[Histoire] Les chocs pétrolier de 1973 et 1980

Toute l'acualité, discutée à la lumière de la déplétion des réserves d'hydrocarbures.

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
Glycogène
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 2349
Inscription : 05 oct. 2005, 00:06
Localisation : Grenoble

Re: Ça monte ! [en dollar]

Message par Glycogène » 22 mai 2008, 00:40

Pierre M. Boriliens a écrit :Et en même temps, les bagnoles sont devenues de plus en plus puissantes, de plus en plus sophistiquées, de plus en plus neuves (le contrôle technique a été introduit vers 80, si je ne m'abuse). Je ne suis pas sûr que globalement on y ait gagné d'un point de vue énergétique.
Non, mais on aurait pu :-D
Alors que là, ben on ne peut plus (sans que ça se voit).

Fred02
Charbon
Charbon
Messages : 255
Inscription : 24 juil. 2007, 00:12

Re: [Histoire] Les chocs pétrolier de 1973 et 1980

Message par Fred02 » 22 mai 2008, 01:44

le nucléaire civil français a vraiment commencé à se développer surtout à partir de 1980. quand au charbon il avait peaké aussi à la fin des années 50 (60,3 millions de tonnes en 1958).

wiki : "Face au choc pétrolier, Pierre Messmer prend aussi la décision (5 mars 1974) de lancer la construction de treize centrales nucléaires, engageant la France dans le « tout nucléaire » afin d'assurer son indépendance énergétique".

sceptique
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 4671
Inscription : 21 nov. 2005, 17:42
Localisation : versailles

Re: [Histoire] Les chocs pétrolier de 1973 et 1980

Message par sceptique » 24 mai 2008, 00:09

Sinon, je me rappelle bien le premier choc de 73. A l'époque le prix de l'essence était réglementé. Du jour au lendemain il est passé de 1.35 à 1.75 ! (de mémoire). Le brut venait de quadrupler (2.5$ à 10$). Je venais d'acheter ma Dyane 6 avec mes premiers salaires. Cela m'a fait tout drôle. Maintenant, avec l'Euro on peut imaginer une progression comparable .. A cet époque la 4L était assez gourmande avec son moteur 780 ou 850 cm3. Renault a alors sorti la R4 GTL avec le moteur 1108 cm3 "dégonflé" qui tournait bien à très bas régime avec une boîte "longue". Gros gains en consommation. C'est d'ailleurs à cette époque que les boites longues se sont généralisées.
Par exemple, ma Dyane 6 moulinait à 5 000 t/mn à 100 km/h. Maintenant la Clio II essence tourne autour de 3000 t/mn à la même vitesse.

Leyland
Kérogène
Kérogène
Messages : 57
Inscription : 18 mars 2008, 20:40

Re: [Histoire] Les chocs pétrolier de 1973 et 1980

Message par Leyland » 24 mai 2008, 13:39

En même temps une Dyane 6 à 100 km/h on est quasiment au maxi :-D Les populaires de l'époque étaient conçues pour rouler à 75/80 sur route (et à cette allure la conso n'est finalement pas aberrante au regard des normes actuelles).

Mais tu as raison concernant les bv longue (qui parfois arrivaient à l'effet inverse de celui recherché!).

Leyland
Kérogène
Kérogène
Messages : 57
Inscription : 18 mars 2008, 20:40

Re: [Histoire] Les chocs pétrolier de 1973 et 1980

Message par Leyland » 24 mai 2008, 17:41

Pierre M. Boriliens a écrit : Et si on avait amélioré ces bagnoles en gardant complètement le principe, je pense qu'on aurait pu diminuer la conso de beaucoup...
Je ne peux que plussoyer :)

Mettez un moteur actuel dans une voiture de conception 80's "économies d'énergies" (ex typique: Citroën AX, ou BX), et vous verrez des consommations divisées quasiment par 2 par rapport à l'équivalent actuel (ex pour rester chez Citroën la C1 que d'aucun je l'ai lu encense comme véhicule écologique pèse la bagatelle de 170 kg de plus - 22% ! - qu'une AX équivalente d'il y a 20 ans).

Leyland
Kérogène
Kérogène
Messages : 57
Inscription : 18 mars 2008, 20:40

Re: [Histoire] Les chocs pétrolier de 1973 et 1980

Message par Leyland » 24 mai 2008, 18:07

Pierre M. Boriliens a écrit : Et on aurait aussi pu les améliorer du point de vue de la longévité...
Sans compter qu'elles ne seraient pas chère du tout, pour cause d'études et de chaînes de fabrications amorties depuis belle lurette.
La longévité des autos n'est pas en cause. Elle s'est améliorée (progression de la qualité des métaux et matériaux utilisés dans la conception de la mécanique, protection anti-corrosion digne de ce nom) depuis les années 1970 - avec un bémol pour les mécaniques diesel à haute pression nettement plus sensibles que leurs prédecesseurs.

Avatar de l’utilisateur
LeLama
Gaz naturel
Gaz naturel
Messages : 855
Inscription : 08 août 2006, 23:12
Localisation : Angers, France
Contact :

Re: [Histoire] Les chocs pétrolier de 1973 et 1980

Message par LeLama » 24 mai 2008, 20:29

sceptique a écrit : Par exemple, ma Dyane 6 moulinait à 5 000 t/mn à 100 km/h. Maintenant la Clio II essence tourne autour de 3000 t/mn à la même vitesse.
Sceptique, tu nous parles souvent de la voiture electrique. Mais pour une voiture à essence/diesel, on pourrait espérer quoi ? Si on prend une boite superlongue, une vitesse maxi de 100 km/h avec des reprises poussives, des materiaux ultralegers (quitte a rogner sur la sécurité pour les collisions) etc... On peut faire une voiture qui consomme combien ?

Steph01
Goudron
Goudron
Messages : 128
Inscription : 18 sept. 2006, 21:06
Localisation : Pays de Gex (01)

Re: [Histoire] Les chocs pétrolier de 1973 et 1980

Message par Steph01 » 25 mai 2008, 12:30

LeLama a écrit :Pour une voiture à essence/diesel, on pourrait espérer quoi ? Si on prend une boite superlongue, une vitesse maxi de 100 km/h avec des reprises poussives, des materiaux ultralegers (quitte a rogner sur la sécurité pour les collisions) etc... On peut faire une voiture qui consomme combien ?
Tu lèves un point intéressant qui me navre depuis des années.
En effet, les réglementations pour faire baisser le nombre de morts sur les routes a provoqué l'effet inverse depuis pas mal d'années.
Les voitures actuelles sont bourrées d'airbag, d'abs donc de calculateurs, de structures qui absorbent les déformations... en fait tout un tas de trucs qui n'ont fait qu'alourdir les voitures et baisser leur efficacité.

Rien que si on pouvait faire venir une voiture d'Inde genre Tata, je suis sure qu'avec une motorisation optimisée comme savent le faire les constructeurs français, on pourrait faire beaucoup mieux que la C1 1litre.

Avatar de l’utilisateur
mrlargo
Modérateur
Modérateur
Messages : 1425
Inscription : 19 avr. 2006, 14:38
Localisation : La Tour du Pin

Re: [Histoire] Les chocs pétrolier de 1973 et 1980

Message par mrlargo » 25 mai 2008, 13:32

Tu lèves un point intéressant qui me navre depuis des années.
En effet, les réglementations pour faire baisser le nombre de morts sur les routes a provoqué l'effet inverse depuis pas mal d'années.
Les voitures actuelles sont bourrées d'airbag, d'abs donc de calculateurs, de structures qui absorbent les déformations... en fait tout un tas de trucs qui n'ont fait qu'alourdir les voitures et baisser leur efficacité.
Les "règlementations" ont aussi fait baissé le nombre de blessés.

Si tu comptes l'économie énergétique en jours d'hospitalisation, pas sur que ton bilan soit si négatif...
La différence entre l’amour et l’argent, c’est que si on partage son argent, il diminue, tandis que si on partage son amour, il augmente. L’idéal étant d’arriver à partager son amour avec quelqu’un qui a du pognon.
(Philippe Geluck)

sceptique
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 4671
Inscription : 21 nov. 2005, 17:42
Localisation : versailles

Re: [Histoire] Les chocs pétrolier de 1973 et 1980

Message par sceptique » 25 mai 2008, 23:58

On a abordé dans ce fil la question des voitures de l'époque (73-80) légères et peu puissantes comme la 2 CV ou la 4l. La question était : que donnerait ce genre de véhicules "modernisés" en conservant leurs faibles poids et puissance.
Quelques éléments de réponse donc :
Le poids pose problème surtout en ville avec plein de démarrages et reprises. Sur route, à vitesse constante, son influence est faible.
Par exemple (voir mon site) considérons une petite voiture de 1000 kg avec un SCx de 0.60 (genre C1, 106 ..) et un moteur essence de rendement 30%.
à 100 km/h stabilisé consommation de 4.75 l/100 dont 30% à cause du poids. En baissant le poids à 500 kg (un peu moins que la 2 CV des années 70 :-P ) on arrive à 4 l/100.
à 50 km/h et 1000 kg conso stabilisée : 2.2 l/100. Mais le rendement du moteur chute car utilisé à moins de 10% de sa puissance nominale. On peut donc augmenter sa conso de 1/3 soit 3 l/100.
Maintenant il faut tenir compte des accélérations. Energie cinétique à fournir à 50 km/h (14 m/s) :
E = 0.5 * m * v2 = 0.5 * 1000 * 14 * 14 = 100 kJ = 28 Wh
Si on fait 2 démarrages par km cela double, en gros, la consommation.
On arrive donc à 6 l/100.
Maintenant, si on allège à 500 kg et que l'on équipe la voiture d'un moteur 2 fois plus petit (500 cm3 20 kW 27 ch vitesse maxi 120 km/h, en gros la 2 CV :-P ) on gagne sur tous les tableaux à faible vitesse (toujours 50 km/h): augmentation du rendement, diminution de moitié de l'énergie cinétique. On arrive typiquement à 3 litres/100 dont la moitié pour rouler à vitesse stabilisée. Et à 90 km/h stabilisé (au-delà le rendement se dégrade) 3.5 l/100.
Maintenant on peut faire varier les paramètres à l'infini.
Par exemple, un véhicule roulant essentiellement à faible vitesse (cas des urbains) peut, avec un système hybride récupérer une bonne moitié de l'énergie cinétique. Et avec un hybride rechargeable avec une autonomie suffisante (par exemple 30 km) faire la moitié des trajets en électrique pur. Ce qui permet d'arriver dans une fourchette de 1 à 2 litres/100.

Conclusion : en 1980 on était finalement plus proche que maintenant (avec nos tanks de 1 à 2 tonnes et plus) de la voiture post PO. Quelle ironie de l'histoire !
Dernière modification par sceptique le 26 mai 2008, 01:20, modifié 1 fois.

Steph01
Goudron
Goudron
Messages : 128
Inscription : 18 sept. 2006, 21:06
Localisation : Pays de Gex (01)

Re: [Histoire] Les chocs pétrolier de 1973 et 1980

Message par Steph01 » 26 mai 2008, 00:01

Je me suis mal exprimé #-o

Je ne voulais parler que d'énergie absorbée au Km et lors de la construction, en aucun cas mettre un prix sur la vie des personnes dedans ;)

Avatar de l’utilisateur
LeLama
Gaz naturel
Gaz naturel
Messages : 855
Inscription : 08 août 2006, 23:12
Localisation : Angers, France
Contact :

Re: [Histoire] Les chocs pétrolier de 1973 et 1980

Message par LeLama » 26 mai 2008, 20:57

Merci Sceptique pour ces precisions. =D> Je vois un peu mieux la voiture du futur :mrgreen:

vincent128
Gaz naturel
Gaz naturel
Messages : 932
Inscription : 25 avr. 2006, 21:50
Localisation : France

A

Message par vincent128 » 28 mai 2008, 01:02

LeLama a écrit : Sceptique, tu nous parles souvent de la voiture electrique. Mais pour une voiture à essence/diesel, on pourrait espérer quoi ? Si on prend une boite superlongue, une vitesse maxi de 100 km/h avec des reprises poussives, des materiaux ultralegers (quitte a rogner sur la sécurité pour les collisions) etc... On peut faire une voiture qui consomme combien ?
On a déjà des infos sur le sujet ! Si on prend une voiture compatible avec les normes actuelles (sécurité, vitesse maxi 120 km/h, 2 places), on a la VW One liter Car : 1 litre aux 100. Si on prend un cigare sur roues de vélo, on a les gagnants du trophée Shell : 0.033 litre aux 100.

A propos des voitures anciennes déjà économiques : effectivement. Il y a quelqu'un ici qui fait 3 litres aux 100 avec une AX 1.4D. Or, c'est une voiture qu'on peut acheter à 1000 euros d'occase !
Le fond de l'air est frais.

Leyland
Kérogène
Kérogène
Messages : 57
Inscription : 18 mars 2008, 20:40

Re: A

Message par Leyland » 28 mai 2008, 13:02

vincent128 a écrit :
A propos des voitures anciennes déjà économiques : effectivement. Il y a quelqu'un ici qui fait 3 litres aux 100 avec une AX 1.4D. Or, c'est une voiture qu'on peut acheter à 1000 euros d'occase !
Plutôt à éviter en terme de fiabilité générale ce 1.4d (problèmes de refroidissement multiples).

Goupil666
Brut léger
Brut léger
Messages : 460
Inscription : 11 juil. 2006, 18:13

Re: [Histoire] Les chocs pétrolier de 1973 et 1980

Message par Goupil666 » 28 mai 2008, 13:20

Pour revenir au sujet du fil, je n'étais pas assez âgé en 73 pour me rendre compte de quelque chose, par contre la vie a été un peu plus difficile pour mes parents, je me souviens qu'on parlait ici de "la crise", et mon père est parti travailler en Arabie Saoudite, suivi par toute la famille, en 1975.

Cela dit, je ne sais pas ce que peuvent nous apprendre les chocs pétroliers de 73 et 80 car depuis, notre monde a bien changé: le tissu industriel est différent, les méthodes de productions différentes, tout est à flux tendu, le nombre de marchandises déplacées n'a rien à voir, les méthodes comptables sont différentes.

La marge de manœuvre et la résilience qu'il pouvait y avoir en 1973 n'existe plus aujourd'hui. Certains disent que l'essence n'est pas si chère, qu'il faudrait atteindre un baril à 250$ pour que ça commence à faire mal, je n'en suis pas si sûr, nous sommes bien plus fragiles.

A lire à la une du Temps d'aujourd'hui: Le prix du pétrole en passe de briser la croissance économique

Répondre