[Production] L'Arctique, une alternative ...

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
tolosa
Modérateur
Modérateur
Messages : 866
Inscription : 16 oct. 2005, 22:24
Localisation : Je suis la où mon nom l'indique

[Production] L'Arctique, une alternative ...

Message par tolosa » 31 janv. 2006, 12:31

Titre original : L'Arctique, une alternative pour les ressources pétrolières

En espérant qu'il n'y a pas déjà eu un post dessus (il ne me semble pas). le réchauffement climatique n'est pas un malheur pour tout le monde

Source cyberpresse Le vendredi 27 janvier 2006


L'Arctique, une alternative pour les ressources pétrolières

Kevin McElderry

Agence France-Presse

Davos


Le continent arctique, avec ses énormes réserves naturelles, se profile comme une solution possible aux difficultés d'approvisonnement en énergie de la planète, ont estimé vendredi des experts au Forum de Davos.

Cependant d'importantes incertitudes persistent quant à l'impact sur l'environnement et à l'épineuse question des droits de propriété: huit pays réclament leur part du gâteau et beaucoup d'autres tentent d'entrer dans la course.

«Cela ne remplacera jamais le Moyen-Orient comme région alimentant le monde en pétrole», a estimé Helge Lund, Pdg du groupe pétrolier norvégien Statoil, tout en reconnaissant que l'Arctique a le potentiel pour être un bon complément à l'offre.








L'Arctique pourrait représenter environ un quart des ressources en gaz et en pétrole non encore découvertes, l'équivalent de 375 milliards de barils en équivalent pétrole, a-t-il ajouté.

Pour les analystes, cette région est très attractive en raison de sa relative proximité de l'Europe et des États-Unis, ce qui réduit les coûts de transport et offre une bonne assurance sur la sécurité des approvisionnements par rapport au Moyen-Orient.

De plus, le réchauffement climatique provoque une fonte des glaces et permet d'ouvrir la voie au trafic maritime et l'accès aux ressources naturelles.

George Newton, président de la commission américaine de recherches arctiques, a indiqué que la température en surface devrait monter de 5,5 degrés en un siècle, et cela sans compter l'impact pour le réchauffement climatique de l'explosion des économies indienne et chinoise.

Selon lui, il n'est pas impossible de penser que d'ici à une décennie le transport maritime marchand ou de passagers puisse emprunter la route au nord de la Norvège bloquée par les glaces.

La Chine montre aussi un intérêt manifeste pour la prospection arctique et a récemment acquis un navire brise-glace, selon cet expert.

De son côté, l'Union européenne cherche à diversifier ses approvisionnements énergétiques, a indiqué le commissaire européen à l'Énergie Andris Piebalgs sachant qu'à l'heure actuelle un quart de son gaz naturel est acheminé de la Russie et 15 % sont fournis par la Norvège.

«Nous considérons la Russie comme un fournisseur fiable pour l'avenir mais cela ne veut pas dire que l'Union européenne ne doit pas rechercher des solutions de rechange», a-t-il expliqué.

Le Pdg de Statoil a jugé que si les ressources de la mer de Barent pouvaient être exploitées, un nouveau gazoduc pourrait ensuite être rattaché au réseau de gazoducs existant en Europe.

L'impact sur l'environnement pourrait être limité par les nouvelles technologies de forage qui ne devraient pas toucher les réserves halieutiques ni la flore marine.

«Bien souvent les gens sous-estiment le pouvoir de la technologie de réduire les risques pour l'environnement», a dit M. Lund en plaidant en faveur d'un système de gestion unique de toutes les ressources naturelles dans l'Arctique.

Ceci soulève l'épineuse question de savoir quels pays ont un droit de propriété ou d'exploitation du continent arctique.

Huit pays, le Canada, le Danemark (avec le Groenland), la Finlande, l'Islande, la Norvège, la Suède, la Russie et les États-Unis ont des intérêts en Arctique.

Selon la réglementation internationale maritime, tout pays a droit à 200 milles nautiques pour ses eaux territoriales et peut réclamer une extension sur la calotte polaire, ce qui est nécessaire pour explorer les ressources sous-marines.

«Je ne crois pas que l'Arctique puisse être à l'origine d'une quelconque tension géopolitique», a estimé M. Piebalgs.

Avatar de l’utilisateur
thorgal
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 1955
Inscription : 05 nov. 2005, 17:55
Localisation : Copenhague

Message par thorgal » 31 janv. 2006, 13:06

mais c'est pas vrai, ma parole! ils ont quoi dans le crâne ces imbéciles ?

Avatar de l’utilisateur
mahiahi
Modérateur
Modérateur
Messages : 5641
Inscription : 14 sept. 2004, 14:01
Localisation : Yvelines

Message par mahiahi » 31 janv. 2006, 13:28

Déjà, l'Arctique n'est pas un continent, mais une zone géographique (de mer gelée) ; donc les gisements doivent être off-shore et je conçois mal une revendication territoriale : la loi des 200 miles nautiques suffit
Ne sois pas charlot!

Dieu se rit des hommes qui déplorent les effets dont ils chérissent les causes (Bossuet)

Ce que nous n'avions pas anticipé, c'est que cette crise allait durer plus longtemps que prévu (François Hollande)

TestadePibou
Goudron
Goudron
Messages : 116
Inscription : 12 janv. 2006, 07:23

Message par TestadePibou » 31 janv. 2006, 13:29

Rien

manager
Kérogène
Kérogène
Messages : 56
Inscription : 01 août 2005, 10:02

Message par manager » 31 janv. 2006, 13:36

il faut demander aux gens de l'ASPO ce qu'ils pensent de cela.

Totalement désespéré, je lance un appel aux extra-terrestres :-D pour mettre sous tutelle de manière extrèmement urgente nos gouvernants irresponsables qui n'ont effectivement rien dans la tête

Avatar de l’utilisateur
Stéphane
Goudron
Goudron
Messages : 145
Inscription : 02 mai 2005, 10:13
Localisation : Toulouse

Message par Stéphane » 31 janv. 2006, 13:46

thorgal a écrit :mais c'est pas vrai, ma parole! ils ont quoi dans le crâne ces imbéciles ?
Je suis moi-même consterné, Thorgal, par cet aveuglement imbécile, soutenu par un discours du genre :
"Nous consommons trop de combustibles fossiles, ce qui entraîne le réchauffement rapide de l'atmosphère, et donc la fonte de la calotte glaciaire en Arctique. Mais c'est une bonne nouvelle, puisque nous allons ainsi pouvoir extraire les combustibles fossiles qui s'y trouvent, pour en consommer encore plus et plus longtemps. Il y a certes un risque d'aggravation du réchauffement, mais la technologie nous aidera certainement à endiguer le changement climatique (mais pas trop, pour qu'on puisse accéder aux ressources de l'Arctique)".
Ce type de raisonnement me fait désespérer de la race humaine. Un reportage au journal télévisé de France2, un soir de 2004, exprimait à peu de choses près ce point de vue. Cela m'avait fait vivement réagir par courrier, et le pauvre journaliste, se sentant agressé, m'avait rétorqué en substance que "ce n'était pas [sa] faute, c'était les scientifiques qui l'avaient dit". Et l'esprit critique, bordel, on ne l'apprend pas dans les écoles de journalisme ! :evil:
Je crois que ce type d'attitude, portant en soi les germes de sa propre destruction, est caractéristique d'une civilisation complètement accroc à sa drogue, ligotée à un système de fuite en avant qui l'asservit et la rend aveugle, bercée par une insouciance qui lui cache que l'impasse est au bout du chemin.
Je suis vraiment consterné ... :cry:

RoRo
Kérogène
Kérogène
Messages : 7
Inscription : 18 juil. 2005, 13:22

Message par RoRo » 31 janv. 2006, 13:59

Je suis vraiment consterné ...
Idem.

Avatar de l’utilisateur
tolosa
Modérateur
Modérateur
Messages : 866
Inscription : 16 oct. 2005, 22:24
Localisation : Je suis la où mon nom l'indique

Message par tolosa » 31 janv. 2006, 14:08

Surtout si on tient compte de cette brève parue sur yahoo lundi
lundi 30 janvier 2006, 16h48
La Terre se réchauffe à un rythme ''insoutenable'', selon Londres

agrandir la photo


LONDRES (AFP) - L'augmentation des gaz à effet de serre provoque un réchauffement du climat à un rythme qui est "insoutenable" et dont les conséquences pourraient être plus rapides et plus importantes que prévu, affirme le gouvernement britannique dans un nouveau rapport.

Les calottes glaciaires autour des deux pôles pourraient commencer à fondre au cours de ce siècle en raison du réchauffement climatique dû à l'augmentation de ces émissions, indique notamment le gouvernement.

"Il est à présent évident que l'émission de gaz à effet de serre, associés à l'industrialisation et la croissance économique d'une population mondiale qui a été multipliée par six en 200 ans, provoque un réchauffement climatique à un rythme qui est insoutenable", affirme le Premier ministre Tony Blair dans la préface de ce rapport.

"Les risques de changement climatique pourraient bien être plus grands que ce que nous pensions", avertit M. Blair.

Le rapport, intitulé "Eviter un changement climatique dangereux", compile les travaux de scientifiques réunis en février 2005 à l'occasion d'une conférence sur le changement climatique, organisée à Exeter (sud-ouest de l'Angleterre).

Il affirme qu'il y a à présent "plus de clarté et moins d'incertitudes" concernant l'impact du changement climatique que ne le pensaient dans leur rapport de 2001 le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC).

Celui-ci affirmait à l'époque qu'"il y a de sérieuses preuves que le changement climatique dû aux émissions humaines de gaz à effet de serre se produit déjà et que les émissions futures de gaz à effet de serre vont probablement augmenter les températures globales d'entre 1,4 et 5,8 degrés celsius au cours de ce siècle, avec un large éventail d'impacts sur la nature et les sociétés humaines."

Or, affirme le rapport du gouvernement britannique, "dans bien des cas, les risques sont plus sérieux que précédemment estimé".

Pour exemple, il cite "le récent changement qui se produit dans l'acidité de l'océan", ce qui "va probablement réduire la capacité d'absorber le dioxyde de carbone (CO2) de l'atmosphère et affecter la chaîne alimentaire marine dans sa totalité".

Et avec de telles hausses de la température moyenne de la Terre, les conséquences sur la géographie de la planète seront majeures, estiment les scientifiques.

Selon eux, une augmentation de 1,5 degré celsius à l'échelle de la planète pourrait ainsi être un seuil qui déclenche la fonte de la calotte glaciaire du Groenland, tandis qu'une augmentation de la température globale d'environ 1 degré pourrait mener à un blanchissement du corail.

Le rapport estime également que des solutions technologiques pour réduire de manière significative les émissions existent, et leur coût pourrait être "plus petit", parfois moitié moins, que ceux considérés jusqu'à présent.

Un éventail d'options "est nécessaire et exclure n'importe quelle option va augmenter les coûts", indique-t-il, en évoquant notamment les échanges de quotas des émissions de CO2.

Avatar de l’utilisateur
Cheb
Charbon
Charbon
Messages : 286
Inscription : 30 nov. 2005, 12:06
Localisation : Ariège

Re: L'Arctique, une alternative pour les ressources pétroliè

Message par Cheb » 31 janv. 2006, 15:47

tolosa a écrit : «Je ne crois pas que l'Arctique puisse être à l'origine d'une quelconque tension géopolitique», a estimé M. Piebalgs.
La phrase de l'année ....

C'est Jean Louis Etienne qui va etre content tiens ! :smt092
"Si vous n'aimez pas mes idées, ce n'est pas grave, j'en ai d'autres" (Marshall Mc Luhan)

Olduvai
Kérogène
Kérogène
Messages : 75
Inscription : 23 mars 2005, 16:34
Localisation : La Garenne Colombes

Message par Olduvai » 01 févr. 2006, 16:57

C'est marrant, mais je comprend plutôt cet article comme ca :
"On est dans la m.. (modéré Schlumpf), ca fait 30 ans qu'on trouve plus de pétrole en quantité suffisante pour remplacer la conso.
La fonte des glaces est l'occasion rêvée pour chercher dans le dernier endroit du monde pas encore fouillé : l'artique."

ecorage
Brut léger
Brut léger
Messages : 429
Inscription : 01 déc. 2005, 00:53
Localisation : Lyon

Message par ecorage » 01 févr. 2006, 17:06

En foutant un tel bordel écologique, les américains en possant le bouchon un peu trop loin, vont se trouver dans le cas de l'arroseur arrosé.
La monté des eaux vont mettre pas mal de régions US dans des situations de zones innondables, voir innondées.

C'est vrai qu'en Alaska les esquimos vont être de plus en plus mal, tout comme en Polynésie ou au Bengladesh.
Attendons la fin de l'été et voyons l'augmentation du nombre et de la violence des cyclones.
Le processus est lancé, il ne va pas ralentir en 15 jous !

Avatar de l’utilisateur
laffreuxthomas
Condensat
Condensat
Messages : 580
Inscription : 30 sept. 2005, 14:10
Localisation : Bénin
Contact :

Message par laffreuxthomas » 01 févr. 2006, 17:16

thorgal a écrit :mais c'est pas vrai, ma parole! ils ont quoi dans le crâne ces imbéciles ?
Il n'y a plus qu'à en rire.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59186
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: L'Arctique, une alternative pour les ressources pétroliè

Message par energy_isere » 02 févr. 2006, 00:13

tolosa a écrit : cyberpresse Le vendredi 27 janvier 2006

L'Arctique, une alternative pour les ressources pétrolières

Kevin McElderry

Agence France-Presse

Davos

Le continent arctique, [/coloravec ses énormes réserves naturelles, se profile comme une solution possible aux difficultés d'approvisonnement en énergie de la planète, ont estimé vendredi des experts au Forum de Davos.


L 'Artique est un océan , pas un continent. !

C'est l 'Antartique qui est un continent !

Ferais mieux de reviser la Géographie avec leur gosse de 5 iéme ces rédacteurs. :-D

et si par hasard c'est au Groenland qu'ils pensaient en fait, c'est pas un continent non plus, c'est une ile !

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59186
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: L'Arctique, une alternative pour les ressources pétroliè

Message par energy_isere » 02 juin 2006, 19:58

De grandes réserves de pétrole en Artique ?
Vast oil reserves indicated in Artic


FRIDAY, JUNE 2, 2006

The studies on Arctic sediment that appeared Thursday in the journal Nature tell a dramatic story of polar warming and cooling over millions of years. But what they tell petroleum geologists may be just as striking.

Though there is little mention of it in the papers, some scientists involved in the work said the huge amounts of organic material in the sedimentary layers suggested that the center of the Arctic Ocean could hold vast oil deposits.

Several of the researchers said they were reluctant to focus on that aspect of the work, saying it would be unfortunate if their climate studies prompted new oil exploration that could liberate more greenhouse gases and further warm the climate.

But one of the authors, Henk Brinkhuis of the University of Utrecht in the Netherlands, was not shy when he first pointed this out to reporters in 2004. This week, he said he remained confident that the prospect was real. "The entire Arctic rim is already one big exploration machine," Brinkhuis said. "I was nearly crucified for talking about this by some of the more politically environmentally friendly people out there. But it's a fact."

If the oil exists, it would probably take decades to develop techniques for exploiting such midocean deposits, Brinkhuis and other scientists said. Still, a quarter of the world's undiscovered oil and gas resources lie in the Arctic, according to the U.S. Geological Survey.

Oil companies are clearly interested in what may lie beneath the sea, said Kathryn Moran, a professor of ocean engineering at the University of Rhode Island and chief scientist on the project that led to the new studies. Moran said she recently gave a talk on the project at the University of Alaska- Fairbanks, and was invited at the last minute by BP, the giant oil company, to stop over in Anchorage to present the talk to 30 petroleum geologists.
source : http://www.iht.com/articles/2006/06/01/news/drill.php

Avatar de l’utilisateur
matthieu25
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 3358
Inscription : 21 juil. 2005, 00:17
Localisation : passenans

Message par matthieu25 » 02 juin 2006, 20:01

Oui mais cet or noir est il vraiment exploitable.?L'intervenant d'hier(voir Conférence) nous disait qu'il faut minimum 15 ans pour pouvoir avoir la chance(je dirais la malchance)d'exploiter cet horrible chose noire.
La religion est la maladie honteuse de l' humanité.la politique en est le cancer(Millon de Montherlant)

Répondre