Chantier du Gazoduc sous la Baltique : Nord Stream

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58180
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Projet de Gazoduc sous la Baltique : Nord Stream

Message par energy_isere » 09 déc. 2010, 20:11

Gaz: la Russie pourrait augmenter ses livraisons à la France (Poutine)

MOSCOU, 9 décembre - RIA Novosti

Le groupe public russe Gazprom mènera des négociations avec la France sur la livraison de 1,5 milliard de mètres cubes de gaz supplémentaires à ce pays par le gazoduc Nord Stream, a annoncé jeudi à Moscou le premier ministre russe Vladimir Poutine.

"Quant aux froids, il faut acheter davantage de gaz russe. Nous nous sommes déjà mis d'accord sur l'achat de 4 milliards de mètres cubes et menons de discussions sur la livraison de 1,5 milliard supplémentaires", a indiqué M.Poutine lors d'une conférence de presse conjointe avec son homologue français François Fillon, en visite en Russie.
http://fr.rian.ru/energetics/20101209/188080425.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58180
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Projet de Gazoduc sous la Baltique : Nord Stream

Message par energy_isere » 05 mars 2011, 12:35

Nord Stream: la construction du deuxième tronçon débutera mai 2011

BERLIN, 4 mars – RIA Novosti

La construction du second gazoduc Nord Stream débutera en mai 2011, a annoncé vendredi aux journalistes Matthias Warnig, directeur exécutif de Nord Stream AG, société qui exploite le pipe-line.

"La construction du second pipeline débutera en mai prochain", a indiqué M.Warnig, en ajoutant que les travaux liés au point de sortie du deuxième gazoduc en territoire de Russie avaient débuté en février dernier.

Le premier tronçon du gazoduc sera opérationnel début octobre 2011, comme prévu, et son remplissage commencera en mai prochain, a poursuivi l'intéressé.
"Nous sommes dans les temps et le cadre budgétaire est respecté", a conclu M.Warnig.

Voie d'approvisionnement en gaz russe pour l'Europe (marchés allemand, britannique, néerlandais, français et danois) foncièrement nouvelle, le gazoduc Nord Stream reliera la ville russe de Vyborg à la ville allemande de Greifswald par le fond de la mer Baltique.

Le système comprendra deux pipelines, dont le premier, d'une longueur de 1.223 km et d'une capacité de 27,5 milliards de m3 de gaz par an, doit entrer en service en septembre 2011. La mise en exploitation du deuxième tronçon, d'une capacité de transport égale, est prévue pour octobre 2012, selon le PDG de Gazprom, Alexeï Miller.

L'itinéraire de Nord Stream passera par les eaux territoriales et les zones économiques exclusives du Danemark, de la Suède, de la Finlande, de la Russie et de l'Allemagne.

L'exploitant du projet, la société Nord Stream AG, est détenu par le russe Gazprom (51%), les allemands Wintershall Holding et E.ON Ruhrgas (15,5% chacun), le néerlandais Gasunie (9%) et le français GDF Suez (9%).

Les coûts de construction atteignent 3,9 milliards d'euros pour le premier tronçon et 2,5 milliards pour le deuxième.
http://fr.rian.ru/business/20110304/188772472.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58180
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Projet de Gazoduc sous la Baltique : Nord Stream

Message par energy_isere » 05 mai 2011, 22:49

Nord Stream: le dernier tube sous-marin posé dans la Baltique

MOSCOU, 5 mai - RIA Novosti

Le dernier tube sous-marin du gazoduc Nord Stream, qui reliera la Russie à l'Europe, a été posé sur le fond de la mer Baltique, a annoncé jeudi Nord Stream AG, l'exploitant du gazoduc.

Trois tronçons qui constituent la première conduite du gazoduc seront soudés dans les eaux territoriales finlandaises et suédoises l'été prochain. Les premiers transferts de gaz utilisant ce nouveau gazoduc débuteront à la fin de 2011. Le deuxième pipeline de Nord Stream sera construit en 2012.

Le gazoduc Nord Stream reliera la ville russe de Vyborg à la ville allemande de Greifswald. L'itinéraire de Nord Stream passe par les eaux territoriales et les zones économiques exclusives du Danemark, de la Suède, de la Finlande, de la Russie et de l'Allemagne. Le système comprendra deux pipelines d'une longueur de 1.220 km et d'une capacité annuelle de 27,5 milliards de m3 de gaz chacun. La première canalisation entrera en service en 2011 et la seconde en 2012.

Afin de réaliser le projet, les actionnaires ont fondé la compagnie Nord Stream AG. Son capital est réparti entre le russe Gazprom (51%), les allemands Wintershall Holding et E.ON Ruhrgas (15,5% chacun), le néerlandais Gasunie et le français GDF Suez (9% chacun).
http://fr.rian.ru/business/20110505/189381376.html

Avatar de l’utilisateur
krolik
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 2873
Inscription : 31 janv. 2009, 17:55
Localisation : Beaugency
Contact :

Re: Chantier du Gazoduc sous la Baltique : Nord Stream

Message par krolik » 05 mai 2011, 23:22

Et bien les Allemands vont pouvoir brûler du gaz en remplacement des centrales nucléaires arrêtées..
Il vont pouvoir produire un peu plus de C2, la demande d'électricvité augmentant toujours en Allemagne..
Il va être intéressant de voir le numéro d'équilibriste qu'ils vont faire cet hiver pour stabiliser leur réseau..
@+

Avatar de l’utilisateur
Remundo
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 8512
Inscription : 16 févr. 2008, 19:26
Localisation : Clermont Ferrand
Contact :

Re: Chantier du Gazoduc sous la Baltique : Nord Stream

Message par Remundo » 05 mai 2011, 23:49

pas sûr que les centrales nucléaires soient complètement à l'arrêt.

Sinon, l'équilibrage est le plus facile avec des centrales à gaz... c'est très réactif.

par contre niveau CO2, pas très bon.

Avatar de l’utilisateur
GillesH38
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 13212
Inscription : 10 sept. 2005, 17:07
Localisation : Berceau de la Houille Blanche !
Contact :

Re: Chantier du Gazoduc sous la Baltique : Nord Stream

Message par GillesH38 » 06 mai 2011, 07:26

faudra quand même choisir entre pas de nucléaire, pas CO2, et avoir autant d'électricité qu'on veut (enfin tant qu'il y a des réserves). On pourra jamais tout avoir à la fois.
- Je suis Charlie - "I do not see any harm in people making money if it leads to a lower carbon society " R.K. Pachauri, président du GIEC, interview du 6 mai 2008 à Emirates Business.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58180
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Chantier du Gazoduc sous la Baltique : Nord Stream

Message par energy_isere » 14 mai 2011, 18:54

Nord Stream: l’Ukraine risque d'être évincée du transit du gaz

RIA Novosti 13 Mai 2011

La fin de la construction du premier tube du gazoduc Nord Stream s’est déroulée de manière relativement banale comparée à l'immense importance que revêt la mise en œuvre de ce projet. Il est vrai qu'il faut encore raccorder au fond des eaux de la Finlande et de la Suède les trois sections qui composent le premier tube. L'opération devrait avoir lieu dans le courant de cet été. De plus, en automne 2011 la construction du gazoduc OPAL qui raccordera Nord Stream au système allemand d’acheminement du gaz sera terminée. Mais il est déjà clair que les approvisionnements via ce gazoduc commenceront vers la fin de l’année.

Ainsi, la Russie obtient le premier couloir de transport du gaz qui la relie directement aux consommateurs européens. Et la diversification des itinéraires d’approvisionnement en gaz de l’Union européenne est devenue une réalité. Or, cela concerne directement les amis slaves de la Russie: l’Ukraine et la Biélorussie.

Il faut dire que ni l’Ukraine, ni la Biélorussie ne croyaient dans le succès de Nord Stream. L’Ukraine était convaincue que l’Europe ne permettrait pas la mise en œuvre de Nord Stream, en se confortant dans l'illusion que pour les pays européens les intérêts de Kiev étaient plus importants que leurs propres intérêts. Cependant, les compagnies allemandes, néerlandaises et françaises font partie de Nord Stream. Et les pays de transit ont donné leur accord au passage de la conduite par leurs eaux, en dépit du prétendu "préjudice écologique." L’Europe est bien consciente qu’il n’existe aucune alternative réelle au gaz russe. Même le Danemark, cité en tant que pionnier européen dans le développement des énergies renouvelables, a été contraint de chercher des possibilités d’acheter du gaz russe. Rappelons qu’en 2006, Gazprom et la compagnie danoise DONG Energy ont signé un contrat de fourniture du gaz russe via Nord Stream. Cet accord prévoit l’achat annuel de 1 milliard de mètres cubes de gaz russe par le Danemark pendant 20 ans à partir de 2011.

Pendant ce temps, Kiev cherchait désespérément une alternative au gaz russe. L’Ukraine élaborait des plans irréalisables de construction de nouveaux réacteurs nucléaires et songeait même à l’utilisation de la paille en tant que combustible. En réalité, l’Ukraine aurait dû lutter pour le maintien des volumes du gaz transitant via son territoire. Mais elle a sciemment abandonné cette stratégie et a récolté… un déficit conséquent dans son budget.

Il suffit de faire un calcul simple. La capacité de transport du premier tube du gazoduc Nord Stream est de 27,5 milliards de mètres cubes de gaz par an. Et le volume des contrats confirmés atteint déjà 22 milliards de mètres cubes. Le prix du transit du gaz russe via le territoire ukrainien au premier trimestre 2011 s’est élevé à 2,84 dollars les 1.000 mètres cubes sur 100 kilomètres de transit. La distance du transit du gaz russe via le système de transport de gaz de l’Ukraine vers les pays de l’Europe atteint 1.150 kilomètres. Même en supposant que le prix augmente, disons à 3 dollars, et que les volumes de transit via Nord Stream ne dépassent pas 22 milliards de mètres cubes par an, le manque à gagner de l’Ukraine s’élèvera à 760 millions de dollars. C’est l’argent que l’Ukraine aurait pu gagner si Nord Stream n’existait pas. Mais il existera, et l’Ukraine se retrouvera hors jeu.

Bien sûr, si l'on compare 2012 à 2010 ou à 2009, l’Ukraine ne devrait pas se retrouver dans une si mauvaise situation. Mais le fait est qu’en 2009-2010 la demande européenne de gaz russe était légèrement en baisse. Avant tout en raison de l’augmentation des fournitures du GNL (gaz naturel liquéfié) en provenance du Qatar. Mais en 2012, la situation sera plus favorable. La demande de gaz russe est déjà en hausse. Les statistiques de Gazprom pour le premier trimestre 2011 montrent une augmentation des exportations de 12%, soit à 44,1 milliards de mètres cubes. Rien qu’en avril une hausse de 20,5% a été enregistrée. Ainsi en 2012, la demande de gaz russe se rapprochera du niveau record de 2008. Certains changements dans les projets actuels du Qatar, dont une partie du GNL partira au Japon, qui devrait pourvoir retrouver sont équilibre énergétique ébranlé suite à l’accident à Fukushima, ont également joué en faveur de la Russie.

Maintenant, revenons à l’Ukraine. En 2008, la Russie envoyait via ce pays 117 milliards de mètres cubes de gaz. Rien que 96 milliards de mètres cubes en 2010. Mais désormais, toute la demande accrue de gaz russe transitera via Nord Stream. Or il aurait pu "voyager" via l’Ukraine, dont les ressources de transport permettent de faire transiter une telle quantité de gaz. Les opportunités perdues sont éloquentes.

Mais l’histoire ne s’arrête pas la. La construction du second tube du gazoduc, qui sera achevée fin 2012, commence. Finalement, la capacité de Nord Stream augmentera jusqu’à 55 milliards de mètres cubes. Evidemment, le transit via l’Ukraine sera automatiquement réduit. Et avec lui, le poids politique de l’Ukraine, en affaiblissant sa position dans la question du prix du gaz russe. Dernièrement, le premier ministre ukrainien Nikolaï Azarov fait des déclarations étranges à ce sujet. Il ne demande pas, comme d'habitude, un "prix juste" (qui correspond, dans les yeux des Ukrainiens, à celui que l’Ukraine est prête à payer). Il sous-entend que l’Ukraine est prête à établir un rapport entre le prix du gaz russe vendu à l’Ukraine et son coût pour l’Europe. En d’autres termes, l’Ukraine propose d’utiliser le principe dit net back: c’est-à-dire prendre le prix, par exemple appliqué à l’Allemagne, et en déduire le coût du transit. Mystérieusement, Azarov obtient 200 dollars.

Dans ce cas il faudra faire un autre calcul. Par exemple, le transit via la Pologne atteint environ 700 kilomètres. Le coût du transit est même inférieur à celui de l’Ukraine. Le prix ne dépasse en aucun cas 20 dollars les 1.000 mètres cubes. Et au premier trimestre 2011, le prix moyen du gaz russe en UE était de 327 dollars les 1.000 mètres cubes. Azarov l’a reconnu en déclarant à l’agence d’information Bloomberg qu’actuellement "le prix du gaz pour la Pologne est de 320 dollars les 1.000 mètres cubes, et de 330 dollars pour l’Allemagne." Ainsi, selon le principe dit net back, au premier trimestre 2011 le prix du gaz pour l’Ukraine devait s’élever à 310 dollars les 1.000 mètres cubes. Rappelons qu'en vertu du contrat "défavorable" du 19 janvier 2009 avec les avenants signés à Kharkov, l’Ukraine payait 264 dollars les 1.000 mètres cubes. Et c’est cela qu’ils qualifient de "contrat léonin"!

Comment Azarov arrive-t-il au "prix juste" de 200 dollars? Il semble que le secret de sa formule mystérieuse réside dans le fait qu’Azarov n’oublie pas les accords de Kharkov et la remise de 30%, ce qui donne précisément 210 dollars, arrondis à 200. Il est étrange que le premier ministre ukrainien ne se souvienne pas que la remise de Kharkov était conditionnée au strict respect du contrat du 19 janvier 2009. Autrement dit, pas de contrat – pas de remise. Ainsi, il faut reconfigurer la calculatrice et ajouter 100 dollars.

Or le gazoduc South Stream avec sa capacité de 63 milliards de mètres cubes de gaz est également en approche. Il pourrait rayer définitivement l’Ukraine de la carte des pays de transit. Dans ce cas, les pertes annuelles de l’Ukraine s’élèveraient à plus de 4 milliards de dollars.

Probablement, le langage des chiffres aura un effet dégrisant sur les politiciens ukrainiens. Et les négociations au sujet de l’avenir du système ukrainien de transport de gaz se termineront finalement sur une note plus positive. Dans le cas contraire, dans quelques années, plus personne n’aura besoin d’elle, et l’Ukraine campera sur les ruines de son irrationalisme.
http://fr.rian.ru/discussion/20110513/189470862.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58180
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Chantier du Gazoduc sous la Baltique : Nord Stream

Message par energy_isere » 06 sept. 2011, 19:30

Inauguration du Gazoduc Nord Stream sous la baltique !
Gaz : Nord Stream inauguré, South Stream dans les tuyaux

Le 06 septembre 2011

Le 6 septembre restera une date clé pour le gaz russe. C’est ce jour là que le Premier ministre russe Vladimir Poutine inaugure le gazoduc Nord Stream. Parallèlement, c’est ce jour là qu’a choisi Gazprom pour annoncer la signature du pacte d'actionnaires de l'autre gazoduc South Stream.

Vladimir Poutine et l'ex-chancelier allemand Gerhard Schröder ont tous deux mis en service la station de compression de Portovaïa, près de Vyborg sur les bords de la mer Baltique. Une étape clé avant l’ouverture prévue en octobre des vannes du gaz naturel du gazoduc stratégique. Il va en effet permettre d’approvisionner directement l’Europe occidentale en passant par la Baltique.

Le gazoduc est long de 1 224 km et doit permettre de transporter 55 milliards de mètres cubes de gaz par an jusqu’à l’Allemagne, en traversant notamment les eaux territoriales de la Russie, de la Finlande, de la Suède, du Danemark et de l'Allemagne. Une manière de contourner les pays voisins de la Russie par lesquels transite l’essentiel du gaz russe destiné à l’Europe. La Russie est actuellement en conflit sur les tarifs du gaz avec l’Ukraine, comme souvent dans le passé déjà. Kiev tente en effet de renégocier à la baisse le prix du gaz acheté à la Russie. De son côté la Russie pose comme condition que l’Ukraine accepte enfin d’entrer dans l’Union douanière formée par Russie, le Bélarus et le Kazakhstan. Elle souhaite aussi que l’Ukraine cède ses propres réseaux à Gazprom.

Au total, selon le Premier ministre russe, le volume de gaz fourni sera comparable à l’énergie produite par onze centrales nucléaires. Pour l’heure, seule une conduite d’une capacité de 27,5 milliards de mètres cubes est en fonction depuis mai. La seconde devant être achevée fin 2012.

Parallèlement à cette inauguration, le patron de Gazprom Alexeï Miller annonce que le pacte d’actionnaires du projet South Stream sera signé le 16 septembre prochain. Une bonne nouvelle pour le groupe français EDF, qui doit recevoir une part de 15% dans ce projet. Dans le détail, Eni recevra 20%, Gazprom 50%, EDF et Wintershall 15% chacun.

Ce gazoduc long de 3 600 km doit permettre notamment d’alimenter la Grèce et l’Italie en gaz via la mer Noire et les Balkans. Il doit être mis en service à la fin 2015.
http://www.usinenouvelle.com/article/ga ... ux.N158152


La news vue coté Russe dans Ria Novosti :
Transit gazier: Nord Stream met fin au monopole ukrainien (Poutine)

VYBORG, 6 septembre - RIA Novosti

La mise en service du gazoduc Nord Stream, qui acheminera du gaz russe en Europe sans intermédiaires, privera l'Ukraine de son monopole sur le transit, a indiqué mardi le premier ministre russe Vladimir Poutine.

"L'Ukraine est notre partenaire traditionnel. Comme tout autre pays de transit, elle est toujours tentée de profiter de sa position (…). Désormais, ce droit exclusif a vécu. Nos relations deviendront de plus en plus civilisées", a déclaré le chef du gouvernement en visite à Vyborg (non loin de Saint-Pétersbourg) pour assister à la cérémonie de mise sous pression du pipeline.

Fin août, le premier tube de Nord Stream a été raccordé au gazoduc européen OPAL dans la baie Portovaïa (sud-ouest de la Russie). Le tube sera d'abord rempli d'azote pour des raisons de sécurité. Ensuite le gazoduc Nord Stream sera mis en service.

Le gazoduc Nord Stream reliera Vyborg à la ville allemande de Greifswald. L'itinéraire de Nord Stream passe par les eaux territoriales et les zones économiques exclusives du Danemark, de la Suède, de la Finlande, de la Russie et de l'Allemagne. Le système comprendra deux pipelines d'une longueur de 1.220 km et d'une capacité annuelle de 27,5 milliards de m3 de gaz chacun. La première canalisation entrera en service en octobre 2011 et la seconde en 2012.
http://fr.rian.ru/world/20110906/190869160.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58180
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Chantier du Gazoduc sous la Baltique : Nord Stream

Message par energy_isere » 14 sept. 2011, 21:29

Debut du remplissage du Gazoduc Nordstream !

Ce remplissage va prendre 4 semaines.
Mise en service commercial en Octobre.
Nord Stream natural gas pipeline begins line fill

HOUSTON, Sept. 8
By Christopher E. Smith
OGJ Pipeline Editor

Nord Stream natural gas pipeline has begun line fill of its 27.5 billion cu m/year Line 1. Fill will continue for about 4 weeks, with commercial operations scheduled to start in October.

Construction of the 1,200-km pipeline, extending through the Baltic Sea from Vyborg, Russia, to Greifswald, Germany, began Apr. 9, 2010. Russia's Gazprom expects Line 2, a parallel line of the same capacity, to follow in 2012.

Saipem SPA's Castoro 6 and Castoro 10 as well as Allseas Group SA's Solitaire conducted pipe lay for Nord Stream.

Last month Nord Stream completed connection to the newly built 470-km OPAL natural gas pipeline (Ostsee-Pipeline-Anbindungs-Leitung–Baltic Sea Pipeline Link). OPAL will move Nord Stream gas across Europe as far as the Czech Republic (OGJ Online, Nov. 29, 2010). The last welding seam connecting the first line of Nord Stream and OPAL occurred on the grounds of the natural gas transfer station in Lubmin near Greifswald, where the Nord Stream makes German landfall.

In addition to Gazprom, BASF subsidiary Wintershall Holding GMBH, E.On Ruhrgas AG, Dutch company NV Nederlandse Gasunie, and GDF Suez from France all hold stakes in Nord Stream. The Wingas Group has an 80% share in OPAL, with E.On Ruhrgas holding the remaining 20%.
http://www.ogj.com/articles/2011/09/nor ... -fill.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58180
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Chantier du Gazoduc sous la Baltique : Nord Stream

Message par energy_isere » 06 oct. 2011, 21:35

un peu de retard, c' est plus Octobre (voir post ci dessus) mais début Novembre :
Le gazoduc North Stream sera mis en service en novembre

Le PDG de Gazprom, Alexeï Miller, a déclaré que le gazoduc Nord Stream qui passe par la mer Baltique commencera à fournir son premier flux de gaz technique le 8 novembre.
Parallèlement, l'étude de faisabilité pour la construction du gazoduc South Stream reliant la Russie à l'Europe est achevée. Par ailleurs, A. Miller a annoncé au premier ministre russe Vladimir Poutine que le projet restait techniquement et économiquement viable.

Le projet South Stream est initié par Gazprom en collaboration avec les entreprises allemandes BASF et E.ON, la société néerlandaise Nederlandse Gasunie et la société française GDF Suez.

Le chantier sur l'une des sections du gazoduc, qui représente environ 60% de la longueur entière du pipeline de 700 km, a été finalisé. La construction du second tronçon devrait bientôt commencer.

Selon le consortium, en 2012, lorsque le deuxième gazoduc sera terminé, la Russie pourra extraire jusqu'à 55 milliards de mètres cubes (1,9 milliards de pieds cubes) de gaz naturel par an à destination des consommateurs de l'Europe Occidentale. Il constituera alors le plus long pipeline sous-marin au monde.
http://www.enerzine.com/12/12742+le-gaz ... mbre+.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58180
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Chantier du Gazoduc sous la Baltique : Nord Stream

Message par energy_isere » 27 oct. 2011, 21:53

Le gazoduc Nord Stream inauguré en Allemagne le 8 novembre

27 octobre - RIA Novosti

Le gazoduc Nord Stream reliant la Russie à l'Europe occidentale sera inauguré le 8 novembre prochain à Lubmin, en Allemagne, en présence du président russe Dmitri Medvedev, de la chancelière allemande Angela Merkel et du premier ministre français François Fillon, a annoncé jeudi le gouvernement français.

Le premier ministre néerlandais Mark Rutte et le commissaire européen à l'Energie Günther Öttinger assisteront également à la cérémonie qui débutera vers 09h30 GMT, selon le communiqué.

Le gazoduc Nord Stream relie la ville russe de Vyborg à la ville allemande de Greifswald. L'itinéraire de Nord Stream passe par les eaux territoriales et les zones économiques exclusives du Danemark, de la Suède, de la Finlande, de la Russie et de l'Allemagne. Le système comprendra deux pipelines d'une longueur de 1.220 km et d'une capacité annuelle de 27,5 milliards de m³ de gaz chacun. La deuxième canalisation entrera en service en 2012. En juillet dernier, le premier ministre russe Vladimir Poutine a déclaré que la Russie pourrait construire la troisième conduite de Nord Stream.

L'opérateur du projet, Nord Stream AG, est détenu par le russe Gazprom (51%), les allemands Wintershall Holding et E.ON Ruhrgas (15,5% chacun), le néerlandais Gasunie et le français GDF Suez (9% chacun).
http://fr.rian.ru/business/20111027/191694409.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58180
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Chantier du Gazoduc sous la Baltique : Nord Stream

Message par energy_isere » 08 nov. 2011, 20:29

Nord Stream, nouvelle autoroute maritime du gaz

08 novembre 2011 Usine Nouvelle

Image

Mardi 9 novembre, François Fillon, Angela Merkel et Dmitri Medvedev ont inauguré le gazoduc Nord Stream à Lubmin en Allemagne. Cette infrastructure servira à l’acheminement direct de gaz russe vers l’Europe par voie maritime. Elle doit permettre d’échapper aux litiges à répétition ces dernières années entre Moscou et l’Ukraine.
http://www.usinenouvelle.com/article/no ... az.N162453

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58180
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Chantier du Gazoduc sous la Baltique : Nord Stream

Message par energy_isere » 08 nov. 2011, 20:35

Nord Stream atteindra sa capacité maximale dès 2012

LUBMIN, 8 novembre - RIA Novosti

Le gazoduc Nord Stream, qui transporte du gaz russe en Europe sous la mer Baltique, atteindra sa capacité maximale dès 2012, a annoncé mardi le vice-président du groupe public russe Gazprom Alexandre Medvedev, à l'issue de l'inauguration du gazoducà Lubmin, en Allemagne.

"En 2012, la première conduite de Nord Stream transportera jusqu'à 27,5 milliards de m³ de gaz. Le volume concret dépendra des commandes des clients, mais le volume contracté pour 2012 s'élève à 27,5 milliards de m³", a indiqué M.Medvedev.

La première conduite du gazoduc Nord Stream, dont la construction a débuté en avril 2010, a été mise en service ce mardi en présence du président russe Dmitri Medvedev, de la chancelière allemande Angela Merkel, du premier ministre néerlandais Mark Rutte et du premier ministre français François Fillon.

Le gazoduc Nord Stream relie la ville russe de Vyborg à la ville allemande de Greifswald. L'itinéraire de Nord Stream passe par les eaux territoriales et les zones économiques exclusives du Danemark, de la Suède, de la Finlande, de la Russie et de l'Allemagne. Le système comprendra deux pipelines d'une longueur de 1.220 km et d'une capacité annuelle de 27,5 milliards de m³ de gaz chacun. La deuxième canalisation entrera en service en 2012. En juillet dernier, le premier ministre russe Vladimir Poutine a déclaré que la Russie pourrait construire la troisième conduite de Nord Stream.
http://fr.rian.ru/business/20111108/191884366.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58180
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Chantier du Gazoduc sous la Baltique : Nord Stream

Message par energy_isere » 09 nov. 2011, 14:53

Nord Stream: "gazoduc d'une importance stratégique pour l'Europe"

Plusieurs personnalités, dont la Chancelière fédérale allemande Angela Merkel ainsi que le Président russe Dmitry Medvedev, les premiers ministres français François Fillon et hollandais Mark Rutte et le Commissaire européen à l'énergie Günther Oettinger ont inauguré officiellement la première ligne du gazoduc Nord Stream entre la Russie et l'Europe.


09 Nov 2011 Enerzine

Image

Nord Stream est une réalisation majeure pour la Russie, l'Europe et plus spécifiquement pour GDF Suez coactionnaire du projet à hauteur de 9%. Il constitue en effet une nouvelle route d'acheminement du gaz naturel, plus directe, entre l'un des tout premiers pays producteurs et l'Europe de l'ouest. En effet, la diversification des sources ainsi que des routes d'acheminement du gaz naturel permettra de garantir la sécurité d'approvisionnement, tant en France qu'en Europe.

Lors de l'inauguration de Nord Stream, Gérard Mestrallet, PDG de GDF Suez, a déclaré : « Nord Stream est un gazoduc d'une importance stratégique pour l'Europe. GDF Suez est fier de participer à ce projet d'envergure. Véritable défi technique et industriel, il contribue de manière significative à la sécurité d'approvisionnement du Nord-Ouest de l'Europe où le Groupe est l'un des plus importants énergéticiens et fournit des millions de clients tant en gaz naturel qu'en électricité ».

GDF Suez possède un approvisionnement en gaz naturel diversifié qui représente un volume annuel de 110 milliards de m3. Avec la mise en place de Nord Stream, le Groupe français indique qu'il "bénéficiera de volumes additionnels en gaz naturel provenant de Russie à hauteur de 2,5 milliards de m3 par an."


Nord Stream en bref :

Nord Stream trace une nouvelle route d'acheminement du gaz russe vers l'Europe. D'une longueur de 1 224 km, ce gazoduc sous-marin, composé de deux lignes parallèles, relie Portovaya Bay (près de Vyborg) à la côte allemande (près de Greifswald) à travers la mer baltique. La première ligne de Nord Stream, achevée et en service, a une capacité de 27,5 milliards de m3 par an. La construction de la seconde tranche du gazoduc d'ici fin 2012 permettra d'augmenter sa capacité à 55 milliards de m3.

Le projet Nord Stream est conduit par Nord Stream AG chargé de l'étude, la construction et l'exploitation future du gazoduc sous-marin. Les actionnaires de Nord Stream AG sont: Gazprom (51%), Wintershall Holding et E.ON Ruhrgas (15,5 % chacun), Gasunie et GDF Suez (9% chacun).

Image

La coopération entre Gazprom et GDF Suez dans l'approvisionnement en gaz naturel a débuté en 1975. Au total, plus de 310 milliards de m3 de gaz naturel ont été livrés à GDF Suez. En décembre 2006, Gazprom et GDF Suez ont signé un accord sur le renouvellement des contrats de fourniture jusqu'en 2030.

[ images : SRC GDF Suez ]
http://www.enerzine.com/12/12937+nord-s ... rope+.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58180
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Chantier du Gazoduc sous la Baltique : Nord Stream

Message par energy_isere » 09 nov. 2011, 21:16

meretmarine compare la livraison de Gaz avec le nombre de méthanier GNL équivalent :
Inauguration du gazoduc sous-marin Nord Stream entre la Russie et l'Europe

09/11/2011 meretmarine.com

Au terme de plusieurs années de travaux, Nord Stream est désormais opérationnel. Le plus grand gazoduc sous-marin du monde, qui relie la Russie à l'Europe à travers la mer Baltique, a été inauguré hier par le président russe Dimitri Medvedev, la chancelière allemande Angela Merkel et le premier ministre français François Fillon. Long de 1224 kilomètres, Nord Stream, qui récupère le gaz produit dans la péninsule de Yamal, au nord de la Sibérie, part de Portovaya Bay, près de Vyborg (Russie), qui dispose d'une station de compression permettant d'injecter le gaz avec une pression initiale de 220 bars. Les canalisations parcourent ensuite la Baltique, jusqu'à 200 mètres de profondeur, en passant par les eaux territoriales russes, finlandaises, suédoises, danoises et enfin allemandes, pour déboucher à Lubmin, en Poméranie (nord-est de l'Allemagne). On notera qu'avant d'effectuer la pose des canalisations en mer, il a fallu neutraliser plusieurs centaines de vielles munitions datant de la seconde guerre mondiale, afin de sécuriser le tracé.

Image

55 milliards de m3 en 2013, soit 600 à 700 méthaniers

Devant délivrer 27.5 milliards de mètres cubes de gaz par an, Nord Stream doit permettre de diversifier et sécuriser les approvisionnements énergétiques de l'Europe de l'ouest en se fournissant directement en Russie, ce qui permet de compléter les gazoducs terrestres qui passent par l'Ukraine, le Belarus et la Pologne. La construction de la seconde tranche de Nord Stream, similaire à la première, sera achevée d'ici la fin 2012 et permettra de doubler la capacité, soit 55 milliards de m3 par an. C'est l'équivalent de 600 à 700 navires méthaniers et cela représente une capacité d'alimentation annuelle de 26 millions de foyers.
Initié en 1997 par le géant russe Gazprom, le projet Nord Stream, lancé en 2005, est conduit par Nord Stream AG, société chargée de l'étude, la construction et l'exploitation du gazoduc sous-marin. Les actionnaires de Nord Stream AG sont Gazprom (51%), les Allemands Wintershall Holding et E.ON Ruhrgas (15.5 % chacun), le Néerlandais Gasunie et le Français GDF Suez (9% chacun).
Pour mémoire, la consommation européenne de gaz était de 320 milliards de m3 en 2008 et devrait atteindre 500 milliards de m3 en 2030.
http://www.meretmarine.com/article.cfm?id=117744

Répondre