L' offensive des compagnies pétrolières chinoises

Modérateurs : Rod, Modérateurs

eiffel
Kérogène
Kérogène
Messages : 15
Inscription : 31 juil. 2005, 11:32

Chine :risques de pénurie de pétrole

Message par eiffel » 04 août 2005, 16:29

Chine, pétrole, ça s'arrange pas pour le pays du soleil levant.

Le premier pétrolier chinois résigné

Le tollé de politiques américains met en échec la prise de contrôle d'Unocal par Cnooc.

Par Pierre HASKI
pix
mercredi 03 août 2005 (Liberation - 06:00)
pix
Pékin, de notre correspondant



les Chinois ont jeté l'éponge. La compagnie pétrolière étatique Cnooc a décidé hier d'abandonner sa tentative de prise de contrôle de l'américain Unocal, en raison de l'opposition politique qu'elle avait suscitée à Washington. Un échec qui illustre les limites de l'internationalisation de l'économie chinoise, dès lors qu'on touche à des secteurs considérés comme stratégiques par les Etats-Unis.

«Injustifiée». L'offre de la Cnooc était pourtant supérieure de 1 milliard de dollars à celle du vainqueur probable de la bataille qui vient de se dérouler, l'américain Chevron, dont la proposition de reprise a reçu l'aval du conseil d'administration d'Unocal et sera soumise aux actionnaires le 10 août. Mais les Chinois ont vite compris qu'il ne s'agissait pas uniquement d'une histoire d'argent. Ils n'ont d'ailleurs pas amélioré leur offre. La Cnooc avait proposé de reprendre Unocal, la neuvième société pétrolière américaine, pour 18 milliards de dollars (14,8 milliards d'euros) cash, alors que Chevron ne proposait «que» 17,1 milliards de dollars (14 milliards d'euros), en actions et en cash. Dans son communiqué, hier, la société chinoise souligne qu'elle a «étudié les possibilités d'améliorer les termes de son offre et l'aurait fait si le climat politique aux Etats-Unis avait été différent», ajoutant que «l'opposition politique sans précédent qui a suivi l'annonce de notre proposition [...] est regrettable et injustifiée».

Barrage. L'offre chinoise avait provoqué une levée de boucliers à Washington, où un large éventail d'hommes politiques s'était indigné de voir une compagnie pétrolière (certes liée par le passé à des opérations diplomatiques délicates, comme lorsque Unocal souhaitait faire passer un oléoduc à travers l'Afghanistan des talibans, ou controversées, comme en Birmanie, au côté de Total) passer dans le giron du dernier grand pays communiste de la planète. Reprenant des accents de guerre froide, une partie du Congrès avait fait comprendre qu'un choix des actionnaires d'Unocal en faveur de la Cnooc ne passerait pas le barrage politique. Pour les Chinois, l'échec servira de leçon pour la suite de l'internationalisation de leurs entreprises, illustrée en début d'année par la reprise de la branche PC d'IBM par Lenovo. Une enquête sécuritaire avait alors été menée, mais le contrat avait été autorisé. L'accès aux sources d'énergie, priorité absolue de la Chine en raison de sa dépendance vis-à-vis du pétrole et du gaz importés, est visiblement plus sensible.

Avatar de l’utilisateur
Tovi
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 2220
Inscription : 15 sept. 2008, 23:25
Localisation : Nantes
Contact :

L' offensive des compagnies pétrolières chinoises

Message par Tovi » 16 oct. 2009, 00:03

Dans l'industrie pétrolière, l'offensive chinoise se renforce de jour en jour

LE MONDE | 01.10.09

La Chine et le Nigeria viennent de donner aux grandes compagnies pétrolières occidentales une raison de plus de se faire du souci. Jusqu'à présent, les compagnies chinoises prospectaient dans des régions à risque, des zones où les majors n'étaient pas vraiment bien implantées, ou des pays ayant grand besoin de vendre, comme l'Irak ou l'Argentine. Mais il se dit maintenant que la Chine se prépare à faire une entrée fracassante au Nigeria. La CNOOC, l'une des trois plus grandes compagnies pétrolières chinoises, serait en train de concocter une offre sur un gisement de 6 milliards de barils.

Voilà qui marque un changement de tactique de la part des Chinois. Les compagnies occidentales Shell, Total, ChevronTexaco et ExxonMobil sont très actives au Nigeria, un pays peu sûr. Les Chinois visent manifestement des lots qu'elles détiennent déjà en partie.

On ne sait pas très bien si la logique sera d'installer les Chinois ou de déloger les Occidentaux. Il y a peu de chance de voir les exploitants actuels expropriés : il s'ensuivrait un conflit juridique épineux, alors que le Nigeria a besoin du savoir-faire occidental. En revanche, dans un contexte où les relations entre les majors et le gouvernement local sont très tendues, le Nigeria pourrait tenter d'obtenir des Chinois des conditions plus intéressantes que celles qui ont été conclues avec les compagnies opérant actuellement dans le pays.

Les riches compagnies chinoises sont des concurrentes de plus en plus dangereuses pour les groupes occidentaux, une situation qui n'a pas que des inconvénients. Shell, excédée par les problèmes de sécurité que pose le Nigeria, a mis en vente certains sites. L'arrivée d'un acheteur motivé pourrait lui permettre d'en céder davantage. En Argentine, il n'y a que les Chinois pour envisager d'acquérir la totalité de YPF, une société contrôlée par l'espagnol Repsol.

Expertise technologique

Les compagnies pétrolières occidentales les plus pragmatiques se sont de surcroît aperçues que les Chinois font de bons partenaires. BP et Shell, par exemple, se sont associées à des sociétés chinoises pour participer à des enchères récentes en Irak. La plupart des observateurs étaient convaincus que Sinopec, Cnooc et CNPC feraient bloc pour l'emporter sur les Occidentaux.

En réalité, les majors souhaitent développer leurs liens avec la Chine, et la réciproque est vraie. La Chine a besoin de l'expertise technologique qui est l'apanage des plus grandes compagnies, afin d'exploiter ces gisements atypiques. Ce pays sera aussi bientôt le plus grand importateur de pétrole au monde, et il ne fait aucun doute que les compagnies pétrolières ou gazières chinoises deviendront des acteurs majeurs du secteur. La raison du plus fort est toujours la meilleure.

(Traduction de Christine Lahuec.)
Si vous ne faites pas partie de la solution, alors vous faites partie du problème.
Forum des discussions libres

Avatar de l’utilisateur
akochan
Gaz naturel
Gaz naturel
Messages : 882
Inscription : 15 mai 2008, 19:02
Localisation : même les chats sont surpris par la crise

Re: LEs compagnies pétrolières chinoises

Message par akochan » 16 oct. 2009, 06:35

Dans ce cas au moins, c'est une vrai explication pour la remontee des cours du brut...

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 65545
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: LEs compagnies pétrolières chinoises

Message par energy_isere » 16 oct. 2009, 12:52

voir aussi ce post du 02 Oct 2009 sur l' interet de Cnooc en Ouganda.

http://forums.oleocene.org/viewtopic.ph ... 70#p254070

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 65545
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: LEs compagnies pétrolières chinoises

Message par energy_isere » 16 oct. 2009, 15:46

et également :
La Chine pourrait développer un port au Kenya pour exporter le pétrole du Sud Soudan.

China may develop port in Kenya to export oil from Sudan

2009/10/16

NAIROBI and Beijing are mulling over a huge project to develop a port on the Kenyan coast and a corridor creating a new export route for China’s oil in Sudan’s secessionist south .
http://www.dispatch.co.za/article.aspx?id=352529

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 65545
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: LEs compagnies pétrolières chinoises

Message par energy_isere » 16 oct. 2009, 20:39

et au Ghana la Chine veut prendre un strapontin, à moins qu' elle ne déloge EXXON d'un projet de 4 milliards de $, voir dans ce post :
http://forums.oleocene.org/viewtopic.ph ... 30#p255530

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 65545
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: LEs compagnies pétrolières chinoises

Message par energy_isere » 04 nov. 2009, 18:28

Le chinois CNPC démarre la construction de la tête de pont du pipe-line birman

Par Raymond Bonnaterre le 3 novembre 2009 | (1) Commentaires


La Chine sera appelée à importer de plus en plus de pétrole dans les décennies à venir, en raison de la montée en puissance de ses consommations mais aussi en raison d'une baisse prévisible de ses productions. Selon PFC Energy ses importations devraient passer de 4 millions de barils/jour en 2008 à 10 millions de barils/jour en 2020 en extrapolant les conditions politiques, économiques et environnementales actuelles. La Chine importe plus des trois quarts de son pétrole par mer, via le Détroit de Malacca, haut lieu de piraterie, qui sépare la presqu'île thaïlandaise et Singapour de l'île de Sumatra (FIG.). Une faible partie des importations chinoises de brut (300 mille barils/jour) provient du pipe en provenance du Kazakhstan et un pipe en provenance de Russie (300 mille barils/jour) est en cours de construction pour être opérationnel en 2010.

Image

A moyen terme, la Chine envisage de by-passer une partie du flux traversant le Détroit de Malacca en construisant un pipe-line traversant la Birmanie et permettant d'alimenter en pétrole les provinces du Yunnan (Kunming) et du Sichuan (Chongqing). C'est le pétrolier CNPC qui est en charge de ce projet et qui vient de démarrer, dans le Golfe du Bengale, la construction de la tête de pont de ce nouveau pipe qui sera long de 771 km et qui pourra acheminer 240 mille barils par jour de pétrole dans un premier temps. Par la suite ce lien pourrait être doublé par un gazoduc.

Nous attendons toujours les réactions indignées des organismes de Défense des Libertés et des Droits de l'Homme, condamnant la collusion entre un Régime Communiste et une Dictature Militaire, cocktail somme-toute tout en nuances. Mais c'est vrai, le silence s'explique, Total ne semble pas être dans le projet.


http://www.leblogenergie.com/2009/11/le ... irman.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 65545
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: LEs compagnies pétrolières chinoises

Message par energy_isere » 04 nov. 2009, 19:44

De plus en plus fort : Les Chinois de CNOOC alliés avec Statoil (Norvége) vont prendre des partes dans des concessions dans le Golfe du Mexique.

Ainsi c' est la premiére fois dans l' histoire qu'une compagnie Chinoise va participer au pétrole du Golfe du Mexique.
Statoil-CNOOC Deal Opens U.S. Gulf to Chinese Oil Cos

Rigzone Staff November 04, 2009

In its third quarter report, Statoil confirmed that it has signed an agreement with China's CNOOC for a number of stakes in its Gulf of Mexico (GOM) leases. Significantly, the deal opens the U.S. Gulf of Mexico to Chinese oil companies for the first time.

In the farm-down agreement with the Norwegian oil firm, CNOOC will secure equity stakes in four GOM fields in exchange for bearing some of the fields' development costs.

China's largest offshore oil and gas producer by capacity, CNOOC will acquire a 20% stake in Tucker and a 10% stake in Logan, 10% in Cobra in the Alaminos Canyon and 10% in Krakatoa in the Mississippi Canyon. Both the Tucker and Logan fields are situated in the Walker Ridge area of the Gulf of Mexico.

"This type of cooperation is very common. Through that, the two companies can make full use of each other's advantages, share risks and profits," CNOOC spokesman Xiao Zongwei told Dow Jones Newswires.

Additionally, Statoil spokesman Kai Nielsen revealed to Dow Jones that the leases up for grabs to the Chinese oil major were acquired in the 2007 and 2008 lease sales with Statoil securing a 100% working interest in the fields.

"In the Gulf of Mexico, it is customary to optimize the portfolio and spread risk involved in exploration drilling efforts," Dow Jones quoted Nielsen as saying.

Neilsen also noted that Statoil retains operatorship of all four fields and that the farm-down agreement did not signal a shift in its Gulf of Mexico ownership, Dow Jones reported.

http://www.rigzone.com/news/article.asp?a_id=82108

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 65545
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: LEs compagnies pétrolières chinoises

Message par energy_isere » 10 nov. 2009, 19:04

Les USA qui font la guerre en IRAK, et qui est ce qui tire les marrons du feu ?
La Chine.
Pékin devient le roi du pétrole en Irak

LeFigaro 10/11/2009

Achats, alliances, prêts : la Chine utilise sa puissance financière pour diversifier ses fournisseurs.

La Chine est désormais le premier opérateur étranger dans le secteur pétrolier en Irak, pays détenteur des troisièmes réserves mondiales. Dans l'ancienne Mésopotamie, dont l'or noir fut historiquement la chasse gardée des Britanniques, la mainmise des ressources pétrolières par l'empire du Milieu a valeur de symbole.

La compagnie chinoise CNPC a signé la semaine dernière un accord définitif pour exploiter le plus grand champ du pays, Roumaila, dans le sud, dont les réserves sont estimées à 17,7 milliards de barils. La CNPC s'est associée au sein d'un consortium international au britannique BP et au gouvernement irakien. En Irak, les autres compagnies chinoises, la Cnooc, la Sinochem et la Sinopec, ont aussi joué la carte des alliances internationales pour répondre aux appels d'offres. Une stratégie qui contraste avec la politique d'acquisition tous azimuts qui s'est poursuivie ces derniers mois. Pékin avait dû renoncer en 2005 à l'achat de l'américain Unocal devant la levée de boucliers politiques à Washington, mais depuis, les sociétés chinoises, toutes aux mains de l'État, ont multiplié les prises de contrôle dans le ­secteur pétrolier. En Irak, Sinopec a acheté en juin la compagnie internationale Addax, présente au Kurdistan, pour 7,2 milliards de dollars (5,27 milliards d'euros). Cet été, Sinochem s'est offert le britannique Emerald Energy pour 619 millions d'euros.

Image

La diversification des fournisseurs

Deuxième pays consommateur de pétrole derrière les États-Unis, la Chine devrait engloutir l'an prochain 8,2 millions de barils par jour. Elle importe la moitié de sa consommation. «Sa grande préoccupation est l'accès aux ressources, résume Jean-Pierre Favennec, directeur expert à l'Institut français du pétrole (IFP). À la différence des autres pays d'Asie, la Chine diversifie ses sources, au-delà du Moyen-Orient.» Derrière l'Arabie saoudite et l'Iran, l'Angola est cette année le troisième fournisseur de la Chine, et le Soudan le sixième.

«Si la Chine investit massivement en Afrique, elle n'y contrôle pas encore de production importante», poursuit Jean-Pierre Favennec. Soit parce qu'elle en est au stade de l'exploration, soit parce qu'elle se contente d'importer.

La diversification des fournisseurs de l'empire du Milieu passe aussi par l'Amérique. PetroChina (filiale de la CNPC) a ainsi acquis en septembre au Canada 60 % de deux champs de sables bitumineux (pétrole de médiocre qualité que la technique et les cours permettent désormais d'exploiter).

Forte de ses colossales réserves de change de 2 000 milliards de dollars, la Chine joue aussi les banquiers pour décrocher des contrats pétroliers. Elle a ainsi prêté 25 milliards de ­dollars aux russes Rosneft et Transneft en échange de la livraison de 300 000 barils par jour de brut de Sibérie sur vingt ans. La même tactique a prévalu au Venezuela, en Angola et au Kazakhstan.
http://www.lefigaro.fr/matieres-premier ... -irak-.php

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 65545
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: LEs compagnies pétrolières chinoises

Message par energy_isere » 24 nov. 2009, 13:32

Le pipe-line sino-birman dont il est question un peu au dessus voit ses travaux de construction démarer. Longeur prévue : 771 km. Débit initial de 12 millions de tonnes de pétrole par an. 22 millions de tonnes ensuite.
Sino-Myanmar oil pipeline starts construction


Nov. 23, 2009 (China Knowledge)

China National Petroleum Corp, the parent of PetroChina Co , has started building a 771-kilometer oil pipeline that will connect China and Myanmar, sources reported.

According to an officer of CNPC, the pipeline will stretch from Madh Island to Kunming by way of Dali and Chuxiong, Yunnan Province. Initially, the pipeline will carry 12 million tons of crude oil per year. Ultimately, it will be able to carry 22 million tons per year.

In addition, CNPC is conducting a feasibility study for the construction of a refinery with a processing capacity exceeding 10 million tons a year in Kunming.

China has received more than 10 million tons of crude oil from Kazakhstan through a pipeline. A pipeline connecting China and Russia is expected to start construction by the end of this year.

Reportedly, CNPC on Nov. 22 signed a memorandum of understanding to expand a refinery in Khartoum, Sudan.

The Chinese oil giant and a local firm each hold a 50% stake in the refinery, which went into operation in May 2000 with a designed processing capacity of 2.5 million tons per year. The annual capacity was increased to 5 million tons in June 2006.

At present, the refinery supplies 80% of the refined oil in Sudan.
http://www.chinaknowledge.com/Newswires ... wsID=29036

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 65545
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: LEs compagnies pétrolières chinoises

Message par energy_isere » 09 déc. 2009, 19:07

Enorme, les Chinois veulent "avoir la main" sur 6 milliards de barils au Nigéria.
Tout à fait démocratiquement :lol: avec 50 milliard de $.
Ca en est au stade de propositions et aucun planning n' est évoqué.
Nigeria Says Chinese Companies Eye $50B of Oil Reserves

Chinese companies have proposed investing $50 billion to buy 6 billion barrels of oil reserves in Nigeria, the African nation's presidential adviser on energy said Tuesday.

"Chinese companies have made proposals to buy reserves in Nigeria. Specifically, their application is to acquire 6 billion barrels of oil reserves, which we are currently discussing," Emmanuel Egbogah told reporters on the sidelines of an industry conference.

Egbogah declined to name the Chinese companies looking to buy the reserves.

In September the Nigerian government said it was in advanced talks with China's CNOOC Ltd. over signing deals on several onshore oil blocks as the state-run company looks to expand its position in Nigeria by securing drilling rights going unused by Western energy firms.

Nigeria will within three weeks approve major reforms to the oil and gas sector when it passes its Petroleum Industry Bill, which covers both upstream and downstream operations. It includes changes to existing production-sharing agreements between the government and international oil companies.

China, Africa's third-largest trading partner behind the European Union and the U.S., has plans to invest in Africa to secure its energy supplies.

"They are prepared to spend as much as $50 billion," Egbogah said, when asked on the likely investment by Chinese companies.

He didn't give any timeline for the discussions to conclude.

Egbogah also said Nigeria plans to adopt some alternative route to meet the funding requirements of Nigeria's oil and gas industry.

"The international oil companies in the existing joint venture arrangements have consistently complained that the government's budgetary allocations for cash call purposes have often and chronically fallen short of requirements over the years," Egbogah said.

Western oil companies work through joint ventures and production-sharing agreements with Nigerian National Petroleum Corp.

He said the industry is facing a cumulative funding shortfall of $6 billion.

"We are going to some alternative funding mechanism to close the shortfall," he said. "This doesn't include government bonds but includes other type of borrowings. That is what we call alternative funding."
http://www.rigzone.com/news/article.asp?a_id=83484

Avatar de l’utilisateur
FOWLER
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 2366
Inscription : 08 févr. 2008, 10:36
Localisation : foret de cure-dents géants des landes, france
Contact :

Re: L' offensive des compagnies pétrolières chinoises

Message par FOWLER » 09 déc. 2009, 23:32

Les réserves mondiales aux enchères....c'est pas très cool comme signal.
la nuit la raison dort, et simplement les choses sont.
St Ex

Tout ça pour dire comment ils ne savent pas pourquoi.
Prévert (et pas Guitry !)

J'ai fait fortune...parce que j'ai toujours vendu trop tôt !
Rotschild.

http://www.les-pieds-sur-terre.info

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 65545
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: L' offensive des compagnies pétrolières chinoises

Message par energy_isere » 10 déc. 2009, 19:40

La news précedente bien repérére sur L' edito matiéres premiéres :
http://www.edito-matieres-premieres.fr/ ... ollar.html
Elle met à nouveau 50 milliards sur la table : brut contre dollar

Six milliards... pour 50 milliards
La "news" du jour dans le monde du pétrole est que des compagnies pétrolières chinoises sont en pourparlers pour acheter six milliards de barils de pétrole au Nigéria pour 50 milliards de dollars dont une partie sont des champs off-shore inutilisés par des compagnies occidentales.

Pour vous donner un ordre de grandeur, six milliards de barils cela équivaut à la moitié des réserves de Total ou presque le double des réserves de pétrole de la compagnie italienne Eni.

......

Avatar de l’utilisateur
Remundo
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 9941
Inscription : 16 févr. 2008, 19:26
Localisation : Clermont Ferrand
Contact :

Re: L' offensive des compagnies pétrolières chinoises

Message par Remundo » 30 déc. 2009, 20:07

j'espère qu'ils sont sûrs de la supposée quantité d'huile sous les eaux nigérianes :mrgreen:

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 65545
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: L' offensive des compagnies pétrolières chinoises

Message par energy_isere » 15 janv. 2010, 19:02

et en plus les Chinois sécurisent maintenant le transport par tanker par leur propre pétroliers géants.
Voir ce post : viewtopic.php?p=264302#p264302

Répondre