Tight Oil USA

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 63356
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Tight Oil USA

Message par energy_isere » 13 mars 2020, 08:26

Les compagnies actives dans le pétrole de schistes annoncent des coupes franches dans les dépenses et investissements.
The Great U.S. Shale Decline Has Already Begun

By Nick Cunningham - Mar 12, 2020

U.S. shale companies are moving quickly to ax their budgets, hoping to staunch the bleeding as the oil market continues to melt down.


It has only been a few days after the OPEC+ debacle, but with oil trading at around $30 per barrel, and with good odds of falling even lower, the entire energy industry has little option but to make deep cuts to their operations.

“Most companies will go into maintenance mode,” Pioneer Natural Resources CEO Scott Sheffield told Bloomberg. Companies will cut down to the bone, hoping to merely keep production from falling. Almost no shale well drilled today makes any money.

According to Morgan Stanley, the industry needs $51 per barrel just to fund their capex budgets this year, let alone pay off debt or send money to shareholders. Needless to say, WTI is a long way from $51.

That means spending will have to fall dramatically.

On Thursday, Apache said it would cut its budget by 37 percent, and notably, would eliminate all of its rigs in the Permian basin. The company also said it would cut its dividend payout by 90 percent. Apache cannot chalk up all of its problems to OPEC and the global pandemic. It was only recently that the company shelved drilling activity in its high-profile Alpine High asset in the Permian because of disappointing results.

But the market turmoil has already begun to ravage the shale sector. Devon Energy said it would cut spending by 30 percent, with reductions concentrated in Oklahoma and Wyoming. Devon says that it has 40 percent of its oil production hedged, somewhat reducing the pain of the downturn.

Occidental Petroleum also cut its dividend by more than 85 percent, and spending by 32 percent.

Here are a few other notable announcements:

- Murphy Oil will cut spending by 35 percent
- PDC Energy will cut spending by 20-25 percent
- Matador Resources will cut rigs in half
- Chevron said it is considering cuts to spending
- Marathon Oil will cut by more than 20 percent

More announcements like these are inevitable in the coming days. Morgan Stanley estimates that the median cut will be about 25 percent compared to prior budget guidance.

Other market watchers had similar insights. The oil industry could see $380 billion in cash flow “vanish” if oil prices average $35 instead of $60, according to Wood Mackenzie. “Sustained crude prices below US$40/bbl would trigger a new wave of brutal cost-cutting. Discretionary spend would be slashed, including buybacks and exploration. Unsanctioned conventional projects will also be delayed, and in-fill, maintenance and other spend categories scaled back,” WoodMac analysts wrote.

During the last downturn between 2014 and 2016, companies slashed spending and ultimately were able to do more with less (although that required a lot of debt). “At today’s spot price, none of that matters. Because there’s no fat left to trim in 2020, the cuts to development activity are necessarily fast and brutal,” the WoodMac analysts said.

The EIA revised its Short-Term Energy Outlook, predicting a supply glut of 1 million barrels per day for the full year, building by 1.7 mb/d in the first six months.

But given the turmoil in the market, shrinking demand, and the pledge by Saudi Arabia and the UAE to ramp up production, that number looks incredibly optimistic in its narrowness. Standard Chartered, for instance, says the surplus could be more like 5.5 mb/d in the second quarter.

The impact on production depends on who you ask. The EIA said that U.S. oil production will likely peak next month at 13.2 mb/d before it begins to decline, falling by around 660,000 bpd by next summer.

Morgan Stanley said production could fall by 8 percent in the fourth quarter of 2020 compared to a year earlier.

Pioneer’s Sheffield pointed out that a lot of drillers are hedged this year, but very few are hedged for 2021. “I would expect that if we see low oil prices next year most companies will not make it,” he said. “We could easily lose 2 or 2.5 million barrels per day by the end of 2021.”

By Nick Cunningham of Oilprice.com
https://oilprice.com/Energy/Energy-Gene ... Begun.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 63356
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Tight Oil USA

Message par energy_isere » 24 mars 2020, 09:01

US Oil Turns Its Back On The Permian As Prices Crash

By Tsvetana Paraskova - Mar 23, 2020,

Amid crashing oil prices, oil firms are rushing to cut budgets and exposure to the most prolific shale basin in the United States, the Permian, yet industry bodies expect the shale patch to survive the oil price war and the oil price collapse despite the short-term pain.

Apache Corporation said two weeks ago it was slashing its 2020 capital investment plan to $1.0 billion-$1.2 billion from a previous range of $1.6 billion-$1.9 billion. Apache will also stop pumping oil in the Permian in the coming weeks to limit “exposure to short-cycle oil projects.”

“We are significantly reducing our planned rig count and well completions for the remainder of the year, and our capital spending plan will remain flexible based on market conditions,” John J. Christmann IV, Apache’s chief executive officer and president, said in a statement.

A few days later, Pioneer Natural Resources also announced it was “taking decisive action in response to lower oil prices and global macroeconomic uncertainty.”

Pioneer is cutting its 2020 drilling, completion, and facilities capital budget by some 45 percent, expecting it to range between $1.6 billion to $1.8 billion. Faced with low oil prices, the company will reduce its operated rig count from 22 currently to 11 operated rigs within the next two months.

“With the significant reduction in energy investment over the past five years, exacerbated by the expected decline in shale production, I expect oil prices to recover once the global economy stabilizes and Pioneer to emerge in a stronger, more enviable position through the actions we are taking today,” Pioneer’s President and CEO Scott Sheffield said.

......
https://oilprice.com/Energy/Energy-Gene ... Crash.html

tita
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 1997
Inscription : 07 juin 2005, 11:22
Localisation : Franches-Montagnes (Suisse)

Re: Tight Oil USA

Message par tita » 01 avr. 2020, 16:56

Whiting Petroleum est en Chapter 11. L'entreprise qui avait été évaluée à $11 milliards en 2014 et en valait encore 5 en 2018 entre dans la restructuration. Le principe est d'échanger de la dette contre des actions.

Elle possède encore $585 millions de cash et entend poursuivre les opérations durant le processus de restructuration.

C'est la première d'une longue série...

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 12456
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : Essonne

Re: Tight Oil USA

Message par mobar » 01 avr. 2020, 17:33

tita a écrit :
01 avr. 2020, 16:56
Elle possède encore $585 millions de cash et entend poursuivre les opérations durant le processus de restructuration.
Bruler tout de suite ces 585 millions de $ serait plus rapide et beaucoup plus efficace que le rachat de dette par la banque centrale!
"C'est quand il n'y a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien" Sénèque
https://youtu.be/0pK01iKwb1U

alain2908
Condensat
Condensat
Messages : 552
Inscription : 13 nov. 2005, 09:58

Re: Tight Oil USA

Message par alain2908 » 08 avr. 2020, 08:45

le dernier rapport de shaleprofile sur la production US à fin 2019 : https://shaleprofile.com/blog/us-monthl ... mber-2019/

Un graphique intéressant, l'évolution attendue jusqu'à 2030 de la production des puits déjà en activité = Division par 2 d'ici 2022 et Division par 4 d'ici 2025 (- 6 Millions de barils/jour).
Image

alga
Condensat
Condensat
Messages : 645
Inscription : 10 sept. 2010, 01:07

Re: Tight Oil USA

Message par alga » 08 avr. 2020, 19:30

...et on peut faire du surf ?

Pétroleur
Brut lourd
Brut lourd
Messages : 390
Inscription : 05 juin 2019, 19:03
Localisation : Val d'Oise

Re: Tight Oil USA

Message par Pétroleur » 08 avr. 2020, 20:56

alga a écrit :
08 avr. 2020, 19:30
...et on peut faire du surf ?
Ce graphique c'est uniquement si aucun puit nouveau n'est creusé. Pas forcément réaliste quand même. ;)

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 63356
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Tight Oil USA

Message par energy_isere » 08 avr. 2020, 21:39

Pétroleur a écrit :
08 avr. 2020, 20:56
alga a écrit :
08 avr. 2020, 19:30
...et on peut faire du surf ?
Ce graphique c'est uniquement si aucun puit nouveau n'est creusé. Pas forcément réaliste quand même. ;)
D’où la fuite en avant pour forer plus loin.

Drill baby, Drill.

alga
Condensat
Condensat
Messages : 645
Inscription : 10 sept. 2010, 01:07

Re: Tight Oil USA

Message par alga » 08 avr. 2020, 22:17

...Bon; si la vague avance on peut quand même faire du surf !

Yoann46
Kérogène
Kérogène
Messages : 96
Inscription : 08 mai 2019, 09:28

Re: Tight Oil USA

Message par Yoann46 » 09 avr. 2020, 09:42

A mon avis faut attendre un peu pour le surf.. :D dans la mesure ou les investissements se casse la gueule la production sera forcément impacter..donc il y aura vague mais pas de cette hauteur :lol:

tita
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 1997
Inscription : 07 juin 2005, 11:22
Localisation : Franches-Montagnes (Suisse)

Re: Tight Oil USA

Message par tita » 09 avr. 2020, 10:15

Pétroleur a écrit :
08 avr. 2020, 20:56
Ce graphique c'est uniquement si aucun puit nouveau n'est creusé. Pas forcément réaliste quand même. ;)
Le but n'est pas d'être réaliste, mais de saisir que la production dépend presque essentiellement de l'activité et des investissement réalisés dans les 24 derniers mois.

Un point qui est négligé peut-être, c'est le fait qu'avant 2015, ce sont des dizaines de milliers de puits qui produisent ensembles moins d'1Mb/j. Du coup, c'est 10-15 baril par jour de production. Au niveau des prix actuels, une partie n'est tout simplement pas rentable au niveau des coûts d'exploitation.

Dans le contexte actuel, on constate déjà une forte baisse des investissements (se traduisant par une baisse des forages). Mais les opérateurs pourraient aussi abandonner des puits anciens non rentable. Sans parler des strippers wells, qui sont opérés par des indépendants ou des petites entreprises.

Tout dépend de la durée des prix faibles.

Pétroleur
Brut lourd
Brut lourd
Messages : 390
Inscription : 05 juin 2019, 19:03
Localisation : Val d'Oise

Re: Tight Oil USA

Message par Pétroleur » 09 avr. 2020, 10:29

tita a écrit :
09 avr. 2020, 10:15
Le but n'est pas d'être réaliste, mais de saisir que la production dépend presque essentiellement de l'activité et des investissement réalisés dans les 24 derniers mois.
Effectivement et du coup on est toujours à 13 Mbl/j au global US, pour peut-être encore plusieurs semaines. Malgré cela, on est quand même conscient de vivre le pic pétrolier en direct, et ça je ne l'aurais jamais imaginé! :shock:

Yoann46
Kérogène
Kérogène
Messages : 96
Inscription : 08 mai 2019, 09:28

Re: Tight Oil USA

Message par Yoann46 » 09 avr. 2020, 12:27

Est ce un pic géologique ou un pic économique? Difficile d avoir des certitudes..mais il est sur que la période est très intéressante a suivre pour qui s interesse \:D/ d ailleurs en dehors du cercle des initiés..arrivez vous a intéressé votre entourage a ce sujet crucial?

Pétroleur
Brut lourd
Brut lourd
Messages : 390
Inscription : 05 juin 2019, 19:03
Localisation : Val d'Oise

Re: Tight Oil USA

Message par Pétroleur » 09 avr. 2020, 12:45

Yoann46 a écrit :
09 avr. 2020, 12:27
arrivez vous a intéressé votre entourage a ce sujet crucial?
Tristement non. Et surtout pas ma famille que ça saoule. Tans que les gens peuvent vivre leur petit train-train ils ne cherchent pas à voir plus loin que le bout de leur nez alors que ce sujet fondamental conditionne toute leur vie. Mais finalement, ils ont peut-être raison, c'est une manière de pas trop s'angoisser, même s'ils auraient pu être plus résilients en anticipant.

Pétroleur
Brut lourd
Brut lourd
Messages : 390
Inscription : 05 juin 2019, 19:03
Localisation : Val d'Oise

Re: Tight Oil USA

Message par Pétroleur » 09 avr. 2020, 12:54

Yoann46 a écrit :
09 avr. 2020, 12:27
Est ce un pic géologique ou un pic économique?
Question fondamentale. Et là l'excellent JMJ pourrait te répondre, entre qui de la poule ou de l'œuf est venu en premier:
https://youtu.be/CXA2BA9in30?t=4988
Bien voir aussi une dimension politique dans ce pic puisque d'une certaine façon la demande a été débranchée artificiellement. Ce qui m'inquiète beaucoup pour la suite de la crise.
Après, si tu suis l'actualité du pétrole depuis un moment, tu vois qu'on a gagné cinq ans par rapport au prévisions du pic tous-liquides grâce au schiste US. Mais les pétrogéologues ont pas mal fait leur travail malgré tout.

Répondre