[France] Pétrole au large de la guyane

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57772
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Produire quelques gouttes de pétrole en France

Message par energy_isere » 25 juin 2012, 18:26

Shell promet une protection maximale de l’environnement en Guyane

25 Juin 2012 Usine Nouvelle

Le groupe pétrolier assure dans un entretien au Bulletin de l’industrie pétrolière à paraitre le 26 juin qu’il fait de la sécurité et de la protection de l’environnement ses priorités.

"Notre priorité, c'est le zéro accident et la protection maximale de l'environnement", a déclaré Patrick Roméo, patron de Shell France, au BIP. Une manière de confirmer que le forage devrait vraiment démarrer au cours de la semaine, comme l’avait indiqué un responsable du groupe durant le week-end.

Notamment le groupe prévoit de procéder à quatre forages d’ici à juin 2013. Le premier d’entre eux devrait durer trois mois.

Le patron du groupe assure que l’entreprise a "fait tous les choix qui permettent de minimiser l'impact environnemental" de ces opérations. Reste que les ONG sont inquiètes et estiment que les projets de forage au large du département français sont risqués.

Patrick Roméo revient dans cet entretien aussi sur le changement de titulaire pour le portefeuille de l’Energie et de l’Ecologie. Selon le patron en France, "aucune compagnie ne pourrait avoir la prétention d'influer sur le choix des hommes et des femmes d'un gouvernement". Il assure donc n’y être pour rien. Une manière de répondre aux accusations à demi-mot faite par l’ancienne ministre de l’Ecologie, Nathalie Kosciusko Morizet, selon qui le gouvernement avait cédé aux pressions des pétroliers en remplaçant Nicole Bricq par Delphine Batho.

Shell a reçu vendredi deux arrêtés préfectoraux qui l'autorisent à lancer une campagne de forages exploratoires au large de la Guyane et à mener des études sismiques qui permettront de continuer à évaluer le potentiel guyanais en hydrocarbures, après la découverte l'an dernier d'or noir par 6 000 mètres de profondeur.
http://www.usinenouvelle.com/article/sh ... ne.N177373

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57772
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Produire quelques gouttes de pétrole en France

Message par energy_isere » 26 juin 2012, 17:38

Guyane : Les forages de Shell devraient débuter cette semaine

Image
Le Stena Icemax
crédits : STENA DRILLING


26/06/2012 meretmarine.com

Les forages exploratoires de Shell au large de la Guyane devraient débuter cette semaine. Cette campagne sera menée par le Stena Icemax, un navire de 228 mètres flambant neuf arrivé sur zone il y a quelques jours. Depuis, les équipes poursuivent les travaux préparatoires en vue de lancer le premier d'une série de quatre forages devant être réalisés d'ici juin 2013. Ceux-ci doivent permettre d'évaluer la réserve d'hydrocarbures découverte en septembre 2011 par 5700 mètres de profondeur, à 150 km environ au nord-est de Cayenne, mais aussi d'explorer d'autres gisements potentiels sur Guyane Maritime. Ce permis, valable jusqu'en juin 2016, couvre une surface de 32.000 m2 à des profondeurs d'eau de 2000 à 3000 mètres.

Dix jours de rebondissements

Shell France est le principal acteur sur le permis Guyane Maritime, avec une participation de 45%. Suivent Tullow Oil (27.5%), Total (25%) et Northpet (2.5%), une société commune de Northern Petroleum et Wessex Exploration. Le 13 juin, Nicole Bricq, alors ministre de l'Ecologie, avait annoncé que tous les permis accordés par le précédent gouvernement étaient suspendus, estimant que les problématiques environnementales n'étaient pas suffisamment prises en compte et que les retombées pour la collectivité, en termes de ressources, devaient être plus importantes. Cette décision avait été saluée par de nombreuses associations environnementales, qui dénonçaient un danger pour l'environnement. Mais les groupes pétroliers, soutenus par les élus guyanais, sont immédiatement montés au créneau, alors que Nicole Bricq quittait jeudi dernier le ministère de l'Ecologie pour rejoindre celui du Commerce extérieur. Le lendemain, Shell obtenait la signature des deux arrêtés préfectoraux permettant de poursuivre les forages.

« Notre priorité, c'est le zéro accident »

Dans une interview accordée au Bulletin de l'Industrie Pétrolière, le patron de Shell France précise que son groupe s'est attaché, durant cette période, à expliquer « les tenants et aboutissants du projet, son intérêt national tout autant que l'exemplarité de notre démarche ». Selon Patrick Roméo : « Nous avons clarifié, dans le contexte de l'explication apportée aux nouveaux gouvernants, certains éléments qui n'avaient pas été pris en compte. S'agissant, notamment, du développement du contenu local, nous avons évoqué les engagements visant à stimuler le tissu économique guyanais, via, par exemple, l'ouverture de nos appels d'offres aux entreprises locales, l'encouragement qui sera donné à nos contractants d'utiliser les ressources présentes en Guyane, mais aussi via le lancement d'un groupement d'intérêt scientifiques, avec le CNRS et l'Ifremer, pour approfondir les connaissances du milieu maritime guyanais ». Sur la question environnementale, le président de Shell France explique au BIP que le groupe a fait réaliser « de nombreuses études d'impact et, à la suite de leurs résultats, fait tous les choix qui permettent de minimiser l'impact environnemental ». Et d'ajouter : « Notre priorité, c'est le zéro accident et la protection maximale de l'environnement ».
http://www.meretmarine.com/article.cfm?id=120003

sceptique
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 4671
Inscription : 21 nov. 2005, 17:42
Localisation : versailles

Re: [France] Pétrole au large de la guyane

Message par sceptique » 27 juin 2012, 15:41

Un petit calcul :
On parle de 250 M$ d'investissements pour débuter.
Si les 1 Gb extractibles attendus sont bien là et que l'on peut les extraire disons en 20 ans cela fait donc :
1000 Mb/20 ans = 50 Mb/an soit :
50 Mb/an * 100$/b = 5 G$ / an

Face à une telle manne financière je vois mal un gouvernement dans la conjoncture actuelle faire la fine bouche.
Maintenant quelle sera la durée de la mise en place des infrastructures ?
Cela serait marrant que le gouvernement actuel fasse tous les investissements et que ce soit le prochain en 2017 qui récupère le retour ! Surtout si c'est la Droite :-D :?

Avatar de l’utilisateur
phyvette
Modérateur
Modérateur
Messages : 7646
Inscription : 19 janv. 2006, 03:34

Re: [France] Pétrole au large de la guyane

Message par phyvette » 27 juin 2012, 15:47

Hâtons nous lentement.
Quitte à le récupérer un jour ce pétrole de Guyane, autant le faire après le passage du pic tout liquides.
C'est la même chose que pour les gaz de roches mères.
Gilles a raison
Gilles a tjs raison
Si un membre a raison les 1 et 2 s'appliquent
Gilles ne contredit pas il éduque
Les idées de Gilles sont tjs bonnes
Gilles est obligé de penser pour tout le monde
Seul Gilles a une vision globale de la société

sceptique
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 4671
Inscription : 21 nov. 2005, 17:42
Localisation : versailles

Re: [France] Pétrole au large de la guyane

Message par sceptique » 28 juin 2012, 12:00

phyvette a écrit :Hâtons nous lentement.
Quitte à le récupérer un jour ce pétrole de Guyane, autant le faire après le passage du pic tout liquides.
C'est la même chose que pour les gaz de roches mères.
Tu as bien raison !
D'ailleurs certains anglais doivent être furax d'avoir extrait et vendu à 10-20 le baril dans les années 90 alors que maintenant ils doivent importer à 100$ le baril.
Finalement un sous sol plein de pétrole ou gaz c'est un coffre-fort fabuleux !
Il suffit d'attendre le moment opportun pour le mette en production.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57772
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [France] Pétrole au large de la guyane

Message par energy_isere » 06 juil. 2012, 18:10

Forages en Guyane : Le Stena Icemax en période de tests

06/07/2012

Chargé de réaliser pour le compte de Shell une série de forages exploratoires en Guyane, le Stena Icemax est bien arrivé fin juin au large de Cayenne.
Depuis, l'imposant navire de forage, long de 228 mètres et venant d'être livrés par les chantiers sud-coréens, effectue des différents tests. « Une fois que le navire est sur place, il faut tester tous les équipements et toutes les procédures de sécurité. Nous ne débuterons le forage qu'au moment où nous serons pleinement satisfaits de ces tests. Ce devrait être le cas incessamment », expliquait-on hier chez Shell. Ce ne serait désormais plus qu'une question de jours avant que les opérations débutent.

Pour mémoire, quatre forages doivent être réalisés d'ici juin 2013. Ils ont pour objectif d'évaluer la réserve d'hydrocarbures découverte en septembre 2011 par 5700 mètres de profondeur, à 150 km environ au nord-est de Cayenne, mais aussi d'explorer d'autres gisements potentiels sur Guyane Maritime. Ce permis, valable jusqu'en juin 2016, couvre une surface de 32.000 km2 à des profondeurs d'eau de 2000 à 3000 mètres. Shell France est le principal acteur sur le permis Guyane Maritime, avec une participation de 45%. Suivent Tullow Oil (27.5%), Total (25%) et Northpet (2.5%), une société commune de Northern Petroleum et Wessex Exploration.
http://www.meretmarine.com/article.cfm?id=120117

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57772
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [France] Pétrole au large de la guyane

Message par energy_isere » 13 juil. 2012, 18:19

Shell débute ses forages au large de la Guyane

12/07/2012

Le Stena Icemax, un impressionnant navire de forage de 228 mètres livré au printemps à la compagnie Stena Drilling par les chantiers sud-coréens Daewoo, a débuté ses opérations au large de la Guyane pour le compte du groupe pétrolier Shell. Arrivé sur zone fin juin, le navire a d'abord réalisé différents essais d'équipements et testé les procédures de sécurité avant de commencer le chantier. Celui-ci voit le Stena Icemax forer à environ 150 km au nord-est de Cayenne, là où une réserve d'hydrocarbures a été découverte en septembre 2011, par 5700 mètres de profondeur. Le nouveau forage, qui devrait durer aux alentours de trois mois, a pour but de confirmer et d'évaluer le gisement. Un second forage, qui sera réalisé à quelques kilomètres de là d'ici la fin de l'année, devrait permettre d'avoir une idée plus précise de l'étendue de la réserve. Shell a également été autorisé à mener au premier semestre 2013 deux autres forages exploratoires dans le permis Guyane Maritime, afin de chercher d'autres gisements potentiels.
Pour mémoire, le permis Guyane Maritime, valable jusqu'en juin 2016, couvre une superficie de 32.000 km2 à des profondeurs d'eau de 2000 à 3000 mètres. Shell France en est le principal acteur, avec une participation de 45%. Suivent Tullow Oil (27.5%), Total (25%) et Northpet (2.5%), une société commune de Northern Petroleum et Wessex Exploration.
http://www.meretmarine.com/article.cfm?id=120202

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57772
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [France] Pétrole au large de la guyane

Message par energy_isere » 17 juil. 2012, 11:18

sceptique a écrit :Un petit calcul :
On parle de 250 M$ d'investissements pour débuter.
Si les 1 Gb extractibles attendus sont bien là et que l'on peut les extraire disons en 20 ans cela fait donc :
1000 Mb/20 ans = 50 Mb/an soit :
50 Mb/an * 100$/b = 5 G$ / an

Face à une telle manne financière je vois mal un gouvernement dans la conjoncture actuelle faire la fine bouche.
Maintenant quelle sera la durée de la mise en place des infrastructures ?
Cela serait marrant que le gouvernement actuel fasse tous les investissements et que ce soit le prochain en 2017 qui récupère le retour ! Surtout si c'est la Droite :-D :?
Dans l' Usine Nouvelle du 5 Juillet 2012, ils parlent (en citant Shell) de 8 milliards d' investissements à réaliser collectivement (Shell + Total +tous les intervenants) pour exploiter 1 milliard de barils récupérables.

Soit 8 $ d' investissements par baril qu' on pense récuperer.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57772
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [France] Pétrole au large de la guyane

Message par energy_isere » 04 déc. 2012, 19:37

Les richesses pétrolières de la Guyane restent à confirmer

Le Figaro 04 Dec 2012

Le deuxième forage d’évaluation a débouché sur un échec, a annoncé la compagnie Tullow Oil. Shell, partenaire du projet à ses côtés avec Total, a déjà programmé trois forages d’évaluation supplémentaires pour 2013.

La Guyane est-elle vraiment cet eldorado pétrolier salué en septembre 2011 par les pouvoirs publics, à la suite du succès du puits Zaedyus laissant augurer d’un «potentiel économique majeur». Quatorze mois plus tard, l’enthousiasme baisse d’un cran à la suite des informations transmises mardi par la compagnie britannique Tullow Oil, partenaire du projet aux côtés de Shell et Total. Selon Tullow, le deuxième forage opéré par le géant anglo-néerlandais - pilote du consortium à hauteur de 45% - a débouché sur un échec. Mais rappelle aussi que le permis est prometteur.

Shell, qui prévoyait de communiquer sur sa campagne exploratoire avant la fin de l’année, n’a pas encore réagi officiellement. Mais le groupe se garde bien de dramatiser: «De la même façon que nous n’avons pas sur-réagi après la première découverte prometteuse, il faut également relativiser ce résultat, dont l’analyse n’est d’ailleurs pas terminée, confie un porte-parole. La région à explorer est vaste, plus de 24.000 km2 (NDLR: environ quatre départements), et nous continuons à croire en son potentiel.»

Trois forages d’évaluation supplémentaires sont déjà programmés par Shell pour l’année 2013 tandis que la campagne d’études sismiques va continuer selon le programme prévu. Le navire de forage «Stena IceMax» va donc continuer à sillonner la zone: son coût d’affrètement, environ un million de dollars par jour, représente un gros investissement de la part de l’ensemble des partenaires.

Environnement fiscal

Dès le début, Shell s’était montré prudent sur le potentiel guyanais, estimé dans le meilleur des scénarios à quelque 300 millions de barils, soit plus de six mois de consommation de la France, alors que Total a parlé d’une fourchette entre 500 millions et 1 milliard de barils. «Nous sommes dans le domaine de l’exploration d’hydrocarbures avec tout ce que cela signifie comme incertitudes et comme risques d’être déçus, indique depuis longtemps Patrick Romeo, le président de Shell France. Nous poursuivons sereinement nos évaluations géologiques, sachant que des résultats probants n’offrent pas l’assurance d’une exploration automatique. Les conditions et la stabilité de l’environnement fiscal seront aussi très importantes.»

Dans cette perspective, Shell sait qu’il peut compter sur le soutien des élus guyanais. Quand Nicole Bricq, éphémère ministre de l’Énergie du gouvernement de Jean-Marc Ayrault, a voulu suspendre les forages exploratoires pour s’assurer des garanties écologiques du projet, ces élus se sont directement adressés à Matignon, avec succès. Leur message était clair: le pays peut-il prendre le risque de geler un projet susceptible de valoir à la Guyane 8 milliards d’euros d’investissements.
http://bourse.lefigaro.fr/devises-matie ... mer-319660

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57772
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [France] Pétrole au large de la guyane

Message par energy_isere » 03 janv. 2013, 16:34

Shell prêt à démarrer son nouveau forage en mer au large de la Guyane

03 Janv 2013 Usine Nouvelle

La compagnie pétrolière anglo-néerlandaise a repris sa campagne de forage en mer au large de la Guyane. Le précédent forage réalisé par Shell, un an auparavant, s’était révélé infructueux.
L’information du Bulletin de l’industrie pétrolière (BIP) est confirmée par Shell, ce jeudi 3 janvier. Le navire de forage de la compagnie s’est déplacé sur une nouvelle zone de forage située au large du département d’outremer français. Il est ainsi "en position pour démarrer le forage début janvier", a déclaré à l’AFP une porte-parole de Shell France.
Il y a un an, Shell rachète à Tullow Oil les permis de recherche d’hydrocarbures Zaedyus au large de la Guyane. Le groupe britannique ayant effectué une importante découverte de pétrole sur ce permis, Shell fore à quelques kilomètres de ce premiers puits. La découverte initiale réalisée par Tullow faisait espérer d’importantes retombées économiques pour la Guyane.
Mais Shell essuie un échec avec ce forage. Aujourd’hui, le groupe s’est donc déplacé pour effectuer un autre forage sur le même permis qu’il détient à 45% devant Tullow Oil (27,5%) et Total (25%). Ce nouveau forage est censé ouvrir la voie à une série de trois programmés cette année dans le cadre de la campagne de prospection menée par Shell et ses partenaires.
......
http://www.usinenouvelle.com/article/sh ... ne.N188836

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57772
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [France] Pétrole au large de la guyane

Message par energy_isere » 23 avr. 2013, 10:26

Ca marche pas à tous les coups :
Pétrole en Guyane française: Tullow Oil annonce l'échec d'un troisième forage

23 Avril 2013

Le britannique Tullow Oil a annoncé mardi l'échec du forage d'un troisième puits au large de la Guyane française alors qu'une première découverte de pétrole en 2011 avait fait miroiter d'énormes retombées potentielles.

"N'ayant rencontré aucun hydrocarbure dans le réservoir principal, le puits a été bouché et abandonné", a indiqué dans un communiqué Tullow, qui est l'un des partenaires de Shell, l'opérateur du permis d'exploration au large de la Guyane.

Ce puits baptisé Priodontes-1 a été foré à une profondeur totale de 6.318 mètres dans une profondeur d'eau de 1.750 mètres.

Le navire de forage "Stena Ice Max va maintenant se déplacer sur le site du puits d'exploration Cebus (GM-ES-4). Le forage de ce puits, qui va tester une nouvelle couche sédimentaire totalement séparée (des puits creusés jusqu'à présent) doit commencer d'ici à deux semaines", a ajouté Tulow.

"Bien que (le forage de) ce puits n'ait pas rencontré une quantité significative d'hydrocarbures, nous avons renforcé nos connaissances de cette zone frontière d'exploration", a déclaré Angus McCoss, responsable de l'exploration chez Tullow Oil.

"Nous pouvons nous attendre à un résultat plus tard cette année" grâce au forage du puits Cebus, a-t-il assuré.

Une découverte de pétrole avait été effectuée au large de la Guyane en 2011, lorsqu'un premier forage effectué par Tullow Oil avait rencontré une couche épaisse de 72 mètres de brut, à une profondeur proche de 6.000 mètres (2.000 mètres d'eau et près de 4.000 mètres sous le fonds de l'océan).

Image

Sur la base de ce premier forage réussi, Shell espérait un gisement d'au moins 300 millions de barils de brut.

Afin de confirmer cette découverte, le forage d'un deuxième puits, le GM-ES-2 (ou Zaedyus-2) avait été effectué à proximité du premier mais s'était déjà soldé par un échec en décembre dernier.

Shell est opérateur du permis d'exploration au large de la Guyane, dont il détient 45% des parts, devant Tullow Oil (27,5%), le géant pétrolier français Total (25%) et deux autres britanniques, Northern Petroleum et Wessex, qui se partagent les 2,5% restants.
http://www.boursorama.com/actualites/pe ... b59068f461

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57772
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [France] Pétrole au large de la guyane

Message par energy_isere » 23 juil. 2013, 15:53

cette fois ci on peut dire adieu veaux, vaches, cochons ....
Pétrole : déceptions à répétition en Guyane

Les Echos 23/07

Le rêve pétrolier s’éloigne un peu plus en Guyane française. Le quatrième forage effectué au large des côtes du département français d’Amérique latine s’est soldé par un nouvel échec : le puits d’exploration GM-ES-4, foré sur le site de Cebus, n’a pas rencontré d’hydrocarbures, a annoncé la compagnie pétrolière britannique Tullow Oil. C’est le troisième échec consécutif du consortium mené par Shell (45 %), auxquels participent Tullow Oil (27,5 %), et le français Total (25 %). Un forage d’exploration avait été déclaré infructueux en décembre 2012, et un second en avril 2013. Seul le tout premier puits foré dans la zone par Tullow Oil, en septembre 2011, avait conduit à la découverte d’une poche importante de pétrole à 6.000 mètres de profondeur. Shell avait alors estimé le potentiel de la zone à 300 millions de barils de brut.

« Le potentiel commercial de la zone n’est toujours pas confirmé, mais Shell continue d’y croire. On sait qu’il existe un système pétrolier dans la région », insiste-t-on au sein de la compagnie anglo-néerlandaise. Un dernier puits reste à forer dans le cadre de la campagne d’exploration, qui a démarré après la première découverte et prévoyait quatre forages pour un coût de 500 millions de dollars. « Jusqu’à présent nous avons exploré la partie est de la zone, près de la frontière brésilienne », explique-t-on chez Shell. « Le dernier forage sera plus proche de Zaedyus, où Tullow avait effectué la première découverte ». Baptisé GM-ES-5, il démarrera dès que le navire de forage se sera déplacé sur la zone, d’ici quelques semaines.

Un sérieux doute sur le potentiel

Soulignant que seule a été explorée une toute petite partie de la zone couverte par son permis, qui couvre plus de 24.000 kilomètres carrés, Shell n’exclut pas de déposer de nouvelles demandes d’autorisation de forages, qui permettraient de lancer une nouvelle campagne d’exploration. « Nous nous donnerons d’abord le temps d’analyser toutes les données obtenues grâce aux forages et aux campagnes sismiques réalisées par ailleurs », poursuit la porte-parole de Shell.

Malgré tout, ces déceptions à répétition jettent un doute sur le potentiel du département français, venant tempérer les espoirs de retombées économiques qui avaient pu naître en Guyane.
http://www.lesechos.fr/entreprises-sect ... 588831.php

Avatar de l’utilisateur
Raminagrobis
Modérateur
Modérateur
Messages : 5180
Inscription : 17 août 2006, 18:05
Localisation : Tours, Lille parfois

Re: [France] Pétrole au large de la guyane

Message par Raminagrobis » 27 juil. 2013, 08:25

Cela me rappelle um peu la Mauritanie. Le premier forage avait revele un petit gisement sympathiauem Chinghetti, du coup on s etait precipite pour investir dans la coin, mais la suite des forages a ete decevante. Chinghetti a ete mis en service mais a produit beaucoup moins au espere.
Toujours moins.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57772
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Produire quelques gouttes de pétrole en France

Message par energy_isere » 06 sept. 2013, 18:46

Shell ne perd pas espoir en Guyane

06 Sept 2013 Usine Nouvelle

Même si le cinquième et dernier du forage du programme d’exploration en cours au large de la Guyane se révélait infructueux, le pétrolier Shell affirme qu’il mènera de nouveaux travaux à partir de 2014.

La campagne d’exploration en cours au large de la Guyane ne se passe pas exactement comme prévu. Le pétrolier Shell, associé entre autres à Total, s’était enthousiasmé en 2011 quand un premier forage avait identifié 300 millions de barils de pétrole d’une bonne qualité. Mais cette quantité était insuffisante pour envisager une production rentable. Les forages suivants auraient dû confirmer d’autres réserves… Le problème est que les trois derniers forages se sont révélés secs. Le dernier s’est conclu début août. Le programme en cours compte un cinquième puits en cours de percement. Les résultats sont attendus pour décembre prochain.

Un permis jusqu’en 2016

Pour l’heure, la pêche est maigre au large de Cayenne. Mais même si le dernier forage devait aussi faire chou blanc, le pétrolier anglo-néerlandais affirme que ses espoirs ne seront pas douchés. Il va analyser en profondeur les cinq forages afin de définir un nouveau programme de travaux. Shell dispose d’un permis qui court jusqu’à juin 2016.

Les soupçons de présence d’hydrocarbures au large du département français datent de 2009. Ils sont liés à la découverte de grandes quantités de pétrole de l’autre côté de l’Atlantique, au Ghana. Or la marche guyanaise est géologiquement très proche du Golfe du Guinée. Des similitudes héritées de la Pangée, le supercontinent originel. Des estimations de réserves de 500 millions à 1 milliard de barils ont été avancées. Elles reposent sur beaucoup d’hypothèses.
http://www.usinenouvelle.com/article/sh ... ne.N204316

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57772
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Produire quelques gouttes de pétrole en France

Message par energy_isere » 13 nov. 2013, 19:56

Coup d'épée dans l'eau pour Shell en Guyane

13 Nov 2013 enerzine

Le quatrième et dernier forage mené par Shell au large de la Guyane s'est révélé infructueux, a annoncé le groupe pétrolier anglo-néerlandais le 13 novembre.

Le programme d'exploration 2012-2013 de forages pétroliers du groupe Shell en Guyane touche à sa fin et il n'est pas synonyme de succès pour l'entreprise anglo-néerlandaise.

"On vient de terminer le dernier des quatre (forages), les quatre ont été négatifs et n'ont pas permis de démontrer un gisement commercial", a déclaré à l'AFP la porte-parole de Shell France.

"Vu que c'est le dernier pour lequel nous avons des autorisations, nous allons faire une pause du point de vue des opérations, le navire va partir ailleurs, et nous allons prendre le temps d'analyser les échantillons des cinq forages en détail", a-t-elle détaillé.

Pour autant, Shell entend demander de nouvelles autorisations à l'administration française pour initier un autre programme d'exploration des fonds marins de la Guyane d'ici à 2016.

D'ici là, la France pourrait en effet durcir sa législation avec la révision programmée du code minier, qui régit notamment les forages pétroliers.
http://www.usinenouvelle.com/article/co ... ne.N217520

Répondre