Produire quelques gouttes de pétrole en France

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
Roland
Charbon
Charbon
Messages : 259
Inscription : 20 mars 2005, 02:10
Localisation : 35, Rennes

Produire quelques gouttes de pétrole en France

Message par Roland » 25 sept. 2005, 02:53

Y'en a pas énormément (quelques centaine de milliers de tonnes par an), ça coule pas vite, ça coûte cher, mais ça redevient rentable, alors on y va...
http://fr.biz.yahoo.com/050924/202/4lmp9.html
Sans compter que le pétrole de Seine-et-Marne présente de nombreux autres avantages. "C'est une huile d'excellente qualité, avec une très basse teneur en soufre et un bon grade. Avec un coût de revient compris entre 6 et 25 dollars le baril selon les endroits il reste bien évidemment plus cher que celui du Moyen-Orient, inférieur à cinq dollars, mais il est très compétitif avec le Brent de la Mer du Nord", précise M. Michaud, qui rappelle que certains gisements ne seront pas épuisés avant 2060.

Emmanuel
Kérogène
Kérogène
Messages : 5
Inscription : 02 sept. 2005, 20:55
Localisation : Savoie

Message par Emmanuel » 25 sept. 2005, 11:22

Dans cet article, on peut lire ça:

"Grâce à une histoire géologique favorable, le sous-sol de la Seine-et-Marne a su s'attirer les bonnes grâces de la nature, et fournit le tiers de la production pétrolière française, soit 332.000 tonnes en 2004."

S'agit-il d'un canular ? Qu'il y ai quelques goutes de pétrole en france, pourquoi pas, mais autant que ça, je n'en reviens pas !

On ferait mieux de garder ce gisement pour les périodes de disette à venir... C'est une sorte de réserve stratégique naturelle...

Mais j'ai encore du mal à y croire...
Emmanuel

Lansing
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 1796
Inscription : 18 sept. 2005, 10:58
Localisation : Finis Terae

Message par Lansing » 25 sept. 2005, 11:49

Emmanuel a écrit :
"Grâce à une histoire géologique favorable, le sous-sol de la Seine-et-Marne a su s'attirer les bonnes grâces de la nature, et fournit le tiers de la production pétrolière française, soit 332.000 tonnes en 2004."
Ne confond pas avec la consommation, là je te l'accorde ça ferait beaucoup.

Avatar de l’utilisateur
Roland
Charbon
Charbon
Messages : 259
Inscription : 20 mars 2005, 02:10
Localisation : 35, Rennes

Message par Roland » 25 sept. 2005, 12:28

Emmanuel a écrit : Qu'il y ai quelques goutes de pétrole en france
A raison de 2 Mbpj, on en consomme environ 270.000 tonnes par jour... La production locale couvre donc moins de 1 pour cent des besoins.

PiCOle
Kérogène
Kérogène
Messages : 59
Inscription : 17 sept. 2005, 20:49

Message par PiCOle » 25 sept. 2005, 13:34

J'en reviens pas que la france consomme "seulement" 2 millions de barriles par jour.

La belgique en consomme 600.000 barriles par jour alors qu'on est 6 fois moins nombreux (on importe 1million de barriles,on raffine et on vend l'excedent)

http://www.indexmundi.com/belgium/oil_consumption.html


Pour ce qui est de la production la france en 2001 produisait 34,920 bbl/day (2001 est.)

http://www.indexmundi.com/france/oil_production.html
The illusion of freedom will continue as long as it's profitable for them to continue the illusion.

Avatar de l’utilisateur
Roland
Charbon
Charbon
Messages : 259
Inscription : 20 mars 2005, 02:10
Localisation : 35, Rennes

Message par Roland » 25 sept. 2005, 13:42

PiCOle a écrit :J'en reviens pas que la france consomme "seulement" 2 millions de barriles par jour.

La belgique en consomme 600.000 barriles par jour alors qu'on est 6 fois moins nombreux (on importe 1million de barriles,on raffine et on vend l'excedent)

http://www.indexmundi.com/belgium/oil_consumption.html
C'est plus facile de comparer ici :
http://www.nationmaster.com/graph-T/ene_oil_con

C'est vrai que la différence est grande. Peut-être la production d'électricité : ~40% d'origine fossile en Belgique, et ~8% en France, grâce au nucléaire.

Emmanuel
Kérogène
Kérogène
Messages : 5
Inscription : 02 sept. 2005, 20:55
Localisation : Savoie

Message par Emmanuel » 26 sept. 2005, 12:43

Merci Lansing, effectivement j'ai confondu production et consommation... Cela correspond plus à ce que j'imaginais ! Faut que j'arrête le sirop de houblon fermenté, moi...
Emmanuel

tom
Goudron
Goudron
Messages : 110
Inscription : 02 mars 2006, 21:52

France : Il y a du pétrole dans l’Yonne !!!!!!!!!!!

Message par tom » 25 mars 2006, 15:01

Madison Energy France avait vu juste. Il y a effectivement du pétrole dans le sol du département de l’Yonne. Les prélèvements effectués au mois de janvier 2005 ont été positifs. Réalisés dans la région de Villeneuve-sur-Yonne et de Villefranche-Saint-Phal, ils ont permis d’établir qu’à l’instar du Loiret, la Bourgogne du nord a aussi des réserves d’or noir. «Les résultats sont intéressants. On a de bonnes suspicions d’hydrocarbures dans le secteur» assure Pierre Mercier de Beaurouvre, consultant pour la société américaine Madison et en charge, pour cette dernière, des négociations foncières.
C’est à Dallas, au siège de l’entreprise que les tests ont été effectués. «Ils sont non seulement positifs, mais ils sont aussi doublés d’anciennes études sismiques effectuées par Elf Aquitaine il y a plus de vingt ans».
Un géologue physicien a été chargé par Madison et comparer et de croiser les résultats des études et des sondages. Pour déterminer les quatre ou cinq secteurs les plus opportuns pour lancer l’exploitation.
«Le temps des démarches administratives pour obtenir les autorisations, du lancement de l’enquête publique par le Préfet, et c’est à l’horizon 2007 que les premiers forages devraient intervenir», indique Pierre Mercier de Beaurouvre.
Pour l’instant Madison Energy envisage de forer trois ou quatre puits pour commencer. Comme pour le Loiret, c’est entre 600 et 800 mètres de profondeur que le pétrole devrait se situer. Si tel est le cas, il faut compter environ 100.000 euros par forage.
Madison qui exploite 70 puits dans le Loiret table sur une production icaunaise de 150 m3/jour. L’or noir sera dirigé vers la raffinerie de Nangy, près de Melun. C’est là qu’est raffiné le pétrole de la région Centre, pour le compte de Total qui en assure la distribution. Dans les cinq ans à venir, Madison compte bien développer sa production. En effet outre le pétrole du Loiret et de l’Yonne, l’entreprise américaine vient de reprendre un permis d’exploiter à Auffeville, dans l’Essonne.





Le gisement est 10 fois plus gros que celui de Ghawar !!!!!!!!

NON, JE DECONNE ! :-D :-D :-D :-D

mdbrut
Kérogène
Kérogène
Messages : 12
Inscription : 30 sept. 2005, 17:52
Contact :

Message par mdbrut » 25 mars 2006, 20:47

et il ya plein de gaz en France ... ces ont les canadiens qui exploitent cf.


cf.

En France, on a du gaz, des idées et des canadiens

http://www.leblogfinance.com/2006/03/en ... _on_a_.htm

Jeuf
Gaz naturel
Gaz naturel
Messages : 996
Inscription : 01 janv. 2005, 18:08
Localisation : St Quentin en 78

Message par Jeuf » 27 mars 2006, 12:03

L'Yonne? Combien de Mtep? :-D

Olduvai
Kérogène
Kérogène
Messages : 75
Inscription : 23 mars 2005, 16:34
Localisation : La Garenne Colombes

Message par Olduvai » 27 mars 2006, 23:51

C'est quand je vois ce genre de news que je me dis qu'on est vraiment dans la m....!!!

Avatar de l’utilisateur
greenchris
Gaz naturel
Gaz naturel
Messages : 1233
Inscription : 02 août 2005, 12:00
Localisation : 91 Essonne
Contact :

Message par greenchris » 27 mars 2006, 23:55

Pourquoi, parcque l'on racle les fonds de tiroirs, ou parce qu'on va saloper toute la planète à la recherche de la dernière goutte, pour continuer à emettre un max de CO².

Et oui, on est mal barré...
Le charbon et le gaz prendront sa place (temporairement).
Dans l'ordre, Sobriété, Efficacité et enfin Renouvelables (negawatt).
Attention aux utopies techniques (Global Chance)

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57691
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Message par energy_isere » 14 avr. 2006, 18:09

et à part la Seine et Marne :

http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0 ... 857,0.html
La France redevient une terre de prospection pétrolière

LE MONDE | 14.04.06

La barre des 70 dollars pour un baril de pétrole a été franchie jeudi 13 avril. C'est le brent de la mer du Nord qui a signé ce record : il a atteint 70,57 dollars le baril (pour livraison en juin) sur l'Intercontinental Exchange (ICE), à Londres.

Cette flambée de l'or noir a - depuis plusieurs mois déjà - réveillé la soif de pétrole en France, redevenue une terre d'exploration. Charmottes, Saint-Firmin-des-Bois, Châteaurenard, Villeperdue, Courtenay, Dommartin-Lettrée... Il y a du pétrole dans toutes ces concessions du Bassin parisien, du brut (sans bulles) dans la Marne, des promesses d'hydrocarbures en Aquitaine.

Ce n'est pas un nouvel eldorado (on y pompe depuis plusieurs décennies), mais cela ressemble à une renaissance. "La France demeure une terre de prospection", assurent les experts du ministère de l'économie. Au total, 62 champs pétrolifères produisent actuellement 1 % (8 millions de barils) de la consommation française.

"Stimulés par un prix du baril élevé, les investissements dans l'exploration devraient nettement augmenter et pourraient dépasser 50 millions d'euros" cette année, anticipe-t-on à Bercy. Un chiffre qui n'avait plus été atteint depuis dix ans, même s'il peut faire sourire quand on le compare aux 100 milliards d'euros que les plus gros pétroliers investiront cette année.


LANCEMENT DE MICROCOMPAGNIES


En Aquitaine, "on peut trouver des choses intéressantes en prolongeant des forages en profondeur à l'aplomb de structures existantes ; à faible profondeur pour du gaz ; dans de nouvelles zones à prospecter", explique le géophysicien Franck Hanot, auteur d'une étude pour le Bureau de recherches géologiques et minières (BRGM).

A l'exception de Total, les majors ont peu à peu laissé le champ libre à des sociétés de taille moyenne. Le canadien Vermilion, l'américain Toreador ou le suédois Lundin reprennent des études géologiques anciennes et sondent de nouveaux bassins sédimentaires en mettant à profit les progrès de la sismique et le développement des forages horizontaux.

Vermilion a annoncé, le 6 mars, le rachat de la filiale exploration-production d'Esso France (Exxon Mobil) pour 161 millions de dollars (133 millions d'euros). Dans la corbeille, huit champs en Ile-de-France et en Aquitaine. Et 3 500 barils de plus par jour, qui porteront sa production française à 9 700 barils équivalent pétrole.

Ce ne sont que quelques gouttes dans un océan d'or noir - la Saudi Aramco produit quotidiennement 9,5 millions de barils -, mais elles s'écoulent très bien sur un marché où l'offre peine à répondre à la demande.

Des ingénieurs-businessmen lancent des microcompagnies. Essence de Paris, créée en juillet 2005, vient de déposer une demande de permis d'exploration. Comme son patron, José Ivan Diaz Barrera, ces "aventuriers" sont des anciens d'Elf, Total, BP ou d'Esso. Ils assurent avoir anticipé, dès le milieu des années 1990, la flambée actuelle des cours.

Jean-Michel Bezat
Article paru dans l'édition du 15.04.06

Avatar de l’utilisateur
Sylvain
Modérateur
Modérateur
Messages : 1836
Inscription : 17 déc. 2004, 08:34

Message par Sylvain » 14 avr. 2006, 19:20

Les fonds de tiroirs, ma bonne dame, les fonds de tiroir ...
Voir également ici : France : Il y a du pétrole dans l’Yonne !!!!!!!!!!!

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57691
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Message par energy_isere » 27 août 2007, 14:08

Voir l' article sur Vermilion à Lacanau : http://forums.oleocene.org/viewtopic.ph ... 424#134424

Répondre