L' offensive des compagnies pétrolières chinoises

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57725
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: L' offensive des compagnies pétrolières chinoises

Message par energy_isere » 25 janv. 2010, 12:46

des nouvelles du pipe line entre Kazaksthan et Chine ( voir la carte dans ce post : viewtopic.php?p=257033#p257033 )

ce pipe a conduit 7.73 millions de tonnes en 2009, en augmentation de 26% par arapport à l' année 2008.
ce pipe a une capacité de 20 millions de tonnes par an et fait 2798 km de long. A été mis en service en 2006.
Sino-Kazak pipeline transports 20 mln tons of oil to China

Monday, January 25

URUMQI, Jan. 25, 2010 (Xinhua News Agency)

The Sino-Kazak Pipeline has piped more than 20 million tonnes of crude oil from Kazakhstan to China since it became operational in 2006, according to the regional government of Xinjiang.

Last year, the pipeline carried 7.73 million tonnes of crude oil into China, up 26 percent year-on-year, the inspection and quarantine bureau in the northwestern Xinjiang Uygur Autonomous Region said in a press release Monday.

The volume makes up about 4 percent of the country's crude imports, which is estimated at around 204 million tonnes last year.

The Sino-Kazak pipeline runs 2,798 kilometers from Atasu in Kazakhstan to the country's largest oil refinery plant in Dushanzi, in Xinjiang, via the Alataw Pass.

It was jointly developed by the China National Petroleum Corporation (CNPC) and the Kazakh state energy company, Kazmunaigaz, and is designed to transport 20 million tonnes a year.

It has linked China with the oil fields of the Caspian Sea and helped ease China's reliance on the Strait of Malacca, a traditional route for 80 percent of the country's imported oil.

Last year, China's reliance on foreign oil for the first time topped 50 percent.
http://www.istockanalyst.com/article/vi ... id/3805635#

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57725
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: L' offensive des compagnies pétrolières chinoises

Message par energy_isere » 25 janv. 2010, 12:56

Les Chinois vont construire en Chine une nouvelle rafinerie pour 10 milliards de $ et 400000 baril/j de capacité.
Et il est annoncé deux autres en projets !
CNPC and Venezuela to build oil refinery

Jan. 25, 2010 (China Knowledge) - China National Petroleum Corp, the largest oil and gas producer and supplier in the country, has announced that the National Development and Reform Commission has approved its plans to build an oil refinery in Guangdong Province with Venezuela's state oil company, Petróleos de Venezuela SA.

The US$10-billion oil refinery, to be located in Jieyang, will have a daily crude oil processing capacity of 400,000 barrels.

Reportedly, the refinery in Jieyang will be the first of three large-scale oil refinery construction projects: a project between CNPC and Russia’s Rosneft, and another between China Petrochemical Corp and Kuwait are also planned.
http://www.chinaknowledge.com/Newswires ... wsID=30765

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57725
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: L' offensive des compagnies pétrolières chinoises

Message par energy_isere » 05 févr. 2010, 17:59

Poursuite de l' offensive pétroliére chinoise :
Pétrole/Ouganda : le chinois Cnooc acquiert des parts dans Tullow pour 2,5 mds USD


....
lire ce post : viewtopic.php?p=265884#p265884

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57725
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: L' offensive des compagnies pétrolières chinoises

Message par energy_isere » 16 mars 2010, 12:08

Et ca continue, aprés que le chinois Cnooc acquiert des parts dans Tullow pour 2,5 mds USD en Ouganda, voila que CNOOC acquire la moité des parts du producteur indépendant Bridas en Argentine.

Voir cette news : http://biz.thestar.com.my/news/story.as ... c=business
China oil firm takes US$3.1bil stake in Argentine firm
ou bien la news en Francais de Geopolis posté dans Argentine : viewtopic.php?p=268958#p268958

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57725
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: L' offensive des compagnies pétrolières chinoises

Message par energy_isere » 23 mars 2010, 20:01

Un article d' analyse de l' appetit des compagnies pétroliéres Chinoises dans le monde, en particulier via des alliances avec d' autres compagnies étrangéres.
Chinese Oil Firms Cash in on Overseas Alliances

March 22, 2010

BEIJING (THE WALL STREET JOURNAL ASIA via Dow Jones), Mar. 22, 2010

China's oil companies are increasingly finding the value of partnering with foreign firms in their push abroad, especially in areas where they have run into trouble trying to go it alone.
.............
http://www.rigzone.com/news/article.asp?a_id=89838

geopolis
Brut lourd
Brut lourd
Messages : 312
Inscription : 06 févr. 2010, 17:46

Re: L' offensive des compagnies pétrolières chinoises

Message par geopolis » 24 mars 2010, 15:20

L'interview de Margerie patron de Total sur le partenariat avec les compagnies chinoises dans la Tribune de mardi.
« Total travaille en partenariat avec tous les grands pétroliers chinois »

La Tribune

Christophe de Margerie, directeur général de Total
Présent en Chine pour un forum d'affaires, Christophe de Margerie détaille la façon dont il coopère avec les compagnies locales.


Votre stratégie en Chine est surtout axée sur les partenariats et l'international. Pourquoi ce choix ?
Depuis plusieurs années, nous partons du principe que c'est en formant des alliances que nous serons les plus performants. Cela nous permet d'accéder à de nouvelles réserves, d'être accepté et d'ouvrir des marchés. Cela fait longtemps aussi que Total a mis la Chine dans ses axes stratégiques de développement. C'est un pays très puissant en termes de marché, un pays pour qui l'énergie est prioritaire. Il est très motivé pour le développement et l'accès aux ressources. Et il a compris que ce serait plus facile en alliance avec d'autres.

Depuis l'échec du rachat d'Unocal par Cnooc, avez-vous remarqué un changement dans l'approche des compagnies chinoises ?
Oui. Elles ont compris qu'il ne suffisait pas de venir avec de l'argent et que cette attitude pouvait même créer des sentiments d'opposition.

Travaillez-vous avec tous les pétroliers chinois ?
Nous travaillons avec les quatre grands producteurs (Cnooc, Sinopec, CNPC et Sinochem), à travers le monde.

Vous êtes engagé en Ouganda avec Cnooc et Tullow pour l'exploitation des réserves de pétrole. Où en est ce projet ?
Il est très bien avancé. Chaque partenaire aura un tiers du projet. Tullow a trouvé des réserves importantes, mais elles ne sont pas proches de la mer. Il faut trouver un système d'export. C'est un pays très bien placé pour sa capacité d'export par le Kenya ou la Tanzanie.

à combien sont estimées les réserves ? Et l'investissement ?
Je peux juste dire que les réserves sont suffisamment importantes pour justifier qu'on y aille. Quant à l'investissement, il est trop tôt pour en parler. Le plan comprend aussi le transport. Pour Total, c'est une façon de développer sa présence en Afrique et de s'implanter dans un pays nouveau.

C'est grâce à Cnooc...
Ce n'est pas grâce, c'est avec Cnooc. Cnooc c'est aussi la Chine, grand pays émergent, grand pays consommateur. Mais on a aussi des partenariats en Afrique, en Amérique du Nord, en Amérique latine et même au Moyen-Orient. Au Qatar, par exemple, qui est aussi intéressé à développer des relations stratégiques avec la Chine, on réfléchit à un partenariat avec Cnooc.

En Iran, une alliance avec les Chinois peut-elle vous faciliter l'accès au marché ?
Oui. Elle serait avec CNPC, mais il faut que le jeu en vaille la chandelle. Et, pour l'instant, l'Iran ne fait pas grand-chose pour nous attirer dans un environnement déjà complexe.

Au Venezuela, avez-vous avancé sur l'appel d'offres pour le bloc huile lourde de Carabobo ?
Nous sommes en train de voir comment, ensemble, avoir une approche à la fois plus agressive et compétitive. Pour le bloc de Carabobo, j'ai suggéré au chairman de CNPC d'aller sur place présenter notre offre. Les conditions contractuelles du Venezuela n'étant pas satisfaisantes pour l'instant. L'enjeu est de savoir si le raffinage a lieu sur place pour développer l'industrie locale ou en Chine.

Quel est le montant de l'investissement ?
Plusieurs milliards de dollars. C'est pourquoi cela nécessite une approche particulière. Aujourd'hui, travailler au Venezuela n'est pas facile. Malgré tous nos efforts, il s'est développé un certain nationalisme qui rend toute notion de partenariat à long terme plus difficile.

Avez-vous d'autres projets sur place ?

Nous songeons à un autre projet intégré pour un bloc dans la ceinture de l'Orénoque, avec l'amont au Venezuela et l'aval en Chine ; l'ensemble des parties étant partenaires sur toute la chaîne. Les Vénézuéliens seraient donc partenaires en Chine

Sur le marché chinois, combien fournissez-vous de pétrole et de gaz ?
Nous fournissons un cargo de pétrole par mois à Cnooc et un de gaz à CNPC. Nous avons aussi un contrat à long terme d'approvisionnement GNL avec Cnooc. Les premières livraisons auront lieu cette année. C'est un contrat sur quinze ans pour livrer 1 million de tonnes par an.

Vous avez une raffinerie à Dalian. Comptez-vous en ouvrir une autre ?
Nous avons toujours dit que nous étions intéressés à trouver d'autres projets de raffinage, mais à condition que ce soit avec un pays producteur pour s'assurer de l'approvisionnement et avec une licence pour vendre nos produits. Nous avons ouvert plusieurs pistes qui sont aujourd'hui entre les mains des Chinois.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57725
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: L' offensive des compagnies pétrolières chinoises

Message par energy_isere » 12 avr. 2010, 20:06

Sinopec rachète la part de Conoco dans Syncrude :

NEW YORK (Reuters) - Le groupe pétrolier américain ConocoPhillips a annoncé lundi la vente au chinois Sinopec de sa participation dans le projet canadien de sables bitumineux Syncrude pour un montant de 4,65 milliards de dollars (3,42 milliards d'euros).

Sinopec, deuxième producteur et premier raffineur de pétrole en Chine, confirme ainsi l'intérêt des groupes chinois pour les gisements prometteurs de sables bitumineux de la province canadienne d'Alberta, qui concentrent les plus importantes réserves mondiales de brut derrière celles du Moyen-Orient.

Conoco détient 9,03% de Syncrude, le plus important projet d'exploitation de sables bitumineux au monde, situé dans le nord de l'Alberta.

La capacité actuelle de Syncrude est d'environ 350.000 barils par jour.

Sinopec avait racheté en avril de l'an dernier une participation de 10% dans le projet Northern Lights de Total, pour un montant confidentiel.

Conoco explique dans un communiqué que cette transaction, soumise à l'autorisation des autorités canadiennes et chinoises, s'inscrit dans le cadre du plan de cessions d'un montant total de 10 milliards de dollars qu'il a annoncé en octobre dernier.

Les autres actionnaires de Syncrude sont le canadien Canadian Oil Sands Trust (37% du capital), Imperial Oil, Suncor Energy, Nexen, Murphy Oil et Mocal Energy, filiale du japonais Nippon Oil.
http://www.boursorama.com/infos/actuali ... 9ec04eb90d

geopolis
Brut lourd
Brut lourd
Messages : 312
Inscription : 06 févr. 2010, 17:46

Re: L' offensive des compagnies pétrolières chinoises

Message par geopolis » 20 avr. 2010, 23:08

Pétrole: les Chinois achètent des actifs américains
Ria Novosti ( 14/04/2010)

Le chinois Sinopec a acquis les sables pétrolifères de ConocoPhillips, ce qui octroie à la Chine de nouvelles ressources énergétiques et permet à la compagnie américaine de rembourser ses dettes, lit-on mercredi dans le quotidien Gazeta.ru.

Les Chinois pourraient également acheter la part de Conoco dans le capital du russe Lukoil, estiment les experts.

L'américain ConocoPhillips a accepté de vendre 9,03% de Syncrude Canada Ltd. à la compagnie pétrolière chinoise China Petroleum & Chemical Corp (Sinopec) pour 4,65 milliards de dollars, est-il écrit dans The Wall Street Journal. Ce contrat serait l'investissement le plus important des sociétés publiques chinoises dans le secteur énergétique de l'Amérique du Nord.

Ayant besoin d'alléger son fardeau de dettes, Conoco envisage de vendre cette année des actifs à hauteur de 10 milliards de dollars, expliquent les experts. Les dettes de ConocoPhillips ont atteint 28,7 milliards de dollars à la fin de l'année dernière: cela dépasse de trois fois celles d'Exxon Mobil Corp. (dont les recettes sont pourtant deux fois supérieures à celles de Conoco) et de deux fois celles de Chevron Corp., deuxième plus grande société pétrolière américaine.

Les experts soulignent que la compagnie américaine a vendu son actif avec un profit considérable: la valeur de cette part de l'entreprise canadienne était estimée à 3-3,5 milliards de dollars.

Syncrude représente le plus grand projet canadien en matière d'exploitation de sables pétrolifères. Il s'agit d'un projet conjoint de Canadian Oil Sands Trust, Imperial Oil Ltd., Suncor Energy Inc., ConocoPhillips, Nexen Inc., Murphy Oil Corp. et Mocal Energy (filiale du japonais Nippon Oil Corp.). ConocoPhillips a été le troisième actionnaire le plus important de Syncrude avec 9,03% des actions. Le niveau d'extraction de Syncrude s'est chiffré l'an dernier à 280.000 barils par jour, soit près de 10% du total de la production canadienne.

L'exploitation des sables pétrolifères dépend pour beaucoup de la conjoncture: ce type de production n'est rentable qu'à un prix du pétrole supérieur à 70 dollars le baril. Le coût actuel atteint 85 dollars, et l'achat de Syncrude par les Chinois témoigne de leur certitude en une stabilité à long terme des prix, fait remarquer Alexandre Razouvaïev, chef du département analytique de la société d'investissement Gallion Kapital.

Qui plus est, la Chine a besoin de diversifier ses livraisons de pétrole pour diminuer sa dépendance envers l'Iran, son fournisseur numéro un d'hydrocarbures. En effet la situation politique instable en Iran pourrait se traduire par des ruptures de livraisons de pétrole, ainsi que Téhéran lui-même l'a déjà déclaré plus d'une fois. ConocoPhillips a annoncé sa volonté de vendre ses actifs pour s'acquitter de ses dettes en deux ans, la majorité des ventes étant fixées au deuxième semestre de l'année. Les experts estiment que le nouveau lot à vendre pourrait être la part de 10% du russe Lukoil (environ 5 milliards de dollars) que détient actuellement la compagnie américaine. Il est bien probable que les Chinois s'intéressent également aux actions de la société russe, conclut M. Razouvaïev.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57725
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: L' offensive des compagnies pétrolières chinoises

Message par energy_isere » 21 avr. 2010, 10:36

ah, enfin un article qui explique pourquoi ConocoPhillips à fait cette vente. C' est parce qu' ils sont fortement endetté. Sinon c' était incompréhensible.

Avatar de l’utilisateur
Raminagrobis
Modérateur
Modérateur
Messages : 5180
Inscription : 17 août 2006, 18:05
Localisation : Tours, Lille parfois

Re: L' offensive des compagnies pétrolières chinoises

Message par Raminagrobis » 21 avr. 2010, 12:55

Pour le moment, il est matériellement impossible d'explédier le pétrole des oils sands en Chine : il n'y a pas de pipeline pour ça !

C'est un projet, le northern gateway pipeline, qui débouchera dans un nouveau port en colombie britannique.

Il y aura deux pipeline, un 36 pouces allant des oil sands vers le port, et un 20 pouces dans l'autre sens !

Quel intéret ?

Ils vont importer 193 000 barils/jours de condensats de gaz naturel, qui vont être envoyésen alberta pour être mélangés avec les bitumes, qui, purs, sont trop visqueux pour être transportés par pipeline! 525 000 b/j de mélange brut/condensats (ce mélange fait une bonne approximation de brut classique) vont alors repartir vers l'océan pacifique. Donc exportations nettes 332 000 b/j. Mais bien sur les condensats ont un prix par baril supérieur.

Je me demande d'où viendront les condensats, il n'y a plus guère de pays qui en exporte sur pourtour pacifique, à part (bientôt) le pérou.
Toujours moins.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57725
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: L' offensive des compagnies pétrolières chinoises

Message par energy_isere » 21 avr. 2010, 13:10

Raminagrobis a écrit : ....
C'est un projet, le northern gateway pipeline, qui débouchera dans un nouveau port en colombie britannique.

Il y aura deux pipeline, un 36 pouces allant des oil sands vers le port, et un 20 pouces dans l'autre sens !
.....
Yep !
Voir aussi mon post de fev 2010 ici : viewtopic.php?p=266724#p266724

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57725
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: L' offensive des compagnies pétrolières chinoises

Message par energy_isere » 14 mai 2010, 12:05

encore des investissements Chinois dans le pétrole Canadien, voir dans ce fil : viewtopic.php?p=273469#p273469

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57725
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: L' offensive des compagnies pétrolières chinoises

Message par energy_isere » 19 mai 2010, 13:00

Les Chinois continuent leur frenésie d' achats d' actifs pétrolier :
Royal Dutch Shell : cède 35% de sa filiale syrienne à CNPC.

CercleFinance.com 19 Mai 2010

Royal Dutch Shell a signé avec la compagnie pétrolière chinoise d'Etat China National Petroleum Corporation (CNPC) un accord par lequel cette dernière va prendre 35% du capital de sa filiale syrienne Syria Shell Petroleum Development (SSPD). Aucun montant n'a été précisé.

Le groupe pétrolier anglo-néerlandais précise que SSPD dispose d'intérêts dans des licences de production couvrant 40 champs pétrolifères comme Deir-Ez-Zor, Fourth Annex et Ash Sham.

Présent en Syrie depuis les années 40, Shell y a produit 23.000 équivalents-barils/jour d'hydrocarbures l'an dernier.

En Bourse d'Amsterdam, le titre Royal Dutch Shell cède 1,71% à 21,51 euros, l'indice paneuropéen EuroStoxx 50 perdant de l'ordre de 3% au même moment.

geopolis
Brut lourd
Brut lourd
Messages : 312
Inscription : 06 févr. 2010, 17:46

Re: L' offensive des compagnies pétrolières chinoises

Message par geopolis » 20 mai 2010, 00:06

J'ai lu également que le chinois sinopec va augmenter ses achats de pétrole brésilien a partir de 2011 avec une hausse de 45 % des importations de brut.
BEIJING, May 18 (Reuters) - Top Asian refiner Sinopec Corp sees surging oil imports from Brazil as a 2009 deal kicks in involving a $10 billion Chinese loan in return for assured oil supplies for a decade from the South American nation.
Sinopec executives said on Tuesday at a press conference that oil imports from Brazil should reach 200,000 barrels a day next year, a 43 percent increase from 2010 as China's overall crude imports reach new highs.

But Sinopec Senior Vice President Wang Zhigang said there was not any timeframe for the supply pact, suggesting it could last longer.
"It's under a package of deals which include exploration and development, engineering, crude trade, refining and equipment," Wang said.
China's imports of Brazilian crude rose two-thirds in the first quarter this year over a year earlier to 1.92 million tonnes, or 156,000 bpd, Chinese official customs data showed.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57725
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: L' offensive des compagnies pétrolières chinoises

Message par energy_isere » 20 mai 2010, 20:39

Décidement, ce fil est promis à un brillant avenir. ;)

Petrochina, la plus importante compagnie pétroliére chinoise, cherche à investir pour 60 milliards de $ hors de Chine, afin d' augmenter sa production de 4.0 millions de b/j ! .
C' est tout du moins ce qu' affirme le président de Pétrochina.
PetroChina Plans $60B in Overseas Investments

PetroChina, China's largest listed oil firm by capacity plans to invest $60 billion to boost its overseas oil and gas output to 200 million metric tons annually, equivalent to around 4.0 million barrels a day, the company's president told reporters Thursday.

Jiang Jiemin didn't mention the timeframe for the investments, although in late March he had been quoted as saying spending on this scale would be made over the next decade.

His remarks signal that China's well-established overseas resources buying spree seems likely to continue unabated for years to come, building on strings of multibillion overseas investments by PetroChina and peers like China Petroleum & Chemical (SNP) and Cnooc (CEO), as well as by China's mining companies.

Jiang also said PetroChina plans to acquire most of the overseas assets of its parent, China National Petroleum, other than those in sensitive areas such as Sudan, where CNPC has extensive oil exploration and production operations.

The acquisition of such assets is well in hand--for example, last August PetroChina said it would buy CNPC's share of a Turkmenistan gas field for $1.19 billion.

The two companies have structured their overseas operations to ensure that activities in potentially controversial countries like Sudan, Iran and Syria are held by the parent, and are separate from those of PetroChina, which in addition to being quoted in Hong Kong and Shanghai has American Depository Receipts traded in New York.

PetroChina has historically relied on support from state-owned CNPC when making deals abroad, with all business handled via a joint venture known as CNPC Exploration & Development Co.

PetroChina has owned 50% of CNPC E&D since June 2005 when it paid CNPC CNY20.74 billion for the stake.

However, Jiang Thursday said PetroChina has now shelved plans to buy the remaining 50% of CNPC E&D and that eventually it would be deregistered.

Jiang, who is also CNPC president, was speaking on the sidelines of the company's annual general meeting in Beijing.

As part of PetroChina's growth plans, the company plans to build a refinery in Syria with an annual capacity of 5 million tons, or 100,000 barrels a day, and later this year it would bring a small 1-million-ton-a year Iranian oil field online, he said.

On Wednesday, CNPC said it had acquired a 35% stake in Shell's oil production assets in Syria, which now produce some 23,000 barrels a day of crude.

Jiang said the company's January-April financial results "look very good" and that he doesn't expect the current slump in global oil prices to have much of an impact on first-half earnings.

On April 27 PetroChina said its net profit for the three months ended March 31 totaled CNY32.49 billion, up 71% from CNY18.97 billion a year earlier due to higher oil prices and strong energy demand.

Jiang said he supports the government's plan to introduce a resources tax in China, firstly in a trial stage in northwestern China's Xinjiang Uygur Autonomous Region, where much of the country's oil and gas reserves are located.

He added that the existing windfall tax should be combined with the new resources tax.

PetroChina plans to accelerate efforts to develop shale gas and tight gas output, and Jiang said the company hopes to have an annual coal bed methane capacity in China of 4 billion cubic meters within five years.

In November 2009, PetroChina and Shell signed an agreement to jointly develop shale gas resources in Sichuan province in southwestern China.

China's Ministry of Land and Resources said in February the country aimed to raise its annual output capacity of shale gas to 15 billion-30 billion cubic meters by 2020.
http://www.rigzone.com/news/article.asp?a_id=93555

Répondre