENI

Message par energy_isere » 25 avr. 2019, 08:26

Eni a vu son bénéfice net augmenter au premier trimestre mais sa production a reculé

AFP parue le 24 avr. 2019

Le géant pétrolier et gazier italien Eni, porté par la hausse du prix du brut, a vu son bénéfice net augmenter de 15,4% au premier trimestre, mais sa production a en revanche reculé de 1,9%, affectée notamment par la Libye.


Le bénéfice net a atteint 1,09 milliard d'euros, conforme aux attentes. Selon le consensus Factset Estimates, les analystes tablaient sur 1,06 milliard.

La production d'hydrocarbures s'est elle élevée à 1,832 million de barils par jour (Mb/j) sur le trimestre, un chiffre en recul de 1,9% sur un an et inférieur aux attentes des analystes (1,851 Mb/j selon le consensus compilé par Eni). Cette baisse est liée à la fin du contrat de production Intisar en Libye depuis le troisième trimestre 2018 et au déclin de la production de champs considérés comme "matures", a précisé Eni mercredi dans un communiqué.

Conséquence: le groupe prévoit une croissance de sa production de 2,5% en 2019, avec un scénario à 62 dollars le baril et sans tenir compte d'éventuelles opérations sur son portefeuille. Il table sur une accélération à partir du troisième trimestre. Mi-mars, Eni avait pourtant indiqué prévoir une hausse annuelle moyenne de sa production de 3,5% d'ici à 2025, grâce au lancement de nouveaux projets et à l'expansion de champs existants.

Le bénéfice net ajusté - un indicateur scruté de près par le marché, qui exclut des éléments volatils et exceptionnels - a lui progressé de 1,4%, à 992 millions d'euros, un résultat là aussi en dessous des attentes (1,05 milliard selon le consensus compilé par Eni). Après ces annonces, vers 13h00 GMT, le titre du groupe pétrolier cédait 1,38% à 15,58 euros à la Bourse de Milan, dans un marché en recul de 0,6%.

Du côté des bonnes nouvelles en revanche, son chiffre d'affaires a progressé de 3,4%, à 18,5 milliards d'euros, au-dessus des attentes. Les analystes pronostiquaient 17,9 milliards, d'après Factset Estimates. Le groupe a confirmé viser une neutralité financière à un prix du Brent à 55 dollars le baril, soit largement au-dessous du cours actuel. Le Brent européen s'échangeait mercredi autour de 72 dollars.

"Je suis très satisfait de l'excellente performance industrielle et financière d'Eni au premier trimestre", a déclaré le patron d'Eni, Claudio Descalzi, cité dans le communiqué. Il a estimé que le groupe confirmait "la robustesse de son portefeuille, en étant capable en 2019 de couvrir les coûts, les investissements et les dividendes à un prix du Brent à 55 dollars, et de générer, en cas de cours supérieur comme en ce moment, un surplus de trésorerie".

Le géant italien a placé l'exploration et la découverte de nouveaux gisements au coeur de sa stratégie, qui s'accompagne parallèlement de la cession d'actifs, prioritairement via la dilution de participations dans des découvertes récentes importantes. Eni a multiplié ces derniers mois la signature de contrats au Moyen-Orient, d'Oman aux Émirats arabes unis, en passant par Bahreïn.
https://www.connaissancedesenergies.org ... rne-190424

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57713
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: La compagnie ENI

Message par energy_isere » 27 avr. 2019, 10:23

Avec une hausse de son profit et de ses marges, Eni a le sourire au terme du premier trimestre de 2019

Agence Ecofin. 25 avril 2019

Mercredi, le producteur italien de pétrole et de gaz Eni a déclaré un bénéfice de 1,092 milliard € au terme du premier trimestre. C’est 15 % de plus que le résultat obtenu au premier trimestre de 2018.

Une performance signalée malgré un recul de 4,5 % des ventes de gaz naturel par rapport à la même période de l’année dernière. Le froid a, en effet, été plus doux cette année.

Dans l’intervalle, les prix du pétrole qui se sont beaucoup améliorés ont contribué à solidifier les finances du groupe milanais.

Cependant, Eni a enregistré un résultat opérationnel ajusté en baisse de 1 % à 2,354 milliards €. Ceci avec 308 millions € dans l’amont (+11 %), 372 millions € dans le gaz et les énergies nouvelles (+16 %) et 55 millions € dans le raffinage, marketing et chimie contre un résultat de 77 millions € sur la même période de l’année dernière.

Même constat pour la production de pétrole et de gaz qui s'est élevée à une moyenne de 1,83 million de barils équivalent pétrole/jour, soit une baisse de 1,3 % par rapport à l’année dernière.

Les points négatifs comme le déclin de certains champs en Angola entre autres et l'arrêt d'un actif de production libyen (Intisar), ont été presque entièrement compensés par de fortes augmentations de la production organique sur Zohr.

A noter que les investissements sur cette période se sont chiffrés à 1,6 milliard €, notamment grâce à de nouveaux champs et à la montée en puissance des périmètres démarrés en 2018.
https://www.agenceecofin.com/compagnies ... re-de-2019

Répondre