Le projet gazier Russe de la péninsule de Gydan - Arctic LNG 2

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59571
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Le projet gazier Russe de la péninsule de Gydan - Arctic LNG 2

Message par energy_isere » 11 juil. 2019, 08:39

Les Japonais prennent part dans le projet.
Japan Buys Into Arctic LNG 2

July 1, 2019

A consortium of Japanese companies has signed an agreement for a 10 percent interest in Novatek's Arctic LNG 2 project.

The consortium partners are Mitsui & Co and Japan Oil, Gas and Metals National Corporation (JOGMEC). The share will be acquired through the Dutch Company, Japan Arctic LNG B.V., in which Mitsui has invested jointly with JOGMEC. The equity ratio of JOGMEC and Mitsui will be set at 75 percent and 25 percent respectively.

The deal, signed in the presence of Russian President Vladimir Putin and the Prime Minister of Japan Shinzo Abe, also provides for the long-term LNG offtake of approximately two million tons per annum by the partners.

The Arctic LNG 2 project envisages constructing three LNG trains at 6.6 million tons per annum each, using gravity-based structure platforms. The project is based on the hydrocarbon resources of the Utrenneye field.

Novatek commenced production at the nearby Yamal LNG project in 2017, and this project will be the company's second LNG project in the Arctic Circle. Novatek's estimate of the total development cost is currently around $21-23 billion. Production is expected to commence in 2023, and LNG from the project will be delivered mainly to Asia and Europe via the Northern Sea Route.

The new deal follows news of Novatek's first shipment of a first LNG cargo to Japan from the Yamal LNG project last week.

On June 7, Novatek announced the signing of a share purchase agreement with China's CNOOC for the sale of 10 percent of the Arctic LNG 2 project. Another agreement will see China's CNPC also take a 10 percent share, and another agreement with China COSCO Shipping, Sovcomflot and the Silk Road Fund will see joint development, financing and implementation of year-round logistics arrangements for shipping hydrocarbons from Russia's Arctic to the Asia-Pacific region, as well as organizing transit cargo traffic along the Northern Sea Route between Asia and Western Europe.

Novatek's upstream activities are focused on the Yamal-Nenets Autonomous Region, which is the world’s largest natural gas producing area and accounts for approximately 80 percent of Russia’s natural gas production and approximately 15 percent of the world’s gas production.

Image
Credit: Novatek
https://www.maritime-executive.com/arti ... ctic-lng-2

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59571
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Le projet gazier Russe de la péninsule de Gydan - Arctic LNG 2

Message par energy_isere » 23 juil. 2019, 08:28

Le niveau de prise de participation international dans le projet devient assez élevé pour que Novatek prenne la décision finale d'investissement dans le projet LNG2.
Russia’s Novatek Hits Major Milestones In Arctic LNG Plans

By Tsvetana Paraskova - Jul 22, 2019

Russian gas producer Novatek closed on Monday the sale of stakes in its Arctic LNG 2 project, just days after Russia’s government approved the construction of a liquefied natural gas (LNG) transshipment terminal that would help Novatek boost LNG exports from its operating and future LNG projects.

Novatek, the largest Russian producer and exporter of LNG, announced today the closure of the stake sales to two Chinese companies and a Japanese consortium.

In April, Novatek signed agreements with two Chinese companies, under which the Asian firms will become shareholders in the Arctic LNG project with 10 percent each. In June, Novatek signed a deal to sell another 10 percent in the project to a consortium of Mitsui & Co and Japan Oil, Gas and Metals National Corporation (JOGMEC).

Earlier this year, France’s Total, a partner of Novatek in the producing Yamal LNG project, signed a deal to buy a direct 10-percent interest in Arctic LNG 2. The project’s final investment decision (FDI) is expected to be made in the second half of 2019, with plans to start up the first liquefaction train in 2023, according to the French oil and gas major.

Commenting on today’s closure of stake sales, Novatek’s Chairman of the Management Board, Leonid Mikhelson, said on Monday:

“We now have formed the structure of the Project’s participants by successfully closing the sale of interests in Arctic LNG 2.”

“The target level of NOVATEK’s participation has been reached, allowing us to make the final investment decision and optimally use the Company's cash flow to finance our new projects,” Mikhelson added.

Today’s closing of stake sales comes days after Russia approved the construction of Novatek’s transshipment terminal in the region of Murmansk, with construction license expected next year and actual construction taking place between 2020 and 2023.

Novatek plans LNG transshipment terminals in Murmansk and Kamchatka to reduce expenditures on LNG projects, including the Yamal LNG and the Arctic LNG 2 projects.

By Tsvetana Paraskova for Oilprice.com
https://oilprice.com/Latest-Energy-News ... Plans.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59571
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Le projet gazier Russe de la péninsule de Gydan - Arctic LNG 2

Message par energy_isere » 23 juil. 2019, 08:34

Par ailleurs le gouvernement vient d'approuver le projet de construction d'un gros terminal de transbordement de LNG à Murmansk.
Cela permettra de transbordeur le LNG des méthanier brise glaces venant de l'Arctique sur des methaniers classiques pour 20 millions de tonnes par an !
Russian government approves construction of Novatek’s LNG terminal in Murmansk
Gas will be delivered to the terminals by ice-class tankers along the Northern Sea Route, where it will be transshipped onto regular gas carriers


18 July 2019 TASS

Russia’s Prime Minister Dmitry Medvedev approved plans to build Novatek’s marine LNG transshipment complex in the Murmansk Region. The new terminal’s capacity would be more than 20 million tonnes a year. The document is posted on the official portal of legal information.

Construction of the marine transshipment complex for liquefied natural gas in the Murmansk Region is one of the projects to transship LNG at Russian marine ports along the Northern Sea Route.

Novatek plans to build two terminals in Murmansk and on Kamchatka to cut transport expenses from its LNG projects, including the working Yamal LNG and the future Arctic LNG-2 projects. Gas will be delivered to the terminals by ice-class tankers along the Northern Sea Route, where it will be transshipped onto regular gas carriers. Novatek and Rosmorrechflot (sea and river transport authority) expect a license for construction in the Murmansk Region to be issued in the second quarter of 2020, and the construction is planned for 2020-2023.

In December, 2018, at a meeting in Sabetta, Russia’s Minister of Transport Evgeny Ditrikh asked Prime Minister Dmitry Medvedev to order the Finance Ministry to provide funding sources for the construction of marine LNG transshipment complexes in the Murmansk Region and on Kamchatka. The minister estimated construction in the Murmansk Region at 70.1 billion rubles ($1.1 billion), and the capacity — at 20.9 million tonnes a year. Construction of the terminal on Kamchatka would cost 100.2 billion rubles ($1.6 billion), the capacity would make 21.7 million tonnes a year.
https://tass.com/economy/1069304

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59571
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Le projet gazier Russe de la péninsule de Gydan - Arctic LNG 2

Message par energy_isere » 24 juil. 2019, 07:56

energy_isere a écrit :
23 juil. 2019, 08:28
Le niveau de prise de participation international dans le projet devient assez élevé pour que Novatek prenne la décision finale d'investissement dans le projet LNG2.
Et bien voilà, ça la suite ne traîne pas, elle avait du être bien préparée par avance :
Gaz: le franco-américain TechnipFMC remporte un contrat géant en Russie

AFP parue le 24 juill. 2019

Le groupe d'ingénierie pétrolière TechnipFMC a annoncé mardi soir avoir remporté un contrat "majeur" de 7,6 milliards de dollars auprès du numéro deux du gaz russe, le groupe privé Novatek, pour trois terminaux gaziers en Sibérie occidentale.


Ce contrat porte "sur l'ingénierie, la fourniture des équipements et la construction auprès de Novatek et de ses partenaires" dans le cadre du projet de gaz naturel liquéfié Arctic LNG 2, a indiqué le groupe franco-américain dans un communiqué.

Le contrat, "d'une valeur consolidée" de 7,6 milliards de dollars, est plus de deux fois supérieur au chiffre d'affaires réalisé par le groupe en 2018 (3,3 milliards de dollars). Il est aussi à mettre en rapport avec le carnet de commandes de 14,6 milliards de dollars qu'affichait TechnipFMC fin 2018.

"Le projet comprendra trois trains de gaz naturel liquéfié (GNL), d'une capacité de 6,6 millions de tonnes par an (mtpa) chacun et qui seront installés sur trois plateformes gravitaires en béton", a ajouté le groupe.

"Ce projet est une reconnaissance du savoir-faire et des compétences de nos équipes, ainsi que de leur capacité à mener à bien les projets les plus ambitieux et innovants", s'est félicité Nello Uccelletti, président des activités Onshore/Offshore de TechnipFMC, cité dans le communiqué.

"Il confirme aussi le leadership de TechnipFMC tant sur le marché du GNL que dans la transition de l'industrie mondiale de l'énergie", a-t-il ajouté.

Le groupe, issu de la fusion en 2017 du français Technip et de l'américain FMC, précise qu'il réalisera ce projet "sur une base clé en main et remboursable". Dans un autre communiqué, il a par ailleurs annoncé à ses actionnaires qu'il leur verserait début septembre un dividende de 0,13 dollar par action.

- Un secteur encore sous tension -

L'annonce de ce contrat intervient à un bon moment pour TechnipFMC, dont les pertes avaient atteint près de 2 milliards de dollars l'an dernier, conséquence d'importantes dépréciations et d'une provision pour couvrir des problèmes judiciaires.

Le groupe a d'ailleurs accepté de payer en juin une amende de 296 millions de dollars pour mettre fin à des poursuites aux Etats-Unis et au Brésil pour corruption de responsables brésiliens et irakiens.

Ces dernières années, le secteur des services pétroliers français, évidemment exposé aux cours du brut, a traversé une passe très difficile, avec des pertes d'emplois et restructurations.

Malgré des signes d'amélioration, comme le contrat remporté mardi par TechnipFMC, il reste toujours sous tension.

Le projet Arctic LNG 2 est situé sur la péninsule de Gydan, dans le Nord de la Sibérie, à une trentaine de kilomètres de Yamal LNG, qui a démarré la production de gaz en décembre 2017 dans l'Arctique russe.

Il est prévu que le projet atteigne une capacité de production de 19,8 millions de tonnes par an, soit 535.000 barils équivalent pétrole par jour, en puisant dans plus de 7 milliards de barils équivalent pétrole de ressources d'hydrocarbures du gisement onshore de gaz à condensats d'Utrenneïé.

Le groupe français Total a signé en mars un accord "définitif" lui octroyant une prise de participation de 10% dans ce projet de gaz naturel liquéfié.

Les deux géants publics chinois des hydrocarbures CNPC et CNOOC ont en outre annoncé fin avril leur intention de prendre chacun une participation de 10% dans le projet de gaz naturel liquéfié.
https://www.connaissancedesenergies.org ... sie-190724

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59571
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Le projet gazier Russe de la péninsule de Gydan - Arctic LNG 2

Message par energy_isere » 02 sept. 2019, 08:09

Grosses réductions de taxes de la région et de l'état russe pour favoriser le projet LNG2.
Moscow Fuels Artic LNG Race With Billions Of Dollars

By Irina Slav - Aug 31, 2019

Novatek, Russia’s largest private natural gas company, will receive a tax deduction of about US$600 million (40 billion rubles) from the regional budget of Yamal-Nenets and US$1.5 billion (100 billion rubles) from the federal budget to build an LNG export terminal in the autonomous region in northwestern Siberia, Russian daily RBC reported this week.

The information, which was confirmed by Novatek, is the latest indication that Moscow is doubling down on liquefied natural gas at a time of growing demand for the commodity that will inevitably displace a portion of demand for one of Russia’s top export commodities, oil.

Novatek, which last year overtook Gazprom in market capitalization, operates the Yamal LNG plant, which has a nameplate capacity of 17.4 million tons annually, and is building the Arctic LNG plant, which will add another 19.8 million tons when completed. Eventually, Novatek plans to operate total annual liquefaction capacity of 60 million tons.

The Russia company is not going it alone. Its partners in Arctic LNG 2 include Total, CNPC, Japan Arctic LNG, and CNOOC. There were many reports that Saudi Aramco would buy into the project, but with 60 percent for Novatek and 10 percent for each of the minority partners, all the stakes have been divided-- and Novatek has said it would not reduce its 60-percent holding in the project.

Novatek is widely seen as the spearhead of Russia’s international LNG expansion. Gazprom also produces LNG but on a smaller scale than the private company, for the time being. Earlier this year, in an interview with Bloomberg, Novatek’s chief financial officer Mark Gyetvay said Russia could emerge as one of the top four global LNG producers over the next few years.

Bloomberg estimates that from April this year, the U.S. and Qatar could both have installed capacity of 100 million tons annually by 2030, sharing the top spot, with Australia following with 95 million tons annually and Russia coming fourth with 75 million tons of LNG capacity.

Estimates are an uncertain thing, however. Low gas prices, especially in the key Asian markets, have stalled a lot of private LNG projects, notably in the United States. This is where government support for Novatek becomes essential. With it, the company could stick to its plans and schedules and add production capacity before competitors who struggle with project delays and cost overruns. And there is another factor working for Novatek: climate change.

As the weather warms, parts of the Arctic are melting, opening up the Northern Sea Route for longer periods than before. The route, which incidentally plays an important Part in China’s Belt and Silk Road initiative, cuts shipping times from Western Europe to China by as much as 15 days. This naturally has important implications for pricing and, consequently, competitiveness.

It is no coincidence Chinese companies hold stakes in both of Novatek’s LNG facilities. In the Yamal LNG plant, these include CNPC with a 20-percent interest, and the state Silk Road Fund, with another 9.9 percent, bringing the total Chinese participation to almost 40 percent.

China will emerge as the world’s largest LNG importer in the coming years and it is making sure to secure supply early on, led by purely economic considerations. This means other suppliers would need to find ways to make their LNG more competitive, at least while the gas glut lasts, pressuring prices and turning the market into a buyers’ market.

By Irina Slav for Oilprice.com
https://oilprice.com/Energy/Natural-Gas ... llars.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59571
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Le projet gazier Russe de la péninsule de Gydan - Arctic LNG 2

Message par energy_isere » 05 sept. 2019, 18:12

Le projet de liquéfaction Arctic LNG 2 est lancé

Publié le 05/09/2019 lemarin

Les partenaires du projet de liquéfaction Arctic LNG 2, prévu dans l’Arctique russe, ont pris la décision finale d’investissement, a annoncé Total le 5 septembre.

Image

Les trois trains de liquéfaction d’Arctic LNG 2 devraient entrer en service respectivement en 2023, 2024 et 2026. (Illustration : Novatek)
https://lemarin.ouest-france.fr/secteur ... -est-lance
Novatek annonce le lancement du gigantesque projet gazier Arctic LNG 2

5 sept 2019 sputniknews

Le numéro deux du gaz russe Novatek a annoncé jeudi avoir bouclé le financement de son gigantesque projet de gaz naturel liquéfié, Arctic LNG 2, auquel participent notamment le français Total et des groupes chinois et japonais.

Les participants ont «approuvé la décision finale d'investissement» à hauteur de 21,3 milliards de dollars pour ce projet situé dans le nord de la Sibérie, qui doit produire son premier cargo de GNL en 2023, a indiqué Novatek dans un communiqué.

Ce projet a cependant un poids particulier pour Total puisque ce dernier détient également 19,4% du capital de Novatek, relate l'AFP. Sa participation économique totale dans Arctic LNG 2 s'élève donc à 21,6%.

Arctic LNG 2 est détenu à 60% par Novatek, aux côtés de Total (10%), des chinois CNOOC (10%) et CNPC (10%) et du consortium japonais Mitsui-Jogmec (10%).

Construction d'une usine de liquéfaction de gaz naturel en Arctique

Cette annonce survient pendant le forum économique de Vladivostok, Vladimir Poutine reçoit entre autres le Premier ministre japonais Shinzo Abe et le Premier ministre indien Narendra Modi. Mercredi, Vladimir Poutine a ainsi invité l'Inde à participer à ses projets de production de GNL en Arctique.

Le projet consiste en la construction d'une usine de liquéfaction de gaz naturel sur la péninsule de Gydan, dans la région arctique russe. L'usine, résolument tournée vers l'Asie, devrait conforter la position de la Russie comme nouveau poids lourd du GNL.

L'usine sera composée de trois trains de production. Le lancement du premier est prévu en 2023, et les deux autres respectivement en 2024 et 2026.

Il est prévu qu'Arctic LNG 2 atteigne une capacité de production de 19,8 millions de tonnes par an, soit 535.000 barils équivalent pétrole par jour, en puisant dans plus de sept milliards de barils équivalent pétrole de réserves d'hydrocarbures du gisement onshore de gaz à condensats d'Utrenneïé.

Novatek a précisé que le forage de puits, la construction de routes et d'infrastructures d'exploitation du gisement avaient déjà commencé.
Le site d'Arctic LNG 2 se situe à une trentaine de kilomètres de Yamal LNG, méga-projet associant déjà Novatek, CNPC et Total, dont la production a démarré en décembre 2017.

Cette proximité permettra au nouveau projet de «bénéficier de synergies avec les infrastructures existantes mais aussi de synergies logistiques», précise Total dans un communiqué, le transport étant assuré par une flotte de méthaniers brise-glaces.

«Novatek a émergé comme un des acteurs clé du marché global de GNL avec le lancement couronné de succès de Yamal LNG», s'est félicité le patron de Novatek Leonid Mikhelson. «Aujourd'hui, nous avons effectué un autre pas en avant vers notre objectif de devenir un des plus grands producteurs de GNL dans le monde».

Le patron de Total Patrick Pouyanné a pour sa part déclaré que ce projet «permettra de fournir du GNL de manière compétitive aux marchés d'ici quatre ans».

«Arctic LNG 2 complète notre portefeuille en croissance de projets GNL compétitifs, fondés sur des ressources géantes à bas coûts de production et destinées principalement aux marchés asiatiques», a ajouté M. Pouyanné dans un communiqué de Total.

L'ingénierie du projet sera gérée par un consortium composé du franco-américain TechnipFMC, de l'italien Saipem et du russe NIPIGAS.
https://fr.sputniknews.com/internationa ... tic-lng-2/

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59571
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Le projet gazier Russe de la péninsule de Gydan - Arctic LNG 2

Message par energy_isere » 26 sept. 2019, 23:10

GTT annonce un contrat pour 3 terminaux de stockage dans le cadre du projet russe Arctic LNG 2

AFP parue le 26 sept. 2019

GTT, spécialiste des systèmes de confinement pour le transport maritime et le stockage du gaz naturel liquéfié (GNL), a annoncé jeudi avoir signé un contrat pour trois terminaux de stockage dédiés au projet Arctic LNG 2 en Russie.

Le contrat, dont le montant n'a pas été dévoilé, porte "sur la conception et la construction de trois terminaux GBS". Ces plateformes gravitaires de stockage (connues sous leur nom anglais de "gravity based structure", GBS) sont constituées de caissons en béton équipés de réservoirs de confinement de gaz liquéfié et qui reposeront sur les fonds marins.

"Le contrat concerne la conception, les études de construction et l'assistance technique pour les systèmes de confinement à membrane de GNL et d'éthane qui seront installés à l'intérieur des trois terminaux GBS", indique GTT dans un communiqué. Il s'agit du premier contrat pour ce type de projet signé par l'entreprise française. "Nous sommes très confiants quant aux perspectives apportées par cette solution", a commenté le PDG Philippe Berterottière.

Le groupe Novatek avait finalisé début septembre le financement d'Arctic LNG 2, lançant ainsi officiellement ce gigantesque projet à 21,3 milliards de dollars qui doit produire son premier cargo de GNL en 2023.
https://www.connaissancedesenergies.org ... g-2-190926

Répondre