De Margerie.

Toute l'acualité, discutée à la lumière de la déplétion des réserves d'hydrocarbures.

Modérateur : Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
Saratoga Elensar
Condensat
Condensat
Messages : 542
Inscription : 06 nov. 2007, 19:37

De Margerie.

Message par Saratoga Elensar » 12 juin 2008, 02:17

Etant donné que les journaleux ont du mal à faire leur boulot de nos jours, il vaut mieux toujours chercher l'info à la source par soi meme, afin de venir chercher les pépites d'information que le figaro, le monde&co omettent de nous donner souvent par manque de compréhension de sujets qui les dépassent parfois largement... :)

Le 4 Juin : Audition de Christophe de Margerie, PDG de Total par les Commissions des affaires économiques et des finances

On l'adore, un PDG du CAC avec son franc parlé comme on en voudrait dans toutes les multinationales.

Retransmission de 2h10.

http://www.assemblee-nationale.fr/13/commissions/com-eco-fin-margerie.asp


Résumé " technique " par Margerie :

- Les vannes sont à fond partout, et le seul pays avec des capacités supplémentaires est l'Arabie Saoudite avec un peu moins de 2 mbj.

- Ceux qui disent que la hausse du baril depuis 1999 est dù à la spéculation sont des " cons ".

- 95 mbj est un maximum optimiste du tout liquides sans prendre en compte le BTL et le CTL

Suite à l'intervention de Yves Cochet pour savoir si 2005 est le PO conventionnel et 2008 le PO tout liquides.....

- Margerie répond : " en effet le Peak Oil, cad une demande supérieure à l'offre a bien été atteint en 2005 " (il ne prend pas la bonne définition du PO)

- En revanche, son optimisme le pousse à croire en des possibles améliorations géopolitiques qui pourraient mener à ces 95 mbj. Si cela n'arrive pas, " en effet, 86 mbj devrait etre le maximum de production ".

- En matière de URR, il trouve pessimiste le chiffre de 1 000 milliards de barils avancé par Cochet.
another world is not only possible, she is on her way, on a quiet day i can hear her breathing

Avatar de l’utilisateur
Glycogène
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 2284
Inscription : 05 oct. 2005, 00:06
Localisation : Grenoble

Re: Margerie face aux commissions de l'Assemblée Nationale

Message par Glycogène » 12 juin 2008, 03:21

Intervention déjà mentionnée 2 fois dans le fil sur TOTAL, avec une citation de ... Paris Match :-D
Comme dirait Phyvette, encore un complot éviter de justesse :D

Mais un fil dédié est intéressant :
- discours inédit de la part d'un PDG d'une Big Oil
- discours "officiel" (à l'Assemblée, devant les dépités (<- lapsus dactylographique :D ) )
- diffusé dans un média grand public (Paris Match)

Krom
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 2297
Inscription : 19 juin 2006, 17:51
Localisation : Lausanne, Rock City

Re: Margerie face aux commissions de l'Assemblée Nationale

Message par Krom » 12 juin 2008, 14:32

Il a vraiment utilisé le terme "con"?

(Ne le dites pas à Aeorobar.)

Steph01
Goudron
Goudron
Messages : 128
Inscription : 18 sept. 2006, 21:06
Localisation : Pays de Gex (01)

Re: Margerie face aux commissions de l'Assemblée Nationale

Message par Steph01 » 12 juin 2008, 14:53

Krom a écrit :Il a vraiment utilisé le terme "con"?

Oui, entre 25 et 30 minutes du début de la vidéo posté plus haut.

Plus ou moins tout ce qui nous intéresse est dit dans cet intervalle de 5 minutes.

Avatar de l’utilisateur
Glycogène
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 2284
Inscription : 05 oct. 2005, 00:06
Localisation : Grenoble

Re: Margerie face aux commissions de l'Assemblée Nationale

Message par Glycogène » 12 juin 2008, 15:11

Saratoga Elensar a écrit :En matière de URR, il trouve pessimiste le chiffre de 1 000 milliards de barils avancé par Cochet.

Si ces prévisions optimistes sont 95Mb/j, (10% de plus que les prévisions pessimistes à 86Mb/j), on peut s'attendre que les URR non pessimistes comme Cochet doivent être 1200Gb... (valeur souvent mentionnée).
Ouais bon ça va, et Cochet a raison d'être pessimiste dans ce cas, pour que la transition commence le plus vite possible.

Berthier
Brut léger
Brut léger
Messages : 446
Inscription : 19 sept. 2005, 21:46

Big Moustache : plateau à 89 mb/jour 2015

Message par Berthier » 22 févr. 2009, 15:22

Article publié le 17 Février 2009
Par Jean-Michel Bezat
Source : LE MONDE

Extrait :

La baisse de la demande en 2009 - de 600 000 à 1,2 million de barils par jour - est sans précédent depuis 1982. Le patron de Total juge que la production plafonnera à 89 millions en 2015. De mois en mois, les institutions spécialisées dans l'énergie révisent à la baisse leurs prévisions de consommation mondiale de pétrole, confirmant que le recul de la demande n'a jamais été aussi prononcé depuis 1982. Celui-ci va lourdement peser sur les prix, tombés à moins de 40 dollars à New York, et sur la rentabilité de certains investissements. De plus en plus de projets d'exploration-production sont désormais ajournés et annulés en attendant des jours meilleurs.



article du Figaro :
De Total à l'Agence internationale de l'énergie, tous mettent en garde contre une baisse des investissements, qui pourrait se traduire par une forte poussée des prix quand la demande sera de retour.

Le plein à 0.95 euro le litre de diesel pourrait n'être bientôt qu'un lointain souvenir. C'est en substance la traduction de l'avertissement fait par l'Agence internationale de l'énergie, qui s'inquiète du manque d'investissement dans les infrastructures d'extraction de pétrole. L'Agence va même plus loin en indiquant que les prix pourraient bondir de nouveau en 2010, du fait d'une augmentation de 1% de la demande mondiale.

En cause, la crise financière et la baisse des prix du pétrole, qui affaibliraient le potentiel d'augmentation d'offre d'or noir. «A 40 dollars le baril, l'exploration devient trop coûteuse» confie Philippe Chalmin, directeur du cercle CyclOpe et professeur à l'Université Paris Dauphine. La chute des cours a rendu moins rentable l'extraction de pétroles complexes. L'exploitation des sables bitumineux canadiens, qui commence à être rentable à partir des 70$-80$, a notamment connu un sévère coup d'arrêt depuis le début de la crise. Et il en est de même pour plusieurs projets d'extraction non conventionnels: «Produire du pétrole avec un forage offshore devient rentable à partir du moment où le baril se vend pour 75 ou 80 dollars. De nombreux groupes pétroliers vont donc suspendre leurs projets d'investissement» indique Philippe Chalmin.

Le monde ne produira jamais plus de 89 millions de barils par jour

En outre, les compagnies pétrolières se heurtent désormais à des contraintes de financement. D'où la nécessité pour une compagnie comme Total de transformer les bénéfices 2008 en investissements pour 2009. « Ce serait ça le vrai sujet de crise : qu'en ce moment avec la crise du financement (…), on soit face à une partie importante des investisseurs qui arrêtent de financer et qu'on n'ait in fine pas assez de pétrole» a indiqué Christophe de Margerie hier dans le Talk Orange Le Figaro.

La firme avait fait part suite à sa publication de résultats de son pessimisme sur l'offre de pétrole, du fait notamment des incertitudes politiques en Iran et en Irak. Pour Total, le monde ne sera jamais en mesure de produire plus de 89 millions de barils par jour de pétrole. Le groupe a révisé à la baisse la prévision de production globale pour 2015 de 4 millions de barils par jour, du fait de la crise actuelle et de la baisse des prix du pétrole.

Ce pessimisme n'est d'ailleurs pas propre à la compagnie française : l'AIE a elle-même révisé à la baisse son objectif de production dans 20 ans. Il y a 3 ans elle tablait sur une demande et une offre de pétrole de 130 millions de barils par jour en 2025. Depuis, elle est revenu sur ces prévisions et table sur un chiffre de 100 millions de barils par jour en 2030.

2009 aura néanmoins le mérite de retarder l'échéance de ce « crunch » annoncé. L'année devrait en effet se solder par une baisse de la demande du fait de la récession. «Il n'y aura pas de reprise du marché pétrolier avant fin 2011 ou 2012. Les prix vont demeurer bas car le marché est très bien approvisionné» tablait pour sa part Philippe Chalmin. Le marché semble d'ailleurs avoir bien intégré cet état de fait. En dépit des avertissements de l'AIE, les prix continuent à stagner sous les 40$. Ils évoluent ainsi à 36.68$ ce matin à New York.
.

Avatar de l’utilisateur
kercoz
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 7590
Inscription : 18 nov. 2007, 21:46
Localisation : SUD GIRONDE GRAVE DE GRAVE

Re: De Margerie.

Message par kercoz » 22 févr. 2009, 16:00

Berthier a écrit :article du Figaro :
De Total à l'Agence internationale de l'énergie, tous mettent en garde contre une baisse des investissements, qui pourrait se traduire par une forte poussée des prix quand la demande sera de retour.

C'est ce que je disais jadis et meme naguere: faire du YOYO avec un elastique occasionne des surprises.Pour moi ça dépassera les 100 § avanrt 2010.
Entre 2 certitudes , il faut toujours choisir la moindre .

yvesT
Condensat
Condensat
Messages : 645
Inscription : 23 mars 2013, 12:16
Localisation : paris
Contact :

Re: De Margerie.

Message par yvesT » 04 juin 2013, 16:03

A noter une interview de Margerie sur RTL :
http://www.rtl.fr/emission/le-grand-jur ... 7761858497

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités