Le transport du Gaz (gazoduc et GNL)

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57273
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Message par energy_isere » 17 déc. 2005, 22:14

et pour continuer :


et sur : http://www.industrie.gouv.fr/energie/co ... az-pdt.htm
Combien la France compte-t-elle de terminaux méthaniers ?
Réponse : La France dispose de deux terminaux méthaniers à Fos-sur-mer (Bouches-du-Rhône) et à Montoir-de-Bretagne (Loire-Atlantique), le plus grand d'Europe.
L'extension de celui de Fos-sur-mer sera opérationnelle en septembre 2006.

Qu'est-ce que le GNL ?
Réponse : C'est du gaz naturel liquéfié. Pour transporter le gaz naturel sur de longues distances par voie maritime, on le liquéfie en abaissant sa température à – 162 °C, ce qui permet de réduire son volume de 600 fois. Ainsi, le navire méthanier Edouard LD, navire affrêté par Gaz de France, qui a une capacité de 129 500 m3 de GNL, livre-t-il à chacun de ses voyages une cargaison qui, une fois regazéifiée, représente près de 78 millions de m3 de gaz.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57273
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Message par energy_isere » 17 déc. 2005, 22:15

http://www.ouestprovence.com/fr/enviro/terminal/
PROJET D’IMPLANTATION D’UN SECOND TERMINAL METHANIER PAR GDF SUR LA PLAGE DU CAVAOU

Depuis l’été 2001, date à laquelle le projet d’implantation d’un second terminal méthanier par GDF a été révélé au grand jour, le dossier met le feu aux poudres sur le territoire de Ouest Provence et plus précisément sur la commune de Fos-sur-Mer.

Enjeu de cette opposition : le choix du site, à savoir la presqu’île du Cavaou.

La plage de tout un territoire selon des Fosséens, le site industriel le plus approprié selon le PAM, gestionnaire des lieux. Tout cela dans un contexte d’urgence, le terminal méthanier doit impérativement être opérationnel en 2007 pour recevoir le gaz naturel liquéfié en provenance d’Egypte, que l’Etat Français s’est engagé à importer via son opérateur historique : GDF.

epe
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 1467
Inscription : 22 juin 2005, 16:33
Localisation : 15' de Lille, de l'autre côté de la frontière

Message par epe » 17 déc. 2005, 22:25

En Belgique, prudents, ils l'ont construit sur la mer

http://www.zeebruggeport.be/images/plan ... _print.jpg

Et tant qu'à faire

http://users.swing.be/compagnons-eole/e ... /art11.htm
-Il vaut mieux pomper même s'il ne se passe rien que de risquer qu'il se passe quelque chose de pire en ne pompant pas.
Les Shadoks

sceptique
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 4671
Inscription : 21 nov. 2005, 17:42
Localisation : versailles

Message par sceptique » 18 déc. 2005, 02:25

Effectivement, le pouvoir énergétique du méthane est très supérieur à celui du TNT. 1000 kg de TNT en explosant libère brutalement une énergie comparable approximativement à 100 kg de pétrole. Le CH4 est plus énergétique que le pétrole car il contient une plus grande proportion d'hydrogène. 1 M3 de CH4 dans les conditions normales (pression atmosphérique 0°C) a une masse de 0.7 Kg et correspond à peu près à l'énergie de 1 kg de pétrole.

C'est pour cela que les américains on fait une bombe au gaz (propane je crois, encore plus énergétique que le méthane) : correctement dispersé dans l'air par une première explosion puis inflammé une tonne de propane correspond à une bombe classique de plusieurs dizaines de tonnes. Et la bombe en question contient plusieurs tonnes de gaz.

Le méthanier en question contient 150 000 m3 de gaz liquéfié ce qui fait 60 000 tonnes de CH4. Si le bateau explosait cela correspondrait effectivement à plusieurs dizaines d'Hiroshima. Pour cela, il faut d'abord qu'une première explosion vaporise et disperse le gaz dans un grand volume d'air. Et tous les responsables sont parfaitement au courant et prennent un maximum de précautions. Ils seraient (par exemple l'équipage) les premiers anéantis. Le scénario serait plutot une explosion qui disperse une partie du chargement puis provoque une autre explosion, plus forte et ainsi de suite.

Autre exemple : une fuite de gaz dans un immeuble (qq kg) inflammé provoque une explosion capable de souffler l'immeuble. Ca arrive malheureusement.

De meme une voiture GPL (mélange butane, propane) avec un réservir de qq dizaines de kg mal conçu (anciens modèles) provoque en cas d'incendie puis explosion des dégats énormes (parler en aux pompiers).

Dernier exemple : le coup de grisou dans les mines de charbon responsable de la mort de plusieurs milliers de mineurs c'est encore du CH4 inclus dans le charbon et qui dégaze !

D'ailleurs les américains ont prévu de récupérer ce méthane dans les mines de charbon. Car pour eux la pénurie de gaz est pire que pour nous.

Bref, la probabilité qu'un méthanier pète est très faible mais comme leur nombre va augmenter ... Et puis les centrales nucléaires avait aussi une probabilté très faible de péter.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57273
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Message par energy_isere » 18 déc. 2005, 09:24

sceptique a écrit :Effectivement, le pouvoir énergétique du méthane est très supérieur à celui du TNT. 1000 kg de TNT en explosant libère brutalement une énergie comparable approximativement à 100 kg de pétrole. Le CH4 est plus énergétique que le pétrole car il contient une plus grande proportion d'hydrogène. 1 M3 de CH4 dans les conditions normales (pression atmosphérique 0°C) a une masse de 0.7 Kg et correspond à peu près à l'énergie de 1 kg de pétrole.

C'est pour cela que les américains on fait une bombe au gaz (propane je crois, encore plus énergétique que le méthane) : correctement dispersé dans l'air par une première explosion puis inflammé une tonne de propane correspond à une bombe classique de plusieurs dizaines de tonnes. Et la bombe en question contient plusieurs tonnes de gaz.
Ouais, d'accord avec ton analyse.
Mais j'ai encore pas entendu parler de la bombe au gaz Américaine dont tu parle. Source ?

Avatar de l’utilisateur
Tiennel
Modérateur
Modérateur
Messages : 5020
Inscription : 12 mars 2005, 00:37

Message par Tiennel » 18 déc. 2005, 10:21

Il s'agit de la bombe dite Fuel-Air Explosive (FAE)

Image

Encore un grand moment d'humanité :-(

sceptique
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 4671
Inscription : 21 nov. 2005, 17:42
Localisation : versailles

Message par sceptique » 18 déc. 2005, 12:40

Tiennel est plus rapide que moi !
De toute façon, je n'avais pas la référence sous le coude. Je crois me souvenir qu'elle a été "testée" par l'US Air Force en Afghanistan ou pendant la guerre de 1991 en Irak avec des effets tellement terrifiants que les miltaires ont décidé de ne pas trop l'utiliser. Son surnom était bombe atomique du pauvre (ou qq chose d'approchant)...

Et il s'agit de tonnes alors que le méthanier fait des dizaines de milliers de tonnes. J'ai fait une erreur :
le propane à masse identique est un peu moins énergétique que le CH4.
Par contre, sous forme gazeuse, 1 m3 de propane a une masse très supérieure à 1 m3 de CH4, donc est plus énergétique.
qq masses volumiques (pression atmoshérique 0°C arrondi)
air 1300 g / m3
méthane CH4 1300 * 16 / 29 = 700 g / m3
propane C3H8 1300 * 44 / 29 = 2000 g / m3

Un autre truc extremement dangereux : les terminaux au départ (Algérie par exemple) et à l'arrivée (Fos). J'ai lu sur un autre fil qu'un gros terminal algérien a justement peté ces derniers temps.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57273
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Message par energy_isere » 18 déc. 2005, 14:16

Tiennel a écrit :Il s'agit de la bombe dite Fuel-Air Explosive (FAE)

Encore un grand moment d'humanité :-(
Ah oui, je m'en souvient maintenant. Mais je n'avais pas compris ce qu'il y avait derriére le mot "fuel" dans cette arme.

"fuel" en Anglais est un faux amis qui signifie pas le fuel de chez nous qu'on met dans la cuve de la maison, mais <<combustible>> en géneral.

Donc d'aprés toi ca serait du propane, mais j'ai trouvé "Ethylene oxyde" également.

je pense que tu as trouvé les infos sur : http://www.fas.org/man/dod-101/sys/dumb/fae.htm
Fuel-Air Explosives [FAE] disperse an aerosol cloud of fuel which is ignited by an embedded detonator to produce an explosion. The rapidly expanding wave front due to overpressure flattens all objects within close proximity of the epicenter of the aerosol fuel cloud, and produces debilitating damage well beyond the flattened area. The main destructive force of FAE is high overpressure, useful against soft targets such as minefields, armored vehicles, aircraft parked in the open, and bunkers.

Fuel/air explosive represent the military application of the vapor cloud explosions and dust explosions accidents that have long bedeviled a variety of industries[

TNT generates well over 4,000 psi overpressure in close proximity to the source of the explosion, along with significant radiant heat effects from the explosion's fireball. Conventional high explosive munitions also produce fragments from the munition case, as well as fragments from material in the target area that is broken loose by the high blast overpressures.
There are dramatic differences between explosions involving vapor clouds and high explosives at close distances. For the same amount of energy, the high explosive blast overpressure is much higher and the blast impulse is much lower than that from a vapor cloud explosion. The shock wave from a TNT explosion is of relatively short duration, while the blast wave produced by an explosion of hydrocarbon material displays a relatively long duration. The duration of the positive phase of a shock wave is an important parameter in the response of structures to a blast.
D'aprés ce que je comprend, une telle bombe produit une onde de choc plus longue que pour une explosion au TNT, mais peut étre d'une puissante instantanée moindre.

Brrrrrr :cry: et l'armée US a déja decliné 5 types de bombes sur ce principe : les BLU-73, BLU-95, BLU-96, CBU-55, CBU-72

et c'est pas nouveau : a été utilisé au Vietnam et pendant la 1ére guerre du golfe.
CBU-72 / BLU-73/B Fuel/Air Explosive (FAE)
The the 550-pound CBU-72 cluster bomb contains three submunitions known as fuel/air explosive (FAE). The submunitions weigh approximately 100 pounds and contain 75 pounds of ethylene oxide with air-burst fuzing set for 30 feet. An aerosol cloud approximately 60 feet in diameter and 8 feet thick is created and ignited by an embedded detonator to produce an explosion. This cluster munition is effective against minefields, armored vehicles, aircraft parked in the open, and bunkers.
During Desert Storm the Marine Corps dropped all 254 CBU-72s, primarily from A-6Es, against mine fields and personnel in trenches. Some secondary explosions were noted when it was used as a mine clearer; however, FAE was primarily useful as a psychological weapon. Second-generation FAE weapons were developed from the FAE I type devices (CBU-55/72) used in Vietnam.
Bon, ben passez un bon Dimanche paisible quand méme si ceci ne vous à pas cassé le moral. :roll:

Lo
Condensat
Condensat
Messages : 556
Inscription : 05 juil. 2005, 12:24
Localisation : Marseille

Message par Lo » 18 déc. 2005, 15:12

energy_isere a écrit :http://www.ouestprovence.com/fr/enviro/terminal/
PROJET D’IMPLANTATION D’UN SECOND TERMINAL METHANIER PAR GDF SUR LA PLAGE DU CAVAOU

Depuis l’été 2001, date à laquelle le projet d’implantation d’un second terminal méthanier par GDF a été révélé au grand jour, le dossier met le feu aux poudres sur le territoire de Ouest Provence et plus précisément sur la commune de Fos-sur-Mer.

Enjeu de cette opposition : le choix du site, à savoir la presqu’île du Cavaou.

La plage de tout un territoire selon des Fosséens, le site industriel le plus approprié selon le PAM, gestionnaire des lieux. Tout cela dans un contexte d’urgence, le terminal méthanier doit impérativement être opérationnel en 2007 pour recevoir le gaz naturel liquéfié en provenance d’Egypte, que l’Etat Français s’est engagé à importer via son opérateur historique : GDF.
Avec le futur incinérateur géant de la communauté urbaine Marseille Provence Métropole, ce nouveau terminal méthanier est au coeur d'une politique de gigantisme industriel dans la région (Fos, Port-de-Bouc, Istres, Martigues,...). La région est déjà la plus polluée de France (par l'ozone notamment). Et si on diminuait les nuisances ?

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57273
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Message par energy_isere » 18 déc. 2005, 23:01

Dans cette page http://www.energy.ca.gov/lng/international.html on trouve l'ensemble des terminaux de GNL (Gaz aturel Liquefié), il y en a une quarantaine.
Worldwide there are currently 12 countries that export LNG.

There are approximately 40 LNG import terminals with many more planned.
LNG import terminals exist in Japan, South Korea and Europe, as well as in the United States.

United States has five import terminals (including Puerto Rico).

Even though Japan is one of the most seismically active areas in the world, 24 of the existing 40 LNG import terminals are found near highly populated major cities in Japan.

Four LNG receiving terminals currently exist in South Korea
One in Taiwan

Several countries in Europe that currently have operating LNG import terminals including Belgium, France, Greece, Italy, Spain, Portugal and Turkey.
Europe imports most of its LNG supply from Algeria, but also receives LNG shipments from Africa, the Middle East and Trinidad and Tobago.

EIA indicates that France, which imports the most LNG in Europe due to having limited natural gas resources, receives its LNG from Nigeria. A substantial portion of this LNG is piped into Italy from France.
A number of additional projects are proposed in these European countries.
The United Kingdom (UK) has a large natural gas reserve in the Southern Gas Basin, although production has been declining. The UK currently has no LNG import terminals, but several have been proposed.

Cliquez ici pour la carte européenne.
Les Anglais avec la chute de production du gaz de la mer du Nord vont devoir s'y mettre aussi !
Et les Ricains aussi (un terminal en projet pas loin de Los-Angeles, mais les habitants n'en veulent pas)

Avatar de l’utilisateur
Sylvain
Modérateur
Modérateur
Messages : 1836
Inscription : 17 déc. 2004, 08:34

Message par Sylvain » 19 déc. 2005, 10:40

La carte européenne ci-dessus comporte une erreur : le terminal méthanier de Montoir-de-Bretagne est mal localisé.
Correction :

Image

sceptique
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 4671
Inscription : 21 nov. 2005, 17:42
Localisation : versailles

Message par sceptique » 19 déc. 2005, 11:05

Bref, on vient de voir que le transport liquéfié du gaz naturel représente un gros risque potentiel à la fois avec les bateaux et les terminaux de départ et d'arrivée. Jusqu'à maintenant in n'y a pas eu d'accident gravissime mais la quantité de GNL transportée était relativement faible. Le problème de GDF est de diversifier ses sources pour que sa dépendance du gaz russe et des gazoducs ukrainiens soit limitée. La principale solution est le transport de GNL depuis l'Algérie, le Nigéria, l'Egypte ...
Mais le plus gros souci à venir vient des USA. Ils ont dépassé leur peakgaz et leur production est en chute libre. Il va leur manquer des dizaines voire des centaines de millions de tonnes. Seul parade : importer dans les memes proportions du GNL. D'ou l'enthousiasme des riverains des futurs terminaux.
Mais cela nous concerne (la France) directement. En effet il va y avoir une concurrence terrible sur les méthaniers. Et la pénurie viendra non pas de l'exploitation (le Quatar, l'iran, la Russie ont d'énormes réserves pour plusieurs années) mais du manque de moyens de transport. Et il sera tentant pour GDF d'acheminer une cargaison aux USA ou le gaz est bien mieux rémunéré. Bénéfice garanti.
Du coup, on aura une relative pénurie en France avec des prix qui vont grimper.
Je n'ai pas les données sous la main mais, au pif, je dirais que pour satisfaire le quart des besoins US le nombre de méthaniers va exploser (le nombre, pas les méthaniers !). Exemple :
à 10 noeuds un aller retour Algérie USA avec chargement déchargement doit prendre un bon mois donc un méthanier de 150 000 m3 soit 60 000 t peut transporter 720 000 t par an. Pour arriver à 150 000 000 t il en faudrait 200 .... Combien y en a-t-il actuellement ? Protéger cet armada contre les risques de tout genre risque de devenir un cauchemar. Que donnerait un missile sur la coque d'un méthanier ?

Avatar de l’utilisateur
mahiahi
Modérateur
Modérateur
Messages : 5642
Inscription : 14 sept. 2004, 14:01
Localisation : Yvelines

Message par mahiahi » 19 déc. 2005, 11:20

sceptique a écrit : Mais le plus gros souci à venir vient des USA. Ils ont dépassé leur peakgaz
Houla! Le Franglais!
Si tu tiens absolument à faire des mots anglais, écris "peakgas", sinon "pic de gaz" ne sonne pas mal non plus... surtout sur un forum francophone ;-)
sceptique a écrit : contre les risques de tout genre
tous genres ;-)
Ne sois pas charlot!

Dieu se rit des hommes qui déplorent les effets dont ils chérissent les causes (Bossuet)

Ce que nous n'avions pas anticipé, c'est que cette crise allait durer plus longtemps que prévu (François Hollande)

Avatar de l’utilisateur
mehdiclean
Brut léger
Brut léger
Messages : 405
Inscription : 12 oct. 2005, 16:16
Localisation : 93

Message par mehdiclean » 19 déc. 2005, 12:59

des méthaniers ça se construit (en 2 ou 3 ans je pense), les chantiers navals sud-coréens, nippons ou taïwanais, sentant le filon, ont dû déjà se mettre à en cnstruire je pense,
quelqu'un a + d'infos ?
ce qu'il y a de terrible quand on cherche la vérité... c'est qu'on la trouve !

Avatar de l’utilisateur
Tiennel
Modérateur
Modérateur
Messages : 5020
Inscription : 12 mars 2005, 00:37

Message par Tiennel » 19 déc. 2005, 13:36

Les Japonais sont alimentés en gaz exclusivement par méthaniers, principalement depuis le Qatar. Il y a donc des chantiers navals capables dans ce coin-là.

Et avec un coup de Google sur "chantiers navals méthaniers" :
Le 11/05/04, la Tribune a écrit :Méga-contrat Exxon pour les chantiers navals coréens
Quatre milliards de dollars pour 28 méthaniers ! Pour ce contrat hors norme qui a de quoi faire rêver les Chantiers de l'Atlantique, filiale d'Alstom, Exxon Mobil s'est tourné vers la Corée du Sud. Le géant pétrolier américain a annoncé hier l'ouverture de discussions avec les trois grands conglomérats coréens - Hyundai, Daewoo et Samsung - qui possèdent tous des chantiers navals. Et pour cause : "c'est un contrat tellement énorme qu'aucun chantier ne peut répondre seul aux demandes d'Exxon", a reconnu un porte-parole de Daewoo Shipbuilding. Daewoo serait ainsi en mesure de construire huit méthaniers par an, Samsung Heavy Industries sept et Hyundai jusqu'à six. Les navires pourraient ainsi être livrés dans trois ans. Offrant des prix de 20 % à 25 % inférieurs à ceux des concurrents européens, la Corée est devenue en dix ans le premier constructeur naval devant le Japon et la Chine avec un carnet de commandes de 48 millions de tonneaux. Soit près de 50 % du marché mondial.

Répondre