Le champs gazier Russe de YAMAL

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59160
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Le champs gazier Russe de YAMAL

Message par energy_isere » 24 sept. 2009, 20:45

Total signe un nouvel accord gazier en Russie, d'autres en vue

Le 24 juin 2009 l' Usine Nouvelle

MOSCOU (Reuters) - Total fait désormais figure de partenaire étranger favori de la Russie dans le domaine de l'énergie, le Premier ministre Vladimir Poutine ayant invité le groupe français à participer à plusieurs grands projets gaziers.

A l'issue d'une rencontre avec le directeur général de Total, Christophe de Margerie, le chef du gouvernement russe s'est félicité de la possible participation du groupe aux futures étapes du développement du champ géant de Chtokman, un projet dirigé par le monopole public russe Gazprom.

Total est déjà associé à la première phase de Chtokman, qui implique des investissements estimés à 25 milliards de dollars (17,8 milliards d'euros). Le groupe détient 25% du capital de la société chargée de la première phase du projet.

Peu après, Total a annoncé la signature d'un protocole d'accord avec une autre compagnie russe, Novatek sur le développement en commun du gisement de gaz de Termokarstovoye.

Il y a quelques jours, Total avait annoncé le début d'une nouvelle ère dans ses relations avec les groupes russes, après l'entrée de Loukoil au capital de l'une de ses raffineries aux Pays-Bas.

"Je ne pense pas qu'il soit difficile de travailler en Russie. Il suffit d'apprendre, il suffit d'apprendre à travailler efficacement avec Gazprom", a dit mercredi Christophe de Margerie.

Les relations de Total avec les autorités russes ont connu des hauts et des bas au fil des ans mais elles se sont sensiblement améliorées depuis que le groupe français est devenu l'un des principaux partenaires de Gazprom dans le projet Chtokman, l'un des plus grands champs gaziers du monde, situé en mer de Barents.

Pour les analystes, le choix d'associer un groupe français à ce projet correspondait à la volonté du Kremlin de montrer qu'il n'avait pas l'intention de laisser les compagnies américaines et britanniques investir dans le secteur russe de l'énergie alors que les relations diplomatiques de Moscou avec Washington et Londres étaient plutôt tendues.

TOTAL SOUHAITE INVESTIR DAVANTAGE EN RUSSIE

Christophe de Margerie a précisé avoir déjà eu des discussions avec le directeur général de Gazprom, Alexei Miller, sur une éventuelle participation de Total au projet de gaz naturel liquéfié de Yamal.

"Nous sommes tout à fait prêts à investir davantage dans l'économie russe, en partenariat avec le gouvernement russe et des compagnies russes", a-t-il ajouté.

Le gisement gazier de Yamal, pour l'exploitation duquel les estimations d'investissement atteignent 60 milliards de dollars, pourrait produire 250 milliards de mètres cubes de gaz par an à partir de 2020. Moscou table sur ce champ pour fournir la majeure partie de ses exportations vers l'Europe dans les décennies à venir.

Gazprom avait laissé entendre qu'il pourrait s'associer à des étrangers sur ce projet mais qu'il développerait seul les prochaines étapes de Chtokman.

"Je sais que vous avez proposé de développer notre coopération et de participer non seulement à la phase en cours du projet (Chtokman) mais aussi aux prochaines. C'est tout à fait possible", a déclaré le Premier ministre russe à Christophe de Margerie.

L'accord conclu par Total avec Novatek permettra au français de prendre 49% de Terneftegas, jusqu'alors filiale à 100% de Novatek qui détient la licence d'exploration et de production du champ de Termokarstovoye.

Ce gisement situé dans la région arctique des Yamalo-Nenets, est estimé à 47,3 milliards de mètres cubes, l'équivalent d'un an de consommation de gaz de la France, et 10,3 millions de tonnes de condensats.

Novatek et Total mèneront des études complémentaires du gisement avec pour objectif de lancer le projet en 2011, a précisé Total dans un communiqué.

Christophe de Margerie a dit espérer que la Russie ouvre le projet Yamal à des étrangers.

"Je sais qu'aucune décision n'a encore été prise à ce sujet. Mais je veux profiter de cette opportunité pour dire que ce projet est très intéressant pour nous", a-t-il ajouté.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59160
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Le champs gazier Russe de YAMAL

Message par energy_isere » 24 sept. 2009, 20:46

le projet gazier de Yamal, sur Wikipedia : http://en.wikipedia.org/wiki/Yamal_project

et la ou cela se trouve dans le Nord de la Russie : http://en.wikipedia.org/wiki/Yamal_Peninsula
Yamal holds Russia's biggest natural gas reserves. The Bovanenkovskoye deposit is planned to be developed by the Russian gas monopolist Gazprom by 2011-2012

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59160
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Le champs gazier Russe de YAMAL

Message par energy_isere » 24 sept. 2009, 20:53

Aprés ces 2 posts d' introduction, voici la news de ce jour :
Moscou veut des partenaires stables dans l'Arctique pour le gaz

Le 24 septembre 2009 Traduction l' Usine Nouvelle

SALEKHARD, Russie (Reuters) - La Russie veut nouer des partenariats "stables et de long terme" avec des grands groupes énergétiques internationaux pour développer ses immenses gisements gaziers de la péninsule de Yamal dans l'océan Arctique, a déclaré jeudi le Premier ministre russe Vladimir Poutine.

La Russie est prête à envisager des abattements fiscaux pour le développement de ses gisements gaziers de l'Arctique, dont ceux de Yamal, a dit Vladimir Poutine aux dirigeants et hauts responsables de dix groupes mondiaux de l'énergie.

"Nous souhaiterions que vous vous considériez comme partie prenante de notre engagement. La principale condition de notre côté est que le partenariat (noué) soit stable et de long terme", a déclaré le Premier ministre lors de cette rencontre organisé à Salekhard, capitale de la péninsule de Yamal.

Le directeur général du monopole gazier russe Gazprom, Alexeï Miller, a plaidé pour l'absence de taxes à l'extraction dans la péninsule de Yamal.

La Russie, premier producteur mondial de gaz, a durci sa législation au cours des dernières années afin de freiner la participation de groupes étrangers dans l'exploitation de ses vastes ressources naturelles.

Les signes d'une plus grande ouverture se sont toutefois multipliés plus récemment alors que Moscou est à la recherche aussi bien de financements que d'expertise pour développer des gisements pétroliers et gaziers difficiles d'accès en Arctique et en Sibérie orientale.

L'invitation lancée par Poutine en juin dernier à Total et Royal Dutch Shell de participer à plusieurs projets gaziers a marqué un infléchissement de la politique russe de renationalisation de l'exploitation de ses ressources naturelles, selon certains observateurs.

Vladimir Poutine a aussi appelé de ses voeux jeudi un renforcement de la coopération entre groupes énergétiques russes et étrangers. Il a suggéré des échanges d'actifs et appelé les compagnies nationales à répondre favorablement à l'appel de Total pour qu'elles investissent dans le raffinage en Europe.

"Les échanges d'actifs constituent la meilleure direction pour la coopération", a déclaré Vladimir Poutine.

Outre Royal Dutch Shell et Total, des dirigeants de GDF Suez, du sud-coréen Kogas, des japonais Mitsui et Mitsubishi, du norvégien StatoilHydro, de l'allemand E.ON, de l'italien Eni et de l'américain Exxon ont participé à la rencontre de Salekhard au cours de laquelle Poutine et plusieurs de ses ministres ont présenté le potentiel énergétique de la péninsule de Yamal.

Le président d'Exxon Mobil Developement Neil Duffin s'est dit prêt à coopérer avec Gazprom pour le développement de projets dans la péninsule. Le directeur général de Royal Dutch Shell Peter Voser s'est quant à lui dit prêt à lancer une étude de faisabilité pour une unité de production de gaz naturel liquéfié (GNL).

La ministre russe de l'Economie Elvira Nabioullina a déclaré à l'occasion de cette rencontre que la Russie visait 20% du marché mondial du GNL. Elle n'a pas donné de calendrier pour la réalisation de cet objectif.
http://www.usinenouvelle.com/article/mo ... az.N118055

L'info dans un media Russe ( RIA Novosti) :
http://fr.rian.ru/business/20090924/123237819.html

et celui ci aussi : http://fr.rian.ru/business/20090922/123201985.html
]Gaz: Poutine aidera les compagnies russes à trouver des partenaires étrangers (médias)

22/ 09/ 2009 MOSCOU, 22 septembre - RIA Novosti.

Les PDG de grandes compagnies énergétiques d'Europe, d'Asie et des Etats-Unis sont invités à participer à une réunion sur la mise en valeur des gisements de gaz sur la péninsule de Yamal qui se tiendra jeudi à Salekhard avec la participation du premier ministre russe, lit-on mardi dans le quotidien Vedomosti.

Selon un employé du ministère russe de l'Energie, des représentants de plus de dix compagnies ont été invités à participer à cette réunion, entre autres, le français Total et le norvégien StatoilHydro (partenaires de Gazprom dans le cadre du projet de Chtokman), l'anglo-néerlandais Shell, les japonais Mitsui et Mitsubishi (partenaires à Sakhaline-2), les américains ExxonMobil (participe à Sakhaline-1) et ConocoPhillips, l'allemand E. On, le français GdF Suez, le coréen Kogas, le malais Petronas et le canadien Sancor Energy. Cela a été confirmé par un employé du bureau du gouvernement. Un autre fonctionnaire du gouvernement ajoute que les PDG des compagnies ont été invités à la réunion.

Pour les étrangers, Yamal signifie de nouvelles ressources, immenses même pour notre grand pays, a indiqué un fonctionnaire du ministère de l'Energie. Les réserves de gaz à Yamal et dans les eaux qui baignent cette péninsule sont évaluées à 16 mille milliards de m3 (ABC1+C2), ses ressources constituent 22 mille milliards de m3.

Tout cela rappelle l'histoire de la mise en valeur des gisements de Sakhaline, fait remarquer le directeur d'East European Gas Analysis Mikhaïl Kortchemkine. Lorsque la Russie se heurte à des difficultés, lorsqu'elle a besoin d'argent et de technologies, elle fait appel aux étrangers. Mais lorsque le projet sera fin prêt, les investisseurs peuvent être soumis à de telles conditions qu'ils voudront renoncer d'eux-mêmes à leurs parts, affirme l'expert. Les représentants des compagnies étrangères ont refusé de commenter ce risque.

La mise en valeur de Yamal est un des programmes les plus complexes et prometteurs quant à la rentabilité (son coût est d'environ 100 milliards de dollars) du monopole russe du gaz. Les responsables de Gazprom ne le qualifient autrement que de mégaprojet. En effet, rien que le chemin de fer conduisant au gisement pilote Bovanenkovski (525 km) est en voie de construction depuis près de 20 ans. Comme ce qui a été fait à l'époque de l'URSS a subi une destruction due aux conditions du pergélisol qui influe négativement sur la solidité des constructions, il faudra donc des matériaux spéciaux, des technologies spéciales.


Ces technologies n'existent nulle part, mais si l'on réunit l'expérience des acteurs mondiaux, cela peut donner de bons résultats, estime un fonctionnaire de la Maison blanche (siège du gouvernement russe). On ne connaît pas encore le schéma d'exploration de Yamal prévu par les compagnies étrangères, mais il se pourrait qu'il soit analogue à celui employé lors de la mise en valeur du gisement de Chtokman, ajoute-t-il .En effet la licence pour l'exploitation de ce gisement appartient à Gazprom, mais la coentreprise du monopole gazier, de Total et de Statoil va y extraire le gaz, elle construira une usine de liquéfaction du gaz et la tiendra en possession pour une durée de 25 ans.

Ce texte tiré de la presse russe n'engage pas la responsabilité de RIA Novosti.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59160
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Le champs gazier Russe de YAMAL

Message par energy_isere » 24 sept. 2009, 21:17

La péninsule de Yamal est indiqué ici parmi la Federation de Russie en vert :
carte originale de wikipedia : http://fr.wikipedia.org/wiki/Russie

Image

Avatar de l’utilisateur
krolik
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 2873
Inscription : 31 janv. 2009, 17:55
Localisation : Beaugency
Contact :

Re: Le champs gazier Russe de YAMAL

Message par krolik » 25 sept. 2009, 00:14

Ah, le Yamal !!
C'est pas loin des terrains de tir atmosphériques et sousterrains de la Nouvelle Zemble...
C'est habité par les "Tchou-tcha", les Tchou-tchas sont considérés par les Russes comme un peu "dégénérés", et un tas de blagues "tchoutcha" circulent un peu comme les blagues belges en France.
En fait les Tchou-tchas sont des Inouits de la Sibérie Nord, proches des Lapons

A l'époque de Ieltsin , à un moment où personne ne savait plus quoi appartenait qui, qui était responsable de quoi.. les Tchou-tchas disaient : Venez prendre notre gaz, ce que vous voulez, mais construisez nous une ville. Au Canada il fait froid aussi, mais il y a des routes et de belles villes chauffées.C'est dans ce coin que doit se mettre en place la première barge avec réacteurs nucléaires...

C'est du développement lourd, très lourd.
Les pauvres Tchou-tchas vont disparaître d'une façon ou d'une autre...

@+

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59160
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Le champs gazier Russe de YAMAL

Message par energy_isere » 29 sept. 2009, 12:27

Vu das RIA Novosti :
http://fr.rian.ru/infographie/20090929/123286856.html

Image


Ouch ! ils vont devoir en construire des Gazoducs ....

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59160
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Le champs gazier Russe de YAMAL

Message par energy_isere » 30 sept. 2009, 18:36

energy_isere a écrit :
Ouch ! ils vont devoir en construire des Gazoducs ....
Si on se base sur le chiffre de 300 milliard de m3 annoncé en 2030, ca veut dire que les Russes doivent construire 10 Gazoducs de la taille de celui du projet Southstream (30 milliards de m3) !

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59160
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Le champs gazier Russe de YAMAL

Message par energy_isere » 30 sept. 2009, 18:37

Les Norvégiens de StatoilHydro se disent interessé à la participation au projet de Yamal :

http://www.bloomberg.com/apps/news?pid= ... KwK0E2wBx0

Avatar de l’utilisateur
krolik
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 2873
Inscription : 31 janv. 2009, 17:55
Localisation : Beaugency
Contact :

Re: Le champs gazier Russe de YAMAL

Message par krolik » 30 sept. 2009, 19:09

energy_isere a écrit :
Ouch ! ils vont devoir en construire des Gazoducs ....
Ils peuvent aussi reprendre les idées de General Dynamic à l'époque de la Guerre Froide, et développer des sous-marins méthaniers pour passer sous la banquise directement.
C'était l'alternative que les Américains proposaient dans les années 70, alors qu'ils mettaient l'embargo sur les technologies occidentales nécessaires à la construction des pipes devant alimenter l'Europe de l'Ouest en gaz sibérien.
Dans la mesure où ils veulent installer des stockages cryogéniques de gaz et qu'ils annoncent vouloir viser des livraisons au Brésil... Vu l'emplacement du Yamal ce sera la solution "raisonnable" !!!!!!!!

@+

geopolis
Brut lourd
Brut lourd
Messages : 312
Inscription : 06 févr. 2010, 17:46

Re: Le champs gazier Russe de YAMAL

Message par geopolis » 25 mars 2010, 18:00

LA MISE EN EXPLOITATION DES GISEMENTS DE YAMAL SUSCITE L’INTERET DU QATAR.


MOSCOU, 24 MARS, ITAR-TASS. Le PDG de Gazprom Alexeï Miller et le Premier ministre qatari et ministre des Affaires étrangères, le Cheikh Hamad bin Jassem Al Thani ont examiné les axes prometteurs de la coopération entre Gazprom et Qatar Petroleum.

Les interlocuteurs ont fait valoir le riche potentiel de la coopération entre les deux compagnies en matière de réalisation des opérations avec du gaz liquéfié et des ventes du gaz liquéfié sur les marchés de l’Europe et de l’Asie-Pacifique, a-t-on appris au siège de Gazprom. « La mise en exploitation globale des gisements de Iamal (nord de la Sibérie occidentale) et notamment la réalisation du projet Iamal – gaz liquéfié ont suscité un vif intérêt de la partie qatarie. »

Avatar de l’utilisateur
Glycogène
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 2361
Inscription : 05 oct. 2005, 00:06
Localisation : Grenoble

Re: Le champs gazier Russe de YAMAL

Message par Glycogène » 25 mars 2010, 22:37

Production de 7km3 en 2011. Il me semble que l'accident qui avait causé une fuite sur un réservoir de GDF (dans les 90' il me semble) avait libéré 7km3 en 4j (ou 4km3 en 7j ?).
En voulant vérifier ça, je suis tombé là dessus : http://fr.wikipedia.org/wiki/Crat%C3%A8re_de_Darvaza.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59160
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Le champs gazier Russe de YAMAL

Message par energy_isere » 26 mars 2010, 11:24

Glycogène a écrit : ....En voulant vérifier ça, je suis tombé là dessus : http://fr.wikipedia.org/wiki/Crat%C3%A8re_de_Darvaza.
ce truc incroyable avait été rapporté sur le forum par Krolik ici il y a un an : viewtopic.php?p=243700#p243700 et j' y avait ajouté quelques liens . ;)

geopolis
Brut lourd
Brut lourd
Messages : 312
Inscription : 06 févr. 2010, 17:46

Re: Le champs gazier Russe de YAMAL

Message par geopolis » 19 avr. 2010, 18:20

Accord signée aujourd'hui entre la Russie et le Qatar sur le gisement de Iamal.
Russie et Qatar coopéreront sur les gisements de Iamal
RIA Novosti 19/04/2010


La Russie et le Qatar se proposent de coopérer sur la mise en valeur des gisements de gaz de la péninsule de Iamal (Sibérie), comme prévu par une déclaration conjointe signée lundi à Oran, en Algérie, par les ministres russe et qatari de l'Energie, Sergueï Chmatko et Abdallah ben Hamad al-Attiya.

"Les parties ont convenu de poursuivre leur coopération dans le cadre de projets pétroliers et gaziers conjoints au Qatar et en Russie, y compris dans le cadre du projet de mise en valeur des réserves de gaz de Iamal", stipule le document qui prévoit en outre la coopération bilatérale dans le secteur pétrogazier des pays tiers, ainsi que la recherche commune.

Les ministres se trouvent à Oran à l'occasion d'une réunion du Forum des pays exportateurs de gaz (FPEG).
Les onze pays membres du FPEG tentent lundi de rapprocher leurs positions sur la question d'un prix qu'ils voudraient "juste" afin de garantir leurs revenus et leurs investissements.
Le FPEG réunit 11 pays membres (Algérie, Qatar, Russie, Iran, Egypte, Libye, Nigeria, Bolivie, Guinée équatoriale, Venezuela, Trinidad et Tobago), des pays observateurs (Norvège, Kazakhstan) ou invités (Angola, Yémen), tous représentés au niveau ministériel à Oran.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59160
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Le champs gazier Russe de YAMAL

Message par energy_isere » 12 mai 2010, 19:37

Contrat signé pour l' étude d' une usine de liquéfaction de 15-16 millions de tonnes par an de Gaz, avec son stockage, chargement, et gestion des problémes de glace (c' est en Arctique).
Yamal LNG awards concept contract

May 5, 2010 By OGJ editors

Yamal LNG LLC has awarded a contract to CB&I Lummus for concept development services for the Yamal LNG integrated project to be completed in first-half 2011.

The project consists of the production, treatment, transportation, liquefaction, and shipping of natural gas and NGLs from South Tambey field on the Yamal Peninsula in northwestern Siberia. Reserves in South Tambey field are estimated at more than 1 trillion cu m (35.3 tcf).

CB&I's project scope includes concept development of the 15-16 million tonne/year LNG liquefaction plant, including LNG storage and loading, as well as arctic shipping and ice management, a gas transmission pipeline, central production for gas and condensate treatment, and associated well sites and gas gathering, said the announcement.

Concept development will “address the technical, economic, and execution feasibility of the remote arctic project and provide a project schedule and cost estimates,” in addition to the design basis for frontend engineering and design.

Project operator Yamal LNG is controlled by OJSC Novatek, Russia's largest independent natural gas producer and the second-largest natural gas producer in Russia, said CB&I.
http://www.ogj.com/index/article-displa ... ncept.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59160
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Le champs gazier Russe de YAMAL

Message par energy_isere » 20 mai 2010, 17:39

Shell a soumis une offre à Gazprom en début d' année pour participer au champs gazier de Yamal.
UPDATE 1-Shell makes Russia Yamal LNG proposal

19th May 2010

Royal Dutch Shell has submitted a proposal for developing a liquefied natural gas (LNG) project in the northern Russian region of Yamal, a senior executive said on Wednesday.

Prime Minister Vladimir Putin met executives from several companies, including Shell, last September in a bid to woo back investors deterred by the resource nationalism that marked Putin's eight years as president and led to Shell ceding control of its multi-billion dollar Sakhalin-2 LNG project.

Moscow now wants foreign energy majors to help Russian gas export monopoly Gazprom develop gas deposits on the Arctic peninsula of Yamal.

Yamal's estimated reserves of around 16 trillion cubic metres of gas are hard to resist, even for Shell after its previous experience in Russia.

'We submitted a proposal at the start of the year,' Aidan Murphy, Shell Exploration and Production's vice-president of new business development in Russia told journalists on the sidelines of a conference in Paris.

He declined to say when the Anglo-Dutch energy giant expected a response.

Gazprom, the world's largest gas producer and supplier of a quarter of Europe's gas, is beginning to face reserve depletion on its Siberian fields and needs to develop new fields on Yamal and in the Barents Sea.

Gazprom has said investments of more than $100 billion are needed to fully exploit Yamal's gas resources and aims to produce up to 90 million tonnes of LNG globally by 2020.
http://www.lse.co.uk/FinanceNews.asp?Ar ... G_proposal

Répondre