Le shale gas (Gaz naturel de shistes)

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
kercoz
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 8557
Inscription : 18 nov. 2007, 21:46
Localisation : SUD GIRONDE GRAVE DE GRAVE

Re: Le shale gas (Gaz naturel de shistes)

Message par kercoz » 04 déc. 2014, 13:15

On voit aussi que ce graphe est conditionnel :......pour quel prix du petrole facile ?
Entre 2 certitudes , il faut toujours choisir la moindre .

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59636
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Le shale gas (Gaz naturel de shistes)

Message par energy_isere » 01 janv. 2015, 14:24

Image


Livre : GAZ DE SCHISTE : LE VRAI DU FAUX



Éditions Delachaux et Niestlé, 144 p. – 13.90 € – 125 x 185 cm

Sortie le 9 octobre 2014



La virulence des positions sur les gaz de schiste montre l’importance du débat mais elle le rend aussi plus complexe à saisir. Car si le lobby pétrolier présente une version tronquée de la situation, de l’autre côté, certains militants déforment eux aussi la réalité. Les amalgames trompeurs s’ajoutent aux approximations tandis que persistent de très nombreuses inconnues.

Pour permettre à chacun d’y voir plus clair, la Fondation GoodPlanet revient sur le sujet et en décrypte les principaux enjeux.

Que se passe-t-il réellement aux USA ? Quels sont les impacts économiques, en termes d’emploi ou de PIB ? Quelles sont les conséquences écologiques et sanitaires de la « révolution des gaz de schiste » ? L’exemple américain est-il utile, ou plutôt trompeur, pour comprendre ce qui pourrait se passer en France ? Car les deux pays sont radicalement différents, en terme de géologie, de droit de l’environnement, de traditions politiques…

Aujourd’hui, la fracturation hydraulique est interdite en France, mais cela ne clôt que provisoirement la question – les technologies comme les lois évoluent. Quel avenir peut-on imaginer pour la France alors que nous nous engageons dans « la transition énergétiques » – cette transformation à long terme de notre politique énergétiques ?

Une synthèse claire et accessible pour permettre à chacun de forger sa propre opinion – Un livre dirigé par Olivier Blond pour la Fondation GoodPlanet, qui défend une vision humaniste de l’écologie et dont le slogan est « Vivre ensemble durablement ».
http://www.goodplanet.org/fiche/gaz-de- ... i-du-faux/

Gaz de schiste
Le vrai du faux


Auteur(s) : Olivier Blond
Editeur(s) : Delachaux et Niestlé
Collection : Le vrai du faux
Nombre de pages : 144 pages
Date de parution : 08/10/2014

Résumé
Que sont les gaz dits "non conventionnels" ?
Où les trouve-t-on ?
Quels sont les risques de leur exploitation ?
Combien d'emplois pourraient-ils créer en Europe ?
Et en France, quelle est la situation ?
Les gaz de schiste seront-ils un frein à la transition énergétique ?
La révolution des gaz de schiste a secoué les Etats-Unis ; elle divise l'opinion publique dans le monde entier. Comment peser le pour et le contre ? Olivier Blond, pour la fondation GoodPlanet - qui prône une vision humaniste des questions environnementales et vise à mettre l'écologie au coeur des consciences - donne dans ce livre les outils pour y voir clair et pour forger sa propre opinion.
http://www.eyrolles.com/Sciences/Livre/ ... 2603020807

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59636
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Le shale gas (Gaz naturel de shistes)

Message par energy_isere » 30 mars 2015, 21:09

Gaz de schiste : les foreurs US sous la pression de la transparence

Le Figaro le 22/03/2015

Le ministère américain de l'Intérieur vient d'édicter une réglementation qui impose aux compagnies pétrolières et gazières de rendre publics les produits chimiques qu'elles ajoutent à l'eau lorsqu'elles fracturent la roche pour en libérer les hydrocarbures.

Aux États-Unis, pays de la révolution des hydrocarbures de schiste qui lui a permis de devenir autosuffisant en gaz et premier producteur mondial d'or noir, les foreurs sont sous pression. Pas seulement celle des prix en chute libre. Celle, aussi, de la loi fédérale. Après trois ans de débats, le ministère américain de l'Intérieur vient d'édicter une réglementation qui impose aux compagnies pétrolières et gazières de rendre publics les produits chimiques qu'elles ajoutent à l'eau lorsqu'elles fracturent la roche pour en libérer les hydrocarbures. Le forage des puits comme le traitement des eaux usées devront en outre respecter des normes plus strictes.

Les organisations écologistes voient ainsi satisfaites des revendications présentées depuis des années. Les compagnies de forages n'entendent pas obtempérer sans rien faire. La chute du prix du baril de plus de 50 % et du prix du gaz de 36 % les a contraintes à réduire leurs investissements et à licencier déjà plusieurs dizaines de milliers d'employés. L'État fédéral objecte que les nouvelles normes n'augmenteront le coût d'un forage que de 5500 dollars. «Risible», riposte l'association de foreurs Western Energy Alliance, citée par Bloomberg, en évoquant un surcoût à 97.000 dollars. Les pétroliers ont d'ores et déjà déposé un recours judiciaire contre les nouvelles règles qu'ils jugent «infondées».

La réglementation ne s'applique toutefois que sur les terres appartenant à l'État, regrettent certains écologistes. L'enjeu n'en est pas moins colossal. Premier propriétaire foncier du pays, l'État fédéral administre des droits miniers sur plus de 2,8 millions de kilomètres carrés, une surface cinq fois plus grande que la France.
http://www.lefigaro.fr/societes/2015/03 ... arence.php

Avatar de l’utilisateur
sherpa421
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 2482
Inscription : 28 mars 2012, 16:22

Re: Le shale gas (Gaz naturel de shistes)

Message par sherpa421 » 28 août 2015, 15:58

La fracturation hydraulique à l'origine d'un séisme.
http://www.lefigaro.fr/sciences/2015/08 ... canada.php
La guerre tue.
Moi, j'aime pas le foot.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59636
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Le shale gas (Gaz naturel de shistes)

Message par energy_isere » 21 oct. 2015, 11:06

L'exploitation du gaz et pétrole de schiste reste une spécialité nord-américaine

Par Ludovic Dupin Usine Nouvelle le 21 octobre 2015,

La production de gaz et de pétrole de schiste est aujourd'hui cantonnée sur le territoire nord-américain. Mais de nombreux pays ont avancé dans l'exploration de leur sous-sol, pour assurer leur indépendance énergétique et remplacer le charbon.


Le Centre hydrocarbures non conventionnels (CHNC) a présenté un panorama de l'exploration et de l'exploitation des gaz et pétrole de schiste dans le monde. Force est de constater que ces hydrocarbures n'ont pas encore quitté l'Amérique du Nord. "Les Etats-Unis comptent 100 000 puits actifs, le Canada 20 000. Dans le reste du monde, il en existe entre 500 et 1000", précise Jean-Louis Shilansky, Président du CHNC. "La question est de savoir si ce phénomène restera purement nord-américain. Franchement, je ne le crois pas", affirme-t-il.

Aujourd'hui, l'essentiel de la production mondiale d'hydrocarbures en pétrole et gaz de schiste provient des Etats-Unis (4,2 millions de barils par jour et 350 Gm3 de gaz de schiste), du Canada (1 million de barils par jour et 30 Gm3 de gaz de schiste) et d'Argentine (50 000 barils par jour et 1,5Gm3 de gaz). Toutefois, le CHNC dénombre 10 autres pays qui ont engagé de vraies recherches sur le sujet : Chine, Arabie Saoudite, Pologne, Royaume-Uni, Afrique du Sud, Algérie, Allemagne, Australie, Danemark et Russie.


Indépendace énergétique et décarbonisation

Dans la majorité de ces pays, on retrouve des raisons communes pour s'intéresser aux hydrocarbures non conventionnels. D'une part, il y a la question de l'indépendance énergétique. La Pologne veut s'affranchir de la Russie ou le Royaume-Uni veut compenser la baisse inexorable de sa production d'hydrocarbures en Mer du Nord. D'autre part, il y a une recherche de décarbonisation de l'économie comme en Chine, au Danemark et en Allemagne. "Le gaz de schiste est favorable à la baisse des émissions de gaz à effet de serre. C'est grâce à cela que les Etats-Unis ont pu remplacer des centrales au charbon par des centrales à gaz et s'engager sur des baisses d'émissions de CO2", remarque Jean-Louis Schilansky.

Toutefois, les recherches exploratoires sont plus ou moins couronnées de succès. Les études sur la Pologne annonçaient 4 000 Gm3 de gaz de schiste dans le sous-sol. Après les prospections décevantes de plusieurs majors, ce potentiel a été réduit à 550 Gm3 par l'Institut géologique Polonais. Les premières explorations de Total au Danemark n'ont pas engendré les résultats escomptés et le pétrolier français a mis en veille ses deux permis. A l'inverse au Royaume-Uni, les puits forés ont révélé un potentiel très important de 700 Gm3 de gaz de schiste soit 10 ans de consommation nationale. En Allemagne, les études évoquaient 500 Gm3 de réserves. Elles ont été réévaluées à près de 1300 Gm3 par l'Institut fédéral allemand des géosciences.

L'exemple allemand

Depuis que la loi de 2011 a interdit la fracturation hydraulique en France, aucune étude n'a été menée sur le sous-sol français, et le CHNC refuse de parler de potentiel. "Aucun chiffre n'est fiable", assure Jean-Louis Schilansky. En prenant l'exemple de l'Allemagne, il rappelle que "nous pourrions faire beaucoup de travail sans recourir à la fracturation hydraulique". Outre-Rhin, l'estimation a été faite en recourant à la sismique et au carottage. "Fracturer un puits permet de préciser les estimations, mais ce n'est pas un préalable", précise-t-il.

Image
Puits de gaz de schiste aux Etats-Unis-Crédits Travel Aficionado - Flickr - C.C.


Ludovic Dupin
http://www.usinenouvelle.com/article/l- ... ne.N357896

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59636
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Le shale gas (Gaz naturel de shistes)

Message par energy_isere » 27 oct. 2015, 18:39

Gaz de schiste : l’Argentine et la Chine vont devenir de grands producteurs

Anne Feitz Les Echos Le 20/10/2015

L’Amérique du Nord n’est plus seule à produire des hydrocarbures de schiste. En Argentine, 300 puits ont déjà été forés. La production de la Chine serait de 5 milliards de m3 par an.


La production de gaz de schiste n’est plus réservée à l’Amérique du Nord. Alors que les réserves estimées de ces hydrocarbures non conventionnels sont largement réparties sur toute la planète, la production a démarré dans deux autres pays : l’Argentine et la Chine. « Les ressources de ces deux pays sont considérables, le processus est lancé », a souligné Jean-Louis Schilansky, président du CHNC (Centre Hydrocarbures Non Conventionnels), qui dressait ce mardi matin un état des lieux du pétrole et du gaz de schiste dans le monde.

En Argentine, 300 puits ont déjà été forés, principalement dans le bassin du Neuquen (Vaca Muerta). « Les formations géologiques y sont exceptionnelles, avec des épaisseurs de roches mères plus importantes qu’aux Etats-Unis », a expliqué Jean-Louis Schilansky. Les compagnies étrangères ont pris pied dans le pays et la production a démarré : Shell et Total produisent environ 50.000 barils par jour (b/j) de pétrole, dans une unité de production pilote, tandis que l’américain Chevron, associé à la compagnie nationale YPF, produit déjà 1,5 milliard de m3 de gaz par an.


Le pays souffre encore d’un cadre législatif instable et la population locale marque une certaine opposition à l’exploitation des hydrocarbures de schistes, extraits grâce à la technologie controversée de la fracturation hydraulique. Mais le gouvernement pousse à leur développement, qui lui permettrait de réduire sa dépendance à l’égard du gaz importé : celui-ci lui coûte 15 à 16 dollars le million de BTU (British thermal unit, l’unité de référence), contre 7 dollars pour le gaz de schiste produit sur place. Les ressources du pays s’élèveraient à 27 milliards de barils, soit plus de cent ans de consommation, et celles de gaz à 22.000 milliards de m3, soit deux cents ans de consommation. Il ne s’agit toutefois que d’estimations des volumes en place – réalisées en 2013, sans que l’on sache à ce stade quelle proportion sera récupérable.

La Chine, grand producteur de gaz de schiste

La situation en Chine est moins documentée, car le pays est moins transparent, mais le CHNC estime que la production de gaz de schiste y atteint déjà 5 milliards de m3 par an. A titre de comparaison, un pays comme la France consomme quelque 40 milliards de m3 chaque année. La production a démarré dans le Sichuan, au centre du pays, conduite par des compagnies chinoises (Sinopec, CNPC), mais la Chine disposerait aussi de réserves considérables dans la région du Tarim (ouest) et du Yangtse (sud-est) : au total, ses ressources sont estimées à 32 milliards de barils de pétrole (8 ans de consommation du pays) et 31.000 milliards de m3 de gaz (160 ans).

Le gouvernement chinois cherche à diversifier sa production et à remplacer le charbon par d’autres énergies moins polluantes, mais il lui reste encore à résoudre la question de l’eau et des infrastructures en place dans les régions éloignées. Dans certains bassins, la géologie est aussi plus complexe. « « Le bassin du Sichuan parait le plus prometteur car il est plus proche des marchés et doté d’infrastructures », note le CHNC. Le gouvernement s’est fixé comme objectif très ambitieux de produire 30 milliards de m3 par an à horizon 2020. « Il semble incontestable que la Chine deviendra un grand pays producteur de gaz de schiste », a souligné Jean-Louis Schilansky.


D’autres pays ont débuté des travaux

De nombreux autres pays ont démarré des travaux dans ce domaine, mais la situation y est moins avancée. Soit parce que l’opposition des populations locales y a ralenti les opérations, soit parce que les premiers forages se sont révélés décevants. Au Royaume-Uni, par exemple, où le gouvernement est très favorable à l’exploitation de ses ressources pour compenser le déclin de ses gisements en mer du Nord, le développement des hydrocarbures de schiste se heurte à la vive opposition des collectivités locales. Autre exemple, la Pologne, où environ 70 puits ont été forés mais où les compagnies étrangères ont fini par se retirer faute de découverte commercialement exploitable.

Aujourd’hui, 99 % de la production reste concentrée en Amérique du Nord, où elle a réellement démarré il y a une dizaine d’années. Avec plus de 100.000 puits forés, les Etats-Unis ont produit 4,2 Mb/j en 2014 de pétrole et 350 milliards de m3 de gaz naturel, auxquels s’ajoutent 1,8 Mb/j de GPL (gaz de pétrole liquéfié). Le Canada produit de son côté environ 1 Mb/j de pétrole et 30 milliards de m3 de gaz de schistes.
http://www.lesechos.fr/industrie-servic ... 167462.php

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59636
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Le shale gas (Gaz naturel de shistes)

Message par energy_isere » 25 avr. 2016, 20:15

Mauvaise pub pour le Gaz de schiste :
Australie : pour dénoncer la fracturation hydraulique, il met le feu... à une rivière !

le 24/04/2016

VIDÉO. Un député écologiste australien a mis le feu à une rivière du Queensland pour démontrer la présence d'émanations de méthane.

Image

Jeremy Buckingham, lui, n'a eu besoin que d'un allume-gaz, qu'il a approché de l'eau, pour voir une rivière s'enflammer devant ses yeux ! Ce député écologiste australien a fait de la lutte contre fracturation hydraulique son cheval de bataille. Afin de dénoncer les émanations de méthane que l'on retrouve dans la nature, après les fracturations en masse menées notamment par l'Australie, l'élu s'est donc fait filmer dans une barque voguant sur la rivière Condamine, à plus de 200 kilomètres de la ville de Brisbane, dans l'État du Queensland. Lorsqu'il met le feu à de petites bulles de méthane, à la surface de l'eau, les flammes sont si fortes qu'elles entourent sa barque et frôlent ses jambes.

« Incroyable ! Une rivière en feu ! » s'exclame le député, devant la violence de l'incendie, qui s'est étendu à d'autres zones de la rivière et mettra de nombreuses minutes avant de s'éteindre. L'élu a choisi cette rivière pour dénoncer les effets de la fracture hydraulique, car elle se situe, selon lui, près d'un site d'extraction, utilisé par un exploitant pour obtenir du méthane. « J'ai été choqué par la force de l'explosion, lorsque j'ai voulu savoir si le gaz naturel de la rivière Condamine était inflammable, écrit-il sur sa page Facebook. Il existe certaines inquiétudes sur le fait que la fraction hydraulique puisse permettre au gaz naturel de s'infiltrer dans les roches. Le méthane ne pollue pas simplement les rivières, il a aussi la capacité de retenir la chaleur. Des fuites de ce gaz pourraient contribuer à accroître le réchauffement climatique. » « La fracturation devrait être interdite. Partout. Sans « si », sans « mais », sans exception. Interdisez-la ! » s'exclame Jeremy Buckingham sur Facebook.

De son côté, Origin Energy, le groupe visé par Jeremy Buckingham, est resté de marbre. Il a indiqué dans un communiqué qu'il surveillait de près ces émanations de méthane dans la rivière. « Nous comprenons que cela puisse inquiéter, a-t-il pourtant reconnu. Mais ces émanations ne présentent aucun risque pour l'environnement ou la sécurité publique, si tant est que les gens à proximité fassent preuve de bon sens », a-t-il conclu.
vidéo : http://www.lepoint.fr/monde/australie-p ... 631_24.php

Image

http://www.sudouest.fr/2016/04/24/video ... 70-706.php

ni chaud ni froid
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 1729
Inscription : 03 mai 2007, 20:42

Re: Le shale gas (Gaz naturel de shistes)

Message par ni chaud ni froid » 25 avr. 2016, 20:43

Pour le coup, vraiment pas convaincu par la démonstration. une fracturation qui a mal tournée juste sous la rivière ? Des eaux de ruissellement polluées à ce point ?

Je suis loin d'être pro-GDS, mais j'ai comme un gros doute là, non ?
lock-out pending...

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59636
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Le shale gas (Gaz naturel de shistes)

Message par energy_isere » 25 avr. 2016, 21:16

ni chaud ni froid a écrit :Pour le coup, vraiment pas convaincu par la démonstration. une fracturation qui a mal tournée juste sous la rivière ? Des eaux de ruissellement polluées à ce point ?

Je suis loin d'être pro-GDS, mais j'ai comme un gros doute là, non ?
la fracturation peut à priori être un peu décalé de la rivière.
amha il suffit que le chemin trouvé par le Gaz en remontant soit pas tout a fait vertical.

oleotax
Gaz naturel
Gaz naturel
Messages : 903
Inscription : 11 janv. 2007, 15:22

Re: Le shale gas (Gaz naturel de shistes)

Message par oleotax » 26 avr. 2016, 13:06

energy_isere a écrit :
ni chaud ni froid a écrit :Pour le coup, vraiment pas convaincu par la démonstration. une fracturation qui a mal tournée juste sous la rivière ? Des eaux de ruissellement polluées à ce point ?

Je suis loin d'être pro-GDS, mais j'ai comme un gros doute là, non ?
la fracturation peut à priori être un peu décalé de la rivière.
amha il suffit que le chemin trouvé par le Gaz en remontant soit pas tout a fait vertical.
Amha, je pense que le méthane qui s'échappe lors de la fracturation pour la récupération du coal bed methane a fait ,ou fera moins de victime que le grisou dans les mines de charbons ; les écologistes se ridiculisent de plus en plus

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59636
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Le shale gas (Gaz naturel de shistes)

Message par energy_isere » 26 avr. 2016, 13:10

oleotax a écrit :
energy_isere a écrit :
ni chaud ni froid a écrit :Pour le coup, vraiment pas convaincu par la démonstration. une fracturation qui a mal tournée juste sous la rivière ? Des eaux de ruissellement polluées à ce point ?

Je suis loin d'être pro-GDS, mais j'ai comme un gros doute là, non ?
la fracturation peut à priori être un peu décalé de la rivière.
amha il suffit que le chemin trouvé par le Gaz en remontant soit pas tout a fait vertical.
Amha, je pense que le méthane qui s'échappe lors de la fracturation pour la récupération du coal bed methane a fait ,ou fera moins de victime que le grisou dans les mines de charbons ; les écologistes se ridiculisent de plus en plus
on parle dans ce fil de gaz de schiste.

Pour le coal bed methane il y a un autre fil.

ni chaud ni froid
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 1729
Inscription : 03 mai 2007, 20:42

Re: Le shale gas (Gaz naturel de shistes)

Message par ni chaud ni froid » 26 avr. 2016, 14:25

un bon résumé : http://journalmetro.com/opinions/inspec ... raie-mais/

Je crois que ça résume assez bien ce que j'en pensais hier.
lock-out pending...

Avatar de l’utilisateur
Remundo
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 8872
Inscription : 16 févr. 2008, 19:26
Localisation : Clermont Ferrand
Contact :

Re: Le shale gas (Gaz naturel de shistes)

Message par Remundo » 26 avr. 2016, 15:12

loin d'être un promoteur du gaz de schistes, je signale que les marais/tourbières produisent naturellement du méthane et qu'il est possible de l'enflammer en brassant la vase (les feux follets). Parfois même, la combustion est spontanée et a donné des interprétations obscurantistes pendant des siècles (fantômes et croyances en tout genre).

Si en plus il y a à proximité des sources de gaz (charbon...) il est aussi difficile d'incriminer de façon sure la fracturation hydraulique, que de la disculper... le méthane, et autre gaz combustibles légers, n'ayant pas encore de carte d'identité...

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59636
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Le shale gas (Gaz naturel de shistes)

Message par energy_isere » 17 juin 2016, 19:02

Egypte: Shell et Apache achèvent des essais de production de gaz de schiste sur Apollonia

Agence Ecofin 16 Juin 2016

Shell et Apache ont achevé les tests initiaux nécessaires à la production de gaz de schiste sur le champ Apollonia situé dans le désert occidental de l’Egypte, rapporte Petroleum Africa.

Si les résultats finaux des tests de production sont positifs, plusieurs autres opportunités d'investissement vont s’ouvrir dans la zone pour l'exploration du gaz de schiste. Selon les deux compagnies, les volumes de gaz qui peuvent être extraits du champ sont d'environ 700 milliards de pieds cubes.

D’après le ministère égyptien en charge du pétrole, après les essais de production et les études de faisabilité, les deux sociétés foreront jusqu’à 30 puits. Deux puits horizontaux ont, d’ailleurs, été déjà forés avec succès, à un coût de 3 millions $.

En août 2012, le désert occidental a accueilli la première fracturation hydraulique de l’Egypte. Celle-ci a été faite par Badr Petroleum Company (Batepco), Shell et la compagnie d’Etat égyptienne en charge du gaz.
http://www.agenceecofin.com/production/ ... -Apollonia

Pas un mot sur l' utilisation de l' eau pour la fracturation dans un pays tel que l' Egypte. :-k

nemo
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 4134
Inscription : 11 oct. 2005, 03:46
Localisation : Limoges

Re: Le shale gas (Gaz naturel de shistes)

Message par nemo » 17 juin 2016, 20:34

energy_isere a écrit :
Egypte: Shell et Apache achèvent des essais de production de gaz de schiste sur Apollonia

Agence Ecofin 16 Juin 2016

Shell et Apache ont achevé les tests initiaux nécessaires à la production de gaz de schiste sur le champ Apollonia situé dans le désert occidental de l’Egypte, rapporte Petroleum Africa.

Si les résultats finaux des tests de production sont positifs, plusieurs autres opportunités d'investissement vont s’ouvrir dans la zone pour l'exploration du gaz de schiste. Selon les deux compagnies, les volumes de gaz qui peuvent être extraits du champ sont d'environ 700 milliards de pieds cubes.

D’après le ministère égyptien en charge du pétrole, après les essais de production et les études de faisabilité, les deux sociétés foreront jusqu’à 30 puits. Deux puits horizontaux ont, d’ailleurs, été déjà forés avec succès, à un coût de 3 millions $.

En août 2012, le désert occidental a accueilli la première fracturation hydraulique de l’Egypte. Celle-ci a été faite par Badr Petroleum Company (Batepco), Shell et la compagnie d’Etat égyptienne en charge du gaz.
http://www.agenceecofin.com/production/ ... -Apollonia

Pas un mot sur l' utilisation de l' eau pour la fracturation dans un pays tel que l' Egypte. :-k
Utilisation de l'eau de mer?
"Tu connaîtras la vérité et la vérité te rendra libre"
Saint Jean 8, 32

"N'est pas musulman celui dont le voisin doit craindre la nuisance"
Prophète Mohamed

"Dans le spectacle la vérité est un moment du mensonge"
Debord

Répondre