[Risques] La Saison des Ouragans

Toute l'acualité, discutée à la lumière de la déplétion des réserves d'hydrocarbures.

Modérateurs : Rod, Modérateurs

tom
Goudron
Goudron
Messages : 110
Inscription : 02 mars 2006, 21:52

Mers plus chaudes, ouragans plus forts

Message par tom » 21 mars 2006, 14:30

(Agence Science-Presse) - Des océans plus chauds sont bel et bien une cause d'ouragans plus dévastateurs. Une analyse des données climatiques vient de le confirmer: Katrina n'était qu'un avant-goût.

En fait, le gros de cette nouvelle remonte à l'été dernier: dans le cadre de deux études indépendantes parues à quelques semaines d'intervalle (voir ce texte), deux équipes étaient arrivées à deux conclusions concordantes:

- au début des anneés 1970, le nombre d'ouragans atteignant les catégories 4 ou 5 (soit des vents de plus de 200 kilomètres à l'heure) était d'une dizaine par année; aujourd'hui, il dépasse la quinzaine;

- la puissance totale relâchée par un ouragan (calcul complexe basé sur les vents les plus violents) a augmenté de près de 50% depuis 1960.

Ce que la nouvelle analyse des données ajoute à ce portrait, c'est que de tous les facteurs susceptibles d'accroître le nombre d'ouragans violents, le seul qui montre une forte corrélation, c'est la température à la surface de l'eau. L'augmentation de cette température depuis 1970 accompagne clairement une augmentation du nombre d'ouragans violents.

Or, si ces ouragans violents sont d'ores et déjà plus nombreux, on peut en déduire qu'ils vont être encore plus nombreux dans l'avenir, à mesure que le climat va se réchauffer.

Les auteurs de cette nouvelle étude, à l'Institut de technologie de Georgie (Atlanta), étaient derrière l'une des deux études parues l'été dernier. Ils avaient à ce moment été critiqués pour avoir établi une corrélation entre la hausse de la température et la hausse du nombre d'ouragans: on leur avait fait valoir que, bien que leur déduction semblait logique, plusieurs autres facteurs que la température pouvaient influencer ce phénomène complexe qu'est un ouragan.

Les chercheurs sont donc retournés devant leurs ordinateurs et ont isolé ces autres facteurs un à un, pour finalement en arriver à ne retenir comme unique facteur déterminant, que la température à la surface des eaux. Leur nouvelle étude est parue dans Science.

Avatar de l’utilisateur
GillesH38
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 13360
Inscription : 10 sept. 2005, 17:07
Localisation : Berceau de la Houille Blanche !
Contact :

Message par GillesH38 » 21 mars 2006, 14:34

ce qui est très con, c'est que les seules sources de pétrole ayant encore un réservoir de croissance notable sont les plate formes pétrolières.
- Je suis Charlie - "I do not see any harm in people making money if it leads to a lower carbon society " R.K. Pachauri, président du GIEC, interview du 6 mai 2008 à Emirates Business.

Yves
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 1999
Inscription : 02 déc. 2005, 09:49

Message par Yves » 21 mars 2006, 15:05

Effectivement très con ...

Image
Trop tard, trop peu, trop cher, il n'y aura pas de miracle !!
Notre futur sera d'être la banlieue ouest de la Russie alors que celle-ci aura le regard tourné vers la Chine...

Avatar de l’utilisateur
matthieu25
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 3358
Inscription : 21 juil. 2005, 00:17
Localisation : passenans

Message par matthieu25 » 21 mars 2006, 16:50

Ca serait pas une courbe exponentielle ça... :-D
La religion est la maladie honteuse de l' humanité.la politique en est le cancer(Millon de Montherlant)

Avatar de l’utilisateur
greenchris
Gaz naturel
Gaz naturel
Messages : 1233
Inscription : 02 août 2005, 12:00
Localisation : 91 Essonne
Contact :

Message par greenchris » 21 mars 2006, 17:06

Pas encore, attendons l'année prochaine, à ce propos, ils ont prévu combien de prénoms, parceque cette année, c'était un peu court, 24 !!!!
Le charbon et le gaz prendront sa place (temporairement).
Dans l'ordre, Sobriété, Efficacité et enfin Renouvelables (negawatt).
Attention aux utopies techniques (Global Chance)

Lansing
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 1796
Inscription : 18 sept. 2005, 10:58
Localisation : Finis Terae

Re: Mers plus chaudes, ouragans plus forts

Message par Lansing » 21 mars 2006, 18:05

tom a écrit : ...
Les chercheurs sont donc retournés devant leurs ordinateurs et ont isolé ces autres facteurs un à un, pour finalement en arriver à ne retenir comme unique facteur déterminant, que la température à la surface des eaux. Leur nouvelle étude est parue dans Science.
Il y a aujourd'hui un article dans le monde qui commence de la même manière mais qui se termine par de très gros points d'interrogation.
Le monde du 21-03-06
La violence des ouragans semble liée au réchauffement des océans

...
Dans une étude publiée vendredi 17 mars par la revue Science, des chercheurs du Georgia Institute of Technology analysent les corrélations entre l'activité cyclonique observée depuis 1970 et les variations de certains paramètres climatiques. Selon eux, la hausse du nombre de cyclones violents est liée à l'augmentation de la température de surface des océans dans la zone tropicale plus qu'à tout autre facteur.

Cependant, les spécialistes estiment que ces travaux ne closent pas les discussions. "L'étude analyse ce qui s'est passé au cours des trente dernières années, mais elle n'est pas conclusive en ce qui concerne l'avenir, dit Jean-Claude André, directeur du Centre européen de recherche et de formation avancée en calcul scientifique. Les modèles numériques ne permettent pas de dégager une tendance claire, dans la mesure où d'autres paramètres que la seule température de surface de l'eau peuvent jouer. C'est en particulier le cas de la variation de la force des vents en fonction de l'altitude." Mais les chercheurs ne sont pas parvenus à identifier une orientation univoque de ce dernier facteur au cours des trois dernières décennies.

De plus, les climatologues n'ont pas la certitude d'avoir toutes les cartes en main. "Il n'est pas exclu que l'accroissement de l'activité cyclonique que nous observons puisse être le fait de cycles naturels s'étalant sur plusieurs décennies", ajoute M. André.

Yenish
Kérogène
Kérogène
Messages : 16
Inscription : 03 mars 2006, 10:39
Localisation : Toulouse

Message par Yenish » 21 mars 2006, 18:09

Exponentiel ? Il ne faut pas exagerer. Etant donne que l'annee a un nombre fini de jours, la croissance du nombre d'ouragans par an ne peut pas croitre indefiniment. Par contre, cela demande de l'energie solaire, dont le reservoir est plutot bien fourni, donc je predits un pic du nombre des ouragans dans tres tres longtemps. :-P

Dagobert
Brut léger
Brut léger
Messages : 441
Inscription : 29 juin 2005, 15:47
Localisation : Bruxelles

Message par Dagobert » 21 mars 2006, 18:20

Peut-être un ouragan permanent jusqu'au moment où tout sera détruit, pour pouvoir recommencer sur de saines bases :smt082
Mourir pour des idées, d'accord, mais de mort len....ente,d'accord mais de mort len.... en en te. Georges Brassens

ex-océano
Kérogène
Kérogène
Messages : 82
Inscription : 30 janv. 2006, 21:51
Localisation : Marseille - France

Message par ex-océano » 21 mars 2006, 20:04

Ils ont isolé les évènements un à un pour arriver à ne garder que la température de surface de l'eau :shock: !!!

C'est qui ces guignols ? Cela fait des années et des années que l'on sait que c'est la température de l'eau de surface qui permet le déclenchement et alimente les ouragans/cyclones/typhons/willy (selon la localisation du phénomène atlantique/indien/pacifique/australie) !

Faut vraiment foutre du fric en l'air, sûrement pour faire joujou et justifier des gros ordinateurs.

Pour l'atlantique est, le ralentissement du Gulf Stream va faire en sorte que l'énergie calorifique relarquée à l'est et dans la zone tropicale sera plus importante, donc il se créera plus d'ouragans et des ouragans bien plus violent.

Va falloir faire une étude pour savoir si quand il faut plus chaud, le linge sèche plus vite ou pas et ensuite faire un article dans Science pour faire découvrir au monde entier le lien température vitesse de séchage du linge ;) :!:

Yenish
Kérogène
Kérogène
Messages : 16
Inscription : 03 mars 2006, 10:39
Localisation : Toulouse

Message par Yenish » 21 mars 2006, 20:11

De nombreux facteurs jouent sur la création et la force des cyclones, et pas seulement la température de l'eau.
Sinon, il y aurait en ce moment meme un cyclone en formation a large du brésil car l'eau y est chaude (exemple pris au pif, y a bien un endroit du globe ou l'eau est chaude et sans cyclone de toute facon)

L'étude a premis de montrer que c'est bien la température de l'eau qui est le facteur de l'augmentation de leur fréquence et de leur force. Et pas un autre paramètre qui aurait évolué. Ce n'est pas de l'argent jeté par la fenetre.

ex-océano
Kérogène
Kérogène
Messages : 82
Inscription : 30 janv. 2006, 21:51
Localisation : Marseille - France

Message par ex-océano » 21 mars 2006, 20:39

La latitude est importante, les ouragans sont tropicaux.

Il y a 20 ans ont apprenait déjà en filière océano que la température de l'eau de surface était le moteur des ouragans.

Donc si la température augmente, la force et la fréquence des ouragans va augmenter, dans la région où ils se forment, c'est à dire intertropicale.

Faire une publi pour dire que plus l'océan est chaud plus il y aura des ouragans et plus ils seront forts, c'est aussi utile que faire une publi pour dire que plus il fait chaud et plus le linge va sécher vite.

Lansing
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 1796
Inscription : 18 sept. 2005, 10:58
Localisation : Finis Terae

Message par Lansing » 22 mars 2006, 11:09

J'ai appris cela en cours de météo il y a plus de 30 ans.
L'article du Monde met clairement le hola sur cette "étude scientifique".

Yenish
Kérogène
Kérogène
Messages : 16
Inscription : 03 mars 2006, 10:39
Localisation : Toulouse

Message par Yenish » 22 mars 2006, 11:23

Edit : je n'ai rien dit :)

Devenson
Charbon
Charbon
Messages : 224
Inscription : 04 avr. 2005, 10:50
Localisation : Marseille
Contact :

Message par Devenson » 22 mars 2006, 14:11

ex-océano a écrit :Ils ont isolé les évènements un à un pour arriver à ne garder que la température de surface de l'eau :shock: !!!

C'est qui ces guignols ? Cela fait des années et des années que l'on sait que c'est la température de l'eau de surface qui permet le déclenchement et alimente les ouragans/cyclones/typhons/willy (selon la localisation du phénomène atlantique/indien/pacifique/australie) !

Faut vraiment foutre du fric en l'air, sûrement pour faire joujou et justifier des gros ordinateurs.

Pour l'atlantique est, le ralentissement du Gulf Stream va faire en sorte que l'énergie calorifique relarquée à l'est et dans la zone tropicale sera plus importante, donc il se créera plus d'ouragans et des ouragans bien plus violent.

Va falloir faire une étude pour savoir si quand il faut plus chaud, le linge sèche plus vite ou pas et ensuite faire un article dans Science pour faire découvrir au monde entier le lien température vitesse de séchage du linge ;) :!:
Comme l'on dit Yenish et le post initial, cet article est un élément du débat sur la formation et l'intensité des cyclones.

Ceux qui utilisent des modèles de prévision faisant intervenir principalement la température de l'eau étaient critiqués (par d'autres scientifiques) parce qu'il ne considéraient pas (ou pas suffisamment) les autres facteurs.

Si j'ai bien compris, l'article lui-même peut être critiquable car les séries de données ne sont ni assez homogènes ni assez longues.

http://www.livescience.com/forcesofnatu ... e_sst.html

2 remarques "visuelles" sur l'historique des cyclones :
- les dernières années semblent effectivement les plus intenses depuis 150 ans
- sur toute la série, un pic tranchant nettement sur les années précédentes est toujours suivi par une année de (souvent nettement plus) plus faible intensité (malgré les apparences, cette remarque n'est pas complètement une lapalissade). Mais une année "moins intense" que 2005 peut quand même se classer parmi les années records !

Avatar de l’utilisateur
AJH
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 1571
Inscription : 28 juil. 2005, 07:20
Contact :

Message par AJH » 22 mars 2006, 14:23

Yves a écrit :Effectivement très con ...

[img]image%20des%20statistiques%20de%20cyclones[/img]
Attention quand même.. jusque dans les années 1980 le réseau de contrôle était très "lâche" (et particulièrement jusqu'en 1920 ) .. il est donc probable qu'il y a eu de nombreux cyclones ou tempêtes tropicales qui n'ont pas été identifiés (car ils ne touchaient pas des zones habitées) .
C'est depuis les satellites météo que l'on a des données plus fiables.
Donc, je ne me fierai pas à tout ce qui est antérieur à # 1975
Vous voulez les misérables secourus, moi je veux la misère supprimée ( Victor Hugo )
Sociétal et Dette et monnaie
Signez la pétition " POUR QUE L'ARGENT NOUS SERVE, AU LIEU DE NOUS ASSERVIR ! "

Répondre