South Stream VS Nabucco

Modérateurs : Rod, Modérateurs

franck1968
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 1430
Inscription : 05 nov. 2005, 10:29

South Stream VS Nabucco

Message par franck1968 » 28 févr. 2008, 20:30

Je crée un nouveau fil en géopolitique, car il me semble que c'est ça place.
Il y a eu 4 ou 5 articles déjà cités sur le sujet mais les négociations actuelles (géopolitiques) mérite un fil à part.
La Hongrie a officiellement rejoint jeudi le projet de gazoduc South Stream, piloté par le géant russe Gazprom et l'italien ENI, qui a au passage marqué encore un point face au chantier européen concurrent Nabucco.
...
Dirigé par Gazprom et le groupe pétrolier et gazier italien ENI, South Stream doit passer sous la mer Noire de la Russie vers la Bulgarie d'où deux trajectoires, l'une au nord-ouest vers l'Autriche et l'autre au sud-ouest vers la Grèce et l'Italie, sont à l'étude.
...
Il pourra livrer jusqu'à 30 milliards de mètres cubes par an aux marchés européens.

Depuis le début de l'année, deux autres pays, la Bulgarie et la Serbie ont déjà fait part de leur intention de participer à South Stream.

"Il y a toujours une alternative mais elle est pire que la coopération avec la Russie (...) On peut construire deux, trois, cinq gazoducs. La question, c'est quels produits ils peuvent transporter et où les prendre", a déclaré M. Poutine dans une allusion à Nabucco.

"Vous avez été plus rapides que Nabucco", a remarqué de son côté M. Gyurcsany, qui a été vivement critiqué dans son pays pour la discrétion avec laquelle il a mené les négociations avec Gazprom.

"Nous ne faisons la course avec personne, nous offrons notre potentiel et nos capacités. Il est très clair que le projet que nous proposons peut être mené à bien et a des approvisionnements garantis", lui a répondu M. Poutine.

"Si quelqu'un veut creuser le sol et y poser un gazoduc, ils peuvent le faire, nous n'avons rien contre", a-t-il ajouté en allusion au projet européen.

Nabucco a été conçu pour réduire la dépendance de l'UE vis-à-vis du gaz russe, en assurant à partir de 2013 l'acheminement du gaz de la Caspienne vers l'Europe en contournant la Russie.

Un responsable américain Matthew Bryza, secrétaire d'Etat adjoint chargé des affaires européennes et eurasiatiques, a critiqué la semaine dernière la soif de "grandeur monopolistique" de Gazprom et appelé le géant russe à "développer davantage (sa) propre production de gaz" au lieu d'"acquérir des infrastructures en Europe".

Gazprom de son côté n'a de cesse de répéter que South Stream n'est dirigé ni contre Nabucco, ni contre l'Europe occidentale.

Il est au contraire censé améliorer, selon Moscou, son approvisionnement en permettant le contournement de pays de transit comme l'Ukraine et le Bélarus avec lesquels la Russie a fréquemment eu maille à partir ces deux dernières années.

C'est dans cette même logique que Gazprom a également entrepris de construire un autre gazoduc au nord, baptisé Nord Stream, au fond de la mer Baltique, reliant directement la Russie à l'Allemagne.
boursorama

franck1968
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 1430
Inscription : 05 nov. 2005, 10:29

Re: South Stream VS Nabucco

Message par franck1968 » 05 mai 2008, 18:45

Gaz: Bruxelles rejette toute idée de raccorder la Russie à Nabucco

BRUXELLES - La Commission européenne a rejeté lundi l'idée de raccorder la Russie au projet de gazoduc Nabucco, et souligné qu'elle s'en tenait à "son objectif stratégique de diversification" des approvisionnements européens en hydrocarbures.

"La Russie travaille sur son propre projet, South Stream, et n'a jamais exprimé aucun intérêt pour rejoindre Nabucco", a déclaré le commissaire européen Andris Piebalgs devant quelques journalistes, peu après une rencontre avec le ministre russe de l'Energie Viktor Khristenko.

Il n'y a actuellement aucune discussion entre Gazprom et le consortium Nabucco et "il ne faut pas spéculer sur des questions qui ne sont pas à l'agenda", a ajouté M. Piebalgs.

"Sécurité et sûreté en matière énergétique sont dans la diversité", a-t-il ajouté.

La commissaire européenne aux Relations extérieures, Benita Ferrero-Waldner, a elle aussi exclu un raccordement russe à Nabucco.

"Il est d'un grand intérêt stratégique, d'une grande importance que nous nous en tenions à notre objectif stratégique de diversification", a-t-elle souligné, en annonçant une contribution de l'Egypte à Nabucco de quelque 2 milliards de m3 par an d'ici 2010.

"La Russie sera toujours pour nous un fournisseur important, mais nous avons d'autres grands pays autour de nous, avec des réserves potentiellement très grandes, et qui doivent les développer", a-t-elle ajouté.

Bien que le projet de Nabucco vise précisément à contourner la Russie et à limiter la dépendance grandissante des Européens en gaz russe, l'ancien directeur exécutif de l'Agence internationale de l'énergie, Claude Mandil, a appelé fin avril l'Europe à associer Moscou à ce gazoduc, dans un rapport au Premier ministre français François Fillon destiné à préparer la présidence française de l'Union européenne (UE) au second semestre 2008.

Le développement de Nabucco, qui doit relier d'ici 2012 les champs gaziers de la mer Caspienne à l'Union européenne en contournant la Russie sur un parcours de 3.300 kilomètres, est considéré comme clé par l'UE.

Mais le consortium chargé de le développer a bien du mal à faire démarrer sa construction faute d'investisseurs, qui doutent que les Européens trouveront les quelque 30 milliards de m3 de gaz par an nécessaires à son fonctionnement.

franck1968
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 1430
Inscription : 05 nov. 2005, 10:29

Re: South Stream VS Nabucco

Message par franck1968 » 17 août 2008, 08:55

Nabucco
Image
Construit par les groupes autrichien OMV, hongrois MOL, roumain Transgaz, bulgare Bulgargaz, turc Botas et allemand RWE, ce projet paneuropéen, conçu pour diminuer la dépendance de l'Europe au gaz russe, doit acheminer le gaz de la Caspienne vers l'Autriche à travers la Turquie et les Balkans sur une longueur de 3.300 kilomètres. Une de ses branches démarrerait à la frontière turco-géorgienne.

Nabucco espére capter au passage le gaz turkmène en reliant le Turkménistan et l’Azerbaïdjan par un gazoduc à travers la mer caspienne et serait connecté aux réseaux existants qui traversent le Caucase jusqu’à la Turquie, comme la ligne Bakou-Tbilissi-Ceyhan.
http://www.leblogfinance.com/2008/08/go ... .html#more

franck1968
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 1430
Inscription : 05 nov. 2005, 10:29

Re: South Stream VS Nabucco

Message par franck1968 » 20 août 2008, 22:04

Raminagrobis a écrit :Précisions sur Nabucco

Capacité 31 Milliards de mètres cubes par an.

La moitié ira jusqu'en Autriche nourir le réseau européen en plein coeur du continent, l'autre moitié sera distribué sur la route (Turquie, Bulgarie, etc).

Les sources d'approv :
A peu près définitif :
- Iraq 5 milliards de m3
- Egypte 2 par le biais de l"'arab gas pipeline
- Azerbaijan 8

soit 15
Mais la russie essaie de faire capoter le projet en proposant à l'azerbaijan de lui racheter tout son gaz - pour ensuite le revendre en europe au même prix ! Ce qui n'a aucun intérêt financier pour les Russes, c'est donc bien qu'ils veulent s'assurer d'un monopole et faire échouer Nabucco.

En négociations
Turkménistan, avec un pipeline sous la mer caspienne
Iran
Intéressant tu as des sources ? Pour l'Irak et l'Egypte ?

franck1968
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 1430
Inscription : 05 nov. 2005, 10:29

Re: South Stream VS Nabucco

Message par franck1968 » 22 août 2008, 10:21

WASHINGTON, 22 août - RIA Novosti. Le sénateur républicain Richard Lugar envisage de se rendre dans huit pays pour discuter de la "sécurité énergétique de l'Alliance transatlantique" à la suite de "l'agression russe contre la Géorgie", est-il dit dans son communiqué rendu public à Washington.

Le sénateur commence sa tournée par la Géorgie et se déplacera ensuite en France, en Azerbaïdjan, en Turquie, en Roumanie, en Hongrie, en Ukraine, en Allemagne et en Belgique.

La construction de nouveaux pipelines, dont le gazoduc Nabucco fera l'objet des prochaines discussions.

Fin août-début septembre, Richard Lugar voyagera le long de l'itinéraire du gazoduc en cours de création en se rendant d'abord à Bucarest (Roumanie), ensuite à Budapest (Hongrie), à Kiev (Ukraine), à Berlin (Allemagne).

Les 3-4 septembre à Bruxelles, le sénateur américain s'entretiendra avec les dirigeants de l'OTAN et de l'Union européenne.

Avatar de l’utilisateur
Raminagrobis
Modérateur
Modérateur
Messages : 5195
Inscription : 17 août 2006, 18:05
Localisation : Tours, Lille parfois

Re: South Stream VS Nabucco

Message par Raminagrobis » 23 août 2008, 16:39

franck1968 a écrit : Intéressant tu as des sources ? Pour l'Irak et l'Egypte ?
ici par exemple
As has informed Piebalgs, during a meeting the agreement on deliveris annually 7 billion cubic metre for Nabucco is reached by Egypt and Iraq. So, Iraq was obliged since 2011 to deliver annually 5 billion cubic metre, Egypt - after 2009 2 billion cubic metre.
On a aussi parlé d'y mettre du gaz russe non-gazprom mais on peut être dur que le gvt russe fera tout contre ça. Gazprom a manifestement pour but de devenir à lui tout seul "l'OPEP du gaz" : ils ont déjà acheté tout le gaz exportable de la Lybie et du Turkménistan, ils investissent ailleurs (Iran notamment). Ca va être difficile à contrer. Le gaz azéri, iraquien et egyptien peut nous y aider un peu, mais la seule vraiment solution est de passer à une économie post-fossile, nous avons besoin à termes d'électricité sans carbone, de mobilité sans carbone, de chauffage sans carbone, de matériaux sans carbone (et avec ça, le café et l'addition, merci).

Quand à l'opposition South Stream/nabucco je pense qu'elle n'est pas réelle. Enfin elle se borne à savoir lequel se fera en premier. Mais à terme, il y a largement de la demande pour les deux. Ce qui m'amène à partir en appartée sur la situation du gaz naturel européen, hop je décolle.

(chiffre BP) L'europe (UE27) a consommé 481 km3 (milliards de metres cubes) de gaz en 2007. Cette demande est sur le long terme orienté à la hausse, avec l'arrivé des voitures au gaz, le prix du pétrole, l'abandon du charbon noir et du nucléaire en Allemagne...

A coté de l'UE27, y'a aussi l'Ukraine qui a consommé par moins de 65 km3 (tout tourne au gaz là bas) et la Turquie 35. Ca fait donc 581 pour l'Europe et ses "amis".

La production de l'UE n'a été que 191 km3 sur 2007, en baisse de 6.4% en un an. Elle a piqué à 232 Mdm3. Les producteurs :
1- Royaume Uni 72, en baisse très rapide (presque 10% par an)
2- Pays Bas 65, baisse lente et maitrisée (de l'ordre de 1% par an, mais va s'accélérer, ils ont pas 6500 MdM3 de réserves, loin de là !)
3- Allemagne 14, baisse rapide (8% par an)
4- Roumanie 11, en baisse modérée long terme.
5- Danemark 9, Pic en 2006 et début de chute rapide (11% en un an- sans raison conjoncturelle)
6- Italie 9, en plein effondrement
7- Les 21 autres pays, 11.

De son coté l'Ukraine a produit 19 km3 et la Turquie à peu près rien.

Bref ca baisse partout :shock:

Il n'y a guère d'espoir d'inverser la tendance. Des nouveaux gisements peuvent se trouver dans les profondeurs de l'Apiennes et de l'Adriatique, dans le secteur allemand de la Mer du Nord, dans la zone britannique à l'ouest des Shetlands (seul le pétrole est exploité là bas pour le moment), ou au large de l'Irlande mais tout celà a toutes les chances d'être marginal.

Il n'y a guère d'espoir de nouvelles production UE27ennes - enfin y'en a un, fort peu probable : l'adhésion de la Norvège. Qui d'ailleurs ne changerait rien au problème.

Rien qu'en prolongeant les baisses tendancielles pour les différents pays, et celà est sans doute d'un optimisme éhonté pour les pays bas, l'UE27 produirait 100 km3 tout rond en 2020. Gardons ce chiffre de coté et regardons les importations.

En 2007, on a importé 481-191 = 290 km3 de gaz, ce qui est quand même freaking huge. Ca équivaut grosso modo à 5 mb/j de pétrole.

86 Viennent par pipeline de la norvège, puisque toutes les exportations norvégiennes vont dans l'UE27 (à part un pouillième en suisse). Les gazoducs en question déboulent en Grande Bretagne (Aberdeen, Teeside), en Belgique (Zeebruges), en France (Dunkerque) et bientôt en Pologne.

32 viennent par pipeline d'Algérie. Deux gazoducs : le bon viel ami Transmed qui passe par la sicile (il a 25 ans) et le plus récent Maghreb-Europe par Gibraltar.

124 viennent de Russie (toutes les exportations russes moins ce qui va en Turquie). Le commerce entre la Russie et l'Ukraine n'est pas compté comme exportations par BP. C'est donc possible que le gaz qui va dans les pays baltes soit lui aussi exclus et donc le chiffre de 124 un peu sous estimé (les pays baltes sont dans l'UE27). Sans s'en rendre compte, on importe aussi du gaz turkmène (versé dans le réseau russe) dans cette histoire.

9 viennent de Lybie via le petit pipeline Greenstream qui débouche en Italie.

Carte des pipelines : http://www.eia.doe.gov/cabs/Algeria/ima ... 111203.pdf

Le reste (un peu moins de 50 Mdm3) a été importé sous forme de gaz naturel liquéfié. Ce gaz vient des pays suivants : Algérie (15 Mdm3), Nigéria (12), Qatar (7), Egypte (5), Norvège (snohvit), Trinidad, Guinée Equatoriale, Oman, Emirats etc. De nouveau fournisseurs vont surgir : Angola, Yémen...

Ne comptons que 1% par an de hausse de consommation. C'est probablement conservateur, ça revient à compter une belle augmentation des prix. On consommerait 550 Mdm3 en 2020. Contre une production de 100, pour ceux qui ont suivi.

Soit 450 d'importations, 60% de plus qu'en 2007.

Donc 160 km3 d'importations supplémentaires dans 12 ans, deux nouvelles Norvèges, escusez du peu. Je ne compte pas sur une hausse importante des fournitures de l'Algérie et de la Norvège, peut être 5 à 10 km3/an de plus chacun, au mieux. Leurs réserves ne sont pas si énormes, et pour ces deux pays le gaz est une ressource très importantes, il n'ont pas intérêt à vider leurs gisements plus vite que maintenant.

Capacité de Nabucco : 31 km3 .
Capacité de South Stream : 31 aussi, quelle coincidence.

Y'a largement de la place pour les deux.

Il est aussi envisagé d'importer du gaz (20 à 30 km3 par an) du Nigéria en passant par l'Algérie. Ca aurait l'avantage de récupérer du gaz associé qui risque sinon d'être bulé en torchère, mais ça nécessite juste 3500 km de gazoduc à travers savanes et déserts, une broutille (après tout le gaz sibérien vient de plus loin!). Ce qui des questions : Le delta du niger est-il assez stable? Le Niger, qu'il faut traverser, n'est-il-pas un pays à haut risque politique? Les 150 millions de nigérians ne vont ils pas avoir un besoin d'énergie (électricité)énorme si l'économie du pays décolle? Quels seront les arbitrages dans l'attribution du gaz entre ce pipeline et d'autres projets (gas-to-liquids, gaz naturel liquéfié, pétrochimie).

On se sent alors contraint de se tourner vers la Russie pour nous fournir tjrs plus de gaz - en gros on aurait besoin d'un DOUBLEMENT des fournitures russes à l'UE27 -, mais le peut elle et le veut elle? La Russie a encore d'immenses réserves à développer, notamment dans les mers arctiques (mer de Kara, mer de Barents avec Shtokman), sur la péninsule de Yamal, en Sibérie orientale, à Sakhline, au Kamchatka, c'est hors de doute.

Mais d'un autre coté, le gros de leur production actuelle vient des quatre gisements mammouthesques du Tuymen (Nord ouest de la Sibérie), qui sont tous en déclin. Les nouveaux gisements coutent des sommes astronomiques à développer, chacun présenter des difficultés techniques gigantesques, et tout investissement des compagnies internationales est maintenant refusé.

Et encore des questions. Avec une économie en plein redressement, un prix intérieur du gaz extrêmement bas, un parc nucléaire qui arrive en fin de vie et ne sera probablement pas complètement renouvelé, des hivers russes conformes à la légende, comment la consommation de gaz de la Russie elle-même pourrait ne pas augmenter fortement?

Pire : alors que la Russie n'exportait jusqu'ici que vers l'Europe et la Turquie; elle est bien décidée à diversifier ses débouchés. Pour le gaz de sakhaline par exemple, l'Europe ne recevra pas une molécule. La production sera exportée par gazoduc et/ou gaz liquéfié vers les marchés japonais et chinois. De même, Kovytka en Sibérie Orientale fournira son gaz à la Chine (20 km3 par an) et la Corée (10).
Encore des questions lancinantes : Si la Chine commence à manquer de charbon et/ou veut réduire ses niveaux affolants de pollution, comment peut elle ne pas se tourner en masse vers le gaz pour la production d'électricité? Et à part un certain volume venant d'Australie par navire, qui d'autre que la Russie (et les pays d'Asie centrale, ce qui pour nous revient au même) peut lui en fournir en volume suffisant à ses besoins immenses? Au nom de l'amitié des deux pays (pacte de Shanghai) comment la Chine pourrait elle ne pas passer avant l'Europe dans l'attribution des réserves russes? Et la Chine ne risque elle pas de préférer importer le gaz russe par voie terrestre plutôt que du gaz Australien passant par des voies navales plus ou moins contrôlées par les Américains?
Du gaz liquéfié venant de la mer de Barents pourrait aussi prendre la route de l'Amérique du Nord, mais ça parait moins probable avec le regaindes tensions est-ouest.

Quand à l'hypothétique gaz groenlandais (qui ne fait pas partie de l'UE), même en supposant qu'il existe des ressources faisant du pays d'Eric le Rouge une nouvelle Mer du Nord, ce qui relève plus de la fantasmagorie narcotique que de l'hypothèse géologique crédible, il est illusoire d'espérer que les gisements puissent être identifié et développés, et une infrastructure d'exportation vers l'Europe construite (on imagine à quel prix!) avant 2020.

Considérons tout celà comme une démonstration par l'absurde. L'Europe n'aurait pas les 550 Mdm3 à sa disposition en 2020.

La première variable d'ajustement sera probablement le départ des industrie pétrochimiques (production de méthanol, phénol, engrais, explosifs, etc) pour qui le gaz est une matière première plus qu'une source d'énergie, vers des pays ayant du gaz naturel en abondance. Celà a déjà commencé depuis longtemps, il y a des usines de méthanol à capitaux européens à Trinidad et en Guinée équatoriale. C'est pour l'europe une perte d'emplois, de compétances, de revenus fiscaux.
Dernière modification par Raminagrobis le 23 août 2008, 21:21, modifié 2 fois.
Toujours moins.

Avatar de l’utilisateur
AJH
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 1571
Inscription : 28 juil. 2005, 07:20
Contact :

Re: South Stream VS Nabucco

Message par AJH » 23 août 2008, 17:51

@Raminagrobis

=D>

Je pense que cette analyse mériterait le wiki ...
Vous voulez les misérables secourus, moi je veux la misère supprimée ( Victor Hugo )
Sociétal et Dette et monnaie
Signez la pétition " POUR QUE L'ARGENT NOUS SERVE, AU LIEU DE NOUS ASSERVIR ! "

Avatar de l’utilisateur
Raminagrobis
Modérateur
Modérateur
Messages : 5195
Inscription : 17 août 2006, 18:05
Localisation : Tours, Lille parfois

Re: South Stream VS Nabucco

Message par Raminagrobis » 23 août 2008, 18:18

AJH a écrit :@Raminagrobis

=D>

Je pense que cette analyse mériterait le wiki ...
merci. Encore que cel)à nécessiterait une paire de graphes pour être plus digeste.

Et que mon analyse est sans dotue trop optimiste, 1% de croissance par an c'est vraiment peu. La croissance moyenne sur les 10 dernières années est de presque 2%.

De plus, l'Italie a encore pas mal de centrales électriques qui
tournent au pétrole, et est en train de les convertir au gaz nat.
L'Allemagne veut fermer ces centrales nucléaires, quoi que cette
décision semble remise en cause.
Les bus au gaz naturel fleurissent dans un peu toutes les villes,
citroën vend bien ses voitures au GNV.
La pologne tend elle aussi à se détourner du charbon.
Même en France, y'a une tripotée de centrales à gaz de prévues.


Edit :
hop,graphe

Image

Où l'on voit que mon pronostic n'est vraiment pas pessimiste, juste la prolongation des tendances. Rigolo comment les pays bas vont retrouver leur ancienne domination sur la production d'Europe de l'Ouest.

Image


"D'après mes calculs, on est dans la m"
Toujours moins.

Lansing
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 1796
Inscription : 18 sept. 2005, 10:58
Localisation : Finis Terae

Re: South Stream VS Nabucco

Message par Lansing » 23 août 2008, 21:06

Raminagrobis a écrit :...

On a aussi parlé d'y mettre du gaz russe non-gazprom mais on peut être dur que le gvt russe fera tout contre ça. Gazprom a manifestement pour but de devenir à lui tout seul "l'OPEP du gaz" : ils ont déjà acheté tout le gaz exportable de la Lybie et du Turkménistan, ils investissent ailleurs (Iran notamment). Ca va être difficile à contrer. Le gaz azéri, iraquien et egyptien peut nous y aider un peu, mais la seule vraiment solution est de passer à une économie post-fossile, nous avons besoin à termes d'électricité sans carbone, de mobilité sans carbone, de chauffage sans carbone, de matériaux sans carbone (et avec ça, le café et l'addition, merci).

Quand à l'opposition South Stream/nabucco je pense qu'elle n'est pas réelle. Enfin elle se borne à savoir lequel se fera en premier. Mais à terme, il y a largement de la demande pour les deux. Ce qui m'amène à partir en appartée sur la situation du gaz naturel européen, hop je décolle.

(chiffre BP) L'europe (UE27) a consommé 481 Mdm3 (milliards de metres cubes) de gaz en 2007. Cette demande est sur le long terme orienté à la hausse, avec l'arrivé des voitures au gaz, le prix du pétrole, l'abandon du charbon noir et du nucléaire en Allemagne...

A coté de l'UE27, y'a aussi l'Ukraine qui a consommé par moins de 65 Mdm3 (tout tourne au gaz là bas) et la Turquie 35. Ca fait donc 581 pour l'Europe et ses "amis".

La production de l'UE n'a été que 191 Mdm3 sur 2007, en baisse de 6.4% en un an. Elle a piqué à 232 Mdm3. Les producteurs :
1- Royaume Uni 72, en baisse très rapide (presque 10% par an)
2- Pays Bas 65, baisse lente et maitrisée (de l'ordre de 1% par an, mais va s'accélérer, ils ont pas 6500 MdM3 de réserves, loin de là !)
3- Allemagne 14, baisse rapide (8% par an)
4- Roumanie 11, en baisse modérée long terme.
5- Danemark 9, Pic en 2006 et début de chute rapide (11% en un an- sans raison conjoncturelle)
6- Italie 9, en plein effondrement
7- Les 21 autres pays, 11.

...
On retrouve le même message sur Le forum de l'académie de Versailles, est-ce le même auteur ?

Patrick

Avatar de l’utilisateur
Raminagrobis
Modérateur
Modérateur
Messages : 5195
Inscription : 17 août 2006, 18:05
Localisation : Tours, Lille parfois

Re: South Stream VS Nabucco

Message par Raminagrobis » 23 août 2008, 21:10

Lansing a écrit :
On retrouve le même message sur Le forum de l'académie de Versailles, est-ce le même auteur ?

Patrick
Oui, c'est moi, quand je fais un long article ca m'arrive de le poster à deux endroits.
C'est pas sur le forum de l'académie de versailles, c'est sur un newsgroups, le site dev l'académie de versailles fait juste portail d'accès (ce que je savais pas d'ailleurs, je passe par Google)
Toujours moins.

Lansing
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 1796
Inscription : 18 sept. 2005, 10:58
Localisation : Finis Terae

Re: South Stream VS Nabucco

Message par Lansing » 23 août 2008, 22:52

J'ai cru que quelqu'un avait pompé ton message vu les horaires d'édition. Bravo pour l'analyse.

Patrick

franck1968
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 1430
Inscription : 05 nov. 2005, 10:29

Re: South Stream VS Nabucco

Message par franck1968 » 23 août 2008, 23:21

une question quand même Raminagrobis:
Tu pars du constat que la consommation de l'UE de gaz serait de "550 Mdm3 en 2020 contre une production de 100" en prolongeant la tendance de croissance d'aprés les données de BP si j'ai bien compris.
Tu en tires donc comme conclusion que pour cet accroissement " Y'a largement de la place pour les deux" Nabucco et South Stream.
Or pourtant pour remplir ces 2 tuyaux ils dépendent pour une large part des même approvisionnements.
Alors bien sûr cela n'est qu'une petite partie des approvisionnements qu'il faudrait déjà pour arriver à ce défit.
Cette question n'enlève rien à la qualité de ta synthèse qui regarde les approvisionnements futurs de l'UE de manière globale.

Avatar de l’utilisateur
Raminagrobis
Modérateur
Modérateur
Messages : 5195
Inscription : 17 août 2006, 18:05
Localisation : Tours, Lille parfois

Re: South Stream VS Nabucco

Message par Raminagrobis » 23 août 2008, 23:45

franck1968 a écrit :une question quand même Raminagrobis:
Tu pars du constat que la consommation de l'UE de gaz serait de "550 Mdm3 en 2020 contre une production de 100" en prolongeant la tendance de croissance d'aprés les données de BP si j'ai bien compris.
Tu en tires donc comme conclusion que pour cet accroissement " Y'a largement de la place pour les deux" Nabucco et South Stream.
Or pourtant pour remplir ces 2 tuyaux ils dépendent pour une large part des même approvisionnements.
Alors bien sûr cela n'est qu'une petite partie des approvisionnements qu'il faudrait déjà pour arriver à ce défit.
Cette question n'enlève rien à la qualité de ta synthèse qui regarde les approvisionnements futurs de l'UE de manière globale.
Bonne remarque !
je pensais que Southstream devait surtout transporter du gaz sibérien, en fait une partie (la moitié?) de sa capacité serait rmeplie par du gaz de la Caspienne, donc pour 10 ou 15 km3 par an les deux projets sont en effet en concurrence.
Toujours moins.

Avatar de l’utilisateur
Raminagrobis
Modérateur
Modérateur
Messages : 5195
Inscription : 17 août 2006, 18:05
Localisation : Tours, Lille parfois

Re: South Stream VS Nabucco

Message par Raminagrobis » 24 août 2008, 12:08

Merci de vos compliments mais je me suis planté :-D

En fait les projets en cours semblent bel et bien dimensionnés pour que l'europe importe au moins 450 km3 de gaz en 2020 :!:

Quelques compléments :
Scénario de l'ASPO sur la production, c'est à peu près la même chose que mon graphe avec la norvège en plus.

Carte d'europe des terminaux GNL

Les importations de GNL devraient tripler d'ici 2020 et c'est ce qui va répondre à la moitié des besoins en nouvelles importations. Sur ces besoins, mon estimation semble cohérente avec diverses sources.

N'empêche que :
* Doubler les importations de gaz va peser très lourd sur la balance commerciale et sur la géostratégie (par exemple, faudra être près à intervenir en cas de guerre du coté de l'Angola)
* On a quand même besoin d'une hausse des exportations russes dans cette histoire. Et là, je suis sceptique.

Faisons confiance à Gazprom (ce qui est peut être déjà hasardeux sur le principe :mrgreen: ) et voyons leur estimation.

Pour gazprom c'est simple : le peak de production du gaz russe est après 2040 :!: - si pic il y a :lol:

Ils reconnaissent néanmoins que le production des géants existants du Nord-ouest de la Sibérie (zone bleu ciel) va chuter de quelques 40% d'ici 2020.
Mais n'ayez craintes, braves européens, tout va bien, la péninsule de Yamal va rempalcer ça au pied levé.

Si on croit leur scénario (moi je ne le croit pas, mais bon c'est que mon avis) la production de gazprom va augmenter de quelques 30 km3 d'ici 2020.
Mon analyse est que cette augmentation sera largement absorbée par la hausse de consommation russe (de nombreuses centrales à gaz sont prévues) et par les exportations vers l'asie, Chine en tête, et que donc la quantité de gaz qu'ils pourront livrer à l'Europe va plutôt diminuer.
Toujours moins.

franck1968
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 1430
Inscription : 05 nov. 2005, 10:29

Re: South Stream VS Nabucco

Message par franck1968 » 24 août 2008, 19:29

Bon reprenons, tu dis que "Ne comptons que 1% par an de hausse de consommation. C'est probablement conservateur, ça revient à compter une belle augmentation des prix. On consommerait 550 Mdm3 en 2020".
Soit, les prix augmentent, ce qui provoque une baisse de la croissance de la consommation à 1% en moyenne jusqu'en 2020. OK ?
En 2020, d'après L'ASPO, (Norvège compris) la production de Gaz de l'Europe sera d'environ 6Tcf soit 168 Gm3. OK ?
Donc les importations devraient être de 382 Gm3. OK ?

Reprenons tes chiffres des fournisseurs potentiels en 2020 :
Algérie 32 (importations 2007) ("+5 à 10 km3/an de plus au mieux") soit 42 au plus optimiste
20 à 30 km3 par an du Nigeria au plus optimiste aussi
9 Libye
Donc 42+30+9 = 83 OK ?
382-83=299 OK ?
Donc est ce que la Russie et le GNL peuvent fournir 300 Gm3 en 2020 ?
la Russie a fournit en 2007 124 Gm3
Le GNL moins de 50 Gm3.
Donc il manque 125 Gm3 OK ?
Donc il y a un gros problème , non ?

Répondre