[Débat] Déplétion des matières premières (Yves Cochet & co)

Conférences et réunions en rapport avec le pic pétrolier et l'épuisement des ressources naturelles.

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
kercoz
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 8398
Inscription : 18 nov. 2007, 21:46
Localisation : SUD GIRONDE GRAVE DE GRAVE

Re: [Débat] Déplétion des matières premières (Yves Cochet & co)

Message par kercoz » 28 août 2008, 14:15

mrlargo a écrit :pour résoudre les problèmes, il faut hiérarchiser et les problèmes et ensuite les solutions.
Je hierarchiserais plutot les besoins.
Pour tout le monde ," Besoins " ne signifie pas "problèmes"
Entre 2 certitudes , il faut toujours choisir la moindre .

Avatar de l’utilisateur
mrlargo
Modérateur
Modérateur
Messages : 1425
Inscription : 19 avr. 2006, 14:38
Localisation : La Tour du Pin
Contact :

Re: [Débat] Déplétion des matières premières (Yves Cochet & co)

Message par mrlargo » 28 août 2008, 14:40

Si tu veux...
Disons qu'une fois hiérarchisés, certains "besoins" passent nécessairement à la trappe, sont donc non "satisfaits". Besoins non satisfaits qui sont alors perçus comme des problèmes par la population puis par les politiques...
La différence entre l’amour et l’argent, c’est que si on partage son argent, il diminue, tandis que si on partage son amour, il augmente. L’idéal étant d’arriver à partager son amour avec quelqu’un qui a du pognon.
(Philippe Geluck)

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 9781
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : Essonne

Re: [Débat] Déplétion des matières premières (Yves Cochet & co)

Message par mobar » 28 août 2008, 16:20

GillesH38 a écrit :et puis, bien qu'ancien ingénieur, Cochet a choisi d'etre d'abord homme politique. Son boulot, c'est de produire du discours, et si on veut le juger, c'est en le comparant aux autres producteurs de discours.
Tous à mettre dans le même sac !

Pas un seul "producteur de discours" ne propose une solution ni même une méthode de gestion de crise.
"C'est quand il n'y a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien" Sénèque
https://youtu.be/0pK01iKwb1U

Avatar de l’utilisateur
Alter Egaux
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 4302
Inscription : 08 févr. 2006, 15:18
Localisation : Ile de France
Contact :

Re: [Débat] Déplétion des matières premières (Yves Cochet & co)

Message par Alter Egaux » 28 août 2008, 17:11

Pour reprendre l'image de Gilles : le PO sans développement des ENR, c'est passer du jour à la nuit. Les ENR permettent de fournir une frontale à chacun pour éviter de se cogner partout, mais ça ne permettra jamais d'éclairer des milliers de km2 pour voir de beaux paysages depuis la nacelle d'une éolienne ou du sommet d'une tour solaire
Ce qui n'empêche pas de bien se marrer quand même !
Excellent. Réalisme et optimisme.

Je suis aussi d'accord avec Cochet. Il faut arrêter de se bercer d'illusion que le solaire et l'éolien vont nous permettre de continuer à utiliser notre électoménager et nos halogènes. Ou alors, ce sera quand le vent le voudra, par intermitence. Il me semble assez prudent de dire que le réseau electrique sera discontinu, et on regretera le jour où on pouvait écrire sur ce forum à n'importe qu'elle heure.

La sobriété me semble effectivement la notion la plus importante à faire passer, et Cochet a le courage politique de le dire ouvertement.
GillesH38 a écrit : LES GENS CROIENT VRAIMENT CA. Et ca, ça va forcément conduire à une énorme déception, donc une grande insatisfaction, une colere contre les politiques qui n'auront pas fait "ce qu'il fallait", une recherche de coupables tous azimuths, et historiquement on sait tres bien a quel point ces situations sont dangereuses; donc il faut tenir un discours de vérité sur le danger qui arrive.
C'est effectivement ce dont il faut se préoccuper. Ceci dit, je ne vois pas comment les politiques échapperont à la colère des citoyens, vu le peu de vérités énoncés encore aujourd'hui. Le dieu "Croissance" risque de se faire décapiter, à défaut de pain.
La ligne la plus juste aujourd'hui est de tenir le discours le plus prêt possible de la vérité. Certes, la sobriété et la décroissance font bondir les chancres de la croissance infini (gauche et droite confondues).
GillesH38 a écrit : Meme le NPA et Besancenot, apres quelques couples "ecolos" de rigueur, ne font finalement que réclamer plus de richesse et de pouvoir d'achat.
Pour un parti anti capitalisme, le "pouvoir d'achat" est une notion effectivement ambigüe. Si c'est dans le sens d'une meilleur répartition des richesses, passe encore.
Ceci dit, c'est une notion très utilisé médiatiquement, en ce moment. Même les journaux de France Inter ne parlent que de cela...

Il n’y a pas à dire, Mai 68 et sa critique de la société de consommation sur les murs de Paris, on en est loin encore…
Etape n°1 : Les africains nomment le pétrole : la "merde" du diable.
Etape n°2 : Restons cool, le PO arrive...
Etape n°3 : "Mais à cet endroit, en ce moment, l'humanité, c'est nous, que cela nous plaise ou non", Samuel Beckett

Avatar de l’utilisateur
kercoz
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 8398
Inscription : 18 nov. 2007, 21:46
Localisation : SUD GIRONDE GRAVE DE GRAVE

Re: [Débat] Déplétion des matières premières (Yves Cochet & co)

Message par kercoz » 28 août 2008, 17:18

mrlargo a écrit : Disons qu'une fois hiérarchisés, certains "besoins" passent nécessairement à la trappe, sont donc non "satisfaits". Besoins non satisfaits qui sont alors perçus comme des problèmes par la population puis par les politiques..
Si , une fois hierarchisés, les "besoins"les moins pressants passent a la trappe par nécessité , et qu'on s'aperçoit que leur absence de satisfaction n'est pas un problème, on pourra en déduire qu'ils n'étaient nullement des "besoins" et que les problèmes ne vont concerner que ceux qui les commercialisent un en vivent.
Le vrai problème va donc concerner la moitié de la population !
Entre 2 certitudes , il faut toujours choisir la moindre .

Avatar de l’utilisateur
kercoz
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 8398
Inscription : 18 nov. 2007, 21:46
Localisation : SUD GIRONDE GRAVE DE GRAVE

Re: [Débat] Déplétion des matières premières (Yves Cochet & co)

Message par kercoz » 28 août 2008, 17:33

Alter Egaux a écrit :. Ou alors, ce sera quand le vent le voudra, par intermitence. Il me semble assez prudent de dire que le réseau electrique sera discontinu, et on regretera le jour où on pouvait écrire sur ce forum à n'importe qu'elle heure.
A vu de nez , je pense qu'une obligation de règlage 10 ou 12 A est fiabilisable pour l'elec domestique . C'est nettement suffisant pour un minimum , meme une machine a laver sans eau chaude.
Entre 2 certitudes , il faut toujours choisir la moindre .

Avatar de l’utilisateur
FOWLER
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 2366
Inscription : 08 févr. 2008, 10:36
Localisation : foret de cure-dents géants des landes, france
Contact :

Re: [Débat] Déplétion des matières premières (Yves Cochet & co)

Message par FOWLER » 29 août 2008, 13:38

Je suis également d'accord avec Y Cochet et sa façon de communiquer : c'est le seul moyen de ne pas être absorbé par la confusion ambiante, ne pas se laisser embarquer dans des argumentation sur des points de détail.

Comme dit Jancovici également, la solution n'est pas une histoire de comportement adapté "à la marge" pour continuer comme avant : ce n'est pas cela qui va se produire, et c'est bien de le dire et tant pis pour ceux qui ne veulent pas l'entendre.
la nuit la raison dort, et simplement les choses sont.
St Ex

Tout ça pour dire comment ils ne savent pas pourquoi.
Prévert (et pas Guitry !)

J'ai fait fortune...parce que j'ai toujours vendu trop tôt !
Rotschild.

http://www.les-pieds-sur-terre.info

th
Condensat
Condensat
Messages : 683
Inscription : 18 sept. 2005, 22:54
Localisation : Toulouse

Re: [Débat] Déplétion des matières premières (Yves Cochet & co)

Message par th » 31 août 2008, 01:53

J'étais au journées d'été des verts, et j'ai été agréablement surpris par la place que prenait la décroissance dans les débats et discussions.

Certes il y a encore du chemin à faire avant que la prise en compte des limites physiques de la planète soit totalement repris dans le corpus des Verts, mais le mouvement est lancé, me semble t'il, et le courant d'Yves Cochet est de plus en plus suivi.

Cochet a expliqué une autre fois que "l'analyse marxiste ne marche plus" pour expliquer les problèmes écologiques et que les autres courants des verts devait s'adapter à ça.

D'aileurs dans cette même conf. Geneviève Azam d'Attac a placé son habituel discours sur le liberalisme et les spéculateurs pour expliquer les hausses, mais elle a été contredite par Cochet, son discours etait peu clair et, à mon avis, peu entendu.



Mais il faut prendre en compte que les Verts sont un parti politique, qui doit avoir des voies d'électeurs pour exister et agir. Le problème que je perçois est que les élus et militants verts sont de plus en plus acquis à la nécessité de décroissance, mais qu'ils faut qu'ils adaptent leur discours pour se faire entendre et avoir des élus auprès des électeurs qui ont des problèmes plus immédiats que la réduction de leur empreinte écologique...

J'ai entendu par exemple un élu de Bretagne qui disait que, s'il disait au pécheurs que leur métier n'a pas d'avenir à cause de la raréfaction des ressources halieutiques et la hausse du prix du pétrole, il ne serait plus élu.... et que pour agir efficacement il faut donner des perspectives aux gens, avoir des discours constructifs.
Pas évident, à la réflexion !

"the greatest shortcoming of the human race is our inability to understand the exponential function"- Bartlett.

Répondre