Mer Très Profonde ( Ultra-deep Offshore Oil )

Modérateurs : Rod, Modérateurs

sceptique
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 4671
Inscription : 21 nov. 2005, 17:42
Localisation : versailles

Les nouveaux grands gisements trés profonds

Message par sceptique » 20 nov. 2007, 09:46

Je suis étonné de l'absence de réaction dans
http://www.oleocene.org/phpBB2/viewtopi ... 046#151046
(Découvertes de nouveaux gisements de pétrole) suite à la découverte d'un grand gisement au Brésil.
Il s' agit de pétrole en eau profonde, cher à exploiter. (2000 m d' eau + 4000 m de roche)
Environnement2100 a écrit : Si j'ai bien compris, Petrobras fait des bonds (y compris à la bourse) car ils prétendent être les premiers à avoir découvert un gisement aussi profond, sous une telle hauteur d'eau, et malgré une lentille de sel qui semblait masquer les interprétations géologiques. Ce gisement n'est donc pas seulement un gisement important, c'est surtout l'annonce de beaucoup d'autres, dans cette zone ou ailleurs.
En effet, ce champ est "hors normes". Il me semble que l'an dernier une annonce d'un champ comparable dans le Golfe du Mexique avait été faite. Sans faire de vagues.
Et pourtant, cela pourrait remettre en cause plein de choses, surtout le PO. En effet, à cette profondeur, les "spécialistes" disent que l'on ne trouve que peu de gaz. Or, ce champ (Brésil) a un potentiel de 1 Mb/j. Et il semble que ce champ a plusieurs (???) frères.
Avec les délais de mise en production, ces champs d'un type nouveau arriveront en production juste pour compenser le déclin prononcé. Avec peut-être la possibilité de dépasser le pic actuel. Car si on a trouvé une zone fertile (peut etre 2) à une telle profondeur, il y en a peut être plein d'autres. Par exemple, sous les champs actuels : Mer du Nord, USA, Alaska, Golfe du Mexique (déjà trouvé) ...
De quoi changer radicalement l'avenir pétrolier. Et donner raison aux terreplatistes : "On trouvera bien qq chose". Ont-ils trouvé ?
Edit : grosse faute :oops:
Attention, ce n'est pas la découverte d'un (ou deux champs) de 10 Gb dont il s'agit : mais du fait que ce sont des champs d'un type nouveau dont le nombre est inconnu.
Dernière modification par sceptique le 20 nov. 2007, 18:27, modifié 1 fois.

Avatar de l’utilisateur
thorgal
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 1955
Inscription : 05 nov. 2005, 17:55
Localisation : Copenhague

Message par thorgal » 20 nov. 2007, 09:57

pour les partisans d'un pic absolu imminent, voire déjà passé, ce genre de nouvelles ne réjouit pas vraiment ;)

sérieusement, pourquoi la Terre n'en aurait-elle pas plus (de pétrole) que ce qu'on a découvert jusqu'à maintenant ? c'est très probable. Sommes-nous capables d'aller le cercher ? peut-être. Cela vaut-il le coup et le coût ? peut-être pas ... surtout qu'on a vraiment un discours schizo : on nous pompe les coi...lles avec le RC, et la 1ère priorité est de trouver encore plus de fossiles pour continuer la "fête". Faut savoir c'qu'on veut ...
Never under-estimate the predictability of stupidity - Bullet Tooth Tony

Avatar de l’utilisateur
Saratoga Elensar
Condensat
Condensat
Messages : 542
Inscription : 06 nov. 2007, 19:37

Message par Saratoga Elensar » 20 nov. 2007, 10:24

Avant d'essayer d'aller chercher les pétroles en eaux très profondes on preferera maximiser le taux de récupération des champs déjà existants.

Le matériel a plus de 30 ans, la majorité des raffineries ont 30 à 40 ans, la majorité des experts des Pétroliers ont dans la cinquantaine et vont tous partir en retraite dans les 5 à 10 ans.

Manque de personnel qualifié, manque d'investissements dans les réparations du matériel déjà existant, manque de volonté à vouloir investir massivement dans la recherche.

Si il y a un changement de mentalité dans l'industrie (ce dont je doute) il ne se fera pas avant 5 ans pour avoir des résultats pas avant 10 ans....

D'ici là beaucoup d'eaux seront passés sous les ponts.

Quand à Tupi on part avec 0,1MBJ pas avant 2012...1MBJ dans le meilleur des cas en 2020, et on peut à mon avis parier sur des reports de production et des problèmes qui vont se poser en cascade dès le début d'extraction.

Avatar de l’utilisateur
Environnement2100
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 2493
Inscription : 18 mai 2006, 23:35
Localisation : Paris
Contact :

Message par Environnement2100 » 20 nov. 2007, 10:27

La réalité est un peu bigarrée. Dire, comme Petrobras, que c'est la première fois qu'on découvre un champ sous une lentille de sel me paraît curieux : le sel est tellement courant dans la croûte terrestre, que traverser une lentille de sel pour parvenir au gisement est courant, y compris les ennuis associés lors du forage (effondrement partiel, etc.).

Ce qui est vrai, c'est que la hauteur d'eau, ajoutée à la profondeur sous roche, est exceptionnelle ; là, le discours de Petrobras est plus intéressant, car on démontre :
- que l'on sait creuser par des profondeurs pareilles
- que l'on sait trouver par des profondeurs pareilles, ce qui est peut-être nouveau.

Il n'est pas démontré malgré tout que Petrobras n'a pas eu un gros coup de bol ; mais si cela est du à un véritable savoir-faire, alors cette découverte va relancer beaucoup de zones, comme par exemple le nord des Iles Britanniques. On propose d'attendre une deuxième découverte du même type, (et si possible pas dans la même zone brésilienne, trop facile) pour se réjouir.

Plus généralement, l'assertion "toute la planète a été explorée" est fausse : l'exploration pétrolière est tellement coûteuse qu'on n'a en fait exploré que :
- là où on pouvait creuser (juridiquement et techniquement)
- là où on pensait éventuellement trouver

Le deep offshore est ainsi assez généralement inconnu. C'est sans doute le domaine qui fait dire aux pétroliers que la technologie "crée" de nouveaux puits : avant que les bateaux à positionnement dynamiques soient mis au point, (une vingtaine d'années à peine), ces puits étaient strictement impossibles.
Trop de mépris entraîne des méprises - Phyvette, ca 2007.

Avatar de l’utilisateur
rico
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 6358
Inscription : 21 sept. 2005, 15:00
Localisation : 92

Message par rico » 20 nov. 2007, 13:24

Ok la fête est finie, oléocène peut fermer! :-(

sceptique
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 4671
Inscription : 21 nov. 2005, 17:42
Localisation : versailles

Message par sceptique » 20 nov. 2007, 13:38

Saratoga Elensar a écrit :Avant d'essayer d'aller chercher les pétroles en eaux très profondes on preferera maximiser le taux de récupération des champs déjà existants.
Le matériel a plus de 30 ans, la majorité des raffineries ont 30 à 40 ans, la majorité des experts des Pétroliers ont dans la cinquantaine et vont tous partir en retraite dans les 5 à 10 ans.
Manque de personnel qualifié, manque d'investissements dans les réparations du matériel déjà existant, manque de volonté à vouloir investir massivement dans la recherche.
Si il y a un changement de mentalité dans l'industrie (ce dont je doute) il ne se fera pas avant 5 ans pour avoir des résultats pas avant 10 ans....
Tout ceci est vrai. Mais précisons un peu.
Le matériel a plus de 30 ans : Et pourtant Environnement2100 indique : avant que les bateaux à positionnement dynamiques soient mis au point, (une vingtaine d'années à peine), ces puits étaient strictement impossibles.

la majorité des raffineries ont 30 à 40 ans : à cette époque on avait trop construit et les raffineries étaient en surnombre. Depuis, les investisseurs semblent avoir compris que l'on aura plus jamais besoin de nouvelles capacités en grande quantité ...
des résultats pas avant 10 ans : cela tombe bien. C'est à ce moment que le déclin commencera à être dramatique. En fait, ces nouveaux champs (1 peut etre 2 pour le moment), au vu de leurs capacités de production permettront de prolonger le fameux "plateau ondulé" (par exemple dans une fourchette 80-90 Mb/j) pendant longtemps. De quoi permettre aux économies industrielles de s'adapter. La croissance semble finie, certes, mais la décroissance franche est (peut être) repoussée. De combien d'années ?

Avatar de l’utilisateur
rico
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 6358
Inscription : 21 sept. 2005, 15:00
Localisation : 92

Message par rico » 20 nov. 2007, 13:50

De quoi permettre aux économies industrielles de s'adapter.
Ou de continuer comme elle l'ont toujours fait....

Avatar de l’utilisateur
Saratoga Elensar
Condensat
Condensat
Messages : 542
Inscription : 06 nov. 2007, 19:37

Message par Saratoga Elensar » 20 nov. 2007, 13:56

sceptique a écrit :
Saratoga Elensar a écrit : des résultats pas avant 10 ans : cela tombe bien. C'est à ce moment que le déclin commencera à être dramatique. En fait, ces nouveaux champs (1 peut etre 2 pour le moment), au vu de leurs capacités de production permettront de prolonger le fameux "plateau ondulé" (par exemple dans une fourchette 80-90 Mb/j) pendant longtemps. De quoi permettre aux économies industrielles de s'adapter. La croissance semble finie, certes, mais la décroissance franche est (peut être) repoussée. De combien d'années ?
Le problème n'est pas le déclin dramatique, c'est l'écart entre l'offre et la demande avec les conséquences qui s'en suivront dès le début de la fin du plateau.

A Part Husseini pas grand monde pense à un plateau ondulé pendant encore 10 ans. Certains parlent d'exportations divisées par 2 d'ici 2020....

Il faut remettre les chiffres en place on parle de 0,1MBJ pour 2012...1MBJ pour 2020...pour Tupi, tu multiplies ce chiffre par 2 meme par 5 pour d'autres champs, c'est quand meme pas la panacée.

Alors on peut toujours spéculer sur la vitesse de déplétion, et une éventuelle stabilisation pendant un temps aux alentours de 2020 puis une redescente après.....il y aura déjà eu un sacré bordel d'ici là.

Avatar de l’utilisateur
Alter Egaux
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 4302
Inscription : 08 févr. 2006, 15:18
Localisation : Ile de France
Contact :

Message par Alter Egaux » 20 nov. 2007, 14:34

Saratoga Elensar a écrit :il y aura déjà eu un sacré bordel d'ici là.
Tout est relatif : les irakiens considèrent déjà que c'est un sacré bordel. :-D
Etape n°1 : Les africains nomment le pétrole : la "merde" du diable.
Etape n°2 : Restons cool, le PO arrive...
Etape n°3 : "Mais à cet endroit, en ce moment, l'humanité, c'est nous, que cela nous plaise ou non", Samuel Beckett

Sinemurien
Kérogène
Kérogène
Messages : 49
Inscription : 11 juin 2005, 11:10
Localisation : Un charmant petit village sur les bords de la meuse.

Message par Sinemurien » 20 nov. 2007, 15:23

Ces nouveaux gisements sont peut être une chance effectivement de prolonger le célèbre "plateau ondulé" pour permettre à nos économies de s'adapter.Mais comme le souligne Rico (et hélas je suis d'accord avec lui sur le comportement humain), il est malheureusement aussi possible que non.

De toute façon cela ne change rien aux bases du problémes qui sont :

1) Les pétroles les plus accessibles ont déja été exploités ou sont en cours d'exploitation.
Donc même si d'hypothétiques gisements venaient à être découvert et assuraient un renouvellment de la ressources au niveau quantité, ils seront surement moins "accessibles" que les anciens. Ils ne résoudront donc pas le problème des débits, les fameux 85 millions de barils/jours.

2) Notre économie étant basée sur la croissance (notament de la consommation d'énergie), même un maintient de ces 85 MbJ poserait déja un probléme de récession économique.

PS: Et je ne parle même pas des problèmes environenmentaux liés à l'augmentation de la production du CO2.
Connais-toi toi même.

Avatar de l’utilisateur
Environnement2100
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 2493
Inscription : 18 mai 2006, 23:35
Localisation : Paris
Contact :

Message par Environnement2100 » 20 nov. 2007, 15:38

Intéressantes questions :
Sinemurien a écrit :Ces nouveaux gisements sont peut être une chance effectivement de prolonger le célèbre "plateau ondulé" pour permettre à nos économies de s'adapter.Mais comme le souligne Rico (et hélas je suis d'accord avec lui sur le comportement humain), il est malheureusement aussi possible que non.

De toute façon cela ne change rien aux bases du problémes qui sont :

1) Les pétroles les plus accessibles ont déja été exploités ou sont en cours d'exploitation.
Ca c'est sûr.
Donc même si d'hypothétiques gisements venaient à être découvert et assuraient un renouvellment de la ressources au niveau quantité, ils seront surement moins "accessibles" que les anciens. Ils ne résoudront donc pas le problème des débits, les fameux 85 millions de barils/jours.
Disons qu'au pire nous pourrions constater une décroissance "molle", c'est-à-dire non pas purement géologique, du type -8% par an, mais géologico-économique, plutôt -2%/an. Le Price-driven plateau démarré sans crier gare en 2005 nous y aide beaucoup :
- la consommation est stabilisée
- on injecte beaucoup de dollars dans la recherche pétrolière.
2) Notre économie étant basée sur la croissance (notament de la consommation d'énergie), même un maintient de ces 85 MbJ poserait déja un probléme de récession économique.
Ah, là il faut un peu d'optimisme :
- "shift" : même dans notre beau pays, asservi à St EdF, il existe encore des millions de foyers chauffés au fuel : alt-shift EdF (ou Poweo ou qui tu veux) et hop nous gagnons un petit pourcent par an.
- économie brutale : les USA peuvent économiser 6 Mbl/d en 15 ans, simplement en basculant sur des automobiles "normales"
- et plus tard, le Véhicule Electrique, type Sceptique ou pas :)

Dans les deux cas, il faut un réinvestissement de la part de l'usager, ce qui signifie... une croissance économique :)
PS: Et je ne parle même pas des problèmes environenmentaux liés à l'augmentation de la production du CO2.
Ca, hélas, un seul moyen : consommer moins. Si nous parvenons à un point d'inflexion de nos émissions en 2030, ce sera beau.
Trop de mépris entraîne des méprises - Phyvette, ca 2007.

Krom
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 2297
Inscription : 19 juin 2006, 17:51
Localisation : Lausanne, Rock City

Re: Le PO repoussé (grands gisements trés profonds)

Message par Krom » 20 nov. 2007, 15:43

sceptique a écrit : De quoi changer radicalement l'avenir pétrolier. Et donner raison aux terreplatistes : "On trouvera bien qq chose". Ont-ils trouvé ?
(Une erreur qui me faisait mal aux yeux...)

1/ Le problème est simplement repoussé : le maximum sera atteint, c'est mathématique.

2/ C'est peut-être, finalement, pas si mal : la situation actuelle de tension lance les gens malins à chercher à sortir du pétrole, mais les prix élevés ralentissent le mouvement. De nouveaux gisements, ou la promesse de nouveaux gisements, pourraient permettre de sortir mieux et plus vite de notre dépendance (et ouais, pour construire des panneaux solaires dans le désert, il va en falloir, du pétrole.)

Avatar de l’utilisateur
tolosa
Modérateur
Modérateur
Messages : 866
Inscription : 16 oct. 2005, 22:24
Localisation : Je suis la où mon nom l'indique

Message par tolosa » 20 nov. 2007, 16:09

J'avais déjà réagi sur un autre post à cette découverte en signalant que celle-ci n'avait eu aucun effet que les prix du baril. Malgré la spéculation à la hausse une découverte d'une telle importance, si elle était de nature à désserer réellement la contrainte géologique sur les prix, aurait du avoir un impact à la baisse sur les prix. ce n'est pas le cas. C'est peut-être que la réalité ou l'accessibilité du gisement jette un doute sur les débits de production futurs.
Un changement radical de nos modes de vie et un renoncement au « progrès » est le prix à payer pour éviter le désastre. Comme cela paraît irréalisable, l’occultation du mal s’ensuit inévitablement (jean-Pierre Dupuy).

Avatar de l’utilisateur
rico
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 6358
Inscription : 21 sept. 2005, 15:00
Localisation : 92

Message par rico » 20 nov. 2007, 16:13

Ah, là il faut un peu d'optimisme :
- "shift" : même dans notre beau pays, asservi à St EdF, il existe encore des millions de foyers chauffés au fuel : alt-shift EdF (ou Poweo ou qui tu veux) et hop nous gagnons un petit pourcent par an.
- économie brutale : les USA peuvent économiser 6 Mbl/d en 15 ans, simplement en basculant sur des automobiles "normales"
Les économies réalisées de ci de là sont et seront aussitôt annulées par le comportement de plus en plus ultra énergivore de la Chine et de l'Inde qui cherchent à assurer leur développement industriel. Sans parler du niveau de vie de leurs habitants appelé à augmenter façon "occidentale".

Avatar de l’utilisateur
Environnement2100
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 2493
Inscription : 18 mai 2006, 23:35
Localisation : Paris
Contact :

Message par Environnement2100 » 20 nov. 2007, 16:18

tolosa a écrit :J'avais déjà réagi sur un autre post à cette découverte en signalant que celle-ci n'avait eu aucun effet que les prix du baril.
Les boursiers prennent des positions pour 1 jour à trois mois ; ce champ sera exploité dans trois ans. Il n'y a donc aucune relation entre les deux.
Trop de mépris entraîne des méprises - Phyvette, ca 2007.

Répondre