Gaz non conventionnel en Europe

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57725
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Gaz non conventionnel en Europe

Message par energy_isere » 18 juin 2016, 13:27

Total abandonne la prospection de gaz de schiste au Danemark

Copenhague (awp/afp) 01 juin 2016

Le groupe Total a officiellement abandonné mercredi ses activités d'exploration dans le gaz de schiste au Danemark, où les forages se sont avérés décevants.

Un des deux permis de prospection de Total au Danemark, concernant des gisements dans la région du Nordjylland (nord-ouest), expirait formellement ce 1er juin.

"Nous y avions foré un puits sans fracturation hydraulique, qui nous avait permis de mettre en évidence la présence de gaz, mais dans des quantités insuffisantes pour une exploitation commerciale", a expliqué un porte-parole du groupe pétrolier dans un communiqué à l'AFP.

"Ce puits avait été rebouché en septembre 2015, et le site a depuis été restauré à son état d'origine", a-t-il ajouté.

Total possédait également une licence dans le Nordsjaelland (nord-est) mais y avait renoncé en juillet 2015 sans avoir procédé au moindre forage. Total était opérateur de ce projet à 80%, en association avec la compagnie pétrolière danoise Norsofonden.

"Il n'y a pas suffisamment de gaz de schiste dans les sous-sols de Dybvad, dans le Nordjylland, pour une exploitation commerciale", a confirmé le ministère danois de l'Energie dans un communiqué en jugeant "regrettable" le retrait du groupe français.
http://www.romandie.com/news/Total-aban ... 708354.rom

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57725
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Gaz non conventionnel en Europe

Message par energy_isere » 24 juin 2016, 20:36

Après la France, l’Allemagne interdit le fracking non conventionnel

PAR GWÉNAËLLE DEBOUTTE, À BERLIN Usine Nouvelle le 24/06/2016

Vendredi 24 juin, les députés allemands ont voté à 436 voix contre 119 l’interdiction de la fracturation non conventionnelle du gaz de schiste (fracking). Seuls les projets de recherche restent autorisés.

A l’issue de plusieurs années de débats houleux, l’Allemagne a emboîté le pas à la France en interdisant la fracturation hydraulique non conventionnelle pour l’exploitation du gaz de schiste. Autorisée en Angleterre et aux Etats-Unis, cette technique très controversée repose sur l’injection d’un mélange d’eau, de sable et de produits chimiques pour permettre l’extraction de gaz et de pétrole enfouis dans des couches géologiques compactes et peu profondes.

Sensibles à l’inquiétude de la population face à une possible pollution de l’environnement et des eaux, les députés allemands ont donc voté ce vendredi à 436 voix contre 119 (et 9 abstentions) pour entériner son interdiction. Seuls quatre projets soigneusement choisis, à des fins scientifiques et non commerciales, pourront être autorisés, "pour parfaire les connaissances" sur le procédé et ses effets notamment sur la nappe phréatique. En revanche, le texte ne concerne pas la fracturation conventionnelle, pratiquée de longue date en Allemagne. Celle-ci concerne les hydrocarbures situés dans des réservoirs poreux et perméables, dont l’exploitation est plus facile.

Alors que le projet de loi date d’avril 2015, le sujet a été rajouté à la dernière minute à l’ordre du jour du Bundestag, chambre basse du Parlement. Las d’attendre une redéfinition du cadre juridique, les industriels concernés avaient annoncé la semaine dernière vouloir faire le forcing et poursuivre leurs projets gelés depuis cinq ans. Selon ces entreprises, l’exploitation des gaz de schiste grâce à cette technique permettrait d’abaisser les coûts de l’énergie. Mais l’opposition au fracking reste forte outre-Rhin, en témoigne la résistance de la population locale là où des projets ont été annoncés.

Un texte a minima "entre l’Euro et le Brexit"

De fait, les Chrétiens-démocrates (CDU) et les Sociaux-démocrates (SPD) ont salué un "bon compromis qui met fin à des années d’atermoiements". "Cette loi protège à la fois la nature et la santé tout en préservant le droit à l’exploitation des gaziers", s’est ainsi félicité Sigmar Gabriel, le ministre SPD de l’économie et de l’environnement. Mais les Verts et les associations écologistes ont dénoncé de leur côté un texte a minima, voté dans l’urgence, "entre l’Euro 2016 de football et le vote britannique sur le Brexit". "Ce que le gouvernement a voulu nous vendre comme une interdiction du fracking est en fait une autorisation et offre aux exploitants de gaz la sécurité de pouvoir continuer à vider le sous-sol", a commenté Anton Hofreiter, député Verts.

Les membres du Bundestag ont par ailleurs annoncé que la décision sera réexaminée en 2021, pour réévaluer le bien-fondé de l’interdiction à cet horizon. Là encore, les écologistes ont dénoncé une "porte laissée ouverte".
http://www.usinenouvelle.com/article/ap ... el.N399157

Avatar de l’utilisateur
Raminagrobis
Modérateur
Modérateur
Messages : 5180
Inscription : 17 août 2006, 18:05
Localisation : Tours, Lille parfois

Re: Gaz non conventionnel en Europe

Message par Raminagrobis » 05 nov. 2016, 20:20

Adieu veau, vache, cochon, couvée

Beaucoup se souviendront qu'il y a quelques années, la Pologne était très confiante sur son potentiel de gaz de schiste, qui allait rendre le pays riche comme Crésus et lui permettre de couper le cordon ombilical en forme de gazoduc qui le relie à la Russie.

lien Les derniers acteurs sur l'exploration de gaz de schiste en Pologne, les compagnies polonaises PGNiG et PKN Orlen, viennent de jeter l'éponge.

Les compagnies internationales, qu'elles soient américaines (Marathon, Exxon), Canadiennes (Talisman) ou italiennes (ENI), s'étaient déjà retirées au cours de ces dernières années.

C'est donc un chapitre de l'histoire polonaise qui se ferme, ou qui plutôt ne s'est jamais vraiment ouvert !

EDIT: il semble que la petite compagnie irlandais San Leon soit encore sur le coup. ils ont quatre concessions.
Toujours moins.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57725
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Gaz non conventionnel en Europe

Message par energy_isere » 05 nov. 2016, 21:13

Raminagrobis a écrit : Les compagnies internationales, qu'elles soient américaines (Marathon, Exxon), Canadiennes (Talisman) ou italiennes (ENI), s'étaient déjà retirées au cours de ces dernières années.
et aussi Total, Chevron Corp et ConocoPhillips comme dit dans la page précédente.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57725
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Gaz non conventionnel en Europe

Message par energy_isere » 03 févr. 2018, 20:28

Roumanie: Chevron condamné pour l'abandon d'une prospection de gaz de schiste

Par AFP le 03.02.2018

Le gouvernement roumain a indiqué samedi avoir obtenu, au terme d'un arbitrage international, que le géant pétrolier américain Chevron lui verse plusieurs millions de dédommagements pour avoir renoncé à la prospection de gaz de schiste dans le pays.

"La compagnie Chevron devra payer a l'Agence nationale pour les ressources minérales la somme de 73.450.000 dollars", soit 58.948.701 euros et des intérêts, en vertu d'une décision du tribunal d'arbitrage de la Chambre de commerce internationale (CCI) situé à Paris, selon un communiqué du gouvernement.

Le groupe pétrolier américain avait annoncé en 2015 l'abandon de ses projets de prospection de gaz de schiste en Roumanie, le dernier pays européen où il était encore actif dans ce domaine.

Chevron disposait dans le pays de plusieurs centaines de milliers d'hectares de concessions à explorer sur la côte de la mer Noire et dans le nord-est du pays.

L'arbitrage de la CCI porte sur le renoncement de Chevron à trois concessions situées au bord de la mer Noire. Un accord portant sur des travaux exploratoires avait été passé en 2011.

La Cour a estimé, selon le communiqué, que le groupe américain n'avait pas respecté les engagement financiers du "programme minimal d'exploitation fixé par l'accord pétrolier et des travaux de développement et d'exploitation qui étaient dus à la date de notification de renoncement au projet".

Dans le nord-est de la Roumanie, région désindustrialisée et paupérisée, Chevron avait débuté des forages exploratoires en 2014, en dépit de la forte mobilisation des habitants et des défenseurs de l'environnement opposés à la méthode d'extraction du gaz de schiste par fracturation hydraulique.
https://www.sciencesetavenir.fr/nature- ... ste_120491

Répondre