Oléoducs Nord Américains

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59732
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Oléoducs Nord Américains

Message par energy_isere » 23 févr. 2019, 00:48

Canada: le régulateur de l'énergie approuve un projet controversé d'oléoduc

AFP le 22 févr. 2019

Un projet visant à tripler la capacité d'un oléoduc reliant les champs pétroliers de l'Alberta au port de Vancouver, sur la côte pacifique du Canada, est "dans l'intérêt public canadien", a conclu vendredi le régulateur du secteur en recommandant au gouvernement de l'approuver.


Le gouvernement libéral de Justin Trudeau avait nationalisé l'an dernier l'oléoduc Trans Mountain dans le but d'en assurer l'élargissement, mais ce projet avait été recalé par la justice en août dernier.

Le gouvernement avait alors demandé au régulateur du secteur, l'Office national de l'énergie (ONE), de tenir de nouvelles consultations auprès des populations affectées, notamment des groupes d'Amérindiens, afin de tenir compte davantage des impacts du projet sur l'environnement.

Dans un rapport, l'ONE souligne que le projet risque "d'entraîner des effets environnementaux négatifs importants" sur une population d'épaulards en péril de la région de Vancouver, et une augmentation "vraisemblablement importante" des émissions de gaz à effet de serre.

Le régulateur reconnaît que dans "le pire scénario crédible", soit une marée noire causée par l'oléoduc ou un navire, "les effets environnementaux seraient importants", mais il juge "peu probable" un tel incident.

L'Office affirme que ces effets potentiels ont "pesé lourd" dans son évaluation, mais il "recommande" néanmoins au gouvernement d'aller de l'avant, "vu les avantages considérables du projet et les mesures proposées pour réduire au minimum les incidences".

"La recommandation globale est que le projet d'agrandissement du réseau de Trans Mountain est dans l'intérêt public canadien et qu'il devrait être approuvé", a précisé le régulateur en rappelant qu'il est assorti de 156 conditions.

L'Office a par ailleurs proposé 16 "recommandations" au gouvernement pour atténuer les impacts du projet sur l'environnement, mais il ne s'agit pas de nouvelles conditions, a souligné un responsable de l'ONE, Marc-André Plouffe.

Cette décision a piqué au vif les groupes autochtones et de l'environnement hostiles au projet, qui prévoit de tripler la capacité de l'oléoduc long de 1.200 km pour la porter à 890.000 barils de pétrole par jour.

"C'est une insulte totale à l'égard du processus de consultation qui avait été ordonné par la justice", a dit à la presse Bob Chamberlain, vice-président de l'association des chefs amérindiens de Colombie-Britannique.

"Ces recommandations sont une distraction pour faire semblant que des réponses sont apportées aux inquiétudes qui ont été exprimées, alors que ce n'est pas du tout le cas", a réagi lors d'une conférence de presse Eugene Kung, avocat de l'organisation écologiste West Coast Environmental Law.

Une décision finale du gouvernement sur l'élargissement de l'oléoduc, racheté pour 4,4 milliards de dollars canadiens (3 mds d'euros) l'an dernier au groupe américain Kinder Morgan, est, en principe, attendue d'ici 90 jours.

A huit mois des législatives canadiennes, elle risque cependant d'être repoussée, le projet étant très contestée en Colombie-Britannique, province-clé sur le plan électoral pour les libéraux de Justin Trudeau.
https://www.connaissancedesenergies.org ... c-190222-0

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59732
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Oléoducs Nord Américains

Message par energy_isere » 31 mars 2019, 11:51

Donald Trump tente de relancer l'oléoduc Keystone XL

AFP parue le 30 mars 2019

Le président américain Donald Trump a accordé un nouveau permis de construire au projet d'oléoduc géant Keystone XL, qui doit relier les champs pétrolifères du Canada aux Etats-Unis et qui a été bloqué en novembre par un juge américain.

"J'autorise par la présente, et aux conditions exposées ci-dessous, TransCanada Keystone Pipeline, L.P. à construire, connecter, gérer et entretenir un oléoduc à la frontière internationale des Etats-Unis et du Canada, dans le comté de Phillips au Montana, pour l'importation de pétrole du Canada aux Etats-Unis", indique le document mis en ligne par la Maison Blanche et signé vendredi par le président.

Le projet est soutenu par le gouvernement canadien, qui a salué la décision de Donald Trump. Le Canada compte sur Keystone pour désengorger le réseau nord-américain de pipelines qui est aujourd'hui saturé.

"La signature de ce nouveau permis montre clairement que la branche exécutive du gouvernement américain comprend l'importance de ce projet", a indiqué dans un courriel à l'AFP le cabinet du ministre canadien des Ressources naturelles, Amarjeet Sohi.

Ce dernier "a toujours plaidé en faveur de Keystone XL auprès du secrétaire (à l'Énergie des États-Unis) Rick Perry, qui a récemment confirmé qu'il s'agissait d'une priorité absolue".

Un juge fédéral du Montana avait suspendu début novembre la construction de cet oléoduc géant. Un arrêt qui représentait un sérieux revers pour Donald Trump, qui avait relancé ce projet très décrié dès sa prise de fonctions malgré les risques qu'il fait peser sur l'environnement et les cultures autochtones.

Long de 1.900 km, cet oléoduc est déjà partiellement en service. Il devait relier les champs pétrolifères de la province canadienne d'Alberta à l'Etat américain du Nebraska, pour aboutir aux raffineries du golfe du Mexique.

Il est fermement combattu par les communautés autochtones des territoires qu'il traverse, inquiètes des dégâts environnementaux qu'il pourrait causer.

Le nouveau permis signé par le président annule et remplace les autorisations précédentes. Il n'était pas clair samedi si le projet devra être soumis une nouvelle fois à des études d'impact sur l'environnement.

Ce sont ces risques pour l'environnement qu'avait invoqué l'administration Obama pour bloquer le projet une première fois en 2015.

En novembre, le juge Brian Morris avait estimé que l'administration Trump avait fait fi de l'analyse du département d'Etat, qui ne jugeait pas le projet "d'intérêt national pour les Etats-Unis" au regard des risques afférents.

Le gouvernement canadien s'attend lui à ce que ce projet respecte le système de plafonnement d'émissions de gaz à effet de serre de l'Alberta (ouest du Canada).

TransCanada s'est réjoui de la décision du président américain et a "remercié le président Donald Trump d'avoir confirmé son soutien au projet d'oléoduc Keystone XL en publiant un nouveau permis présidentiel".
https://www.connaissancedesenergies.org ... l-190330-0

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59732
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Oléoducs Nord Américains

Message par energy_isere » 01 nov. 2019, 19:23

Fermeture de l'oléoduc Keystone pour cause de fuite dans le Dakota du Nord.
Keystone Pipeline Leak Forces Shutdown of Canada-U.S. Oil Byway

By James MacPherson and The Associated Press
October 31, 2019

TC Energy's Keystone pipeline leaked an estimated 383,000 gallons (1.4 million liters) of oil in northeastern North Dakota, state regulators said Thursday.

Crews on Tuesday shut down the pipeline that carries tar sands oil from Canada through seven states after the leak was discovered said Karl Rockeman, North Dakota's water quality division director. It remained closed Thursday.

The Calgary, Alberta-based company, formerly known as TransCanada, said in a statement the leak affected about 22,500 square feet (2090.3 sq. meters) of land near Edinburg, in Walsh County.


North Dakota regulators were notified late Tuesday night of the leak. Rockeman said some wetlands were affected, but not any sources of drinking water.

Regulators have been at the site since Wednesday afternoon monitoring the spill and cleanup, he said.

Crude began flowing through the $5.2 billion pipeline in 2011. It's designed to carry crude oil across Saskatchewan and Manitoba, and through North Dakota, South Dakota, Nebraska, Kansas, and Missouri on the way to refineries in Patoka, Ill. and Cushing, Okla.

It can handle about 23 million gallons daily.
.......
https://fortune.com/2019/10/31/keystone ... oil-byway/

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59732
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Oléoducs Nord Américains

Message par energy_isere » 12 nov. 2019, 08:33

Suite du post au dessus.
Réouverture de l'oléoduc Keystone après réparation.
Key Canadian Oil Pipeline Finally Back Online

By Irina Slav - Nov 11, 2019

The Keystone oil pipeline has resumed operation after a temporary shutdown following a spill of about 9,000 barrels in North Dakota, operator TC Energy has said.

The restart followed the approval of TC Energy’s repair-and-restart plan, requested by the U.S. Pipeline and Hazardous Materials Safety Administration (PHMSA), which ordered the shutdown of the pipeline.

Initially, TC Energy said Keystone will operate at reduced pressure, which will then be increased gradually until it reached its normal operating conditions. The cause of the spill has not been established yet.

This is the second shutdown of the 590,000-bpd pipeline that transports Albertan crude to the United States in less than a month. In mid-October, TC Energy itself shut down the pipeline declaring force majeure after severe snowstorms in Manitoba.

The $5.2-billion Keystone pipeline, which began operating in 2010, is one of the few vital outlets for Canadian crude. Any disruption to its operation is bound to affect prices sharply due to the lack of alternative outlets. Unfortunately for the industry, there were several spills from the pipeline over the last ten years, as noted in the PHMSA order, which will strengthen the anti-pipeline arguments of various groups.
https://oilprice.com/Latest-Energy-News ... nline.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59732
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Oléoducs Nord Américains

Message par energy_isere » 16 nov. 2019, 10:31

Dans le Dakota du nord le pipeline mis en service en 2017 est déjà saturé et l'opérateur du pipe veut déjà le doubler.
Évidemment les locaux protestent à cause des risques de fuite.
The company owning the controversial Dakota Access oil pipeline and the Standing Rock Sioux Tribe resumed a long-standing regulatory battle this week, after North Dakota’s regulators began hearings on whether Dakota Access’s owner Energy Transfer should be allowed to double the pipeline’s capacity.

North Dakota Public Service Commission started hearings on Wednesday on whether to allow Energy Transfer to build pump stations in North Dakota in order to boost the pipeline capacity, and both the company and the Standing Rock Sioux Tribe weighed in on the issue. The commission is expected to come to a decision at a later date.

Energy Transfer, whose original Dakota Access pipeline began operations in 2017, plans to double the oil flow capacity of the pipeline to 1.1 million barrels per day (bpd) from the current 570,000 bpd to meet rising production from the Bakken.

Even after Dakota Access entered into service, the Bakken shale play started to see at the end of 2018 all pipelines full to capacity again, leading to hefty discounts of the oil from the Bakken compared to WTI.

Energy Transfer argues that “Optimizing capacity will enable further development in the Bakken, which means more jobs and economic benefits for local communities.”

The company says that so far the Dakota Access pipeline “has helped to improve the region’s drilling economics by lowering transportation costs for operators and is providing a safer means of transportation over truck or rail.”

At the hearing on Wednesday, Energy Transfer officials said that the expansion does not increase the risk of an oil spill.

But the Standing Rock Sioux, who had opposed the original pipeline project too, beg to differ from the company’s assessment.

“Worst case” spill will be far more dangerous under proposal to double pipeline capacity,” Standing Rock Sioux said before the hearing.

“The Tribe is concerned that, if approved, the DAPL capacity expansion will set the stage for yet another Energy Transfer pipeline spill, with devastating consequences for the Tribe, the environment and the citizens of North Dakota,” they argued.
https://oilprice.com/Latest-Energy-News ... Again.html

tita
Gaz naturel
Gaz naturel
Messages : 1236
Inscription : 07 juin 2005, 11:22
Localisation : Franches-Montagnes (Suisse)

Re: Oléoducs Nord Américains

Message par tita » 16 nov. 2019, 19:59

plans to double the oil flow capacity of the pipeline to 1.1 million barrels per day (bpd) from the current 570,000 bpd to meet rising production from the Bakken.

Even after Dakota Access entered into service, the Bakken shale play started to see at the end of 2018 all pipelines full to capacity again, leading to hefty discounts of the oil from the Bakken compared to WTI.
Ce qui est curieux, c'est qu'entre 2014 et 2018, la production dans le Bakken a augmenté de 200 kb/j (source EIA). Du coup, comment ça se fait que ces 570 kb/j de capacité supplémentaire de pipeline soient déjà saturés?

Répondre