Consommation de carburants en France

Toute l'acualité, discutée à la lumière de la déplétion des réserves d'hydrocarbures.

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 9155
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : Essonne

Re: Consommation de carburants en France

Message par mobar » 24 nov. 2018, 23:15

Tout à fait
Températures moyennes et précipitations en hausse

A Paris, l’étude du climat sur le long terme montre plusieurs changements notables :

températures en hausse : les températures minimales ont augmenté de 1,6 °C entre 1901 et 2000, avec une accélération notable à compter de la deuxième moitié du XXe siècle. La hausse des températures minimales a ainsi dépassé en moyenne 0,1 °C par décennie au XXe siècle et atteint 0,3 °C par décennie après 1954. Les températures maximales ont peu évolué au cours de la première moitié du XXe siècle. Depuis 1954, elles connaissent cependant une forte augmentation de l’ordre de 0,3 °C par décennie. Le nombre moyen de journées estivales (température maximale supérieure à 25 °C) augmente à Paris de l’ordre de 4 jours tous les 10 ans, avec de fortes variations d’une année à l’autre.


hausse des précipitations : durant le XXe siècle, les précipitations annuelles ont augmenté de 13%, plus marquées en hiver (+15%) qu’en été (+5%).


baisse de l’ensoleillement : malgré une stabilité (1662 heures) depuis 1981, l’ensoleillement annuel moyen de la capitale a diminué de 118 heures entre 1930 et 2002 au rythme de 16 heures de moins par décennie.
https://www.apc-paris.com/evolution-climat
"C'est quand il n'y a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien" Sénèque
https://youtu.be/0pK01iKwb1U

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57760
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Consommation de carburants en France

Message par energy_isere » 19 déc. 2018, 08:37

La consommation française de produits pétroliers en novembre 2018

17 DÉCEMBRE 2018 UFIP

« Hausse de 0,6 % de la consommation de carburants routiers en novembre* : + 9,4 % pour les livraisons de supercarburants - 1,4 % pour le gazole ; dont + 11,5 % pour le SP95-E10. »


Selon les derniers chiffres publiés par le CPDP**, les livraisons de carburants routiers sur le marché français sont en hausse à 4,198 millions de mètres cubes en novembre 2018 (+ 0,6 %) par rapport à novembre 2017. Les livraisons de supercarburants sans plomb sont en hausse de 9,4 % et celles de gazole en baisse de 1,4 %.

La part du gazole dans la consommation française de carburants routiers reste encore prépondérante à 79,5 %*** en novembre 2018 en baisse par rapport à novembre 2017 (- 1,7 %).

Sur les onze premiers mois de l’année 2018, la consommation française de carburants routiers a baissé de 1,0 % par rapport aux onze premiers mois de l’année 2017 : + 4,6 % pour les supercarburants et – 2,4 % pour le gazole.

En année mobile, entre le 1er décembre 2017 et le 30 novembre 2018, la consommation française de carburants a atteint 50,72 millions de mètres cubes, en baisse de 1,1 % par rapport à la consommation des douze mois mobiles précédents. La part du gazole dans la consommation de carburants reste stable à 79,2 % ***.

Les livraisons de fioul domestique en novembre 2018 à 627 446 m3 sont en baisse de 11,0 % par rapport à novembre 2017. En année mobile, entre le 1er décembre 2017 et le 30 novembre 2018, elles baissent de 5,9 %.

Au total, les livraisons de produits pétroliers en novembre s’élèvent à 4,914 millions de tonnes, en baisse (- 1,1 %) par rapport à novembre 2017.

En année mobile, entre le 1er décembre 2017 et le 30 novembre 2018, elles sont en baisse (- 1,5 %) sur l’ensemble de l’année pour s’établir à 59,33 millions de tonnes.

« Au cours des 11 premiers mois 2018, la tendance se poursuit avec une baisse de la consommation totale de produits pétroliers de 1,4 % par rapport à 2017, avec une baisse globale de 1,0 % de la consommation de carburants routiers liée à l’efficacité des nouveaux moteurs et à l’érosion des volumes dans les zones frontalières. La consommation d’essence augmente, elle, de 4,6 % et celle du gazole recule de 2,4 % ; le gazole continue néanmoins à représenter 79 % du volume total de carburants ; La consommation de fioul domestique a enregistré une forte baisse (- 11,0 % par rapport à novembre 2017) en raison d’une température moyenne de 1,2 °C supérieure aux valeurs saisonnières. » a déclaré Francis Duseux, président de l’UFIP.

*par rapport à novembe 2017

**Comité Professionnel du Pétrole
*** volume

Avatar de l’utilisateur
Remundo
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 8372
Inscription : 16 févr. 2008, 19:26
Localisation : Clermont Ferrand
Contact :

Re: Consommation de carburants en France

Message par Remundo » 19 déc. 2018, 11:12

"érosion des volumes des zones frontalières"

ça veut dire en clair qu'on n'est pas très sûr de la baisse réelle...

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 9155
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : Essonne

Re: Consommation de carburants en France

Message par mobar » 19 déc. 2018, 14:39

Les dessous de la subite attirance des politiques européens pour l'essence au détriment du gazole
Pas grand chose à voir avec les particules fines et encore moins avec l'empreinte carbone des véhicules
Nous faisons allusion dans nos éditions de jeudi matin à un lien entre la hausse des prix du diesel et l'obligation pour la Belgique d'importer ce carburant par manque de capacité de raffinage sur notre territoire. Pour Gaëtan van de Werve, Secrétaire général de la Fédération pétrolière belge, le problème est bien différent. Pour ce dernier, c'est au niveau mondial que la demande de diesel dépasse l'offre, et les raffineries belges produisent plus de diesel que n'en demande notre marché. Et pour lui, il y a une explication technique très simple au différentiel de prix entre l'essence et le diesel. Il faut, simplifie-t-il, se souvenir du fonctionnement d'une colonne de distillation. Et d'évoquer le fonctionnement du chauffage d'un baril de brut d'une colonne de fractionnement. Dans ce processus, les différents composants utilisables du pétrole brut sont extraits selon des proportions constantes. Et en l'occurrence, dans notre pays où l'on produit suffisamment de diesel et d'essence pour répondre à la demande d'un marché local dominé (plus de 75 pc du parc automobile) par le diesel, on produit aussi trop d'essence. Ce surplus est exporté vers les Etats-Unis. Le diesel est, lui, distribué en Belgique, et sur les marchés proches, mais la demande exceptionnelle de ce carburant impose d'importer encore des quantités en provenance du marché russe. Une demande exceptionnelle ? Il y a notamment à prendre en compte l'utilisation de mazout par les centrales électriques chinoises qui tournent à plein régime en raison des baisses de production des centrales hydroélectriques ralenties par les séquelles des récents tremblements de terre.

Quid du coût de marché de ce carburant dans de telles conditions de marché ? "La tonne de diesel se traite ce vendredi à 1323 dollars et la tonne d'essence à 1102 dollars, soir 200 dollars de différence, avant l'application des taxes et accises", explique encore Gaëtan van de Werve. Le prix "matière" ex-raffinerie est donc plus élevé, mais on doit encore lui ajouter les taxes, soit 32 cents d'accises sur le litre de diesel, et 60 cents sur le litre d'essence. Et ici, comme cela a déjà été expliqué par ailleurs, il n'y a pas de marge pour réduire la pression taxatoire sur le diesel. En effet, les normes européennes en matière d'accises ont été atteintes sur ce carburant, et il est prévu de les revoir à la hausse dans les années qui viennent. Au mieux, donc, les accises augmenteront sur le diesel, ce qui sera sans doute effectué au gré d'une accalmie sur les marchés des matières premières. On n'en est toutefois pas là. Et les accises sur l'essence ? "Ici, il y a encore de la marge pour les cliquets négatifs", explique encore Gaëtan van de Werve.
http://www.lalibre.be/economie/libre-en ... 6db9b27369
"C'est quand il n'y a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien" Sénèque
https://youtu.be/0pK01iKwb1U

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57760
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Consommation de carburants en France

Message par energy_isere » 16 janv. 2019, 21:47

Les ventes de carburants en France ont baissé en 2018 du fait des « gilets jaunes » et des taxes

AFP le 16 janv. 2019

La consommation de carburants routiers a baissé l'an dernier en France, pour la première fois depuis plusieurs années, les automobilistes et les transporteurs ayant notamment fortement réduit leurs achats en décembre du fait du mouvement des "gilets jaunes", selon des chiffres diffusés jeudi.

Sur l'ensemble de 2018, la consommation de carburants routiers a reculé de 1,7% (50,32 millions de mètres cubes) par rapport à 2017, mais elle a plongé de 9,1% sur le seul mois de décembre, selon ces données de l'Union française des industries pétrolières (Ufip). "Les événements sociaux du mois de décembre se sont traduits par une très forte baisse de la consommation", a expliqué le président de l'Ufip, François Duseux, cité dans le communiqué.

Autre cause de ce recul, la hausse de la taxe carbone au 1er janvier 2018 qui a conduit à une "érosion des ventes dans les zones frontalières", alors que certains consommateurs ont préféré s'approvisionner chez nos voisins européens où les prix sont moins chers. La taxe sur les produits pétroliers (TICPE) avait augmenté de 7,6 centimes sur le gazole et de 3,9% sur l'essence, en partie du fait de la hausse de la taxe carbone (contribution climat énergie).

Une nouvelle hausse prévue au 1er janvier 2019 a contribué à faire émerger le mouvement de protestation des "gilets jaunes", et le gouvernement a décidé d'annuler cette augmentation.

Dans le détail, en décembre, les livraisons des essences sans plomb ont baissé de 4,2% et celle de gazole de 10,3%. Sur l'année, elles sont en hausse de 3,9% pour les essences sans plomb et en baisse de 3,1% pour le gazole. Le gazole reste toutefois le carburant le plus vendu en France, représentant 79,1% des volumes. En parallèle, les ventes de fioul ont reculé de 9,1% en 2018 et de 24,8% sur le mois de décembre.
https://www.connaissancedesenergies.org ... xes-190116

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 9155
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : Essonne

Re: Consommation de carburants en France

Message par mobar » 17 janv. 2019, 07:38

Chiffres, statistiques, graphiques et analyses sur la conso de carburants en France
https://fr.statista.com/themes/3953/la- ... en-france/
En 2017, plus de 80 % du carburant consommé sur les routes françaises était du gazole contre 4,5 % de Sans plomb 98.
On comprends mieux pourquoi Macron veut aligner les taxes du gazole sur celles de l'essence et pas l'inverse :wtf:
https://fr.statista.com/statistiques/50 ... ic-france/

Les chiffres 2018 devraient bientôt être dispo
"C'est quand il n'y a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien" Sénèque
https://youtu.be/0pK01iKwb1U

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57760
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Consommation de carburants en France

Message par energy_isere » 17 janv. 2019, 08:43

Chers amis du forum, vous venez de voir une fois de plus que Mobar à découvert l'eau chaude.

Avatar de l’utilisateur
Remundo
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 8372
Inscription : 16 févr. 2008, 19:26
Localisation : Clermont Ferrand
Contact :

Re: Consommation de carburants en France

Message par Remundo » 17 janv. 2019, 09:52

certes mais la remarque reste pertinente. :-o

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57760
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Consommation de carburants en France

Message par energy_isere » 09 mars 2019, 14:25

La consommation française de produits pétroliers en 2018.

16 JANVIER 2019

« Sur l’ensemble de l’année 2018, la consommation de carburants routiers est en baisse de 1,7 %*. »
« Hausse de 3,9 % des livraisons de supercarburants* sans plomb. Baisse de 3,1 % des livraisons de gazole*. »


En 2018, la baisse des livraisons de carburants routiers sur le marché français est de 1,7 % par rapport à 2017 (50,32 millions de mètres cubes). Les livraisons de supercarburants* sans plomb sont en hausse de 3,9 % et celles de gazole* sont en baisse de 3,1 %. La part du gazole s’établit à 79,1 % sur l’année.

De leur côté, les livraisons de carburants aéronautiques sont en augmentation sur l’année (+ 2,8 % pour le carburéacteur et + 4,1 % pour l’essence aviation).

Au total, les livraisons de produits pétroliers baissent de 2,2 % sur l’année pour s’établir à 58,80 millions de tonnes.
https://www.ufip.fr/actualites/la-conso ... rs-en-2018

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57760
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Consommation de carburants en France

Message par energy_isere » 06 juil. 2019, 15:20

La consommation française de produits pétroliers en mai 2019.

18 JUIN 2019 Ufip

« + 2,0 % pour les livraisons de supercarburants - 2,1 % pour le gazole.
Baisse de 1,2 % de la consommation de carburants routiers en mai*. »


Selon les derniers chiffres publiés par le CPDP**, les livraisons de carburants routiers sur le marché français ont baissé à 4,23 millions de mètres cubes en mai 2019 (- 1,2 %) par rapport à mai 2018. Les livraisons de supercarburants sans plomb sont en hausse de 2,0 % et celles de gazole en baisse de 2,1 %.

La part du gazole dans la consommation française de carburants routiers reste encore prépondérante à 77,3 % en mai 2019 en recul de 0,7 point par rapport à mai 2018.
.........
https://www.ufip.fr/actualites/la-conso ... n-mai-2019

Répondre